Accompagner ma conjointe du mieux que je peux ?

avatar contributeur Unsoirdemai
Unsoirdemai
08/06/2022 à 03:46 - 08/06/2022 à 03:56

Bonsoir à tous,

C’est donc sur ce forum que je me lance pour la première fois.

Je suis en couple depuis 5 ans et demi avec une femme (je suis moi même une femme) qui a toujours eu des relations avec des personnes du même sexe. De mon côté, c’est ma première relation homosexuelle.

Nous avons un bébé de 14 mois.

Je ne sais pas réellement par où commencer, j’espère écrire correctement sans blesser la communauté LGBTQ+ <3

Je m’appelle donc « c » et je suis en couple avec « e » depuis 5 ans et demi. Coup de foudre, nous nous sommes vue une première fois et nous ne nous sommes plus jamais quittées. Grâce à elle j’ai connue l’amour, le vrai, et je le connais encore aujourd’hui même si les choses ont bien changé.

Nous avons vécue nos 9 premiers mois passionnément, amoureusement, fougueusement et bien d’autre mots finissant par « ement » :’)

Ma compagne est très masculine (boxer, parfum « masculin », cheveux court, vêtements « masculin ») même dans son comportement, elle me fait bcp penser à un homme, elle le reconnaît également puisque c’est ainsi qu’elle aime être.

Je ressens depuis un bout de temps maintenant un mal être profond chez elle. C’est une personne qui a du mal à parler à coeur ouvert, j’ai dû creuser et petit à petit nous en sommes venues à parler de transidentité ?

Elle a commencé à me raconter que plus jeune, elle ne s’est jamais sentie « fille », qu’elle préférait jouer dans la boue avec ses cousins plutôt qu’à la poupée avec ses cousines (désolé d’avance pour tous ces clichés). Elle m’a expliqué qu’elle était sortie avec un garçon à l’époque parce que de son temps (elle a 30 ans a l’heure actuel) on ne parlait pas d’homosexualité comme on en parle aujourd’hui et donc elle devait « rentrer dans le moule ». Elle savait pertinemment que c’était perdue d’avance, mais qu’il « fallait faire semblant ». Elle a fait son coming-out a l’âge de 18 ans.

Elle a commencé à s’assumer jour après jour a partir de ce moment là, même si encore aujourd’hui sa poitrine la dérange et qu’elle préférerait ne pas en avoir.

Nous avons donc parlée d’une potentiel transition mais je ressens bcp de peur. Elle a peur de ne pas être certaine que son mal être provient de son physique. je pense qu’elle essaie de se convaincre que ce serait plus facile de rester dans le corps dans lequel elle est née.

Nous arrivons à un stade dans notre relation ou certaines choses commence à devenir compliqué… dont les relations intimes. Plus le temps passe et plus elle se limite lors de nos moment intimes. Elle n’a jamais trop aimée que je lui touche la poitrine, ni que je l’a pénètre avec mes doigts. Mais voilà qu’à l’heure actuelle cela devient quasi « une interdiction ». Elle ne veut pas et je respecte totalement son choix. Elle ne veut plus non plus être dans des positions qui selon elle « serait trop féminine ». Il est par exemple hors de questions que nos rôles s’inverse. Pour parler crûment et je m’en excuses, lorsque nous utilisons notre gode ceinture c’est tj elle qui s’en sert et il lui ait inconcevable que ce soit l’inverse.

Elle aimerait par exemple que je lui fasse une ferait-on donc au « gode », elle ne regarde que des films porno hétérosexuel où elle s’identifie a l’homme.

Nous arrivons à un stade où toutes ces limites remette en doute bcp de choses. J’aimerais peut être lui faire comprendre qu’il serait temps qu’elle se pose les bonnes questions vis à vis de son corps et de ce qu’elle ressens même si au fond de moi je pense qu’elle le sait mais qu’elle se voit la face…

Concernant notre fils, elle me dit qu’elle l’aime comme un parent, mais qu’elle ne se sent pas « mère » dans le sens où sa mère c’est moi. Mais de l’autre côté elle ne se sent pas père non plus, elle se sent juste « parent »

Toutes ces choses me font me dire qu’il y a un « problème » avec son identité…

J’aimerais bcp échanger avec des personnes ayant été dans ce cas ?

Je serais toujours là pour elle, peut importe la façon mais j’aimerais bien avoir l’avis de personne trans.

Bien a vous,

C

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
08/06/2022 à 06:57

Bonjour unsoirdemai,

Ton message est plein d'amour pour elle (ou lui?). Je ne suis pas la mieux placée pour t'aider mais ca aura le merite de repositionner ta demande en 1ere position. Tu as déjà fait le premier pas en discutant avec elle. Je crois que peu importante son orientation ou son identité, il y a un chemin que tu ne pourras pas faire à sa place, mais juste etre présent et ouvert à la discussion quand elle sera prête et lui faire sentir que tu seras là pour elle quoi qu'il se passe. Je laisse les personnes plus enclin à t'apporter des reponses à ton sujet.

avatar contributeur de Farf
Farf
08/06/2022 à 08:17 - 08/06/2022 à 08:28

Bonjour unsoirdemai

Je rejoins la réponse de Phoenix.

Il me semble cependant qu'au delà de la question du genre de ta compagne (ton profil indique que tu te qualifies de pan), tu n'es pas à l'aise, ou pas épanouie (?) dans votre sexualité...et si j'ai bien compris, particulièrement dans l'expression "hétéronormée" de la sexualité de "E". Le côté sexe entre hétéros bien défini, quoi. Je ne sais pas si je suis très claire, et espère ne pas commettre de bourde avec les mots que j'utilise. J'ai le sentiment que tu es dérangée par cette espèce de "rôle de l' homme" que tient ta chérie, avec tout ce qu'il peut avoir de réducteur, dans lequel elle semble s'enfermer, et toi avec, du coup ? ( Ça me fait penser au fameux " cékikifélooom ?" )

Je t'encourage à aborder également ce sujet avec elle, s'il te pose souci dans votre vie intime.

Je vais voir quelle est ta réponse, si tu souhaites revenir ici, avant d'éventuellement étoffer la mienne, si toutefois je m'étais plantée sur mon interprétation.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
08/06/2022 à 11:27

Bonjour,

Au regard de ton message, il me paraît clair que vous devriez aller, a minima, consulter un.e conseiller.e, sexologue ou autre psychologue conjugal.e, de préférence au fait des problématiques de genre.

Ta compagne présente des signes clairs de dysphorie, et cela crée bien naturellement des tensions dans votre couple.

Dialogue et réflexion sont des étapes indispensables à ce stade.

Très bon courage à toutes les deux.

avatar contributeur de Aigle2Terre
Aigle2Terre
08/06/2022 à 12:00

Coucou Unsoirdemai (joli pseudo!),

Je crois qu'il y a plusieurs niveaux d'approches à ta question.

Ta compagne t'a évoqué ses questionnements intimes et existentiels du moment. Cela reflète une certaine confiance de sa part vis à vis de toi et une relation plutôt solide et saine entre vous. De l'extérieur je trouve cela extrêmement positif.

Vous avez évoqué la transidentité mais tu dis que cela reste assez flou dans son esprit. Tu sais, un parcours de transidentité (ou de recherche d'identité de façon générale) cela peut nécessiter un peu de temps. Et il ne serait pas étonnant pour moi que ta compagne navigue un peu en eaux troubles pendant un moment avant de se trouver elle-même (ou lui-même).

Tu évoques la transidentité avec l'hypothèse qu'elle soit un homme et non une femme. Il y a ici des personnes transgenres qui s'identifient non binaire. Je t'invite à te renseigner sur la notion de non binarité, de genderfluidité etc.. (je pense à Alithia par exemple).

Enfin pour la sexualité.. Il est parfois difficile de passer d'une sexualité hétéronormée (type porno) à une sexualité plus ouverte sur le ressenti réel et les désirs profonds de chaque personne. Perso j'avais le même soucis avec un homme cis. Pour ta compagne, ce rejet des symboles féminins ou représentations féminines peut se comprendre. Peut-être que réfléchir aux stéréotypes vous aideraient à vous émanciper un peu.

Bref, rien ne me paraît alarmant dans ce que tu dis mais je te conseille de toi aussi te faire accompagner de ton côté (par des amis ou autre) car le chemin peut être long et semé d'embuches pour votre couple.

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
08/06/2022 à 14:14 - 08/06/2022 à 14:57

Bonjour Unsoirdemai !

Je suis moi même TG (MTF) et je ne lis que de bons conseils dans les avis précédents

Si je peux te rassurer, je ne vois que du "naturel" dans ce que tu nous décris, par exemple et si je me référe à ma propres expérience, l'attirement vers le porno n'est pas une "dérive" mais la simple conséquence d'un moment ou on se sent mal dans sa peau et ou on se pose des questions tres glauques, à ce moment c'est tout à fait normal qu'on soit attiré par le glauque . . . par la suite ça s'améliore quand on se sent plus à l'aise avec nous mêmes, mais ça ne se fait pas du jour au lendemain, il s'agit quand même d'une remise en cause fondamentale de soi-même qui amene beaucoup de questions dérangeantes . . . par certains côtés on peut comparer cette phase à une crise d'adolescence, qui suis-je, ou suis-je, sur quelle étagere . . chez certains qui n'ont pas la chance d'avoir le bon environnement ça peut durer longtemps . . . et même dériver sec certainement dans certains cas . . .

Pour moi-même et beaucoup de mes amies (MTF comme moi) cette période a été longue et difficile, d'autant plus qu'elles étaient initialement en couple hétéro et que leurs compagnes n'étaient pas préparées à cette situation, et donc encore moins prêtes à l'affronter et à les soutenir, c'était plutôt le contraire . . . dans votre couple la question semble fondamentalement différente, vous avez une chance formidable par rapport à beaucoup d'autres, d'une part l'une par rapport à l'autre mais aussi par rapport à votre environnement puisque votre couple n'est visiblement pas un couple hétéro standard . . . vous mêmes et les gens qui vous entourent sont capables de comprendre et d'accepter ce qu'on appelle les différences . .

Et pour l'avenir de votre couple, toujours en me référant au mien et à celui de mes amies ci-dessus, si on sait regarder les choses sous le bon angle on se rend compte que cette aventure un peu particulière les a bien davantage rapprochés que éloignés, comme je dis parfois on a découvert une autre forme de bonheur qui est parfois un peu "différent" mais bien plus intense . . . à vous de continuer à construire en ce sens, comme disait Lao Tseu que je citai récemment le bonheur n'est pas l'arrivée du chemin mais le chemin lui même . . .

Et si je peux te donner une raison supplémentaire d'y croire, j'ai échangé il y a peu avec une personne gay qui se posait des questions quant à son identité de genre et envisageait une transition MTF, et qui se demandait aussi ce que risquait de devenir son couple . . . aux dernières nouvelles il a commencé à dévoiler son côté féminin à son partenaire et ça se passe super bien . . . d'apres ce que je lis de la situation que tu nous décris je pense que vous ne tarderez pas à les suivre . . . et encore une fois c'est le chemin qui compte plus que sa destination . . .

Et un tout petit conseil aussi, vous avez un enfant et c'est merveilleux, rappelez vous toujours que même si vous avez à faire face à des questions difficiles elles seront toujours secondaires devant son intérêt . . .

Bises !

Steph

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
08/06/2022 à 16:53 - 08/06/2022 à 16:53

Au debut de ma transition, la première chose que m'a conseillé le psychiatre qui me suivait, c'est de fréquenter les groupe trans afin d'avoir un maximum d'information sur .... TOUT !

C'est le meilleur conseille qu'on m'a donné.

C'est celui que je te donne parce que si iel ne franchit pas le cap, ça peut être parce qu'iel ne sait pas à quoi s'atendre.

Après. il faut savoir qu'il y a énormément de FTM qui ne font pas les chirurgies du bas, et qui se contentent juste des hormones et de la mamec, parce que ça ne les intéressent pas d'aller plus loin. Le principal etant d'êtrereconnu dans leur identité de genre.

Pour autant, ce ne sont pas des homme avec un sexe de femme mais des hommes avec une "chatte de mec" (Pour cité en de mes potes)

Ce détail peut paraître anodin mais le fait d'être reconnu en tant qu'homme, soulagera ton ami et le libérera sûrement au niveau sexe.

(Et puis je crois aussi que des échanges avec d'autres FTM lui permettra de trouver ses marques et de s'apaiser)


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur de Alithia
Alithia
09/06/2022 à 12:10

J'ai pas trop le temps d'écrire une grosse réponse, je pose vite fait quelque truc, je répondrais mieux peut être plus tard.

Tout d'abord, c'est bien que tu t'inquiète et t'implique, c'est assez rare pour être souligner.

Ensuite, ça serai bien aussi que cette personne vienne ici, discuter et parler d'elle meme, ce qui l'aidera peut être à démêler d'elle même tout ce méli-mélo.

Il existe diverse transition, pas seulement medical, parfois simplement de comportement, social.

Il existe aussi que la réaction de rejet d'une part de sois, sois extrême, avant qu'une balance se reface. Donc le rejet de sa féminité, ne veux pas dire que c'est un refus définitif. Mais un espèce de ras le bole de ne pas pouvoir explorer d'autre facette d'elle même.

Je suis agenre, ni femme, ni homme.

Le témoignage que tu donne y ressemble, mais je n'es pas assez d'info pour l'assurer.

N'hésite pas à des MP, ou a inviter ta moitier à participer :)

Courage à toi !

avatar contributeur de Camxxy
Camxxy
26/06/2022 à 11:05

Hello Unsoirdemai,

Tout d'abords, ton témoignage est plein de bienveillance, d'amour et de courage...

Et en parler ensemble, sans filtres est déjà une preuve de confiance réciproque et de soutient.

C'est en effet rare...

J'aime beaucoup la réponse d'Alithia qui fait part du fait qu'il y a différentes sortes de transitions... Elles sont aussi différents jalons sur le difficile parcours de l'affirmation et de l'acceptation de soit.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr