Relation avec des troubles psy.

Anonyme  
Ce sujet est une demande d'aide, bienveillance et courtoise sont de rigueur.

Bonjour à tous.

Je me pose beaucoup de questions, mais une en particulière. « Peut-on entretenir une relation saine entre deux personnes ayant des troubles psy ? »

J'ai envie de penser que oui mais mes propres troubles sont déjà mes propres démons. Une mauvaise interprétation, un conflit, une mésentente, et j'ai déjà envie de tout envoyer valser. Je suis dirigée par deux personnalités contradictoire et d'un extrême à un autre. Dont une qui peut me provoquer des réponses et réactions impulsives que je regrette ensuite. En connaissance de ce trouble, et en le gérant plus ou moins, il m'arrive de me trouver envahit par celui-ci. Et je pense que je suis entrain de ruiner mon début de relation à cause de ça. En effet, lui-même a ses propres troubles qui ne sont pas en adéquation avec les miens. Et ma crainte est que je gâche notre relation à cause de mes troubles.

Annonce
avatar contributeur de Maya67
Maya67   - modifié par RomaneMaya67 le 31/08/2020 - 08:53:38

Bonsoir

Vu que tu sais n'attends pas et fais toi accompagner psychologiquement par un professionnel.

Je viens de vivre une histoire d'amour avec une personne qui avait une personnalité psychologique très complexe qui ne voulait pas être accompagné.e, par un pro, j'ai essayé de m'adapter, de patienter, mais c'est devenu beaucoup trop présent et nocif à nous 2. Ce n'est pas ta relation, ni la personne amoureuse qui suffira, si tu l'aimes, si tu souhaites une relation plus équilibrée et durable fais toi aider.

Ton impulsivité est peut-être vécue comme une violence, ce qui à terme fera de votre relation une relation toxique. Chacun de vous doit être acteur, actif dans ses soins pour évoluer et équilibrer votre relation individuellement et peut-être en couple.

N'attends pas, tu sais déjà que si tu ne fais rien les conséquences vont être négatives. Bouge maintenant !

J'aurais aimé qu'iel le fasse, conclusion iel ne m'aimait pas, Un gâchis !

Bon Courage tu as une motivation et les conséquences seront positives pour ta vie en général

Romane

Ancien membre  

Bonjour

Je pense qu'une telle relation est possible si chacun a conscience des difficultés supplémentaires que cela implique dans le devenir de la relation.

Déjà en parler entre vous et surtout vous faire accompagner par un professionnel peut vous aider à mieux gérer vos émotions et à mieux les anticiper afin d'éviter les réactions impulsives.

J'ai vécu durant des années avec une personne qui était impulsive et qui envoyait littéralement tout valser. Sauf qu'elle n'a jamais voulu se faire aider et son impulsivité a eu raison de notre couple. Mais l'histoire aurait sûrement pu se poursuivre si elle n'était pas restée seule avec son mal-être.

Bonne continuation à vous 2.

avatar contributeur de Tom89000
Tom89000  

ce n'est que mon avis....

je sais que des personnes sont victimes de troubles mentaux; c'est une réalité

mais selon moi; la société en général ne tourne vraiment pas rond

et beaucoup de gens qui ne sont pas diagnostiqués, devraient être suivis et soignés....

car des gens tordus, y en a beaucoup, alors on ne dit pas qu'ils sont "fous" mais pour moi ce sont plutôt eux qui devraient se faire soigner, mais ils ne feront jamais la démarche car ils n'ont même pas conscience de leur ... (je sais pas comment dire)

PepperBoy  

"Pathologies ?"

J'ai la cinquantaine. J'ai vécu 12 ans avec une personne maniaco-dépressive. Pour tout dire, ça m'a bouffé. J'ai essayé de la porter à bout de bras, je la voyais se ronger sans pouvoir intervenir car elle ne me parlait pas. Elle alternait des périodes de grand bonheur à des périodes repliée sur elle-même. Bref... Elle m'a plaqué du jour au lendemain après être tombée sous l'emprise d'un jeune maniaco-dépressif comme elle, suicidaire, tout juste sorti de l'adolecence, brillant certes, mais instable. Elle se sent visiblement très bien entourée de jeunes souffrant des mêmes maux qu'elle. Il faut dire qu'avec son profil, elle est non seulement en état de dépendance affective, mais aussi influençable, profondément immature affectivement, donc je pense qu'elle s'y retrouve car elle peut échanger avec eux, se sent comprise. Elle ne se sent pas menacée car ils sont plus jeunes et du coup, elle peut "sortir du lot" et soigner sa faible estime d'elle même.

C'est triste... Je ne pense pas que ça donne grand chose sur le long terme, mais je pense que c'est quelque chose qu'elle doit vivre, ne serait ce que pour avancer et peut être mieux se comprendre elle-même. Bossant moi même dans le milieu psy, j'ai pu observer des relations entre personnes ayant des troubles psy heureuses et durables, mais c'est comme dans n'importe quel couple : il faut que les besoins s'accordent, il faut que le dialogue reste ouvert, il faut partager des choses ensemble et avoir une envie COMMUNE que ça marche, sinon si chacun se la joue perso, y'a peu de chance que ça évolue bien. Si le couple devient un bras de fer, c'est vite invivable, je sais de quoi je parle. Selon moi, on a tous des troubles psy, chacun à son niveau, mais c'est l'intention que chacun mettra dans la relation qui changera la donne. Le pire c'est quand on perd l'estime de l'autre à cause d'échecs répétés dans la com.

Pour ma part, une fois la prise de conscience faîte sur ce que j'ai sacrifié durant toutes ces années, je me suis rendu compte que je prenais moi même le pas de l'instabilité psychique. Mes amis se sont rapprochés de moi, alors qu'en couple, je vivais en vase clos, ils m'ont confirmé que son départ n'était pas une mauvaise chose pour moi : je ne peux que leur dire combien ils ont raison. Depuis quelques mois, je vis le véritable bonheur d'être enfin moi-même et d'être entouré de personnes qui m'élèvent. Même si je ne suis pas un parangon d'équilibre, je regarde mes côtés sombres enfin en face, et ça change tout. Ne jamais forcer une relation si on sent dès le départ qu'elle est déséquilibrée (l'un donne plus que l'autre). C'est ce que j'ai fait pendant 12 ans en me voilant la face, on ne m'y reprendra plus.

Annonce
Ancien membre  

Je suis dépressive et souffre d'un trouble de la personnalité, je suis sortie avec une personne dépressive et c'était à double tranchant : En même temps on se comprenait beaucoup, et sa grande maturité m'aidait à relativiser, mais quand l'un.e de nous était mal, nos vieux démons se rappelaient à nous et je souffrais énormément de le voir mal. Iel m'avait convaincue que les personnes ayant des troubles psy pouvaient s'entrai-der et c'est vrai mais à condition qu'il y ait une certaine stabilité, j'étais très instable à l'époque et je lui faisait vivre des stess infernaux. Le désir d'entrer en relation avec elui m'a fait ignorer qu'il fallait que je me stabilise avant, je me suis jurée de ne plus sortir avec quelqu'un qui a des troubles psy

Envoyé depuis l'application android
Dime   - modifié par le 03/09/2020 - 17:41:10

Bonjour.

Le theme est interressant.

Les troubles psychologiques de l´un, voire des deux protagonistes compliquent evidement la relation et peut mettre en peril sa perennité.

Neanmoins, j´ai l´impression que ça donne lieu à des relations finalement assez fortes en intensité ( peut etre de part ces failles que les amants ou maitresses sont les seuls a vraiment connaitre ? Cela renforce peut etre le lien.)

avatar contributeur de Romaric45260
Romaric45260  

Bonjour

Il n y a pas de problème, en tout cas pour moi. Je suis asperger. Quand ma copine ne comprend pas elle me le redemande.

Mais je trouve bien de ne pas le cacher afin que la personne en fasse ne soit pas surprise par une mauvaise interprétation de notre part. Après il faut en parler tout au long d une relation. La communication est importante pour s expliquer calmement 😊👋

Envoyé depuis l'application android