Vivre une première rupture (?)

auteur anonyme

Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir,

Je vous écris parce que je suis perdu. Ma première relation vient de s'achever, enfin je crois, et je ne sais pas du tout comment gérer ça ...

Il y a quelques mois, j'ai commencé un nouveau boulot, et forcément rencontré de nouveaux collègues. Après deux mois à découvrir chacun, à trouver ma place et un peu d'aise, j'ai commencé à vraiment apprécier l'un d'eux. J'ai finalement décidé de me lancer et de l'ajouter sur un réseau social bien connu. Pour être honnête, j'avais déjà essayé avant mais ne l'y avais pas trouvé (fichu pseudonymes ...).
A partir de ce moment là, on ne s'est plus quitté. Pendant trois semaines, on parlait du matin au soir, du réveil au coucher, en faisant souvent traîner ce dernier. On sortait pas mal avant ou après le boulot ... Les discussions étaient passionnées, il était gentil comme c'est pas permis ... Mais aucun de nous ne savait de quel bord l'autre était, chacun était encore assez pudique. Pour être tout à fait honnête, avec du recul, on devait être aussi un peu tous les deux idiots, parce que certains messages étaient clairs tout de même ...

Au bout d'un moment, j'ai mis les pieds dans le plat, et nous nous sommes avoué nos sentiments. Ça a duré une poignée de jours comme avant ... puis il m'a appris une chose. Il était en couple depuis quelques années déjà. Aïe. Mais il m'a aussi expliqué être malheureux en l'état, du fait qu'il n'assumait pas cette relation (écart d'age) et ne partageait pas grand chose. J'ai encaissé le coup, et me suis voulu rassurant.

Deux jours après, je reçois un coup de fil de l'intéressé, en pleurs. Il avait tout expliqué à son ex, qui l'avait mis dehors, et me demandait l'asile. Je vous avoue que ça surprend ! J'ai évidemment accepté. Je ne voulais pas accélérer quoi que ce soit, pas dans ces conditions, mais on a pris les devants à ma place, et notre relation s'est accélérée en un rien de temps.

Ça a été génial pendant deux semaines je dirais. Oh, ce n'était pas parfait, je regrettais surtout le fait de ne faire l'objet que de peu d'attentions, mais il était gentil et tendre. Il me répétait à quel point il était heureux de cette rencontre, faisait des petits projets communs ... C'était il y a un mois et demi.

Le temps a passé, et les remords qu'il exprimait au départ se sont amplifiés. Officiellement, c'est la manière d'avoir quitté son ex qu'il regrettait, et il n'a cessé de me dire avoir besoin de temps pour clarifier les choses. On a jamais pu en parler clairement, c'était trop difficile pour lui, et je ne voulais pas lui faire de mal. Plus les jours passaient, plus il prenait de distance, jusqu'à ne plus être tendre du tout, et gentil quand il en avait l'occasion. Il ne me parlait plus tant que ça, et devenait assez secret.

Si secret que j'ai appris un beau jour qu'il avait trouvé un logement et déménageait le surlendemain. C'était prévu depuis un moment, j'avais cautionné cette recherche, mais je n'étais pas favorable à un départ dans ces conditions. Qu'il ait un chez lui pour se reconstruire tout en restant en bons termes, qu'on se voit comme on aurait du le faire, c'est à dire avec le bon rythme ... oui ... mais je le sentais partir déjà, alors j'avais bien compris que ce n'était qu'une manœuvre de plus dans sa fuite. C'était il y a trois semaines.

Et j'ai eu raison. Il est parti avec un baiser timide, un "on se reverra" alors que j'étais effondré devant lui. Il ne donnait plus de nouvelles de lui-même, ne répondait que de manière très évasive à mes messages comme s'ils l’embêtaient, et on était loin des discussions du début ... Et Facebook qui rappelle l'activité de chacun alors que les messages, eux, sombrent dans l'oubli ... Moi, en parallèle, je voulais savoir où on en était, ce qui se passait dans sa tête. Lui manifester ma tristesse, espérer un peu de soutien ... à défaut d'autre chose au moins un peu par reconnaissance. Il a fini par me faire comprendre avec deux ou trois bouts de phrase, qu'il aimait être seul, avait besoin de temps, qu'il s'était projeté avec moi dans quelque chose pour lequel il n'avait pas les épaules (je l'ai pas encore comprise celle-ci ...). Et qu'il n'avait personne d'autre. J'ai pas réussi à en savoir plus, préférant arrêter les questions avant de ne plus avoir de réponses du tout puisque ça l'agaçait. Aborder ce sujet l'agace très clairement.

Il avait un moment voulu conserver une relation d'amitié. Mais c'est à peine s'il consent à me croiser au boulot, donc ça me parait compliqué. Quand c'est le cas, il est gêné mais agit comme si de rien n'était (ce qui a toujours été le cas sur le lieux de travail).

Aujourd'hui, je suis perdu. Il me manque atrocement et je ne comprend pas du tout ce qui se passe. Comment as-t'il pu changer d'état d'esprit si vite, si radicalement ? Clairement, ça a été beaucoup trop vite, mais on n'avait pas le choix. Avec un peu d'air, un nouvel équilibre n'est-il pas possible ? Mes amis me conseillent de couper les ponts, mais je ne peux pas m'y résoudre. Je ne regrette pas la relation telle qu'elle était sur la fin, mais pendant les premières semaines c'était tellement beau ...

Qui plus est, je suis totalement paniqué à l'idée d'être de nouveau seul. C'était ma première relation, brève au final, mais ça m'a fait tellement de bien, moi qui avais toujours un manque émotionnel à combler. Et si le hasard a bien fait les choses au départ (il n'y a pas eu de logique de rencontre, on s'est apprécié mutuellement, fortement, avant de savoir ce qu'on voulait ou pouvait attendre de l'autre), je ne suis pas sûr qu'il oeuvre de nouveau. De plus, je n'avais jamais ressenti ça pour personne avant, me demandant pendant des années si tout allait bien avec moi ... (la réponse est clairement non, mais c'est un autre débat x) ).

Bref ... que pensez-vous de la situation . Que faire, qu'attendre ? Des conseils pour mieux vivre les jours à venir ?

Merci à vous pour vos conseils :'


photo de l'auteur Jennimanolo
Jennimanolo
Femme de 20 ans
Paris

1 remerciement
Alors je pense que vous vous etes mis ensemble trop rapidement et si il t'a appellé en pleurs car ca a cassé avec son ex c'est qu'il avait encore de fort sentiment envers lui malgré ce qu'il te disait ou sous entendait (c'est ce que j'ai compris en lisant tout ca) donc forcement ca part extremement mal entre vous 2.

Tu sais d'ailleurs si il a des contact encore a l'heure actuel avec?

Ensuite que faire... change toi les idées, ca me parait le plus important. Vois tes amis, sors, aere toi l'esprit, fait des rencontres etc etc. Le truc a pas faire serai vouloir le forcer a quoi que ce soit, plus tu essayera plus il s'eloignera de toute façon. Couper les ponts? Ca depend dans quel etat ca te met au quotidien mais vu que tu viens a demander de l'aide ici, c'est que c'est pas top mais cela sera difficile pour toi a faire

auteur anonyme

Anonyme
@Jennimanolo
Je suis d'accord, j'aurais aimé ne pas le faire ainsi, mais il était à la porte et n'a pas de famille dans la région. Il lui fallait un toit pour commencer ... Après, j'aurais peut-être dû calmer le jeu, même s'il vivait avec moi. J'ai fait attention à ne pas profiter de la situation, voulais attendre qu'il aille mieux, mais c'est lui qui a pris les devants ... J'aurais du lui dire non je suppose :(

Quant à l'ex, ils sont un minimum en contact, mais je ne sais pas quelle en est la teneur ...

@Steph4190  
On a pourtant un milieu pro qui n'a pas de souci avec ça, mais lui comme moi vivons plutôt caché. Il m'a déjà dit qu'il ne voulait pas que ça se sache de peur d'être catégorisé. Personnellement, j'étais pas pour le dire non plus, mais si j'étais heureux avec quelqu'un, ça ne m'aurait pas dérangé bizarrement.
Certaines personnes s'en sont douté, ou l'ont même su tout court. Assez tôt. Mais il n'est pas exclu que la situation ai évoluée ensuite ... Je ne sais pas ...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit


Qu'est ce que c'était magnifique à lire ton texte, limite je vivais ta vie par procuration, il manque ce genre de topics sur Beto lol.

A mon avis, les choses se sont faites bien trop vite. J'ai l'impression qu'il a saisi la possibilité de se séparer de son copain bien trop vite, peut-être qu'il n'attendait que ça en fait. 
Il a aussi choisi d'allé vivre chez toi...Il n'a pas  d"amis ? C'était peut-être un peu trop tôt. Il est resté le temps de se retourner et maintenant il ne te calcule plus, ça ne veut rien dire de bon, comme s'il t'avait utilisé...

L'avenir le dira..

auteur anonyme

Anonyme
@Nonobstant
Merci :/
On est arrivé tous les deux récemment dans la région, on y connait pas grand monde. Des collègues, guère plus. Mais il faut reconnaître que tout ça était tellement pratique pour lui ... C'est un doute légitime, que j'ai depuis le début.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut ami lecteur. Je n'ai pas d'aptitude aux pratiques psychologiques mais je sais écouter et comprendre. Pour moi tu répondais trop sur l'idée de te voir avec lui, le fait qu'il soit venu chez toi à fait accélérer sans que tu le veuilles le processus. Le temps est faiseur de beaucoup de choses. Je parle de ce que j'ai vécu et je te certifie qu'il y aura quelque chose de cacher derrière que tu auras plaisir à découvrir. Laisse lui juste du temps. Je reste dispo en.privé si cela peut te faire du bien. J'ai une oreille fine et attentive. 
Ami je te tire la révérence. A bientôt 

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
"Qu'est ce que c'était magnifique à lire ton texte, limite je vivais ta vie par procuration, il manque ce genre de topics sur Beto lol."

J'ai trouvé moi aussi que ce sont des moeurs étranges de se faire mettre à la porte direct quand on révèle bien s'entendre ave un collègue de travail, puis demander asile à ce collègue, et enfin le laisser tomber pour emménager dans un appart.

On attendrait presque la suite, du coup je n'aivais rien trouvé à dire.

auteur anonyme

Anonyme
Deux mois plus tard ...

Pas plus de réponse, je n'ai toujours pas compris et n'y parviendrai sûrement jamais. S'est installée une espèce d'amitié qui vivote, quand il en a décidé ainsi, bourrée de gêne et de non dits. Il tourne la page, rencontre des gens, sors ... bref, reprend sa vie.

Moi, de mon côté, ce n'est pas brillant. Le voir me fait tant de mal, surtout quand, comme ça, il me met à distance, et pourtant, chaque fois que je le peux, j'accourre. Mais je sais que je n'ai plus rien à espérer et me suis remis en quête d'une nouvelle belle relation ... hélas, si on omet les vulgaires propositions de plans ou les quadra *insistants* perdus sur des applications de rencontre, il n'y a que le bruit du vent qui souffle.

Je desespère. Mais après deux mois à ne penser qu'à lui, à se réveiller en pensant à lui en vain ... le desespoir est devenu un triste compagnon.

photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
le desespoir est devenu un triste compagnon.


Bienvenue dans le triste monde gay !

On est tous dans la même situation, on a tous vécu des choses pas très joyeuses. Je suis moi même tombé amoureux d'un collègue mais hétéro, alors qu'il est rarissime pour moi de tomber amoureux... je le voyais très peu au boulot et pas tous les jours mais sur mon lieu de travail je ne pensais qu'à lui et j'étais un peu triste en mon for intérieur les jours où je ne le voyais pas. Heureusement pour moi il a fini par changer de région, même s'il m'arrive une fois de temps en temps de penser à lui, ça reste moins compliqué que ta situation.

Pour ta part tu devrais plutôt te dire qu'il n'est pas fait pour toi, qu'il t'a rejeté, qu'il ne t'aime donc pas, ou qu'il n'est pas mature, etc... C'est bête à dire mais le mieux c'est d'essayer de penser à ses défauts pour te faire comprendre qu'il faut t'en éloigner et essayer de trouver une belle relation avec quelqu'un d'autre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
alors alors je dirais que soit il faut couper les ponts soit essayer de recoller les morceaux

photo de l'auteur sportif266
Sportif266
Homme de 30 ans
ROMANS SUR ISERE
je dirais plutot qu'il as profité de toi sans que tu ne t'en aperçoive et toi tu as eut un peu pitié de sa situation, lui il as joué le mec triste pendant un peu de temps et après ciao

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Anonyme a écrit :
Mais je sais que je n'ai plus rien à espérer et me suis remis en quête d'une nouvelle belle relation ... hélas, si on omet les vulgaires propositions de plans ou les quadra perdus sur des applications de rencontre, il n'y a que le bruit du vent qui souffle.


Ce n'est pas très élégant ça...

Et tu habites où pour ne pas trouver de garçons sérieux de ton âge sur betolerant ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Trés chére Anonyme je dirais enfin de compte que je suis d'accord avec la réponse de Sportif266 et donc au lieu de voir plus , plutot change de CAP et cherche ailleurs

auteur anonyme

Anonyme
@Enneathusias
Pardon, en effet, mon raccourci peut être mal compris. Je fais ici référence aux hommes plus agés qui font du forcing envers moi (et d'autres), alors même que j'ai bien dit ne pas être à l'aise avec une relation avec un tel écart d'age. Je n'ai rien contre discuter avec eux en revanche, et encore moins contre leur présence sur ces applis. Ce sont les gens insistants, souvent lourds, qui m'agacent.
Pardon si j'ai froissé qui que ce soit.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
oui, les gens lourds sont pénibles pour tout le monde. Pas de souci pour moi, ça m'arrive aussi de faire preuve de maladresse dans mes tournures de phrase ;) ++

photo de l'auteur Florian12
Florian12
Homme de 23 ans
Nantes

1 remerciement
Je pense qu'il ne sait pas trop ce qu'il veut et au moment où il en avait besoin il en a profité. Maintenant il est gêné parce qu'il ne veut plus rien tenter avec toi et qu'il ne peut pas t'éviter et voit que tu aimerais toujours tenter quelque chose avec lui si il te le proposait. L'amour rend stupide des fois, malheureusement on ne contrôle pas ce qu'on ressent, tu sais que tu devrais passer à autre chose (en plus si il ne va jamais vers toi, que c'est toi qui fait le premier pas à chaque fois je pense que c'est un message assez clair de sa part). Le seul conseil que j'ai c'est de te trouver une occupassion si ce n'est pas déjà le cas, quelque chose que tu aimes faire et qui te fera penser à autre chose et rencontrer d'autres gens. Ca ne résoudra pas le manque affectif que tu ressens mais ça peut l'alléger un peu.
Je ne pense pas que tu pourras l'oublier, surtout si tu travailles avec lui mais n'oublie pas que tu es capable de plaire à d'autres gars et que d'autres gars peuvent te plaire aussi !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut

Pfiouu pas simple à vivre ce que tu traverses.

ça serait moi, je couperais les ponts, quitte à en souffrir énormément, mais peut être moins qu'en restant dans une relation ambiguë, pas claire, faite de faux espoirs etc ...

Je mettrais un terme avec une phrase style :
"Je t'ai dans le peau, comme t'imagine même pas, mais je préfère ne plus te contacter ni te parler, si jamais tes sentiments pour moi, s’éclaircissaient, alors contacte moi, si personne d'autre d'ici là, n'a réussi à remplir mon cœur à nouveau, je serais là pour toi, prend bien soin de toi, sois heureux"

comme ça, ça éclaircirait la situation bonne fois pour toute.

Maintenant, pas pour ça, que tu vas pas souffrir ... ça fait énormément de mal, quand on a le coeur brisé, en miettes, ... perso ça met des mois, voire des années à à peine cicatriser .. donc je peux comprendre ...
Même quand il ne sait rien passé, sexuellement parlant, une amitié amoureuse, amoureux d'un hétéro ou que sais je ... on peut souffrir atrocement...

Courage, j'espère que tu auras la chance de rencontrer un copain, qui guérira tes blessures et avec qui tu partageras des bons moments.
Sinon comme moi, pas facile de survivre, avec des cicatrices, mais bon .. c'est la vie ..

Amitiés.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir, je vois que le sujet initial commence à dater un peu mais je me retrouve dans une situation assez similaire en ce moment (sauf que moi elle ne veut pas me laisser réellement partir et me retiens.. enfin bref), alors je voudrais savoir où tu en es. Le désespoir te laisse t'il un peu de répit maintenant?!

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit