"Tu serais pas gay toi ? ah si si t'es gay !"

photo de l'auteur Sukaas
Sukaas
Homme de 25 ans
Lille
Bonjour à tous !

Je souhaiterais échanger avec vous sur une réaction que j'ai naturellement, qui me dérange et me fait me poser des questions. Il arrive que des personnes viennent vers moi, parfois de nouvelles connaissances, d'autres fois des amis de plus ou moins longue date, et me demandent si je suis gay ; question à laquelle je réponds, là n'est pas le problème. Je n'ai aucun problème avec ma sexualité, je m'assume, j'en parle ouvertement, j'ai même fait mon coming-out dans la plupart de mes sphères sociales.

Pourtant, au fond de moi je me sens honteux et en colère lorsqu'on me pose la question. Je me demande pourquoi. J'ai l'impression d'être dérangé par l'idée que cela puisse se "voir" que je ne sois pas hétéro, et j'en veux alors à la personne de me le faire remarquer, surtout lorsque que c'est en public. Mais pourquoi ? puisque je m'assume...

J'aimerais donc si certains étaient aussi passés par là ou partageaient cette réaction, et aussi essayer de comprendre l'origine de se malaise.

Bise.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il est vrai que les mentalités évoluent peu et les gens regardent souvent les gays comme des marginaux. Et dans plusieurs emplois, on ne les accepte pas.
Je reste convaincue que les homos mecs sont bien plus regardés de travers que les filles, parce que leur sexualité inspire plus de dégoût chez les autres
C'est tout à fait normal que tu sois dérangé par cette question car on va rarement voir les heteros en leur demandant s'ils sont heteros, mais les homos inspirent quelque part le sentiment qu'ils sont étrangers et ne rentrent pas dans la norme...

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Tout simplement parce qu'il y a une différence entre assumer, accepter sa sexualité et avoir l'impression d'être considéré comme différent et que cela puisse se voir. Il n'est jamais agréable d'être lu comme un livre ouvert. Ça donne l'impression d'une perte de contrôle de soi même.

Tu es certainement aussi agacé de ne pas trouvé ce qui te trahi alors que tu as l'impression de te comporter différemment. Tu peux te demander "Me connais-je moi même ?", "Where is the fuck ?"

On peut continuer comme ça avec de la psychologie de comptoirs. Personnellement ça ne m'est jamais arrivé, je suis plutôt le genre de mec à qui on dit "ah oui, tu me l'aurais pas dit je n'aurais jamais deviné". 

La vraie question de fond qui se pose c'est veux-tu changer ton comportement pour que cela n'arrive plus ou passer au dessus de ça ? 

photo de l'auteur Sukaas
Sukaas
Homme de 25 ans
Lille
Non, il est hors de questions que je change, je veux rester tel que je suis, naturel. J'aimerais juste réussir à ne plus ressentir ce malaise quand on me pose ce genre de questions. 

En effet, j'ai l'impression qu'on me réduit à ma sexualité, qu'on ressent le besoin de me mettre dans une boite, de me coller une étiquette, et ça me dérange. Comme vous le dites, il y a un peu de "coucou je te trouve différent" mais aussi du "qu'est-ce qui me "trahi" ?". Je m'en veux parfois d'en arriver à penser qu'il y a sûrement quelque chose qui vend ma sexualité, puisque dans la démarche ça reviendrait à vouloir la cacher, or je n'en ai aucunement honte.

photo de l'auteur Callimaque
Callimaque
Homme de 25 ans
Paris

1 remerciement
Bon, j'ai pas fait psycho mais au-delà de la question de l'orientation sexuelle, est-ce que ce n'est pas un problème de rapport à la virilité ? Je m'explique : si les gens ont des doutes par rapport à tes préférences, c'est qu'à priori des indices les laissent deviner. Or, ces indices collent souvent avec l'image un peu stéréotypée du gay que se font les gens, à savoir le garçon dont l'attitude laisse apparaître un côté plus ou moins féminin. Donc est-ce que ce qui te contrarie ce serait pas que les gens ne voient pas en toi "un homme, un vrai" ? Je pense que l'idéal de l'homme viril est encore ancré dans les esprits, il suffit de lire les commentaires sur le forum ou les profils pour s'en persuader. Susciter des interrogations sur son orientation c'est sortir de cet espèce d'idéal du gay "hétérotypé" et sentir sa virilité dégradée. Je pense qu'il y a un véritable paradoxe entre le "gay, et alors ?" et le "gay qui voudrait bien paraître hétéro". C'est toute une tradition de l'image de l'homme qui est en cause. 

Par ailleurs, poser à quelqu'un des questions sur son orientation sexuelle en public, c'est quand même déplacé... Et puis même plus généralement, je pense que c'est un sujet à éviter si la personne en question ne l'amène pas elle-même : dans le cas contraire on risquerait de l'embarrasser fortement et de la mettre au pied du mur sur un sujet pour le moins intime. Moi en tout cas, je ne me permettrais pas. Et si l'on me demandait frontalement "tu serais pas gay ?", je serais assurément pris de court. 

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Callimaque a écrit :
Par ailleurs, poser à quelqu'un des questions sur son orientation sexuelle en public, c'est quand même déplacé...

C'est surtout ça. Le pire c'est qu'ils sont contents d'eux, ils ont gagné au jeu des différences et sont ravis de coincer le gay.
Bref, être gay intrigue parce que ça sort de la norme pour beaucoup.
Je peux comprendre ta frustration. D'être sans cesse comparé à cette image normée de l'homme a de quoi être vraiment pénible.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Très sincèrement, si tu n'as pas honte  de l'image que tu renvoies avec ta démarche,  ta façon de parler ou que sais-je (ce qui est totalement à encourager de mon point de vue), il n'y a pas vraiment de problème. Ca te dérange quand les gens te demandent si tu es gay? Alors tu as sûrement 3 possibilités:
?- Les ignorer
?- Leur répondre par un simple "oui", ou "hum", et que ça te passe au-dessus.
?- Leur renvoyer la balle avec une question sur leur intimité pour leur montrer que ça peut être gênant une question intime.

Sinon, je trouve que c'est tout de même plutôt un avantage si les gens n'ont pas beaucoup de mal à identifier ton orientation. Non pas que je suis pour une discrimination quelconque ou pour une exclusion de la personne hors-norme, mais plutôt que certaines situations ambiguës ont moins de risque d'avoir lieu. Par exemple, une amie va moins vouloir te draguer que si t'étais hétéro, et plus de mecs homos viendront à ta rencontre dans la vraie vie.

Mais pour revenir à ce que certain(e)s disent: c'est sûrement la question de la virilité et du cliché-gay qui sont en jeu. Que quelqu'un te pose la question te renvoie à ton identité, savoir si tu es bien un homme ou pas. d'après moi, dès qu'on a les organes génitaux masculins on est physiquement un homme donc la virilité n'a pas beaucoup de sens quand on entend par là qu'il s'agit des attributs masculins. D'autant plus, que prôner l'égalité des sexes signifie aussi réduire les différences et les grandes distinctions ridicules qui peuvent parfois être faites entre les hommes et les femmes.
Tu préfères renvoyer l'image d'une grande brute sans coeur ou celle d'un garçon gentil qui a un peu des allures du cliché-gay? :p

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit