Problème identité de genre et mal être

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir ou bonjour tout dépend à l'heure dont vous lirez ceux-ci. Le message est un peu long, je m'excuse d'avance, ainsi que des fautes.

Pour faire un résumé brève. Née fille, étant enfant on me prenait pour un garçon, la confusion se faisait régulièrement même en me voyant et/ou bien m'entendant parler. Je n'ai jamais joué à la poupée, jamais était intéressée par cela. Moi c'était petite voiture à Noël et poupée que je mettais systématiquement à la poubelle. Refusais de porter du rose. J'ai fait du foot, de la batterie, du tir et aimait jouer à la maman, à la maîtresse puis à la guerre.

Arrivée l'adolescence et tout ce qui s'en suit, mon corps féminin ne me pose pas de problème. Mais pourtant. Je me sens bien dans mon corps mais je ne me sens pas comme une femme "devrait être". Les robes, les talons tout le temps, être bien maquilé, et tous les autres codes. Etre féminine h24 ce n'est pas moi. J'aime autant mes robes que mon blinder. Mes petits hauts que les chemises de chez Célio. Mes chaussure à talons que mes basquettes. J'ai des allures masculines parfois, je me surprends à parler de moi au masculin. Si j'enlève cette part de moi, ce que j'ai déjà fait par amour (et quelle erreur) ça me déglinge intérieurement, clairement. Tout simplement parce que je vois quelqu'un d'autre dans le miroir, je ne me reconnais pas.
Parfois, ça me saoule que l'on m'appelle Madame, mon prénom, féminin donc, m'agace de plus en plus, je le supporte de moins en moins.

J'ai ce ressenti depuis bientôt 3 ans, je vais avoir 20 ans. Je ressens un mal être, un gouffre sans fond à l'intérieur. Quand je pense à cela je me mets à pleurer, oui c'est con, et rare quand je pleure en plus, honnêtement. Je ne sais pas ce qui m'arrive, je ne comprends pas. J'ai peur. Je me sens seule et comme une extraterrestre.

Si vous avais des conseils, des lignes directrices je vous en remercie d'avance grandement puis sinon merci de m'avoir lu, une écoute, ça fait toujours du bien ...
Al'


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello Anonyme...

La vie est courte et tu ne dois surtout pas perdre de temps à être ce que tu n'es pas.

Si tu aimes être masculine, sois le. Le regard des autres n'a aucune importance, impose toi telle que tu es. Lorsque tu te retrouves seule confrontée à tes inquiétudes, les "autres" qui généralement jugent sans rien connaître, ne seront jamais là pour te consoler, pour t'aimer et t'apporter des solutions. Alors n'apporte aucune importance à ce que pense les autres. Si tu te sens mieux en jean' baskets et chemise celio alors habille toi de cette façon. Et si tu peux quand même porter une jolie robe et des talons de temps en temps, alors fais le à de rares occasions juste pour fermer le clapet de tes détracteurs.

Quant au reste, ton orientation sexuelle, je pense que tu dois savoir si tu préfères les filles ou les garçons. Suis ton ressenti, ne t'impose pas une vie qui ne serait pas la tienne parce que tu risques de te réveiller à 40 ans avec un sentiment d'avoir gâché les 20 dernières et plus belles années avant de vivre ta vraie personnalité.

Donc, en conclusion, dans tous les domaines, sois toi-même, profite de la vie et éloigne toute personne qui se permet de te juger ou de te faire des remarques désobligeante d'autant que ces personnes ne sont généralement pas bien dans leur peau elle-même. Si tu les rends jaloux par ta liberté et ta joie de vivre en étant toi-même c'est leur problème pas le tien.

Je te souhaite le meilleur.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
La crispation sociale sur l’identité de genre fait que la plupart des gens sont conditionnés à ne s’identifier qu’à un genre et à se figer sur cette identité. On est masculin OU féminin, alors que libéré de cette contrainte de genre, un être humain pourrait être non binaire, par exemple avec une identité de genre fluctuante (« gender fluid »).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Non-binaire

Donc de nombreuses possibilités sont envisageables, surtout que l’on peut avoir naturellement une prédisposition à être plus masculin que féminin (ou inversement), quel que soit le sexe. Même dans ces cas, s’il n’y a pas de crispation personnelle sur l’identité de genre, on peut vivre, par exemple, une identité à dominante masculine, en harmonie avec le féminin en soi, et trouver un équilibre qui nous soit propre (gender fluid ou autre).

http://www.lesinrocks.com/2016/03/03/style/etre-gender-fluid-ca-veut-dire-quoi-11836604/

Cependant, certain.e.s transgenres, binaires ou non, éprouvent le besoin d’une réassignation plus ou moins complète de genre, avec ou sans opération.

C’est à toi de voir où tu te situes dans toute cette constellation de vécus possibles.

TOUTE expérience de genre, cisgenre, transgenre, non binaire, a une valeur en soi pour la personne et la société (qu’elle peut pousser à se remettre en question à un niveau ou un autre).

Tu peux te faire aider en appelant des associations transgenres, au niveau national ou sur ta ville de résidence.

Donc, à mon avis la première étape pour toi, c’est de bien éclaircir tous ces concepts pour te situer, et communiquer avec des personnes variées connaissant le sujet (j'espère que les trans du site verront ton post). Tout en vivant et profitant de cette vie, sans t’enfermer dans une boîte à étiquette. Dès qu’on s’identifie à quelque chose, on réduit les possibilités, la spontanéité du vécu et le fait de vivre dans le flot de la vie, MAIS cette réduction due à une fixation identitaire peut aussi avoir un sens profond, une utilité personnelle (spirituelle) et sociale. A toi de tenir compte de tout cela, avec ta sensibilité et ton ressenti personnels.

En tout cas, tu es lue et chaleureusement soutenue dans ta démarche !

Bonne journée

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Bonsoir Gentilmec: Tout d'abord emrci de m'avoir répondu et merci pour ton soutien. Concernant mon orientation sexuelle, je sais et j'assume entièrement. Encore merci pour tes paroles qui font du bien.

Enneathusias: Un grand merci pour cette réponse. Je regarderai les liens et je suis actuellement en train de me renseigner aussi sur le sujet et peut-être surment sauter le pas de demander à une association. Dans tous les cas le mal-être est là et je sais que cela vient de là, j'espère pouvoir lever le voil. Je n'ai jamais ressenti ça, c'est assez destabilateur et destructeur donc j'aimerais y remedier avant que je ne puisse plus supporter.

J'espère que les personnes trans' verront se statut et apporter des pistes, une aide quelconque moi aussi.

Je n'aime pas les cases et les étiquettes. Au début j'ai besoin pour être "rassurré" d'une certaine manière on va dire mais après je les enlèves assez vite. je n'aime pas me sentir limiter dans ce que je suis et/ou bien fait.
Merci ta réponse et pour ces liens. En te souhaitant une bonne soirée.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou,

je pense que Enneathusias a bien resumé, dans un premier te familiariser avec tout ça puis après te situer sur le spectre des genres (sachant que c'est pas nécessairement fixe).

Après pour "vraiment" savoir tu peux faire le test de la vie reelle (perso je l'aime pas trop car suivant les cas ça peut ètre plus ou moins facile à mettre en oeuvre et la véracité du test laisse à désiré) tu passes 2-3 semaines dans le genre opposé et tu regardes si tu te sens bien ou pas.

Mais la je vois pas trop l'interet car au vu de ce que tu dis je te perçois plus comme gender fluid car même si en ce moment tu aime plus ton côté fémin tu dis quand même apprécier certains aspect même si pas h24.

Pour ma part je ne me vois pas revenir de temps à autre à du masculin. Pas que je me ne m'aimais pas mais c'etait pas le corps que je voulais.

Mais oui prends rendez vous ou pousse juste la porte d'une asso trans ^^ on mange pas xP

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
ChachaDu68: merci pour ta réponse. Je fais actuellement des recherches sur l'identité de genre plus approndi pour essayer de comprendre un minimum le pourquoi du comment.
Concernant le test en vie réelle, j'ai déjà essayé et je n'y arrive pas.
J'ai déjà entendu parler des gerderfluid et c'est le seul mot, définition, si je peux dire qui se rapprocherais le plus par rapport aux diverses recherches que j'ai fait.
Pour les associations j'y pense de plus en plus, peut-être que j'irais pousser la porte et quitter le virtuel. Mais ce sujet là est assez délicat pour moi pour le moment... plus un désir et un mal être actuellement ...

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit