Mon collocataire est homophobe

photo de l'auteur Cedrici1
Cedrici1
Homme de 22 ans
Lorient
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous,
Étant dans les Côtes d'Armor pour études pendant 1 an, j'ai du prendre une collocation pour me loger. mais le problème, c'est que je suis tombé sur un collocataire qui tiens des propos plus que douteux (PD, tapette et, ...). En plus de cela, celui ci ignore totalement ma présence. nous sommes pourtant ensemble en classe ! Mais le pire, c'est qu'il s'emporte violemment de plus en plus contre moi sous peine que je ne respecte pas mes engagements vis a vis de lui. Je suis chargé de l'emmener au lycée et lui de faire à manger. Mais le soucis c'est que je l'ai toujours amener. lui n'à pas tjrs respecter sa part du contrat sous prétexte que ces chiant. Et puis, quand je lui parle il n'écoute que d'une oreille se qui conduit à des quiproquo. hier, il m'a violemment insulté. Il ne sait pas que je suis gay, mais au vu de ces dire si, j'ai peur de sa réaction... Que puis-je faire ? cette situation deviens lourde à vivre !


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il n'y a pas, à mon sens, trente-six solutions pour résoudre le problème. Tu dois mettre un terme à cette colocation, et dans les plus brefs délais. Il en va tout autant de ton propre confort que de ton intégrité.
De là, à toi de voir la meilleure option: partir ou faire partir ton colocataire. Dans tout les cas, n'attends plus et fais-le de suite.

Si c'est toi qui veux partir, tu peux le faire immédiatement en faisant sauter le préavis légal en invoquant une menace pour ta sécurité.

photo de l'auteur Cedrici1
Cedrici1
Homme de 22 ans
Lorient
Merci je vais en parler des demain !

photo de l'auteur Fremenway
Fremenway
Homme de 48 ans
Montpellier

2 remerciements
Je suis du même avis que Soklaus. D'après mon expérience, ça ne peut qu'empirer. Bon courage !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sinon, tu peux toujours porter plainte. Tu pourras rester dans ton logement, et en plus, il te devra un dédommagement substantiel.

photo de l'auteur Cedrici1
Cedrici1
Homme de 22 ans
Lorient
Pour l'instant je ne peux pas quitter la colloc sinon je dois dormir dehors. je crois que j'irai porter plainte. Merci pour ce que vous dites.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Concernant la mise à la porte, pour le coup, ni toi ni lui ne peuvent être mis dehors, trêve hivernale oblige.
Porte plainte, si tu connais quelqu'un qui peut t'héberger, tente d'abuser de sa gentillesse et squatte chez lui, ça t'évitera de côtoyer l'autre, surtout après avoir porté plainte (l'ambiante sera plus que malsaine, sinon). Avant de porter plainte, va voir un avocat, il pourra aussi te conseiller sur la marche à suivre. Et contacte des associations (il doit forcément y en avoir), elles pourront aussi t'aider.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Salut Cédric,

A ta place, je consulterais un avocat lors d'une permanence (consultation gratuite) pour connaître mes droits.

Avec ce genre d'individus, il faut la jouer finaud si toute tentative d'accord amiable est impossible, car la preuve de l'accusation t'incombe au tribunal. Voici le lien à consulter (il te faudra saisir le nom de ta ville) :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20706

Bon courage et tiens nous au courant
++

photo de l'auteur Cedrici1
Cedrici1
Homme de 22 ans
Lorient
Merci pour vos conseils je vais prendre le temps de bien y réfléchir avant de faire quoique soit.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Si tu ne veux pas évoquer ta sexualité avec ton colocataire, ce que vu la situation serait fort compréhensible, tu peux aussi tenter de chercher un autre logement et t’éloigner avec pour seule raison la difficulté de se maintenir en collocation avec lui.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que la meilleur solution qui s'offre à toi est de quitter cette colocation, au plus vite.
Ton colocataire ne respecte pas son contrat ni ta personne ! Si c'est possible pour toi, je te conseille même de porter plainte et de demander de l'aide auprès de sos homophobie, ils sauront te venir en aide.

Bon courage et tiens nous au courant.

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Tout comme ceux qui ont répondu avant moi, je pense qu'il faut mettre fin à cette collocation... 
Ca ne pourra qu'empirer et je crains que les mots et menaces ne se transforment en violence physique...

photo de l'auteur Cedrici1
Cedrici1
Homme de 22 ans
Lorient
J'en ai parlé au cpe de mon lycée qui m'as conseiller d'attendre de voir se quil se passe après les vacances de Noël. cela me laisse du temps pour réfléchir, au calme, loin de lui. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
A mon avis il doit éprouver un amour refoulé à ton égard <3

Sérieusement ne le laisse pas avoir une quelconque emprise sur toi, et je te conseille de ne pas le prévenir trop à l'avance de ton projet de partir qu'il n'essaye pas de te mettre tes bâtons dans les roues. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Si tu montres pas qu'il te fait pas peur tu n'y arriveras pas alors réagis envoies le dinguer pour mettre les choses au point. la vie c'est pas un champ de roses.

photo de l'auteur Ghulab
Ghulab
Homme de 21 ans
Paris

2 remerciements
Bah écoute moi ce que je te conseillerais c"est de poster une annonce sur Appartager il y a des colocations sympas et pas trop chère quand tu en vois une qui t'intéresse bah tu t'en vas tu es pas obligé de le prévenir ou genre pas trop tôt si tu veux qu'il ait le temps de trouver un autre coloc 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Franchement tu as plusieurs solution soit tu reste pour le reste de l'année déconseillée 
Soit tu déménage en faisant une rupture de "contrat" et si c'est difficile ou trop de complication enregistre le essaye de rassembler quelque preuve et porte plainte et il n'a pas a te faire de chantage donc fait attention 

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Cédric, je vais appliquer à ton post une technique rhétorique et critique que l'on appelle : "se faire l'avocat du diable", si cela ne te dérange pas, pour essayer de clarifier les faits et approfondir la réflexion. Cela consiste à défendre une position critique et argumentée par rapport à la tienne (et ne reflète pas nécessairement la mienne) :

Je note que ton coloc est agressif avec toi quand tu lui demandes de préparer le repas et en général de suivre les indications que tu juges bonnes pour vous deux (ou pour toi en tout cas). Compte tenu de sa personnalité quelque peu dominatrice, je me demande s'il ne réagit pas à ce qu'il perçoit chez toi comme étant une facette directive de ta personnalité ? Ne penses-tu pas que c'est avant tout à cela qu'il réagit violemment ?  (il n'empêche que sa personnalité lui fait probablement percevoir aussi les règles comme un abus de pouvoir).

Examinons maintenant les termes de votre contrat verbal. Déjà, est-ce que c'est toi qui a décidé au départ de la contrepartie ? (qu'il ait semblé accepter ensuite, ne change pas le fait que ça ne venait pas de lui, or c'est une personnalité qui n'accepte que difficilement les règles définies par les autres)

Pour le transport en voiture, je me dis que de toute façon, tu te rends au même endroit que lui, puisque vous êtes dans la même classe, donc cela te coûte assez peu. Lui, de son côté est censé préparer les repas. Je suppose que vous faites les courses en commun (qu'il n'a pas à payer pour ton repas ?), mais il doit le préparer dans le contrat que tu as conçu. C'est un peu plus contraignant pour lui que pour toi, non ? Vu qu'il faut préparer tous les soirs pour deux, or il y a certains jours où on a tous eu envie de s'acheter une boîte de conserve ou un plat préparé et pas se casser la tête, surtout quand on est étudiant. 

As-tu essayé de lui présenter les choses comme si c'était lui qui décidait de l'idée de la contrepartie du transport ? Tu pourrais formuler les choses de la façon suivante : "qu'est-ce qui pour toi serait une contrepartie juste au transport et pourrait nous être utile à tous les deux ?" car ce genre de personnalité pourrait accorder de l'importance à la justice et à l'exercice équitable de l'autorité.

S'il ne sait pas, tu pourrais lui proposer de choisir parmi plusieurs options : faire du rangement dans les pièces communes, sortir les poubelles, aller faire les courses, ramener le pain, t'amener le petit déjeuner au lit (bon, ça c pour l'humour, mais on sait jamais, ça peut l'amuser ;-) ). Bref, des choses qui soient plus dans ses cordes, vu que ça a l'air d'être un macho (d'où l'idée de demander ce qui pourrait mieux lui convenir).

Je pense que ce n'est pas un hasard que tu aies fait cette rencontre. Elle t'oblige à développer une certaine souplesse, adaptabilité et sens de la communication, face à une personne qui t'oppose un refus de la soumission. S'il sent que tu es juste avec lui et que tu respectes son opinion, il se calmera et pourra même devenir ton ami. Ces personnalités ont besoin de conflit pour se sentir en confiance, car elles testent à qui elles ont affaire. Si tu as peur, elles auront du mal à te respecter.

photo de l'auteur nice28
Nice28
Homme de 22 ans
Lyon

1 remerciement
Hello, 

Je pense que vous n'êtes pas faits pour vivre en colocation ensemble ! Et puis, regarde tu ne te sens pas bien dans cette façon de vivre. 

Parles lui en et essaye de trouver quelqu'un de plus sympa :) 

photo de l'auteur Cedrici1
Cedrici1
Homme de 22 ans
Lorient
Citation de Enneathusias : Je note que ton coloc est agressif avec toi quand tu lui demandes de préparer le repas et en général de suivre les indications que tu juges bonnes pour vous deux (ou pour toi en tout cas). Compte tenu de sa personnalité quelque peu dominatrice, je me demande s'il ne réagit pas à ce qu'il perçoit chez toi comme étant une facette directive de ta personnalité ? Ne penses-tu pas que c'est avant tout à cela qu'il réagit violemment ?  (il n'empêche que sa personnalité lui fait probablement percevoir aussi les règles comme un abus de pouvoir). Examinons maintenant les termes de votre contrat verbal. Déjà, est-ce que c'est toi qui a décidé au départ de la contrepartie ? (qu'il ait semblé accepter ensuite, ne change pas le fait que ça ne venait pas de lui, or c'est une personnalité qui n'accepte que difficilement les règles définies par les autres) Pour le transport en voiture, je me dis que de toute façon, tu te rends au même endroit que lui, puisque vous êtes dans la même classe, donc cela te coûte assez peu. Lui, de son côté est censé préparer les repas. Je suppose que vous faites les courses en commun (qu'il n'a pas à payer pour ton repas ?), mais il doit le préparer dans le contrat que tu as conçu. C'est un peu plus contraignant pour lui que pour toi, non ? Vu qu'il faut préparer tous les soirs pour deux, or il y a certains jours où on a tous eu envie de s'acheter une boîte de conserve ou un plat préparé et pas se casser la tête, surtout quand on est étudiant.  As-tu essayé de lui présenter les choses comme si c'était lui qui décidait de l'idée de la contrepartie du transport ? Tu pourrais formuler les choses de la façon suivante : " qu'est-ce qui pour toi serait une contrepartie juste au transport et pourrait nous être utile à tous les deux ? " car ce genre de personnalité pourrait accorder de l'importance à la justice et à l'exercice équitable de l'autorité... (...)Bref, des choses qui soient plus dans ses cordes, vu que ça a l'air d'être un macho (d'où l'idée de demander ce qui pourrait mieux lui convenir). Je pense que ce n'est pas un hasard que tu aies fait cette rencontre. Elle t'oblige à développer une certaine souplesse, adaptabilité et sens de la communication, face à une personne qui t'oppose un refus de la soumission.

Je n'avais pas vu les choses de cette façon. cependant, pour se qui est du contrat orale, c'est lui même qui me l'a proposer.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit