D'autres personnes LGBT et croyant(e)s ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour à tous !
Je suis chrétien, en couple avec un homme, et ça fait un moment que j'ai à coeur d'aborder ce sujet parfois délicat, du coup je me lance :)

En fait, je me demande si, sur ce site, il y a d'autres personnes LGBT qui vivent leur religion (christianisme, judaïsme, islam, autre...).

De mon coté, j'ai longtemps pensé que les deux étaient strictement incompatibles et que je devais choisir entre abandonner ma foi ou ma sexualité. Ca me posait beaucoup de questions, et me faisait vraiment pas du bien, parce que clairement, je ne pouvais pas choisir entre ces deux aspects de ma vie..
Ce qui était dur, c'est que je voyais aussi les préjugés qu'ont certains croyants sur l'homosexualité, et les préjugés qu'ont certains LGBT sur les religions ; du coup, c'était pas simple de se retrouver entre les deux (vu que chacun affirmait que je devais "choisir un camp".)

Ca a mis le temps qu'il fallait, mais aujourd'hui, j'arrive à concilier ces 2 parties de moi :)

Pour faire très court : j'ai eu la chance d'avoir des gens bienveillants autour de moi, qui ne m'ont pas jugé, contrairement à ce que je pouvais m'imaginer (ma famille et mes amis croyants l'ont tous bien vécus et aiment bien mon mec).
Evidemment, il y a aussi eu des personnes qui ne l'acceptaient pas, et qui sortaient des arguments religieux, mais souvent, c'était juste une question de temps.

Perso, ça m'a beaucoup aidé de réaliser que je n'étais pas le seul avec ces questions : il s'avère que mon copain partage ma foi, et j'ai aussi 2 amies de mon église qui sont en couple.

Du coup, je me doute qu'on n'est pas les seuls 4 larrons dans ce cas-là !

Je voulais donc savoir s'il y en avait d'autres qui sont (ou ont été) confrontés à cette problématique foi/sexualité.
Qu'en pensez-vous ? Comment l'avez-vous vécu ?... Bref, place au débat :)


photo de l'auteur 4460iann
4460iann
Homme de 57 ans
Nantes
MisterBidoof,

Au risque de me faire repérer comme quelqu'un qui ne sait parlé que de ça ;) oui, il y a d'autres qui sont croyants, dont moi. Et hélas, il y en a pas mal qui ont souffert dans leur église (ou au contraire qui ont souffert d'un rejet de la religion d'autres personnes LGBT avec qui ils tentaient de créer des liens d'amitié). Mais je suis convaincu (et j'ai un peu d'études de théologie derrière moi) que aux moins le Christianisme, si il suit vraiment le Christ, est tout à fait homo-compatible. Jésus n'a jamais jugé l'homosexualité. Par contre, il a vécu, mangé, fêté avec toutes les catégories de personnes exclues de sa religion (Juive pour le coup), montrant ainsi que toute personne, toute, a de la valeur dans les yeux de Dieu. Si tu veux, tu peux aller sur le forum "Est-ce un péché d'être gay" et tu trouveras des participations intéressantes. Mais sache d'ores et déjà que tu n'es pas seul!!

Cordialement,

Iann

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,

L'amour est inconditionnel. Jésus était sans doute "bisexuel" : Marie Madeleine était sa compagne, et on dit qu'il avait une relation charnelle avec Jean son disciple. Moi je crois qu'on peut aimer quelqu'un du même sexe que soi. C'est un peu ça l'amour, confier son être profond à quelqu'un qu'on aime sans l'expliquer mathématiquement.
Tu peux être chrétien et homosexuel.
Après ce qui pose problème c'est le mariage. L'Eglise interdit le mariage entre deux personnes du même sexe. Parce que la procréation, depuis la tentation d'Adam et Ève, a lieu entre deux personnes de sexe opposé. Ce processus biologique, voulu avec beaucoup d'amour (dans l'idéal), c'est le plus beau témoignage de l'union de deux personnes qui s'aiment.
Chacun est libre de vivre sa Foi comme il le sent cependant.

Fraternellement :)

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
FloStar1,
"Jésus était sans doute "bisexuel" : Marie Madeleine était sa compagne, et on dit qu'il avait une relation charnelle avec Jean son disciple."

Faut se méfier des ragots, Jésus avait probablement une vie un peu trop austère, un peu trop radicale, pour toucher à ses choses là.
Par contre il est clair qu'il a systématiquement cherché à casser les codes d'exclusions de la société.
Il a même tellement emmerdé les élites détenant le pourvoir qu'elles ont finit par avoir sa peau.
Et il a promu toutes les formes d'attachements, les comparant à l'attachement parental et fraternel qui était facilement compréhensible dans cette société orientale (et le reste encore aujourd'hui où les amis s'appellent frère), et lui donnant le qualificatif générique d'amour.
Mais dans cet amour le sexe a probablement pas de valeur en soi, c'est une contingence de la reproduction sexuée, du genre humain, très secondaire dans son esprit (contrairement à sa société qui l’essentialisait).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour moi la religion est avant tout un un principe dont la foi est un acte d'amour envers Dieu.

La forme de cet amour est sois dicté par des ouvrages aux origines et aux contenus discutables, sois purement intime et ne nécessite pas de se rassurer auprès d'autres croyants.

Pour moi la sexualité est une religion à part entière, indépendante de quelque dogme que ce soit. Elle est un chemin, une "présence" de conviction(s).

Vouloir prier à Dieu le pourquoi du comment de notre sexualité est source de conflits "intérieurs", comme "extérieurs".

On choisi de croire en Dieu alors que l'on est déjà persuadé de notre sexualité (ou asexualité) dans notre intimité. Dieu n'y est pour rien et je pense qu'il s'en fout un peu s'il existe (lol), il préférerait sûrement qu'on ne perde pas de temps avec des questions égocentriques, qu'on dédie ce temps à son adoration et au partage de ses "richesses".

Penser que Dieu nous aurait "désigner" tel que nous sommes sexuellement est une erreur, nous ne sommes pas "punis" ni mis "à l'épreuve" par lui dans ce domaine. Notre sexualité ne va pas non plus plombé notre Karma !

Accepter la sexualité, quelle qu'elle soit, ne relève pas du divin, mais de nous-même et de notre environnement socio-économique "moderne".
Il faut garder un regard particulier sur les conditions de notre foi, et ne pas se formater à celle des autres !

Ce n'est que mon point de vue ^^ je suis athée, penchant pour la philosophie védique, voir un peu zen ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dans mon cas la religion chrétienne est arrivée dans ma vie après la découverte de ma transidentité et ma bisexualité ... et étrangement j'ai plutôt peur de parler de ma religion à mes ami-e-s ( qui sont majoritairement LGBT ou anarchiste/anti religion) que de mon identité à des personnes croyantes ^^'
D'ailleurs personne dans mes proches n'est au courant de ma récente conversion ( et si un d'eux passe par la ben tadaaam vous êtes au courant :P )

de plus dans la bible il y a peu de passage qui parlent de relations homosexuelles, quand il y en a ça ne parle que des relations hommes-hommes et si je ne me trompe pas, ça fait surtout référence à la prostitution.

Et pour finir : "C’est Dieu seul qui donne la loi et qui est juge, lui seul peut sauver et faire mourir.
Mais toi qui juges ton prochain, tu te prends pour qui ?"
Lettre de Jacques 4:12

photo de l'auteur Prosecutor
Prosecutor
Non binaire de 20 ans
Colmar
Hellow,

Super idée de débat au passage. :)

Personnellement, je me place plutôt dans le dogme bouddhisme. Alors selon les écrits officiels, l'une des rares "interdictions" qui me font penser aux Commandements, est de "ne pas être l'esclave du sexe" ; j'ai déjà lu des traductions du genre de "déviances sexuelles" sans que ce ne soit jamais détaillé. Ça se rapporterait plutôt du côté, ben déjà addiction, et puis à l'infidélité aussi. Du coup a priori pas de paroles homophobes, même si je suis persuadée que comme partout des humains ont dû persécuter les LGBTx bien qu'étant bouddhistes.

Contrairement à ce que j'ai pu lire chez certains ici, la foi ne correspond pas pour moi à l'adoration d'un Dieu (et se différencie de la religion), mais plutôt à la reconnaissance d'une certaine divinité en ce Monde (ce qui n'implique pas forcément d'entité ésotérique !) et un chemin de vie, ce qui est bien ou mal etc.
Du coup pour être honnête, être lesbienne paraît moins incompatible avec ma foi que pour certains, et le christianisme ne fait pas partie de ma vie familiale donc no souci.

Valà ce qu'il en est. Maintenant, je dois avouer que je me suis toujours demandé comment on fait pour être croyant (dans les 3 monothéismes en tout cas) et LGBTx parce que, par cliché... la Bible nous décrit quand même Sodome et Gomorrhe, les pays Islamiques condamnent l'homosexualité, la religion prône souvent le sexe pour la reproduction etc. et beaucoup de mouvements anti-LGBTx sont issus de personnes croyantes de divers horizons.
Telles sont mes impressions non-éclairées, de base. Mais je suis très heureuse de pouvoir lire dans ce post des personnes concernées, comme ça j'apprends ce qui est vraiment véhiculé dans tout ça, et ce que ça signifie dans les esprits de gens croyants. Merci, c'est trop intéressant !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bon en tant qu'hétéro, je viens mettre mon petit grain de sel....

Disons que de façon générale les églises et le cul, en particulier celle que je connais le mieux, cad la catholique, ont un sérieux problème de compatibilité.
Si tu regardes dans la tradition classique du catéchisme et de Saint Augustin, tout acte sexuel avant ou hors mariage était un péché mortel.
Une fois marié, tu pouvais espérer pouvoir profiter de ce fruit défendu.
Niet.
Masturbation à deux, péché mortel,
Préliminaires, péché mortel (pour plaire à Dieu, il faut faire ça à sec)
Caresses sensuelles (péché grave ou mortel), donc, il faut faire ça comme des animaux, pas de baisés, pas de câlins...
Etait vénielle et excusable la pulsion que l'on avait pu réprimer (pas sûr que cette règle s'appliquait aux femmes).
Et comme ces textes à la con sont faits par des gens qui sont supposés ne pas baiser, tu as encore plus fort dans la perversion.
Baiser avant le mariage c'est bien sûr super grave, mais faire des trucs interdits (masturbation, câlins et caresses sensuelles, préliminaires....) après le mariage, et bien c'est pire que si tu le faisais avant ou en dehors du mariage..... car là tu portes atteinte au Sacrement du Mariage.

Bref pour coucher ensemble, il faut être marié, mais si une fois marié tu déconnes par sexe non autorisé et bien c'est plus grave que si tu n'étais pas marié.

Bilan, se marier religieusement est de toute façon un problème, avoir une vie sexuelle normale homo ou pas, est de toute façon un péché mortel...

J'aimais bien cette phrase du Christ fustigeant ceux qui faisait porter à d'autres des fardeaux qu'ils ne portaient pas eux-même.
A force de rajouter du texte au texte, le rédacteur devient aussi coupable que le criminel (la règle vaut aussi pour les hommes politiques)...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et c'est la qu'on voit que c'est dommage que ce qui est le plus connu du christianisme, c'est la religion catholique :)
De toute façon, de mon point de vue , la religion a été créée par l'homme, et chaque texte étudié de chaque livre sacré doit être remis dans son contexte de l'époque ...
Si les croyants vivaient leur foi plus avec leur coeur qu'avec ce qu'enseigne l'Eglise, il y aurait moins de questionnement et moins de jugement

photo de l'auteur Lanaawyn
Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Nîmes

3 remerciements
Hey, bonsoir à tous et toutes!
Ravie de voir que ce débat est toujours d'actualité.

Je tiens à nuancer les discours de FatalMatou et de Shayn (re-bonsoir, décidément!).
Le côté féminin est valorisé ne serait-ce que par l'apport spirituel de l'Evangile de Marie-Madeleine... Et il n'y a pas qu'elle comme figure emblématique!
Et si l'on regarde + loin, la symbolique chez les Chrétiens renvoie implicitement aux cultes Antiques féminins; on retrouve Vénus, le Graal = le calice, les portes d'entrées des temples et églises qui sont connotées, ça déïfie la gente féminine, c'est officieux ;)...
Donc l'érostime, en + d'avoir son côté "austère et pêché" reproché + haut, est aussi très sacralisé dans cette religion ^^. Et les temples et églises sont partagées sur le droit des LGBTQ, certains militent dans le bon sens d'ailleurs...

Pour compléter le discours altruiste de Radagast, si on s'inscrit dans la démarche du protestantisme par exemple, tout cela est naturellement conciliable, comme certains en témoignent + haut, fort heureusement :D.
Dans mon entourage, je ne connais aucun Chrétiens anti-LGBTQ, certain.es cumulent les 2 rôles à la fois, et ils n'en sont pas moins épanouis ;).
Et inversément, je suis de l'avis de Radagast, il est + probable de trouver des anti-Chrétiens hostiles dans le cercle LGBTQ que l'inverse, au vu de mon expérience. Limite être croyant nécessite un C-O à part entière on croit rêver :').

J'ose affirmer qu'en Occident, c'est une des religions la moins violente sur le sujet, au risque d'enflammer les passions :P.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tout à fait d'accord sur l'aspect sacré et pas que de la femme mais de la sexualité à part entière.....
D'accord sur le fait qu'il y a plus violent comme religion.
Mais que l'on parle de dolorisme, d'austérité ou de rigorisme..... catholiques comme protestants ont historiquement une vision coupable des actes de la chair. La définition d'un protestant étant de remettre en cause ce qui a été codifié avant. .... les choses évoluent chez certains.
Je rappelle que la position actuelle de L'église catholique est que le penchant homosexuel n'est pas blâmable...
Mais l'abstinence s'impose ..
Même si le pape s'agite sur le sujet...

photo de l'auteur mawalou
Mawalou
Femme de 26 ans
nimes

2 remerciements
Je trouve ça très bien que les religions s'ouvrent d'avantage et sortent du si célèbre un homme/une femme le reste c'est contre la nature et j'espère que plus le temps passera et moins on aura à se poser la question de "es ce que cette religion m'accepte comme je suis?".
J'attends même le jour où le pape célébrera son premier mariage homosexuel :p (pas dit que je le vois de mon vivant en passant)
Mais je peux comprendre que certains lgbt soient plus sceptiques par rapport à la religion. Les religions n'ont pas toujours été les plus tolérantes vis à vis de la communauté et c'est quelque chose qui fait partie de "l'histoire" de la communauté lgbt. Y'a encore de cette mémoire collective de persécution qui est je trouve bien présente. Alors tant mieux que les choses changent mais on peut pas demander à certaines personnes de pardonner qu'il y a même pas 100 ans ces institutions faisaient encore la chasse à ce qu'elles sont. Qu'on a forcé des gens à aller contre leur nature parce qu'ils étaient différent du dogme quand ça a pas été jusqu'à la condamnation à mort.

je dis ça mais je suis pour que ça change hein x) c'est juste que c'est un point de vue que je conçois et qui est voué à évoluer (je l'espère)

photo de l'auteur MayaLex
MayaLex
Femme de 29 ans
Paris
Bonsoir,

Je suis également chrétienne et malheureusement très croyante. C'est un vrai frein car je me suis toujours interdit de me mettre réellement en couple avec une femme pour cela à cause de la crainte d'être dans le faux. J'ai du mettre fin à une relation qui devenait trop sérieuse.
C'est vraiment difficile à vivre quand les deux sont indissociables de soi.

photo de l'auteur Lanaawyn
Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Nîmes

3 remerciements
Bonsoir MayaLex,

Ton jugement sur toi-même paraît assez strict, qu'est-ce que le "faux"? Mieux vaut ne pas gâcher une relation si elle t'es bénéfique et réciproque, un conseil :). Je connais plusieurs personnes croyantes et autres ou + qu'hétéros, moi y compris, et c'est pourtant quelquechose qui nous rend complet ;).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
MayaLex, je te conseille d'aller faire un tour sur la chaine youtube " Queer Chrétien(ne) ;)

photo de l'auteur MayaLex
MayaLex
Femme de 29 ans
Paris
Citation de Lanaawyn
Bonsoir MayaLex,

Ton jugement sur toi-même paraît assez strict, qu est-ce que le faux ? Mieux vaut ne pas gâcher une relation si elle t es bénéfique et réciproque, un conseil :). Je connais plusieurs personnes croyantes et autres ou + qu hétéros, moi y compris, et c est pourtant quelquechose qui nous rend complet ;).


Quand je dis dans le faux c'est la contrainte d'être en contradiction avec mon éducation religieuse et d'en payer le prix spirituellement. Ca peut paraitre bête mais ca me bloque vraiment. J'ai une amie qui pensait pareille et a finalement décidé de taire définitivement sa bisexualité.

photo de l'auteur Lanaawyn
Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Nîmes

3 remerciements
C'est plutôt ça de vivre dans le faux je trouve, c'est se gâcher :/.
Bien vu Radagast ^^.
Il y a aussi des assos Chrétiennes LGBTQI ultra-ouverte (et futuristes, contrairement à ce que crachent les médias!) en France comme David & Jonathan, Devenir Un Christ ;).
Tu peux travailler ta phase d'acceptation, par exemple ;)...

photo de l'auteur MayaLex
MayaLex
Femme de 29 ans
Paris
Citation de Radagast
MayaLex, je te conseille d aller faire un tour sur la chaine youtube Queer Chrétien(ne) ;)


merci

photo de l'auteur Dzaqar
Dzaqar
Homme de 26 ans
Haute Loire

1 remerciement
Salut,
pour ma part je ne suis pas religieux a proprement parler,
mes croyances vont plutôt vers les anciennes croyances païenne.

Ces croyances mon appris une chose,
la foi n'est pas un style de vie dicté d'avance mais un style de vie qu'on tend à avoir et à lui donner la direction qui selon nous serait la plus juste et la plus vrai (pur ?).
Ce que je veux dire par là c'est que dans un sens oui croyance/foi/religion (donnez lui le nom qui vous convient) n'est en rien une chose que l'on doit se voir imposer, mais au contraire une chose qui est en nous (intime) et surtout qui est à notre image (car oui ma vision des choses est que dieux n'est pas une personne mais c'est nous tous).

De là la sexualité n'est plus un frein mais une chose, une étape dans notre vie qui aura l'importance que nous lui donneront, j'avoue parfois me dire que je suis sale (je ne souhaite offenser personne), je me dit que finalement (mes) dieux ne cherche aucunement a savoir si par l'effet de la sexualité tu aura péché pour quelque raison que ce soit, pour moi il(s) cherche(ront) à connaitre la pureté de ton âme, le bien fait que tu prodigue autours de toi qui fera qu'il(s) te permettra(-ont) d’accéder au "paradis".

Notre règles qui si je peux me permettre s'adapte à toute croyance/foi/religion and co c'est tout simple.
Par trois fois te sera rendu le bien que tu aura fait et par trois fois te sera rendu le mal que tu aura causé. (grossièrement dit).

Je me répète surement mais sachez que seul les actions seront jugée quoiqu'il en soit.

J’espère que ce sera pas trop dégueulasse comme message.

photo de l'auteur Mandragore69
Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements
Pour moi L'Infini est Amour donc pas de soucis je peux être croyant et vivre ma vie sexuelle sans aucun soucis, je peux faire l'amour avec des femmes, des hommes cela me pose aucun problème, il faut simplement se fermer aux dogmes, aux églises, aux pseudos "homme d'église, qui finissent défroqués pour avoir une vie de couple et se dire L'infini est Amour

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit