Questions a la découverte de son homosexualite

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,
je suis nouveau sur le site, et je me pose un certains nombre de questions.
A la base je suis hétéro mais depuis un moment j'ai une attirance pour les hommes... pour le moment je n'ai pas franchis le pas ... je me pose beaucoup de questions et pour répondre à celles-ci ... je viens vers vous.
j'aimerai que vous me racontiez comment vous avez vécu votre coming out, vos premières fois (premiers contacts, premiers baisers,premiers rapports). vous avez comme moi eu pleins de doutes ? pleins de questions?
merci par avance de vos réponses conseils et du partage de vos expériences.


photo de l'auteur Jinhyun
Jinhyun
Homme de 33 ans
Paris

7 remerciements
Eh bien pour ma part j'ai eu uniquement des petites copines jusqu'à mes 14 ans.
Aucun rapport intime avec ces dernières (vu l'âge aussi...)

Vint ensuite l'émergence de la puberté avec la libido et je me rendis compte que je fantasmais uniquement sur des images masculines.

La prise de conscience fut rude dans cette société heteronorme d'il y a vingt ans en arrière.

Je m'étais dit là il y a un problème... Soit tu vas te mettre en ménage avec une femme lui mentir lui faire des enfants, soit tu assumes qui tu es comme tu peux quitte à rester célibataire.

Quelques semaines après j'avais toujours 14 ans, j'ai rompu avec ma petite amie qui m'aimait de tout coeur.

Je me suis ensuite refermé sur moi même toute mon adolescence jusqu'à ce que je fasse mon coming out à mes parents à 21 ans. Ils m'ont foutu dehors et à ce jour je ne leur parle plus.

A noter que je suis très heureux de m'être assumé à titre personnel jeune, je n'aurais pas supporté faire semblant.

De plus je n'aime pas dutout l'anatomie féminine, je ne regarde jamais de représentation de l'appareil génital féminin que je trouve personnellement peu aguichant. Cependant je trouve la gent féminine belle (habillée).

Quant à mes premiers émois eh bien ça n'a fait que confirmer mon orientation psychique et amoureuse envers les garçons car pour moi cette symbiose physique et émotionnelle ne peut découler que de mon semblable en un sens.

Je ne milite pas sur la beauté de l'homosexualité au détriment de l'amour hétérosexuel mais diable qu'est ce qu'il est celui que j'épouse et que je comprends pleinement.

Voilà pour mon témoignage.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Depuis aussi longtemps que je puisse me souvenir, j'ai toujours eu une préférence pour le garçons. Je me souviens déjà tout petit, j'avais un livre pour apprendre comment s'habiller et je sentais que j'étais attiré par l'image du garçon et pas de la fille. Mais c'est que vers 12 - 13 ans que j'ai compris que j'étais homosexuel. Ca a pas été facile pour ma part, je pense que c'est à partir de là que j'ai pas mal perdu confiance en moi, et les doutes/questionnements forcément.
Je pense que c'est un travail sur soi même à faire afin de l'accepter avant de pouvoir le faire accepter aux autres. C'est quand même pas évident, ça remet en cause la norme de la structure familiale type dictée par la société (une femme+enfants+vie paisible...).
J'ai pas encore fait mon coming out donc je suis pas le mieux placé pour en parler, mais je compte me lancer d'abord, enfin en parler à mes amis proches.

Peut être qu'en te lançant dans le vide et en essayant avec un garçon, ça pourrait répondre à bon nombre de tes doutes.

photo de l'auteur Emmanuel
Emmanuel
Homme de 51 ans
Proche de Carcassonne

2 remerciements
Bjr Adibouh,

Ce qui est sûr c'est que de s'assumer c'est faire le bon choix...
Pour ne pas l'avoir fait à ton âge, je le regrette amèrement même si j'ai construit de belles choses, à un moment donné, tout à voler en éclat...je ne l'ais pas voulu, mais je n'ais pu l’empêcher...
Tu es sur le bon chemin...fais toi confiance...
Bises

photo de l'auteur eko33
Eko33
Homme de 28 ans
Nantes

1 remerciement
Au collège j'ai eu des coups de cœurs uniquement avec des filles mais pourtant je regardais les garçons aussi sans savoir vraiment pourquoi. Mes amis ont toujours eu un doute sur mon orientation sans me le dire en face.

Ce n'est que plus tard où je me suis posé des questions, encore aujourd'hui je me les reposent. Je n'ai jamais eu de coup de foudre pour des garçons quand j'étais dans les études, je pensais qu'il s'agissait d'une sorte de jalousie soit parce qu'ils étaient plus beaux (selon mes critères) ou avaient plus de confiance en eux.

On est poussé par la société a devoir choisir un camp (hétéro/homo; rouge/bleu) ce qui fait qu'encore aujourd'hui je me pose la question si je suis bien bisexuel ou non. Après je suis un peu cartésien et j'aime bien que les choses soit clair et précise.

Pourtant, homme ou femme, je ressens les mêmes émotions (drague, regard, toucher, ...) mais le côté sexuel et sentimental n'étant pas le même je me demande si mes sentiments sont similaire ou non.

Ce qui m'a aidé c'est d'avoir des amis ouvert d'esprit et tolérant, et aussi les séries et films qui traitent de ce sujet.

En espérant que cela pourra t'éclairer.

photo de l'auteur Kyloe
Kyloe
Homme de 20 ans
Angers
Salut !
Personnellement j'ai commencé à me rendre compte de mon homosexualité au collège car je suis tombé amoureux d'un de mes amis du moment !
S'en est suivi 3 ans à mentir et me cacher puis j'ai décidé de faire mon coming out à mes parents l'été de la seconde tout simplement car je me suis dis "c'est maintenant ou jamais, si tu le fais pas maintenant tu vas vivre toute ta vie sans rien dire"
Bref ça c'est plutôt bien passé même si le sujet ne reste pas des plus simples à aborder avec eux
Après pour ce qui est des "experiences" je ne m'étais jamais posé de questions particulières mais tout est venu naturellement sans vraiment réfléchir
Si t'es vraiment attiré par les mecs ça te paraîtra forcément évident à un moment si tu te laisses aller suffisamment

photo de l'auteur Zorrabit
Zorrabit
Homme de 23 ans
Coulommiers

1 remerciement
Personnellement, au college puis au lycee, j'ai jamais ressenti d'attirance amoureuse envers qui que ce soit, a tel point que je me demandais par moment si je n'etait pas simplement asexuel. Je n'ai jamais eu "envie" de faire l'amour, mais je voulais un peu au fond de moi sortir avec quelqu'un, pour le cote "day-to-day" de la chose. Pouvoir compter sur quelqu'un, etc.
En plus de ca, j'etais morbidement timide a cette periode, et le simple fait de parler a un etranger (meme pour demander l'heure) me petrifiait.
Puis je suis entre dans les etudes superieures, frequente de nouvelles personnes, et j'ai commence a me sentir plus a l'aise. Toujours aucune attirance particuliere, mais deja plus agreable a vivre. A la fin de mes 2 ans de DUT, j'ai commence a vouloir "forcer" la chose, et aller vers les gens plutot que d'attendre que quelqu'un vienne sur un malentendu (J'avais 19ans).
Je sors assez peu (rappel : timide, meme si mieux deja a ce moment la), donc je me suis inscrit sur un site de rencontre, et dans les parametres de recherche, j'ai mis "homme" sans trop reflechir. Pas a un seul moment je me suis demande si je devais cocher femme, j'ai beau chercher mais je ne me vois absolument pas sortir/faire l'amour avec une femme. Je n'aimes aucun attribut sexuel secondaire de la femme, donc bon, ca aide pas ^^

Pour mon coming-out, j'ai attendu de frequenter quelqu'un serieusement, On a reserve un w-e sur une ile (je vivais en Irlande) et je l'ai mentionne a ma mere. Je lui ai dit que c'etait un mec, comme pour clarifier une ambiguite, elle m'a repondu "Oui je m'en doute. Amuses-toi bien avec lui ce -we."
Quelques semaines avant, nos premiers rapports sont venus tres naturellement, je lui ai propose de rentrer a mon appart, on a papoter quelques minutes, bu un verre et ca c'est fait. N'apprehende pas trop, ca serait mon conseil :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tout d'abord merci pour pour vos messages et vos témoignages (en espérant que d'autres personnes posteront d'autres idées) ... je m'aperçois tout de même que pour la plupart d'entre vous ,vous avez su et/ou assumer tôt votre homosexualite ... pour mon cas j'avoue que je découvre plus tard. Je m'aperçois que tant que je passerai pas le cap cela ne m'aidera pas ... maintenant il faut trouver un homme qui acceptera,sera assez patient et compréhensif pour toutes mes premières fois ... mais ça doit se trouver !!! LOL
J'appréhende car déjà que je suis pas un grand dragueur avec les filles ... la je met la pression car maintenant je dois trouver un mec qui comprenne que je n'ai aucune expérience gay,qu'il l'accepte et que ca ne dérange pas ( alors que je sais très bien qu'il ne faudrait pas).
Encore merci pour vos témoignages et n'hésitez à continuer à me conseiller car cela m'aide bien.

photo de l'auteur DMatt
DMatt
Homme de 31 ans
Gond Pontouvre

3 remerciements
Salut Bastien42 !

En fait je ne pense pas qu'il soit question de le découvrir trop tard ou trop tôt. J'ai découvert mon attirance pour les hommes qu'a partir de 24-25 ans, et je ne me suis pas assumé avant mes 27 ans.
Un peu dans le même schéma que toi, je me mettais la pression en me disant que personne ne veux quelqu'un qui "ne sais pas" et "n'a aucune expérience".
bon je t'avoue qu'on peu tomber sur des gens pas sympa à ce niveau, mais tout au contraire, pour la majorité, ce n'ai pas ce qui importe. Et sans être dragueur, engage une conversation normal avec les personnes, et puis si ça accroche bien par écris, une rencontre réel sans objectif hormis de l'amitié et ça peux ce faire tout seul.

Donc ne te pose pas trop de question, visite les profils, lis les et hésite pas à engagé avec un sujet que tu as lu pour ouvrir une discussion, ça n'engage à rien.

Bonne chance ! =)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Etant donné qu'à peu près tout le monde est passé par les mêmes stades (que ce soit plus ou moins tard ou plus ou moins fort), je pense que la plupart des personnes peuvent tout à fait comprendre la situation et être patient

photo de l'auteur Kyloe
Kyloe
Homme de 20 ans
Angers
Honnetement je pense que la personne comprendra ! Et puis j'imagine que ça doit avoir un côté attendrissant d'être avec qqun qui n'a jamais connu tout ça !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Kyloe
Honnetement je pense que la personne comprendra ! Et puis j imagine que ça doit avoir un côté attendrissant d être avec qqun qui n a jamais connu tout ça !

Ouais je suis d'accord !

photo de l'auteur Kyloe
Kyloe
Homme de 20 ans
Angers
Et perso j'étais dans ton cas en octobre dernier et tout c'est très bien passé !
Suffit juste de faire les choses naturellement d'après moi ! ????

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir ... apres avoir lu vos messages ... j'ai décidé de suivre vos conseils ... tout d'abord j'ai décidé de mettre une photo de profil ... et ensuite j'essaie d´aller voir des profils de discuter avec des mecs ... souvent ils sont réceptif , ils répondent ... c'est cool ... à voir ensuite ce qu'il va se passer ... mais en tout cas merci à toi sur pour vos conseils..

photo de l'auteur Emmanuel
Emmanuel
Homme de 51 ans
Proche de Carcassonne

2 remerciements
mais au fur et a mesure j'arrive a me décoincer. Je suis très sportive , j'aime passer

Sportif, mon gars, tu es très sportif!!! hehe

Extrait de ta description... 😜

Comme dit Kyloe, il ne faut pas forcer les choses, cela ce fera naturellement.
Bon restes pas planter à côté d'un lampadaire pour autant...

photo de l'auteur Jinhyun
Jinhyun
Homme de 33 ans
Paris

7 remerciements
Citation de Kyloe
Honnetement je pense que la personne comprendra ! Et puis j imagine que ça doit avoir un côté attendrissant d être avec qqun qui n a jamais connu tout ça !


Ce fut totalement le cas pour mon amoureux. J'ai du être entreprenant afin de briser la rigidité liée à sa timidité. De toute façon la séduction a ses règles et l'inexperience peut tout à fait être un atout séduction. Après bien sûr il ne faut pas tomber sur des chasseurs de trophées qui une fois après avoir conquis jettent aussi vite qu'il attrapent.

Le mieux est de pouvoir rencontrer le plus vite un éventuel élu dans un lieu public pour un verre afin d'éviter d'idealiser la personne par photo (on ne sait pas toujours le rendu) et éviter les déconvenues.

En plus tu peux également te faire des 'amis' avec une limite marquée dès le départ qui pourront également t'epauler.

Bonne journée

Jin

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Pour ma part des signes dès l'enfance, et découverte à l'adolescence.

Mais ta vraie question semble être celle de la première fois :
"la je met la pression car maintenant je dois trouver un mec qui comprenne que je n'ai aucune expérience gay,qu'il l'accepte et que ca ne dérange pas"

Puisque tu as une expérience hétéro, le plus simple est de te mettre mentalement dans la peau d'une fille hétéro...même si tu te sens dominant sexuellement.

Et ainsi tu comprendras que cela ne dérange pas nécessairement, que certains mecs l'acceptent volontiers voire le recherchent même, qu'il y a toujours un gain à se faire un peu désirer même si on a peur d'être rejeté, qu'il faut toujours rester un peu prudent sur les conséquences des relations sexuelles (pas de risque de bébé mdr mais risques d'IST supérieurs à la moyenne), savoir que la première fois est rarement un amour pour la vie, etc.

Et ça les filles (bien éduquées mdr) en ont l'instinct, les mecs naturellement dominants un peu moins, or ce peut être une bonne protection physique et psychologique.
J'ai délibérément choisi cet exemple car il me semble qu'il te parlera (même si tu n'as plus la vulnérabilité d'un ado je suppose).

Moyennant quoi la première vraie foi peut être extra, comme cela m'est arrivé car il était un mec extra et expérimenté (dont je me suis empressé de mettre en pratique les cours avec un autre qui me plaisait mieux mdr), mais aussi extrêmement décevant si tu tombes sur un mec égoiste qui ne recherche que son propre plaisir, fréquemment furtif chez les hommes, qui peut faire mal, peut laisser des IST en cadeau, etc, à qui tu aurais du savoir dire doucement ou bien stop.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut, je ne te raconterai pas mes débuts ni mon présent au risque de te faire peur lol

Je suis attiré par les garçon depuis que je suis petit, d'abord dans la complicité, puis le physique avant d'arriver au sexe (mais le sexe c'est autre chose).

Je te conseillerai d'en parler à tes proches (famille ou amis), ouvertement. Déjà pour te libérer d'éventuels jugements, peut-être te rendra tu compte qu'ils n'attendaient que ça d'en parler avec toi ;)
On est tous pareil à peu de chose près concernant les sentiments, on ne veut blesser personne et encore moins être blessé ^^

Ne cherche pas le sexe pour "t'initier", ça vient tout seul quand ça veut bien venir :)
À discuter et partager tes sentiments, tu verras vite que tu n'es pas seul, et les propositions de flirt commencerons à s'entasser !

On ne revient pas sur qui on est ! On le devient ! Suis d'abord ton cœur comme tu suis tes ambitions et tes hobbies. Sois Toi, accueille et accepte Toi 😇

Tu verras alors que "l'oppression" est une prison.

photo de l'auteur Hakim76
Hakim76
Homme de 42 ans
Chelles
J'ai 41 ans actuellement mais je n'ai jamais oublié ma première fois . Cela ne s'oublie jamais pour chacun de nous . À ta demande du topic, je vais te raconter la mienne en détail avec tous les souvenirs qui me restent ...

J'avais 23 ans sans experience homosexuelle, je decouvrai mon attirance envers les mecs à cause ou grace au surf sur le net et ma découverte du site Kelma qui était plutot un site vite fait comparé à ce qu il est devenu. Normal car c etait en 1999 , le net etait encore précaire point de vue contenu.

Je vivais sur la cote d azur et y avais tres peu d annonces dans cette region.

Un jour je tombe sur L. 44 ans .L'âge me freine mais j'ai envie de dialoguer avec lui par mails interposés (il n' y avait pas de msn ni facebook à l époque). Il m'a assez vite mis à l'aise, étant au courant de mon manque d'experience.

Puis on se rencontre , ma premiere rencontre gay de toute ma vie: je tremble, je suis en voiture, je me gare sur une rue de nice et je l'attend au point de rendez-vous tout tremblant , mon coeur faisant des boums que meme un bruit de tonerre ne les auraient pas masqué.

Il arrive, agé, habillé en survete casquette mais viril. Je n'étais pas surpris car il ne m avais menti sur rien . Ma curiosité m'avait poussé a le rencontrer pour apprendre à mieux me connaitre aussi, et voir si cela allait me provoquerait quelque chose au plus profond de moi même.

On se rend dans un cafe et on discute. Il me charme le malin . C'est tout nouveau ce que je ressens. Je me sens entrer dans un nouveau monde. Dans ces instants de discussions dans le café, mon monde hétéro s'évapore. Je le désire oui ! Enfin j'approchais aux portes d'un de mes fantasmes: avoir une relation intime avec un mec !

Je lui plaisais visiblement mais je vivais chez mes parents alors il me proposa de venir chez lui dans l'arrière pays. Mais je flippais. Et si c'etait un serial Killer. Apres tout, ce monde je ne le connaissais pas...

Mais il a envie de moi mais veut me respecter d'après ces mots. Mais je ne veux pas rentrer bredouille! Je veux connaitre ce passage inconnu qui me travaille depuis des mois.

On ressort du café après 2 heures de discussion. Et on marche, on marche. Et il me propose un tour en voiture. J'accepte à condition que ce soit avec ma voiture. Je conduis mais sans destination precise. Il essaie de me mettre à l'aise en me reproposant de venir chez lui. Je pretexte que c'est trop loin et que je ne dois pas rentrer tard chez moi, où plutot chez mes parents... Et oui la peur frolait mon excitation.

Il me demande directement si j'ai envie d'aller quand même plus loin avec lui. Je lui répond un Oui instinctif! J'avais envie d'un contact homosexuel avec lui. La nuit a déjà commencé à tomber. Il me propose d'aller au parc de Vaugrenier, une grande foret Niçoise.

Arrivés à destination, je me gare entre quelques arbres, à l'abri des regards. On discute tranquillement sous le ciel feuillu. Mon coeur bat la chamade. Je suis loin de tout ce qui represente ma vie actuelle avec un homme gay a l'age de mon père.

Au diable à ce moment là mes préjugés et mes valeurs qui enfermaient mes pulsions depuis des mois! Je n'avais qu'une envie me laisser guider par cet homme experimenté qui certainement allait me procurer un plaisir extreme!


Après ma première fois avec lui , rentré chez moi j'etais emerveillé mais j'avais d'énormes regrets! Je voyais mes parents , freres et soeurs et je me sentais sale vis à vis d'eux! Le choc que cela serait pour eux s'ils savaient que j'avais touché le sexe d'un autre mec et partagé mon corps avec le sien aussi soft que cela a pu l'être... J'ai pris une très longue douche sous des heures de reflexion et me sentait toujours sale meme si ma peau empestait le savon !.

10 ans plus tard , je ne regrette plus d'avoir franchi le cap avec L. que j'ai revu plusieurs fois par la suite, car je suis devenu un autre homme ! Un homme plus libre en moi que je ne l'etais auparavant! Je sais maintenant qui je suis même si je me protege toujours vis à vis des gens heteros que j'aime!

Voila et desolé pour ce long pavé ^^

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit