Je crois que j'ai peur de connaître l'amour

photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Je crois que j'ai peur de connaître l'amour, alors dit comme ça c'est assez étrange mais bon voilà.

Je me suis toujours renfermé sur moi même et j'ai toujours eu peur d'aller vers les autres. Jusque là tout va bien mais en réalité à force d'avoir peur de tout je me suis convaincu que je ne connaîtrais jamais l'amour et que je n'en ai pas besoin.

Je ne parviens pas à cerner clairement ma personnalité mais il me semble évident aujourdh'ui avec le recul que je veut avoir quelqu'un dans ma vie mais que j'ai trop peur de partager ma vie avec cette personne. Un peut comme si j'avais honte d'aimer quelqu'un et de devoir l'annoncer à ma famille. Pourtant je sais que ma famille sera toujpurs avec moi peut importe que je choisisse de me mettre en couple avec un homme ou une femme. Mais je sais que l'amour n'est pas nécessaire et je m'en sert comme excuse pour éviter d'avoir des relations avec qui que ce soit en me disant que de toute façon personne ne m'aime parce que je n'aime personne. J'ais conscience que c'est un problème mais je ne sais pas comment changer de mentalité. J'ai l'impression d'avoir peur de tout. J'ai même peur de demander de l'aide (mais haureusement l'anonyma d'internet me permet de m'exprimer plus facilement).

Je sais pas si mon problème est claire mais bon qui ne tente rien n'a rien.



photo de l'auteur Djgay
Djgay
Homme de 33 ans
Paris

Coucou,

J'aurais tendance à dire que l'amour ça ne se contrôle pas. Une fois que tu tombes amoureuse ça efface toutes les craintes que tu as eues auparavant (ça en donne d'autres par contre).

Mais fondamentalement quand tu rencontreras la personne avec qui tu te sentiras bien et amoureuse, c'est que ça sera la bonne.

Tous les caractères peuvent plaire à quelqu'un. Tu trouveras très probablement une personne qui t'aimera telle que tu es. Ou peut-être également qu'avec le temps ton caractère va évoluer et que ton évolution correspondra à ce que recherche ta future moitié.

Laisse le temps au temps, et dans tous les cas sois heureuse comme tu es.


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Je comprend ce que tu veut dire mais là est tout le problème, dès que je rencontre quelqu'un j'ai envie de fuire même pour me faire de simples amis. Du coup si j'évite les gens c'est dur de trouver l'amour. C'est dans ma manière d'être que se trouve le problème et j'ai toujpours été comme ça et je n'arrive pas à changer. Je me doute qu'il n'y a pas de solutions magique pour sortir de sa coquille et accepter de changer mais je poste ici juste au cas où.


photo de l'auteur Djgay
Djgay
Homme de 33 ans
Paris

C'est déjà très courageux de ta part et ça montre que tu agis dans le bon sens. Continue, tu verras les choses vont bouger. Je te le souhaite en tout cas.


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Merci de l'encouragement c'est pas évident de communiquer sur ce genre de sujet. Même si c'est plus facile sur internet que face à des gens en vrais.


photo de l'auteur Ramund
Ramund
Homme de 20 ans
Valenciennes

Je comprends ce que tu veux dire car moi meme je le ressent un peu. Mais pour sortir de sa coquille il faut faire des efforts (attention ce n'est pas un reproche), si quelqu'un, ici ou ailleur viens te parler, chercher a faire durer plutot que de chercher a fuir. Je pense que ça vient d'un manque de confiance en soi. Entraine toi sur internet, cherche a tenir une discussion avec quelqu'un que tu rencontre ici, et tu verras que la personne est un etre comme toi, avec elle aussi ses peurs ^^. Je ne sais pas si mon com sera constructif mais essaye de te rapprocher d'une personne qui te plait bien, tu auras l'habitude du contact avec les autres et je pense que ça ira mieux avec le temps ^^. Quoi qu'il en soit courage ^^


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Merci Ramund c'est de bon conseils je vais continuer dans ce sens.


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Draguignan

Salut!

Ah ce sentiment prenant qui fait qu'une fois que tu crois être amoureux, tu veux fuir car tu es envahi par quelque chose qui te dis : "Tu vas souffrir" - "Tu n'es pas pris au sérieux" - "Tu n'es pas aimé comme tu aimes l'autre".

La peur de décevoir et d'être déçu.

Cela je pense repose sur une question de confiance en soi et de capacité à être heureux tout seul. Car si déjà on est heureux seul, on le sera à deux...

Conclusion de ma dernière rupture XD

On est bien seul car on fait ce que l'on veut et on ne deçois jamais personne, on a du temps à accorder aux autres, etc... Ce n'est pas de l'égoïsme, enfin j'espère lol, mais plutôt une volonté de ne pas décevoir l'être aimé par des actes ou des pensées que l'on aurait mais qui pour lui seraient non concevables.

Bref je m'égare!

Aies confiance en toi!

Tu mérites d'être aimée autant que celui ou celle que tu aimeras. Prends du recul pour savoir la teneur de tes sentiments, même si ce n'est pas toujours évident.


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Ok il faut donc vraiment que j'ai plus confiance en moi. Je vais essayer.


photo de l'auteur Kherty
Kherty
Homme de 24 ans
Paris

"Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir .."


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

C'est un peut ça en effet. Mais la différence c'est qu'on est obligé de mourrir et qu'on est pas obligé d'aimer. Comme aimer n'est pas une obligation je ne fait pas assez d'efforts par manque de courage. Et je me justifie en me disant que c'est pas si grave mais je me rend compte que c'est stupide de dire ça.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

" j'ai peur de connaître l'amour

j'ai toujours eu peur d'aller vers les autres

j'ai trop peur de partager ma vie avec cette personne

J'ai l'impression d'avoir peur de tout.

J'ai même peur de demander de l'aide

j'ai envie de fuir"

Je ne sais plus qui a dit : On peut aimer la solitude mais non s'en trouver bien.

C'est bien là toute la question : nous sommes des animaux sociaux qui non seulement perdons à ne pas partager, mais nous ne nous sentons pas bien, ne serait-ce que parce que différents, et ne partageont pas l'ensemble des émotions habituelles chez les humains.

Je pense que tu as bien identifié le facteur commun, la peur. Elle peut avoir des tas de causes, se fixer sur des tas de choses différentes, et s'exprimer des tas de façons différentes.

Je ne pense pas qu'on puisse changer fondamentalement, surtout lorsqu'on est déjà adulte.

Mais on peut décider les cas échéant de rechercher les causes ce cette peur (quoique ce ne soit pas non plus indispensable et soit un peu moins à la mode), on peut apprendre à l'affronter (par contre ça c'est très en vogue, permet au moins de vivre à la frontière et non plus à l'extérieure de celle-ci).

Et puis lorsqu'on encore jeune adulte comme toi, on peut décider brusquement que ça vaut la peine d'être belle, changer l'habit dans la perspective de changer le moine, ne serait-ce que pour changer le regard des autres, qui vont venir vers vous.

L'ensemble de ces petits pas changeant la donne...


photo de l'auteur Gwalior
Gwalior
Homme de 22 ans
Bayeux

Un peu comme toi, je suis peu sociable, en plus de cela, j'aime assez peu parler d'amour avec des amis, avec la famille, si j'en parle je préfère dire que c'est le néant, au bien j'en parle au passé, pour parler de blessures presque cicatrisées. Par contre, contrairement à toi, je n'ai jamais pu me convaincre que je pourrais vivre sans amour. Je sais que je pourrais vivre seul, sans être aimé, il s'agit seulement d'accepter la fatalité quand on est pessimiste comme je le suis. Mais malgré tout ça, j'ai l'impression que j'ai besoin d'aimer quelqu'un, je finis toujours par éprouver une trop grand affection pour quelqu'un et j'aime de nouveau. Faut-il donc lier volonté et amour? J'ai plutôt l'impression de m'attacher malgré moi, parfois à des garçons qui n'étaient que des amis mais pour lesquels j'ai éprouvé une affection grandissante. La seule volonté que je retiens après ça, c'est soit celle d'aller plus loin, soit celle de couper court quand rien n'est possible, sinon une douloureuse amitié (pour moi). La question est-elle celle de la prise de risque? Est-ce la notion de risque qui fait ta réticence? Accepter de souffrir potentiellement, pour potentiellement être heureux à deux?


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Je veut bien rechercher la cause de mes peurs et de les affronter mais je ne sais pas comment. Sinon je comprend qu'il faut savoir prendre des risques pour connaître de nouvelles choses mais c'est pas si facile de tout risquer et de plonger vers l'inconnu juste pour potentiellement être heureux.


photo de l'auteur Gwalior
Gwalior
Homme de 22 ans
Bayeux

Ce n'est pas facile, je n'oserais pas te contredire sur ce point, à titre personnel, je suis tenté de mettre la peur de côté quand les regrets l'emportent sur la peur de l'échec, quand la solitude passe de choisie ou acceptée à subie. S'ouvrir est sans doute difficile,il y aura peut-être de la déception, sans doute de la maladresse et d'autres choses peu agréables, mais je finis par trouver insupportable de ne rien risquer! Et puis si je peux te rassurer, tu ne risqueras pas "tout" 😉


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Bon disons que ça me rassure un petit peut.


photo de l'auteur AposJk
AposJk
Non binaire de 27 ans
Toulon

Bonjour,

Globalement je pense les précédents t'ont déjà dit ce qu'il fallait. Je pense aussi qu'un manque de confiance en soi est probable dans ton cas. Il y a toujours des assos et des spécialistes qui pourront t'aider. Et comme dit précedemment soit tu finiras par faire des rencontres, soit ton état d'esprit saura devenir plus maléable avec le temps.

Je suis aussi de nature peu sociable car je crains les relations hypocrites, donc je ne m'emballe pas avec les gens. Cela ne m'a empêché de trouver l'Amour, c'est plutôt en relations amicales que je fais parfois peur aux gens :) Donc après, tu peux tenter ma technique : personnellement j'ai appris à ne pas chercher. Ni en amitié comme je n'ai jamais cherché l'amour. Du coup ça me délivre des craintes de déception (décevoir/être déçu) et au détour d'une belle rencontre, je me laisse surprendre à trouver ce que je n'ai pas cherché. J'ai l'impression que beaucoup de craintes sociales sont liées à nos propres attentes et aux attentes qu'on pense être celles des autres.

Sinon tu es jeune, tu as le temps. Inconsciemment tu n'en es peut-être pas encore à une phase de ta vie que ce type de vie tente vraiment. Et j'ai l'impression que tu te mets un peu la pression, ce qui peut fortement contribuer à ton blocage. Pour moi ça relève beaucoup de ce fameux concept de normes sociales d'ailleurs. On voit toujours et entend toujours partout toute notre enfance et adolescence que le but d'une vie c'est le mariage et les enfants, donc entre 20 et 25 ans beaucoup de jeunes se disent ou entendent de leur entourage "je ne suis pas en couple, j'ai raté ma vie", de manière plus ou moins consciente, et ça met une pression de fou sur les épaules. Bref, je pense qu'il faut laisser le temps au temps et que tout vient à point à qui sait attendre 🙂


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"Je veux bien rechercher la cause de mes peurs et de les affronter mais je ne sais pas comment. Sinon je comprend qu'il faut savoir prendre des risques pour connaître de nouvelles choses mais c'est pas si facile de tout risquer et de plonger vers l'inconnu juste pour potentiellement être heureux."

En effet tout le monde la pas la même notion de risque acceptable. Et il existe toujours un revers à une médaille. Par exemple s'attacher à quelqu'un ce n'est pas seulement prendre le risque d'êtrre abandonné, mais aussi qu'il tombe malade, qu'il meure, etc. Mais en principe l'attachement réciproque présente le même risque pour l'autre, mais aussi le même bonheur. C'est un peu le principe de la vie.

Pour rechercher les causes des peurs et apprendre à les apprivoser il existe des spécialistes, dont le nom comme par psy... Il existe aussi des solutions prêtes à l'emploi, telles que les activités valorisantes, se confronter progressivement à ses peurs, l'hypnose médicale, changer de style, etc.

Comme je le disais il ne faut pas négliger de décider de se rendre beau ou belle, personnellement c'est ce que j'ai fait en sortant de l'adolescence et j'ai été très surpris de plaire.

Un exemple parmi d'autre, sur ta photo tu caches un de tes yeux derrière tes cheveux, je suis sur qu'un psy y verrait une dissimulation à affronter ^^

En général quand on decide de plonger, on change de style, et on cherche à être lumineux pour les autres. Et cela fonctionne même pour les gens moches, ce qui n'apparait pas être ton cas.


photo de l'auteur Morgane
Morgane
Non binaire de 22 ans
valenciennes

Je tiens à préciser que j'ai déjà été voir un psy se qui ne m'a pas aidé.

Ensuite sur la photo je cache pas volonairement mes yeux mais de toute manière n'ayant pas de photo de moi plus réscente j'ai mis celle-ci alors que depuis je me suis coupé les cheveux.

Je ne veut pas placer l'apparence au premier plan et je préfére qu'on s'intéresse à la personne que je suis et pas à l'apparence que j'ai.

Et oui ça faire peur de se rapprocher des gens car ça peut ne pas marcher, on peut me rejeter mais ce que je craint le plus c'est surtout qu'on se serve de moi ou de ma naïveté pour me faire du mal. Par exemple là je viens de bloquer quelqu'un que je viens de rencontrer sur ce site hier et sui voulais m'arnaquer. J'ai touours eu peur de m'ouvrir aux autres pour ce genres de raisons car à chaque fois que des gens se sont approcher de moi c'était pour me voler quelque chose. J'ai bien réfléchis et je pense que ma peur viens de là.


photo de l'auteur Gwalior
Gwalior
Homme de 22 ans
Bayeux

J'approuve ce que dit Lindos sur la valorisation, si on se néglige soi-même, il est encore plus improbable de susciter l'intérêt de quelqu'un d'autre! Sans parler seulement d'apparence physique, de beauté et de silhouette, il faut aussi compter le style, l'attitude, la posture, ces choses là se travaillent, elles ne sont pas gravées dans le marbre! On peut avoir une attitude plus ouverte, une posture plus confiante, etc... L'image qu'on a de soi-même peut ainsi influencer l'image qu'on renvoie. Certes, ces choses là sont plutôt pour la vie matérielle, moins pour la vie virtuelle, mais les appliquer dans la première peut rendre plus confiant dans la seconde aussi! Et pour la manipulation, eh bien, la prudence et la patience sont des clés, s'ouvrir oui, mais sans doute ne pas s'ouvrir trop vite!


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit