Le coming out : comment l'annoncer à sa famille !

photo de l'auteur Didjoux
Didjoux
Homme de 23 ans
Avignon
Hello les gens ! voila il n'y a pas si temps j'ai fait mon coming out à ma famille , j'ai passé par plusieurs stades de sentiments, d’émotions, et après un grand soulagement  je vous le jure je peut être enfin moi-même !

Pour ce qui n'ont pas le courage ou ce qui veulent des conseils ! Venez me parler j'essayerais de vous aider avec ma propre expérience. 


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La question est : le coming-out : Une étape obligatoire ?
Il s'agit de VOTRE vie qui ne concerne donc que VOUS, j'ai toujours considéré le coming-out, comme un secret difficile à porter qu'il fallait avouer afin de se sentir plus ... léger, bref, derrière le coming-out, c'est moins la fierté d'assumer ce que l'on est que d'avouer un secret trop lourd à porter, mais peut-être me trompé-je...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Disons qu'à moins de vivre complètement isolé, le coming out est forcément une étape nécessaire (pas obligatoire, hin, nécessaire) pour toute personne n'ayant pas envie de mentir/éluder les questions telles que "as-tu quelqu'un dans ta vie?" ad vitam eternam. Et si ce genre de questions n'est jamais posée, c'est que cet entourage se bat complètement les steaks de ce qui vous arrive dans la vie, ce qui est plutôt triste.

Je n'ai personnellement jamais eu à le faire, on l'a fait pour moi mais c'est une étape très libératrice.

Bravo Didjoux :]

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Disons que si la question m'avait été posée et elle ne l'aurait pas été, mes proches connaissant mon caractère, je leur aurais certainement répondu de s'occuper de leurs fesses ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mes amis le savent mais c'est tout. Je n'en ressens pas l'envie de le dire aux parents pour l'instant, même en sachant pertinemment qu'ils ne recevraient pas mal la nouvelle.
Les hétéros ne font pas de coming out que je sache n'est-ce pas ? Je ne vais pas hurler mes préférences sexuelles sur tout les toits, seulement quand j'estime que c'est "utile" ou "nécessaire". Un peu comme quand on dit qu'on préfère le chocolat noir au chocolat blanc... P'tête que je prends le truc à la légère mais bon je trouve pas qu'il faut en faire des tonnes sur ce concept de coming out.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je dirais que même les amis c'est limite, les rapports changent très souvent, dès l'annonce, enfin je suppose, dès lors que votre meilleur pote pense que vous voyez désormais en lui un morceau de viande... Le coming-out c'est plutôt à éviter, maintenant c'est vous qui voyez ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Cela n'a jamais été le cas me concernant. Probablement car j'ai la chance d'avoir des amis ayant un minimum de neurones dans la tête. 
Mais oui, le coming-out après c'est plus que dispensable dans la majorité des cas. Mais là encore ça ne reste que mon avis.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui je suis de cet avis, le coming-out, n'est vraiment pas nécessaire :)

Cela dit je ne choisis pas mes amis en fonction de leur densité de neurones, les plus crétins étant souvent les plus drôles :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Cela est un autre débat :p
Puis après tout on est toujours le con d'un autre. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Chacun sa facon de le dire :) le tout est d'assumer apres 👍<3 
https://www.youtube.com/watch?v=cdTXUj2h3a0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"on est toujours le con d'un autre"

Exactement, d'ailleurs  j'ai toujours rêvé de rencontrer S. Hawking, mais le pauvre se sentirait misérable :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Draconis : j'ai toujours considéré le coming-out, comme un secret difficile à porter qu'il fallait avouer afin de se sentir plus ... léger

Avouer est un terme peu approprié, il ne s'agit pas d'une faute que l'on avoue, mais plutôt quelque chose que l'on affirme.

Citation de Yoomy : Disons qu'à moins de vivre complètement isolé, le coming out est forcément une étape nécessaire (pas obligatoire, hin, nécessaire) pour toute personne n'ayant pas envie de mentir/éluder les questions telles que "as-tu quelqu'un dans ta vie?" ad vitam eternam. Et si ce genre de questions n'est jamais posée, c'est que cet entourage se bat complètement les steaks de ce qui vous arrive dans la vie, ce qui est plutôt triste.

Tu peux répondre à cette question en présentant à tes parents quelqu'un du même sexe sans aller leur dire "PS: Je suis homo". S'agit-il alors d'un coming-out ? Je ne pense pas, c'est juste leur faire connaître la personne avec qui tu partages ta vie.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"Tu peux répondre à cette question en présentant à tes parents quelqu'un du même sexe sans aller leur dire "PS: Je suis homo".

Tu es obligé de présenter à tes parents les personnes qui partagent ton lit ? Tu as ta vie, ils ont la leur...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir ,


En fait , j'ai toujours trouver que cette histoire de ''coming out'' était de la bêtise .
Pourquoi un homo ( surtout ) a t-il besoin de faire un ''coming-out'' auprès des membres de sa famille , de ses amis ?
D'après moi c'est parce que certaines orientations sexuelles sont encore perçues comme marginales par la société , pas accepté alors que l'on nous fait croire le contraire . Comme quelque chose d'anormal . Comme si tu avais la peste .
Un hetero n'a pas besoin de faire cela . 
En plus d'être stressant , a l'annonce ça passe ou ça casse .
Alors si ça passe tant mieux mais dans le second cas , la personne annoncant ses preferances se fait rejeter , humilier , critiquer , moquer et pire encore .



Cetait l'année dernière , a la maison .
Le mien fut très éprouvant et puis a vrai dire je n'avais pas décider d'en faire un .
Seulement , etant dans une relation avec une fille a ce moment là dont je taisais les attirances mais qui semblait ''louche'' pour d'autres , un membre de ma famille m'a agressivement pousser a dire ce que j'étais car étant tout de même discrete , je n'ai pour habitude de m'exposé .
Bref .
J'ai été humiliée , critiquée puis rejetée . Cela m'a fait souffrir car je subis ce même traitement de la part des autres depuis enfant par rapport au même sujet . ( A une autre époque , au Lycée certaines filles ne voulaient plus m'approcher ni me parler . On me regardai de travers  . D'autres m'insultaient d'absolument tous les noms inimaginables ) .
A ce jour cela va bien mieux , moins de tension , cependant l'incompréhension règne toujours au sujet de ma sexualité qui , tout de même , ne regarde normalement que moi .

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Exactement, le coming-out c'est très bien, surtout lorsque vous ne le faites pas :)

photo de l'auteur misterbi
Misterbi
Homme de 42 ans
Cantal

1 remerciement
Biloute et Choupinet : MOUHAHAHAHAHA !

QU 'elles sont mignonnes toutes les 2   

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Peut-être qu'avant de se poser la question du Comment, faudrait-il se poser la question du pourquoi.
La nécessité, si nécessité il y a, de le faire à 18 ans n'aura pas la même porté que si on en à 25, 40, etc.
Il arrive que, pour éviter une ambiguïté, il soit préférable de dire d'où on parle, donc de préciser son orientation sexuelle, mais il faut aussi tenir compte de la situation telle qu'elle est au moment où la question se pose.
Pour finir, je ne crois pas qu'il puisse y avoir une réponse générale, il n'y a que des cas particulier mais, dans tous les cas, bien réfléchir avant de dire quoique ce soit me semble obligatoire.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ahah "le coming-out n'est pas nécessaire", vous me faites bien rire!
Sortez un peu de votre idéologie.
Oui c'est sûr que si votre famille se fiche de vous et que vous leur rendez bien, ce n'est pas nécessaire. Mais si vos parents, vos frères et vos sœurs s'intéressent un minimum à vous, et si vous voulez leur présenter la personne qui partage votre vie, il faudra bien leur annoncer, d'une manière ou d'une autre, que vos préférences ne sont pas dans la norme.
Evidemment, si vous leur dites sèchement et avec désinvolture parce que vous estimez que ça ne les regarde pas, ben attendez-vous à ce que ça passe moins bien. Ca reste encore difficile pour un père ou pour une mère de faire le deuil de la vie idéale qu'ils avaient imaginé pour leur enfant. Il faut de l'empathie des 2 côtés.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je te remercie mais ma famille ne se fiche pas de moi et comprends que j'ai ma propre vie privée. Quand j'aurais trouvé la personne qu'il me faut je leur dirais...ou pas. Tout dépends d'eux et de moi.
Et le deuil de quelle vie idéale ? Tout les parents s'imaginent avoir un fils qui forme une famille classique : marie-femme-deux enfants ? 

Ça dépends des familles, des personnes et de pleins d'autres choses. Le coming-out ce n'est pas standardisé. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bon alors la question épineuse, TRES EPINEUSE  pour beaucoup, à savoir le coming-out. Bas c simple, au milieu d'un bon repas en famille, sortir tout simplement "mes chéris j'aime la viande " hahahaha vous voyez c'est tout simple..... OUAIS ca va, je sais.....VDM.....hahaha..  Plus sérieusement, il faut bien choisir un moment ou toutes les personnes à qui vous désirez annoncer l'EXCELLENTE  nouvelle, sont présente, en forme ( heureux), et attentive.... Bonjour l'organisation LOL. Ou alors le système D, tu te lâche au hasard comme dans un coup de folie passagers ou alors encore, tu fais le sournois, tu l'annonce à une personne à la fois en toute discrétion ou alors encore tu la joue " indirect" en faisant des allusions plus ou moins croustillante à ton entourage, OU ALORS tu la joue "sous-traitance" tu l'annonce à quelqu'un de la famille, qui se chargera de l'annoncer au autres OU ALORS ENCORE et la je pense que c'est la dernière, tu emmerde tous le monde car cela ne concerne que toi, que les hétéros eux, n'ont pas de fête spéciale "je suis hétéro...... surprise " hahahaha, bas ouais après tout l'homosexualité c'est pas communs, mais c'est pas non plus UNE MALADIE, MERDEEEEEEEEEEEEEE!!!!! même l'OMS a officiellement décréter que ce n'était plus une pathologie mentale psychiatrique hahaha .................. Voilà BON COURAGE ET BIENVENUE DANS LA CAGE AUX FOLLES, MA PETITE théière  hahaha !!!! Gros bisous

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit