Complètement bloquée, besoin d'aide

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse
Bonjour!
Voilà j'ai presque 30 ans et jamais eu de copain, globalement certain hommes me "font légèrement envie" physiquement mais ça s'arrête là, je suis incapable de les aborder (et quand ils m'abordent ça me stresse...). J'ai vécu des choses qui ont fait que je n'ai pas fait comme les autres jeunes (sortir, avoir des relations, avoir des amis, etc.).
Je suis donc attirée par les femmes mais souvent plus âgées, hétéros, inaccessibles et là aussi incapable de faire le premier pas et surtout d'assumer. Ma mère m'a dit une fois que si je venais à lui ramener une fille, ça serait la catastrophe pour elle (et je suis très attachée à elle, je ne veux pas lui faire de mal).
J'habite une zone rurale et je suis isolée, toujours chez mes parents, alors comment faire?
Merci d'avoir lu et merci à ceux qui pourront me remonter un peu le moral ...


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,

Nous n'avons pas de solutions toutes faites, et si nous partons à la recherche de solutions, il faut se dire que cela peut parfois être très long. Maintenant, peut-être que nous pouvons apporter des débuts de réflexions par les questions suivantes:

1) Pourquoi ta mère ne voudrait pas que tu lui "ramènes" une fille?

2) Estimes-tu que tu te prends trop tardivement pour faire ton coming-out (environ 30 ans), ou considères-tu que c'est une chance que cela arrive maintenant, et qu'il vaut mieux tard que jamais?

3) En quoi ta vie était-elle différente des autres jeunes? Peux-tu nous apporter des précisions?

photo de l'auteur Elkaa
Elkaa
Femme de 39 ans
Rebourguil

7 remerciements
J'ai l'impression qu'il faudrait d'abord que tu arrives à t'autonomiser...

Les remarques de ta mère s'apparentent à du chantage affectif. En disant ça, elle pense à elle avant de penser à ce qui pourrait contribuer à ton bonheur. Elle exerce une forme de pression (je ne dis pas que ce n'est pas une belle personne, mais qu'elle aurait elle-même des choses à régler...)

Tu ne veux pas lui faire de mal, mais du coup, tu te retrouves à renier tes propres désirs pour la satisfaire elle ... Pense d'abord à ne pas te faire de mal à toi !

Et c'est peut être aussi pour cette raison que tu vis encore chez tes parents (comme si partir serait ressenti par eux comme un abandon...).
J'imagine qu'il y a aussi d'autres peurs qui sont mêlées à tout ça.

Si je vais trop loin dans mes suppositions, je m'en excuse, mais en tout cas, ça peut être des pistes de réflexions pour toi...

Bon courage ! :)

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse
Bonjour et merci pour vos pistes de réflexion!

Citation de MonsieurS : 1) Pourquoi ta mère ne voudrait pas que tu lui "ramènes" une fille?


Je pense qu'elle n'est pas homophobe mais bon, sa fille, ce serait un peu trop quand même ;-)

Citation de MonsieurS : 2) Estimes-tu que tu te prends trop tardivement pour faire ton coming-out (environ 30 ans), ou considères-tu que c'est une chance que cela arrive maintenant, et qu'il vaut mieux tard que jamais?


Aucune idée... Trop tard je pense car quand même j'ai de gros regrets/remords d'avoir "perdu" toutes ces années. Et d'un autre côté je me dis que de toute façon je n'en étais pas capable avant donc...

Citation de MonsieurS : 3) En quoi ta vie était-elle différente des autres jeunes? Peux-tu nous apporter des précisions?



J'ai toujours été obsédée par les études (l'école, le bac, la fac...). Puis ma mère a été gravement malade donc je ne pensais qu'à m'occuper d'elle. Je suis nulle pour me faire des amis et dans mon coin paumé il y a une sirte d'élite, des enfants de bonnes familles et je n'en fais pas partie. Tout ça rejoint très bien ce que dit Elkaa

Citation de Elkaa : Et c'est peut être aussi pour cette raison que tu vis encore chez tes parents (comme si partir serait ressenti par eux comme un abandon...).


Je reste auprès de mes parents car je culpabilise de les laisser, et puis aussi parce que je n'ai personne à qui m'attacher et qui me donnerait envie de partir. J'ai déjà eu des copines en amitiés avec lesquelles j'aurais fait le tour du monde, mais voilà j'ai besoin d'avoir quelqu'un qui me motive et me sorte de ce "cocon".

Encore merci pour vos remarques, elles ne vont pas trop loin au contraire. Je ne cherche pas de solutions toutes prêtes car je crois sincèrement que chacun doit trouver ses solutions, mais parfois d'échanger ça peut donner de la motivation!!

photo de l'auteur etoile38
Etoile38
Femme de 51 ans
grenoble
Citation de Isa12 : Complètement bloquée, besoin d'aide Bonjour! Voilà j'ai presque 30 ans et jamais eu de copain, globalement certain hommes me "font légèrement envie" physiquement mais ça s'arrête là, je suis incapable de les aborder (et quand ils m'abordent ça me stresse...). J'ai vécu des choses qui ont fait que je n'ai pas fait comme les autres jeunes (sortir, avoir des relations, avoir des amis, etc.). Je suis donc attirée par les femmes mais souvent plus âgées, hétéros, inaccessibles et là aussi incapable de faire le premier pas et surtout d'assumer. Ma mère m'a dit une fois que si je venais à lui ramener une fille, ça serait la catastrophe pour elle (et je suis très attachée à elle, je ne veux pas lui faire de mal). J'habite une zone rurale et je suis isolée, toujours chez mes parents, alors comment faire? Merci d'avoir lu et merci à ceux qui pourront me remonter un peu le moral ... Lesbienne Rencontres lesbiennes Rencontre lesbienne toulouse


slt isa , 

je comprend ta situation , certe  c'est pas facile , mais il faut aller de l'avant , puisque tu à 30 ans il faut que tu sorte un peu , si tu à des amis embarque les avec toi , pour commencé il faut que tu aille dans un bar gay , ou boite de nuit sans pour autan draguer , juste en observation ,  et de voir comment tu te sent dans se milieu , apres les chose viendrons toute seul , et pour ta maman montre lui que ta situation actuel t’attriste , ne ramene ni homme ni femme pour l'intan , cherche toi d'abord et apres tu verra! mais il faut vraiment que tu aille dans les endroit approprié , pour te découvrir ! voila , alller courage 

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse
Salut Étoile,

Merci pour ton message . Il faut effectivement que je sorte plus , le souci c'est que je ne raconte rien à mes amies sur mes questionnements. Faut que j'ose ;-) 

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse
Bonsoir à tous!

Je déterre ce post d'il y a un an et franchement je suis trop mal de voir que rien n'a évolué dans ma vie.
Toujours chez mes parents, toujours à culpabiliser parce qu'ils sont malheureux (pour x raisons) et toujours à mentir à mes copines par peur que ce soit l'enfer pour moi si je révèle mes secrets (pour ma famille, au boulot...).
Et pourtant ça a l'air si simple de rencontrer une femme avec qui partager des trucs mais je n'y arrive pas! Clairement, si c'est quelqu'un du coin, la nouvelle va vite se répandre dans mon coin de campagne . Help comment on fait pour rencontrer quelqu'un qui accepte qu'à 28 ans on doit débutante en relations affectives et qu'on veuille pas forcément s'afficher ??????
Merci pour vos conseils

photo de l'auteur Rogma
Rogma
Homme de 29 ans
ST Martin d'Hères
La solution la plus simple (et non la plus facile) pour moi ce serait: Déménager.

A condition de pouvoir trouver un emploi, tu seras dans un lieu tout neuf, tu pourras vivre de la façon dont tu l'entends. =)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
bonjour,

Tout d'abord, tu n'es pas seule :)

comme certains te le conseillent, envoles toi, prends ton chez toi, ton propre cocon

n'oublie pas, c'est ta vie, je comprends le côté " mère non homophobe mais..."
ça reste ton bonheur, ta vie, ton épanouissement,

continue tes efforts pour sympathiser avec d'autres personnes, sortir, échanger,
tu prendras peu à peu de l'assurance, et de la confiance,
ça viendra,

on est là,
bon courage, pour la suite,

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
tu peux être surprise par tes amis

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce n'est pas du tout une plaie d'être avec quelqu'un qui "débute". Après des débuts un peu hésitants, notamment sexuellement, ça se passe bien. C'est ta personnalité qui séduit et qui influence le plus la dynamique de couple, pas ton expérience. Si tu plais (autrement que pour ta bouille) et que l'autre est au courant, ça se passera bien. Ça existe les gens qui ne veulent pas "s'embêter" avec une première expérience., mais je ne suis pas sûr que ce soit le genre de personne qu'il te faut, alors pas de regret.

Tu n'es pas la seule à avoir la trentaine et à avoir délaissé ta vie sentimentale. Il y a des hommes et des femmes pour qui ça n'a juste pas semblé important pendant des années (ou pour qui ça n'est toujours pas important d'ailleurs), ou bien ils ont fait carrière et ne se sont pas ménagé de temps pour la vie affective, mais ces gens là, et toi aussi, ont lu des livres, vus des films, entendu parler des ami(e)s, et bien qu'ils n'aient pas vraiment d'expérience, ils ont une culture des relations amoureuses (et contrairement à ce qu'on aurait envie de penser, elle n'est pas plus stéréotypée que les désirs de beaucoup de personnes, en tout cas hétéro, parce qu'on est tous un peu marqués par ces stéréotypes à différents degrés).

Par contre, j'ai qu'un seul conseil : va voir une psychologue. Tu as un gros poids sur les épaules visiblement avec tes parents, tu ne peux pas prendre une décision, quelle qu'elle soit, sans en discuter sérieusement avec quelqu'un, parce que tu risques de la regretter ou d'être surprise par les conséquences. Il faut te préparer psychologiquement à ta prochaine action, parce que c'est pas pour rien si tu n'as rien fait en un an : il n'y a pas d'issue simple. J'ai bien noté que tu n'utilisais pas le mot "amie" pour qualifier tes copines, donc il me semble exclu d'essayer d'en parler avec elles, mais j'ai peut-être tort. En tout cas, si tu as peur qu'elles ébruitent l'histoire, ce ne sont pas des amies.

Bon, après, si je peux me permettre (mais ça justement, un psychologue aura un meilleur ressenti sur la question), ta mère n'a pas à être blessée par ta vie sentimentale. Elle doit vouloir ton bonheur. Il est possible que pour elle l'homosexualité s'oppose au bonheur parce qu'elle s'accompagne de difficultés : peut-être qu'il suffira de la rassurer sur ce point. Ou alors ce sont les retombées sur sa réputation dans votre trou paumé et le fait qu'elle pourrait s'en trouver isolée qui lui fait peur. J'en sais rien. Tout ce que je sais c'est qu'il faut trouver la cause du problème. Un problème peut avoir plusieurs solutions, dont si possible une qui n'implique pas de nier l'orientation sexuelle de sa fille ;)

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse
Tout d'abord un grand merci pour vos messages réconfortants. En effet je suis bloquée par le fait d'être liée de manière aussi forte à mes parents. Alors partir oui, mais il y a aussi la question de trouver un emploi, enfin bref c'est pas évident de nos jours de quitter son job et d'en retrouver un de suite. Et puis mes copines sont ici aussi. Effectivement je ne dis pas mes amies parce que chat échaudé craint l'eau froide, j'avais des amies très proches auxquelles je faisais confiance et avec lesquelles c'est terminé... La vie quoi mais en même temps je me dis que des fois on ne sait pas d'avance sur qui on tombe. Et comme certaines sont aussi des collègues, c'est un peu risqué!
Pour l'idée de consulter, j'ai déjà fait et je n'ai pas vraiment avancé, elle me conseillait plutôt de ne pas parler de mes préférences tant que je n'avais pas testé et été certaine ????
C'est dommage d'être bloquée comme ça parce qu'après j'adore m'amuser, je fais que déconner , je suis curieuse de plein de choses etc. Mais il me manque vraiment cette affection dans une relation, ça créé chez moi un vide énorme. Et plus ça va et plus c'est dur parce qu'on perd la confiance. Merci encore pour vos réponses, ça faut chaud au coeur de se sentir comprise .

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n'ai pas d'avis sur la recommandation de la psy. Je laisse les autres répondre. Par contre, d'après ce que j'ai compris, ce n'est pas ton homosexualité qui te fait culpabiliser vis à vis de tes parents. J'évacuerais le "problème" pour le moment parce que le fait d'être out ne me semble pas intervenir dans ta décision de partir (d'autant que les conséquences seraient moindres puisque tu serais justement partie).

On devra tous nous occuper de nos parents en fin de vie. Si à 30 ans tu t'occupes déjà d'eux, tu n'auras jamais de vie à toi. C'est un problème que je comprends personnellement, même si je me garderai d'entrer dans les détails. Il faut vivre pour toi. Bon, après, je ne sais pas si tu veux des lardons. Dans mon cas c'est pas exclu, et ça rentrait aussi dans la balance : à quel moment de ma vie, si je dois toujours m'occuper de quelqu'un, je pourrai vivre pour moi ? Il faut au moins une fenêtre confortable de quelques années où on se sent bien, où on se sent libre !

Bon, maintenant, moi j'en vois bien une de raison de partir qu'on va trouver froide et mathématique, mais je m'en fous : le fait de vivre dans une commune peu peuplée n'est pas du tout avantageux.

En admettant qu'il y a 5% de femmes bi/homosexuelles, ça fait 1816*0,05 = 90 habitants, et si on considère la démographie, en prenant une fourchette de 25-50 ans au vu de tes préférences, ça laisse en étant gentil 1/3 de la population, soit 30 personnes. Sachant que l'âge moyen au premier mariage est d'environ 30 ans, qui est plutôt au début de ta fourchette, je pense qu'on peut en enlever la moitié (même si c'est la partie la plus difficile à estimer). Tu as plutôt intérêt à accrocher avec les 15 personnes qui restent ! Si tu fais le même calcul avec la population de la commune de Toulouse, qui n'est pas le bout du monde non-plus, tu te retrouves avec pas loin de 4000 personnes, et si tu comptes l'aire urbaine autour de la ville, ça grimpe à 11 000... C'est pas la même galère du tout !

Alors, c'est pas parce que tu habites dans un coin paumé que tu ne peux pas chercher autour de toi, on est d'accord, mais tu auras plus de chances de rencontrer des gens dans ta vie de tous les jours dans un endroit où la population est plus dense et où il y a plus de mouvement.

À ta place je commencerais par chercher un emploi (je ne sais pas si ton travail t'en laisse le temps).

Je ne veux pas te vendre le rêve américain et il n'est pas question dans tous les cas de t'embrouiller avec ta famille pour partir. il y a sans doute une façon apaisée d'y arriver.

photo de l'auteur Chocopops
Chocopops
Femme de 29 ans
Paris

1 remerciement
Bonjour Isa.

La vie est un terrain de jeu . J'imagine au combien tu appréhendes de te séparer de tes parents. Mais voila , je rejoins bon nombre de commentaires . Tu dois expérimenter .

Alors je ne te parle pas de ta vie sexuelle ; mais tout simplement ta vie . La confiance en soi est une très longue quête ; et s'obtiens avec de la détermination, courage et surtout une confrontation à la vie .

J'pense que tu dois être d'une très grande sensibilité , et que le monde extérieur t’effraie . Mais voilà , peut importe qui nous sommes , ce qu'on aime , ce qu'on fait .... Pourquoi vivons nous si c'est pour fuir la vie ?
Nous en avons qu'une ; et à te lire j'ai l'impression que tu te soucis plus de la vivre pour ta mère , ou pour les autres ( le paraître) .

Le monde est comme il est , comment tu le perçois. Et sache une chose il ne t'attendra jamais . En revanche ; il s'ouvre à toi quand tu choisis d'aller vers lui . Soyez le changement que vous voulez apporter à ce monde .
C'est certainement très dur, je te dirai pas le contraire. Mais ce que tu y découvrira derrière n'a pas de prix.

Comme on dit , l'oiseau doit voler de ses propres ailes ^^
Alors j'imagine que ce n'est pas aussi simple pour toi ; tu as parlé d'une expérience douloureuse dans ton passé (ne pas avoir fait comme les autres) si j'ai bien compris .

Se pourrait il que cette expérience t'ait forger une bulle protectrice dans laquelle tes parents ont leurs places; ou du moin te donne un pretexte apparant pour ne pas les lacher?

Se pourrait il que cette expérience mette au plus profond de toi ; un frein et une distance à tes relations sociales ?
Alors tu m'excusera je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie ; mais comme j'aime souvent dire . Avant de demander la lune ; il est plus sage de construire sa petite fusée !
Ce que j'veux dire par la ; c'est qu'avant de vouloir faire face à un problème ; il est mieux de le comprendre . ( un peu comme les meubles Ikea tiens lol ^^)
Pourquoi as tu toutes ces peurs ? Appréhensions ? tu te dis bloquée ... Mais d'une certaine manière , personne t’empêche de vivre ; il n'y a que toi pour te bloquer.

c'est vrai que tu peux également avoir une pression indirect de la part de ta mère ... Mais il s'agit de toi ; pense à toi et vis pour toi ! Ce que les autres pensent ; on s'en fout ... ( sans manquer de respect à tes parents ) .

Fin voilà ; j'espere ne pas t'avoir heurter , mais poses toi d'autres questions et surtout expérimente . vis ^^
Bon courage à toi

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ressortirai l'histoire de la petite fusée ;)

photo de l'auteur Isa12
Isa12
Femme de 30 ans
Toulouse
Encore merci pour vos fines analyses qui tombent très juste ! Lampadaire, j'ai bien aimé tes statistiques mais whouahou ça calme ! 😂 Effectivement je pense faire partie des gens très sensibles et c'est autant un atout qu'un désavantage. Faut faire avec.
J'ai bien fait de venir sur le forum, je ne sais pas si je trouverai des conseils aussi bienveillants dans ma vraie vie, vu les récentes réflexions sur les homos/bisexuels que j'ai entendues récemment dans ma famille élargie. Ils sont sympas mais vive le Moyen Âge quoi....

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit