Assumer son prénom, même quand on est binaire.

Publicité
photo de l'auteur Jstophe
Jstophe
Homme de 62 ans
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour chers amis. Mon pseudo est Jstophe, diminutif de mon vrai prénom Jean-Christophe. Nul besoin d'être Sherlock Holmes pour le deviner.

Quand j'étais enfant, à l'école primaire, je n'aimais pas mon prénom.

Je precise que dans les années 60, les écoles primaires n'étaient pas mixtes.

Mes copains de classe s'appelaient pour beaucoup Jean-Pierre, Jean-Michel, Patrick, Philippe, Pascal, et j'en oublie. J'avais un peu honte (ridicule rétrospectivement) de mon prénom qui sortait de l'ordinaire.

Au lycée, à partir de 11 ans (pas de passage au collège à l'époque), les classes étaient mixtes.

Les prénoms de garçons étaient à peu près les mêmes. Quant aux filles - phénomènes de mode obligent en cette période - c'était principalement Patricia, Brigitte, Chantal, Christine, Catherine,

et j'en oublie.

Rares étaient les prénoms par Marie-quelquechose. Mon prénom était encore mal assumé.

Arrivé à l'âge adulte, quand j'ai senti que je pouvais m'affirmer comme homo ( quel rapport ? ), j'ai pris conscience que mon prénom me ressemblait et je l'ai assumé. Aujourd'hui, j'en suis fier, si toutefois on peut en tirer fierté ou autre chose.

Depuis, je me suis rendu compte que le prénom Christophe (tout court) était répandu.

L'attibution des parents d'un prénom à un nouveau-né(e) n'est aucunement innocent et peut s'avérer lourd de conséquence chez l'enfant et au cours de son évolution, sa croissance et sa mâturité.

Je ne suis pas - ou peu - psychologue, mais je suis sûr que le prénom peut avoir des conséquences, bonnes ou mauvaises, dans le caractère, la personnalité, la sensibilité, de chacun d'entre nous.

J'ai connu une personne trans (dans le cadre professionnel, donc en-dehors du milieu gay), son prénom actuel, en tant que femme est Danièle. Son prénom d'origine était Daniel.

Qu'en est-il pour les prénoms typiquement masculins ou exclusivement féminins.

Mon (ma) meilleur(e) ami(e) sur ce site s'appelle ou s'appelait Alain. Ici, c'est Julie. C'est plus que tourner une page, on change de livre.

Je vous remercie d'avoir prété attention à mon discours.

Bien cordialement à tous les membres qui interviennent sur ce forum formidable.

Je suis très content - sincèrement - d'avoir découvert BeTolerant.

Jean-Christophe alias Jstophe.


Date de publication : 15/01/2020 à 13:58
#321831
photo de l'auteur Reglisse
Reglisse
Intersexe de 32 ans

Coucou,

Le prénom n'est pas anodin, c'est sûr. Pour ma part, je porte trois prénoms féminins (on change de prononciation si on les passe au masculin). Eh oui, mes parents (surtout mon père) étaient super contents d'avoir une fille !

Quand je me suis posée des questions sur mon identité véritable, ces trois prénoms féminins m'ont énormément ennuyée. J'aurais aimé avoir l'un de mes prénoms mixtes ou masculins. À l'époque, cela m'aurait permis de vivre en tant qu'homme, sans devoir changer mes papiers (ce que je n'ai pas fait car toucher à l'état civil est difficile). J'avais discuté de tout cela avec ma mère et elle avait convenu que durant sa grossesse, elle n'avait pas du tout envisagé la non-binarité.

Pour autant, j'aime mon prénom et je trouve qu'il me va bien.

Je trouve que les prénoms mixtes sans changement de graphie, comme Camille ou Dominique, sont merveilleux. À mon sens, cela permet vraiment à l'enfant, puis à l'adulte, de s'épanouir comme il l'entend. En plus, cela rend les choses beaucoup plus simples si la personne ne se sent pas en accord avec son sexe de naissance.


 0 vote #321833
photo de l'auteur Sociable30
Sociable30
Homme de 58 ans

Moi, c'est Michel; pratique comme prénom dans le cadre d'un genre équivoque.

C'est le seul que je possède, très courant chez les gens de ma génération.

Je ne sais si c'est cette banalité qui a fait que, mais j'ai toujours vu les prénoms sous leur aspect utilitaire.

Désigner quelqu'un sans être obligé de le montrer du doigt et l'interpeller "toi".

Je n'ai pas de soucis de genre et mais j'ai le souvenir, avec mes traits assez fin et ma masculinité assez peu marquée, de ne pas apprécier, étant jeune et porteur de cheveux mi-longs, que l'on se trompe, par exemple en rentrant dans un magasin, de me faire acceuillir par un "bonjour madame".

J'ai commencé à m'en amuser seulement vers la trentaine.

Alors, je comprends que l'on puisse être empoisonné par un prénom masculin si on est féminin dans sa tête, et réciproquement.

Sorti de là, je ne pense pas que le prénom que l'on nous attribue soit bien déterminant dans son caractère, sa personnalité, …

J'ai un nom de famille qui prète facilement à la moquerie.

Mais cela m'a donné très tôt le sens de l'autodérision et le goût de faire rire.

Comme quoi, des petites choses apparament sans grande portée peuvent quand même faire bouger les lignes, avec des conséquenses favorables et d'autres qui le sont moins.


 0 vote #321836
Meilleure réponse

photo de l'auteur Virak
Virak
Non binaire de 32 ans
- modifié par Virak le 15/01/2020 - 16:37:05

Bonjour,

Je rejoins les contributions au-dessus.

Je m'excuserai d'avance d'avoir pris mon prénom " Virak " comme pseudonyme. D'autres Virak auraient sans doute voulu le mettre également.

Virak prénom mixte venant du Cambodge : signifiant étoile filante. Ma mère a toujours fait des rêves avant l'accouchement déterminant nos prénoms.

J'aurai très bien pu prendre Viroushka comme autre nom de scène. D'ailleurs le second prénom qu'on m'a assigné : je le cacherai puisqu'il est horrible.

Une de mes soeurs a littéralement changé le sien. Sobotrey en Serena. (Plus simple et viable selon elle)

Les autres membres de la famille ont aussi de compliqués prénoms non-mixtes qu'ils assument.

Bonne journée.


 1 vote #321837
photo de l'auteur Jstophe
Jstophe
Homme de 62 ans

Bonjour ou bonsoir. J'ai entendu dire, et je le conçois aisément, que son prénom est le terme que l'on entend le plus souvent dans le courant de sa vie. Non, le prénom n'est pas anodin, il fait partie de sa personnalité. Si je portais un prénom différent, ma personnalité et ma vie en serait autrement. Son prénom, si on l'accepte, si on l'assume, fait partie de soi, de son identité. Si je ne m'appelais pas Jean-Christophe, je ne serai pas la même personne. Ce ne serai pas moi qui vous écris à la minute présente. Cordiales pensées.

P.S. : Michel (au masculin) est le prénom le plus répandu en France.


 1 vote #321845
photo de l'auteur juliemedit
Juliemedit
Non binaire de 70 ans

Bonsoir Jean-Christophe, je découvre avec émotion que tu me considères comme ta meilleure amie . Merci beaucoup, je suis touchée.

Sur mes prénoms, comme au masculin je suis Alain, j'aurai pu choisir Aline - trop simple.

J'ai cherché des prénoms qui comptaient dans mon histoire lointaine ou récente, il y a eu essentiellement Anne - Sylvie.

Mais...la fille en moi est intervenue, et a dit (çà s'est presque passé comme çà). "Non mais, c'est à moi de choisir mon prénom !"

Ce sera Julie - on est d'accord Je-Julie et Je-Alain (car on coexiste, mais rarement simultanément) çà fait assez coquin, çà nous plaît bien !

IL y a sur les prénoms une chose qui se dit et qui me semble assez réaliste, il y a des prénoms avec peu de syllabes, ce sont des prénoms "durs" à entendre, et les prénoms plus longs qui sont en général plus doux à entendre.

Comme tu le disais son prénom est le mot qu'un enfant entendra le plus souvent. Si celui-ci est dur, l'enfant peut avoir un carcactère qui va se durcir, si son prénom est tendre à entendre, cela peut adoucir son carctère.


 1 vote #321851
photo de l'auteur Sociable30
Sociable30
Homme de 58 ans
- modifié par Sociable30 le 15/01/2020 - 22:24:39

Évolution des prénoms en nombre de porteurs depuis un siècle: vidéo-youtube


 0 vote #321855
photo de l'auteur SuzanneTD
SuzanneTD
Femme de 57 ans
- modifié par SuzanneTD le 15/01/2020 - 23:26:28

Bien sûr que le prénom (assumé ou pas) participe à forger le caractère - les "Moussa , Mohamed , Ahmed , Fatima , Fatoumata , Yasmina , etc "... et tant d'autres que je connais moins pourraient en attester .

Un répertoire de prénoms qui peine à trouver sa voie , et sa voix - Preuve s'il en fallait , qu'encore aujourd'hui , nous sommes nombreux encore à donner des prénoms "porteurs" à nos enfants : les miens se prénomment Marion et Clément .

Encore que , je ne sais toujours pas pourquoi mon Clément aurait préféré s'appeler Simon . (ça restera un mystère)^^

La troisième génération fait moins dans la dentelle et s'assume beaucoup plus , elle :)


 1 vote #321858
photo de l'auteur Organ
Organ
Homme de 21 ans

Ca va t aurais pu t appeler Dylan ou Kévin, la ça aurait ete une raison de complexer (et d avoir honte de tes parents)


 1 vote #321874
photo de l'auteur Jstophe
Jstophe
Homme de 62 ans

Bonjour, je vous propose ces 2 références littéraires :

Le Pouvoir des prénoms, Anne-Laure Sellier, éd. Héliopoles.

Psychologie des prénoms, Nicolas Guéguen, éd Dunod.

Bonne lecture si ce sujet vous interpelle.

Pourquoi je me prénomme ainsi : Connaissez-vous le roman de Romain Rolland ? Mes parents m'ont fait comme un clin d'oeil par rapport à cette oeuvre littéraire. Détail, il me semble de ce roman a fait l'ojet d'une adaptataion pour la télé il y a bien longtemps (fin années 60 ou début années 70)

Réponse pour Organ : Kevin et Dylan n'étaient sûrement pas des prénoms connus ou reconnus en 1957, année de ma naissance. De plus, j'ai mal accepté le ton de ton message ... Je préférerai un malentendu qu'un ton discourtois, malvenu dans ce forum.


 1 vote #321886
photo de l'auteur Cabby
Cabby
Femme de 54 ans
- modifié par Cabby le 19/01/2020 - 17:07:04

Moi je m'appelle Muriel, prénom relativement peu courant. Dans toute ma scolarité, je n'en ai eu qu'une seule autre dans la même classe et nous étions aussi différentes que possible, c'était une petite blonde frisée aux yeux bruns très mignonne et moi une grande brune aux cheveux raides, aux yeux bleus et pas très gâtée par la nature. Son père était un de nos profs (très sympa) du coup il m'appelait par mon prénom et elle mademoiselle avec son nom de famille.

En fait dans ma vie je n'ai pas entendu tant que ça mon prénom. Mes camarades de classe m'appelaient Cromagnon déformation de mon nom de famille ou plus tard dans une autre région Cabby (en référence aux saucisses en boite parce que je venais d'arriver de Strasbourg, normalement Caby avec un seul B). Ma mère me donne souvent un surnom, ma compagne n'utilise jamais mon prénom mais chérie, mon coeur, mon amour 🎵 et mes enfants maman. Du coup, est-ce que mon prénom a déterminé mon caractère ?

Une de mes filles s'appelle Alix, prénom qui est normalement féminin mais que beaucoup croient masculin. Parfois ça l'agace. Peut-être qu'un jour ça l'arrangera car malgré ses 20 ans sa sexualité n'est pas fixée. Elle dit n'être attirée ni par les garçons ni par les filles. Est-ce dû à son prénom qui porte à confusion ?

Sociable30, tu dis que parfois on t'appelle madame ! Ma compagne et moi sommes grandes et aux cheveux courts, je fais 1m75 et elle plus de 1m80. Vu notre taille, nous sommes quasiment toujours vêtues avec des vêtements masculins ou mixtes, du coup dans les magasins les caissier(e)s ne regardent même pas nos visages et nous avons le plus souvent droit à un monsieur dame. Qui est monsieur, qui est madame ?


 0 vote #322027
photo de l'auteur Sociable30
Sociable30
Homme de 58 ans

Si j'ai bien compris, Cabby, tu es une grande saussice… 😜

Merci en tout cas de me rassurer sur ma masculinité mais la confusion de se fait plus que rarement.

Ma testostérone a fini par imprégner mes tissus et mes rides ont fait le reste pour que la confusion soit moins possible.

Mais, de toute façon, ce genre d'erreur n'est pas si grave, l'homme n'étant qu'une fille pas comme les autres… 😇


 0 vote #322029
photo de l'auteur Cabby
Cabby
Femme de 54 ans

Citation de Sociable30 #322029

Grande saucisse si tu veux ! Tant que je n'en ai pas une entre les jambes ça me va ! 😂 🤣


 0 vote #322032
photo de l'auteur Jstophe
Jstophe
Homme de 62 ans

Qui a écrit " Les femmes sont des hommes comme les autres " ?


 0 vote #322045
photo de l'auteur juliemedit
Juliemedit
Non binaire de 70 ans
- modifié par juliemedit le 20/01/2020 - 11:02:46

personnellement, je préfère : "un homme n'est jamais qu'une femme comme les autres"

mieux, vu sur un forum Beto récemment : "un homme n'est jamais qu'une femme pas tout à fait comme les autres" (à prendre dans le sens qu'on veut).

Julie


 0 vote #322057
photo de l'auteur Jstophe
Jstophe
Homme de 62 ans

J'ai écouté. Très intéressant.


 0 vote #322065