Vierge, et se sentir demisexuelle / asexuelle ?!

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir,

Je sors d’une rupture assez compliqué. Et suite à cette rupture, je me demande si je ne suis pas … demisexuelle, en plus d’être lesbienne.
Je vous explique, je suis sortie avec une femme plus expérimentée, et j’étais donc loin d’être sa première. Ce genre de femme qui vous fait croire de belles paroles, pour mettre 3 mois à vous dire qu’elle ne voulait rien de sérieux, et qui vous annonce de semaine en semaine qu’elle commence à se lasser.
Au bout de deux semaines de relation, elle savait très bien que c’était ma première relation et ma première femme tout court, elle me parle du sujet, en mode « renseigne toi », « fais des recherches », je m’étais déja renseignée avant, j’avais déja le sujet, mais… j’avais énormément de mal à aborder le sujet, à parler de sexe, c’est pas mon délire.
J’ai l’impression que chez moi, le sexe n’est pas prioritaire, mais comme je ne l’ai jamais fais… Après, j’ai déja été très tactile avec mon ex, genre des caresses sur le corps (sous le tshirt), etc… Je ressentais des choses, je me voyais bien aller plus loin, mais non. On n’est jamais aller plus loin. Et pour les approches, j’ai mis du temps à les accepter de sa part. Il me fallait du temps. J’avais un blocage avec elle. Après, elle me manquait un peu de respect car « tu es débutante, il faut tout t’apprendre », ça se sentait qu’elle voulait le faire, mais moi, je ne voulais pas, je me sentais pas prête, et ça me braquait…
Sur les sites de rencontre, on me propose de parler de choses coquines ou un plan cul, je n’en veux pas.
J’ai l’impression d’être demisexuelle, car le sexe n’est pas une priorité à mes yeux (je dis ça alors que je ne l’ai jamais fais, logique ? xD), ou parce que j’ai besoin de ressentir quelque chose de fort émotionnellement avec quelqu’un pour accepter des approches et ressentir du désir… Je me reconnais dans ce cas de figure avec mon ex (même si on n’a jamais franchi le cap). Elle, même avant qu’on sorte ensemble, ça se sentait que je l’attirai sexuellement. Moi, rien du tout, même quand elle voulait faire des appoches, moi je ressentais rien, ça s’et fait progressivement sur le temps. Ou parce tout simplement, je veux attendre le bon ou la bonne pour une première fois, et j’ai senti qu’avec mon ex, ça ne passerait pas…
Je suis perdue. Limite, je me fais passé pour la coincée de service.. Quand je parle de sexe, je me force et je me sens mal... Je ne suis pas à l'aise... Je peux ressentir des choses pour quelqu'un, mais niveau sexe, je veux attendre pour ressentir des choses, et pas direct passer à l'acte... J'ai besoin de ressentir quelque chose pour quelqu'un pour ressentir tout ça...

Je vous remercie pour vos réponses et votre aide.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut :)

Je ne sais pas quel age tu as, mais je ne penses pas que tu sois demisexuelle ou quoi.
Je penses surtout qu'elle t'as un peu mit la pression sans chercher à te mettre à l'aise et être un minimum compréhensive sachant que c'est ta première fois.

Visiblement pour toi c'était une mauvaise expérience et tu l'a ressenti un peu dès le début, puisque tu n'a pas cherché à aller plus loin avec elle.

Tu as raison de prendre ton temps et surtout de vouloir attendre d'avoir vraiment des sentiments pour la personne. Mais en tout cas t'inquiète, je penses que quand tu rencontrera celle avec qui tu voudras passer à l'acte, tu le saura ;)

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Salut
C'est la première fois que j'entends ce terme. Pour moi, tu n'as aucun problème.
Comme dit plus haut, c'est ton ex qui t'as mis la pression. Malheureusement, il y a des femmes qui ne cherchent qu'à consommer et elles ont le flair pour embobiner les novices.

Je suis comme toi, je n'aime pas parlé de sex et il me faut aussi des sentiments pour coucher.
Je trouve ton comportement sain et normal. Tu n'as pas à te torturé l'esprit, le problème ne vient pas de toi.

photo de l'auteur Anonymousse
Anonymousse
Homme de 21 ans
Marseille

11 remerciements
Citation de Midowri
Je me demande si je ne suis pas demisexuelle, en plus d’être lesbienne.

Pourquoi toujours chercher des mots pour tout 😋 ? A part te donner le sentiment désagréable de posséder une "tare" sans même pouvoir la définir précisément, je pense qu'il est plus pertinent de garder ta définition personnelle de ce que tu ressens. La sexualité ne s'arrête pas à l'addition de tous les cas recensés (hétérosexuel, homosexuel, bisexuel, asexuel, graysexuel...), c'est plus qu'une liste dans laquelle se retrouver, c'est au contraire un spectre qui n'en finit plus, avec une infinité de nuances différentes. Vouloir absolument t'identifier à une étiquette ou une autre risque davantage de te mettre mal à l'aise, car tu trouveras toujours des nuances entre toi et l'identité possible que tu te trouves.


Citation de Midowri
Je peux ressentir des choses pour quelqu'un, mais niveau sexe, je veux attendre pour ressentir des choses, et pas direct passer à l'acte... J ai besoin de ressentir quelque chose pour quelqu'un pour ressentir tout ça...

Ça me semble extrêmement clair comme définition, nul besoin de réduire la précision de ce que tu ressens en y apposant un mot - qui plus est un mot compliqué. Ça permet d'ailleurs de remarquer que tu ne présentes absolument aucune particularité hors-norme 😆, et que comme l'ont souligné Keryon et Desiles, c'est davantage l'attitude de ton ex qui semble problématique !

😇

photo de l'auteur FeyAery
FeyAery
Femme de 27 ans
Toulouse
J'adore dans ce genre de situation ceux qui viennent donner leur avis et qui ne sont pas concernés par la situation, parce que ceux qui ont répondu, même si sans doute de très bonne foi et avec de très bonnes intentions, ne sont pas asexuels (comment comprendre clairement quelque chose qu'on ne ressent pas soi-même)
Seule toi peux dire si oui ou non tu es demisexuelle et contrairement à ce que j'ai pu lire au-dessus, ce n'est pas une tare et ça n'a rien à voir avec le fait de choisir d'attendre d'avoir des sentiments pour la personne pour coucher. La demisexualité n'est pas un choix, c'est ne ressentir d'attraction physique pour quelqu'un que si il y a déjà un fort lien émotionnel.
A mon avis, si tu es réellement demisexuelle, dire "tu t'es juste mis la pression" ou "tu rencontreras quelqu'un qui tu te feras vouloir passer à l'acter" n'aide en rien à embrasser qui tu es vraiment (et nie l'asexualité, ce qui est un comble sur un forum dédié au sujet)
Personnellement je suis asexuelle et je ne ressens jamais d'attraction physique pour quelqu'un, me dire "tu t'as pas encore rencontrer la bonne personne" c'est d'une part dire que quelque chose ne va pas avec moi et d'autre part me mettrait dans une situation d'attente qui ne m'a aucune chance d'aboutir, ça serait comme dire à une lesbienne : tu n'as juste pas encore rencontré ton prince charmant sur son grand cheval blanc
Bref seule toi peut définir tes préférences sexuelles et romantiques (pour une "lesbienne demisexuelle" on dit "demisexuelle homoromantique")
N'hésite pas me poser des questions si tu en as, n'hésite pas à consulter AVEN qui explique très bien le spectre asexuel

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hey ! Je pourrais peut-être mieux t'éclairer, étant dans la même situation (ma copine est parfaite, j'y viens)

Actuellement je suis vierge (à moitié..?) comme j'ai toujours mon hymen, mon ex-copine me mettait beaucoup de pression sur ma première fois, voulait que je sois nickel (épilée de la tête au pied alors que je n'avais jamais eu d'expérience sexuelle). Le problème ? Elle était assez violente physiquement, nous n'avons fait aucun préliminaire, du moins, de mon côté pour elle si, mais elle pour moi, non. Du coup j'ai un certain blocage avec le sexe, et pourtant je suis attirée par ça, mais j'ai extrêmement peur de faire ma première fois, au point de me crisper et de me contracter sans le vouloir à chaque fois que j'essaye de passer le pas avec ma copine (qui est très respectueuse, et qui est patiente, ne me mettant aucune pression). Je pensais être asexuel aussi, mais je pense avoir juste peur, même si comme toi, le sexe n'est pas ma priorité, mais ça reste néanmoins bien de le faire x)

Tu n'es pas seul(e) ni même anormal, tu as eu une mauvaise expérience, et je pense qu'en rencontrant quelqu'un qui te respecte, tu te détendras avec le temps !

photo de l'auteur Anonymousse
Anonymousse
Homme de 21 ans
Marseille

11 remerciements
Citation de FeyAery
J adore dans ce genre de situation ceux qui viennent donner leur avis et qui ne sont pas concernés par la situation, parce que ceux qui ont répondu, même si sans doute de très bonne foi et avec de très bonnes intentions, ne sont pas asexuels (comment comprendre clairement quelque chose qu on ne ressent pas soi-même)
Seule toi peux dire si oui ou non tu es demisexuelle et contrairement à ce que j ai pu lire au-dessus, ce n est pas une tare et ça n a rien à voir avec le fait de choisir d attendre d avoir des sentiments pour la personne pour coucher. La demisexualité n est pas un choix, c est ne ressentir d attraction physique pour quelqu un que si il y a déjà un fort lien émotionnel.
A mon avis, si tu es réellement demisexuelle, dire tu t es juste mis la pression ou tu rencontreras quelqu un qui tu te feras vouloir passer à l acter n aide en rien à embrasser qui tu es vraiment (et nie l asexualité, ce qui est un comble sur un forum dédié au sujet)
Personnellement je suis asexuelle et je ne ressens jamais d attraction physique pour quelqu un, me dire tu t as pas encore rencontrer la bonne personne c est d une part dire que quelque chose ne va pas avec moi et d autre part me mettrait dans une situation d attente qui ne m a aucune chance d aboutir, ça serait comme dire à une lesbienne : tu n as juste pas encore rencontré ton prince charmant sur son grand cheval blanc
Bref seule toi peut définir tes préférences sexuelles et romantiques (pour une lesbienne demisexuelle on dit demisexuelle homoromantique )
N hésite pas me poser des questions si tu en as, n hésite pas à consulter AVEN qui explique très bien le spectre asexuel


Je ne suis pas vraiment d'accord sur tout 😋

La sexualité ou du moins les pratiques sexuelles de chacun peuvent être affectées par certaines expériences. Peut-on devenir asexuel ou ne fait-on que s'en rendre compte ? L'asexualité peut-il dans certains cas n'être que l'expression d'un "traumatisme" ? (et dans ce cas je parle de l'asexualité comme de l'état d'une personne, et non pas de l'asexualité comme véritable orientation sexuelle 😊)

Je comprends que tu n'aimes pas que l'on parle d'asexualité comme de quelque chose parfois seulement passager, en mode "tu n'as juste pas encore trouvé ta voie", mais le fait est que les blocages sexuels sont une réalité, au même titre que l'asexualité. Et reprocher aux gens leurs méconnaissances de l'asexualité lorsqu'il ne s'agit même pas d'asexualité, cela revient à nier les conséquences d'une expérience particulièrement marquante sur sa sexualité, ce qui n'aide pas plus à "embrasser qui nous sommes vraiment".

Il ne s'agit donc de nier ni l'un ni l'autre, mais de savoir de ce à quoi l'on a affaire. Et de fait, le point de vue des asexuels n'est qu'un point du vue, dire qu'il est plus légitime que les autres est je pense une erreur de jugement 😉 (même si je comprends tout à fait ton exaspération face aux remarques inappropriées que l'on entend bien souvent autour de l'asexualité)

photo de l'auteur FeyAery
FeyAery
Femme de 27 ans
Toulouse
Citation de Anonymousse

Je ne suis pas vraiment d accord sur tout 😋

La sexualité ou du moins les pratiques sexuelles de chacun peuvent être affectées par certaines expériences. Peut-on devenir asexuel ou ne fait-on que s en rendre compte ? L asexualité peut-il dans certains cas n être que l expression d un traumatisme ? (et dans ce cas je parle de l asexualité comme de l état d une personne, et non pas de l asexualité comme véritable orientation sexuelle 😊)

Je comprends que tu n aimes pas que l on parle d asexualité comme de quelque chose parfois seulement passager, en mode tu n as juste pas encore trouvé ta voie , mais le fait est que les blocages sexuels sont une réalité, au même titre que l asexualité. Et reprocher aux gens leurs méconnaissances de l asexualité lorsqu il ne s agit même pas d asexualité, cela revient à nier les conséquences d une expérience particulièrement marquante sur sa sexualité, ce qui n aide pas plus à embrasser qui nous sommes vraiment .

Il ne s agit donc de nier ni l un ni l autre, mais de savoir de ce à quoi l on a affaire. Et de fait, le point de vue des asexuels n est qu un point du vue, dire qu il est plus légitime que les autres est je pense une erreur de jugement 😉 (même si je comprends tout à fait ton exaspération face aux remarques inappropriées que l on entend bien souvent autour de l asexualité)


Je ne nie pas le fait que tu puisses avoir raison
Par contre penser que pour la majorité des asexuels, leur sexualité n'est que l'expression d'une expérience traumatissante est une erreur car la grosse majorité des asexuels n'est pas dans ce cas-là
L'asexualité est une orientation sexuelle au même titre que l'hétérosexualité ou l'homosexualité, dire à un asexuel que son orientation n'est dû qu'à une mauvaise expérience c'est comme dire à un gay : "tu as gay parce que tu as eu une mauvaise expérience avec une femme" et ça tout le monde est ok aujourd'hui pour dire que c'est ridicule
Il peut y avoir des blocages dans la sexualité et le rapport au sexe mais ça ne change pas ton attirance sexuelle

photo de l'auteur FeyAery
FeyAery
Femme de 27 ans
Toulouse
Citation de Steph4190
Salut à tous!

Toujours les histoires de case dans lesquels ont doit se mettre! (doit-ont d ailleurs chercher à se catégoriser?)

Je m explique:
Que ce soit des histoires: de genre, d orientation ou de désir...je pense que la nature n est pas du genre binaire et nous ne sommes pas soit purement asexuel, homosexuel...etc. tous ceci ne sont que des définitions.
Quand certaines personnes parle de tomber sur la bonne personne....
C est qu il faut déjà avoir vécu des expériences pour affirmer sa nature.
Peut on affirmer que l on aime pas les petits pois..... si on n a pas goûté des petits pois bien cuisiné?
Le fait d avoir fait une mauvaise rencontre peut avoir faussé l impression d être.....ou pas asexuel?
Seul anonyme peut savoir ce qu elle ressent et peut se définir.
Peut-elle être sûre de tout cela? Personne ne peut répondre.....pourquoi?
Car dans la vie les choses peuvent évoluer, nous n avons pas toujours les même envies, y compris dans le domaine de la sexualité.

Sincères salutations
Stéphane


Je ne suis pas d'accord avec toi, une attirance se définit par sa présence ou son absence et pas par le fait d'avoir une expérience
Ce n'est pas la question de savoir si tu aimes manger les petits pois, il est question de savoir si spontanément tu as envie de manger des petits pois quand tu en vois
Tu peux savoir que tu aimes manger des petits pois (ici coucher avec un genre ou l'autre ou whatever) et ne jamais penser "oh mon dieu, j'ai envie de manger ces petits pois" (qui est donc ici une métaphore pour l'attirance sexuelle)
Tout le monde peut comprendre qu'on peut être attiré sexuellement par un genre et pas par l'autre, alors pourquoi c'est si compliqué pour les gens qu'on peut être attiré par aucun des deux ?

photo de l'auteur FeyAery
FeyAery
Femme de 27 ans
Toulouse
La curiosité est une forme d'attraction

photo de l'auteur Steppe78
Steppe78
Homme de 44 ans
Beynes

2 remerciements
Je vais aborder un autre sujet que le pb de "l'étiquette" sexuelle.
Quelle image as-tu de toi? Comment te vois-tu? Quelle estime te portes-tu?

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Si la norme est la full sexualité telle qu'illustrée dans les pornos, alors oui on peut facilement être les deux-tiers, le demi, ou un tiers de cette norme. C'est un peu comme lorsque les mecs se posent la question de la sodomie.

Personnellement je trouve que c'est un peu capituler devant l'injonction sociale, et dans ton cas l'injonction d'une fille expérimentée qui a bien su choisir une fille vierge, mais qui n'est pas parvenu à la dépuceler, et tente de la complexer.

Je ne sais pas ton âge, probablement jeune, je ne saurais trop te recommnander de n'accepter que ce qui te fait envie. Le jour où tu aura envie d'aller plus loin cela t'apparaitra une évidence, ne nécessitera pas d'âpres négociations de ta partenaire, il ne faudra pas une fraction de seconde pour que ton cerveau sache que tu auras envie d'aller plus loin. De trop longs discours en amour sont jamais bon signe mdr. Et si tu n'a pas envie ou même jamais envie tu n'en seras pas pour autant demi quelque chose, le seul intérêt de l'étiquette est de calmer les plus entreprenant(e)s.

photo de l'auteur nevermind
Nevermind
Femme de 27 ans
Nantes

5 remerciements
Bonsoir Anonyme,

Quand j'étais ado et même jusqu'à mes 23 ans j'étais très coincée sur le sujet, j'avais très peur voire pas envie de vivre ma première fois, et j'étais gênée de voir que les autres avaient de l'expérience et en parlaient librement.
C'est donc à 23 ans que j'ai eu ma première fois, "sur le tard" me disent certains mais en tout cas je ne regrette pas d'avoir attendu, j'ai passé le pas quand je ne me suis même pas posé la question. Et paradoxalement moi qui était extrêmement fleur bleue et attendait la relation parfaite, cela s'est fait avec un ami, et nous ne sommes pas pour autant sortis ensemble par la suite. On se plaisait physiquement, il y avait une alchimie et j'avais confiance en lui, un gars très doux et respectueux. Je pensais ne pas aimer, mais finalement c'était cool et cela m'a décomplexée.

Alors je ne sais pas si comme moi tu es quelqu'un de très cérébral, mais pour moi il a fallu une évidence et quelque chose d'improvisé pour me lâcher, pour arrêter de penser ! Peut-être qu'une personne à laquelle tu ne penses pas forcément ou que tu rencontreras plus tard te fera te sentir bien sans forcément te projeter avec.

Sinon je ne suis pas asexuelle mais il me faudra toujours une alchimie certaine avec quelqu'un pour faire quelque chose, et je ne pense pas si souvent au sexe, alors je serais demisexuelle ? Je trouve ça un peu ridicule tous ces mots...
Si tu es asexuelle tu t'en rendras compte avec le temps je pense, ou lis des témoignages comme conseillé. Le risque je dirais c'est comme moi de ne pas essayer par peur, alors que ça pourrait te plaire avec une personne particulière, mais tu le sentiras ou pas, pas de honte à n'avoir aucune attirance sexuelle non plus !
Est-ce que le sexe t'intrigue, par exemple dans les films ou pas du tout ? @Feyaery peut-être ma question n'est pas pertinente, peux-tu m'aiguiller ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis asexuelle (bi), et on me prend souvent pour une coincée trop timide et innocente quand je parle de ma sexualité donc en général je le garde pour moi, seulement les personnes les plus proches de moi (quelques amis proches et ma famille) le savent. Ma mère est demisexuelle aussi, c'est pourquoi c'était assez compliqué pour moi de me rendre compte que non, ce n'était pas "normal" de n'avoir aucune envie sexuelles avec qui que ce soit, même pas avec les personnes dont je suis tombée amoureuse. C'est juste comme ça que je suis. Malheureusement l'asexualité et la demisexualité sont très peu voire pas du tout expliquées aux gens ce qui est dommage vu que les études sur l'asexualité, il y en a depuis même avant 2000. Du coup on nous prend un peu pour des fous quand on en parle ou même des menteurs à la recherche d'attention, ce qui est assez triste honnêtement.

Bref je m'éloigne du sujet de base. Tu n'as pas à te sentir mal par rapport à ça, moi je le vois de cette façon : c'est la façon dont on a été "branché". C'est comme ça qu'on fonctionne, et à ce que je sache ça ne fait de mal à personne. Personnellement quand je suis tombée sur mot "asexuel" je me suis sentie beaucoup mieux, parce que je savais que j'étais différente et je ne comprenais pas pourquoi, et je voulais des réponses. Ça m'a permi de ne plus paniquer à l'idée de "je vais être obligée de le faire un jour ou l'autre".

Sinon ton ex s'y prenait vraiment de la mauvaise façon. Quand quelqu'un t'aime vraiment il est patient avec toi et te met à l'aise. C'est pas si mal que vous ne soyez plus ensemble.

Oh et je suis également vierge, et je peux te dire que tu n'as pas besoin de le faire pour savoir que tu es demisexuelle/asexuelle. Mon frère est gay et il l'a toujours su, même étant petit, il savait qu'il aimait les autres garçons. Ne laisse jamais quelqu'un te dire que tu DOIS le faire pour savoir ce que tu es. Y'a pas de honte ! Seulement les gens fermés d'esprit vont te juger. Mais je sais qu'il y a des gens comme toi, il suffit juste de les trouver. Mes amis étaient assez ouverts d'esprit et ils ont été hyper sympa quand je leur ai dit. Des fois j'angoisse parce que je me dis que je trouverai jamais quelqu'un qui m'acceptera comme je suis dans une relation amoureuse, mais je me rassure toujours en me disant qu'il y a des centaines de milliers d'autres personnes comme moi dans le monde et que je ne suis pas seule, et qu'éventuellement, quelqu'un m'aimera comme je suis. La même chose s'applique pour toi.

Bonne chance !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit