Comment vivez-vous la solitude après une séparation ?

avatar contributeur de Eclipse76
Eclipse76
09/01/2024 à 16:45

Comment abordez-vous/vivez-vous la solitude après une séparation amoureuse ou amicale ?

Compte tenu que l'on a tous eu un vécu différent je m'interroge sur comment chacun vit ce moment, ces jours, semaines et mois après ce moment.

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
09/01/2024 à 17:07

Salut Eclipse76,

Personnellement il n'y a pas de règle, ça dépend de la relation, des circonstances de la rupture, de son motif...

Il m'est arrivé de "me laisser sombrer" quelques jours, en mode loque au fond de mon lit, à juste broyer du noir parce que j'avais envie de rien d'autre, et c'est OK. Pour avoir connu des périodes bien bien sombres, je sais aujourd'hui que je finirai par sortir de cet état (et c'est sans doute pour ça que je m'autorise à tomber quelques jours).

Il m'est aussi arrivé de faire tout l'inverse, de sortir voir du monde, d'occuper ma tête H24 devant des séries, des films, dans des bouquins, dans le travail (beaucoup)....

Je ne sais pas du tout comment je réagirai aujourd'hui si ça devait arriver de nouveau, mais dans l'absolu j'essaierai de faire en sorte de prendre soin de moi, de faire des choses qui me font du bien, de parler à des personnes proches pour éviter de ruminer.

Et si j'en ai pas l'envie, la force ou autre, ben je referai ma loque le coeur en vrac et ce sera OK aussi.

Je ne sais pas si tu le vis actuellement, si c'est le cas, bon courage !

avatar contributeur de Sharkie
Sharkie
09/01/2024 à 18:42

je vis très bien la solitude car j'aime ça !!!! car même si j'ai une relation amoureuse ou amicale, c'est chacun chez soi et surtout je supporte pas l'envahissement donc mes potes le savent et c'est comme ça !!!!! En résumé ça me fait ni chaud ni froid !!!! mais chacun est différent donc voilà

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
09/01/2024 à 19:16

Je vais plutot parler de rupture "amicale" je n'en ai pas vecu bcp mais je pense à une personne en particulier. Personnellement j'aime aussi ma "solitude" et encore plus vu que c'est tres tres rare que je sois réellement seule. Je m'occupe l'esprit et mon côté artistique prend généralement le dessus, ou je me lance des projets perso, je suis dans monde et je m'y sens bien , ca ne veut pas dire que je n'ai pas de tristesse mais une personne qui coupe les ponts avec vous avec respect, je ne peux que lui souhaiter que son bonheur donc ca passe vite.

avatar contributeur de Tashunka3105
Tashunka3105
09/01/2024 à 19:28

Citation de Eclipse76 #492718

Bonsoir Eclipse76,

Je vais vous apporter un peu un regard différent car ma séparation amoureuse est dûe au décès de ma compagne.

Il m'a fallu de très longues années pour apprivoiser la solitude, malgré que je vivais déjà depuis environ 12 ans seule dans un appartement, puisque mon amie était dans une institution et que j'avais un chien.

Mais lorsque ma compagne est décédée, j'ai dû faire avec la double solitude, ne plus aller la voir et accepter que physiquement, elle n'était plus présente et c'est là où l'on se rend compte que vraiment on est seule avec seulement les souvenirs, la tendresse qui était le seul moyen de communication s'est envolée en même temps que sa disparition et l'on ressent un vide total, une certaine désolation que rien ne peut combler, pendant de très, très longs mois la seule chose qui arrivait à me maintenir parfois hors d'une très grande souffrance, c'était d'aller au cimetière me recueillir sur sa tombe, pratiquement tous les jours, j'arrivais à trouver une certaine paix pendant un court laps de temps.

Au lieu de combattre cette angoisse de l'isolement, je l'ai vécue pleinement, avec des moments où je me terrais, refusais le contact avec autrui, j'étais dans mon monde, ma bulle de tristesse, je me sentais encore en lien "vivant" avec ma compagne, j'avais besoin de cela, afin que cette attache perdure au-delà du temps, pour l'éternité.

Il m'a fallu plusieurs années de deuil pour arriver à apaiser mon chagrin et accepter, apprivoiser cette solitude, maintenant je m'y suis faite, j'aime de temps en temps le silence qui me raconte des choses et qui me permet de me recentrer sur moi-même.

Mes souvenirs, mes pensées pour ma compagne m'accompagnent chaque jour, moment et c'est un moteur de vie et qui m'autorise à éprouver complètement, totalement ce que la vie m'offre actuellement, il y a biensûr parfois de temps en temps des petits coups de déprime qui ressurgissent mais "la solitude est devenue mon amie".


En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. Nelson Mandela

avatar contributeur de Eclipse76
Eclipse76
09/01/2024 à 20:02

Bonsoir, merci à tous pour vos réponses variées et chacune intéressante.

Tashunka3105 me permettez-vous de vous demander après la disparition de votre compagne, si dans les moments ou vous ne vouliez pas être seule si vous aviez cherché à renforcer vos autres liens humains amicaux et d'entourage ou bien à vous en créer de nouveaux ?

avatar contributeur de Tashunka3105
Tashunka3105
09/01/2024 à 21:00

Citation de Eclipse76 #492732

Les liens amicaux que j'entretenais de ma compagne se sont défaits pour diverses raisons à son décès et comme j'étais une solitaire avec une avérée timidité même si actuellement cela ne se voit plus guère 😉, je ne cherchais pas spécialement à combler ce vide là, je vivais mon chagrin seule et cela me convenait d'une certaine manière.

Depuis quelques temps, je me suis faite un réseau d'ami,es et cela s'harmonise à ma nouvelle vie.

Pour moi, il a fallu au temps pour faire son œuvre dans à peu près tous les domaines de la vie ( amitié diverses, santé physique, psychologique, spiritualité, confiance en soi, aux autres, estime de soi etc). Et c'est encore à travailler, développer pour quelques un,es.

Je ne sais si j'ai répondue à vos questions, attentes, en tout les cas c'est ce qui me vient à l'esprit à cet instant T.

Bonne soirée à vous.


En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. Nelson Mandela

avatar contributeur de Eclipse76
Eclipse76
09/01/2024 à 21:46

Citation de Tashunka3105 #492757

Merci pour votre réponse, je comprends qu'effectivement le temps a agit pour différentes choses...

avatar ancien membre
Ancien membre
10/01/2024 à 00:58 - 13/01/2024 à 00:42

Comment abordez-vous/vivez-vous la solitude après une séparation amoureuse ou amicale ?

Il s'agit du deuil d'une relation. Donc on peut trouver facilement la réponse sur internet 🙂

La musique "Flower Power" de Zazie est sympa en accompagnement sans gluten ni OGM 😄

avatar ancien membre
Ancien membre
10/01/2024 à 08:17

Comme Tashunka,

J'ai perdu mon compagnon après 36 ans à deux dans une relation que beaucoup qualifiaient de tordue.

Et quatre ans après je suis toujours en reconstruction.

Je n'ai pas fait de surplace malgré tout, j'ai pratiqué la politique de la terre brûlée : changé de boulot, réaménagé ma maison, coupé les ponts avec la quasi totalité de "nos" amis, débuté une psychothérapie, fait le point sur la complexité de ce qui m'avait lié à lui et qui n'était pas forcément positif aux yeux de la société mais, il reste le mi-dieu mi-diable posé sur son piédestal, indétrônable.

Nous sommes entré en confinement une semaine après les obsèques. Autant vous dire que j'ai passé toute cette periode en ayant l'excuse parfaite pour me couper du monde, et d'apprivoiser la solitude, voire même d'en faire une alliée.

J'ai pas mal voyagé depuis, rencontré plein de gens avec qui j'ai beaucoup partagé, mais avec le recul je m'aperçois que je n'ai rien créé de durable, les gens vont et viennent dans ma vie et je ne suis peut-être pas tout à fait sortie de ma phase "no future" puisque j'en ai conscience mais que je n'y change rien.

J'ai l'impression d'aller mieux, mais pas encore assez pour m'investir à fond pour quoi ou qui que ce soit.

D'où la psychothérapie, visiblement les 3/5 de ma vie reposent sur une terre instable, j'ai du boulot 😉

avatar contributeur de Pasgamine
Pasgamine
10/01/2024 à 12:21 - 10/01/2024 à 12:23

Citation de Sharkie #492725

Je suis pareil, ça fait chier mais maintenant ça me fait ni chaud ni froid... avant je m'étais 1 ans pour m'en remettre. Mais comme j'implique le chacun chez soi et que j'ai parfois besoin d'avoir mes moments à moi. Je pense que si on devait me quitter je prendrai soin de moi et je m'occuperai l'esprit pour éviter de ruminer.

avatar contributeur de Crème2Cactus
Crème2Cactus
10/01/2024 à 14:30

Il n'y a pas de règles en effet. Ça dépend aussi de l'autre.

Je n'ai connu qu'une seule période de véritable solitude suite à une séparation (nette et intégrale) que j'avais décidée. Ce que j'aime faire m'a donné la force nécessaire pour traverser ce désert.

L'amitié est importante à mes yeux, et ma dernière grande et longue histoire d'amour est devenue une belle relation d'amitié après séparation. Nous avons même retrouvé une complicité que nous avions perdue toutes les deux lorsque nous étions en couple. Si l'amour se transforme en amitié après séparation, cela évite une forme de solitude. Ne pas s'enfermer dans le couple permet aussi de ne pas se retrouver seule en cas de séparation.


Le cerveau humain est une machine merveilleuse. Mais sa fonction première est de nous faire survivre dans la savane, pas d’inventer des systèmes politiques complexes.

avatar contributeur de Eclipse76
Eclipse76
10/01/2024 à 20:32

Merci à tous pour vos témoignages variés :)

avatar contributeur Soul75
Soul75
10/01/2024 à 22:01

Citation de Eclipse76 #492718

Hello

Je ne sais pas si c’est ton cas mais courage ! Courage aussi aux personnes que ce soit pour des ruptures amoureuses / amicales ou malheureusement la perte de sa moitié :(

Pour ma part depuis ma dernière rupture j’ai fait pas mal de rencontres mais je n’y arrive pas encore ( 2 ans) je l’aimais tellement que la fin a été comme une chute libre.

Depuis je me concentre sur le travail qui occupe quasiment tout mon temps non stop. Ça aide pas mal à ne plus trop y penser.

C’est la première fois où j’ai du mal à m’en remettre à ce point. C’est difficile encore

avatar contributeur de PtiteVortex
PtiteVortex
12/01/2024 à 23:46 - 29/01/2024 à 16:43

.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
13/01/2024 à 00:32

Citation de PtiteVortex #493187

😘

avatar contributeur Denial
Denial
13/01/2024 à 05:05

Bonjour

Suite au décès de mon conjoint,comme pour certaines personnes ici , je vis cette séparation très très mal .Je n'ai toujours pas compris son départ, criant à l'injustice .Pour l'heure, un an après son décès, j'ai réussi à renouer certains liens,certaines relations ,après 22 ans dans l'univers 'égoïste' notre couple où on s'occupait de nous et de rien d'autre .Je suis resté en contact étroit avec ma belle famille même si émotivement cela demeure très dur .

Pour ce qui est de surmonter ou essayer de surmonter cette épreuve, j'ai des séances de psy .

avatar contributeur de Tashunka3105
Tashunka3105
13/01/2024 à 10:45

Citation de Kaye #492784

Citation de Denial #493190

Bonjour à vous deux,

Je constate en lisant vos témoignages que l'épreuve du décès de son conjoint, compagne dû soit par une maladie incurable ou dévastatrice provoque beaucoup de blessures de différents types.

Et que malgré les années qu'on a vécu avec notre "amour" et celles du deuil, les pensées, les souvenirs ne s'effaceront jamais, c'est cela qui m'aident actuellement à vivre, à accepter et profiter des diverses choses qui me sont offertent maintenant sans avoir ce sentiment de culpabilité que je ressentais au début de nouvelles relations de n'importe quel type que se soit.

Je vous souhaite à vous deux et à tout ceux, celles qui ont subi,es ou vivent actuellement la même épreuve de trouver une certaine sérénité, paix et le courage d'aller de l'avant malgré cette grande tristesse, lorsque le moment sera venu.

Personnellement la maxime : " laisser le temps au temps" est vraiment véridique et chacun, chacune doit se sentir libre et sans culpabilité de vivre son deuil de la manière qu'iel le conçoit, peu, sans éprouver de pression de la part de personnes, écrits, exterieurs à ce que nous vivons.

"Nous ne pouvons pas être à la place de l'autre".


En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. Nelson Mandela

avatar contributeur de Happiness
Happiness
26/01/2024 à 23:04

La solitude après une séparation amoureuse ou amicale peut être un moment délicat et variable d'une personne à l'autre. Certaines personnes ressentent le besoin de prendre du temps pour se retrouver, réfléchir et guérir, tandis que d'autres cherchent à s'entourer de proches ou à explorer de nouvelles activités pour combler le vide émotionnel.

Chacun vit ces moments différemment, et il n'y a pas de réponse unique. Il est essentiel d'écouter ses propres besoins émotionnels, de trouver des activités qui procurent du bien-être, et d'être patient avec le processus de guérison.

avatar contributeur de Fabienne H
Fabienne H
12/02/2024 à 19:30

Mal, très mal.

Je n'en ai vécu qu'une.

Le monde s'est écroulé, depuis 2 ans

avatar contributeur Soul75
Soul75
12/02/2024 à 22:07

Citation de Fabienne H #497390

Courage à toi ;-)

Comme je te comprends je vis la même chose aussi. Il y a des jours où cela passe mieux et d’autres non voire pas du tout . On va y arriver 💪

avatar contributeur de Winter Rose
Winter Rose
13/02/2024 à 19:23

ça dépend de la relation. Déjà si c'est toi qui te fait largué/e si c'est toi qui largue, ou si c'est d'un commun accord.

Et puis c'est toujours plus dur de se faire larguer une première fois surtout si c'est sans explications, là c'est violent.

Le plus bizarre est quand tu quittes alors que tu aimes encore (pour une divergence majeure comme par exemple vouloir un enfant alors que l'autre n'en veut surtout pas).



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr