Mon copain a du mal avec son orientation

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Salut à tous, je suis un garçon de 18 ans, et je voulais vous demander conseils : Voilà il y'a un mois je me suis fait un ami dans ma fac, un garçon, fun, très mignon, intelligent, avec qui il y a eu immédiatement un super feeling, on a formé un petit groupe d'amis (avec un autre gars) puis je leur ai fait mon Coming-Out il y a 3 semaines, ils ont très bien réagi :) Certes cet ami me plaisait mais j'avais décidé de ne pas trop chercher à être en couple, et puis je le pensais hétéro... Il n'en était rien : une semaine après mon C.O, alors qu'on continuait à se rapprocher, il m'annonce qu'il est fou amoureux de moi, mais qu'il ne veut pas du tout de ça, et qu'il déteste SON attirance pour les garçons... Il m'a dit que sortir avec moi ce serait détruire son rêve de jolie vie avec une femme et 3 enfants, qu'il a toujours l'espoir de sortir avec une fille un jour... Je ne savais pas vraiment quoi faire parce je commençais à être très attaché, un peu trop, ce qui faît que sa déclaration m'a à la fois animé de bonheur et de douleur... C'est la 1ère fois que j'rencontre un garçon qui me plaît autant, et de surcoût, sans passer par internet, surtout que l'avantage avec les rencontres sur internet, c'est que les garçons assument leur orientation, je n'étais jamais tombé sur un "gay refoulé". On s'est écarté une semaine, le temps de le laisser réfléchir, puis mercredi dernier on a passé une soirée ensemble, là tout s'est fait, il m'a dit qu'il ne pouvait pas se passer de moi, et ne voudrait pas passer à côté d'une belle histoire : c'est mon copain aujourd'hui. Le soucis c'est qu'il me rappelle régulièrement qu'il sacrifie la vie dont il rêve pour moi, alors une fois ça va, mais 2 fois, 3 fois, j'ai l'impression de devenir l'obstacle à une vie parfaite...!! Est-ce-que vous avez connu une histoire avec un garçon refoulé, est-ce-que je ne peux pas craindre que dans 2 semaines ou 3 mois, il me dise "Non ce n'est pas ce que je veux, Salut!!", est-ce-que ça ira mieux? Est-ce-qu'avec un début de relation tortueux ça peut quand même aller beaucoup mieux par la suite?Parce qu'en dehors de ça, il m'embrasse en public, il n'a pas l'air de rejeter les rapports intimes (au contraire...!! ^^' ) et il a fait son C.O à sa meilleure amie. Sincèrement, je sais que ce que j'attends, c'est que vous me disiez que ça ira mieux de son côté mais si vous avez vécu des histoires où le gars vous plaque au bout de 4 mois parce qu'il n'arrive pas à s'assumer dites-le moi aussi :) Merci d'avance pour vos réponses!! ;) 


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut Mahm1s,

Vis ta relation au jour le jour, ne te met pas trop le boulet de savoir si ça va se finir dans deux jours ou dans six mois. Déjà ta crainte va amplifier le problème et pourrait devenir le déclencheur d’une fin précipitée justement. Fais plutôt en sorte chaque jour de lui démontrer que tu es la bonne personne pour lui par des attentions sur sa vie, ses passions, son travail, son sport, sa santé, etc, plutôt que des prises de tête avec des mots. Il ne sert à rien de dire 10 fois dans la journée "je t’aime" pour le maintenir, mais de le démontrer par des petites actions, attentions de tous les jours.

Par contre dis lui tes attentes aussi, et notamment qu’il ne doit plus te prendre la tête avec son choix d’un bonheur contre un autre, lors d’un bon repas en amoureux par exemple :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai lu une fois que les gays devaient passer par plusieurs étapes avant de totalement "s'assumer" dont celle où tu devais faire un espèce de deuil de vie d'hétéro, en gros tu acceptes de vivre peut être sans la vie traditionnelle qu'on te rabâche si souvent.. Tout seul il n'y arrivera sans doute pas, qu'il soit en couple c'est une chance car tu es une des seules personnes qui peut lui montrer que la vie peut être magnifique et pas si différente de celle qu'il recherche ! Moi j'ai pris beaucoup de temps pour l'accepter et même si aujourd'hui j'ai toujours du mal avec ça et je me dis que la vie ne sera pas aussi noir que ce qu'on le dit ! Elle pourra même être très belle ! :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut ; )

Est-ce que ses parents sont au courant de son orientation ?

Si oui, qu'en pense sa mère, son père ou peut-être une autre personne ?
Si non, n'a-t-il pas peur de décevoir ses parents ou autre ?

Il est jeune, à son âge fait-on ce genre de rêve ?

Peut-être que tu devrais en parler sérieusement avec lui, au bon moment !
D'en comprendre la raison car il y en a forcément une.

Quoi qu'il en soit, s'il fait sa vie comme dans son rêve, un jour ou l'autre il reviendra à ses premiers amours (les hommes) mais là ça sera bien plus compliqué pour lui (je parle un peu par expérience dit-il l'air de rien).

Pour ton copain, son rêve c'est maintenant et pas dans son imaginaire, alors qu'il profite pleinement de cet instant.

Seb.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mahm1s a écrit :
Mahm1s , garçon de 18 ans de Paris son rêve de jolie vie avec une femme et 3 enfants


Bonjour Mahm1s,

S'il a un profond désir de paternité, il faut lui faire comprendre qu'être homo n'est pas forcément mettre une croix sur ce désir. Il y a plusieurs façons d’accéder à la paternité pour un gay. Bon, il ne s'agit pas de parler concrètement maintenant — vous êtes un peu jeunes — de ce qu'il faudrait faire (il y a des associations qui peuvent aider, mais elles seront là encore dans plusieurs années — l'APGL par exemple, l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens, fête ses 30 ans l'an prochain).

Juste lui enlever l'idée de la tête, s'il l'avait, que les deux sont incompatibles.


https://www.youtube.com/watch?v=tDI9dYqySVg

photo de l'auteur JhoMm
JhoMm
Homme de 38 ans
Grenoble

2 remerciements
Salut,

Il est difficile de savoir s'il va peu à peu s'assumer ou si, à la moindre occasion, il va paniquer et renoncer.

Mon avis, c'est que tu dois poursuivre ta relation pour ne pas avoir de regret et vivre ton bonheur dans le présent. Quand il te reparle de son rêve (qui, à mon sens, est plutôt une projection normée de ce qu'on attendrait de lui), évoque le tien et montre-lui que toi aussi, tu as du mal à être rassuré avec cette épée de Damoclès au-dessus de ta tête. Et je suis persuadé que tu as assez de subtilité et de sentiments pour lui faire faire un autre rêve, encore plus agréable, celui de vivre heureux avec toi et de pouvoir être lui-même.

Il doit avoir une image très négative de l'homme gay. En se découvrant et par ton intermédiaire, elle pourrait peu à peu changer et se valoriser au contraire. Il s'assumera alors mieux.

Je croise les doigts pour toi et d'ailleurs pour vous deux.:)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et bien je suis vraiment parti dans cette optique là quand j'ai démarré cette relation : essayer de lui montrer un bonheur qui pourrait lui faire oublier ce "Rêve détruit", que la vie avec un garçon peut-être tout aussi heureuse. J'ai essayé de lui faire comprendre aussi, hier soir, que c'était assez douloureux, d'être assimilé à un rêve brisé et je crois qu'il a compris. J'me suis demandé d'où venait ce rêve en apparence très conservateur, alors que lui est quelqu'un de très progressiste, ainsi que sa famille, qui n'a aucun problème de tolérance vis-à-vis de l'homosexualité. Lui et moi, justement, trouvions ça assez paradoxal parce que j'ai eu beaucoup de problèmes avec ma mère de confession musulmane, qui a tout fait pour rendre impossible mes précédentes relations (D'ailleurs j'avais déjà posté à ce sujet sur le forum y a 2 ans, aujourd'hui ça va mieux, ma mère pensant que je suis revenu sur "le droit chemin") et pourtant je n'ai pas eu de mal à m'assumer. Au final, on peut très bien venir d'un milieu conservateur et s'assumer, et venir d'un milieu + progressiste et avoir + de difficultés à s'assumer, il est là le paradoxe ^^En tout cas je tiens à vous remercier, vos messages sont très encourageants et très motivants pour la suite!! :) Je me met en tête de lui faire vivre la meilleure relation possible mais y a pas vraiment de manuel pour ça, il faut juste que je sois moi-même, c'est ça qui lui a plu, après tout ;)

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
C'est en effet paradoxale mais ne serait pas humain celui qui n'est pas semé de paradoxes :). En vérité c'est un paradoxe assez fréquent et assez ennuyeux parce qu'il peut coûter cher. Ça fait indéniablement perdre du temps, passer certaines bonnes occasions. 

Si il réagit bien, si il reconnait ce paradoxe, si il est revenu de son plein gré vers toi, le verrou ne devrait pas être trop difficile à faire sauter. Cela signifie qu'il est déjà conscient qu'il est dans le fantasme et que ce fantasme à peu de chance de se réaliser. S'accrocher à un fantasme c'est très romantique mais c'est aussi douloureux à la longue. 

Plus il passera de bons moment avec toi, plus il révisera sa vision du couple et vivra une bonne expérience et plus le fantasme s'effacera de lui même. 

Il a aussi peut être peur de décevoir un tiers. C'est souvent le cas dans les familles progressistes où la symbiose est forte. C'est une peur de décevoir, de sortir de son rôle originel qui est hétéro-imposé. 

Vous avez 18 ans, l'indépendance qu'on prend avec l'âge adulte, les études, le travail, le départ du foyer ça nous fait aussi prendre de la distance de la famille, nous recentre sur nous même comme un individu et alors on se pose la question "qu'est-ce que je veux putain ?". Chez certaines personnes c'est plus ou moins long que chez d'autres, c'est normal, ne serait-ce que parce que tout le monde ne décolle pas au même âge :).

Personne ne peut prévoir le comportement de ton copain mais il faut avoir bon espoir et être un pilier pour lui. 

photo de l'auteur JhoMm
JhoMm
Homme de 38 ans
Grenoble

2 remerciements
:D Oui, sois toi-même ! c'est toi qu'il aime, tel que tu es ! et tu es très bien.

photo de l'auteur UneRousse
UneRousse
Femme de 20 ans
Le Havre 76600

6 remerciements
Comme tu l'as dit, essaie de lui montrer que être homosexuel n'est pas négatif, et qu'il peut vivre de belles choses, même avec un homme :) Essaie peut être de le lui montrer par des petites attentions, par des bons moments, et si ça ne passe toujours pas, essaie d'avoir une bonne discussion avec lui ? (ce sont des conseils je précise :)) J'ai connu une relation similaire. Une fille m'a courue après durant 1 an. Quand j'ai cédé nous sommes restées 6 mois ensemble, car au final elle s'est rendue compte qu'elle n'aimait pas les filles. J'ai souffert sur le coup, mais au final je me suis rendue compte qu'il était préférable que les choses s'arrêtent rapidement, plutôt que de les faire trainer en longueur. J'espère qu'il n'en sera pas de même pour toi, sincèrement :/
Comment la situation a-t-elle évolué, depuis ? (si ce n'est pas indiscret!)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut "UneRousse", vois-tu ton témoignage m'intéresse, je m'explique : le jour, où mon copain m'a fait sa "déclaration", je n'avais jamais vu quelqu'un dans un état pareil, et puis il a vraiment l'air très amoureux, et "il aime les garçons" dans le sens où il a des rapports sexuels avec des garçons sans problème... Et c'est là que tu interviens : je ne vois pas vraiment comment il pourrait en venir à la conclusion qu'il n'aime pas les garçons, enfin est-ce-que c'était pareil pour ta copine? On a justement eu une bonne discussion, j'en ai conclu qu'il avait besoin de temps et je lui ai proposé qu'on attende quelques temps, car il commençait à être sacrément tracassé ces derniers jours, et à me "blesser" sans le vouloir, et nous avons choisi un cursus d'études supérieures particulièrement intense donc pas tellement le temps de profiter d'une relation, et surtout de se prendre la tête (Pour le moment on avait profité des vacances) on est très focalisés sur un concours qui est notre priorité, donc on a préféré se laisser quelques mois, le temps que le concours passe!! (J'espère que vous comprendrez parce que beaucoup de gens ne comprennent pas qu'on puisse faire passer un concours avant sa vie personnelle) J'avoue que j'ai du mal à croire, moi qui est impulsif, que j'vais attendre si longtemps, mais y a vraiment quelque chose de très fort avec lui, alors je préfère prendre mon temps plutôt que le presser et risquer de le perdre... Et réciproquement il m'a confié qu'il ressentait quelque chose de très fort et qu'il préférait se garder un moment pour réfléchir et être fixé, plutôt que me perdre sur un coup de tête... Entre le contexte de concours et le problème d'orientation c'est une situation un peu inhabituelle... 

photo de l'auteur UneRousse
UneRousse
Femme de 20 ans
Le Havre 76600

6 remerciements
Rassures toi, je comprends qu'on puisse faire passer un concours avant une relation amoureuse. Il est normal de se focaliser sur son avenir professionnel quand c'est le moment de le faire.
Pour ma copine je n'ai pas compris ce qu'il s'est passé. Je pense que elle s'est lassée de l'homosexualité pour retourner vers l'hétérosexualité, tout simplement. Je pense que il ne faut pas chercher plus loin (par ailleurs c'est ce qu'elle m'a dit, car nous nous sommes reparlé il y a quelques temps). Après ce n'était pas non plus imprévisible. Je sentais qu'elle s'éloignait de moi et qu'elle n'était plus vraiment attirée par les filles. Parfois c'est comme ça, on ne peut rien y faire ; mais de ce que tu me dis je ne pense pas qu'il en soit de même pour toi et ton copain. J'ai l'impression qu'il a l'air de vraiment t'aimer. Peut être que il finira par se faire une raison, surtout s'il a déjà compris que il te blessait :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et bien ma relation à pris la tournure que je ne voulais pas qu'elle prenne : après qu'on ait discuté de notre rupture (temporaire) mon copain m'a dit que chaque fois qu'on se voyait, quelques jours + tard, il regrettait, il s'en voulait d'avoir passé du temps avec un garçon, sur le coup il n'y pense pas parce qu'il est heureux et amoureux, mais après il se sent mal, il m'a dit de ne plus me faire aucun espoir, moi qui pensait lui laisser du temps, plusieurs mois pour qu'il s'accepte et reprendre quelque chose + tard... Au final je lui en veux énormément maintenant, parce qu'il m'aura fait mal jusqu'au bout, c'est très douloureux!! Et j'vous avoue que je n'arrive pas à comprendre comment on peut se refouler à ce point, je le répète, alors qu'il est issu d'une famille tolérante, et qu'il est très ouvert!! Alors qu'aujourd'hui des gens se battent, meurent, pour s'accepter et avoir le droit d'être comme ils sont, et lui veut se forcer à changer... Je ne peux même pas employer le mot "s'assumer" quand je parle avec lui, ou "accepter" quand je parle de son attirance pour les garçons parce qu'il me dit qu'il n'acceptera JAMAIS, il me dit toujours d'un ton qui me rend fou "CE N'EST PAS C'QUE J'VEUX!!"... J'vais essayer de passer à autre chose mais je ne m'attendais vraiment pas à subir de si tôt une rupture comme celle-là!! Et le pire c'est qu'on dirait qu'il m'en veut, parce que j'ai "ravivé" son amour pour les garçons : moi quand je blesse quelqu'un je ne lui en veux pas, je m'en veux, et m'excuse et... je ne comprends vraiment rien... Chaque fois qu'on se parle (parce que l'on fréquente le même groupe d'amis) c'est sous tensions!! Avec tout ce que j'vous ai dis et les précédents posts vous en savez autant que moi... Là je suis dans mon moment de la journée où je suis compréhensif à son égard, mais à d'autres moments c'est tout le contraire et je ressens juste une haine bouillante en moi contre lui!! Merci d'avance de votre aide, encore une fois ne me dîtes pas ce que je veux entendre, dites-moi honnêtement ce que vous pensez de tout cela :) 

photo de l'auteur Inuit53
Inuit53
Homme de 21 ans
Paris

5 remerciements
Mahm1s a écrit :
Mahm1s , garçon de 18 ans de Paris  Et j'vous avoue que je n'arrive pas à comprendre comment on peut se refouler à ce point, je le répète, alors qu'il est issu d'une famille tolérante, et qu'il est très ouvert!! Alors qu'aujourd'hui des gens se battent, meurent, pour s'accepter et avoir le droit d'être comme ils sont, et lui veut se forcer à changer... Je ne peux même pas employer le mot "s'assumer" quand je parle avec lui, ou "accepter" quand je parle de son attirance pour les garçons parce qu'il me dit qu'il n'acceptera JAMAIS, il me dit toujours d'un ton qui me rend fou "CE N'EST PAS C'QUE J'VEUX!!"...


Tu sais, c'est difficile de s'assumer, et pour des personnes ça l'est encore plus que pour les autres. Souvent, s'accepter tel qu'on est n'est pas lié au regard des autres, mais à son propre regard. C'est quelque chose qui change beaucoup d'une personne à l'autre. Certaines n’auront pas de problème à accepter leur homosexualité, d'autres auront beaucoup de mal et prendront des années, voir se refouleront le plus possible...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je vois ce que tu veux dire, ça peut prendre du temps de s'assumer et certains n'y arriveront jamais, mais ce qui m'embête le + c'est justement le fait que ça semble Irréversible, on dirait qu'on peut rien y faire, que le dialogue est inutile, parce que de toutes façons il ne veut rien entendre, alors même que le garçon en question est amoureux d'un garçon... alors que s'accepter c'est quand même du domaine du conscient, pour moi c'est pas quelque chose qui est hors de contrôle : si on veut s'accepter comme on est, on peut le faire, surtout quand on a une famille, des amis, un entourage qui vous encourage (C'est + compliqué si personne ne vous aide, et si tout le monde est contre vous... ) et de toutes façons on doit le faire pour se sentir débarrasser d'un poids, c'est une vie qu'affreuse que de vivre la vie de quelqu'un qui n'est pas nous... Justement, le fait ce que ce soit issu de notre propre regard, devrait aider à comprendre que s'accepter et travailler dessus peut libérer, on peut mieux constater que le problème vient de nous-même.. J'ai l'impression que je n'ai pas le droit de lui en vouloir, parce qu'il ne veut pas s'accepter et qu'on peut lui faire aucun reproche, moi je n'arrive pas à penser "ce n'est pas de sa faute il n'arrive pas à s'accepter", parce que pour moi s'il le veut, il le peut... Mais il ne le veut pas et du coup, je constate vraiment qu'il n'y a rien à faire!! Donc Inuit53 tu penses que je ne peux rien faire et me conseilles de passer mon chemin?

photo de l'auteur Hoctave
Hoctave
Homme de 25 ans
Paris/St Dizier

10 remerciements
Bonsoir Mahm1s,

Bon je ne voulais pas mettre de commentaire ici car je trouvais les réponses déjà excellentes mais cette histoire prend une toute autre tournure.

Déjà je trouve ton témoignage poignant, sincèrement. Ensuite ne te sens pas responsable des événements puisque tu avais toi-même pressenti un malaise.

Quand tu dis qu'il t'en veut cela semble compréhensible car tu représentes à la fois le meilleur comme le pire, la personne qu'il aime et celle qui lui rappelle ce qu'il ne désire surtout pas être. De cette manière tu crées cette tension en lui.

Il sera difficile d'envisager une "bonne" réponse pour l'aider. L'être humain est bien trop compliqué pour élaborer des solutions tel un programme générique. On doit cependant considérer que cette période est très difficile pour lui aussi, c'est un âge de transitions où les repères sont souvent fragiles. Le fait justement de mettre en parallèle amour et études n'aide pas non plus. Alors à mon avis, s'il doit s'assumer à un moment il devra le faire seul. On peut l'aiguiller mais rien ne vaut une réflexion personnelle pour intégrer quelque chose. J'ai envie de dire "laissons lui le temps de faire ce chemin".

De ton côté il est normal de se sentir ainsi blessé. Je veux dire, tu es aussi victime de cette non-acceptation. Et je considère qu'il ne faut pas tout accepter. Je vous conseille alors d'engager une conversation sérieuse, où tout est dit : les souffrances, les sentiments, l'état où il t'a mis, rien ne doit passer sous silence. Mais pour qu'il aille de l'avant il devra aussi faire cet effort. Votre relation doit être limpide suite à cela. Il n'est pas question de faire semblant car l’orgueil sauve les apparences mais au fond de vous le mal est bien présent.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et bien pour le moment j'essaie de comprendre son point de vue, sa position, de les concilier avec les miens, pour cela je m'appuie sur vos commentaires, notamment le tien Hoctave pour comprendre nos deux situations, pour m'apaiser, en cette période où chaque journée de travail compte, je ne peux pas me permettre d'être dans la haine, dans le regret, toute la journée, de toutes façons ce n'est pas rraisonnable... Mais pour l'instant les rares conversations qu'on a eu n'étaient pas très productives, justement à cause de ce que tu cites : il est rempli d'orgueil, et passe sous silence ses sentiments sur la situation, non pas que le dialogue est impossible, mais inutile pour le moment, il m'a dit clairement qu'il n'a rien à me dire (ce qui est faux je sais qu'il n'en pense pas moins que moi sur la situation) Et le pire c'est que j'ai maintenant l'impression de courir après lui : il ne m'envoie plus de messages depuis un long moment, j'ai du aller le chercher à la bibliothèque pour pouvoir avoir une conversation avec lui Jeudi, alors que j'ai autre chose à faire, je ne sais pas ce qu'il s'est mis en tête, donc pour le moment il faut que j'arrête d'essayer d'entrer en contact avec lui (surtout s'il n'a rien à me dire, et puis je lui ai dis tout ce que j'avais à lui dire) déjà pour me calmer, puis pour me concentrer sur d'autres choses...

photo de l'auteur JhoMm
JhoMm
Homme de 38 ans
Grenoble

2 remerciements
Sage décision... J'espère tout de même que les choses vont évoluer dans le bons sens entre vous deux. Mais il faut éviter de te rendre malade.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit