Comment vivez vous votre célibat sexuellement parlant

Publicité
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Salut ! Gros sujet pour moi...

J ai beaucoup de mal a accepter le fait d avoir pas de relation donc pas de relation sexuelle " normales". Depuis mon celibat ( une relation pas du tout satisfesante plus dans l abbort des sentiment que sexuel je precise ) j ai commencé à vouloir avoir des relations "sex friend" jusqu a que je puisse tomber dans le grand amour. Pour moi ne pas avoir de relations sexulles et ne pas avoir notre mointié a cote de nous, c est un cauchemar. Mais mieux vaut etre bien que mal accompagné... Cependant ce n est pas pour autant qu on doit pour moi se privé d avoir une intimité avec des gens ( je precise relation durables pas pkans cul deteste ça ) si fealing tout simplement. Les rencontres, si c est plus ça que des decouverte ( symbole pour moi de sentiments ), a 23 ans passé, je pense que c est tout a fais comprehensible voir legitime. Probleme c est que les gens ne font pas de distinction entre sentiment et sexualité, donc impossible d avoir une relation durable " sex friend " epanouissant et non completement debile ( un soir pour se vidé beurq ). C est plus pour combler un manque, qui est juste tout sauf un manque negatif.

Et vous comment vous vivez votre celibat ? Avez vous deja eu un sex friend sur le long therme ?


Date de publication : 26/04/2018 à 23:22
#275781
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par TheTaleofTwp le 26/04/2018 - 23:26:11

Moi je me vois pas avoir des relations sexuelle, avec une autre personne que mon mec (j'en ai pas mdr)

#275782
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Ha tu dois etre certainement donc asexuel. C est entirement possible d etre amoureux et ne pas avoir envie d avoir de rapport sexuel. Ça m est arrivé, apres c etait floue dans le sens où il y avais des problematique, mais il y a des relations qui sont tellement forte que la sexualite est tout a fait louable, où dans se cas là c est plutot une forme de respect pour la personne qu autre chose. Ça m est arrivé d etre amoureux d une femme, j avais des attirances physique, mais le fait d etre avec la personne me comblais et le fait que je devais allé plus loin physiquement avec elle pour pouvoir sortir officiellement avec elle me frustré enormement sentimentalement parkant plus que sexuellement. La sexualite etais fantasmagorique, et la relation vraiment tres forte, et je trouver ça beaucoup plus ludique que de vouloir tout simplment penetre la personne en gros ( parlons cruement ). Apres je pense que c etait parce que j avais du mal a accepter d etre attiré par une femme car je sortais de deux ans de totale homosexualité, alors qu avant je sortais de meme d une grosse rupture amoureuse avec une femme. Bref compliqué la vie mais il n y a pas de regle et je conçoit que la sexualite est tout a fais louable pour certaine personne.


 0 vote #275783
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Oulala en gros tu avais sortir avec une femme ensuite tu la quitter, pour un mec, que tu quitter pour une femme, mais ta jamais eu de relations sexuelles entre tout ça, je comprend plus là X(

#275784
photo privée de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 31 ans
- modifié par Skyquiver le 27/04/2018 - 00:00:24

Je serre mon deuxième coussin très fort tous les soirs et je me dis : "si seulement c'était mon petit prince charmant asiatique gaymer" !

Je lui fais plein de bisous, je lui mordille les coins ( il faut s'imaginer que ce sont les oreilles par exemple ! ;) ), je lui fais des câlins, je le remets à sa place en gardant ma main tendue vers lui avant de m'endormir... Le réveil sonne il est 4h du matin et une nouvelle journée commence encore et encore. Enfin le dimanche où je ne me lève pas, j'ai le temps pour pleurer un bon gros coup dans mon coussin, et puis une nouvelle semaine recommence. I

Personnellement je ne fais aucun plan car je me vois également faire ça uniquement avec quelqu'un qui puisse me séduire par son charme et son intellect et pas seulement son corps, quelqu'un dont je serai amoureux. Je déprime autant que je rigole quand je vais sur n'importe quel site tellement je ne trouve personne qui me convienne. En attendant je fais des plans sensuels avec mon coussin, mais on ne peut pas dire que ça compte vraiment comme une infraction ou comme une action apte à faire de moi quelqu'un de peu sérieux. Vive l'onanisme en attendant !


 0 vote #275785
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Non pas du tout, il y a eu separation entre les relations. Elles ont ete toute platonique, ça c est jamais concretisé. C etait des relations chagrins d amour. Bref, c est pas vraiment le sujet. C etais simplement pour te repondre sur ta relation non sexuelle. Je comprend tout a fais le fait de pas avoir de sexualite et je trouve ça aussi tres beau. C est symplement que quand meme je trouverais ça frustrant sur ke long therme hors relation specifique comme j ai expliqué. En gros sur toute une vie.


 0 vote #275786
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Fuong le 27/04/2018 - 08:19:54

Moi je n'ai pas votre aversion pour le pur sexe, les plans Q (ma première relation, c'était avec un mec qui ne m'attirait pas trop mais avec qui ça s'est bien passé. Les suivantes aussi). Mais y a un truc que je n'aime pas trop, c'est l'éternel recommencement, c'est approximativement toujours la même chose. Ce qui change, c'est le côté humain de la rencontre même si elle est brève. Dans l'idéal, le plan Q doit évoluer en sex-friend (PQR) puis en relation sentimentale durable si les atomes sont crochus. Pour tout vous dire, je déteste la tension qu'il y a avant de coucher la première fois, je préfère évacuer ça rapidement pour être plus détendu après. Ne pas coucher le premier soir, c'est la promesse de journées à passer à gamberger si je lui plais ou pas, etc. Et aussi à gamberger sur l'idée qu'il doit gamberger lui aussi. Alors que dès qu'on a eu un moment d'intimité, la relation est plus nettement cool. Ce qui ressort de ce que je viens de dire, c'est que le sexe à deux est plus un "outil" pour moi qu'un instant de communion ou le paroxisme d'une relation. Le sexe "fantasme", c'est plutôt en solo.

Ce que je recherche dans une relation sentimentale, c'est la sensualité, le partage des instants de la vie, etc. Le sexe, c'est la cerise sur le gateau, je m'en fous un peu (puisque je me débrouille très bien tout seul :D). Avec mon ex, ça faisait longtemps qu'on avait plus de relation sexuelle mais ce qui a définitivement tué notre couple, c'est l'absence de bisous, de calins, de contacts, de moments à deux en amoureux.

Niveau célibat, je dois vous avouer que c'est une sorte de cauchemar pour moi parce que ce dont je manque, c'est de cette affection dont je viens de parler et en même temps, j'aimerais sauter sur tous les beaux mecs que je croise. Partagé entre une envie de sexe à deux qui va probablement me lasser très vite et l'envie d'affection. J'ai l'impression d'être schizophrène et ça me bloque (puisque je ne vais ni dans un sens, ni dans l'autre). J'ai identifié deux risques : le premier, c'est que comme je suis en manque d'affection, je peux m'attacher très vite, genre limite tomber amoureux d'un profil. C'est trop, il faut que je vois un peu de monde avant de tenter le réenfermement dans une relation. L'autre risque, c'est que ma lassitude du sexe simple ne soit que la conséquence du fait que je n'ai jamais assouvi de fantasmes et que si j'arrive un jour à prendre mon pied IRL, je n'en tombe accroc et devienne alors un célibataire endurci comme j'en connais quelques uns. De ceux qui ne savent plus s'arrêter même quand ils ont trouvé une perle rare.

Edit : en fait, j'intellectualise trop et ce qu'il faudrait, c'est ne pas me prendre la tête et accepter de rencontrer le prochain mec intéressant et naviguer à vue...

#275789
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Fregegui le 27/04/2018 - 08:59:13

Photocop70 : Je lis des choses comme "tu dois certainement être donc asexuel" ou plus loin un amalgame entre rapport sexuel et pénétration.

Pour le premier point, je trouve ça dommage qu'on en soit encore a labelliser l'orientation et le comportement (oui, deux choses différentes) des uns par les autres.

Pour le deuxième point, depuis quand la sacro-sainte pénétration, permet de contractualiser un acte sexuel en lui donnant son nom ?

Bref, si je relève ces points, ce n'est pas pour te jeter la pierre, Pierre. Peut-être ces conceptions là interfèrent-elles éventuellement sur ton célibat et ton abstinence. Les visions hétéronormatives ayant tendance à enfermer les gens dans un pattern de pensée rigide, je ne peux qu'émettre cette hypothèse. Après, je ne prétends pas qu'elle soit nécessairement pertinente.

Sinon, ton sujet questionne un partage d'expérience personnelle. Actuellement, j'écris un roman (sûrement médiocre haha), ce qui sublime toute ma libido (faut vraiment que j'arrête les références psychanalytiques par contre).

#275790
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Pour ma part, je fais malheureusement partie de ces personnes qui n'arrive pas a entretenir de relation "sex friend" car je fini toujours m'attacher à mon partenaire au bout d'un moment. Cela m'a déjà causé du tord. J'ai eu très mal quand il à voulu tout arrêté d'un coup (après 2 ans de relation "sex friend" régulière) car il avait trouvé une copine. Au fond de moi, j'espérais qu'il me demande que l'on forme un couple officiel car je commençais à être très amoureuse de lui. Comment ne pas développer de sentiments quand physiquement c'est le top du top, que l'on se complète si bien et qu'en dehors du sexe, l'entente est tout aussi génial. J'avoue avoir du mal à ne pas y mêler les sentiments. Du coup, "Sex friend", c'est pas pour moi.

Je préfère limite les plan d'un soir, comme ça, tu satisfais ta libido un peu débordante et tu ne prends pas le temps de t'attacher à cet inconnu qui te fait du bien, c'est clair et sans chi chi, personne ne se fait du mal. A l'heure d'aujourd'hui, les plan d'un soir ne m'intéresse plus ou alors très peu. Car le manque de tendresse et d'affection est présent et ne se retrouve, bien souvent, pas chez mes "guerriers de passages". J'ai à présent l'envie de me donner sexuellement à une personne que j'aimerais et qui m'aimera.

#275792
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Pour quelqu'un qui a dû mal à entretenir une relation sex-friend, 2 ans, c'est beaucoup je trouve ! A mes yeux, c'est effectivement un état transitoire plus ou moins long avant de devenir soit un friend tout court (parce que le sexe vient plus brouiller l'amitié qu'autre chose), soit une relation sentimentale, soit plus rien du tout (parce que le sexe a définitivement brouillé l'amitié ^^'). Truc qui m'est jamais arrivé et je ne suis pas forcément pressé de le vivre : une amitié qui tourne en sex-frienderie.

#275795
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Le célibat ne me pose aucun problème, j'apprécie cette liberté. Elle se résume à mon sujet ; une quête riche en découverte.

Nombreux voient le célibat à la manière d'une double peine. Or, ce privilège devrait permettre une émancipation plus concrète, quelle qu'elle soit.

L'humain est d'une complexité telle, qu'il ne serait d'aucun étonnement d'apprendre à vous connaître.

La vie partagée n'est pour autant une difficulté, elle participe également, en fonction, à une richesse quelconque.

Les bénéfices de ces deux modes de vie ne sont pas les mêmes. Toutefois, un être tirant le meilleur de sa situation, est plus à même de progresser sur sa problématique.

#275798
photo de l'auteur Pinson
Pinson
Femme de 35 ans

Besoin purement sexuel ? Bah... Masturbation power, non?

Besoin d'affection ? Bah, hors sexe, y a la famille, les amis, ...

Plans Q et sex-friends ne me semblent pas du tout indispensables...


 0 vote #275799
photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 27 ans
- modifié par GrillePain le 27/04/2018 - 13:17:28

J'ai déjà tenté les relations sexefriend, mais faisant partie des gens qui confusionnent, c'est pas pour moi sur la durée. A la limite, avec une amie où ça ferait figure d'exceptions et où ce serait suffisament la friendzone à côté (paradoxal je sais) pour pas que ce genre d'incident remette la relation générale en cause, ce serait idéal.. mais ça revient un peu à chercher la licorne à 5 pattes.

Les plans d'un soir je peux pas non plus, j'ai besoin d'un peu de complicité pour parvenir à désirer quelqu'un.. ce qui laisse pas beaucoup d'autres possibilité que l'amie "plan cul intermittant" (en dehors de simplement être en couple, s'entends). Mais tout ces calculs et prises de risques (se confusionner sur ses sentiments, finir par ne plus être sur la même longueur d'onde etc) me font me demander à quel point le sexe est-il important pour en venir à là, n'est-ce pas plus simple de n'avoir aucune sexualité tant qu'une relation concrète ne se présente pas ?

Comme Pinson, je pense qu'on peut trouver son équilibre en diversifiant les autres formes d'affection ou de joie (amitié, voyages, projet perso, etc), après ça empêche pas de rêver d'une affection "plus physique" de temps en temps, mais faute d'occasion j'ai plutôt tendance à relativiser en me disant "bon j'ai envie de plein de choses, ça va être cool à partager lorsque je rencontrerais une personne en accord avec tout ça que ce soit dans 6 mois ou dans 5 ans, mais en attendant j'ai d'autres choses à vivre de mon côté".


 0 vote #275803
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Hello ! Alors skykiver, je te comprend entierement, mais moi quand je couche avec quelqu'un c'est pas que le corp qui m'interresse, c'est aussi une question de fealling. Un fealling assez coure, assez plat quand on pourrais parler d'amour, mais c'est une question de fealling.

D'ailleurs pour Fuong je te comprend aussi totalement, on peu avoir de l'attirence sur quelqu'un qui au final n'est pas forcement dans nos critère physique. Meme dans le cas des sentments. Je n'aipas vraiment de critère physique vraiment définis, l'Homme est beau, et c'est une question bien plus sur la prestance et sur la façon d'etre de la personne. Comment elle parle, comment elle regarde, comment elle porte son corps, c'est plus une question de personalité. Après sur le fait de manquer d'affection, mon pauvre bien venu au club. En effet on intellectualise trop, ce qui fait que oui je cherche un a tout pris des gens. Il faudrais vraiment qu'on se laisse vivre haha.

Fregegui, désolé mais je n'ai absolument pas compris tonpoint de vue... Peut tu m'en dire plus, cela m'interresse.

Someya, tu es une belle personne. Et je te comprend completement. Moi aussi avant j'avais un coeur d'artichaud. Mais ne t inquiette pas reste comme tu es c'est tres bien comme ça.

Pinson, pour la masturbation, ben ecoute moi ça me va tres bien, mais nous sommes des etre de liens, de contact, et la masturbation oui c'est bien mais c'est personnel. Je n'ai jamais dit que les relation sex friend, était essentiel, non mais cela existe et personnellement j'en ai toujours révé. C'est peut etre un fantasme que j'ai aussi x) Après je veux preciser, que c'est pas parce qu'on fait une distinction entre sex et sentiment, que bien evidemment on va prendre son partenaire de jeu pour un objet. C'est bien là le problème qui a quand on voit que les gens ne font pas de difference entre sex et sentiments. L'amitié ? Pas grand chose dans ma vie... J'ai perdu mes deux meilleurs amis dont une était quaelqu'un que j'aimais plus que tout. Projet personel oui j'ai le cinema, je fais des cours metrages mais j'ai besoin d'avoir aussi une vie personnel parce qu'en se moment les projet perso c'est beaucoup de tension et quand tu vis que de ça ben non c'est se que tu vis et pas forcement ce qui te developpe le plus personellement. Tu as aussi besoin de vivre d'autre chose. Quand ta passion devient ton quotidien, ce n'est plus un hobbie, c'est ton " metier "(attention je suis etudiant donc bon ).

GrillePain, je te comprend complettement, et je pensais exactement comme toi avant. Mais j'ai démollit cette façon de penser par tout simplement des experience qui mris une autre maniere de voir mon present vers le grand amour x)


 0 vote #275805
photo de l'auteur MargauxLFP
MargauxLFP
Femme de 33 ans

Pour ma part le céliba est une douleur ainsi que de ne pas avoir de rapports sexuels néanmoins, je ne me vois pas coucher avec n'importe qui et niveau "sex friends" ça ne m'interesse pas.

Bon faut dire aussi que je suis pas la mieux foutue de la terre puis j'ai l'impression de n'interesser que les mecs mdr.


 0 vote #275814
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Ha pas cool x) Bon corrage a toi x) Tu as eu des relations sur beto ?


 0 vote #275816
photo de l'auteur MorganL
MorganL
Homme de 30 ans

J'ai toujours eu une grosse libido et des attraits pour tout ce qui sort de l'ordinaire (le sexe vanilla m'ennuie parfois). Avec mon ex, on a eu une grosse période "bac à sable" où on a pu essayer un peu tout ce qu'il était possible de faire. C'était quelqu'un de très ouvert et une super période qui m'a permis de découvrir des tas de choses sans peur du jugement.

Maintenant, à notre séparation, le désir s'est un peu éteint. Je suis plus en recherche d'affectif que de relations sexuelles.

J'ai toujours eu du mal à aller vers les autres, donc trouver un sex friend, c'est difficile. D'autant plus qu'il me faut quelqu'un en qui je peux avoir confiance, avec qui je peux assumer certaines envies "pas classiques". Ce qui ajoute une difficulté supplémentaire.

Mais pour l'instant je ne sais pas. Ca fait maintenant 5 mois que je suis célibataire, mais malgré la grosse libido que j'avais avant, je ne ressens pas spécialement de manque à ce niveau là. Et les quelques fois où ca se manifeste, ca passe en plaisir solitaire ou bien en role play sur certains sites qui le permettent.


 0 vote #275820
photo de l'auteur MamGay
MamGay
Femme de 45 ans

le sex friend c'est du dépannage , pas vraiment pour durer sinon trop de similarité avec la notion de couple

le célibat à 20 ans, jeune, dispo et frais ne se vit pas comme celui à tes 40 ans...


 0 vote #275822
photo de l'auteur MorganL
MorganL
Homme de 30 ans

Le sex friend, surtout si régulier, peut aussi être une solution pour les personnes en manque de liberté, une façon d'avoir quelques avantages du couple (présence, réconfort, possibilité de faire des sorties...) sans certains inconvénients de la vie commune. Ca peut être intéressant dans le cas de personnes qui ont un peu de mal à définir quelles sont leurs attentes par exemple, ou qui ont trop peur de se relancer dans un vrai couple. Ca permet de maintenir une relation avec moins de pression qu'un couple, en attendant d'avoir les idées plus claires, le temps de faire un peu le ménage dans sa tête. Sans compter qu'un sex friend a aussi la possibilité de se transformer en couple si les conditions sont réunies.


 0 vote #275827
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Je crois qu'on ne peut pas mieux décrire le concept, faut l'encadrer ^^

#275829
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Photocop70 : je suis désolé si je me suis exprimé de manière peu claire . Je vais retenter, le sujet que j'ai abordé n'est pas des plus simples et n'est pas ma spécialité par ailleurs.

J'ai fait référence au concept d'hétéronormativité suite à ce que tu as dit : "J ai beaucoup de mal a accepter le fait d avoir pas de relation donc pas de relation sexuelle " normales" et "La sexualite etais fantasmagorique, et la relation vraiment tres forte, et je trouver ça beaucoup plus ludique que de vouloir tout simplment penetre la personne en gros", et suite à ta réponse à TheTaleofTWP que tu as catégorisé comme asexuel du fait qu'il ait dit "Moi je me vois pas avoir des relations sexuelle, avec une autre personne que mon mec (j'en ai pas mdr)".

J'ai eu l'impression devant cela que tu conçois, peut être, et corrige moi si j'ai tort, que tes croyances concernant les rôles homme/femme et la sexualité sont teintées d'hétéronormativité. Ce qui ne serait pas ta faute si tel est le cas, il s'agit de stéréotypes inculqués très tôt aux enfants

pour parler de l'hétéronormativité, il s'agit d'un concept qui relate que les rapports hommes femmes sont basés sur une relation naturellement complémentaire par les rôles et capacités naturellement pourvues par leur sexe, et justifie des croyances matchistes, sexistes, qui sont celles à l'origine de l'homophobie et de la transphobie. ex : Un homme aimant les hommes ne respectant pas les principes d'hétéronormativité serait ainsi vu comme inférieur à un homme, et donc proche de celui d'une femme (groupe social dominé). HOMO-BI-PAN-TRANSPHOBIES sont des combats dont l'issue de peut être gagnée par les minorités si le combat du SEXISME n'avance pas, si le statu de la femme n'évolue pas dans la société.

En gros, je n'ai pas de réponse définie à donner sur ton sujet initial "comment vivre le célibat", mais j'ai eu l'impression que les difficultés que tu as abordées pourraient trouver une origine dans l'hétéronormativité.

#275847
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Peut etre, je veux bien le croire, mais ça ne fais pas de moi un homophobe ou ou transphobe. Je voix ton piut de vue, mais tout ce qui me concerne sur ce domaine m importe guere... Au niveau de l experience, on m a dit que justement je n etais pas dans cette categorie là. Que j etais en effet quelqu un qui n etais pas un homme maxiste dans le sex, loin de la et que j etais plutot ouvert a la relation a deux plutot que de me focalise sur mes propres pulsions. Donc m importe guerre de me poser de telle question...


 0 vote #275848
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Je n'ai pas dit que tu étais homophobe ou transphobe. J'ai émis l'hypothèse que tu pouvais éventuellement avoir en toi des stéréotypes qui nourissent ce genre de comportement chez d'autres

je conçois que cela ne t'intéresse pas. après je trouve cela important de moins de vue, lorsqu'on fait partie d'une catégorie sociale discriminée, stigmatisée et oprimée, d'y réfléchir afin de combattre ces idées, appliquer ces rélfexions dans sa vie personnelle, et essayer de faire évoluer son entourage. les combats contre l'homo bi pan trans phobies sont des combats qui pour moi ont lieu tous les jours, qui peuvent se faire sur les plus petites idées et croyances éronées. Et, quelque part, ce n'est pas les hétéros qui lutteront pour nous, ils peuvent éventuellement être un soutien. Et pour les amener dans le soutien, je les invite régulierement à la réflexion comme je l'ai fait en répondant à ton sujet.

#275850
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Manish le 28/04/2018 - 20:47:45

Le couple prend du temps. Finalement, quand t'en as peu, le célibat te permet d'avoir une assez grande flexibilité au niveau de ton emploi du temps.

Nous n'avons pas non plus tous la même libido. J'ai des envies ponctuelles mais si je ne suis pas en couple, je peux très bien attendre plusieurs semaines avant d'avoir un rapport sexuel avec un plan cul. En attendant, la main droite fait bien l'affaire.

Il est vrai que j'aimerais bien, dans l'idéal, m'installer avec quelqu'un avec qui se coucher tous les soirs. En somme, avoir quelqu'un à mes côtés.Mais en attendant de tomber sur la bonne personne, est ce bien utile de broyer du noir?

Après j'admets que mon célibat n'est pas couplé à de la solitude. J'ai la chance d'avoir de très bons amis sympathiques et bienveillants avec qui je sors souvent et qui en plus sont cultivés et intéressants. Le travail et les amis aident vraiment à vivre le célibat autrement.

@Skyquiver

Témoignage assez touchant. Tu aurais peut être déjà trouvé ton bonheur en région parisienne.

#275851
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Je vis le céliba d'une manière assez bisare comparé à d'autres je crois.

Je ne ressens pas vraiment de manque sexuels. Oui il m'arrive d'avoir des fantasmes, et je me "soulage" plus ou moins régulièrement, mais je n'ai pas l'impression de ressentir un manque vis à vis du sex. Pourtant je ne couche avec personne.

Ceci dit dans mon cas, je ressens peu d'attirance envers les autres. Je ne vois jamais des hommes dans la rue avec qui je me dit "wow j'ai trop envie de baisser". Par contre je ressens un réel manque affectif qui me plombe le moral assez fortement par moment. Et d'ailleur je peux très facilement ressentir une attirance affective envers un homme (envie de faire des calins, d'écouter leurs coeur batre, de dormir dans leurs bras...). Mais pour que cette attirance affective évolue en une attirance sexuel il me faut beaucoup de temps. Du coup plan cul, sex friends, c'est pas possible pour moi.

Du coup en attendant je fais un peu comme Skyquiver, avec le mordillement du coussin en moins ;-)

#275859
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Personnellement , je ne me rabaisserais pas sur ce sujet là, apres tu as le droit de milité comme tu veux, mais moi je ne crois pas en la theorie du comportement sexuel. Je trouve que le fait de rabaissé l orientations sexuelle sur des pratique sexuelles est assez hors sujet. Je suis bi et se qui m a attiré vers les hommes et les femmes se ne sont pas l envie de pratiques sexuelle, mais le fait d emotions et des personnes que j ai recontrer dans ma vie. Apres oui je ressens plus d attirence sexuelle chez les hommes que chez les femmes, mais quand on rencontre la bonne personne tout cela devient bien secondaire.


 0 vote #275860
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Fregegui le 28/04/2018 - 22:24:10

Je crois qu'on s'est très mal compris : "tu as le droit de milité comme tu veux, mais moi je ne crois pas en la theorie du comportement sexuel. Je trouve que le fait de rabaissé l orientations sexuelle sur des pratique sexuelles ". Je ne vois absolument pas où tu as compris ça, et c'est à ces idées que je m'oppose.

" je ne me rabaisserais pas sur ce sujet là" : je pensais mettre assez les formes pour exprimer mes désaccords (visiblement pas assez), et j'entends bien qu'on ne peut pas toujours être d'accord avec moi, et je sais très bien que je ne détient aucune vérité. Je suis navré par contre de lire qu'exprimer ton désaccord serait se rabaisser à un autre, comme si une opinion en vallait plus qu'une autre.

Pour terminer, je suis désolé si dans la forme ou dans le fond, une ou plusieurs des me mes interventions ont pu te heurter quelque part.

#275862
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Non non j ai un frant parler. C est simplement que je dis ce que je pense. C est plus une question de vecu. Et c est vrai qu il y a des choses qui me font un peu ch... J ai du mal en ce moment sur certaine chose. J ai un probleme sur les avis des gens car pour moi ce b est vraiment pas mon vecu. Je commence meme a mettre en doute le fais qu on puisse avoir des emitions sur un sex, et non pas sur la personne.


 0 vote #275863
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

ok, je comprends mieux :) je te souhaite de trouver la réponse à tes doutes qui sont bien fondés et qui semblent partagés par plusieurs personnes ici ;)

#275864
photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 24 ans

Laisse moi douter du fait que de s abaissé aux croyances des hetero pour les " eduquer " sur leur propres croyance les rendrerais plus ouvert. Au contraire tu n arrangera rien. Quand on pere te dis je b ai rien contre les homos mais alors la sodomie je ne comprend pas... Ben voilà... D ailleur je n aime pas ça non plus et quand je lui dit il me dit ben du coup tu dois pas etre vraiment homo, tu es plutot hetero. Pfff c est bon je lache l affaire...


 0 vote #275865
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Poour ma part c'est tres dur, si je n'ai pas de plan bah c'est a l'ancienne comme a l'adolescence.lol

Ce n'est pas le fait du contact humain mais plus du sexe pur après chacun est comme il est

#275885
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans

Bon. J'ai pas eut le temps de répondre hier..... Je vois que la conversation à bien avancé depuis ^^. J'aimerai quand même apporter ma pierre à l'édifice même si c'est un peu en retard.

J'ai eut plusieurs fois des amants réguliers, mais un seul cas où je puisse considéré que j'ai été réellement sex-friend avec un ami. C'est-à-dire que nous avions l'un pour l'autre une profonde affection et une profonde entente sexuelle, mais où ça ne dépassait pas le cadre amical (même si nous étions sur un fil tendu). Ca c'est particulièrement bien passé parce qu'au départ, quand on s'était connus, on était sorti ensemble rapidement avant de se rendre compte que ça ne collait pas en dépit de l'affection que nous partagions et d'une attirance physique assez explosive. La certitude que ça ne marchait pas entre nous nous à permis quelques années plus tard d'avoir une relation de sex-friend particulièrement forte et épanouissante. Encore aujourd'hui alors que le temps à passé, cette personne reste très spéciale dans mon coeur même s'il reste compliqué de nous voir quand on est en couple car notre complicité sensuelle est un peu trop évidente. Il est en couple maintenant et je suis réellement ravie pour lui (sérieusement; c'est la fête, il le mérite!).

Maintenant je comprends que ce soit compliqué dans d'autres cas. Le fait est qu'une relation de sex-friend ne peut durer indéfiniement le plus souvent (à moins que les deux protagonistes ne veulent pas du tout être en couple) et qu'elle peut dériver sur des sentiments plus forts. Ca me semble normal et ça peut déboucher sur une belle relation amoureuse du faite qu'on soit passé par l'amitié d'abord. Mais il est vrai que quand les sentiments qui se dévelloppent ne sont pas partagé ça peut être compliqué. L'important je pense au départ et par la suite c'est d'être clair sur ses attentes et son ressentis avec l'autre et soi-même, et surtout d'être conscient qu'une relation de sex-friends comporte le risque d'être blessé ou de blesser. C'est une responsabilité que les deux personnes doivent être capables de prendre consciement pour ne pas souffrir et faire souffrir. C'est tout à fait faisable donc pour moi avec un peu d'attention.

Pour le reste. Moi le célibat sans sexe, je gère avec quelques dérivatifs artistiques, et en étant très tactile amicalement. Je n'aime pas vraiment les coups d'un soir, je n'y trouve rien de satisfaisant, et je me suis lassé des amants, ceux-ci me méconnaissants souvent trop, ce qui ne permet pas de garder l'équilibre agréable que j'ai pu avoir avec mon sex-friend. Je suis plus dans la qualité que le quantité finalement, et comme l'émotionnelle se mèle toujours à mes relations physiques, je préfère m'en passer quand il n'y a rien de satisfaisant que se profile.


 0 vote #275982