Avoir peur de faire des choses seul(e)

photo de l'auteur SuperNova
SuperNova
Non binaire de 27 ans
Nantes

10 remerciements
Coucou ! 

Bon, j'ai foutu ça ici mais c'est bien sûr ouvert à tous les sexes et genres hein !

Je cogite pas mal là dessus en ce moment. Je me dis que c'est terrible d'avoir besoin d'un(e) ami(e) pour faire des activités (vivre sa vie quoi). 

Quand je me balade dans Nantes, quand je vais dans des bars, à des soirées ou des festivals, je croise beaucoup de gens et des connaissances parfois, mais toujours accompagné(e)s et rarement des gens seuls. Comme si la solitude (ou indépendance selon comment on le voit) est inconcevable. Qu'est ce qui pousse les gens à ne pas faire les choses seuls ?

Je pense à une personne en particulier que je croise de façon récurrente à ces manifs, soirées, bars, festivals et évènements culturels auxquels on participe toutes les deux car on a beaucoup d'intérêts communs, et qui est tout le temps accompagnée comme si le fait d'être seule l'effrayait. Il doit y avoir la peur du regard de l'autre, la peur d'être jugée mais, je trouve ça vraiment terrible d'avoir peur de ça au point de ne pas vouloir sortir seul(e).

Pourquoi cette peur maladive d'être seul(e) au point de s'empêcher de vivre, de sortir, d'aller dans un bar boire un verre etc... Ça ne fait pas de vous quelqu'un de naze ou d'asocial ou que sais-je encore. 


Il m'arrive d'aller plus ou moins régulièrement seule dans un bar pour lire et boire un verre, ou encore au bord de l'Erdre ou de la Loire, d'aller seule aux nuits debouts quand c'était d'actualité, de me balader à vélo un peu partout ou encore d'aller seule au cinéma ou à la piscine et ça ne rend pas ces sorties moins appréciables, et j'irai même jusqu'à dire le contraire. Si un ami n'est pas dispo, c'est pas grave, je sors quand même ! 

Bon bien sûr, ça n'a pas été quelque chose d'inné, j'ai appris à faire les choses seule, je me suis forcée et j'ai eu une grosse phase de réflexion là dessus il y a plusieurs années en me disant que je n'ai pas ce besoin vital d'avoir besoin d'amis à côté de moi pour profiter de chaque petite chose de la vie ou le jugement d'inconnus pour m'empêcher de vivre. 

J'aimerais bien avoir vos avis, si ça vous effraie, si ça effraie des amis à vous. Et pourquoi ? 


photo de l'auteur setsuko
Setsuko
Femme de 27 ans
Genève

1 remerciement
Personnellement,  c est pas une histoire de peur,  c est juste que j adore partager des moments avec les autres. 

J ai des ami ( e)  s très intéressants,  ils ont pleins de sujets qui les passionnes,  ils ont toujours des trucs à dire,  on peu débattre des heures et du coup,  je vois pas pourquoi je ferais les choses seule alors que j'ai des gens autour de moi qui m apporte beaucoup. 

Après je dis pas, quand je vois des gens qui ne peuvent même pas aller acheter des fringues seul par exemple,  je trouve ça presque maladive   j ai l impression que si il n y a pas quelqu'un,  ils sont perdu et bon,  là,  j ai l'impression de voir des gens assistés... 

Et après,  je dirais que y a l'activité,  genre un cinéma,  on regarde le film donc on discute pas alors être absolument accompagné... Bien que j aime bien y aller avec des gens parce que ça permet de boire un verre et de débattre sur le film... 

Ensuite ce que je vais dire,  c est personnelle mais moi je comprends pas les gens qui ont besoin d être entourés de 10 personnes alors qu'ils ne vont s en doute pas réellement parler avec la moitié.  La j'ai une  sensation que la personne à peur et à besoin de se sentir rassurer.  J en vois pas l intérêt et en plus tu dois ballader un troupeau... Pas pratique XD 

Enfin en bref,  j'aime bien être avec du monde,  plutôt un peu groupe ( de 2 à 4 personnes) ,  enfin de pouvoir partager mais ça n empêche pas de parfois de faire des choses seule,  j en meurt pas et je ne me sens pas affoler par ça. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que de mon côté, il y'a un peu des d'eux. J'aime pas être seul, j'aime être accompagné de mes amis pour partager mes moments avec eux, mais d'un autre, je vais pas me mentir, je me sens un peu jugé et donc regardé par les autres quand par exemple j'étais au seul au cinéma, et je suis quelqu'un qui déteste qu'on le regarde, ça me met très à mal à l'aise et donc ça joue aussi beaucoup.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense qu'il est bien d'alterner moment de solitude pour se retrouver et sorties entre amis.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai besoin de moments seuls chez moi, pour faire vraiment tout ce que je veux et pour me vider la tête. Par exemple, le soir en semaine après le travail, je préfère vraiment être seul, je préfère même être seul qu'être avec mon copain.
Par contre le week-end, je déteste rester seul une fois que j'ai terminé tout ce que j'avais à faire. Pour les sorties, ça ne me viendrait pas à l'idée de sortir seul, à part à la rigueur pour aller voir certains films au cinéma. Sinon je m'ennuierais vraiment je pense.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,

Bien sûr il y a des personnes qui ont 'peur' de sortir seules.
J'ai par exemple une amie qui fait des crises d'angoisses dès qu'elle est
entourée d'inconnus, si elle n'a pas de point de référence pour se
rassurer (ami proche à qui elle peut se 'raccrocher'). C'est une sorte
de phobie sociale qui lui gâche les bons moments à l'extérieur et lui bouffe la vie,
malgré ses efforts pour s'en détacher. Donc oui, effectivement
Citation de SuperNova :     
c'est terrible
d'avoir besoin d'un(e) ami(e) pour faire des activités (vivre sa vie quoi)
Mais à côté des sorties en ville, elle a tout de même bon nombre
d'activités, juste plus casanières, et plus en 'sécurité' derrière un écran
lorsqu'il s'agit d'échanger avec d'autres personnes. Pour résumer elle peut vivre par elle-même, mais a besoin d'être rassurée par des présences familières dans certaines circonstances.

En ce qui concerne ces sorties de type
Citation de SuperNova : des bars, à des soirées ou des festivals
, je me rapproche de l'idée de Clorus ou de
Citation de Setsuko : j adore partager des moments avec les autres
, dans le sens où ce sont pour moi des activités 'sociales'. Ce sont des moments dont je profite plus avec ceux que j'aime, en les partageant avec mes amis, en nous créant des souvenirs communs. (Sans compter qu'à la base on est quand même une espèce sociale, qui a un besoin de sentiment d'appartenance...).

Cependant, j'apprécie également le calme de se retrouver par soi-même de temps en temps, tout comme Gofurther et
Citation de Regenesis : J'ai besoin de moments seuls
, et il y a de nombreuses personnes dans le même cas ! Par exemple je suis partie une semaine en vacances en juin, et tu n'imagines pas le nombre de jeunes que j'ai croisés dans les auberges et qui voyageaient seuls, comme moi, alors qu'ils venaient de tout un tas d'horizons et de pays différents.

Pour résumer mon idée : oui, il y a certaines personnes qui ont peur de sortir seules et qui ne profitent pas au maximum de leur vie à cause de ça, mais je pense surtout que tu as cette impression car les activités sur lesquelles tu appuies ton jugement sont des activités 'sociales', et que les personnes apprécient plus souvent leurs moments seuls de manière un peu plus discrète. Je ne pense pas que la majorité des gens ait une
Citation de SuperNova : peur maladive d'être seul(e) au point de s'empêcher de vivre, de sortir, d'aller dans un bar boire un verre etc...
mais plutôt que pour lire tranquillement ou prendre un verre au calme et seuls, ils le feront naturellement dans leur salon ou leur jardin (pour les petits veinards qui en ont un). Personnellement je ne compte pas le nombre de personnes que je vois faire un footing ou du vélo seuls, par exemple...

Enfin bref, pour répondre à ta question finale (parce que là je vais partir en dissert' si je continue) : 
Citation de SuperNova : J'aimerais bien avoir vos avis, si ça vous effraie, si ça effraie des amis à vous. Et pourquoi ?

- j'ai deux amies que ça effraie, elle ne savent pas expliquer pourquoi, mais elles sont angoissées quand il y a du monde qu'elles ne connaissent pas, et en l’occurrence il n'y a que ça quand on sort seul
- j'ai beaucoup d'amis qui préfèrent sortir en groupe (même par petit groupe de 2 ou 3) sans pour autant avoir peur de sortir seuls, c'est juste qu'ils rigolent plus avec des personnes qu'ils connaissent déjà, et qu'ils apprécient leur présence. Voir ses amis c'est en quelque sorte 'l'occasion' de sortir.
- j'ai également certains amis (et moi-même) qui aimons aussi sortir seuls, je trouve que cela permet une approche et un regard différent par rapport à celui que l'on adopterait en groupe. Mais par 'intermittence', en alternant avec des sorties entourées de personnes connues, que l'on apprécie déjà.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Les gens ne sortent pas seul, parce que ça les sort de leur zone de confort. C'est plus simple de sortir avec des gens que l'on connait. On est entouré, on est à l'aise, mais lorsque l'on se retrouve seul on a l'impression (erronée) que tout le monde nous regarde alors que ce n'est pas le cas. Je ne crois pas que ce soir une "peur maladive d'être seul(e) au point de s'empêcher de vivre" mais plutôt le fait que les gens sont habitués, et que ce n'est pas tout le monde qui fait ce travail sur soi-même d'apprendre à sortie seul sans en ressentir la gêne. Moi je l'ai fais cette année car je ne voulais pas m'empêcher de visiter des endroits si mes amis ne voulaient pas m'accompagner, pour faire les choses pour moi, mais j'ai une amie qui n'aime pas faire des sorties seules.

photo de l'auteur vlanne
Vlanne
Femme de 30 ans
Paris
Bonsoir,

J'espère qu'en cette belle soirée, vous allez tous bien.

Concernant le sujet, tu finis par répondre un peu toi même à une parti de ton incompréhension/interrogation.

Citation de SuperNova :Qu'est ce qui pousse les gens à ne pas faire les choses seuls ? Bon bien sûr, ça n'a pas été quelque chose d'inné, j'ai appris à faire les choses seule, je me suis forcée et j'ai eu une grosse phase de réflexion là dessus


Beaucoup de gens ne cherchent pas à apprendre à le faire, pourquoi bousculer ces habitudes quand elles nous conviennent ou bien semblent nous convenir?
C'est ainsi que nous fonctionnons tous, si ce n'est sur ce point se sera sur un autre pour toi
, pour moi, pour nous tous ^^.

Je ne répéterai pas ce qui a été dis ci dessus, mais je vous rejoins dans vos "témoignages".

Me concernant, il m'arrive de sortir seule, parfois par choix d'autre non (je bouge beaucoup). C'est parfois agréable, d'autre moins, mais je continue à le faire quoiqu'il se passe. Se priver d'une sortie car seule est un risque de rater un bref instant enrichissant.

Passez tous une bien bonne soirée où que vous soyez.

photo de l'auteur SuperNova
SuperNova
Non binaire de 27 ans
Nantes

10 remerciements
Wow, je vous répond quand j'ai un clavier digne de ce nom sous les doigts ! 

photo de l'auteur aragon
Aragon
Homme de 27 ans
Angers

8 remerciements
Perso je fais beaucoup de chose seul comme faire du shopping, aller à la piscine ( c'est plus facile pour mater, chut j'ai rien dit ) :) après il y a d'autres chose comme aller au cinéma ou j'aime bien être accompagné surtout pour l'after. En fait c'est bien d'alterné sortie seul et accompagné et il ne faut pas ce privé d'une sortie parce qu'on est seul. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est certain que sortir seul ça peut être un peu dérangeant, dans la mesure où l'on ose moins faire les seuls qu'à deux ou en groupe. On ne parle pas, on ne rigole pas (enfin ça arrive de rire seul mais quand même ^^), le temps passe plus vite à plusieurs. Enfin ça aussi ça dépend.

J'avais proposé mes amis proches de partir en vacances avec moi, mais aucun n'avait les mêmes disponibilités que moi. Et bien tant pis, je viens de partir seul ! 
Et franchement c'est pas la mort, même si beaucoup ont trouvé ça triste ou bizarre. 
Y'a rien de mal à faire des choses seul, ça ne fait pas de moi quelqu'un d'asocial. Justement, ça pousse à faire des rencontres, à discuter avec des inconnus, échanger.

On devient plus débrouillard et téméraire je trouve. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hahahaha, c'est une question de tempérament. 
La façon dont tu as été élevé, les responsabilités qui t'ont été imposées... Etc 
Tout cela va jouer sur ton caractère, ta façon d'être. 
Il y a des dépendants, comme il y a des indépendants, des suiveurs et des meneurs, des introvertis et des extravertis. Tu vois où je veux en venir ? 
Chaque pôle, chaque façon d'être a le droit d'exister, a le droit d'être et est libre de ses choix et de son style de vie. 

"L'homme est un animal sociable" Un grand psychologue dont j'ai oublié le nom hahah
Concernant la peur de la solitude... En terme psychanalytique, j'dirais que c'une peur de se retrouver face à soi-même. Lorsqu'on est seuls, l'on est seuls face à ce qu'on est, face à certaines problèmatiques (souvent non-gérées) que l'on évite. Il y aussi le sentiment d'être abandonné (l'angoisse d'abandon), qui fait qu'on attend toujours une présence, comme une réassurance narcissique, "elle est là, c'est donc que j'en vaux la peine"...
La solitude peut amener beaucoup de gens à broyer du noir, à se remettre en question, et il faut être prêt, solide pour faire face à ce bagage là... 

Je pense que c'est une question de dosage, il ne faut pas tout entreprendre seul, mais je te concède totalement qu'il n'y a aucun mal de temps en temps à s'isoler, se ressourcer, se recentrer, c'est même un besoin primaire pour ne pas perdre la tête d'après moi. Il faut savoir être seul, mais savoir s'entourer, savoir partager, et apprècier des moments avec autrui comme des moments avec soi-même. Il n'y a pas vraiment de théorème parfait de l'existence (sur le fait qu'elle doit être sociable ou non), cela dépend de toi, de ton caractère certains sont toujours plus à même de faire ceci ou cela de telle ou telle façon. C'est ainsi fait, alors oui, il peut y avoir des dépendances à autrui pathologie dans l'exemple de la dépendance affective... Mais après tant que ça ne leur fait pas de mal, et que ça ne les empêche pas concrètement de vivre, il faut respecter les libertés individuelles et se garder d'un jugement par rapport à nos propres valeurs. :) 

photo de l'auteur setsuko
Setsuko
Femme de 27 ans
Genève

1 remerciement
Citation de PierreC : Hahahaha, c'est une question de tempérament.  La façon dont tu as été élevé, les responsabilités qui t'ont été imposées... Etc  Tout cela va jouer sur ton caractère, ta façon d'être.  Il y a des dépendants, comme il y a des indépendants, des suiveurs et des meneurs, des introvertis et des extravertis.  


Je suis pas tout à fait d accord,  j ai été éduqué avec mon frère et pourtant,  on a rien en commun.  Pour exemple,  je suis mega ecolo,  végétarienne,  très intéressée par ce qui m entour alors que mon frère,  c est: les potes,  les potes,  les potes... Tiens,  voilà un accro à la non solitude.  

Alors oui,  l éducation doit faire en partie quelque chose, mais pas que...

Après moi,  j ai grandi avec un mère complètement absente,  j étais très seule à  l époque et moi j ai fait le chemin contraire à tout bien réfléchir.  Je faisais tout toute seule et j ai plutôt dû apprendre à faire des trucs avec les autres  ( et c était d un pénible,  j aimais être seule et j avais aucun autre facteur à prendre en compte que moi) ... 

Avec le recule, je remarque que comme plusieurs l on déjà dit,  il fait un juste milieu. Ni toujours seul mais avoir son indépendance quand même. 

photo de l'auteur KnackyPumpkin
KnackyPumpkin
Homme de 24 ans
Paris

7 remerciements
Il y a plusieurs années, je ne sortais jamais seul, ou je le faisais par necessité, mais j'étais mal a l'aise.
Un sensation de vulnérabilité alors qu'avec d'autres personnes ou en groupe, c'est comme si une bulle se formait autour de nous. Je pense que la question de la confiance et de l'estime de soi joue pour beaucoup. Parce que c'est vrai qu'on peut vite avoir la sensation parano que tout le monde ne regarde que nous. XD

Aujourd'hui je préfère toujours sortir en bonne compagnie, bien entendu mais si il y a une activité que je veux faire, genre aller voir un film au ciné ou se balader dans un parc, bah j'y vais. Même si on ne le partage pas, ça n'empêche pas d'apprécier. Et je pense que c'est nécessaire de s'accorder du temps rien qu'à soit de temps à autre.

Toujours cette histoire de bulle. Mais dans les lieux bruyant ou ceux avec pas mal de monde, si je suis seul, je vais etre plus à l'aise avec de la musique dans les oreilles ou en appelant quelqu'un au téléphone. C'est un peu comme se dire, que quitte à être dans le bruit, autant le faire dans la détente, sinon ça se vit facilement comme un stress qu'on reçoit.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Setsuko : Je suis pas tout à fait d accord,  j ai été éduqué avec mon frère et pourtant,  on a rien en commun.
Pour exemple,  je suis mega ecolo,  végétarienne,  très intéressée par ce qui m entour alors que mon frère,  c est: les potes,  les potes,  les potes... Tiens,  voilà un accro à la non solitude.

Alors oui,  l éducation doit faire en partie quelque chose, mais pas que...


L'éducation est un facteur sans en être le seul.
De plus, l'éducation ne relève pas que du domaine familial, l'école et les professeurs jouent beaucoup aussi.

Pour répondre au sujet, j'aime bien être seul chez moi, et je suis même un peu gêné quand il y a des gens (peur qu'ils trouvent que c'est le bordel, que c'est sale, ou même qu'ils cassent quelque chose :D).
J'aime bien être seul pour faire les courses aussi, ou aller seul au cinéma.
Mais question restaurant ou bar, je préfère être accompagné, je trouve ça un peu triste seul.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit