Objectif MARS 2020

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Nouvelle étape avant le premier pas de l’homme sur Mars, le projet Mars 2020 est une mission d’exploration de la planète à l’aide d’un rover. L’un des principaux objectifs de cette nouvelle mission est la collecte d’échantillons du sol martien, qui demande de programmer un retour sur Terre, un véritable nouveau défi tant technique que financier.

Le rover du projet Mars 2020 doit reprendre l’architecture de Curiosity, le rover envoyé avec succès sur Mars en 2012, avec des améliorations et de nouvelles instrumentations scientifiques.

La prochaine mission de la NASA pour Mars : Mars 2020

https://www.youtube.com/watch?v=iZCRFRgSgas (activer les sous-titres)

L’agence spatiale européenne (ESA) est aussi dans la course avec son projet ExoMars. Le programme ExoMars regroupe deux missions spatiales avec une participation importante de l’agence spatiale russe (Roscomos) : Envoyer l’orbiteur ExoMars Trace Gas Orbiter et l’atterrisseur Schiaparelli, lancés en 2016, en préparation au lancement de Rover ExoMars initialement prévu en 2018, reporté en 2020.

ExoMars : Le radar Wisdom made in France sur Mars en 2020

https://www.youtube.com/watch?v=FQ3LtlLAA-Y

Poser le pied sur Mars, ça se prépare !

https://www.youtube.com/watch?v=m85lIGR-POk

Et vous, seriez-vous prêt à partir visiter ou travailler sur Mars ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un premier bilan fait six mois après l’atterrissage sur Mars de Curiosity en 2012, pour imprégner progressivement les éléments de l’exploration de Mars :


https://www.youtube.com/watch?v=EmRb8DXiGbE
Suivi d’une excellente conférence de Violaine Sautter, résumant une bonne présentation générale du projet, et d’un bilan d’environ trois années d’exploration :


https://www.youtube.com/watch?v=tPsBl1g1QFM (dommage qu’il y a peu de jeunes intéressés chez nous, alors qu’aux States c’est un sujet d’avenir très dynamique, englobant différents secteurs du travail, particulièrement chez les jeunes américains)

Violaine Sautter : Géologue de renom au Museum national d’histoire naturelle de Paris, directrice de recherche au CNRS,elle fait également partie du programme Curiosity sur Mars, en tant que co-investigatrice sur le laser Chemcam (embarqué sur Curiosity), une aventure hors du commun qui fait d’elle une élue française du monde scientifique spatial international.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Très bonne video de debunkage sur le mythe du visage de Mars, avec l'astrophysicien Sébastien Carassou

https://www.youtube.com/watch?v=fFJjroq_lhU
Suivie d'une petite video d'informations sur Mars, avec l'excellente Florence Porcel


https://www.youtube.com/watch?v=ZfGn6uPUe5c

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut, je me permet de donner mon avis. Je trouve ca vraiment inutil d aller sur mars, c'est loin, c'est cher, la bas tu peux pas respirer et il fait tellement froid que si t enlève ta combi tu meurs direct... En plus ils savent même pas si ils pourront revenir. Y a pas de projets plus important déjà sur terre ? Genre inventer un dessaleur d'eau? Une énergie gratuite et inépuisable? Bah non on dépense des milliiiiers d'euro pour visiter mars alors que y a des gens Qui savent meme pas que la Bolivie et la France c'est sur la même planète! Et le pire c'est que tout le monde est content.. Par ce que mars c'est trop chouette. Si ta des réponses a m apporter a ca je veux bien par ce que j'arrive pas à comprendre le concept. Merci, la bise de Marseille (on y est déjà un peu :p )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou Gomart,

D’un certain point de vue je te comprend très bien, mais c’est plus compliqué que ça et sur divers plans.

En premier c’est une machine mondiale lancée. C’est une course à la recherche qui apporte nombreuses découvertes, progrès, prototypes, puis produits technologiques (y compris santé publique) et commerciaux. C’est une compétition scientifique, technologique, économique, des puissances nationales. On ne peut rien contre ça, et il vaut mieux la vivre que de la subir.

Ensuite les budgets pour la recherche spatiale sont minimes en vérité, face à la plupart des autres budgets, c’est un des budgets les plus bas, l’armement étant l’un des plus élevé ; je trouve par ailleurs que cela est plus regrettable, nous ne sommes plus des sauvages apeurés de l’orage, des feux du ciel ou de son voisin, mais nous agissons encore comme tel (malheureusement parce que cela rapporte beaucoup d’argent, et que personne ne veut lâcher le morceau).

Aussi c’est le propre de l’homme de vouloir explorer toujours plus loin. C’est ce qui a fait l’histoire et les chocs de civilisations. Maintenant nous sommes au niveau de sortir de notre planète, un peu comme un enfant quittant son nid familial pour se lancer dans son aventure avec une sphère de conscience toujours plus élargie. Evidemment il y a toujours les explorateurs et les conquérants, cela non plus on n’y peut rien, on doit faire avec et trouver des compromis.

Mais c’est avant tout la fabuleuse aventure humaine, à laquelle nous nous élevons un peu plus chaque jour de notre condition animale de nos origines il y a bien longtemps, et de nos vieilles superstitions, pour quelque chose de plus élevée et plus universelle. Il faut voir par exemple l’époque d’avoir marché sur la Lune, pour voir l’élan de l’humanité à ce moment là (peace and love, power flowers, première préparation à une éventuelle rencontre d’une autre civilisation, etc)

Pour ce qui est de la rencontre avec une autre hypothétique civilisation, je pense que nous sommes encore tellement petits, que nous en sommes très très loin (je ne parle pas des idioties petits gris, reptiliens et cie).

Aller sur Mars c’est comme aller dans la chambre d’à côté dans un immeuble d’une immense ville, c’est à dire l’équivalent d’un bébé découvrant à peine son entourage le plus proche, et nous ne sommes même pas encore capable de faire un tel voyage. Pourtant peut-être dans cent ans seulement (ce qui est rien dans l’échelle de l’histoire), cela serait un simple voyage de routine, et peut-être quitterons-nous même notre système solaire. Nous serions par ailleurs une civilisation nettement plus élevée et technologique, nous sommes juste aux balbutiements de la science moderne (en gros 400 ans...). Pour cela il faudrait vraiment découvrir de nouvelles connaissances scientifiques...

Malheureusement, il n’est plus d’actualité d’aller à la rencontre d’une hypothétique civilisation, qui nous faisait rêver et avancer vers une meilleure version de nous-même comme fierté lors de la rencontre, et les nombreuses exoplanètes découvertes ces quinze dernières années, sont maintenant présentées systématiquement comme potentiellement habitables que potentiellement habitées. Je trouve cela aussi regrettable car si elles sont habitables, avec les conditions favorables d’eau, d’oxygène etc, c’est qu’elles sont forcement déjà habitées, la vie étant une force détestant le vide de vie, et il suffit de laisser un peu d’eau stagnante pour voir tout un monde microbien quelques jours plus tard. Ensuite c'est l'évolution de l'inconscience vers la conscience. Et je pense sérieusement que d’autres hypothétiques civilisations, nous ressembleraient étrangement bien plus qu’on se l’imagine, un peu à la manière Spock haha plutôt que les reptiliens mdr. Mais cela serait moins efficace au cinéma.

Bref, peut-être que ces exoplanètes sont présentées potentiellement habitables, pour trouver plus facilement des fonds à des riches pensant fuir une planète désolée. En tout cas, cette idée généralisée dans les médias de fuir notre planète, comme nouveau rêve remplaçant la rencontre de civilisations, et comme but d'évolution, est très très mauvaise, et donne dans l'inconscient et l'imaginaire collectifs l'idée d'abdication à l'entretien et l'amour de notre planète à chérir, et risque de nous coûter cher. Un palier décisif à passer, mais c'est mon avis personnel. En tout cas le problème est plutôt là, dans le pourquoi nous faisons cela.

Bref, revenons à Mars, aussi il y a deux sociétés privées sur la conquête de Mars : SpaceX et Mars One, qui ne sont pas des agences spatiales nationales sur les fonds publiques, mais des entreprises privées.

Je te rejoins parfaitement sur des urgences plus importantes en financement, mais elles se font bien en réalité ; encore une fois les budgets publiques de la recherche spatiale sont vraiment au plus bas (NASA, ESA, CNES, etc). C'est comme la vie d'une seule personne, tu as un budget pour le loyer, pour la santé, le travail, le social, le divertissement, les voyages, etc

La bise de Toulon, on est voisin! :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour faire un parallèle avec nos difficultés actuelles d’atteindre Mars, une video intéressante d’AstronoGeek sur les durs débuts de la conquête spatiale, et surtout un bel hommage aux animaux qui ont été sacrifiés pour la science, pour ne pas les oublier.

https://www.youtube.com/watch?v=d2SIEnjqdIg

photo de l'auteur Coldenn
Coldenn
Homme de 29 ans
Colombes

3 remerciements
Je suis tout à fait pour l'exploration spatiale, je pense que ça fait partie de l'évolution de l'espèce que de s'étendre sur de nouveaux territoires et de s'y adapter.
Ce qui m'inquiète ce sont les inévitables conflits que cela va entraîner : quel type de gouvernement pour Mars ? Quel pays aura le contrôle des ressources qui pourraient être rapatriées sur Terre ? Quelle langue sera parlée là-bas ? Quelle législation appliquer ?
Si on arrive à signer pour Mars (et à s'y tenir) un accord comme le Traité de l'Antarctique qui gèle ( 😅 ) les revendications territoriales des uns des autres, très bien, même si dans les faits les bases scientifiques et de recherche sont contrôlées par les différents pays qui les revendiquent...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Coldenn

Ce qui m inquiète ce sont les inévitables conflits que cela va entraîner : quel type de gouvernement pour Mars ? Quel pays aura le contrôle des ressources qui pourraient être rapatriées sur Terre ? Quelle langue sera parlée là-bas ? Quelle législation appliquer ? Si on arrive à signer pour Mars (et à s y tenir) un accord comme le Traité de l Antarctique qui gèle ( 😅 ) les revendications territoriales des uns des autres, très bien, même si dans les faits les bases scientifiques et de recherche sont contrôlées par les différents pays qui les revendiquent...

C’est clair que cela pourrait devenir une guerre de territoires. En espérant qu’une solution soit trouvée pour éviter ce problème. Peut-être une fédération des agences spatiales, à part des conflits divers sur Terre, un peu comme pour l’ISS. Le côté positif du manque de moyen financier actuel (on est très loin des budgets 60’s 70’s), c’est que cela oblige à travailler ensemble.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit