C'est quoi leur secret?

photo de l'auteur Aaronn
Aaronn
Homme de 22 ans
Amiens
Bon voilà, comme beaucoup j'imagine j'ai un petit coup de blues ces temps-ci, mais
pour ne pas désenchanter ma vie, un petit coup de poignard est venu s'ajouter.
Je m'explique:

-Une amie m'a raconté récemment, que elle et son copain s'était fini.
Aie, j'étais évidemment triste pour elle, et j'étais prêt à la réconforter, surtout que son copain l'a faisait souffrir, donc j'étais à fond pour la soutenir.
Et puis, après quelques minutes, elle me dit -"De toute façon je vais mieux, j'ai rencontré quelqu'un"
-"Ah, où ça?"
-"Totalement par hasard, mon frère a invité ses amis pour une fête, et il était dedans".

D'où ma question: c'est quoi le secret des gens comme ça?
Cupidon est-il plus gentil envers certaines personnes ou quoi X) ?

Un ami, lui cela fait déjà 4 fois qu'il casse, mais à chaque fois 1 à 2 mois après il retrouve quelqu'un.

Franchement autant je suis content pour eux, car ce sont mes amis, mais je peux m'empêcher d'être ...jaloux? C'est stupide certes, mais c'est bien le cas.

J'ai pas besoin de conseils, je voulais juste savoir l'avis un peu des gens sur la question.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En effet, j'ai déjà eu cette impression que certaines personnes retrouvent facilement quelqu'un tandis que d'autres restent longtemps célibataires.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'en pense qu'ils trouvent surtout rapidement des relations-pansement non ? Alors il y'a peut-être des chances pour qu'une de ces relations soit viable et mène à un truc cool, mais c'est à mon avis plutôt rare si c'est pour fuir le célibat.. sérieux "trouver" quelqu'un en 4 semaines et ce plusieurs fois de suite (ça montre donc qu'il y'a rupture rapide), à moins d'une exception ça me laisse sceptique sur le naturel du truc ^^

photo de l'auteur Shalala
Shalala
Homme de 19 ans
Paris

15 remerciements
Certains vont être plus sensibles à la rencontre, d'autres vont tendance à être plus vigilant et donc ne pas trouver rapidement par prudence. ^^

Ça peut être frustrant mais vaut mieux garder le sentiment " je suis content pour telle ou telle personne " en priorité ahah

photo de l'auteur Aaronn
Aaronn
Homme de 22 ans
Amiens
Merci pour ces avis, je vois que vous pensez un peu comme moi :)

photo de l'auteur Pinknarciss
Pinknarciss
Homme de 30 ans
Aix-en-Provence
Non mais les gens ^^ arrêtons un peu! il y a CERTES une part de hasard, mais ce dernier ne s'acharne pas sur certains plus que sur d'autres.

Déjà mathématiquement, j'enfonce une porte ouverte mais moins de gays, moins de chance de rencontre. Jusqu'ici nous sommes tous d'accord.

Ensuite, partie plus sensible. Un TRES grand manque d'ouverture et de tolérance dans ce milieu ^^ on ne trouve personne parce que, souvent, on juge vite, on zappe vite, on ne laisse aucune chance à l'autre en face parce qu'il a dit un mot déplacé, ou que son oreille gauche est légèrement plus haute que la droite, ou que son menton n'est pas assez carré, ou que ses doigts de pieds ne sont pas parfaitement conformes à ce que peut être un pied idéal.
L'exigence à tout crin, généré par une société du zappe, du switch et du produit de consommation, ne nous aide pas à nous intéresser réellement à la personne en face. On s'intéresse à ce qu'elle représente, comme on s'intéresse à une publicité de lingerie qui nous donne l'impression qu'on sera plus beau, regardé avec désir dans tel ou tel slip/string/boxer. Si le produit ne convient pas à ce que notre désir de consommateur attend, on switch et publicité suivante pour essayer de trouver ce Dieu du stade ou cette représentation de l'homme idéal (qui n'est pas le même pour tout le monde, mais acceptons avec lucidité que la construction psychologique de ce nous appelons tous "mon genre de mec/de femme" n'est pas totalement subjective et s'est élaborée en très grande partie sur la base d'éléments véhiculés par une société du corps, du physique et du paradigme, des éléments qu'en somme nous ne choisissons pas toujours de façon consciente).

Sans une petite prise de conscience, Rdv à 65 ans, encore célibataire et à se demander pourquoi.

PS : ne visant personne ici, merci de ne pas me sauter à la gorge ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pinknarciss : Tu parles de préjugés mais tu es un peu le premier à le faire quand même :p

L’amour cela ne se commande pas, on ne se met pas avec une personne par arrangement cérébral, ce qui est une mode actuellement, ni pour faire plaisir aux autres et leur convenance, mais parce qu’on ressent quelque chose d’unique avec cette personne, une complicité, une intimité et une compréhension rare, que l’on nomme parfois « âme-soeur », et qui parait comme intemporelle.

Aussi il est logique d’avoir un « genre de mec ou de femme », même si parfois on peut-être surpris d’être attiré finalement par une personne différente de ses critères de base. Mais c’est la vie.

Moi par exemple la personne que j’aimais n’était pas un dieu du stade lol ni un mannequin (c’est pas un laidron non plus xD), mais il était beau à mes yeux à l’intérieur, et il y avait ce lien comme une complicité et une compréhension de l’intérieur, avant le déluge xD.

Cette magie, ou cette alchimie, qui se trouve rarement, c’est le propre de l’amour, sinon cela n’aurait aucune importance, et encore moins de sens. Et cette rareté, tu ne la trouves pas autant que les doigts d’une main dans une vie.

Si une belle histoire part en vrille pour X raison, il est difficile d’en rencontrer une autre et cela demande du temps, qui par ailleurs donne aussi un sens d’importance à l’Autre. Remplacer une personne deux semaines ou deux mois après une séparation, c’est que cela n’a aucun sens, c’est alors des histoires et des mensonges que l’on se raconte (ainsi qu'à l'Autre) pour emplir le néant du temps.

photo de l'auteur Pinknarciss
Pinknarciss
Homme de 30 ans
Aix-en-Provence
hum aucun préjugé dans mes propos, merci de ne pas faire d'interprétation hâtive menant à de fâcheux contresens :) je parlais d'un processus psychologique répandu, rien de plus, qui explique la plupart du temps le manque de communication et de compréhension (un peu comme ce que tu viens de faire finalement). Un processus psychologique est une étude scientifique du mécanisme de choix et de construction des goûts, qui peut guider n'importe qui à n'importe quel moment. Tu as été très amoureux ? fort bien. Tu as vécu un déluge d'émotions ? soit ! Tu penses que c'est de la "magie", une "alchimie" ? absolument pas.
Peut-être y a-t-il une force inconnue dans le hasard qui nous guide vers certaines personnes (mais dans ce cas, ce n'est plus un hasard mais du "destin", notion dangereuse - mais dont on ne peut connaître le fin mot quoiqu'il en soit). Ceci dit, il n'en reste pas moins que si beaucoup peinent à "tomber amoureux" ou du moins à s'attacher à quelqu'un, cet "échec" n'est pas nécessairement un "coup du destin" mais comme je l'ai dit plus haut, la marque d'une rigidité de nos schémas en terme de goûts, préférences, et représentations.

Et, pitié, quand vous lisez les messages, faites attentions à la syntaxe et aux modaux utilisés par l'auteur :
"part de hasard'" signifie que les constructions sociales intégrées et non conscientes n'expliquent pas entièrement les difficultés de certains à trouver une personne qui leur correspond.
"Pas nécessairement" induit qu'il n'y a pas d'absolu ni de vérité générale concernant les schémas psychologiques, et qu'un échec sentimental n'en "est pas nécessairement" la conséquence.
Je ne nie donc pas l'existence d'un hasard "heureux" ou "malheureux", et ne prétend pas que nous sommes à 100% les architectes de notre malheur par notre manque d'ouverture et de conscience. Disons que notre responsabilité existe toujours dans ce genre de situation, mais que son impact n'a pas la même importance selon les cas de figure.

photo de l'auteur Samuel
Samuel
Homme de 31 ans
Lyon

8 remerciements
Hum je trouve effectivement Pinknarciss que ta description de ce que tu appelles "ce milieu" dans ton premier message est très clichée. C'est ta façon de percevoir la chose, mais je ne crois pas que tu puisses assener cette description comme une vérité.
Pour la suite, concernant le fait que nos goûts ne sont pas totalement objectifs, je suis plutôt d'accord effectivement.

Pour en revenir au message initial, Aaron, comme certains l'ont suggéré j'ai le sentiment que la différence vient plutôt de l'état d'esprit des gens. Certains ont une faculté plus développée que d'autres de passer à autre chose et/ou de rester ouvert aux rencontres en toutes circonstances. Je ne pense pas que ce soit forcément des gens qui vont se précipiter dans des relations-pansement (ça peut mais pas obligatoirement) ni qu'elles auront tendance à avoir des relations de piètre qualité.
En fait, je pense que chacun fait en fonction de son caractère, de sa témérité en amour, et puis aussi avec une petite par de chance (qu'on peut provoquer à mon avis). Et puis ensuite il y a nos "critères" personnels qui viennent interagir avec tout ça. Si tes goûts, ce qui t'attires ou te déplaît, correspondent moins à la majorité, t'as forcément moins de chance de trouver quelqu'un avec qui tu as envie de te mettre en couple.
Mais ce qui compte au final c'est la qualité des relations et pas spécialement la quantité. Peu importe qu'on soit du genre à "enchaîner" ou plutôt du genre "6 mois de célibat minimum entre deux relations".

A titre perso, j'ai pratiquement toujours enchainé depuis que j'ai 15 ans. Des relations de 3 ans, une relation de 4, certaines de quelques mois. Entre chaque, je n'avais que quelques semaines de célibat. A un moment, j'ai fait une sorte de "pause" d'un an. Et je me suis rendu compte que tout dépendait de mon état d'esprit. Je suis plutôt du genre à faire mon deuil d'une relation assez facilement. Je vais nostalgique parfois, mélancolique, mais j'accepte assez simplement le fait qu'une relation puisse se terminer (même si je voudrais que ce ne soit pas le cas). Du coup, j'avance coûte que coûte. Hum... je sais pas si ça répond à ta question...

En tout cas je comprends que tu envies tes amis, mais prends les choses comme elles sont.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit