Un grand supermarché humain ?

Place aux débats - Créé le - 43 Participations

Un grand supermarché humain ?

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Cela fait un moment déjà que je me suis éloigné des sites qui n'ont pour simple objectif que la rencontre (de toute sorte, selon les attentes de chacun) uniquement, moins communautaire, où le partage est plus individuel que collectif.

J'en viens maintenant au thème de ce topique.

 Est-ce que les sites de rencontres ou l’aspect rencontre d’un site communautaire ne deviennent-ils pas des "supermarchés humains" à notre insu ?

J’ai maintenant l’impression que le modèle de ces sites alimente presque toujours le fantasme, où la concurrence est toujours plus importante et la sélection pointilleuse. Finalement est-ce que cette exigence ne se répercute pas dans la rencontre réelle ?  Puisque l'on a souvent été élevé dans la virtualité avec l'accessibilité de l'information toujours plus dense, en un seul clic. Je pense toutefois que c’est aussi notre utilisation personnelle de ces sites qui jouent un rôle essentiel quant aux expériences qu’on vivra mais pas seulement.


Je fais l’analogie d’un site de rencontre quelconque à un supermarché voire un centre commercial où on « surconsomme » parfois inconsciemment, comme une frénésie de la rencontre. On a des attentes, on sélectionne avec minutie le « meilleur produit », ensuite on le « consomme » et un temps s’en suit où l’on en a plus besoin alors on le « jette ».  Est-ce l’utilisation qu’on en fait qui nous amène là ou bien est-ce le constat d’un modèle qui nous précipite parfois dans l'absence de spontanéité ?

J’admets aussi qu’on a l’impression que certains phénomènes sont inhérents à notre génération alors qu’ils ont toujours été présents mais par d’autres moyens que la technologie et la virtualité… Enfin j’ai fait d’excellentes rencontres grâce à ce système et des amitiés se sont révélé avec le temps, en revanche ce qui a motivé la création de ce topique c’est l’incompréhension d’un système qui commence à me dépasser.


Edit.
0 vote


8 remerciements
Topic très intéressant. Je poste juste pour suivre la suite des choses. 
Juste en quelques mots, c'est vrai que l'on vit aujourd'hui dans un monde connecté ou de plus en plus on vit avec du virtuelle. C'est d'ailleurs pour ça que sur ce site il existe les beeting qui permette ce lien entre le virtuel et la réalité. Après de la à dire que c'est un supermarché humain, j'espère que non. C'est vrai que le but de beaucoup de personnes est de trouver l'amour et ça passe par visiter des profils comme on pourrais regarder des produits dans un magasins, mais on reste avant tout des humains qui ne sont ni a vendre ni a consommé, si je peux dire, voilà c'est mon avis :) 
0 vote

très bon sujet issu d'une saine intelligence et d'une volonté diligente ....je vais réfléchir quelques minute pour vous répondre ..
très juste le dernier post de Mr Aragon ...

ce sujet semble faire suite à un autre, lancé il y a quelques jours, donc je ne ne redirais pas ce qui me semblais alors être pertinent mais plutôt rechercher ici si le comment de la rencontre ne conditionne pas son pourquoi  ! 
il est donc nécessaire de positionner deux causalités croisées, l'une ayant pour effet l'assouvissement de son envie et l'autre l’obtention de son désir, car ces deux actes volitifs ne sont pas similaires quant à la décision, au choix qui est le propre de l'intelligence.
la causalité de l'envie c'est notre sensibilité, la causalité du désir c'est l'amour spirituel, et l'intelligence ne choisi que dans le deuxième cas, celui du désir, car la sensibilité est auto-décisive selon l’opportunité ou l'habitude ...

la suite  bientôt ...
0 vote

tout est dans l'intention....et l'intuition.......
0 vote


moi je n'ai pas l'impression d'être au supermarché mais d'avoir l'opportunité de rencontrer une femme qui me correspondrait 100 fois plus que celles rencontré au quotidien avec qui je serais peut etre aller  par dépit.... si Internet n'existait pas car je n'aurais pas eu le choix , et l'intuition me sert de filtre et  me permet de ne pas me tromper....après viens la rencontre qui confirmera ou non mes ressentis.....
0 vote

suite ....et pour répondre à Oddity 

en effet l'intention c'est le choix de l'intelligence et l'intuition serait plutôt la motivation de la sensibilité, donc est-ce-que le comment de la rencontre ne conditionne pas son pourquoi  ! 
... l'ultra disponibilité de ce moyen de faire des rencontres conditionne le pourquoi premier, et donc le coté sensible prend le pas sur le coté du désir, qui glisse insensiblement j'ose dire vers une notion de consommation, car en effet le sensible consomme et c'est même son rôle premier chez les vivant, alors que le désir finalise et nous fait sortir du conditionnement pour allez vers la détermination, avec l'aide de l'intelligence bien sûr...
0 vote


1 remerciement
Bonne question soulevée ici !

En effet, les sites de rencontrent peuvent s'apparenter à des supermarchés de l'amour dans le sens où le "client" accède à un large choix de profils "vendus" en libre-service.
Le client parcours les pages, repère le "produit", l'achète, l'utilise puis le jette lorsque ses exigences ne sont plus satisfaites.

Cette comparaison a cependant ses limites.
Très vraie pour les plans d'un soir où le principe même de consommation est au cœur du système, les utilisateurs des sites de rencontres en quête d'une relation stable et sérieuse ressortent la plupart du temps les mains vides...

Pourquoi les grandes surfaces de la rencontre échouent-elles à créer des liens entre individus ?

D'après mon expérience, la raison première vient des limites du numérique et d'internet.
Un profil c'est : deux, trois photos et quelques lignes écrites (dans le meilleur des cas).
Pour résumer, uniquement du visuel figé !!!
Pas de son ni d'odeur, pas de mouvements ni de paroles. Il manque une masse d'informations !!!
Alors tout se joue sur le coup de foudre. Une rencontre sur internet = coup de foudre au premier regard.
La possibilité de faire des rencontres se réduit ainsi à peau de chagrin...

La seconde raison à l'échec des sites de rencontres semble venir de notre société. Les exigences individuelles atteignent des sommets, attisées par l'hyper choix et ses promesses de perfection à porté de main. Et oui, "l'herbe d'à côté est toujours plus verte".
Beaucoup d'illusions et de fantasmes crées par les sites, alors chacun rend sa sélection plus pointilleuse.

J'entends ton incompréhension, la ressents aussi. Heureusement, il arrive que de belles amitiés se créent par le biais d'internet.
Une chose est sûr, l'amour ne se trouve pas vraiment sur les sites de rencontres :-(.
0 vote

bien résumé Anteros38 le choix est comme englué dans l'impersonalisation des profils, vu qu'ils sont toujours composé pour présenter l'angle par lequel il doit "harponner" le poisson si j'ose dire ...et pas l'unicité et l'intégralité de la personne ..
0 vote

Les sites de rencontres sont des supermarchés.

Chaque utilisateur met en avant son meilleur profil sur les photos pour attirer le chaland, il fait la présentation la plus adéquate, il se markete exactement comme un produit puis s'en va à la chasse, sélectionner lui aussi les produits.
Certains sites de rencontre en jouent, je pense à adopteunmec par exemple, d'autres le font plus finement c'est tout.

Mais je pense que cette attitude ne se limite pas aux sites de rencontre mais à la vie en général, aujourd'hui on séduit de cette manière là.
0 vote


9 remerciements
Je pense que l'on se retrouve tous face à la même situation, et bien évidemment que nous ne sommes que des consommateurs dans un supermarché dans nos vies de tous les jours, ainsi que sur internet.

On se connecte à nos machines, on ouvre tous ces beaux petits catalogues, on feuillette encore et encore...
En réalité nous sommes devenus nous même des machines, des analystes observant tout un tas de données, absorbant des lignes de texte et d'image, faisant un travail de fourmi pour débusquer l'amour. Un amour, un programme, un code qui nous permettrait enfin à nous, misérables machines, de nous émanciper, d'être enfin heureux.
Nous avons souvent une idée bien précise du type de personnes qui peut nous faire succomber, et si en plus nous pouvions imprimer de vrais humains en 3D alors là, nous autres, pauvres machines, imprimerions notre modèle parfait.

Cependant le phénomène est assez humain, sur un arbre on va vouloir croquer dans une pomme belle et bien savoureuse, chacun est attirée par un certain type de pommes. Je dirais que ce phénomène de catalogue sur internet nous pousse un peu plus vers cette recherche de la perfection, à tel point de pouvoir parfois passer à côté d'une belle rencontre à cause d'un détail stupide.

Cependant il y a aussi l'envers du décor à analyser pour justifier cette fugacité. Effectivement tout semble assez futile des coups d’œil par ci par là sur des profils, tout va plus vite, nous sommes tous connectés et rassemblés sur un ou des sites de par notre orientation sexuelle. Or dans la vie de tous les jours on ne se retrouverait pas au même endroit, à être vu ou contacté par tout un tas de personnes juste à cause de notre orientation. En soi être sur un site c'est déjà se révéler et donner des informations sur notre vie privée à de parfaits inconnus. A force de les voir tous les jours connectés on les prendrait presque "pour des amis", mais il n'en est rien !

Enfin, désolé de me faire aussi l'avocat du diable mais, internet et les sites de rencontres sont des outils de communication qui, utilisés à bon escient, permettent par exemple à la communauté homosexuelle de briser certaines barrières ainsi que l'isolement, de se rencontrer plus facilement qu'avant, de s'exprimer, d'obtenir du soutien.

Pour finir un profil assez complet peut tout de même parfois nous donner partiellement des pistes, sans même parler des photos, notre interlocuteur par son orthographe, par ses centres d'intérêt et par sa description nous invite ou non à rester sur le pallier de son profil, révélant finalement parfois une certaine intelligence et une maturité qu'on ne soupçonnerait pas à priori chez cette personne croisée dans la rue ou par photo sur internet qui n'avait pas l'air de visu si intéressante.
0 vote


Ta question est intéressante, d'un point de vue sociologique :) 

Est-ce que les sites de rencontres ou l’aspect rencontre d’un site communautaire ne deviennent-ils pas des supermarchés humains à notre insu ? 

---> L'idée du supermarché humain a une part de vrai c'est sûr, mais ça n'arrive pas à notre insu, non. Pour ma part, je considère que les membres de chaque site sont responsables... Lorsqu'on édite un profil, rien n'est laissé au hasard, si l'on pouvait se mettre en promotion certain(e)s le ferait j'imagine x). Le supermarché humain commence à partir de là, et c'est un choix. On le voit selon la photo aussi... ça va de la photo d'identité à la vue sur le décolté offert.On ne jure que par la rapidité, l'efficacité, mais une relation durable ne naît pas en 3 jours on le sait pourtant ;).

Après, selon les sites, la banalité de ce commerce humain peut atteindre le sommum du ridicule...
Ca dépend aussi de la configuration du site, des questions auxquelles on est censé répondre. Excusez-moi mais ici sur Beto, on se croirait chez le médecin parfois... Indiquez votre poids, votre taille, votre corpulence... Vous voulez savoir ma surface pondérale... passionant haha... Et le groupe sanguin pourquoi pas ;) ?! Bref ceci n'empêche que le site est correct, contrairement à Adopte.
J'ai eut la curiosité d'y faire un détour. C'est à la fois choquant et hillarant. On peut choisir le style et la catégorie "socio"... est-ce que l'option voir "le compte en banque" existera t-elle dans un futur proche :' ) ?? Non mais parce que si c'est ça moi je déménage !! 
Mais il y a d'autres fastfood du genre... toujours très pointilleux comme vous l'avez fait remarquer... Je pensais aux pubs qu'on est suceptible de voir proposant Muslima.com, Elite.com... 
Je pense qu'un site naît souvent à cause de l'offre et non pas de la demande. C'est pourquoi parfois il y a un grand écart entre les attentes dans la réalité vs. les attentes sur un site. C'est à nous de modérer tout ça.
Il y a aussi des sites très "humains" comme O.V.S, qui a pour 1er objectif faire rencontrer plusieurs personnes dans le cadre d'une activité commune (poker, balade à cheval, soirée anglaise...). 

Donc le supermarché humain peut être évité !!
0 vote


2 remerciements
Vous vous basez sur une généralité de personnes qui sont là juste pour empiler les rencontres. Mais ce n'est pas un supermarché, car vous avez le choix d'être consommé ou pas.

En observant vos profils, vous êtes chacun la preuve qu'il n'y a pas que cette facette là sur les sites de rencontres. Certes je suis d'accord Syankaaa, on vend le meilleur de nous-même sur nos profils, mais j'ai même pas eu besoin de voir vos profils pour voir que vous étiez des personnes intéressantes avec qui on peut discuter de sujets sérieux. 

Je respecte ceux qui enchaînent les rencontres. C'est un choix et un mode de vie.
On peut créer de belles amitiés sur Betolerant, et croyez moi, c'est parfois plus intéressant que de trouver l'amour. 
0 vote

Sujet très intéressant, malheureusement je n'ai pas le temps de répondre au sujet, mais je le fais suivre, pour y répondre mieux plus tard


Citation de Inupiaq : Débat Un grand supermarché humain ? Cela fait un moment déjà que je me suis éloigné des sites qui n'ont pour simple objectif que la rencontre (de toute sorte, selon les attentes de chacun) uniquement, moins communautaire, où le partage est plus individuel que collectif. J'en viens maintenant au thème de ce topique, car je trouve cela enrichissant d'avoir des avis différent voire contraire aux miens. Cela permet de voir au-delà de nos convictions parfois bien ancrées. (Je précise que je ne voulais pas le mettre dans la section « débat » mais une section qui permet à toutes les personnes, d’orientation sexuelle différente de lire ce topique, ce que je n’ai pu/su trouver). Est-ce que les sites de rencontres ou l’aspect rencontre d’un site communautaire ne deviennent-ils pas des supermarchés humains à notre insu ? J’ai maintenant l’impression que le modèle de ces sites nous illusionne en alimentant toujours plus de fantasme, où la concurrence est toujours plus importante et la sélection plus pointilleuse. Finalement est-ce que cette exigence ne se répercute pas réellement aussi (sans passer par le virtuel pour faire une rencontre) puisqu’on a souvent été élevé dans la virtualité et la disposition d’une multitude d’information en un seul clic ? Par ailleurs je pense que c’est aussi notre utilisation personnelle de ces sites qui jouent un rôle essentiel quant aux expériences qu’on va vivre… Il n’empêche que certaines tendances on l’air de se confirmer, je fais l’analogie d’un site de rencontre quelconque à un supermarché voir un centre commercial où on « surconsomme » parfois inconsciemment, comme une frénésie de la rencontre. On a des attentes, on sélectionne avec minutie le « meilleur produit », ensuite on le « consomme » et un temps s’en suit où l’on en a plus besoin alors on le « jette ». Le comportement de certains sont à l’identique humainement, et cela me conforte dans l’idée de ne plus me fier aux sites. Enfin est-ce l’utilisation qu’on en fait qui nous amène là ou bien est-ce une constatation objective d’un modèle qui nous précipite parfois voire souvent vers l’erreur ? J’admets aussi qu’on a l’impression que certains phénomènes sont inhérents à notre génération alors qu’ils ont toujours été présents mais par d’autres moyens que la technologie/virtualité… Enfin j’ai fait d’excellentes rencontres grâce à ce système et des amitiés se sont révélé avec le temps, en revanche ce qui a motivé la création de ce topique c’est l’incompréhension d’un système qui commence à me dépasser.

0 vote

Je n'ai pas lu l'ensemble des commentaires, mais je dirai que tout dépend de ce qu'on recherche et comment nous voyons ou abordons les choses, les profils des personnes en "face", si on les considère comme des produits de consommation ou comme des êtres humains, avec qui il pourrait y avoir une éventuelle relation amicale ou autre,
cependant le grand choix qui s'offre à nous peut nous inciter à zapper entre les profils, faire un trie et ne sélectionner que ce qui pourrais nous plaire, en se basant sur des impressions des intuitions ou des idéalisations car l'emballage paraît intéressant ou  le contenue nous plait...etc

Il y a aussi le fait que nous vivons dans des sociétés ou la consommation est reine ou le besoin de renouveau et d'innovation sont permanents, cela influence nos comportements sociaux d'une façon ou d'une autre, car l'industrie nous montre que les nouveautés sont meilleurs plus performantes...etc et ce schéma nous influence indiscutablement, on passe d'une personne à une autre vue le "choix prolifique" qui existe sur le net, en pensant que la prochaine rencontre sera beaucoup plus intéressante, en oubliant que nous parlant à des Hommes est non des machines ou des produits.

En conclusion je dirais qu'il y a du bon et du moins bon comme partout à nous de faire le bon choix, car au final c'est nous qui décidons et comme on dit le client est roi :D 
0 vote

Jdirais que ça peut être vu comme un supermarché si une personne y va avec un objectif très précis avant même de savoir qui elle va rencontrer (donc la personnalité importerait peu ?), ou encore qui ne pourrait s'empêcher de bloquer sur des détails et se demander si y'a pas encore mieux sur un autre profil.

Mais cette façon de penser peut se trouver aussi dans la vie de tous les jours, sur internet ou dans la rue, on reste des images tant qu'on ne fait pas connaissance pour de vrai. Internet donne plus accès a des informations factuelles (homo ? Vit a Montpellier ? Yeux bleus ? Célibataire ?), ce qui peut donner ce côté fiche produit (mais fait gagner beaucoup de temps) alors qu'en vrai c'est plus incertain et plus long pour créer un lien, donc moins l'impression de faire son choix directement entre taboulé ou carottes râpées... Le choix se fait au fil du temps qui passe et ça passe moins pour de la comparaison, ça correspond mieux à l'idée magique de la "rencontre naturelle".

En fait je pense pas qu'il y ait de supermarché, mais des "consommeurs" si on cherche une personne dans l'immédiat qui apporterait satisfaction sans être un fin en soi, mais un moyen (d'être en couple ou autre), sans creuser vraiment.
Quelqu'un qui va pas sur internet mais dans un bar régulièrement en s'attendant d'avance a choisir et séduire quelqu'un de ce bar, est d'avantage au supermarché que quelqu'un qui se connecte pour faire des connaissance sans attente précise... Encore que diviser ces personnes en deux catégories n'est peut-être pas la meilleure réponse, mais un site internet n'est qu'un support qui devient ce que les gens font de lui, chacun à sa façon comme il a été dit plus haut.
0 vote

Et Maxime c'est vrai qu'une rencontre qui pourrait être vue comme "superficielle" au départ peut évoluer, et donc la relation ne restera pas superflue pour autant. En fait les circonstances de la rencontre importent peut-être peu une fois qu'on sait avec qui on est vraiment et qu'on reste avec, là ça devient autre chose..
0 vote

Vos réponses sont vraiment très intéressantes, je vais essayer de répondre globalement et à certains passages précis, bientôt :)
0 vote

Que la majorité fasse son marché même ici sur BeTo ça ne me choque pas. Mais c'est plus la froideur qui m'a choqué sur ce site qui semble être pourtant très sélect. Il m'est arrivé d'envoyer un message vraiment très sympa sans aucune velléité de rapprochement et me faire clore la discussion sans même un petit "bonjour désolé t'as l'air con et moche je cherche un mec beau, intelligent et jeune" j'ai bien conscience que je ne plaît pas beaucoup physiquement et peut être même intellectuellement mais un message courtois qui dit: "bonjour j'ai vu tes commentaires sur le topic musical et je voulais te demander ce que tu penses de tel ou tel groupes..." (un message somme toute correct et pas agressif vous e convenez?). Donc oui pour le supermarché... pourquoi pas après tout au final on cherche tous un ou une compagnon mais se faire la gueule en traversant les rayons c'est tout de même dommage, même si l'autre n'a pas le physique recherché être courtois ne nous met pas à l'abris d'une belle amitié ;) 
0 vote

Malheureusement ce thème à était abordé à plusieurs reprise ici sur le forum mais c'est comme ça, il y des personnes qui considère que pas de réponse est déjà une repose en soit et même s'ils te claque la prorte au nez sans même un bonjour, cela est vue comme un acte normal, cela s'applique la liberté :D donc libre à eux d'être insolant avec les autres, ce n'ai pas à nous de leur montrer ce qu'ils doivent faire ou pas et même si on le fait ils s'en tapent donc autant parler à un mur, il y a plus de chance qu'il te réponde.

Ne t'attarde pas sur ca, car au final tu n'as vraiment rien perdu ;-)
0 vote

Topic super intéressant. Comme ?Nonobstant? l'a fait remarqué c'est aussi un peu le reflet de la société dans laquelle on vit, le paraître, l'apparence sont devenus plus importants que tout. Toujours à devoir se montrer sous son meilleur jour. On le voit bien avec les réseaux sociaux déjà, à travers Facebook où chacun met des photos de soi, des photos de soi avec ses potes, en soirée pour montrer qu'on est cool, des photos de voyage et de lieux connus, obtenir des J'aime, montrer qu'on est intéressant et que notre vie est toujours plus palpitante que celle des autres... 
Oui, parfois on est vraiment considérés comme des marchandises, mais c'est également à chacun de faire en sorte que ça en soit différemment. Pour voir le bon côté des choses, on peut se dire qu'à travers des conversations virtuelles avant même d'entrer dans une relation sérieuse permettrait de connaître vraiment la façon dont réfléchi l'autre. Il est parfois plus facile de se livrer à son clavier qu'à une personne bien réelle et ainsi se montrer tels qu'on est vraiment. On est trop souvent coincés dans des semblants d'amitié avec les gens que l'on côtoie chaque jour et qui finalement ne connaissent de nous que l'apparence.... Je ne dis pas que les sites de rencontres permettent des relations plus durables et plus vraies, mais dans certain cas, je trouve que ça apporte réellement quelque chose.
0 vote

Citation de Anteros38 : Très vraie pour les plans d'un soir où le principe même de consommation est au cœur du système, les utilisateurs des sites de rencontres en quête d'une relation stable et sérieuse ressortent la plupart du temps les mains vides... [...] J'entends ton incompréhension, la ressent aussi. Heureusement, il arrive que de belles amitiés se créent par le biais d'internet. Une chose est sûr, l'amour ne se trouve pas vraiment sur les sites de rencontres :-(.


Je suis d'accord avec tes propos. Enfin je pense tout même que cette pensée va au-delà de ceux qui cherchent des plans d'un soir, mais aussi des rencontres globales avec une personne susceptible de nous attirer. La rencontre traditionnelle via internet n'échappe pas à cette sélection préalable. Concernant les amitiés je suis entièrement d'accord, pour l'amour, je pense qu'il est en effet assez difficile de le trouver sur les sites de rencontres, parce que lorsqu'on apprend à connaître la personne qu'on va aimer dans un autre contexte, sans consacrer un temps précis à se projeter sur une éventuelle relation amoureuse, je pense que le lien se crée de lui-même, le plus naturellement possible. Il n'y a pas cette habitude de brûler des étapes et se précipiter en suivant notre désir le plus intense qu'on se crée de l'autre virtuellement. Et tout ce que la virtualité dissimule, la réalité l'a fait resurgir inéluctablement.


Citation de Syankaaa : Ta question est intéressante, d'un point de vue sociologique   Est-ce que les sites de rencontres ou l’aspect rencontre d’un site communautaire ne deviennent-ils pas des supermarchés humains à notre insu ?  ---> L'idée du supermarché humain a une part de vrai c'est sûr, mais ça n'arrive pas à notre insu, non. Pour ma part, je considère que les membres de chaque site sont responsables... Lorsqu'on édite un profil, rien n'est laissé au hasard, si l'on pouvait se mettre en promotion certain(e)s le ferait j'imagine x). Le supermarché humain commence à partir de là, et c'est un choix. On le voit selon la photo aussi... ça va de la photo d'identité à la vue sur le décolleté offert. On ne jure que par la rapidité, l'efficacité, mais une relation durable ne naît pas en 3 jours on le sait pourtant . [...] Je pense qu'un site naît souvent à cause de l'offre et non pas de la demande. C'est pourquoi parfois il y a un grand écart entre les attentes dans la réalité vs. les attentes sur un site. C'est à nous de modérer tout ça. Il y a aussi des sites très "humains" comme O.V.S, qui a pour 1er objectif faire rencontrer plusieurs personnes dans le cadre d'une activité commune (poker, balade à cheval, soirée anglaise...).  Donc le supermarché humain peut être évité !!


Oui, à partir du moment où l'on se crée un profil sur un site de rencontre on adopte quelque part ce système, en revanche à notre "insu" je veux exprimer le fait qu'on ne s'inscrit pas pour se déshumaniser et être un "objet" parmi tant d'autres. Montrer le meilleur de soi est une chose qui ne se fait pas virtuellement uniquement dans la mesure où lorsqu'on va aller en soirée ou dehors, on va parfois se faire beau/belle, et défendre son apparence pour différentes raisons. Après le terme de "supermarché humain" est une image qui peut avoir d'autres termes, je sais pas s'il peut-être évité dans la mesure où ce système est omniprésent au moins dans les sites qui fonctionnent bien et rassemblent des personnes différentes. Enfin, oui le marché de la rencontre est de plus en plus segmenté et concurrentiel, d'où l'émergence de cette tendance qui me gêne, n'est-ce pas non plus l'évolution et la diversification des sites qui nous incitent à nous éparpiller comme des ménages qui surconsomment pour toujours avoir du haut gamme après qu'un ancien produit devient obsolète... Je crois qu'on se lasse vite de l'autre finalement.
0 vote


1 remerciement
Citation de Inupiaq : Je suis d'accord avec tes propos. Enfin je pense tout même que cette pensée va au-delà de ceux qui cherchent des plans d'un soir, mais aussi des rencontres globales avec une personne susceptible de nous attirer. La rencontre traditionnelle via internet n'échappe pas à cette sélection préalable. Concernant les amitiés je suis entièrement d'accord, pour l'amour, je pense qu'il est en effet assez difficile de le trouver sur les sites de rencontres, parce que lorsqu'on apprend à connaître la personne qu'on va aimer dans un autre contexte, sans consacrer un temps précis à se projeter sur une éventuelle relation amoureuse, je pense que le lien se crée de lui-même, le plus naturellement possible. Il n'y a pas cette habitude de brûler des étapes et se précipiter en suivant notre désir le plus intense qu'on se crée de l'autre virtuellement. Et tout ce que la virtualité dissimule, la réalité l'a fait resurgir inéluctablement.


Très juste !
Tu as parfaitement résumé la différence entre les rencontres sur internet et les rencontres dans le réel.
0 vote

Citation de Halvor : Vous vous basez sur une généralité de personnes qui sont là juste pour empiler les rencontres. Mais ce n'est pas un supermarché, car vous avez le choix d'être consommé ou pas. En observant vos profils, vous êtes chacun la preuve qu'il n'y a pas que cette facette là sur les sites de rencontres. Certes je suis d'accord Syankaaa, on vend le meilleur de nous-même sur nos profils, mais j'ai même pas eu besoin de voir vos profils pour voir que vous étiez des personnes intéressantes avec qui on peut discuter de sujets sérieux.  Je respecte ceux qui enchaînent les rencontres. C'est un choix et un mode de vie. On peut créer de belles amitiés sur Betolerant, et croyez moi, c'est parfois plus intéressant que de trouver l'amour. 


Je ne dis pas qu'on ne peut pas faire d'excellentes rencontres amicales ou amoureuses ici, mais que certaines tendances concernant la rencontre d'une personne qui nous plait et réciproquement, me laisse croire le thème que je développe sur ce topique. Justement peut-être qu'on recherche trop souvent l'amour et qu'on oublie que l'amour peut aussi passer par l'amitié ou que l'amitié est à elle seule suffisante pour d'autres. 

Par ailleurs il n'est pas une question de se focaliser sur les personnes qui effectuent des relations d'un soir mais plutôt sur les différentes attitudes qu'on a lorsqu'on rencontre quelqu'un via un site de rencontre. Il n'est pas du tout de critiquer ceux qui enchaînent les rencontres, loin de là. 

Citation de 1Maxime : C'est ce que je pensais à première vue. Mais c'est faire abstraction, après rencontres réelles, du temps et penser que tout continue d'être figé dans un catalogue. Ce que je veux dire par là, c'est une fois que vous rencontrez l'autre, que vous passez du temps avec, que vous appréciez sa compagnie et que cela est réciproque, est-ce forcément du consumérisme? N'y a-t-il pas échange, communication? Le vrai consumérisme c'est plutôt ceux qui utilisent les sites de rencontres comme livres à contenu érotique, à sélectionner des produits, et demander ensuite une adresse de messagerie virtuelle, pour s'échanger narcissiquement rien que des photos. (Et faire on ne sait trop quoi en les regardant parfois - ça dépend du genre de photos). Le tout en restant extrêmement seul, et non pas insatisfait, mais frustré et déprimé. Alors qu'en se rencontrant réellement (ou en se limitant aux récits, à la correspondance, au débat), c'est différent je pense. J'avais il y a encore quelques mois - un an, très mauvaise image des gens qui parlaient de "sex-friends", mais je me dis que c'est peut-être mieux que le narcissisme par l'échange de photos - pour finir par se noyer dans son smartphone. Ou mieux que l'hypocrisie, le mépris et la hiérarchie qui font notre monde, en dehors des moments que l'on passe à deux seuls. Après les plans par contre ça reste déshumanisant, l'idée du sans lendemain est assez bestiale (mais le bestial est peut-être moins pire que l'industriel et le consumériste, non?).


Justement tout l'enjeu du "consumérisme" c'est la consommation de biens et services qui dispose d'une place capitale dans la société. Finalement lorsqu'on fantasme, on est toujours dans cette phase sélective où l'on ne va pas aller vers l'autre pour le "consommer". Bien évidemment, je le répète on ne peut pas calquer ce modèle chez l'être-humain, en revanche ce système ne nous déshumanise t-il pas sans que nous nous en rendions compte ? Est-ce que cette époque où l'on absorbe beaucoup plus d'informations à une vitesse surprenante nous rend moins sensible à l'autre et à la constance ?

Finalement, même lorsqu'on rencontre la personne, parfois cela se termine d'une manière qui nous fait penser qu'on est un objet, et dans ce cas là, bien qu'on soit aussi responsable, personne ne recherche à se faire rejeter comme s'il n'était pas humain.
0 vote


1 remerciement
Ce qu'a dit Anteros38 est très juste, "l'herbe est toujours plus verte ailleurs". Et avec l'essor des sites et des applications de rencontre c'est tellement plus facile de voir ce que l'on perd, et donc d'autant plus difficile de s'engager. 
"Et si ce n'était pas la bonne personne ?" 
"Et si je pouvais trouver mieux ?"
"Et si je pouvais trouver le même modèle mais avec un meilleur emballage ?"

Donc oui, pour moi la corrélation est vite faite entre site de rencontres et catalogue de supermarché. 
0 vote

J'édite le topique pour l'up, mon avis à un peu changé sur la question et maintenant je commence aussi à me lasser des sites de rencontre communautaires.
0 vote

Citation de Inupiaq : [quote]Citation de Inupiaq : J'édite le topique pour l'up, mon avis à un peu changé sur la question et maintenant je commence aussi à me lasser des sites de rencontre communautaires.

De plus en plus le bio et la vente directe du producteur vers le consommateur gagnent du terrain et les supermarchés sont en perte de vitesse. De même, les gens comme toi finiront tôt ou tard par se lasser des sites de rencontre communautaires pour revenir au réel beaucoup plus humain ! :)
En même temps se qui rendent ces sites supportables, c'est la présence de personnes de qualité qui poussent les gens à réfléchir, qui élèvent le débats et comme des sentinelles, combattent les dérivent de certains membres aux idées extrêmes qui poussent à la haine et à l'intolérance !
Toi entre autres, t'en es le parfait exemple ! "MonsieurS" n'est plus, et c'est en partie grâce à toi ! :)
Quitter le site? N'y pense même pas ! Ta démission est refusée ! :D
0 vote

Merci beaucoup Fremenway ^^ Quitter le site je sais pas, mais c'est vrai que l'idée de m'éloigner de la virtualité m'attire toujours plus. Et puis il y aura toujours des internautes pour élever le débat et combattre les dérivent!
0 vote

On peut considérer que en effet c'est un supermarché ..

Cependant, je penses que ce genre de site permet de rompre l'isolement même si ce n'est que de manière temporaire, c'est toujours cela de pris.

Il permet aussi aux personnes refusant d'être du "milieu", de s'exprimer, de rechercher de l'entraide, du soutien etc.

Aucune solution n'est parfaite que ce soit le réel ou le virtuel. Je vois plus ce type de site comme un facilitateur de rencontre, comme l'amorce d'une vraie rencontre qui pourrait aboutir à quelque chose.
0 vote

Bonjour, 

Je partage tout à fait l,avis de Loranlao & de Steph 490. .

Perso je vis dans une ville moyenne où il n,y a absolument aucun lieu propice au dialogue ou à la rencontre pouvant aboutir à plus, aux cafés ils sont tous scotchés à leur smart phone avec les écouteurs  ! Si presque tous le sites de rencontres peuvent être qualifiés de " supermarchés " Betolerant , n,en ai pas un pour moi, bien au contraire , j'ai quelques personnes très intéressantes avec lesquelles nous avons d,excellents échanges malgré là distance & j'ai eu la chance de rencontrer 2 membres de ma région forts sympathiques :)

Seul bémol s,il en est un, beaucoup de membres très très jeunes & peu de ma génération. 
0 vote


18 remerciements
Quand on est né dans une île où le mot homosexuel attire irrésistiblement pédale ou tapette par derrière, où pas un n'ose sortir du placard de peur de finir lapidé avec la bénédiction du curé du district...

Quand tu apprends ce que c'est que le « marais » à 23 ans... 

Quand tu apprends que dans certaines villes tu peux aller au cinéma en posant la main sur la cuisse de ton chéri...

Un site de rencontre supermarché, ce sera toujours mieux que rien du tout...

Il faut déjà bénéficier d'un certain degré d'aisance permis dans le milieu dans lequel on évolue pour considérer les sites de rencontre sous cet aspect-là.

S'inscrire sur un site de rencontre c'est accepter de se prêter à un jeu social, celui de la création d'un profil, d'une mise en valeur de soi-même. Si le concept ne plait pas on a le choix de ne pas s'y inscrire et de trouver l'amour autrement. Oui, il y a un jeu social à remplir, oui il faut arrondir les bords et se mettre en valeur et oui, des personnes qui consomment les profils existent. Mais dans ce cadre, il y a largement moyen de rester original, de prendre ses distances vis-à-vis des conventions. Si certains inscrits consomment du profil et les martèlent à coups de CTRL+v des « slt, sava ? », doit-on blâmer les sites de rencontre d'avoir été la cause de ce genre d'attitude ?

D'autre part, détailler IRL de la tête au pied un corps qui fait envie, je ne vois pas cela a de moins retors ou consumériste  que de consulter une photo de profil et la description physique d'un inscrit.  C'est un choix à faire en tout état de cause. Il y a des avantages et des inconvénients avec lesquels il faut composer selon les moyens qui nous intéressent.

Il me semble qu'il faut voir un site de rencontre comme un outil, rien de plus.

Ce n'est pas parce que A a rencontré B sur un site de rencontre qui demande à ses membres de se « vendre » qu'il va consommer B pour autant. Cette vision consumériste des relations humaines n'est pas le corollaire des méthodes « supermarché » (plus ou moins prononcées et assumées) des sites de rencontre. M'est avis qu'elle lui préexiste d'abord plutôt que d'en être la conséquence, qu'elle trouve sa source plus dans la psychologie de l'individu plus que dans le médium : immaturité, besoin de reconnaissance, difficulté à tolérer l'ambivalence (vous savez, le fait que la personne qu'on a rencontrée ait ses qualités... et ses défauts... Qu'elle soit pas exclusivement le partenaire « idéal »).

C'est pourquoi incriminer l'outil, c'est quelque part déplacer le problème pour ne pas avoir à le traiter dans toute sa complexité. C'est plus simple de blâmer l'aspect consumériste des sites de rencontre plutôt que s'interroger sur les raisons profondes pour lesquelles une relation ne dure pas ou aboutit à de l'éphémère.

Quand on vient de milieux où l'homosexualité est tabou, il me semble que cet aspect consumériste passe en second plan... Qu'on s'y accommode fort bien quand on veut avoir des chances de trouver des personnes en phase avec nous, en amitié comme en amour.
0 vote

Ce n’est pas vraiment le concept du site de rencontres, nimême le « jeu social » auquel on doit s’y prêter qui me pose un problème mais le fonctionnement de la majorité de ces sites, dédiés aux homosexuels.

J’ai évoqué que l’utilisation personnelle qu’on y fait et qui façonnera notre expérience, mais à mon sens ils peuvent inciter à cette tendance à l’impatience,
à la sélection toujours plus pointilleuse et la consommation.

D’où le fait que je m’en suis éloigné parce que en premier lieu je ne trouvais peu d’hommes qui étais dans l’optique de me considérer comme un humain avec une
personnalité et une histoire mais plutôt comme l’objet d’un désir et en second lieu je tombais aussi dans ce piège-là.

Je suis assez navré qu’il n’y ait pas assez de sites de rencontres gratuits qui incitent à l’approche plus traditionnelle, voire originale, de l’autre, des rendez-vous qui n’induisent pas systématiquement que le soir même, il y aura du sexe. Evidemment je le répète c’est à nous de se fixer des limites, mais les tendances des sites dédiés aux homosexuels prônent davantage les « plans culs » et dans la vie quotidienne, il faut trouver les opportunités pour faire des rencontres plus spontanées qui commencent d’emblée par une situation sociale réelle qui rassemble des homos.

Donc, il n’est pas question d’incriminer que l’outil mais remettre en question un outil qui ne se renouvelle pas vraiment et là, je suis d’accord sur le fait
de remettre en question notre utilisation de ces sites par l’introspection. Mais finalement qu’est-ce qui nous pousse à agir de cette manière-là ?

Enfin je ne vois pas le rapport entre être issue d’un milieu où l’homosexualité est taboue et le fait que cette vision consumériste des relations passerait « au second plan », il faudrait que tu développes.
0 vote


1 remerciement
J'avais participé à ce forum lors de sa création il y a 10 mois.

Mon avis concernant les sites de rencontres ne va pas en s'arrangeant.
Le virtuel a la remarquable capacité à amputer les traits qui font la personnalité, pulvériser ce qui nous rend humain, attirer les paumés et les grandes solitudes.
Ce n'est finalement rien qu'un grand néant, le rien du tout hissé au rang de tout puissant.

Je suis à chaque fois choqué par l'écart entre les personnes rencontrées dans la vraie vie et celles croisées sur les sites. Deux mondes aux antipodes.
Définitivement je ne crois plus aux sites, il est temps pour moi d'emprunter de nouvelles routes beaucoup plus proches de la vie réelle si je ne veux pas finir seul.
0 vote

Citation de Inupiaq : Je suis assez navré qu’il n’y ait pas assez de sites de rencontres gratuits qui incitent à l’approche plus traditionnelle, voire originale,

+1 Peux-tu développer ou donner des exemples?
Il y 'avait le site Yagg (un site d'infos communautaire et non pas de rencontres), qui avait quant même pu générer une communauté de Yaggeurs (ses) de tout age et de tout horizon basée essentiellement sur l'amitié. Mais pas que, beaucoup de relations amoureuses se sont constituer à travers entre autres de ce qu'on appelait "l'apéro des loosers" :) ! C'était l'équivalent des Beeting sur ce site.
Le site est revenu mais malheureusement sans "la communauté" !
0 vote

Mon ressenti est assez similaire au tien Anteros. 

Fremenway > Un exemple, hmm j'ai tellement été habitué à la même chose que j'ai dû mal à trouver des idées. *_* J'imagine plus un site pour adulte qui a plusieurs sections, comme un forum, un lieu pour sortir en boîte, dans un restaurant, faire des randonnées, aller dans des lieux insolites... sous forme de "meet", et une partie rencontre où le "rencard" serait plus valorisé que le "plan cul" sans lendemain ou avec des lendemains très incertains ! Et avec de l'innovation en matière d'authentification, de design et inciter à élaborer son profil avec des vidéo de soi et/ou des informations pour valoriser son profil autres que les détails privés redondants des sites à la grindr. 
0 vote

Je viens de trouver une grande partie de la réponse à ma question en lisant ta longue description sur ton profil. Elle est très intéressante (même elle, nous fait réfléchir :D ) et jolie, good luck ! :) 
0 vote

Et pour quelles raisons ce genre de sites n'existent pas ? A cause de l'argent? Du comportement des gays à vouloir "consommer" sans modération?
0 vote

Citation de Fremenway : Et pour quelles raisons ce genre de sites n'existent pas ? A cause de l'argent? Du comportement des**** gays à vouloir "consommer" sans modération?


****de certain 
Je pense que la généralisation d'un comportement, c'est pas cool.

Ensuite, on peut faire rapidement le parallèle internet/monde réel.
Va en bar/boîte de nuit, et au final les comportements seront les mêmes. A la différence que les risques sont plus nombreux que sur le net. Car sur le net, tu as le temps de réfléchir, de te corriger, et de moins "t'exposer". Dans la vraie vie, c'est du cash, si tu prends 30 secondes pour réfléchir à chaque fois, la personne est déjà loin.

Au final, tout n'est que supermarché. Tu veux un travail, il faut te vendre. Tu veux débuter un échange, même amical, il faut te vendre.
Seules les compétences sont observées/jugées, pas la personne. C'est un constat quotidien...
0 vote


41 remerciements
Fremenway,
"De plus en plus le bio et la vente directe du producteur vers le consommateur gagnent du terrain et les supermarchés sont en perte de vitesse."

Cela dépend si il ont un bon rayon "frais" mdr.

Plus sérieusement, quoi que, on se plaint des sites mais autant que je sache avant l'existence d'internet les lieux de rencontre étaient carrément sordides.
0 vote

Citation de Lindos : Plus sérieusement, quoi que, on se plaint des sites mais autant que je sache avant l'existence d'internet les lieux de rencontre étaient carrément sordides.


Tu généralises pas un peu ? Au contraire je ne cesse d'entendre que des lieux de rencontres conviviaux ou branchés ont fermé au file des années.
0 vote

Citation de JuDePom : ****de certain  Je pense que la généralisation d'un comportement, c'est pas cool. 

On parlait des sites pas sérieuxdonc j’en faisais allusion, et ce n’est pas une tare non plus. Beaucoup aiment y aller pour avoir des
aventures sans lendemain. Il n'y a ni honte ni de justifications à avoir pour ça en tant qu'individu ou en tant que communauté !
Ce site n’est pas parfait, mais c'est déjà ça. Même si les sites de "consommation" rapide augmentent fortement, je reste quant même optimiste en l'avenir des rencontres. A mon avis la génération post Sida et Mariage pour tous et plus demandeuse aujourd'hui de stabilité et de sites de qualité pour des rencontres dites "sérieuses". :)
Mais le dernier mot revient toujours à nos comportements vis à vis de ces sites. A nous de tout faire pour ne pas tomber pas dans les pièges et les excès.
0 vote


18 remerciements
@Inupiaq : ce que j'entends par « second plan » :

quand, pour trouver un partenaire, tu dois te préoccuper d'enjeux tels que ne pas te faire agresser pour un geste suspect en public, ne pas te faire insulter pour avoir frôlé de trop près ton amoureux.se, veiller à faire en sorte qu'absolument personne dans ton entourage professionnel ou familial ne sache, tu ne penses généralement pas au côté supermarché des sites. Tu es simplement heureux qu'un espace pour dialoguer et rencontrer d'autres LGBTI existe, permettre de créer du lien là où il serait impossible d'en voir apparaître, a fortiori un espace comme Beto où il y a même un forum de discussion et un chat.

Même si une grande partie des profils cherchent des plans ou n'envisagent pas sérieusement une relation avec quelqu'un. Au moins ça existe et c'est déjà ça de gagné.

Tandis qu'une personne qui évolue dans un milieu où les LGBTI sont un minimum tolérées quand elles ne sont pas intégrées socialement a plus d'opportunités et de facilité à rencontrer d'autres personne peut davantage se permettre de prioriser différemment ses attentes.
0 vote

Je ne critique pas vraiment l'existence des sites de rencontres, mais la démarche déshumanisante de certaines applications/sites de rencontres, que l'on soit issue d'un quelconque milieu, on ne devrait pas se contenter de peu pour estimer avoir la chance que cela puisse exister. Non, cela doit évoluer, il n'y a pas encore assez d'innovation et à mon avis d'efforts pour diversifier le choix de ces sites là.

Et puis ce sont plus les sites communautaires LGBTQ+ comme Betolerant , Zagay et d'autres qui permettent/ont permis à de nombreuses personnes d'être intégrées, d'avoir les connaissances de lieux pouvant procurer de l'aide ou créer des liens, trouver des réponses... Le site de rencontre en soi n'a pas cette qualité qu'a le site communautaire d'apporter à chacun ce qu'il n'aurait pas pu trouver sans. 
0 vote


41 remerciements
Fremenway,
"A mon avis la génération post Sida et Mariage pour tous et plus demandeuse aujourd'hui de stabilité et de sites de qualité pour des rencontres dites "sérieuses". "

Probablement, aunsi que le PACS qui poursuit le même objectif, mais on oublie aussi une circonstance qui ne va pas tarder à devenir visible et entrainer inconsciemment des ajustements de comportements, c'est le vieillissement des gays célibs.

Ce qu'on appelle en terme plus technique le vieillissement des seniors, avec la différence fondamentale avec les hétéros c'est qu'ils aurons de moins en moins eu hétérosexuellement des enfants, et que la valeur d'usage affective des assistances médicales fut-elle gratuites ne vaudra jamais celle d'enfants, et de loin. Ce qui fait dire à certaines assoces gays rompues à l'humanitaire qu'il va bientot avoir urgence.

Certes pouvoir vieillir longuement à deux est loin d'être une garantie, que ce soit pour les gays comme les hétéros, mais d'emblée vieillir seul est un handicap autant psychologique que physique d'ailleurs. Et les planifications osées qu'imaginent certains ti jeunes angoissés de vieillir, telles que quand je serai vieux je me butte, c'est peut-être rassurant mais pas réaliste et heureusement.

Bref c'est la fable de la cigale et la fourmi dont la morale n'a pas besoin de longues explications, et la solution même partiel du couple stable non plus.
0 vote

Meilleure réponse

Citation de Lindos : Probablement, aunsi que le PACS qui poursuit le même objectif, mais on oublie aussi une circonstance qui ne va pas tarder à devenir visible et entrainer inconsciemment des ajustements de comportements, c'est le vieillissement des gays célibs. Ce qu'on appelle en terme plus technique le vieillissement des seniors, avec la différence fondamentale avec les hétéros c'est qu'ils aurons de moins en moins eu hétérosexuellement des enfants, et que la valeur d'usage affective des assistances médicales fut-elle gratuites ne vaudra jamais celle d'enfants, et de loin. Ce qui fait dire à certaines assoces gays rompues à l'humanitaire qu'il va bientot avoir urgence. Certes pouvoir vieillir longuement à deux est loin d'être une garantie, que ce soit pour les gays comme les hétéros, mais d'emblée vieillir seul est un handicap autant psychologique que physique d'ailleurs. Et les planifications osées qu'imaginent certains ti jeunes angoissés de vieillir, telles que quand je serai vieux je me butte, c'est peut-être rassurant mais pas réaliste et heureusement. Bref c'est la fable de la cigale et la fourmi dont la morale n'a pas besoin de longues explications, et la solution même partiel du couple stable non plus.


+1
Même si ce n'est pas le sujet, merci d'avoir parler de la vieillesse des homos. On en parle pratiquement jamais, à croire que c'est un gros tabou ! ^^
(Je dis souvent qu'un homo est "éphémère", de 16 à 40 ans maxi, après on entre dans la dimension astrale du Dr Strange ! :D )  
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit