Besoin de soutien, j'accuse le coup.

auteur anonyme

Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir, 

Je vis actuellement une passe difficile dans ma vie. Ma copine et moi allons emménager ensemble. Sa maman atteinte d'un cancer de la gorge est décédée aujourd'hui. On savait que ça devait arriver mais on ne pensait pas si vite. Le fait étant que sa maman est à de nombreux kilomètres de chez nous (600 km). Ma copine va donc partir là bas pendant une semaine. 
Moi je suis là seule, je ne sais comment réagir, je fais mon possible pour la soutenir bien que je sais que les appels vont être rares en raison de la charge des papiers administratifs. Moi-même fragilisée par cet événement je veux être suffisamment forte pour son retour. J'ai peur de ne pas être à la hauteur. 
Je remercie ceux et celles qui auront prit le temps de me lire. 


photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Coucou :)

Courage à toi et à ta copine. Je n'ose pas imaginer à quel point cela doit être douloureux pour elle et délicat à appréhender pour toi.

Tu me sembles avoir la bonne attitude envers ta copine, tu es dans l'empathie et tu désires être un soutien pour elle mais tu es consciente qu'il ne faut pas trop en faire. Tu te sens impuissante et c'est bien normal, il n'y a pas grand-chose à faire de plus en pareille situation, si ce n'est justement lui faire confiance et la laisser gérer la crise, être là quand elle demande du soutien.

Tu n'as pas à avoir peur de ne pas être à la hauteur d'après ce que je lis, tu as un comportement tout à fait sain et bienveillant envers ta copine, elle doit être une sacrée chanceuse et fière d'être avec toi. :)

Tu ne peux tout simplement pas vivre son deuil à sa place, c'est à elle de faire face à cette épreuve et à la surmonter. Tu sembles en faire déjà beaucoup, mais quand on aime comme tu sembles aimer, on a tendance à ne pas s'en rendre compte. :)

auteur anonyme

Anonyme
Avatea, merci pour ta réponse. La peur de ne pas être à la hauteur est due à mon manque de confiance en moi. Oui elle est fière et heureuse. De même, oui je pense oublier ou du moins ne pas voir ce que je fais déjà pour elle tant je l'aime. Pendant son absence je vais aller chez nous pour prendre soin des fleurs, faire la lessive et le rangement, la poussière. Je vais m'occuper au maximum en plus du boulot pour ne pas broyer du noir. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Savoir ce que l'on peut faire pour adoucir la douleur de quelqu'un qu'on aime ? Question difficile à répondre ...
Ce que je ferais dans ton cas, c'est que j'essaierais de faire comprendre à l'être que j'aime qu'elle n'est pas seule ... Elle devra faire son deuil ... aller à l'enterrement de sa mère ...
Je crois que ce serait bien que tu sois là à ce moment précis ... même si c'est difficile ... pour elle et pour toi ...
Partager les moments difficiles comme les meilleurs permet de renforcer les liens ...
La question de savoir si tu seras à la hauteur est une question que chacun se poserait si il était à ta place ... Cela montre tes sentiments ... Et c'est dans ces sentiments que tu trouveras la force de passer cette épreuve ...
Je te souhaites aussi bien du courage ... mais tu n'en manques pas ... J'en suis convaincu ...
Et n'hésites pas à revenir discuter sur ce forum ... Il y aura toujours quelqu'un pour t'écouter ...  

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Citation de Anonyme : Avatea, merci pour ta réponse. La peur de ne pas être à la hauteur est due à mon manque de confiance en moi.

Je m'en doutais, je me reconnais aussi dans cette expression :)
Je pense que c'est la meilleure chose à faire, t'occuper autant que possible, te changer les idées, voir des amis pour te faire du bien et être plus disponible une fois ta copine rentrée.
Courage à toi et à ta copine.

photo de l'auteur veluma
Veluma
Femme de 44 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements
Perso, je poserais des jours de repos pour être près d'elle.

Condoleances a vous deux..




putain de saloperie de crabe 

photo de l'auteur Anamorphose
Anamorphose
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Avatea a été de très bon conseil.
Le plus important est de rester auprès de ta copine. A la fin de cette semaine, elle aura dû s'occuper des papiers administratifs, de l'enterrement auquel il faudra convier la famille et les proches, du testament... Ce sera une semaine très éprouvante pour elle. Il te faudra l'accompagner avec empathie et patience dans cette épreuve.

Faire son deuil lui prendra du temps. En effet, elle fait face à une infinie tristesse. Il est également possible que d'autres émotions viennent nuancer ce qu'elle ressent. Je pense notamment au regret de ne pas avoir pu dire ce qu'elle avait sur le coeur. Je pense à de la colère, parce que sa mère est partie trop tôt. 

Je pense que le plus difficile pour toi sera de ne pas te laisser abîmer, même si ce n'est pas facile. Il est normal d'avoir peur. Ce n'est pas une faiblesse, au contraire ça montre que tu veux bien faire. Déjà, le fait de nous en parler est une bonne chose parce que tu extériorises ce que tu ressens et met les choses à plat. N'hésite pas à en parler à tes amis, à ta famille, ils sauront également t'entourer. Profite de cette semaine pour te ménager tu temps, de te ressourcer et te mettre bien pour le retour de ta copine.

En tout cas, tu es une copine en or, et ça, elle s'en souviendra. Vous ressortirez de cette épreuve soudée et unie. Courage ! Tu as tout mon soutien. :)

photo de l'auteur Mielle
Mielle
Femme de 28 ans
Lille
Je n'ai aucune solution à apporter mais saches que je t'ai lu, je comprends ton impuissance face à sa douleur... Je vous envoie des ondes positives <3

auteur anonyme

Anonyme
Merci à vous pour vos réponses. 

Horatius, J'aurais bien voulus l'accompagner mais elle a refusée car là n'est pas ma place dit-elle. Merci de ton soutien, je n'ai jamais eu de doute sur la qualité d'écoute et de soutien sur Betolérant. 

Avatea, je prévois en effet de voir deux amies à moi, je serais également à l'appartement que nous avons en commun pour continuer à le faire vivre pendant son absence et aussi pour me sentir plus proche d'elle. 

Steph4190, merci à toi pour ces quelques mots, simples mais forts qui contribuent à ce que je garde la tête haute et avance. Merci très sincèrement. 

Veluma, cela fait peu de temps que j'ai mon emploie et je ne peux pas me permetre de faire cela. Quand bien même j'aurais pu, ma copine aurait refuser car elle dit que ce n'est pas ma place là-bas. 
Je te remercie de ton soutien. 

Anamorphose, en effet ma copine m'a fait part de son regret de ne pas avoir appeler sa maman la veille. La tristesse l'envahit je le sais, quant à moi je fais preuve de patience et je tente de rester forte comme je le peux. 
Je ne sais pas si je suis une copine en or mais je fais de mon mieux. Merci du compliment. 

Mielle, merci à toi de m'avoir lu, nous recevons les ondes positives qui nous aideront à faire face. 
J'apprécie beaucoup ce que tu as écris. 

auteur anonyme

Anonyme
Bonjour, 
Voilà quelques nouvelles dans la suite des événements. La cérémonie à lieu lundi et ma douce rentre mardi. 
Je fais encore face à une difficulté et je retiens mes larmes rien que d'y penser. 
Ce n'est pas moi qui serait là pour sécher ses larmes à ce moment (la cérémonie), pas moi qui pourrait tenir sa main, pas moi non plus qui pourrais la serrer dans mes bras. Ce sera une amie à elle qui vient pour la journée.
Je me sent mal, je voudrais tellement que ce soit moi. Pourquoi elle ? C'est à moi d'être là. Elle me dit qu'il vaut mieux que ce soit elle que personne. Je suis à l'appartement ce week-end car elle me manque vraiment. J'ai perdu deux kilos depuis le décès.  
Je n'ai pas le sentiment d'exister dans ce moment là. Nos conversations sont plus froides. J'ai le cœur en miettes. 

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Quand quelqu'un de cher perd un proche, le mieux qu'on puisse faire est d'être une présence rassurante, en quelque sorte etre "quelqu'un de cher qui ne part pas".

Cela ne veut pas nécessairement dire être là physiquement, ni monopoliser l'écoute, ni plaindre, mais être rassurant.e.

Il n'y a pas de méthode toute prète, un simple "je t'aime", et prendre en charge les tâches quotidiennes que le malheur rend dérisoires mais qu'il faut pourtant faire, comme cuisiner, peut être suffisant.

Autre conseils un peu anticipé mais qui le cas échéant peut être utile, si dans quelques semaines à quelques mois elle commence à déprimer, notamment si elle s'énerve sans raison évidente, cela peut être le contre-coup de ses souffrances d'aujourd'hui. Dans ce cas pas de panique, écouter et rassurer, et se faire aider par un pro si nécessaire.



Mais en te lisant on a le sentiment que c'est toi qui est angoissée, qui culpabilise. Ce n'est pas la meilleure posture ...c'est elle que devrait avoir à soutenir.

Courage à vous deux :-)

photo de l'auteur Jullius
Jullius
Homme de 31 ans
Montauban

1 remerciement
Je vous dit bon courage a toi et à ta copine, s'est une étape de la vie très difficile , ayant perdu ma Maman a 15 ans, je peux dire que c'est dur et la il y  que l'entourage et toi qui peuvent la soutenir pendant ces mois très difficile.

A oui un conseil, ci tu à envie de pleurer ou ta copine, faut pas hésiter a ce lâcher, car ça fais vraiment du bien.

Vous avez tout mon soutient. 

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Tu devrais te réjouir que cette amie soit là pour aider ta copine. Les ami.e.s aussi sont important.e.s pour aider à surmonter ces étapes difficiles de la vie. :)

Cela ne sert à rien de culpabiliser, c'est un sentiment toxique qui ne fait rien avancer, au contraire ! Comme dit le proverbe, rien ne sert de pleurer sur le lait renversé. La situation a fait que tu ne pouvais pas l'accompagner cette semaine. C'est comme ça, des fois les choses ne tournent pas de la manière qu'on aurait souhaitée... Et ce n'est pas grave. Ne te torture plus l'esprit pour ça.

Pense plutôt aux jours à venir, pense à quand elle sera de retour et qu'il faudra être forte pour la soutenir. La meilleure chose à faire pour l'instant, c'est prendre soin de toi et déculpabiliser pour être disponible et non lui transmettre tes peurs. Penser à elle et à sa douleur ne fera rien avancer. Si tu veux être un soutien pour elle, il faut que tu te montres plus forte que l'angoisse et la culpabilité qui te rongent.

Les amis, un bon bain chaud, un cinéma... Ce que tu veux pour te changer les idées !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit