La bisexualité


Auteur : Feals
Feals - 20 ans
De Paris
  il y a 3 mois


Bonsoir,
je pense qu'au vu de cette lecture vous pussiez penser que je suis biophobe mais sachez que NON, c'est uniquement de la curiosité et quelques questions à poser que j'ai depuis un bon moment mais je n'osais pas forcément le faire en sachant que ça peut blesser certaines personnes.

- Comment peut-on être attirer par les deux sexes ?
Cette question peut paraître stupide, mais j'ai besoin de comprendre si c'est comme les gays/lesbiennes qui sont attirés naturellement par les autres hommes/femmes et vice-versa pour les héterosexuel(le)s ou c'est totalement différent ?

- Quand vous êtes en couple par exemple, le besoin sexuel de l'autre sexe dont vous ne pouvez pas disposer génère-t'il un manque ?
Je me suis toujours dit quand une personne bisexuel(le) est en couple, le sexe de l'autre personne qui ne peut pas disposer vu qu'il est en couple lui manquera forcément à un moment et par conséquent l'infidélité sera une fatalité.

- Pour une grande partie d'entre vous (PAS TOUS !), la bisexualité est juste un prétexte pour ne pas assumer son homosexualité ?

- A votre avis, pourquoi les femmes sont-elles plutôt dans le refus d'accepter la bisexualité d'un homme qui avait le potentiel de leur plaire alors que les hommes sont moins dans le refus ?

Désolé si c'est un peu direct, mais je manque énormément de tact, je m'excuse d'avance si j'ai pu blesser certaines personnes par ces questions qui puissent être dérangeante et peut-être rabaissant mais ce n'était pas absolument pas le but.
Merci pour vos réponses !

Keur sur vous

Auteur : Whatsup
Whatsup - 20 ans
De Lille
  il y a 3 mois


Bonsoir,

Même si je sais aujourd'hui que je ne le suis pas, je me suis longtemps pensé bisexuelle. La pansexualité s'en rapproche selon moi, donc je vais me permettre de répondre.
Tout d'abord, la question de l'attirance ne se pose pas. C'est ancré, c'est exactement la même chose que pour une personne attirée par un seul genre. La bisexualité/pansexualité n'est pas plus un choix que l'hétérosexualité ou l'homosexualité. Donc, pour encore démonter le cliché, une personne bisexuelle ne va pas avoir 45 partenaires à la fois à cause de sa sexualité. Cette affirmation rejoint ton second point. Non, l'infidélité n'est pas inévitable. Une personne bisexuelle/pansexuelle, comme je viens de le dire, n'est pas une personne qui va forcément cumuler les partenaires. Une fois en couple, quelque soit le genre de la personne avec qui je suis, la relation me comblera et la question de son sexe, ou de son genre, est secondaire. Je ne suis pas en couple avec cette personne parce que c'est un homme, une femme, .... Si la relation te comble, ton orientation n'a rien à voir avec la fidélité ou l'infidélité. C'est une croyance commune (plus de l'ignorance si tu veux mon avis), que de croire que les bisexuels ou pansexuelles sont des personnes faciles. A vrai dire, nous sommes la cible d'une bonne part de discrimination de personnes homosexuelles qui nous disent ne pas vouloir de relation avec nous par peur qu'on les quitte pour une personne d'un autre sexe/genre. Pour ma part, je ne vois pas un homme ou une femme, je vois une relation entre deux personnes, une relation dans laquelle le genre n'a rien à faire.
Non, la bisexualité n'est pas un prétexte pour cacher son homosexualité. Même si, il est vrai, ça arrive, mais tous les bisexuels ne sont pas des personne homosexuelles dans le deni, ou qui ont peur de faire leur coming out. La bisexualité est une sexualité valide, qui a aussi le droit à son lot de phobie, comme je l'ai déjà expliqué. "C'est parce que tu n'as pas trouvé la bonne femme/le bon homme.", "tu ne sais pas ce que tu veux", "tu nous voles des opportunités", bla bla bla, tant de discours qui poussent à croire que la bisexualité, ou la pansexualité, sont des moyens de se cacher, ou de justifier une autre sexualité supposée plus difficile à vivre. Personnellement, des personnes de mon entourage préfèreraient que je sois lesbienne plutôt que pansexuelle, parce qu'apparemment, je dis être pansexuelle parce que je suis perdue, et que je ne sais pas quoi choisir, alors qu'en réalité, j'ai réussi à mettre un mot sur ce que je ressentais depuis des années, sans savoir ce que c'était (d'où l'importance des étiquettes, qu'on décrie si souvent). C'est une orientation valide, une partie de notre identité. Comme l'homosexualité, comme l'hétérosexualité.

Pour ta dernière question, j'avoue ne pas avoir de réponse claire, pour ne pas l'avoir témoigné moi-même. Mais gardons simplement en tête que quelque soit le genre de la personne, quelque soit son orientation, personne n'a le droit de venir, et de clamer que la personne qu'il est n'est pas valide, et n'est pas dans son droit. La seule personne capable de porter un jugement sur toi, c'est toi. Point. Donc les femmes qui hurlent au sacrilège parce qu'un homme gay leur a tapé dans l'oeil, ou un homme qui s'rince l'oeil sur deux femmes qui s'embrassent (et qui souvent pensent que deux hommes qui s'embrassent c'est dégueulasse hein, donc ta question peut avoir un retour de perspective. ^^), ces personnes dépassent les limites.

Voilà, je pense que j'ai déjà beaucoup trop parlé, même si je pourrais continuer pendant autant de lignes ahah. J'espère que j'ai été claire et respectueuse de tout le monde.

Bonne soirée ! :)
Auteur : Feals
Feals - 20 ans
De Paris
  il y a 3 mois


Merci de ta réponse ! J'avais besoin d'un oeil qui a vécu ou vit sa bisexualité :)
Auteur : Zeda
Zeda - 28 ans
De Pont D'ain
  il y a 3 mois


je valide les propos de whatsup qui a très bien résumée le concept de bisexualité/pansexualité.
Auteur : Ovniscient
Ovniscient - 21 ans
De Douai
  il y a 3 mois


À la base moi-même je me pensais gay. Puis au fur et à mesure des années et de l'expérience j'ai prit conscience que les filles aussi pouvaient m'attirer.
Je m'en suis rendu compte car parfois mes yeux sont attirés comme des aimants par des filles que je trouve charmantes. Et parmi toutes les fois oû j'ai embrassé des filles pour plaisanter, je trouvais ça agréable.

La plupart de mes potes (et surtout les mecs) pensent que je me mens à moi-même car je n'assumerais pas le fait d'être gay. Mais je m'en fiche.

Après il est vrai que les filles hétéros ne s'intéressent en général pas aux hommes bi. Surement parce qu'elles attendent d'un attendent d'un homme qu'il soit un "vrai homme" et pas une moitié de pédé. Du moins c'est comme ça que je le ressens. Quand je dis à une fille à qui je plais que je suis bi, je vois clairement sur son visage un désintéressement instantané. Mais ça ne me dérange pas non plus. Les gens fermés ne m'intéressent pas de toute manière :p

Après je pense que les bi qui sont en couple ne sont pas sensés ressentir de manque pour l'autre sexe. Sinon ça signifie surement qu'ils ne trouvent pas leur compte dans leur couple. Au même titre qu'un homo ne devrait pas sentir le manque pour d'autres hommes si il a déjà un copain. Je vois les choses comme ça.
Bien sur il y a toujours des exceptions comme les couples "libres". Mais ça c'est autre chose.

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : benoit75007
Benoit75007 - 39 ans
De Paris
  il y a 2 mois


Tout cela est vrai mais un peu convenu... les choses humaines sont plus complexes.
Si l'amour est universel, les ressorts intimes dune relation homo et dune relation hetero sont differrents.
2 hommes ou 2 femmes n'ont pas entre eux les memes types de rapports humains meme si tous 2 sont evidemment doue de desir et de sentiments.
Il est donc parfaitement possible en etant bi de vivre en parallele une relation homo et une relation hetero toute deux parfaitement sinceres, profondes et durables.
Pour moi l'impossibilite amoureuse serait d'aimer en meme temps 2 femmes ou 2 hommes. La, effectivement, il y aurait chevauchement des sentiments difficile a accepter et a justifier.
Mais aimer en meme temps profondement et sincerement un homme et une femme quant on est bi est tres frequent et normal car des ressorts humains differents entrent en jeu. Ce nest pas pour autant facile a vivre et a faire vivre mais c'est la vie. Personnellement en tant que bi j'aime les hommes et les femmes pour des raisons differentes et parce que les garcons sont des garcons et parce que les filles sont des filles ! (n.b. par garcon ou fille je veux dire toute personne qui independamment de son sexe de naissance se reclame ou se reconnait de lun ou de lautre -je ne veux stigmatiser personne).

Auteur : VanilleXena
VanilleXena - 28 ans
De Sivry
  il y a 2 mois


Je me rejoins à toutes les réponses faites pour le sujet.

Juste un élément sur ta dernière question d'un point de vue sociologique :
Les relations homosexuelles entre fille sont vue d'une manière bien plus "fantasmique" que les relations entre homme. Cf film porno. Les baisers entre filles sont vu comme plus sexy et une manière de chauffer un homme contrairement à l'inverse.
Donc en gros : les relations lesbiennes font plus souvent fantasmer, et les relations gay ont tendance à donner une grimace
Pour une "norme" de gens dans un milieu social européen.

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 mois


Whatsup a tout dit pour ma part :)
Auteur : photocop70
Photocop70 - 22 ans
De Paris
  il y a 2 mois


Pour répondre à toutes tes questions je pense qu il faudrait pensé comme ça :
Il faudrais voir les choses différemment... Les rencontres sont des rencontres et on est tous humains donc il y des milliards de façon d interprèté ce que tout le monde cherche au final : l amour ! Et c est cette aventure que j ai personnellement essayé de construire toute ma vie !
Tout dépend comment tu tombes amoureux, et tout dépend quelle relation tu as avec ton partenaire.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 mois


Un autre éclairage.
"Naturellement attiré par...", c'est joli, ça fait bien, mais ça met sous le tapis une bonne partie de la question. D'abord, le cadre culturel revêt une grande importance. On ne vit pas sa sexualité de la même façon, selon qu'on grandit en Grèce antique , https://fr.wikipedia.org/wiki/Bisexualité_dans_la_Grèce_antique, selon les normes victoriennes ou ici et maintenant.
Ensuite, se percevoir comme monolithique est sans doute une erreur aussi. Les individus évoluent au cours de leur vie, sur le plan sexuel aussi, et même sur le plan de l'attirance sexuelle. Papillonner à droite à gauche, se fixer, changer d'avis, être soudainement attiré par une autre personne.
Enfin, on peut aussi considérer la sexualité comme un espace de jeu: tester, se poser des questions, re-tester.
On peut très bien être bi, en couple, amoureux, et néanmoins avoir des relations intimes avec une tierce personne. Si on en parle au sein du couple, ce ne sera pas de l'infidélité, mais de la loyauté !
Dans des sociétés où l'homosexualité est très mal vu, la bisexualité peut être effectivement une façon de se cacher. Par exemple, en se mariant de façon traditionnelle, pour donner le change. Mais les élans peuvent très bien porter sur des personnes des deux sexes.
Par notre propre expérience, les femmes qui auraient un a priori négatif envers les hommes bi, ainsi que les hommes qui pensent qu'ils ont intérêt à cacher leurs goûts, pèchent par ignorance, ou succombent à certains modèles de virilité un peu dépassés. Car, dans la pratique, les hommes bi se révèlent de très bons amants, attentifs, imaginatifs, empathiques...
Les hommes, plus tolérants envers les pratiques bi féminines que bi masculines, se laissent aller à la facilité d'un fantasme de bas niveau. Certaines femmes y succombent aussi, parfois, sur la pression de leur compagnon.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 mois


Réponses radicalement subjectives d'un individu aimant d'autres individus:
- Comment peut-on être attirer par les deux sexes ?
Au delà des sexes, il y a des individus qui t'attirent ou non. Très personnellement j'ai l'impression d'être une lesbienne dans un corps d'homme. D'où mon attirance pour le filles... Et surtout pour celles qui aiment les filles... (arrr compliqué!!!). Si j'ai pu avoir des relations sexuelles avec des mecs, ce fut dans une quête d'expérimentation, de ressenti de ma féminité, par contraste, par jeu des polarités, assumant un rôle dit "féminin" dans la relation intime, J'en suis revenu. Depuis un certain temps, je ne me définis plus comme bi mais comme Pan et les individus qui m'attirent sont ceux qui ne sont justement pas dans la polarité binaire des genres (pléonasme...). Je ne suis donc pas attiré par les deux sexes mais d'abord par des individus. (Il y a kif avant de reconnaitre l'un ou l'autre genre)
- Quand vous êtes en couple par exemple, le besoin sexuel de l'autre sexe dont vous ne pouvez pas disposer génère-t'il un manque ?
Pour moi non, à la seule condition de choisir la(e) partenaire qui saura combiner les deux polarités et accepter que je les incarne aussi. L'individu non-binaire, quel que soit ses goûts et pratiques efface la différence de genre s'inscrivant ainsi dans une perspective d'androgynie apte à combler un manque quelconque, puisqu'il présente et propose l'unité masculin/féminin... (vive les étreintes où l'opposition actif/passif est transcendé, où les rôles sont inversés voir même annulés!)
Auteur : lasse
Lasse - 41 ans
De Paris
  il y a 1 mois


Bonjour,

Nous sommes prisonnier de notre héritage judéo-chrétien.

Je reste persuadé et cela au travers de mon expérience et de celles de nombreuses personnes rencontrées que :

- Nous sommes tous bi
- L'exclusivité sexuelle n'a pas de sens et n'existe qu'en de rares occasions à l’échelle d'une vie

Je vais tenter de répondre pêle mêle à tes questions. Lorsque tu es en couple, tu es souvent attiré par un/une autre, quelque soit ton orientation et ton sexe.
L'attirance est d'ordre chimique et hormonal. Cela revient à poser la question pourquoi, en bon hétéro que tu sembles être, tu es attiré par une femme.

J'assume tout à fait en tant que bi, mon hétérosexualité et mon homosexualité. Je prends plaisir à rencontrer des gens attirants, beaux, intelligents, raffinés... quelques soit leur sexe. Après un bon repas, un bon verre pourquoi se priver de l’ultime besoin physiologique.

En conclusion et si je puis me permettre, cesse de te poser des question et vis pleinement ta vie sans te préoccuper des autres et du qu'en dira t-on. Pourquoi choisir lorsque les deux options te remplissent de bonheur.

Bien à toi.
Lasse

Auteur : Juster
Juster - 20 ans
De Arlon
  il y a 1 mois


Je rejoins Lasse!

En couple hétéro depuis cinq ans, je me détruis mentalement en m'empêchant d'entretenir une relation homosexuelle en parallèle, quitte à me provoquer des troubles du sommeil. Plus que judéo-chrétien, c'est l'héritage du couple qui peut en miner beaucoup: thèse du polyamour, qui voudrait que chacun a le droit au nombre de partenaire voulu sans pour autant renoncer à une durabilité de relation avec les partenaires.

La bisexualité est en cela un problème qu'elle ne peut être assumée pour ma part car elle serait perçue comme une remise en cause de mon amour hétérosexuel.

Je rajouterais qu'elle était la première à connaitre ma bisexualité mais n'en a jamais été gênée.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 1 mois


Juster, ta compagne est au courant pour tes élans envers les hommes et n'en est pas gênée ??? Halleluja ! Vous avez fait la partie la plus dure du chemin ! J'ai moi-même cru pendant quelques temps, que mon attirance envers les hommes pourrait gêner mon épouse. Après discussion, cela se révéla ne pas être le cas. Elle ne percevait pas les hommes comme des concurrents. Et tant qu'aucun sentiment amoureux n'apparaissait, elle ne voyait pas pourquoi elle m'empêcherait de prendre du bon temps...
Auteur : Juster
Juster - 20 ans
De Arlon
  il y a 1 mois


Incompréhension CPLP!
J'ai bien dit que je contenais tous mes désirs! (qui ne sont pas que sexuels loin de là)
J'oscille d'un refus de faire souffrir l'amour déjà existant à un refus de me martyriser pour le préserver, m'arrêtant à chaque fois avant d'enfreindre le premier.

Je disais qu'elle connais cela, mais que ça ne l'a pas gêné. Elle a parfois l'air d'avoir oublié, mais elle n'a jamais considéré ça comme un problème.



Pour participer à [ La bisexualité ] il faut être obligatoirement inscrit