clash des cultures? Comment vivre sereinement avec des cis

avatar contributeur de Ha-ya-té_B
Ha-ya-té_B
10/04/2021 à 21:13

Bonjour,

Je crois que je suis un peu perdu·e, j'ai besoin de conseils mais aussi de vider mon sac devant des gens qui ont une chance de comprendre.. '-'

Mes coloc, qui sont aussi les parents de ma filleule de 3 ans, me mégenrent constamment depuis des mois, malgré mes demandes répétées et mon coming out non binaire qui date de septembre 2020

En en discutant avec ma logopède (masculinisation vocale) et ma psy, j'ai décidé de ne plus me faire appeler 'marraine', pour éviter les 'elle' et les accords féminins qui vont avec, mais 'marrain' (ça fait un peu nautique, même si ce n'est pas le but). Je leur en ai fait part (à ma filleule aussi) et sa mère a répondu que sa fille n'avait qu'à m'appeler par mon prénom (alors qu'elle m'avait toujours appelé·e marraine, tout comme ses parrains). Je me suis senti·e privé·e de mon statut parrainant, ça m'a fait de la peine. Depuis, elle (sa mère) m'appelle par mon prénom et plus marraine, ni marrain, ni parrain, ni rien, avec toujours une hésitation avant de citer ledit prénom.

Quelques semaines et 1 covid plus tard, je reparle à ma coloc de ma décision de me faire appeler 'marrain', lui explique que c'est parce que je me fais mégenrer constamment et que ça me pèse. Elle me répond qu'elle en a discuté avec son mari et que ça leur pose problème parce qu'iels m'avaient choisi·e comme marraine pour ce que j'incarnais en tant que femme et que maintenant que je n'en étais plus une, ça leur posait question. Choqué·e, je lui ai demandé s'iels voulaient me retirer mon parrainage parce que je n'étais plus une femme. Elle m'a répondu que ce n'était pas ce qu'elle voulait dire mais que c'était difficile pour elleux parce qu'iels voulaient que ma filleule ait une marraine femme, ou quelque chose comme ça, et qu'elle avait du mal à admettre ma transition, à m'appeler par mon nouveau prénom, que c'était un deuil, etc et qu'elle avait du mal à se faire au fait que j'étais un homme trans.. 😶 Je lui ai répondu que je n'étais pas un homme trans mais une personne non binaire.

Je suis tombé·e doublement des nues: ça fait des mois que je leur dis que je suis non binaire, je n'ai jamais parlé d'être un homme, j'ai même dit le contraire et.. le résultat me laisse pantois·e.. misère! 😫

Et voilà que par-dessus le marché elle ne veut plus que sa fille m'appelle par notre lien de parrainage parce que je ne suis plus une femme..

Je n'en reviens pas

Je n'ai pas su comment réagir tellement j'ai trouvé ça énorme

J'ai juste pu lui dire que j'étais choqué·e, que c'était violent et que je préférais me taire et elle s'est excusée pour sa maladresse.. mais en me disant que c'était encore plus complexe si j'étais non binaire, mais que ça n'avait rien à voir avec les troubles du développement que pourrait développer leur fille à cause de mon identité

le fait qu'elle l'ait mentionné comme ça me fait un peu douter quand même.. 😟

Je dois vivre avec ces gens, je me suis engagé·e à être lae marrain·e de leur fille.. je me sens dépossédé·e de ce privilège et en même temps responsable d'elle

Je ne sais pas comment m'en sortir

Rassurez-moi, dites-moi que j'ai le droit d'être blessé·e, s'il-vous-plaît

Comment puis-je le leur exprimer de façon assertive, pour qu'iels comprennent la violence de ces raisonnements, de cette ignorance, de cette indifférence?

Comment me faire accepter pour ce que je suis dans cette famille sans qu'on me dépossède de mon parrainage? Mon Dieu!

Comment vous en sortez-vous, vous, avec vos camarades cis 'maladroits'?

Merci '-'

avatar contributeur de Plume
Plume
10/04/2021 à 22:00

Salut ha-ya-té_B,

Je suis assez choquée de ton témoignage. Que la non binarité soit un sujet méconnu de ta famille est une chose, qu'ils remettent en cause ton statut de "marraine" parce qu'ils ne comprennent pas me parait aussi plutôt violent et déplacé. Je ressens une sorte de chantage caché du genre "reviens sur ton choix (comme si c'était un choix) ou tu perds ton statut a nos yeux".

Visiblement ils ont l'air de penser que la non binarité est une maladie contagieuse..

Bref. J'imagine bien le lien affectif que tu as avec ta filleuil mais il faut aussi te proteger, toi, de cette violence.

Tu es bien gentil•le (c'est comme ça qu'on écrit?) de les trouver juste maladroits.. Moi je suis cis et je suis choquée de ce manque de respect et de ce chantage affectif caché (on te renie si tu continues d'être toi -même en qqsorte).

A noter que cette enfant a plus de risques d'être influencée par leurs représentations faussées de la non binarité et leur manque d'ouverture d'esprit que par toi..

J'ai envie de te conseiller de leur donner une possibilité de te comprendre sur un temps imparti (cest important) via tous les outils qui peuvent te paraitre appropriés. Peut etre en t'appuyant sur des temoignages de personnes non binaires et de leur entourage. Si cela ne suffit pas a faire bouger les lignes, il faudra songer a ce qui est acceptable ou pas pour toi et fixer des limites..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Ha-ya-té_B
Ha-ya-té_B
10/04/2021 à 22:19

Merci! '-'

ça fait du bien de lire tout ça

et en même temps ça me fait me dire que.. mais c'est grâve, en fait!

J'ai un peu l'impression qu'iels ont une réaction transphobe (voire sexiste) sans vouloir l'assumer..

Tu es bien gentil•le (c'est comme ça qu'on écrit?)

oui, comme ça c'est très bien, merci!

En disant 'maladroit', je retranscris ses propos.. :-/

A noter que cette enfant a plus de risques d'être influencée par leurs représentations faussées de la non binarité et leur manque d'ouverture d'esprit que par toi..

Ca fait plaisir à lire mais je crois que si je leur dis ça ça risque de ne pas passer!

Tu aurais une idée de supports pédagogiques qui expliqueraient que la non-binarité n'est pas une maladie contagieuse? ou de témoignages, plus simplement?

Merci encore

avatar contributeur de Plume
Plume
10/04/2021 à 22:26

Moi non malheureusement mais ici il y a des personnes plus informées que moi sur ce sujet..

Regarde sur le forum non binarité les intervention et n'hesite pas a contacter les personnes qui te paraissent bien "outillées". Sinon sur le net, tu peux trouver des ressources je pense.. ou via des associations..

Tu peux demander des idees de ressources sur le blabla aussi, ca coute rien d'essayer! ; )

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Ha-ya-té_B
Ha-ya-té_B
10/04/2021 à 22:27

Bonnes idées, merci pour les tuyaux!

avatar contributeur de Albatros
Albatros
10/04/2021 à 23:10

Citation de Ha-ya-té_B #359548

Bonjour Ha-ya-té_B!ton témoignage est révélateur que vous vivez dans deux mondes différents !les mots pour vous ont des symboliques très différentes!c'est comme l'huile et le vinaigre!ça ne se mélange jamais!n'essayes pas de les mélanger mais tu pourrai faire une bonne vinaigrette!ils ne peuvent jamais comprendre ta situation et toi de la leur non plus !car vous avez deux concepts de la vie très différents!

parcontre vous avez tous un point commun :c'est que vous donnez trop d'importance sur le sens des mots:

alors lâches tout ça ! peu importe " marin ou marraine ou tartempion " on s'en fout car celà ne changera rien à ta vie ni à la fillette ! laisses tomber avec tous ces mots dans l'air ça s'envolent et ça se disparaîssent tous seul ! non?

ta situation, on pourrai la retrouver dans les mariages mixtes où deux cultures sont très différentes aussi!

bon courage!!

avatar contributeur de -Camille-
-Camille-
12/04/2021 à 00:38

salut !

je me suis faite mégenrée par ma mere donc je comprends ta peine et ta douleur je pense que les enfants en général ont beaucoups moins de mal que les parant a comprendre les chose , et que tes colocs son hypocrite de se cacher derrière la sois disant incompréhension de leur fille , clairement iles ne montrent pas le bon exemple à leur fille en te megenrant et en ayant un comportement respectueux et dénigrant à ton égard . . .

tu as clairement le droit au respect tu peux très bien garder le lien qui ton donner avant ton coming out tu es toujours la même personne, c'est juste le genre ou plutôt l'absence de genre qui a changé

visiblement ça leur pose problème à eux, par a leur fille et visiblement ça à rien à voir avec toi ou tes capacités à être dans ce statue de parrain ou marrain.

le seul problème ce sont eux et leur capacité à t'accepter et te respecter tel que tu es ... je suis certaine que si iles t'accepter et ne te megenré(e) pas la question ne se poserait même pas....

Citation de Ha-ya-té_B #359548

Comment vous en sortez-vous, vous, avec vos camarades cis 'maladroits'?

c'est toujours un peu compliquer et je peux comprendre qui tu hésites ou n'oses pas à t'affirmer, personnellement au début j'osais pas ,parfois j'ai du mal surtout avec les étrangers ( les gens que je ne connais pas )

mais pour les proches au début je le dis gentiment mais ça fait toujours mal d'avoir à le dire encore et encore .

je te conseille de leur dire ce que tu ressens s'iles ne veulent toujours par comprendre mégenre les a ton tour ,ça va leur faire bizarre , ou alors ne répond pas tu fais comme si qu'ont ne te parler pas à toi

il y a des gent iles vont mégenrer ton chien , tu vas les corriger ,ils vont s'excuser et genrer ton chien correctement , mais ils seront incapables de le faire pour toi ... c'est une ironie que j'ai tristement constatée

avatar contributeur de Eurosmoothie
Eurosmoothie
12/04/2021 à 19:56

Hello,

Tu as eu beaucoup de réponses et si ça se trouve, la mienne va répéter ce que quelqu´un d´autre a dit (mais j'avoue, j´ai trop la flemme de tout lire - c´est pas bien!).

Je voudrais juste réagir sur le titre par rapport à ta situation.

Je ne dirais pas que la question soit "comment vivre sereinement avec des cis", mais bien "comment vivre sereinement avec des personnes qui n´acceptent pas mon identité".

Je connais plein de personnes cis qui, soit connaissent déjà les questions trans* et NB, soit veulent sincèrement comprendre avec bienveillance. Et j´ai connu plein de personnes LGBTQI+ qui manquaient de bienveillance ou d´écoute.

Jusqu´à un certain point, on peut laisser du temps et accepter les erreurs humaines, mais je pense que c´est important de faire la part des choses.

J´espère que tu trouveras un équilibre qui te convient vis-à-vis de ces personnes.

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
13/04/2021 à 10:53

Bonjour Ha-ya-té_B,

Citation de Ha-ya-té_B #359548

Il y a beaucoup de facettes à votre position en lisant le texte...

Les choses ont été dites par les BeToniens ci-dessus ;-)

Je vais apporter ma compréhension avec le côté "technique" moins glamour et surtout plus difficile à exprimer et donc à saisir. N'hésitez pas à me demander d'éclaircir un ou plusieurs points...

Je trouve les points suivants dans le désordre (ya pas de classement, de priorités, de niveaux, etc...) :

A) le besoin de reconnaissance

B) la modification de catégorie

C) la pédagogie

D) les temps du changement

E) l'extension de soi

F) les repères sociétaux

Voilà, c'est "cas d'école" pour moi... Mais très traumatisant pour vous et vos proches. C'est un peu un Mikado bien imbriqué où tout va douloureusement bouger si vous touchiez un bout. Sniff.

Je vais d'abord répondre par gestes d'urgence. J'entends par là : Admettre et donc à appliquer sans comprendre. Je vais ensuite bien expliquer chaque items car difficile en peu de mots et nécessite un peu de recul émotionnel... donc difficile ! Mouarff

A) C'est propre à ... tout le monde et donc jamais assouvi par personne. > Citation de Albatros #359562 ;

B) Votre choix est votre choix. Personne n'a à vous faire revenir ou différer... mais ne vous sentez pas aggressé(e) pour autant. La colère et/ou la réplique vive ne feront qu'empirer la situation... Soyez vous-même, tenez votre position sans combattre leurs positions ;

C) La discussion sur ce sujet sous la forme explicative, argumentaire est de bien meilleure qualité que la persuasion. De plus, il faut les faire par petites doses, c-à-d changer de sujet de conversation sans avoir 'tout dit' ou d'avoir 'conclu'. J'applique la règle de 5 minutes quand je sens que ma discussion 'dérape' (patience et longueur de temps...)(https://www.seuil.com/ouvrage/le-langage-du-changement-paul-watzlawick/9782757841778) ;

D) Ici se place la règle des 'cinq étapes de l'acceptation' (Elizabeth Kübler Ross en 1976). En relation avec le C, vous devez laisser vos proches faire, digérer, passer, intégrer ses cinq étapes qui, selon le degré de prégnance, sont d'une durée plus ou moins longue... "Entre la graine et la fleur, beaucoup d'amour à donner" ;

E) Immense sujet ici, donc je vais être direct : Vos interlocuteurs sont des êtres ayant leurs histoires, leurs convictions, leurs dénis, leurs peurs et surtout, leur imaginaire aussi. Ne vous projetez pas dedans, leur cerveau ne se modifie pas par "patchs" ou Mise à Jour logiciel et hop ! Ils sont devenus ce que vous souhaitiez... ;

F) Au-delà de chaque individu, nous avons Tous un immense passé rempli de doctrines, dogmes, orthodoxies, principes bien ancrés. Le changement vient toujours par la 'Jeunesse' (voir le post-forum là-dessus "suis-je vieux")... ;

Je suis très concis dans ces termes ci-dessus. Pas d'étape ou de choix, ils sont tous imbriqués donc tous à appliquer ensemble ! Dur dur ? Hein ? J'a fait du 'pompier', du 'rentre dedans'. Mais je souhaite développer... j'attends votre réaction et vos questionnements pour le faire dans votre sens. N'hésitez pas également à consulter les mots-clé d'ici sur le Net... comme la pédagogie selon Britt-Mari Barth (https://www.editions-retz.com/pedagogie/domaines-transversaux/le-savoir-en-construction-9782725633701.html)

Yep à Tous :-)

avatar contributeur de Tangerine
Tangerine
13/04/2021 à 15:15

Coucou Ha-ya-té_B,

Tous mes encouragements dans cette période pas facile de ta vie !

Dommage que les parents n'aient pas accepté "marrain", pour la petite de 3 ans ça ne poserait pas de problème, et ça lui aurait donné une ouverture d'esprit qui est justement, l'un des rôles des parrains-marraines...

Mais il ne faudrait pas que ça te décourage ou te fasse faire des bêtises irrécupérables. Mets-toi à la place des parents : de ce que tu expliques, ils ont vu en toi un modèle féminin pour leur fille. Tu leur annonces que tu ne te sens pas femme, c'est logique qu'ils se posent des questions : s'ils veulent un modèle féminin, ils peuvent avoir envie de choisir une autre marraine, ou ils pourraient aussi t'en vouloir d'avoir accepté ce rôle alors que tu n'étais pas celle qu'ils croyaient...

Quant à l'hésitation sur ton prénom et le fait de mégenrer. Si quelqu'un d'aussi proche de moi que semble l'être ce couple pour toi changeait de prénom d'un jour à l'autre, il me faudrait sans doute plusieurs années avant de ne plus hésiter ou mégenrer. Le cerveau a besoin d'un temps d'adaptation ^^

Donc, ne panique pas, j'ai l'impression que pour l'instant ça va plutôt bien. Laisse le temps au temps, ne les force pas à aller plus vite qu'ils ne peuvent.

Si ces parents t'ont choisi.e pour être marraine de leur fille, c'est qu'ils te considèrent comme une personne importante, dont les valeurs peuvent servir d'exemple. Si tu as accepté, c'est que toi aussi tu considères qu'ils sont importants pour toi et que tu souhaites apporter tes valeurs à leur fille. Fais-leur confiance...

Le temps qu'ils tournent mille fois "marrain" dans leur esprit pour s'y habituer ;-)

Courage à toi, confiance, et patience...

avatar contributeur de Ha-ya-té_B
Ha-ya-té_B
25/04/2021 à 12:06

Wow, je me rends compte que, pour une raison qui m'échappe, j'ai loupé plein de vos messages..

Un tout grand merci pour les références, les points de vue et les témoignages: quel travail!

Je potasse tout ça et je reviens vers vous

je crois qu'il y a un peu d'espoir :-)

Je suis déjà moins angoissé.e quand je rentre chez moi,

Je vais essayer un peu de pédagogie, d'écoute et de discussion, un peu à la fois, j'ai déjà vaguement commencé (ma coloc m'a répondu en parlant de la nécessité d'un temps d'adaptation, étant donné que ça fait près de 9 mois qu'iels sont au courant, je me dis qu'il était grand temps qu'on mette le sujet sur la table)

on travaille un peu sur la restauration du lien en attendant

Par contre, je me sens encore trop 'seul.e contre deux privilégié.es' (de fait, notre relation est assez asymétrique et nos situations hiérarchisées: iels sont deux, cis hétéro, ce sont les propriétaires de mon logement, etc., difficile de parler d'égal·es à égal·e dans ces conditions)..

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
26/04/2021 à 09:59

Citation de Ha-ya-té_B #360899

Nous sommes là près de vous..

Dans l'attente de vous lire aussi, de se confronter aussi, d'échanger surtout ! ;-)



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr