Les Pervers Narcissiques


Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 8 mois


Merci de partager ton expérience, Melocean.

Je viens de lire un article intéressant qui évoque notamment l'immaturité des pervers narcissiques et une forme d'inconscience de la portée de leurs actes :

"Les manipulateurs ont-ils d’ailleurs conscience du mal qu’ils provoquent ? « Non, répond Isabelle Nazare-Aga. Mais de l’influence qu’ils ont sur  autrui, oui. » Pour Christel Petitcollin, cette pathologie s’explique par une « immaturité figée. » Selon elle, les pervers narcissiques seraient comme coincés dans l’enfance. « Ce sont des adultes qui ont les mêmes réactions qu’un enfant de 5 ans qui aime arracher les pattes des mouches sans réaliser que cela lui fait mal. Ils ne sont pas capables de voir la souffrance de l'autre. Ils ne le respectent pas et vont chercher à satisfaire leurs besoins à ses dépens ». Après plus de vingt  ans passés à étudier la question, Isabelle Nazare-Aga est d’ailleurs formelle : « les manipulateurs n’aiment personne »." (Article)

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 8 mois


Autant que je sache ce sont des manipulateurs qui cherchent des victimes dont ils peuvent à la fois profiter et se sentir supérieurs, tout en les rendant dépendantes et se donnant bonne conscience en tant que bienfaiteur, séducteur, etc, et paraissant honorable vis-a-vis de l'extérieur.

Il est probable qu'ils ne choisissent pas leurs victimes au hasard mais parmi les plus vulnérables, et perméables à cette dépendance matérielle ou affective.

Je pense que les pervers narcissiques aiment les grandes différences d'age, qui leur sont favorables.

Immaturité sans doute, complexe d'infériorité possible aussi. En tout cas les rares personnes, collègues, chefs, ou copains d'amis, que j'ai soupsonné être des pervers narcissiques étaient à la fois intelligents et frustrés.

Je ne pense pas qu'on puisse dire qu'ils aiment personne, mais ils aiment mal, ils s'aiment surtout eux-mêmes.

Attention aussi à ne pas voir des pervers narcissiques partout, et de ne pas se poser la question dès que par revanche futile on irait jusqu'à rabaisser quelqu'un. A mon avis un pervers narcissique peine à se voir et définir comme tel.

 40 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 8 mois


Citation de Melocean : Par exemple ma grand-mère me frappait assez souvent avec une trique de noisetier, qu’elle me faisait faire chaque fois qu’il en fallait une nouvelle, en arrachant une fine branche de l’arbre et dont je devais enlever toutes les feuilles. Cette trique était posée à coté de la porte d’entrée de la maison, et elle disait aux gens qui rentraient dans la maison que c’était pour le chien. Elle était tellement irréprochable avec moi en public, personne ne voyait rien. Tout est manipulation permanente. [...] Ensuite le mec qui me faisait croire que j'étais l'homme de sa vie, était  tellement amoureux en public, encore une fois irréprochable, alors  qu'une fois en privé j'étais son chien et me rabaissait tout le temps. Le pire à été un soir quand j'avais un bras sur lui, qu'il avait jeté  assez violemment en pensant que je dormais déjà, c'est là que je me suis dit "mon gars faut bouger".




Citation de Melocean : Ma grand-mère [...] c’était un chantage permanent pendant plusieurs mois pour être la reine, et tout le monde était à ses caprices. Quand cela ne fonctionnait plus, nouvelle tentative et chantage affectif, etc. C’était un cycle malsain sans fin.




Citation de Melocean : Par exemple, si je me suis débattu ici sur le forum depuis DEEEUUUX ans, à chercher de l’aide pour récupérer la personne que j’aimais, au moins notre amitié, dont on ne s’est jamais engueulé, je ne l’ai jamais rabaissé ou humilié ou je ne sais quoi avant notre séparation, ce qui est énorme c’est la volonté que l’on peut mettre quand on ne veut pas admettre un tord, pour aller juger sans fondement une personne par toutes les phases les pires qui puisse exister. D’abord un pedo, mais quand l’âge est tellement dépassé que ce n’est plus crédible du tout, c’est ensuite un PN. Une fois que la thèse du PN sera définitivement réduite à néant à son tour, quelle sera la prochaine étape ?? (un malade de MST peut-être lol) Bref, finalement qui détruit qui, qui manipule qui ? Mais encore là, cela pourrait être vite interprété comme un renversement de responsabilité/culpabilité d’un jeu de PN, c’est ça qui est horrible. C’est un cercle infernal sans fin, juste par orgueil. Quand tu t’es mis à nu en public, que tu es prêt à rencontrer tout le monde, famille, amis, etc pour t’expliquer, dire les choses en face, que tu es tellement à nu que t’es complètement à poil devant tout le monde, tu ne risque plus de faire quoique ce soit de caché, que reste t’il encore à faire pour prouver que tout est faux ?! Quand tu vas jusqu’à donner tes informations privées, dont des personnes me connaissent très bien ici, jusqu’aux modérateurs, je ne vais pas aller bousiller ma vie si je n’étais pas honnête, pour dire « et les gars vous vous trompez, je suis sincère là », et que les mecs restent butés ; que reste t’il encore à faire pour prouver que tout est complètement faux ?! Bienvenu dans l’enfer que je vis depuis deux ans.



J'ai surligné les passages les plus significatifs à mes yeux. Tu as intériorisé des schémas relationnels et les croyances associées sont à traiter en thérapie, car pour le moment tu ne fais que reproduire encore et encore la même chose, sous différentes formes.

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 8 mois


Citation de Melocean : Utiliser mon témoignage pour le retourner, en manipulant les phrases hors de leur contexte, et faire un diagnostique prononcé juste sur quelques de mes lignes, c'est particulièrement pervers, pourri et grave (sans parler d'irrespectueux de mon témoignage) juste pour arriver à tout prix à me décrédibiliser, maintenant en me faisant passer pour malade lol, c'est la nouvelle étape ? Et venant de gens qui ne montrent même pas leur visage. C'est ouf


Je regrette que tu aies interprété mon commentaire comme ça,mais c’est parfaitement ton droit…

Paix à toi.

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Ovniscient
Ovniscient - 21 ans
De Douai
  il y a 8 mois


Le problème des PN c'est aussi leur capacité incroyable à mentir à longueur de temps. Même pour des choses sans importance. Ils mentent comme ils respirent.

J'ai grandi avec une personne PN et ça a été très difficile pour moi en grandissant de nouer des liens avec les gens, de me sociabiliser et faire confiance. Encore aujourd'hui je suis incapable de faire confiance à quelqu'un. Il est difficile de différencier le bien du mal, le vrai du faux quand on a grandit sous l'emprise d'une personne mal intentionné.

Ces gens ne pouvant pas changer, je me suis contenté de fuir cette personne comme j'ai pu. Après 5 ans sans aucun contact je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma vie mais j'en garde encore des séquelles.

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : MONPRINCE
MONPRINCE - 51 ans
De TROYES
  il y a 8 mois


Bonjour Melocean,

je n'ai pas tout compris à ton histoire mais cela ma parait compliqué, depuis 2 ans tu fais tout pour récupérer celui que tu aimes ?
Le PN donc ce n'est pas lui ? mais une tierce personne ?
j'ai l'impression que tu t'épuises mais je ne peux que comprendre.

bon courage à toi

Auteur : Selone
Selone - 22 ans
De Argentan
  il y a 8 mois


Je n'ai suivi que peu la conversation alors j'apparais seulement en coup de vent pour vous citer quelque chose qui semble y être semblable et qui a une très jolie appellation : La triade noire.
Si ca peut aider ou renforcer la méfiance pour plus de protection o/
Auteur : veluma
Veluma - 43 ans
De Grenoble, Isère, France
  il y a 8 mois


Mon père étant un PN, j'ai eu un bon radar pour les éviter.
Un fois je suis sorti avec une amie de 5 ans. Et c'etait une PN...j'avais rien vu en tant qu'amie.
Mj'aiais comme petite vopine carrement différente,j'ai vite mis fin a la relation :)

 9 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 8 mois


"Quel est le rapport avec une grande différence d’âge ?? Il n’y a absolument aucun rapport avec les PN et une différence d’âge dans un couple, mais peut être tu fais référence à la personne que l’on s’aimait"

Je fais référence aux rares personnes que j'ai soupçonné d'être à tendence perverse narcissique, qui avaient une emprise sur des personnes plus jeunes, enfant, copain, subalterne.

Il n'est nullement question d'en faire une généralité, ni que l'un soit lié à l'autre, c'est juste qu'être plus jeune et avoir moins d'expérience augmente généralement la vulnérabilité.

Sur un sujet j'essaie de me concentrer sur le sujet. Toutefois je pourrais m'étonner, comme Enneathusias apparemment, que tu te sentes rapidement mis en danger ou rabaissé.

Or dans la société la plupart des gens dialoguent sans inquiétude, établissent des relations où chacun peut trouver son compte, cohabitent avec des grandes différences d'age de façon que chacun puisse trouver sa place, et savent en général compenser les inéviables dissymétries parce que personne est identique.

Mais cela peut aussi n'être pas toujours le cas, ton sujet traite d'une circonstance où la dissymétrie est provoquée par un pervers narcisdique, ou pas compensée comme habituellement par amour, tendresse, sens des responsabilité, etc.




"Je sais que je m’épuise, mais quand t’as perdu la personne de ta vie, que t’as passé ta vie à chercher, je ne parle pas d’une personne à posséder comme sa chose, mais d’être avec son âme-soeur et construire enfin notre bonheur qui te passe sous le nez, c’est hyper douloureux, tu n’as plus rien à perdre, pendant qu’on n’arrête pas de me dire, passe à autre chose et blabla, comme un vulgaire objet à changer."

C'est justement parce que nous ne sommes pas des objets qu'il est si difficile de surmonter une rupture...

 40 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Selone
Selone - 22 ans
De Argentan
  il y a 8 mois


Ma question est : Les pervers narcissiques sont maintenant des personnes qui ont été mises à la lumière de jour. Il est facile de prendre conscience de ce qu'ils sont et des traits qui les définit pour mieux imposer une certaine méfiance envers eux. Mais de leur côté, pourquoi n'adapte t-il pas leur comportement au fait que maintenant leur attitude est connue ?

C'est quand même con. Ils sont assez intelligents pour mettre en oeuvre et parvenir à leurs fins mais il passe à côté d'une fondamentale importante qui est la connaissance de leur nature par " leurs  proies." Et puis même, si ils sont conscients de ce qu'ils sont, de ce peuvent savoir et voir les autres, c'est tout bénef pour eux.

Prenons un exemple, disons que je suis pervers narcissique.
Pourquoi devrais-je me montrer agressif dans l'intimité de mon couple et normal en public ?
Je n'ai qu'à semer plus de doutes dans la rabaissement de la personne quand je suis dans son intimité. Ou faire passer ca pour de la taquinerie comme ca je pourrais sans problème faire preuve de cette même taquinerie en public et tromper les habitudes connues des pervers qui adoptent des caractères différents selon les environnements. Ca coule de source non ?
Auteur : MONPRINCE
MONPRINCE - 51 ans
De TROYES
  il y a 8 mois


je en peux que te comprendre mais hélas il faut être deux je suis dans le même cas que toi mon chéri part à la fin du mois et loin il met 450 km c'est une vraie douleur, nous avons 20 ans d'écart d'âge il trop entendu que ce n'était pas normal d'avoir une relation avec un mec qui pourrait être son père il faudrait que les gens bien pensant se taisent et balayent devant leur porte. Moi je lui ai dit que je l'aimais que je serais toujours la pour lui car je sais qu'il ne m'appartient pas et que l'amour est souvent douloureux et qu'il reviendra un jour ou pas mais je ne veux pas salir notre histoire même si cela est hyper difficile à vivre, maintenant pour ce qui est du passer à autre chose laisse toi du temps car je suis d'accord  avec toi on ne guérit pas comme ça d'une relation d'amour.
Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 8 mois


La place des séniors chez les gays mériterait sans doute un débat, il a peut-être déjà été fait mais je suis trop récent sur Beto pour le savoir.

Car les séniors n'ont pas exactement les mêmes qualités que les jeunes ou les adultes, mais n'en sont pas dépourvus. Le monde entier le sait, et pourtant cela semble échapper aux gays occidentaux. Qui ne jurent que par la liberté de faire ce qu'ils ont envie, quand ils ont envie, quelles qu'en soient les conséquences.

Mais ici c'est un peu hors sujet.

 40 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 8 mois


@selone
J'ai jeté un œil au concept de" triade noire"et disons que ça ne fait pas très envie : c'est un peu gagner le tiercé à l'envers ! Narcissisme, psychopathie et manipulation, autant de promesses de ne pas s'ennuyer en couple à défaut d'être heureux...
Trêve de blague la personnalité PN existe et est bien plus complexe que le seul élément de caractérisation que tu as mentionné. J'en ai croisé un dans mon parcours professionnel et ai du faire la seule chose sensée possible en ce cas : fuir pour sauver ma peau et mon sens de la réalité.
Une psychologue réputée avec qui je me suis entretenue m'a dit que pour elle ce type de personne était un "trous noir", un aspirateur à énergie peut être d'autant plus puissant qu'il est vide en son centre, et contre lesquels la raison et les ressorts de la psychologie sont faibles, mal préparés au mieux voire totalement impuissants...
C'est un aparté mais le pervers narcissique est un peu le nouveau sérial killer, une occasion de jouer à se faire peur et à ne parler que du pire sous couvert d'analyse psychologique. L'esprit humain est plus grand que ces avatars dévoyés, il est bon de le rappeler de temps en temps aussi, et de travailler à se développer,et non seulement à "se protéger." Je trouve que les propositions d'ouverture peinent à se faire entendre de manière égale dans les médias et les conversations...

@Melocean : tu m'as l'ait d'avoir les nerfs et le cœur tellement à vif que j'hésite à me mêler de la conversation, mais comme tu sembles aussi quelqu'un plein de valeur et de  bonne volonté je vais partager mes impressions et intuitions.
- Tout d'abord cette affaire de férule en noisetier est une très triste et très moche histoire. le plus triste n'est pas peut-être d'avoir enduré cette violence mais que ceci se soit passé aux yeux mystifiés de tous; que personne n'ait deviné le double-jeu ou t'ait inspiré assez de confiance pour en parler. Première blessure.

- Ta grand mère était d'évidence une grande délirante. Par ce terme je veux dire qu'elle n'était pas totalement opérante sur le plan rationnel bien sûr, mais surtout qu'il me semble qu'elle a peut-être opéré un mauvais lien ( un dé-lire) entre différents éléments, ici " qqn doit payer", "personne ne me comprend" "je veux qu'on fasse attention à moi" etc.
Posé de manière plus large il est possible que ce "délire" soit une manière d'exprimer/de matérialiser qqc de plus profond, de plus ancien, d'enfoui.

- Il y a enfin cette rupture ultra douloureuse que tu vis comme une immense injustice mais décris surtout comme une forme de disparition qui ressemble à un enlèvement, ou à un deuil violent.

- et je me dis qu'il y a peut-être un lien ( outre la répétition de situation) entre ces deux situations hyper sensibles. je t'invite, si le cœur t'en dit, à aller regarder d'un peu près le concept de "fantôme familial" en psychogénéalogie.
On dit que les grandes douleurs sautent une génération et se reportent sur celle d'après; dans notre cas ( même âge) cela veut potentiellement dire lien avec les grands parents/lien avec les morts de la guerre 14-18.
Ca a peut-être l'air d'arriver comme un cheveu sur la soupe, mais dans mon cas comme dans celui de milliers d'autres c'est en remontant le cours des champs de batailles et des deuils impossibles, non faits suspendus ( guerre atroce/pas de détails/pas de corps à enterre souvent...) que j'ai pu reconquérir une marge de liberté personnelle et faire un pas de côté hors des douleurs, pathologies et chagrins familiaux.
Il est possible que le sentiment d'insupportable qui te traverse et te renverse ait ses sources bien enracinées dans un ailleurs pas si lointain.

Je lance ces lignes au hasard, en espérant que tu y trouves un fil, pour sortir du labyrinthe où tu t'exploses la tête, ou peut-être un peu d'espoir.


Un nom pour servir de guide et d'introduction : Anne Ancelin Schutzenberger; trois titres pour se faire une idée du parcours possible : "Aîe mes aïeux !", " Psychogénéalogie : guérir les blessures familiales et se retrouver soi", et "Le plaisir de vivre" (que je te souhaite de retrouver).

Vive les cœurs bienveilants et solidaires !
Auteur : MONPRINCE
MONPRINCE - 51 ans
De TROYES
  il y a 8 mois


RE BONJOUR,

mais que voulait-il dire par "je ne suis plus naïf" ? vous viviez ensemble ? as-tu pu te poser pour avoir une discussion avec lui.
bon courage à toi



Pour participer à [ Les Pervers Narcissiques ] il faut être obligatoirement inscrit