Modèles gays, un pas vers l'ouverture d'esprit ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Salut,

Je fais suite à un article paru aujourd'hui sur le site de Les Inrocks : Comment les réseaux sociaux ont révolutionné le coming-out  (lien)

De plus en plus de personnalités du monde artistiques dévoilent leur homosexualité à travers les réseaux sociaux. Je trouve que cette démarche venant de ces célébrités est intéressante. Elle permet de faire évoluer les mentalités et d'apporter une ouverture d'esprit à leurs fans(peut-être les plus réfractaires) qui peuvent prendre bien souvent leur chouchou comme un modèle, mais aussi les personnalités du grand public qui eux aussi sont finalement des modèles de la société.

Les modèles gays, un pas vers une ouverture d'esprit plus importante ?
Qu'en pensez-vous ?


photo de l'auteur Inuit53
Inuit53
Homme de 21 ans
Paris

5 remerciements
C'est sûr que c'est une bonne chose, qui conduira logiquement vers plus de tolérance et d'acceptation.
Par contre j'aime pas du tout le côté "c'est cool parce-que y'a machintruc le chanteur qui est gay alors c'est trop la classe". J'aime pas le fait que ça soit une acceptation qui est due au fait que ce soit des modèles de la culture populaire qui poussent à l'acceptation. Du jour au lendemain une personne passe de la non-acceptation à l'acceptation parce-que son idole est homosexuel(le) ? C'est ridicule.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Inuit53 a écrit :
J'aime pas le fait que ça soit une acceptation qui est due au fait que ce soit des modèles de la culture populaire qui pousse à l'acceptation. Du jour au lendemain une personne passe de la non-acceptation à l'acceptation parce-que son idole est homosexuel(le) ? C'est ridicule.


Je ne pense pas qu'il s'agit simplement de l'acceptation de l'homosexualité.

Je vois ça plus comme une prise de conscience, non pas parce que mon idole est homosexuelle mais bien parce que j'aime cette personne pour ce qu'elle est, pour ce qu'elle fait, ce qu'elle me donne, m'apporte, etc. et que finalement son orientation sexuelle n'est pas un frein, ce n'est pas le mal.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Je préfère qu'une personne accepte mieux l'homosexualité pour des raisons (que tu trouves) ridicules, plutôt que cette personne reste dans le mépris et l'ignorance. En ce qui me concerne, peu importe la raison. Ce qui compte, c'est que ça permette au gens de commencer à réfléchir sur le fait que les homos ne sont pas des extraterrestre ou des dégénérés. "We are you" me convient très bien comme slogan.

De mon point de vue, seul le moyen a changé. Et peut-être un peu aussi le côté marketing. Pour des attachés de presse c'est du pain béni pour faire parler de leur poulain si la com est bien gérée. Plus il est jeune et branché, mieux c'est. Ceci dit, comme il est facile pour une personne ayant une grosse notoriété de communiquer avec un grand nombre de personnes tout de suite grâce aux réseaux sociaux, les maisons de disques ou managers peuvent moins facilement les museler. Et doivent avoir des crises de sueur froides. On a vu des twitts ambivalents d'artistes internationaux disparaître dans la minute. Sans doute que l'attaché de presse a dut faire une semi crise cardiaque avant d'effacer l'objet du délit.

Mais le plus important, c'est que ça reste un phénomène très show business. A part quelques exception notables comme Tim Cook ou Tom Daley, le comming out n'existe pas dans l'industrie, le sport ou la politique. Et encore moins chez les plus de 40/50 ans. citez moi un nom de footballeur français gay. Non? Pourtant, statistiquement, il y en a forcément? Il reste du chemin à faire.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui, c'est évident qu'il doit y avoir une opération marketing dans la majorité des cas. Peut-être aussi que ce genre d'opération peut dépendre du public cible, comme tu dis " Plus il est jeune et branché, mieux c'est ", ça me parait évident !

Dans le sport, il y a des coming-out qui se font et là aussi tout dépend de la discipline et du public.

Pour ce qui est du football, c'est un sport où de nombreux supporters sont encore trop machos et particulièrement homophobes. Révélé son homosexualité quand on est footballeur peut avoir des conséquences dramatiques telles que ; insultes, moqueries et rejet voire même allez jusqu'au suicide (il y a déjà des faits existants dans ce domaine).

Oui, il y en a, ceux-là feront leur coming-out, s'ils en sentent le besoin, peut-être le jour où ils arrêteront leur carrière.

photo de l'auteur Hoctave
Hoctave
Homme de 25 ans
Paris/St Dizier

10 remerciements
Personnellement je trouve le principe du "coming out" déroutant de base, pourquoi afficher publiquement son orientation. Si personne y voyait quelque chose d'étonnant on aurait pas à passer par là, j'imagine. Néanmoins c'est adapté à notre société qui est en plutôt lente pour faire évoluer ce point de vue. Du coup c'est parfois presque nécessaire.

L'avantage ici c'est que ça fait opération coup de poing, ça fait réagir, 

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Sweb7 a écrit :
Sweb7 , garçon de 46 ans de Aix-en-Provence  Pour ce qui est du football, c'est un sport où de nombreux supporters sont encore trop machos et particulièrement homophobes. Révélé son homosexualité quand on est footballeur peut avoir des conséquences dramatiques telles que ; insultes, moqueries et rejet voire même allez jusqu'au suicide (il y a déjà des faits existants dans ce domaine). Oui, il y en a, ceux-là feront leur coming-out, s'ils en sentent le besoin, peut-être le jour où ils arrêteront leur carrière.


C'est généralement ce qu'ils font dans le foot et pas mal de sports en général. Je sais que certain ont avoué avoir voulu l'annoncer avant de prendre leur retraite. J'en déduis donc que les clubs doivent leur mettre la pression pour qu'il ne révèle rien. 

Hoctave a écrit :
Modérateur Hoctave , garçon de 22 ans de Paris Personnellement je trouve le principe du "coming out" déroutant de base, pourquoi afficher publiquement son orientation. Si personne y voyait quelque chose d'étonnant on aurait pas à passer par là, j'imagine. Néanmoins c'est adapté à notre société qui est en plutôt lente pour faire évoluer ce point de vue. Du coup c'est parfois presque nécessaire. L'avantage ici c'est que ça fait opération coup de poing, ça fait réagir, 


Parfois ? Quasiment tout le temps tu veux dire. A partir du moment où les gens te traitent comme un hétéro, il y a un moment où tu te dois de leur dire que non "t'as pas brouté du minou", "oui tu la trouve jolie mais t'as pas envie de la chopé", "et non t'as pas de petite copine mais un petit copain". :3 Tu me diras, il y a plein de manières différente pour faire son CO, de la petite réunion dans le salon avec papa, maman, mamie, les frères et sœurs, le chien, des toasts, jusqu’à se pencher discretos à l'oreille de sa grand mère à table et lui dire "tu sais mémé, j'aime bien la bite".

Ces coming outs sont porteur de quelque chose de positif. Elle démontre que l'homosexualité ce n'est pas un tabou, que ce n'est pas une tare, que ça ne se lit pas forcément sur la gueule et que les homos n'ont pas tous des plumes dans le uc. Et puis c'est toujours bon pour les potins ! 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
C'est vrai que le fait que des célébrités à priori considérées comme hétérosexuelles fassent leur coming out nous sort du cliché "Cage aux folles " ou Freddy Mercury qui passe l'aspirateur en jupette.
Si ça se trouve, Booba va nous pondre un tweet dans lequel il déclare sa flamme à  Jean François Coppé et annonce leur union.
(Comptez pas sur moi pour assister à la cérémonie)

Gaeyeregard, mémé te fais savoir que elle, elle n'aime pas ça du tout les mites, et qu'elle trouve que t'es un garçon bizarre.
[Penser à changer la pile de son appareil auditif]

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Gaeyeregard et Greg686ws, vous m'avez tué de rire... mouahahahahah... excellent !

Hoctave a écrit :
Personnellement je trouve le principe du "coming out" déroutant de base, pourquoi afficher publiquement son orientation. Si personne y voyait quelque chose d'étonnant on aurait pas à passer par là, j'imagine.

Je pense la même chose, je n'ai jamais compris ce principe qui semble être un devoir absolu.
Je ne suis jamais passé par la case coming-out, aucun intérêt pour moi.

Hoctave a écrit :
Néanmoins c'est adapté à notre société qui est en plutôt
lente pour faire évoluer ce point de vue. Du coup c'est parfois presque
nécessaire. L'avantage ici c'est que ça fait opération coup de poing, ça fait réagir,

Gaeyeregard a écrit :
Ces coming outs sont porteur de quelque chose de positif. Elle démontre que
l'homosexualité ce n'est pas un tabou, que ce n'est pas une tare, que
ça ne se lit pas forcément sur la gueule et que les homos n'ont pas tous
des plumes dans le uc. Et puis c'est toujours bon pour les potins ! 

Je rejoins vos commentaires.
Ce qui se fait aujourd'hui ne devra plus l'être demain... d'ici 1000 ans ça devrait aller mieux.
Et donc oui, ce genre d'opération (marketing ou pas) par des personnalités est nécessaire aujourd'hui.... c'est beau l'évolution

photo de l'auteur Helmor
Helmor
Homme de 30 ans
Saint Etienne

4 remerciements
Hoctave a écrit :
Modérateur Hoctave , garçon de 22 ans de Paris Personnellement je trouve le principe du "coming out" déroutant de base, pourquoi afficher publiquement son orientation. Si personne y voyait quelque chose d'étonnant on aurait pas à passer par là, j'imagine. Néanmoins c'est adapté à notre société qui est en plutôt lente pour faire évoluer ce point de vue. Du coup c'est parfois presque nécessaire. L'avantage ici c'est que ça fait opération coup de poing, ça fait réagir, 


Je suis d'avis d'Hoctave de l'utilisation et de la place du coming-out, comme je suis d'accord qu'il s'agit d'un outil venant mettre un coup de pied dans la fourmilière qu'est la société, qu'est surtout le regard de cette dernière.

Après, le fait de le dire est une chose, le fait de le revendiquer en est une autre. Et c'est peut-être là que le bas blesse je trouve. Déjà que tout être est par nature "effrayé" par l'inconnu ou ce qu'il ne connaît pas, quand ce même "inconnu" vient aussi d'un des leur, la crainte est encore plus grande. Et je crois que l'évolution du regard sur l'homosexualité au fil des âges en est la preuve. Il a toujours été connu "reconnu", sans l'être car il est une situation particulière pour l'hétéro "de base". Que de termes réducteurs limite clichés que je viens d'utiliser et pourtant, cela fait maintenant quelques décennies que  les mouvements comme les féministes , ou encore GayLesbTrans se battent et rien ne changent foncièrement (ou très très lentement avec cette fameuse pensée "Ah dans 1000 ans, ça sera bon"). Donc je remets en cause le fondement même de cette méthode de la revendication qui au bout du compte vient renforcer la crainte de l'autre....

Faisons comprendre, justement par une discrétion, disons, commune (je n'en parle pas si on n'en discute pas), montrons que les différences font parties intégrales de l'être humain et que les seules vraies "déviances" (pour ceux qui aiment les gros mots) sont les regards qui sont portés sur ces différences. Après, j'ai conscience de la difficulté de la chose. Cette revendication passive, c'est-à-dire, je suis homo si quelqu'un me le demande, mais je n'arrive pas au boulot en gueulant "JE SUIS HOMO", est aussi un travail de longue haleine et pourtant, il permettrait de montrer que non, nous n'allons contaminer personne, au contraire ! :p

Ce (et ceux) qu'ils font combattre et c'est là, et seulement là que la revendication doit se faire (mais pas au nom de notre orientation, mais au nom de l'être humain), c'est lorsque le respect de la personne est entamé et mis en danger. Battons-nous pour l'Homme, pas pour son orientation (sachant qu'en faisant l'un, nous faisons l'autre aussi !)

Voilà. x)


PS : Et en relisant les post j'ai vu que je m'éloignais du topic de base. Pourquoi parler d'un modèle justement ? Parlons simplement de l'Homme, qu'il soit hétéro, homo, pas besoin d'un CV tendance. Que les artistes dévoilent leur orientation parce qu'il leur a été demandé, ok (et encore, mêlé vous vos fesses j'ai envie de dire), mais pas un mode "Je suis gay, et je me colle un post-it sur le front". Être discret ne veut en aucun cas signifier de remettre en cause le fait d'être gay ou d'en avoir honte. Et je n'ai pas besoin d'un modèle pour mon orientation...
Oui, il a peut-être fallu un temps, au nom du respect de l'être humain qu'être homo n'était pas une tare. Maintenant, montrons plutôt que, ok, nous sommes là, vous le savez, maintenant on avance, on apprend à continuer à vivre ensemble (parce que techniquement, on est là depuis aussi longtemps que tout le monde) et le reste, merde ! (Désolé, ma tendance à regarder Kaamelott ressort :p)

photo de l'auteur Hoctave
Hoctave
Homme de 25 ans
Paris/St Dizier

10 remerciements
J'ai l'impression que l'un des seul vecteur ayant du poids maintenant se profile essentiellement à travers les preuves scientifiques. J'entends par là que beaucoup ont de bonnes intuitions et vont défendre la non-étrangetée des homo'/pan/bi ... car ils peuvent en fréquenter ou juste car ils l'ont compris d'eux-même.

Seulement, une fois le débat* ouvert entre ces personnes et quelqu'un d'homophobe, la parole "éclairée" n'arrivera pas prendre le pas. Si des recherches officielles étaient spread out dans la société je pense que le processus d'acceptation aurait plus de facilité à se mettre en place.

Après ces recherches prouveraient quoi exactement ? Comment les éventer ? 

Car oui en effet le principe du coming-out est prometteur mais dans les faits l'aspect "mis-en-scène" de l'exercice va en faveur des opiniâtres. Il est facile ainsi de le tourner en dérision. N'avez-vous jamais entendu quelqu'un parler du coming-out avec humour ?
Même si j'imagine que c'est une forme de contre attaque : le fait d'associer le coming-out avec d'autres personnes, des personnes influentes où qu'on respecte change sa perception.

*EX de débat : je me suis un jour amusé à lire les commentaires (de haine et de défense) autour d'un clip sur youtube qui avait fait des émois. Vous comprenez, c'est une musique grand public et ça choque car il dépeint sans distinction le coup de foudre qu'il soit hétéro ou homo' (Disclosure-Latch feat Sam Smith.) Les avis n’avançaient pas dès lors qu'aucun parti arrivait à considérer un argument plus qu'un autre.

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Il me semble aussi qu'il y a une part de mauvaise foi assez significative et facile à mettre en évidence avec cette aspect de mise en scène. 

Le coming out n'est pas une mauvaise chose, les hommes mettent constamment des choses en scène pour plein de raison. Je ne vois pas pourquoi annoncer qu'on est homosexuel serait plus négatif que le fait de faire une grande déclaration à un repas de famille où on annonce le mariage ou qu'on a un polichinelle dans le tiroir. J'ai rarement vu des gens se pointer avec un couffin et dire "ouais maman, c'est notre enfant. Il est né y'a 2 mois mais on l'a dit à personne". On fait souvent des annonces un peu choc qui sont plus ou moins bien accueillis par l'auditoire. 

En ce qui concerne de faire une révélation médiatisée, ce sont rarement des mises en scène totale. C'est au cour d'une interview, on vous pose une question sur votre couple, je ne vois pas pourquoi un homo ne pourrait pas répondre aussi naturellement qu'un hétéro. Alors oui, de fait, ça fait un scoop mais c'est aussi comme ça qu'on parvient à un traitement normal ; sans cacher ce qui ne nous semble pas honteux, sans complexe. 

photo de l'auteur Hoctave
Hoctave
Homme de 25 ans
Paris/St Dizier

10 remerciements
Haha, c'est là où nos définitions entrent en conflit, il me semble que le "coming-out" réside sur le fait de l'afficher publiquement et volontairement. S'il n'y a pas "cérémonie" je n'appelle pas ça coming-out. Personnellement je suis plus pour ne pas le cacher, si on nous demande où si on y arrive par hasard, l'énoncer n'est pas un mal au contraire l'avantage c'est que ça s'intègre dans la conversation et ça dédramatise je trouve (à relativiser.) 

J'admets que c'est aussi une façon de voir les choses, je n'aime pas l'idée d'imposer une partie de moi aux autres. Du moins tant qu'il n'y a pas conflit d'intérêt.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit