Découvrir son asexualite sur le tard, et vous,?

avatar contributeur de Bea71
Bea71
27/06/2022 à 00:06

Bonsoir, je m'appelle Béatrice, j'ai 50ans lesbienne célibataire sans enfants, ayant découvert mon asexualite, ce qui pourrait correspondre à ce que je suis, c'est à dire horomantique..ce qui.m'attite chez u e personne, c'est la tendresse, la douceur, les câlins...sans. pour autant dire que les relations intimes soient ce qui comptent le plus pour moi ..

J'aimerais pouvoir faire de nouvelles connaissances sincères et vraies, avec des personnes asexuelles,..

De nature introvertie sensible, entière, homoromantique..

Y'a t'il.une façon d'aimer lorsque que l'on se reconnaît asexuelle ?.

Je reste disponible pour celles qui le souhaitent ,n'hésitez pas à m'écrire,

avatar contributeur Audrey Terre
Audrey Terre
06/07/2022 à 16:51

De mon côté, ça a toujours été quelque chose que je ressentais, mais je n'osais pas m'entrer dans la catérogie du spectre asexuel puisque je suis cupiosexuelle. Ça donnait beaucoup un sentiment d'imposteur, mais il était apparent, lorsque mes amis et moi sortions, que je n'arrivais pas partager beaucoup sur mon attirance sans connaître les gens d'abord. Il y avait aussi un malaise lors des relations sexuelles que j'attribuais à mon manque d'expérience ou à la gêne. On m'a toujours dit que j'aimais beaucoup et ce n'est pas un problème puisque j'ai également le côté romantique.

avatar contributeur de NujielJulien
NujielJulien
16/08/2022 à 13:03 - 16/08/2022 à 13:04

J'ai découvert la notion d'asexualité il n'y a pas si longtemps que cela, donc on peut dire tardivement. Au début, je pensais que cela désignait seulement les personnes qui ne veulent pas avoir la moindre relation sexuelle et n'ont jamais le moindre ressenti, alors je me disais que cela ne me concernait pas. Puis, j'ai compris que c'était plus subtil que cela, et cela m'a réconforté.

Aujourd'hui, grâce à plusieurs endroits bienveillants, je sais que je me trouve quelque part dans ce spectre de l'asexualité, hétéro et demi avec une libido qui n'est pas inexistante mais bien plus faible que la majorité des gens, et cela même lorsque je suis amoureux (ce qui n'est arrivé qu'une seule fois dans ma vie, mais je pense que cela suffit pour que je comprenne cela de moi). Et toujours mal à l'aise sur le sujet de la sexualité, avec parfois du mal à gérer la pression sociale sous ses diverses formes.

A côté de cela, le désir de complicité et de gestes tendres avec une personne qui ferait briller mes yeux reste fort 😅

avatar contributeur de SandrineG
SandrineG
04/12/2022 à 14:53

Bonjour,

Je ne sais pas si j ai découvert mon asexualite sur le tard, en fait je ne sais pas du tout où j en suis. Je me suis toujours considérée comme hétérosexuelle.

Ce qui me dérange beaucoup en ce moment, c est de ressentir de la libido (pas souvent, et heureusement) mais quand j imagine à assouvir ce désir, je suis très mal à l aise et ça me met mal.

Donc vous imaginez bien que c est compliqué pour faire des rencontres avec des mecs hétérosexuels.

Je suis désolée de dévier un peu du sujet initial mais j avais besoin de recueillir vos avis car je suis perdue.

Merci par avance pour vos retours.

avatar ancien membre
Ancien membre
20/12/2022 à 12:34

Bonjour,

Je suis lesbienne et asexuelle. Je n'ai jamais aimé les rapports sexuels. Ça me fait mal, c'est irrespectueux, le sexe me dégoute. La société est trop sexuelle, trop porno, trop violente ce qui me heurte beaucoup, besoin de respect.

Je me suis rendue compte qu'aimer passe par le ressenti, la tendresse, la douceur, l'écoute, le partage des sentiments, de certaines émotions, d'être bien à deux au féminin asexuelle pudique.

J'aimerais rencontrer cette lesbienne asexuelle pudique réservée respectueuse, d'abord par amitié puis par amour.

avatar contributeur de Fleurdelys14
Fleurdelys14
20/12/2022 à 15:02

Attention Souria ! Le porno et l'amour sexuel n'ont strictement rien en commun.

L'amour, s'il est bien fait dans le respect, ça n'a rien de dégoûtant ou dégradant. Au contraire, c'est un rapprochement de 2 âmes, un mélange dans l'amour.

Je reprendrais la tendresse, la douceur, l'écoute, le partage des sentiments et des émotions avec le fait de faire l'amour. C'est un tout.

Cela dit, je respecte ton point de vue. Chacun voit midi à sa porte.

avatar ancien membre
Ancien membre
20/12/2022 à 16:55

Je parlais de la société qui est trop souvent porno, sexuel, violente. Pas d'amour.

avatar contributeur Stefan'
Stefan'
23/12/2022 à 11:53 - 23/12/2022 à 11:57

Citation de NujielJulien : /"...J'ai découvert la notion d'asexualité il n'y a pas si longtemps que cela, donc on peut dire tardivement. Au début, je pensais que cela désignait seulement les personnes qui ne veulent pas avoir la moindre relation sexuelle et n'ont jamais le moindre ressenti, alors je me disais que cela ne me concernait pas. Puis, j'ai compris que c'était plus subtil que cela, et cela m'a réconforté.

Aujourd'hui, grâce à plusieurs endroits bienveillants, je sais que je me trouve quelque part dans ce spectre de l'asexualité, hétéro et demi avec une libido qui n'est pas inexistante mais bien plus faible que la majorité des gens, et cela même lorsque je suis amoureux (ce qui n'est arrivé qu'une seule fois dans ma vie, mais je pense que cela suffit pour que je comprenne cela de moi). Et toujours mal à l'aise sur le sujet de la sexualité, avec parfois du mal à gérer la pression sociale sous ses diverses formes...."/

Bonjour Julien, bonjour à tous

Dans ce que tu dis, j'ai l'impression que tu me décrit. Je découvre seulement maintenant, à presque 60 balais, que je n'étais pas seul dans ce cas et qu'il n'a servi à rien de rester seul dans mon coin comme sous le coup d'une fatalité. Hélas, j'ai, pour l'instant encore, l'impression d'un grand gâchis 😔



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2023, betolerant.fr