Intolérance de la société envers les personnes lgbt

Publicité
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

chers amis,

Que pensez vous de la violence envers la communauté lgbt depuis un moment dans certaines villes, je commence à avoir peur quand la police ne fait rien quand une personne transgenre porte plainte. Les agressions augmentent sans cesse. J'évite de traîner le soir. Les rues ne sont plus tranquilles.


Date de publication : 23/11/2018 à 23:58
#288506
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

je suis en désaccord avec ton idée de départ, à mon avis, ce n´est pas le nombre d´agression qui augmente, ce sont le nombre d´agression recensé, où les victimes vont voir la police ou poste sur les reseaux sociaux qui augmente, la nuance est importante car cela montre que la societe en generale accepte mieux les lgbt+, et que nous ayont moins crainte de nous montrer et d´être indigné par ces violences.

ce qui te donne l´impression que les aggressions augmente c´est le discours constant des médias sur la peur, en effet, le temps de cerveau disponible augmente quand les gens ont peur ainsi il est dans l´interet de certains media que les gens aient peur car cela leur donne du profit, et pour les etats de diffuser leurs propagandes et ideologie. Donc il faut lutter contre la peur, et la paranoia que certain media distille en nous. ( contrairement a beaucoup je ne dis pas que TOUS les media sont mauvais, la plupart des journalistes ont une veritable vocations pour l´engagement, mais la ligne éditoriale de certains journaux, pas tous, préferera toujours le profit, donc des informations mauvaises que des informations positive)

derniere chose qui peut te faire croire que le nombre d´agression augmente c´est que tu te concentre dessus, plus on se concentre sur un fait plus on alimente la peur, plus on va voir des violences partout et on atteint la paranoia.

ainsi, si on change notre postulat d´origine, notre facon de pensé change et on se rend compte, que peut être, le nombre d´aggression n´augmente pas tant que cela.

#288507
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 24/11/2018 - 10:25:13

Je m'en voudrais de modérer l'optimisme de Mathias qui a la vie devant lui mdr, mais s'il est vrai que les gens hésitent moins à déclarer ici ou là les agressions dont ils ont été victimes, cela reste probablement une minorité limitée aux agressions les plus graves, et surtout il faut se mettre à la place des agresseurs. Et en l'occurence tout porte à croire que beaucoup d'entre eux se pensent intouchables, ou pire encore, estiment que la société leur fait une injustice en les menançant de punition. En gros le discours de monsieur Trump en quelque sorte, qui repose sur la conviction que le droit doit être favorable à la majorité et non aux minorités.

Il suffit de se ballader dans les pays plus sur que la France ou que ses quartiers, et dans les pays moins surs, pour vite remarquer que la France est loin d'être le pays le plus sur la nuit même si on y risque pas sa vie tous les jours. Et le jour il vaut mieux garder un oeil et même une main sur ses affaires personnelles, en tout cas dans les grandes villes. Et dans les campagne avoir une bonne alarme ou ne jamais trop s'éloigner de chez soi. Compte tenu de l'évolutions des tensions sociales cela ne pourra que se dégrader, il n'existe pas de limite dans la dégradation (cf les pays d'Amérique du sud).

Si CleaR a remarqué que les rues d'Annecy ne sont plus tranquiles le soir, il a raison de ne pas trop y trainer, ou en tout cas dans les rues désertes ou sujettes à agression. Tout n'est pas réversible après une agression, le traumastisme provoqué bien sur, mais aussi certains coups, et surtout les coup de lames. Si jusqu'à la première moitié du XX une majorité d'hommes avaient un couteau en poche, ils se battaient aux poing. Cette mode s'est perdue, mais depuis la fin de la seconde partie du XX siècle l'immigration en provenance de nos ex colonies a réintroduit les couteaux, qui servent à régler les différents voire agresser, et aussi les attaques en bande (sans compter les armes, mais elles ne sont pas encore banalisées comme les couteaux). Or bien utilisées les couteaux entrainent des lésions irréversibles, voire mortelles, et les bandes ont automatiquement le dessus sur une personne seule (qui en outre doit se méfier de ne pas suréagir au risque d'être mise en examen).

Il faut donc beaucoup se méfier la nuit en France, surtout si on est seul, à fortiori dans des quartiers à risque.

Personnellement cela ne m'empèche pas de sortir car j'ai risqué pire à l'étranger, mais je reste méfiant, surtout avec mon copain.


 0 vote #288517
photo privée de l'auteur LORANLAO
LORANLAO
Homme de 46 ans
- modifié par LORANLAO le 24/11/2018 - 10:41:37

Lindos,

"mais depuis la fin de la seconde partie du XX siècle l'immigration en provenance de nos ex colonies a réintroduit les couteaux, qui servent à régler les différents voire agresser,"

T'es sérieux ? Les immigrés et leurs descendances seraient responsables des agressions LGBTQ+


 0 vote #288518
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 24/11/2018 - 11:39:26

Citation de LORANLAO #288518

Je n'ai pas dis cela, mais qu'il y a un risque de voir des lames sortir.

Or ce n'est pas une tradition française mais date de la décolonisation. Les lames étaient tombées en désuétude à peu près partout, mais pas encore dans le monde arabo-musulman traditionnel.

Je ne comprends d'ailleurs même pas pourquoi elles ne sont pas interdites en France, elles font de gros dégats.

Ceci dit, les agressions ne sont pas plus une exclusivité réservée aux LGBT+ mais faut tout de même admettre qu'ils sont parmi les minorités les plus agressées, et donc susceptible de se faire "planter" si la victime se rebiffe.


 0 vote #288523
photo privée de l'auteur LORANLAO
LORANLAO
Homme de 46 ans

Ce qui me gene c'est l'association que tu fait. Agressions LGBTQ et immigration.


 0 vote #288527
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Non, l'homophobie grandi en france. Le fait que la comunauté LGBT soit maintenant avec plus de droit, qu'ils font plus partie de la sphère politique, à fait que les gens soit disant "tolerant" ont pris leur vrai visage. Il y a aussi un discour alarment qu'on peut tous entendre : mais qu'est ce qui font chier ses pd, ils veulent quoi qu'on soit aussi pd... Clairement vu ce que l'on peux entendre, j'exagère un peu, mais clairement ça veux dire ça.

Le fait des medias, des reseaux sociaux, les gens qui osent parlés font que nous vivons dans une periode ou la communauté LGBT est remis aux premier plan et ça porte ses fruits forcement comme on aurais pu sousentendre d'un pay pronant la "tolerance" et non l'acceptation, à un resultat catastrophique. D'origine provinciale, je suis arrivé sur Paris et là ça etait la grande liberation.

Aujourd'hui il y a pas un seul moment ou je sors avec quelqu'un ( fille ou garçon c'est drole d'ailleur ) ou je suis pas victime de regard ou de propos insultants. Ca fais peur

Donc oui l'homophobie reprend du service. Il n'y en a pas plus qu'avant mais ça reprend juste du service.


 0 vote #288530
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 24/11/2018 - 13:59:04

Citation de LORANLAO #288527

Il ne faut pas se cacher derrière notre petit doigt, quand ils ne sont pas des gens déchirés qui dérappent, les agresseurs de gays ont des convictions bien ancrées dans leur culture familiale, religieuse, ou politique, et le sentiment d'avoir raison.

Or si politique on peut soupsonner l'extrême droite xiénophobe, maintenant aussi présente chez des familles issues de l'immigration européenne de la première moitié du XX siècle qui ne supporte plus le "désordre ordinaire", les convictions familiales ou religieuses s'expriment actuellement physiquement chez des jeunes issus de l'immigation de la seconde moitié du XX siècle, qui estiment que les gays ne sont pas plus respectables que les autorités qui imposent leur visibilité, l'ordre public, la laicité, le modèle économique, etc. Chacun a ses armes préférées même s'ils ont en commun l'attaque en meute, les coups de pieds et de poings. Leur résister c'est risquer de se faire trancher la gorge, prendre un coup de batte, de casque, ou autre objet contondant. Or si les coups peuvent tuer, on vient encore d'en avoir le témoignage sur un autre topic, les lames sont rapidement meutrières ou provoquent des handicaps irréverssibles. Et tous les xiénophobes ne se baladent pas avec des lames.

Nous ne sommes pas aux US où tout peut s'exprimer clairement, je m'en tiendrai là : il faut l'avoir en tête et rester prudent.


 0 vote #288533
photo privée de l'auteur LORANLAO
LORANLAO
Homme de 46 ans
- modifié par LORANLAO le 24/11/2018 - 14:51:59

Lindos, ce n'est pas la première fois que sous couvert d'explications pseudo historique ou culturel tu deverses de tels racourcis. Je te laisse avec tes idées.


 0 vote #288538
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

comme je l´ai dit plus tot, se concentré sur les violences est néfaste. en effet, il est dans l´interet des media et des idéologies capitalistes et proche de l´extrème droite de nous abreuve sans cesse d´informations négatives. Ainsi, pour les medias et l´ultraliberalisme, c´ets dans le but de nous faire consommer plus et de nous diviser.

Les agressions ne sont que les conséquences logiques des inégalité et de la politque ultraliberale mené dans les pays occidentaux depuis au moins les années 2000.

se concentrer sur la peur est néfaste car il encourage les divisions entre les personnes et les minorités, et petite question rhétorique, à qui profite nos divisions?

Il semble évident qu'une convergence des luttes serai bénéfique pour tous, la confiance serait restauré et la peur ne fonctionnerait plus. Cela n'est possible que si chacun commence à faire confiance à son voisin et d'arreter de le considérer comme l'enemi potentiel.

comme je l'ai dit plus tot, les violences envers les lgbt+ n'augmente pas, mais on nous incite à le croire, et concernant les agressions au couteaux, elles ne font que découlé des inégalité créé par l'élite, j'entend par la les plus riches.

bon c'était vraiment trés politisé et j'en suis un peu désolé si vous trouvez ca hors sujet, mais il faut vraiment se poser la question de "à qui profites nos divisions?"

#288540
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 24/11/2018 - 15:46:10

Citation de LORANLAO #288538

Il vaut mieux identifier au mieux l'origine des agressions pour les combattre, et elles sont rarement multifactiorielles lorsqu'elles progressent rapidement.

Je pense par exemple à le communauté asiatique de la région parisienne qui a subi une forte progression des agressessions et de leur brutalité ces dernières années, ayant conduit à plusieurs morts, blessés, et très nombreux vols avec violence puisque leur réputation de porter de l'or et argent liquide était à l'origine de ces agressions. Surmontant leur discretion habituelle ils ont manisfesté dans la rue, et désigné leurs agresseurs qui étaient des jeunes de quartiers. La presse nationale s'y est évidemment peu intéressé, d'une part parce qu'ils sont une minorité, d'autre part parce quand ils s'expriment ils appellent un chat un chat et que cela peut déranger les habitudes, mais la police s'est penché sur la question et a fait du ménage. Pas le choix parce que sinon les asiatiques l'auraient fait eux-mêmes.

C'est beaucoup plus efficace que de voter en catiminie pour l'extrème droite comme le font pas mal de gays, qui risquerait bien de faire empirer les choses car si les extrèmes font la chasse aux voix ils n'ont pas la réputation de protéger les minorité quand ils ont le pouvoir, sauf leur clan bien entendu ^^).

Bref, si les sociétés très fracturées sont complexes, les idéologies qui les rassemblent sont souvent simples, quand ce n'est pas rudimentaires. Il y a des raisons à la monté de l'homophobie et à sa brutalité.

Mathias,

"Les agressions ne sont que les conséquences logiques des inégalité et de la politque ultraliberale mené dans les pays occidentaux depuis au moins les années 2000."

C'est pas faux, mais remonte à bien plus vieux, les élites au pouvoir ont plus d'inconvénients que d'avantage à ce que cela change, et dans les cas contraire tous les pays qui ont essayé de s'y soustraire ont été étranglés.


 0 vote #288541
photo de l'auteur AposJk
AposJk
Non binaire de 28 ans

Bonjour,

Je ne pense pas que la montée des violences (en général et même pas seulement envers les LGBT+) soient une invention des médias.

Faut bien voir une chose, c'est que si les réseaux sociaux servent aux agressés à dénoncer plus et à se soutenir les uns les autres, ils servent aussi aux agresseurs à se donner raison entre eux, et s'encourager mutuellement à continuer.

Après, je pense qu'il est possible que la violence soit plus diffuse qu'avant : qu'elle n'ait plus lieu seulement dans les plus mauvais quartiers mais un peu n'importe où, ce qui ferait qu'on en ait plus pris conscience. Personnellement, je n'habite pas spécialement dans un mauvais quartier, pourtant des actes de violences, c'est de plus en plus en bas de chez moi que j'en vois, jusqu'au règlement de compte il n'y a pas si longtemps deux rues plus loin. Ce ne sont pas les médias qui ont inventé le bruit des coups de feu... Ces cinq dernières années, j'ai vu des changements radicaux dans des lieux à la base paisibles, ne serait-ce qu'au niveau du respect des lieux et des personnes, où maintenant tu ne passes plus tranquille. Je pense que la perte de pouvoir et d'autorité des forces de l'ordre y est pour beaucoup plus que les médias : les délinquants n'essayent même plus de se cacher. Même si cela dit, il est vrai que les médias et les réseaux sociaux ont beaucoup joué en la défaveur des autorités. En tout cas, c'est le cas chez moi, et je ne suis pas la seule à faire ce constat. Et non, on n'est pas juste une brochette de paranos ^^' je ne sors pas de chez moi en rasant les murs...

En ce qui concerne les LGBT+ plus particulièrement, j'ai déjà entendu des... personnes peu fréquentables... dirent, en gros, qu'ils s'en foutaient d'eux "tant qu'ils restent chez eux et qu'ils ne le montrent pas", sinon sous-entendu (ou pas d'ailleurs) fallait qu'ils s'attendent à se faire taper, donc je pense probable aussi qu'au plus la communauté est visible (qu'elle vit normalement quoi...), au plus ce genre de personne puisse penser légitime ce type de violences...


 0 vote #288542
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 24/11/2018 - 17:06:26

AposJk ,

"En ce qui concerne les LGBT+ plus particulièrement, j'ai déjà entendu des... personnes peu fréquentables... dirent, en gros, qu'ils s'en foutaient d'eux "tant qu'ils restent chez eux et qu'ils ne le montrent pas", sinon sous-entendu (ou pas d'ailleurs) fallait qu'ils s'attendent à se faire taper, donc je pense probable aussi qu'au plus la communauté est visible (qu'elle vit normalement quoi...), au plus ce genre de personne puisse penser légitime ce type de violences..."

... LGBT+ visibles, qui dès qu'ils obtiennent une reconnaissance d'égalité de leur droit, en demande une autre ^^. Ce qui fait dire au pape que les LGBT+ sont un lobby, et à Vauquiez que la PMA "est un engrenage [qui] mènera nécessairement à la marchandisation des gamètes, [qui] a un nom, c'est l'eugénisme [qui] a été fait par un régime, c'est le nazisme". Rien que ça !

Autrement dit non seulement "visible", mais de toute évidence une égalité vue comme dangereuse par les conservateurs.

La visibilité des gays ce ne sont pas les catholiques "tolérants" qui en parlent le plus clairement, qui officiellement ne condamnent pas les homosexuels mais l'homosexualité, mais les musulmans "tolérants" qui expliquent que le Coran régit l'espace public, et que pour exister l'homosexualité doit rester invisible (= ne pas exister officiellement). C'est en gros la tradition orientale où l'homosexualité était endémique parce que la sexualité hétérosexuelle rigoureusement encadrée, mais restait "invisible". En réalité l'homosexualité concernait surtout les jeunes, et les vieux s'intéressants aux jeunes, de même sexe.

Au cours de l'histoire l'Europe a été vaccinée plusieurs fois par les croyances orientales, et il semblerait qu'elle risque de nouveau une piqure de rappel ^^


 0 vote #288543
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Bon, tout ça c'est beau, mais surtout tres floue. Ca va dans tout les sens. Pour moi tout ça est bien hors de propos. L'histoire, la culture, les religions, les difficultés economiques... Non c'est pas vrais. Tout ça est une question de société. C'est de la faute des sociétés qui peinent à évoluées dans leur mentalité. Si tout ces exemples font parti d'une certaine cause à effets il ne faut pas oublié le contexte d'ou le problème evolu.

Regardez des pays comme les iles du pacifiques, ou le plus gros exemple la Thailende... Pays pauvre tres influencer par les religions mais tres cosmopolite par ailleurs ( je vous laisse vous faire une idee par rapport à notre pauvre france pas si tolerante que ça ). La communauté LGBT est tres accepter. Société je repete tres religieux ( de façon tres pacifique ), pauvre et pourtant tres a laise sur le plan des gays, bi, trans ( le pays le plus tolerant pour les trangenre ). Non c'est la société. On a une crise economique, et on regresse voila le visage de nos pays. On a des problèmes et ont casse la gueule des minorités.

La Thailande n'est pas une vie paradixiaque. Les cultures y sont lourdes, la misere faites par ailleurs par nous les occcidentaux est tres presente. Mais ayant rencontrer des gens venu de la bas je n'ai trouver aucune personne non ouverte d'esprit. Le probleme, se sont les gens, les individus qui forment une société en fonction de leur propre mentalité. Société = individu.


 0 vote #288553
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

Une société est le produit de l'ensemble des individus qui la compose. Avec leurs diversités. Mais avec une histoire et une culture commune.


 0 vote #288558
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Oui alors comment expliquer que dans certains pays qui ne prennent pas en compte ces critères là ne soit pas dans le meprit de la communauté LGBT ?

Je trouve facile de prendre toujours le discour que c'est de la faute des cultures, des religions ect...

Si dejà on serais capable de vivre ensemble on en serais pas là de mon point de vue... Le problème il est pas là... Deja remetons nous dans le contexte de pourquoi les religions par exemple ont commencer à exister. Pour s'entretué ? C'est faible comme point de vue n'es pas ?

Non pour moi, c'est une question de mentalité. Il y a un problème dans la tete des gens. Et le fait de dire le contraire, et d'en mettre la cause sur des conceptions, est iritant pour ma part. C'est du politiquement correcte au final. On est pas capable de balancer ce qui pose problème et ont fais de beaux discours.

Le fait de dire qu'il n'y a aucune augmentation de l'homophobie, est d'autant plus iritant. On a certes la chance de pouvoir balancer, de parler mais si c'est pour que les gens s'en foute c'est dommage. Car quand les choses se serons trop degradées se sera trop tard pour en parler, ça c'est sure.


 0 vote #288583
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Tout ce qui importe dans notre pays c'est le pouvoir d'achat, l'egalité aux fric, mais le discour des minorités, le racisme, les violences, la discrimination ça ont s'en fou on est toujours là pour te dire toi tu es dans le bon pays alors ferme ta gueule pauvre bourgue !

J'ai passé toute ma scolarité à me faire agressé, insulter de tout les noms, me faire battre. J' ai dormis dans la pisse, le sperme sur mes cousins. J'ai passé des moments dificiles dans ma vie dans un internat ou on est allé jusqu'a me balancer des cailloux sur le visage en disant sale PD va creuver en enfer en plein coure de recreation. Le mec etait musulman mais les autres été blanc, Français, catolique, meme parfois orthodoxe ( on venait de plein de pays diferents ), pourtant ça n'a pas empéché que la plus grosse partie des gens était de meche.

Aujourd'hui je m'en suis sortit heureusement. D'ailleurs j'ai une famille assez ouverte sur ce sujet là. J'ai tout ce qu'on peux rever quand on est bisexuel au final. Et pourtant ça n'a pas empecher que j'ai été victime d'homophobie, d'harcelement en tout genre.

J'ai tellement la haine au final, que je souhaite juste une seule chose c'est de me barré de ce pays moi et ma passion juste après mes etudes. Et de recommencer à zero. Aller voir si l'herbe est verte ailleurs.


 0 vote #288585
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

ah.

Pourquoi selon toi n'est-on pas capable de vivre ensemble ?


 0 vote #288586
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

Je peux comprendre ta "haine" nous le pouvons tous assurément.

L'herbe sera peut-être plus verte ailleurs parce qu'elle est de l'autre côte de la barrière ou peut-être pas. Mais tu as raison, il faut aller voir.

Ceci dit, je peux t'assurer, que l'on ne recommence jamais à 0 c'est impossible. nous sommes le fruit de nos expériences et de biens d'autres choses que nous ne pouvons totalement oublier.


 0 vote #288587
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Pourquoi on est pas capable de vivre ensemble ? J'ai la chaussettes de travers et toi tu as la chaussettes plates donc du coup je te casse la gueule... Je veux avoir l'acension de tout le monde, toi tu me gene parce que tu n'es pas d'accord avec moi donc je fais tout pour te detruire. J'ai besoin d'avoir de l'autorité sur toi parce que ça gonfle mon petit egaux donc du coup je t'humilie. Voilà pourquoi !

Du moins pour l'instant !


 0 vote #288589
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Pourquoi on est pas capable de vivre ensemble ? J'ai la chaussettes de travers et toi tu as la chaussettes plates donc du coup je te casse la gueule... Je veux avoir l'acension de tout le monde, toi tu me gene parce que tu n'es pas d'accord avec moi donc je fais tout pour te detruire. J'ai besoin d'avoir de l'autorité sur toi parce que ça gonfle mon petit egaux donc du coup je t'humilie. Voilà pourquoi !

Du moins pour l'instant !


 0 vote #288590
photo de l'auteur AposJk
AposJk
Non binaire de 28 ans

Si dejà on serais capable de vivre ensemble on en serais pas là de mon point de vue... [...] Non pour moi, c'est une question de mentalité. Il y a un problème dans la tete des gens.

Je suis complètement d'accord avec toi en soi, c'est à chaque individu d'être tolérant. Je ne comprends pas ce monde, alors qu'au plus on est nombreux, ce qui est le cas, au plus nous aurions intérêt à être solidaires, civiques et à s'accepter les uns les autres, au plus la société part vers l'angle opposé. Le problème étant, quelle(s) solution(s) a-t-on pour faire changer ces mentalités ?

Je pense que l'idée d'aller chercher des causes historio-religio-politico-culturelles, c'est d'essayer d'identifier des causes possibles de réticences de la population à changer de mentalité. Je ne dis pas que c'est la solution pour trouver comment résoudre le problème, simplement que je pense que c'est le but de la démarche.

Pour moi c'est surtout un problème d'idiocratie, d'idiocracy et d'éducation... Le fait est que pour rééduquer tout un pan de la population qui ne pense à rien d'autre que son cul, et se croit le centre du monde, on part de loin.


 0 vote #288619
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 25/11/2018 - 19:52:18

Photocop70,

"Regardez des pays comme les iles du pacifiques, ou le plus gros exemple la Thailende... Pays pauvre tres influencer par les religions mais tres cosmopolite par ailleurs ( je vous laisse vous faire une idee par rapport à notre pauvre france pas si tolerante que ça ). La communauté LGBT est tres accepter. Société je repete tres religieux ( de façon tres pacifique ), pauvre et pourtant tres a laise sur le plan des gays, bi, trans ( le pays le plus tolerant pour les trangenre ). Non c'est la société. On a une crise economique, et on regresse voila le visage de nos pays. On a des problèmes et ont casse la gueule des minorités. La Thailande n'est pas une vie paradixiaque. Les cultures y sont lourdes, la misere faites par ailleurs par nous les occcidentaux est tres presente. Mais ayant rencontrer des gens venu de la bas je n'ai trouver aucune personne non ouverte d'esprit. Le probleme, se sont les gens, les individus qui forment une société en fonction de leur propre mentalité. Société = individu."

Faut pas oubier que la Thailande c'est le bouddhisme du petit véhicule hérité de l'ancien monde indien, où tout ce qui existe a le droit de vivre, est rangé dans la hiérarchie sociale, le plus souvent de façon inférieure et curieusement parfois supérieure. Et en outre le pays n'a jamais été colonisé, et jamais influencé par les religions monothéistes ou s'en est toujours méfié. Les religions asiatiques gardent quelque part une structure polythéiste incluant même de l'animiste héritée de la nuit des temps. Il n'y a pas un dieu unique père fouétard qui ambitionne de régir tout y compris la sexualité. C'est chez les minorités en lutte avec leur pouvoir central que les religions monothéistes colonisatrices se sont appuyées et ont facilement converti pour conforter leur pouvoir, ce sont ces minorités qui sont aujourd'hui en partie chrétiennes ou musulmanes, et c'est notamment vis-àvis de ces minorités que les tensions sont encore aujourd'hui très fortes (style Rohinga de Birmanie, mais partout les musulmans sont particulièrement mal vus, et les chrétiens tout juste tolérés).

Dans ce contexte en effet les garçons efféminés ont une visibilité publique, les moines qui font voeux de chasteté n'ont pas toujours été très chastes avec leurs jeunes novices (on dira qu'aujourd'hui les choses évoluent), et qu'on laisse actuellement les LGBT vivre leur vie. Mais les familles n'ont jamais vraiment apprécié que leurs enfants ne se marient pas de façon hétéro pour vivre avec une personne de même sexe, traditionnellement les ladyboys étaient certe visibles mais de façon inférieure et au mieux comme des filles, et il ne me semble pas que les lesbiennes garçons manqués aient été aussi visibles que les ladyboys, et plus généralement que les femmes aient été vues comme les égales des hommes dans les tâches régaliennes.

Mais reste qu'en effet ils ne passent pas leur vie à faire la chasse à l'homosexualité ou aux transgenres, à la prostitution, et à faire la morale aux autres sur ces sujets, c'est la destinée de de chacun. Et c'est sous la pression internationale qu'ils ont réprimé la prostitution des mineurs.


 0 vote #288621
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 25/11/2018 - 20:17:23

Citation de photocop70 #288585

Je suis vraiment désolé de lire des témoignages comme le tien, qui recoupe ceux de romans autobiographiques récents, et qui ne sont malheureusement que la partie émergée de l'iceberg. Témoignage dans le contexte d'une famille tolérante et protectrice, ce qui n'est pas toujours le cas, loin de là.

C'est il me semble le harcellement à l'école qui est actuellement dénoncé y compris par les autorités qui en ont pris conscience.

Même si le phénomène de bouc-émissaire et d'effet de meute n'est pas nouveau dans les écoles, le point saillant me semble être le fait que dans l'enseignement ce ne sont plus les adultes qui commandent. Or dans le passé ils ont commandé, une première la charnière se situant autour de ce qu'on appelle "mai 68" ayant entrainé le démantellement volontaire de la surveillance des élèves. Suivi de la dévalorisation des enseignants, et enfin des restrictions budgétaires, sur fond de monté de convictions xiénophobes des élèves, d'origine familiale, religieuse, et même étrangère dans les communautés écoutant les nouvelles internationales dans leur langue.

Bref ont pourra toujours dire que les élèves sont de mauvais élèves, mais la responsabilité de leur éducation incombe aux adultes. Si les adultes sont homophobes ou démissionnaires dans le cas contraire, ou pas assez nombreux pour assurer une surveillance, les enfants n'ont aucune raison de ne pas se laisser aller à leur instincts primitifs habituels à leur âge, ou à être le prolongement de la morale familiale.

Dès qu'on voyage un peu et sans aller jusqu'à l'encadrement strict du Japon, on s'apperçoit vite que la situation éducative en France a atteint un niveau critique. Et évidemment les partis de droites et surtout d'extrème droite en salivent d'avance.


 0 vote #288623
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Heu famille protectrice non pas vraiment par contre positive par rapport à l'homosexualité oui moins au niveau de la bisexualité.

J'irais pas jusqu'a dire qu'il m'ont protégé, je dirais meme pas du tout. Ils ont fais ce qu'ils ont pu avec un fils pas scolaire comme ils disent. On est de tres loin de tres bons amis... Nos rapports sont tres tendus. D'ailleurs pourquoi dire que ceux qui ont eu des parents tolerents par rapport à leur homosexualité n'on jamais souffer ? Clairement j'attend juste le mot de trop contre la bisexualité pour leur peter à la gueule et leur parler plus jamais de ma vie. Donc bon je m'en fous au pire, j'ai rien a faire avec des parents contre ma nature.

La seule personne qui est affronter ça, c'est moi. J'ai pu m'en sortir. Toujours quelques regrets quand meme, car quand on est victime on culpabilise toujours d'avoir été dans cette situation là.


 0 vote #288655