Avis sur ma reflexion quand aux différents genres non physiques

photo de l'auteur KodaBE
KodaBE
Homme de 19 ans
Rennes
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Avis sur ma reflexion quand aux différents genres non physiques
https://www.youtube.com/watch?v=eA9UxVS4q7M

Bonjour, moi c'est Koda et après avoir parlé a une amie se qualifiant comme "non binaire" et avoir vus la vidéo que vous avez sans doutes tous déja vus "non-binaire" qui circule sur le web, je me suis ammené a me faire une relfexion quand aux différents genres et leurs différents impacts sur la société. Tout d'abord, je vais expliquer pourquoi je trouve que le fait de catégoriser et nommer des genres est selon moi une mauvaise idée, je parle ici des genres non physiques, ceux qui ne sont pas possibles à réaliser physiquement parlant ; homme/femme/transsexuel. Je commence en réagisssant à la vidéo, le présentateur dit "Votre apparence" et que le "non binaire répond de manière condescendante "Ah bon ?!?" car celui ci ne se considère pas comme un homme est ridicule, ce "non binaire" a en effet une apparence d'homme, sa musculature, sa barbe et sa voix témoignent de sa croissance en tant qu'homme, du fait qu'il vit dans un corp d'homme avec des hormones masculines, donc, si l'on en venait à suivre la logique de ce "non binaire", il aurait fallut lui demander son genre pour le décrire en arrivant sur le plateau. Ce qui est absurde, car physiquement parlant, et le présentateur a eu raison de le dire, ce "non binaire" est un homme. J'ai exposé ce point de vue à mon amie non binaire, ce a quoi elle a répondu qu'elle était d'accord avec moi. Mais elle m'a également dis que : je cite "Je pense que niveau "genre", il y en a autant qu'il y a d'humains sur terre car c'est quoi "se sentir femme","se sentir homme" ?". Après quelques minutes, voila la réponse que je lui ait donné, et c'est sur cette réponse que j'aimerais débattre avec vous. -"Suis-je un homme ?-Oui" /"Est-ce que je me sens homme-Ça dépend de ma définition de la masculinité, et comme elle est différente pour chacun, ça ne sert à rien d'essayer de standardiser des genres qui peuvent correspondre à d'autres, puis-ce que cette définition, je vais la faire au cour de mon existence avec mon éducation, mes experiences etc"



photo de l'auteur anamajob
Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Je suis d'accord sur le point «se sentir homme / se sentir femme» est un non sens

Pareil pour «penser comme un homme» ou «agir comme une femme»

Tout ça pour moi n'existe pas


photo de l'auteur Daraen
Daraen
Homme de 19 ans
Versailles

Bonjour,

Je n'ai pas vu la vidéo et vu ma connexion plutôt mauvaise (vive les vacances au camping, yay !), ça ne risque pas d'arriver avant un bout de temps. Néanmoins, je me permets d'intervenir sur le sujet parce qu'il me touche directement.

Je ne sais pas trop comment réagir au message d'Anamajob. Je suis désolé, mais se sentir homme, femme, ou non-binaire est une réalité. Quand, tous les jours, et ce pendant des années, tu dois prétendre être ce que tu n'es pas, jouer un rôle qui ne te correspond pas, être ceci ou aimer cela ou porter tel truc parce que c'est ce que la société attend de toi, je peux t'assurer que ça peut vite tourner au cauchemar.

A tes yeux, je n'existe peut-être pas, sauf que dans les faits j'occupe une place précise dans le monde : je suis un point dans les abscisse, ordonné et côte, et j'entretiens des relations sociales. Je suis un garçon trans : je n'ai pas le service trois pièces et je ne compte pas l'avoir, mais je ne me sens pas moins homme pour autant. Le sexe et le genre existent indépendamment ; l'un n'induit pas l'autre.

Après, je suis d'accord : les comportements, tout comme les habits, non pas de genre, c'est seulement la société qui en associe un à chaque chose, mais c'est quelque chose de très subjectif qui relève plus du stéréotype. Là, je te rejoins sur ta deuxième phrase : je ne vois pas en quoi croiser les jambes serait un comportement plus féminin que masculin ou neutre, par exemple.

Pour répondre à KodaBE, qu'est-ce que tu en sais si la personne en face est un mâle ? Ce n'est pas parce qu'iel a de la barbe, une carrure de catcheur et une voix de ténor qu'iel est forcément un homme. Si ça se trouve en voyant son corps nu, ta réponse serait moins tranchée. Tu n'en sais rien. Pour ma part, je pense avoir des traits plutôt masculins, mais j'ai encore des attributs féminins. Je suis curieux de savoir dans quelle case tu me mettrais. Femelle parce que j'ai un triangle génitale et encore une poitrine (mais plus pour longtemps, ouf) ? Homme parce que, habillé, mon intimité "disparaît" et je me rapproche plus de ce que la société perçoit comme un homme que d'une femme ? On ne peut pas faire rentrer l'humain dans des cases, car celles-ci sont trop restrictives pour représenter toutes nos nuances et notre complexité.

Enfin, je dirai que se sentir homme, femme, agenre, genderfluid, et j'en passe, ce n'est qu'une question de sentiment, et rien d'autre. Tu n'as pas besoin d'aimer la bière, le foot, les jeux-vidéos et le bleu pour te sentir homme, tout comme tu n'as pas besoin de porter des robes, du maquillage, t'épiler et d'aimer les trucs à l'eau de rose pour être une femme. L'expression de ton genre peut être différent de ton genre, car tes goûts, jugés féminins, masculins ou unisexes par la société, n'ont dans les faits pas de genre. Ma meilleure amie raffole des super-héros, ne se maquille et ne porte presque jamais de robes, bref, elle n'est pas vraiment féminine ; est-ce que ce n'est pas une femme pour autant ? Bien sûr que non. Elle se considère comme une fille cisgenre, et rien ne peut remettre cette vérité en cause à part elle.

Enfin voilà. Un commentaire un peu brouillon et enflammé, mais c'est mon avis. Mon interprétation de vos opinions est peut-être fausse, et si c'est le cas, je vous présente d'avance mes excuses si je vous ai mal compris.e.s.

Bonne journée !


photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement

Le genre c'est l'item qu'a utilisé et populrisé une économiste américaine pour avoir une idée de comment son représentés et exprimés les différents sexes dans la société.

Car nous sommes bien une espèce sexuée avec deux sexes. Mais l'évolution est une succetion de mutations, d'erreurs. Il existe donc une infime partie d'entre-deux. La psychologie peut aussi s'en mêler. Enfin, on va laisser à la Science le soin de découvrir les raisons des ces entre-deux mais je pense qu'elles sont multiples et liées.

Je pense que le concept de genre est un concept obstacle. Il a été popularisé dans une société américaine très religueuse et très pudibonde (surtout très hypocrite) qui rechigne à utiliser le mot "sex". Il est un concept obstacle car durant les dernières décénnies ceux qui ont combattu pour l'émancipation l'on fait en dignes héritiers de l'universalisme humaniste des Lumières, c'est à dire en cassant les barrières qui séparaient les gens entre eux, mais on dirait que cet âge est révolu car on assiste dans le monde à un fort retour de la tradition et du religieux et donc de l'exacerbation de prétendues identités. On ne casse plus la barrières mais on en place car c'est passé de mode...

Alors qu'on avait décidé de casser les codes entre ce qu'est être un homme et ce qu'est être une femme on se sert de ces codes, qu'on avait presque réussi à considérer comme obsolètes, pour se définir soi-même en confondant genre et sexe. Il n'est pas étonnant que si on se définit sur base de quelque-chose de totalement artificiel (l'expression sociale d'un sexe qu'on appelle genre) cela engendre de la confusion, pour les autres mais surtout pour soi-même.

Savoir que l'on est homme ou femme, que l'on a un vagin ou un pénis (le sexe), oui c'est important considérant nos péférences sexuelles, et nous sommes très loin d'être tous bi, mais ça ne devrait pas avoir de l'importance pour construire une quelconque pseudo identité (genre).


photo de l'auteur anamajob
Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de Daraen #282913

Je n'ai pas dit que tu n'existais pas, simplement que le genre n'existe pas

Du moins c'est un concept purement inventé par l'humain

Comme le dit Urukan, c'est un peu se construire sur une base artificielle, et nous le faisons tous...mais ça n'a pas de fondement.


photo de l'auteur KodaBE
KodaBE
Homme de 19 ans
Rennes

Tout d'abord, je vous remercie beaucoup pour vos réponses et vos points de vue, ça m'aide vraiment a me forger une opinion sur le genre. Je vais reprendre quelques idées que j'ai trouvé dans vos réponses, les mettre en commun, et tenter de répondre a la question "Est-ce bon de catégoriser, nommer, faire vivre de nouveaux genres ?"

"qu'est-ce que tu en sais si la personne en face est un mâle ?"- Pour le coup, l'emploi du terme mâle est bien choisi, certe, je ne l'ai jamais vus nu, mais il n'aurait pas cette musculature ni cette voix et encore moins cette barbe sans la testsostéronne produite dans ses testicules. Donc je suis prêt a mettre ma main au feu que monsieur est un "mâle".

"On ne peut pas faire rentrer l'humain dans des cases, car celles-ci sont trop restrictives pour représenter toutes nos nuances et notre complexité."- C'est aussi ce que je pense car comme je l'avais dit dans ma reflexion, : le genre se fonde sur les experiences vécues par la personnes etc...

Mais moi, pour vous donner un avis, je suis en réalité plutôt d'accord avec Anamajob car selon moi, le fait de créer une nouvelle communauté ne vas en aucun lieu donner aux personnes l'envie de s'interesser, d'en savoir plus etc. Au contraire, il y aura plus une mentalité millénaire qui voudra que les gens qui se ressemblent restent entres-eux.

En gros, le "genre" est un concept que je pense comprendre, mais le fait de le catégoriser est pour moi une erreur car il pousse uniquement a la division.

(P.S. : Selon moi, le sexe concret, donc homme/femme/transsexuel sont les seuls qui sont bien définis et qui peuvent l'être car physiquement, on peut être homme, femme naturellement, et transsexuel après quelques opérations, toujours est-il que physiquement, ils existent.)

En me relisant je me susi rendu compte que c'était un peu brouillon, excusez moi pour ça, n'hésitez pas a me demander si quelque chose n'est pas clair je pourrai développer ça.


photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Ce n'est pas parce qu'on ne comprends pas quelque chose que celle-ci n'existe pas!

D'ailleurs on ne dit plus transsexuel mais transgenre!

Si vous dites que le genre n'existe pas, alors expliquez moi comment un homme peut il vouloir changer de sex, sans se sentir femme? Être une femme ne signifie pas avoir un vagin!

Une nouvelle expression à la mode " mettre les gens dans les cases", venir sur un site LGBT c'est déjà se mettre dans une case! CQFD

Bref.....que vous le voulez ou non, la non-Binarité existe!

Il y avait aussi une théorie qui disait que les homosexuels n'existent pas, que c'est un concept inventé par l'homme!! voilà voilà

Et pour conclure, je dirais que vous ne pouvez pas dire que ci ou ça n'existe pas, pour la simple raison que vous ne le comprenez pas!

La non-Binarité ne contrubu pas à diviser les gens, cette division existe depuis que le monde est monde!

Bonne journée les gens!


photo de l'auteur anamajob
Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de desiles54 #282939

D'aussi loin que je me suis renseigné sur le genre, j'ai toujours lu que c'était un concept social créé par la société

Donc bien sûr que le genre existe dans la société, je me suis mal exprimée,

Je voulais plutôt dire que le genre n'existe pas autrement que culturellement et socialement, donc tout ça peut bouger... peut-être un jour viendra t- il a disparaître ?


photo de l'auteur AposJk
AposJk
Non binaire de 27 ans
Toulon

Bonjour,

Oula, personnellement, Anamajob, j'ai compris ce que tu avais voulu dire, malgré les remontrances que tu t'ai prises derrière 😆 Je n'ai pas trouvé ça particulièrement choquant. Cela dit je pense quand même que le genre est plus... un ressenti peut-être ? Indépendamment des aspects culturels et sociaux qui tiennent plus du "cliché de genre".

Pour ma part, je me considère comme un individu de sexe féminin et de genre "non binaire" (du genre "le mien" comme j'ai mis en présentation car je trouve effectivement qu'entre les nuances et les cases, c'est une histoire compliquée), pour situer. A titre informatif, de ce fait, je comprends cette question de "c'est quoi "se sentir femme","se sentir homme"" : je me sens non binaire, et je me suis toujours sentie comme tel, et ce bien avant d'être en capacité de l'exprimer. De ce fait, comprendre ce qu'était "se sentir homme ou femme" m'a demandé une certaine projection. N'y voyez aucune offense. Cela a aussi constitué pour moi une souffrance pendant longtemps, cette impression de "subir un corps féminin" sans arriver à vraiment me définir un genre, tout en étant absolument sûre que celui-ci n'était féminin, mais pour autant pas vraiment masculin non plus. Et pourtant aujourd'hui, je distingue et comprends totalement ces notions, ce qui m'a été possible par le témoignage du ressenti des autres.

Le problème, c'est qu'on le veuille ou non et notamment avec la langue française, c'est compliqué de ne pas "genrer" une personne et cela demande un certain effort pour les personnes qui ne sont pas particulièrement confrontées à cela. Il ne pas faut leur en vouloir, on a rarement des réponses aux questions qu'on ne s'est pas posées. KodaBE n'a pas tort, les gens ne cherchent pas à mal, ils ont une information qui est "l'aspect général de l'être qu'ils ont en face d'eux", ils sont presque obligés par la langue française et par la société de les caser. Sachant c'est un concept compliqué à saisir ; déjà les concepts de "sexe différent du genre", ça nécessite une certaine réflexion pour un cisgenre pour qui ça n'a jamais été un problème ; être "non binaire" c'est presque être une absence de quelque chose, et les gens ont du mal avec le concept de "vide", alors le "je ne suis pas... ni..." c'est souvent l'origine d'un foutage de gueule absolu (ne venez pas me dire "c'est pas "vide", ça existe", oui je sais, je considère que j'existe aussi, j'arrondie l'idée comme je constate qu'elle sonne quand j'en parle au quotidien). Et dans notre société on associe toujours à tort sexe = genre = clichés. Toujours est-il qu'on n'explique rien avec de l'agressivité. Ce n'est pas en prenant des personnes qui sont maladroites parce que mal informées de haut qu'on les sensibilise, au contraire, on les pousse dans leurs retranchements. Bref, je trouve que ce gars, il ne sert pas franchement la cause !

Quand au journaliste, dans cette vidéo, oui, c'est ce qui arrive quand on est en pleine période à vouloir caser des femmes partout, même quand ce n'est pas pertinent, sous fondement de cause féministe et #metoo. Si personne n'avait rien dit de toute manière, sur les réseaux sociaux ou autres ont aurait dit "gnagnagna pas de femme toussa toussa". Je trouve que c'est cette idée-là qui est absurde !

Pour moi les idées arrêtées qu'on peut avoir sur le genre, le sexe, ou même les origines des personnes ont toujours été des questions très floues. Je ne vois pas le monde comme ça, c'est difficile à expliquer... Pour donner un exemple, j'ai vu "the Greatest Showman" là avec Hugh Jackman, quand les deux disaient qu'il était fou de les accepter parce que ça aller faire jaser, j'ai mis plus des deux tiers du film à comprendre que c'est parce qu'ils étaient noirs, je n'avais même pas remarqué 😆 Donc là sur le plateau, je n'aurais même jamais remarqué quatre individus "a priori masculins". Ce sont des personnes, point. Autant dire que les questions de sous-représentation des "femmes" ou des personnes de telle ou telle "ethnie", pour moi, c'est très nébuleux. En ce moment, c'est la mode absolue de chercher à interviewer des "femmes" qui font des activités "masculines" et de leur poser la question ultime : "et comment on fait ça/qu'est qu'on ressent quand on fait ça en étant une femme ?" ; ça me rend chèvre : ce gens passent leurs vies à se définir par leur entrejambe ou quoi ??!! Pourtant, oui, elle reste encore comme ça, la société dans laquelle on vit.


photo de l'auteur CeliaJones
CeliaJones
Femme de 37 ans
Paris

Bonsoir :), débat trés interessant...

Il y a un principe de realité que l'on ne peut ignorer. Quand vous êtes face à un individu votre cerveau va classifier cette personne dans la catégorie homme, femme, trans-genre.

Pour le moment, les différentes constructions sociales, ont fait que les hommes ont (selon la culture) des cheveux courts, porte des cravates, jean... et autres pour les femmes...

Dites vous bien que la plus grande peur des hétérosexuel.les et d'être confondus, d'où l'accentuation des traits...

je comprends que pour certains vivre avec le poids de devoir chosir l'un ou l'autre genre soit tres difficile...

Mais la vidéo exposée c'est vraiment n'importe quoi. Même les personnes LGBTQ+++ sont montés au créneau. 1) il y a une négation du peincipe de réalité. 2) Une moquerie des personnes racisées qui eux en tant que non blancs privilégiés ne peuvent pas se permettre de cacher la couleur de leur peau et 3) cette vidéo est devenue virale dans les moqueries et a desservi totalement la cause qu'elle voulait défendre.

bref quand vous voyez un chat dans la rue vous ne dites pas chien... Car le chat n'a pas le langage pour se definir.

Donc voila, le principe de réalité est ce qui nous maintient dans la réalite...


photo de l'auteur Cytotoxicity
Cytotoxicity
Homme de 21 ans
Gap

Si je peux me permettre de déposer mon avis...

Personnellement, je pense surtout que cette histoire de "non binaire" est à la fois une "mode" & à la fois une connerie. De base, je pense surtout que les gens ne veulent juste pas correspondre aux archétypes Homme/Femme de la société (Exemple tout con, la femme intégralement épilée, maquillée, entretenue, etc), dire "Je ne suis pas un homme" alors que t'as un pénis entre les jambes, c'est triplement absurde. Génétiquement, anatomiquement & hormonalement.

Après, j'conçois parfaitement qu'on puisse refuser le pannel de stéréotypes associé au sexe, de là à renier son sexe en disant qu'un "homme peut avoir ses règles", non.

& j'suis un très bon exemple pour ce genre de choses, comme j'le dis souvent, demain j'ai envie d'me balader en talons aiguilles & mini-jupe en m'appelant salope, j'le fais, mais ça reste "Monsieur", parce que j'ai une bite & puis c'est tout, j'en fais pas toute une affaire.

& puis derrière, y a des gens qui sont réellement mal dans leur "sexe", & qui veulent en changer, & du peu que je connais, ils trouvent la "non binarité" & toute l'agressivité qui va avec relativement absurde dans sa forme plus que dans son fond.

Après no offense, mais clairement, si j'dis bonjour madame/monsieur à une personne qui l'est physiquement, & qu'elle me rétorque "non binaire", j'lui fou une gifle en l'appelant la chose.

M'enfin, ça n'engage que moi.


photo de l'auteur KodaBE
KodaBE
Homme de 19 ans
Rennes

Cette réponse n'est pas une réponse mais de réels remerciements à AposJk, CeliaJones et Cytotoxicity car j'ai beaucoup aimé vos réponses et à vrai dire, je partage à 100% l'avis de Cytotoxicity sur le point que j'ai cité : Après no offense, mais clairement, si j'dis bonjour madame/monsieur à une personne qui l'est physiquement, & qu'elle me rétorque "non binaire", j'lui fou une gifle en l'appelant la chose

Car c'est vraiment le plus gros problème que je trouvais a cette vidéo et plus particulierement à ce protagoniste, la personne est physiquement un homme, le présentateur était tout à fait en droit de le présenter comme un homme, et l'exempe du chat est selon moi très bien trouvé CeliaJones.

En vous souhaittant une bonne journée/soirée/nuit/non-binaire


photo de l'auteur Ulfoa
Ulfoa
Non binaire de 24 ans
Toulouse

Et si on arrêtait avec les binaires ou pas, cisgenre ou pas ? " bonjour , l'humain face à moi s'appel François " et on dit tous " bonjour François ! ". Enfin je ne sais pas mais vous ne trouvez pas que ce besoin de ce mettre dans des cases plus petites les une que les autres va trop loin ? Ce besoin de reconnaisse est bien trop exacerber ?


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Oui mais que faire sin on ne connait pas son prénom ? Et comment être sur que son prénom est conforme à son genre ?

Il existe des solutions : dire seulement bonjour bonsoir, ou saluer en se penchant en avant comme au Japon, ou faire la bise à tout le monde, ou échanger des cartes de visite, ou encore ne rien dire et présenter sa main ouverte en signe de paix comme le faisaient les amérindiens (paix ait leur âme). Et encore on échappe aux salutations qui dépendent de la différence d'âge et hiérarchique, encore bien vivaces dans certaines régions du monde où il peut exister plus d'une dizaine de façons de dire bonjour, et presqu'autant pour chaque moment de la journée. Sans compter les différentes religions qui font aussi chaque fois référence au même Dieu de façon différente. Où encore les ethnies "primitives" des montagnes se déplaçant toujours à pied qui se saluent par un "tu vas où ?". Il existe ou a existé tellement de façons de saluer qu'il faudrait un livre pour les décrire, toutes ne tiennent pas compte du sexe ou du genre, et chez certaines cultures ce sont même les femmes (les vraies, celles qui enfantent) qui sont socialement dominantes et les mâles rasent les murs (cultures aujourd'hui à peu près éradiquées).

La question réside dans les conventions qui diffèrent d'une culture à l'autre, se compliquent avec la mondialisation qui brasse ces conventions, et avec la multiplication des genres.

Je peux comprendre que KodaBE trouve cela complexe et fatigant.

Je voudrais le rassurer, dans cette vidéo les deux protagonistes qui connaissaient parfaitement le contenu de l'interview se provoquent probablement mutuellement, c'est une représentation théatrale ^^


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit