Utilité des test de personnalités

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Quel est votre avis sur les test de personnalités? attention, pas ceux de femme actuelle ou de psychologie magasine, qui sont tout à fait risibles niveau sérieux (vous avez le droit de me dire que j'ai tort si vous avez de bons arguments). Je vous parle de test de personnalités beaucoup plus complet, tel que le test de Myers-Briggs ( pour savoir en quoi il consiste grosso modo ?cliquer ici? ). Pensez vous qu'il nous soit utile à nous connaitre nous même et à comprendre comment s'améliorer? ou pensez vous à contrario que ce n'est que de la poudre aux yeux? Votre avis m'intéresse! :)


photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Pour ceux qui veulent passer le test de Myers-Briggs et partager leur resultat: cliquez ICI

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Perso, je suis en licence de psychologie et je peux affirmer que certains tests sont très utiles. Notamment pour déceler des pathologies mentales, par exemples. 

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Tu pense à certains test en particulier? si tu veux les partager n'hésite pas, ça apportera de l'eau au moulin et ça nous donnera davantage d'exemple sur lesquels s'appuyer.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu as le test 16-PF de Cattell qui est très utilisé par les recruteurs (il dresse un profil professionnel et personnel du candidat). Ce test s'appuie sur le modèle de personnalité "Big five" (aussi appelé modèle OCEAN) qui évalue 5 dimensions: l'ouverture d'esprit, l'esprit consciencieux, l'extraversion, l'agréabilité et le névrosisme. C'est le modèle dominant dans la psychologie sociale.

Ce genre de test est validé par plusieurs équipes de chercheurs et sur des populations assez grandes (>1000 voir >10 000 sujets), et lorsqu'il faut le traduire (car généralement, les anglo-saxons nous devancent souvent) , le test doit être "habilité", c'est-à-dire qu'après l'avoir traduit, il est testé sur la population cible: les français (ou bien des suisses/belges, l'important étant que la langue parlée soit la même que le pays où l'on souhaite validé le test).

Donc après toutes ces précautions, on peut raisonnablement se dire que oui, ces tests de personnalité sont fiables. Mais pour être interprétés correctement (car les chiffres ne se suffisent pas à eux-mêmes), il faut obligatoirement passé par un psychologue, et de surcroît, qui maîtrise le test en question.

ps: en revanche, les tests pour bonnes femmes type "Psychologies magazine", oui, c'est de la pure daube.

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Et au delà du fait que ces test sont fiable, tu pense que c'est une bonne idée de les utiliser pour une sélection de candidat? Car le problème d'un test c'est que on le fait à un instant T, et il ne prennent pas en considération les évolution d'une personne. Donc on peut passer à coter de candidats qui serait qualifié, et qui , grâce à ce poste améliorerais leur compétences dans ces 5 domaines (ça profiterais donc aussi au candidat). 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Les tests diagnostiques (surtout pour les problèmes mentaux) sont utiles et ils sont différents des autres tests de personnalité.
Je n'aime pas personnellement ce genre de test. D'abord je ne vois pas l'utilité de vouloir catégoriser les personnalités selon des critères particuliers. Je pense qu'ils ouvrent la porte à l'effet Forer du fait que l'évaluation personnelle est souvent biaisée et les descriptions données pour ces catégories cherchent justement ce biais de confirmation, parfois d'une manière très proche de l'astrologie.
Exactement, sur le site de Myers-Briggs que t'as cité, les 16 types sont décrits par des termes comme "innovateur", "commandant", "inspirateur", etc. avec de la poudre aux yeux pour que les personnes se sentent validées quoi!

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Tu n'as pas tort 
Citation de CrowsB4Hoes : Je pense qu'ils ouvrent la porte à l'effet Forer du fait que l'évaluation personnelle est souvent biaisée et les descriptions données pour ces catégories cherchent justement ce biais de confirmation, parfois d'une manière très proche de l'astrologie. 


C'est justement pour ce type de problème que j'ai posté ce sujet, je ne pense pas que le test de Myers-Briggs soit totalement faux, mais c'est toujours difficile de se situer soi-même sans se laisser influencer.  C'est en cela que je trouve qu'il faut relativiser le résultat d'un test: étant donné qu'on les réalises nous même ce n'est que notre nous "intérieur" qui le remplis, et il n'est pas toujours en phase avec notre nous objectif (si tant est qu'il en existe bien un). ça pose déjà une véritable question sur identité et la conscience que l'on à de nous même, mais c'est un autre problème que je traiterais peut être sur un futur sujet.

Pour en revenir aux test, tu soulève aussi les différents biais que comporte ces test, et la encore, ça pose une autre question, à savoir: est on trop influençable pour parvenir à s'analyser à travers ces différents outils?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et c'est pour ça que je dirai que ce n'est pas question de vrai ou de faux, mais ces tests sont pratiquement inutiles à mon sens. Au mieux, leur utilité est très limitée. Je me rappelle avoir lu beaucoup de critiques sur le test MBTI.
Déjà, quand on lit les questions et les différents choix, on remarque souvent que notre réponse est souvent un mélange de tout. Donc, comme tu dis, ce n'est pas vraiment le test qui évalue notre personnalité, mais nous la faisons nous-même, et le test n'est qu'un algorithme basique qui lie les choix simplifiés et réducteurs au résultat final.
On est en fait très influençable, surtout quand on ne prend pas du recul pour évaluer nos propres biais. C'est facile de se souvenir des événements récents, donc ils influencent notre décision de choix (une séance de karaoké par exemple peut nous donner sentiment qu'on est plus extraverti que l'on est, justement parce que son impact est encore "frais").

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Dedale : Et au delà du fait que ces test sont fiable, tu pense que c'est une bonne idée de les utiliser pour une sélection de candidat? Car le problème d'un test c'est que on le fait à un instant T, et il ne prennent pas en considération les évolution d'une personne.

C'est un outil, il faut savoir l'utiliser a bon escient. Par exemple, ça ne me choquerais pas de le voir utiliser pour des postes relevant du social ou du médical, car la personnalité va influencer fortement sur la qualité du travail de ces agents
(tu imagines un homme désagréable et très facilement influencé par des émotions négatives travailler en tant qu'infirmier ? On courrerais au désastre !

En revanche, la personnalité est un élément stable de l'individu une fois l'adolescence passée. Par conséquent il y a peu de fluctuations sauf cas très atypiques.

 
Citation de CrowsB4Hoes : Les tests diagnostiques (surtout pour les problèmes mentaux) sont utiles et ils sont différents des autres tests de personnalité. Je n'aime pas personnellement ce genre de test. D'abord je ne vois pas l'utilité de vouloir catégoriser les personnalités selon des critères particuliers. Je pense qu'ils ouvrent la porte à l'effet Forer du fait que l'évaluation personnelle est souvent biaisée et les descriptions données pour ces catégories cherchent justement ce biais de confirmation, parfois d'une manière très proche de l'astrologie. !


Cf mon exemple du dessus pour l'utilité des tests de personnalité.
L'effet Barnum ne fonctionne que sur des descriptions vagues et généralistes. Un test de personnalité digne de ce nom sera suffisamment sensible et fidèle pour esquiver cet écueil.
C'est là tout le danger de l'auto-evaluation: avoir un outil et ne pas savoir bien l'utiliser ne mènera nul part.

photo de l'auteur Neptunide
Neptunide
Homme de 35 ans
Choisy-le-roi

1 remerciement
Je l'avais fait à plusieurs reprises avec espace de temps à chaque fois... je suis toujours tombé sur INFJ.

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Neptunide j'ai fait un deuxième topic pour ceux qui veulent poster leur résultat (il est ICI), comme ça on ne pollue pas le débat ^^  

photo de l'auteur Phyl0s
Phyl0s
Homme de 29 ans
Rosny-sous-Bois

2 remerciements
Je pense que (les vrais) tests de personnalités sont importants à un niveau personnel.

Il me semble important de se connaître soi-même, afin de s'adapter aux autres dans toutes situations.

Quand bien même on vivrait complètement reclu de la société, savoir comment on fonctionne, ce qu'on peut modifier dans son comportement et ce qui est "nous" est primordial.
Cela amène à une question, cependant : peut-on changer intérieurement ce qui fait que nous sommes nous ? Est-on amené à changer de "profil psychologique" au fur et à mesure du temps ? Pourquoi, par quelles causes ?

Si aujourd'hui je suis ISTJ, à quel point puis-je changer ? Une lettre ? 2, 3 ? Sous quelle échéance ?

Bref, oui, c'est à mon sens important de se connaître soi-même. Cela permet, à mon avis, de mieux vivre avec soi et avec les autres.

photo de l'auteur twicano
Twicano
Homme de 37 ans
Poitiers

3 remerciements
Je ne sais pas si c'est encore le cas, mais certaines entreprises utilisent ce type de tests pour départager les candidats selon le poste qu'elles ont à offrir. Ce qui a mon avis est un peu idiot puisqu'il faut mieux essayer de recruter quelqu'un sur sa personnalité au boulot et en discussion/échange que sur sa personnalité calculée par un algorithme. 

Il y a pour moi plusieurs soucis aux tests de personnalité : 
- Pour ceux où l'on répond nous même aux questions, on se retrouve forcément biaisé par notre propre manière de répondre. Sur le test de Myers-Briggs je peux changer de personnalité avec une facilité déconcertante si je suis dans un autre état d'esprit au moment de le passer (c'est peut-être juste mon cas mais je ne pense pas tout de même). Alors oui, il y a des choses qui reviennent forcément mais à la marge on peut se retrouver dans des cases totalement différentes. (je reviendrais sur les cases d'ailleurs) 
- Pour ceux où les réponses sont interprétées par d'autres et dépendent de la manière dont on a répondu, l'évaluation est soumise au biais de la personne qui nous "évalue". Dans ces tests/évaluations, il y a tout ce qui me parait toujours étrange comme la graphologie ou encore le test de l'arbre oui ça peut avoir un intérêt pour une évaluation psychologique en combinaison avec d'autres tests, mais non il ne faut surtout pas s'en servir comme test pour un recrutement ou pour une évaluation faite par un non expert. 

En fait je crois que le plus gros souci des tests de personnalité selon moi c'est leur subjectivité obligatoire quand ils sont soit réalisés par nous même soit interprétés par de non spécialiste.

Ensuite, il y a aussi le souci pour moi d'être mis dans des cases, je pense qu'on ne peux pas classer tout le monde dans une case spéciale, ça reviendrait à dire que les gens sont en général toujours pareils alors que oui il y a des similitudes mais aussi des différences. C'est comme ceux qui se basent sur le signe astrologique pour certaines choses, ça me parait très réducteur.

photo de l'auteur Seyan24
Seyan24
Homme de 26 ans
Espalion

13 remerciements
J'ai le test, je suis "Architecte"..  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hey ^^

j'ai travaillé quelques années en CIBC, j'étais conseiller-bilan dans ces structures et je faisais beaucoup de bilans de compétences pour les salariés. Dans ce contexte, nous utilisions régulièrement les tests dont vous parlez ici, et nous étions constamment formés, puis supervisés, à ce sujet.

Tout d'abord il y a deux choses, pour simplifier : les tests psychotechniques, et ce qu'on appelle les "inventaires de personnalité" - que vous appelez ici "test de personnalité". Je connais très bien le MBTI d'ailleurs, pour l'avoir maintes fois exploité en prestation bilan.

Mais bref : les tests psychotechniques sont des tests destinés à évaluer/diagnostiquer des aptitudes. Il en existe de différentes sortes, qui vont des tests classiques (dominos, etc) - pour évaluer les différentes capacités de raisonnement - aux tests plus destinés à évaluer des aptitudes manuelles (précision, dextérité, etc...).

Ces tests-là ne sortent jamais des résultats par hasard : ce n'est pas un algorithme dans lequel on balance des données chiffrées pour en sortir des grilles de "capacités". Ils sont fait pour évaluer, et à ce titre les résultats du candidat sont comparés à des étalonnages statistiques qui s'étalent sur des dizaines et des dizaines d'années. Et le résultat communiqué à celui qui a passé le test tient compte de ces étalonnages, bien entendu. Pour autant, le test et les résultats seuls ne suffisent pas quand ils ne sont pas suivis d'un ou de plusieurs entretiens avec le candidat. Ils ne sont rien, en quelques sortes, eux tous seuls. La restitution des résultats ne peut se faire sans un échange avec la personne qui a passé le test, au sens où certains de ces résultats méritent des éclaircissements. Ne serait-ce que du fait de la gestion du stress pendant la passation du test lui-même.

Les inventaires de personnalité, c'est encore "pire" si j'ose dire :-)

Les tests de personnalité ne sont pas là pour dire qui l'on est - ça c'est une légende urbaine vendue par les sociétés qui conçoivent certains tests (pas toutes les boites hein). ils sont faits pour faire ressortir des tendances. Ca n'est pas du tout la même chose.

Certains tests - et le MBTI est notamment fait comme ça - mais on pourrait tout aussi bien parler d'inventaires tels que l'IRMR ou le TIVP - ne sont pas faits pour brosser des portraits de personnalité (bien qu'ils soient souvent vendus sous cet angle d'attaque là). Ils sont faits pour dégager des tendances comportementales de façon (et c'est important) à reprendre les résultats, les réponses à chaque question, et à rediscuter du tout avec le "candidat". Parce que, bien sûr et là je fais écho à ce qu'évoquait Twicano ("je peux changer de personnalité avec une facilité déconcertante si je suis dans un autre état d'esprit au moment de le passer"), le résultat en lui-même n'est pas important pour celui qui restitue le test. Ce n'est pas ça qu'il a pour but d'évaluer. Ce qu'il a pour but d'évaluer, c'est le contexte auquel pensait la personne en répondant ce qu'elle a répondu, ce qui l'a conduite à choisir telle ou telle autre réponse ; de manière à comprendre non pas "qui elle est" mais "comment elle fonctionne".

Le résultat de ce genre de test, en fait, n'est là que pour "engager la conversation" sur certaines thématiques dont l'évaluation semble nécessaire, afin de mieux comprendre comment la personne qui fait le test réagit comme ci ou comme ça à telle situation, dans tel contexte.

Je vous prends un exemple tout bête, avec l'IRMR. C'est un inventaire qui a vocation à brosser un tableau de familles de centres d'intérêts professionnels à un instant T. On s'en sert beaucoup en orientation ou en émergence de projet professionnel : pas pour définir ce qui est censé intéresser la personne mais ce qui, derrière l'idée qu'elle se fait de 9x12 métiers, sous-tend des motivations pros. Cet IRM ressort des dominantes de profils tels que : Réaliste, Investigateur,Artistique, Social, Entreprenant et Conventionnel (RIASEC - pour ceux que ça intéresse, qu'on appelle aussi "typologie de Holland"). Une personne qui est depuis longtemps au chômage, qui se sent coupée des autres, qui ne sait pas comment raccrocher les wagons, ressortira très souvent en profils dominants les profils Artistiques et Social. Artistique à cause d'un certain repli sur soi et d'un besoin de reconnaissance extérieure inassouvi ; Social parce que besoin de retrouver du lien, de se sentir faire partie d'une équipe, pour compenser la souffrance générée par le chômage de longue durée. Les personnes qui ne sont pas formées à l'analyse des résultats de l'outil diront : "vous avez un profil à la fois artistique et social, on va chercher ensemble les métiers qui peuvent se cacher derrière". Les personnes formées à l'outil elles, savent que dans l'analyse psychologique des profils, en réalité Artistique et Social sont "opposés", c'est à dire "non complémentaires". Et que si la personne qui a passé l'outil sort ça, c'est que le résultat de l'outil ressort plus une difficulté d'ordre personnel qu'une réelle motivation pour ces domaines d'activités. Et c'est justement là que les entretiens qui suivent la passation ont toute leur importance.

Par contre il est vrai que pas mal de cabinets de recrutements se servent des inventaires de personnalité sans grand discernement, se focalisant plus sur les résultats que sur la compréhension des réponses qui ont fait sortir ces résultats. Et ça, c'est très regrettable.

A plus :-)

photo de l'auteur Silkinael
Silkinael
Homme de 36 ans
Bruxelles

3 remerciements
Je rejoins amplement l'avis de Galoupio.

Le MBTI, comme nombre d'autres tests, ne sont rien d'autre qu'une grille de lecture, un prisme intéressant dont quelqu'un qui est formé proprement à son utilisation connait les limites !

Et comme toute grille de lecture, il n'est qu'un outil -plus ou moins performant- qui peut être utilisé en conjonction avec d'autres tests, offrant d'autres angles d'analyse, afin de percevoir mieux toute la complexité unique d'une personnae.

Il faut se garder de confondre la valeur intrinsèque de l'outil d'une part, et d'autre part ce pour quoi il est utilisé, par qui et avec quelle expertise. A ce titre le MBTI, tout en ayant des limites qu'il est important de connaître avant d'utiliser sérieusement l'outil, est parmi les plus performants disponibles, et près de deux millions de ces tests sont passés chaque année dans un cadre agréé.

Comme plusieurs autres professionnels, j'utilise le MBTI dans certaines situations, avec certains patients, pour ajouter une perspective de plus à la compréhension que je peux avoir de certains moteurs internes de ces derniers. C'est véritablement une aide utile et complémentaire à d'autres outils utilisés en RH ou en psycho.

Le tout est, comme toujours, de ne pas se fier uniquement sur ce test pour prétendre connaître et comprendre quelqu'un. mais de l'ajouter à l'éventail d'outils permettant de préciser certains détails et d'apporter un regard neuf.

photo de l'auteur jasperoful
Jasperoful
Homme de 24 ans
Metz

1 remerciement
Bonjour à tous,

déjà pour introduire, je vous avoue que je n'ai pas lu entièrement ce que vous avez marqué, j'ai pris l'idée générale et je vais essayer de faire une réponse, s'il y a des redites, je m'en excuse platement ;).

Alors, aujourd'hui je suis en dernière année de psycho et je vais donc être diplômé à la fin de l'année. Ma spécificité c'est que j'ai fait un master mixte en psychologie de la santé et clinique. Mixte, ça veut dire que je fais à la fois du terrain en tant que professionnel, et de la recherche du coup j'ai un peu une double vision des tests de personnalité.

En recherche, c'est super utile pour dégager des groupes. Si il y a test, ça veut dire qu'on peut diviser la population en plusieurs sous-groupes, et ça peut nous permettre de discriminer (au sens noble du terme) les sujets pour vérifier que nos hypothèses fonctionnent sur un sous groupe pour trouver une efficacité d'une psychothérapie sur un sous-groupe donné etc... Les tests sont donc très souvent utilisés, et utiles.

Sur le terrain, je dirais que tout dépend de ce que l'on veut faire. Il existe une infinité de tests qui permettent de mettre le doigt sur certaines problématiques du sujet. Personnellement, j'ai travaillé un an dans un tribunal avec des victimes d'infractions pénales (viols, agressions, violences conjugales) et maintenant dans une association qui lutte contre les agressions, discriminations... LGBTI et qui fait de la prévention en milieu scolaire pour éviter ce que j'ai dit plus haut. Dans ma pratique, ça a dû me servir... 2 fois à tout cassé ? Ca peut être un indicateur pour savoir quelle psychothérapie utiliser en soi, mais il y a des moyens beaucoup plus humain que d'utiliser un papier pour savoir à qui on a à faire, si vous comprenez ce que je veux dire. Un test dénature la relation humaine entre deux interlocuteurs, ils sont souvent long à passer (entre 10 et 30 minutes suivant le test) et je ne parle pas de la cotation. Donc je n'en vois pas vraiment l'utilité.

Enfin, personnellement, je n'ai pas besoin d'un test pour connaître mon type de personnalité, et vu que je connais la plupart des théories sous-jacentes, je sais presque tous les truqués à mon avantage (et oui ça aide la psycho pour le recrutement etc...). En revanche, je pense que pour certains... Ca peut être quelque chose pour commencer une introspection, savoir d'où l'on part etc.
La personnalité, d'après les théories, est quelque chose de stable dans le temps. A part évènement traumatique ou grand changement des buts de vie... Il y a peu de chance qu'elle bouge. Donc ca ne représente pas qu'un test à un moment T mais quelque chose d'étendu dans le temps.

En espérant ne pas vous avoir saoulé ;)

photo de l'auteur nckcurieux
Nckcurieux
Homme de 24 ans
Paris
Citation de Robot : Perso, je suis en licence de psychologie et je peux affirmer que certains tests sont très utiles. Notamment pour déceler des pathologies mentales, par exemples. 


Bien, c'est une approche complémentaire pour déceler les maladies mentales.  Mais je ne comprends pas trop cette analyse sachant que ça donne une approche en fonction des capacités de travail. 
Pensez-vous que ce type de tests révèle des pathologies comme un ISTJ avec une organisation et fort dirigisme avec des tendances à être maniaco Dépressif tandis que les ENTJ grand créateur aurait un autre problème sous-jacent. 
Vous m apporterez probablement une vision plus contrastée. 

Bonne journée ! 

photo de l'auteur Ovniscient
Ovniscient
Homme de 22 ans
Douai

4 remerciements
En cours de psycho notre prof nous as fait faire une experience très simple. Il a séparé la classe en deux groupes. Au premier il a demandé aux étudiants de répondre à un test de personnalité en donnant la meilleure image d'eux-même et au second la pire. Une fois le test fait, on a remarqué une grosse différence entre les résultats des deux groupes. Ce qui veut donc dire qu'on ne peut pas s'y fier forcément vu que l'on peut consciemment orienter les résultats. 
On pourrait donc pas faire faire ce test à un accusé en justice par exemple.
Après comme l'a dit Jasperoful, ça peut être très utile dans certaines circonstances.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit