Un monde sans orientation sexuelle

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Salut mes p'tits loups.
En ce moment j'ai un petit problèmes avec les gens, enfin... La plupart des gens on un problème avec mon orientation sexuelle car je suis lesbienne mais il m'est arrivé de coucher avec des mecs mais je ne suis pas bi pour autant car d'une certaine facon les hommes ne m'attirent pas, ni pan car je suis de toute évidence attiré spécifiquement par les femmes, ni une 1/4-3/4. Sa gene les gens de ne pas pouvoir me ranger dans une case bien précise, moi je leurs répond toujours : au pire qu'est ce qu'on en a à foutre ? 

Donc voici mes questions : Pourriez vous vivre dans un monde ou " l'orientation sexuelle " n'existerai pas ( on va dire plus tot : les différente catégorie ) ? ou avez vous besoin d'etre ranger dans une case ? 

Est ce que cette case vous apporte un certaine réconfort ? dans le sans ou grace a ca vous pouvez rencontrer des gens  " comme vous ". Ou au contraire on vous a enfermé dans cette case ?

Avez vous déjà pensé que les cases au niveau de l'orientation sexuelle vous pousser a penser d'une certaine facon ? exemple : une personne qui ce dit a 100% homo et qui est hétérophobe et pou qui toucher une femme c'est limite dagoutant  ( exemple de merde je sais, je sais meme pas si cette question est claire ) 

Bon voila voila, j'attends vos réponses :)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dans ton cas, tu es un peu comme une jeune femme qui témoignait sur un blog parlant de la sexualité sur le site Rue89, laquelle se disait être "lesbienne en 35 heures". Il lui arrive de coucher avec des hommes, mais elle n'est attirée que par les femmes. Elle explique se dire lesbienne car elle estime que ce qui compte, ce n'est pas ce que l'on fait de son sexe mais ce par quoi est attiré notre cœur.

Maintenant, pour répondre à ta question, cela serait évidement un idéal que de ne pas se ranger ou se voir classer dans une case, une catégorie. Mais le genre humain fait que nous pouvons difficilement nous en empêcher. Même inconsciemment, car cela rassure et délimite le périmètre de pensée des gens.

Personnellement, bien que je soit pan, je ne me met pas dans une case pour autant. Peut-être en raison de la complexité pour moi à me définir clairement, mais peut-être aussi car je m'en moque finalement un peu. Certes, je m'indique comme pan sur Beto, mais tel la jeune femme citée plus haut, je pourrais me dire "gay en 35 heures".
Une façon comme une autre de ne pas se classer tout en donnant à son interlocuteur une classification qui lui permettra de se répondre à lui-même.

Pour ton exemple, ce n'est pas de la merde comme tu le dis, c'est un peu une réalité. Dans mon cas, je refuse tout contacts avec les femmes, bien que je ne sois pas hétérophobe ^^ Et j'imagine de même qu'il y a des lesbiennes qui refusent tout contact par un homme.

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
J'ai une amie qui ressemble à ta description. Elle refuse de se ranger dans une catégorie et répond aux personnes qui ne comprennent pas qu'elle est juste elle.
Généralement ce sont les personnes extérieures qui catégorise les choses.
Par exemple si tu parle à quelqu'un que tu aime les femmes tu seras lesbienne, si tu aime les hommes tu es hétéro, etc. Si tu aime les 2 tu es bi. Pour autant il y a tout un monde entre chacune de ces catégories.
Ce n'est pas parce que tu es lesbienne que tu ne peux plus sortir/coucher avec des hommes. Et heureusement.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Les cases servent à rassurer. Que ce soit soit-même ou autrui. 
Par exemple, je suis Hetero demisexuel ; le truc que personne connaît.

Avant d'apprendre que cette catégorie existait, je ne comprenais (et évidemment les autres non plus) pas ce que j'étais.
Savoir qu'une catégorie existe m'a au moins apprit que je ne suis pas "le seul au monde ainsi", que c'est un comportement saint et normal ; et donc que je n'ai pas de problème mental ou autre. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Belveline: Très bien dit.

@Aware: Je ne connaissais pas cette notion de demisexuel, grâce à toi, je le sais maintenant ^^ Pour celle et ceux que cela intéressent: L’Asexualité : est-ce que tu sais vraiment ce que c’est?

De toute manière, l'homosexualité ne défini QUE l'attirance sexuelle, pas ce que l'on fait soit même. Et même en cela, le concept est lui même dépassé par les témoignages donnés ici.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense qu'on cherche trop à se ranger proprement dans une case. Parce que la société c'est Tetrix, et qu'il faut que rien ne dépasse. Il y a une case pour tout le monde, et il faut que chacun se mette bien sagement dedans. Ca rassure le commun des mortels de pouvoir ranger l'autre dans une catégorie, et de se ranger lui dans une autre. Une fois rangés, on met bien nos visières, et on ne réfléchis plus! surtout pas! Alors qu'au fond tout serait tellement plus simple si on se contentait de vivre normalement. J'entends par normalement: si on arrêtait de se poser des tonnes de questions avec lesquelles on se prends la tête et qu'on profitait simplement de la vie, sexuellement, sentimentalement parlant!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que vous n'avez pas réellement compris le sens de ces "cases"  pour en parler ainsi. 

Ces cases symbolisent avant toutes choses que ces orientations sont reconnus comme saine, légale, et normale. 

Il ne faut pas oublier qu'avant, il n'y avait pas ces cases car c'était reconnu comme une défaillance, une maladie.

Ou sinon, on va créer les pedosexuels et zoosexuels ? 
Non. Ceux là n'ont pas leur case car c'est justement une chose malsaine et hors la loi.


Ces cases ne veulent pas dire "vous êtes ainsi, vous ferez ça". 
Mais "vous êtes reconnu comme personne normalement constitué et accepté par la société". 
Après, vous faites ce que vous voulez au lit. Ça ne vous dicte rien. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mouais ça dépends du point de vue, moi je pense qu'elles sont plus faites pour nous embrouiller l'esprit. Elles excluent certains. Et non ne pas créer de pédo ou zoosexuels (en plus eux ils ont déjà une case (pédo et zoophile)). Il n'y a pas que des cases blanches et la case homosexuelle et autres (LGBTQPA+) n'a pas (et n'est d'ailleurs pas encore aujourd'hui) toujours été toute blanche non plus! ceux qui étaient rangés dans cette case étaient rejetés, traités comme malades et d'autres conneries dans ce genre. Et ce n'est pas la seule case comme ça. Bref mort aux vaches! J'aime pas les cases, j'aime pas cette idée de sectarisation.
Mais après je respecte et comprends ceux qui ont besoin de s'identifier à d'autres et de se dire "je suis ça, et je ne suis pas le seul". C'est tout à fait normal. Ca nous a toujours rassurés de mettre des mots sur les choses et de s'identifier à un groupe. Pour les personnes concernées, et de plus en plus maintenant, les cases deviennent plus positives.
Mais sérieux, vous ne pensez pas qu'on en fait un peu trop quand même? Il faudrait inventer 7 milliards de nom d'orientation pour représenter tout le monde!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Atchoum78 a écrit :
Mouais ça dépends du point de vue, moi je pense qu'elles sont plus faites pour nous embrouiller l'esprit. Elles excluent certains. Et non ne pas créer de pédo ou zoosexuels (en plus eux ils ont déjà une case (pédo et zoophile)). Il n'y a pas que des cases blanches et la case homosexuelle et autres (LGBTQPA+) n'a pas (et n'est d'ailleurs pas encore aujourd'hui) toujours été toute blanche non plus! ceux qui étaient rangés dans cette case étaient rejetés, traités comme malades et d'autres conneries dans ce genre. Et ce n'est pas la seule case comme ça. Bref mort aux vaches! J'aime pas les cases, j'aime pas cette idée de sectarisation. Mais après je respecte et comprends ceux qui ont besoin de s'identifier à d'autres et de se dire "je suis ça, et je ne suis pas le seul". C'est tout à fait normal. Ca nous a toujours rassurés de mettre des mots sur les choses et de s'identifier à un groupe. Pour les personnes concernées, et de plus en plus maintenant, les cases deviennent plus positives. Mais sérieux, vous ne pensez pas qu'on en fait un peu trop quand même? Il faudrait inventer 7 milliards de nom d'orientation pour représenter tout le monde!



Tellement d'accord avec tout ça.


Sincèrement asexuel, demisexuel (je savais meme pas que ca existait ce mot), bisexuel, homosexuel, heterosexuel, ce sont juste des mots, et bien que l'Homme aime nommer tout ce qui l'entoure, nommer ses relations sexuels c'est pour moi une "betise humaine".

Nous sommes être humain, un ecosystème complexe, avec Bactéries, Cellules, Neurones, Muscles, Organes... etc etc etc
Tout cet ecosystème est tellement complexe qu'on en comprend probablement pas le 10%. Et l'on voudrai se nommer, se mettre dans une - ou plutot des - case(s) pour se décrire.

Ca me fait penser aux maladies, aujourd'hui on invente des mots pour des tas de maladies, tiens on sait ce que tu as :
tu es bipolaire, ou tu es fybromyalgique. Mouais.
Arreter de penser que même un medecin sait ce qu'il se passe dans votre corps ou dans votre esprit.
Il n'en sait rien ç'est ça la vérité.

Par contre les mots ont un pouvoir à partir du moment où vous leur donner cette importance.

Alors oui aware tu es demisexuel, puisque c'est devenu ta vérité.
Ca te rassures probablement comme tu le dis.
Mais de mon point de vue tu es un Homme, et tu n'as pas besoin
d'avoir un mot pour désigner ta propre façon de percevoir
et concevoir l'amour et les sentiments que tu ressends.

Chercher à mieux comprendre ce que nous sommes,
ce qu'est l'Homme et ses mystères, c'est intelligent.
Mais penser un seul instant qu'on détient la vérité sur ce que nous sommes,
au point de tout nommer et en donner des definitions précises, c'est juste illusoire.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Désolé, mais moi je me range dans la case "homos3xuel". 
Cette "case", j'y ai le droit. Et personne ne m'y a mit dedans. J'ai essayé de ne pas y rentrer pendant longtemps, mais force est de constater qu'elle est faite pile poil pour moi. On peut nommer ça comme on veut, mais c'est une partie (une petite partie) de ce qui me définit. Ça n'a rien à voir avec le fait d'être rassuré ou pas. C'est un terme qui désigne une orientation, ou dit autrement, c'est un mot qui exprime la réalité de ma sexualité. 
Je ne suis pas bi, pan, hétéro ou quoi-que-ce-soit-d'autre s3xuel. Et sur le plan de la stricte compatibilité s3xuelle, ça me permet de ne pas perdre de temps avec des gens qui ne sont pas intéressés.

Cependant, tout le monde ne rentre pas dans une case bien propre et bien carrée. Tant mieux après tout. Et il n'est pas dit qu'un jours je ne change pas d'orientation. La n'est pas le sujet. Donc je comprends ce que tu dis Sheewolf, mais ce n'est pas le cas de tout le monde me semble t'il.

Je suis d'accord pour dire que ces cases ne sont pas adaptées à tout le monde. Mais nier qu'il y a des cases (plus ou moins floue c'est vrai) c'est nier la réalité. Ça revient à dire que le noir et le blanc n'existent pas, et qu'il n'y a que des nuances de gris. Or c'est faux. On ne peut pas comprendre - et accessoirement accepter - une chose sans en parler. Et on ne peut pas en parler sans la définir et la nommer.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Greg686ws a écrit :
Désolé, mais moi je me range dans la case "homos3xuel".  Cette "case", j'y ai le droit. Et personne ne m'y a mit dedans. J'ai essayé de ne pas y rentrer pendant longtemps, mais force est de constater qu'elle est faite pile poil pour moi. On peut nommer ça comme on veut, mais c'est une partie (une petite partie) de ce qui me définit. Ça n'a rien à voir avec le fait d'être rassuré ou pas. C'est un terme qui désigne une orientation, ou dit autrement, c'est un mot qui exprime la réalité de ma sexualité.  Je ne suis pas bi, pan, hétéro ou quoi-que-ce-soit-d'autre s3xuel. Et sur le plan de la stricte compatibilité s3xuelle, ça me permet de ne pas perdre de temps avec des gens qui ne sont pas intéressés. Cependant, tout le monde ne rentre pas dans une case bien propre et bien carrée. Tant mieux après tout. Et il n'est pas dit qu'un jours je ne change pas d'orientation. La n'est pas le sujet. Donc je comprends ce que tu dis Sheewolf, mais ce n'est pas le cas de tout le monde me semble t'il. Je suis d'accord pour dire que ces cases ne sont pas adaptées à tout le monde. Mais nier qu'il y a des cases (plus ou moins floue c'est vrai) c'est nier la réalité. Ça revient à dire que le noir et le blanc n'existent pas, et qu'il n'y a que des nuances de gris. Or c'est faux. On ne peut pas comprendre - et accessoirement accepter - une chose sans en parler. Et on ne peut pas en parler sans la définir et la nommer.
Tout à fait d'accord, tu as résumé tellement ma façon de pensée ! 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Je vais juste rajouter un truc pour aller jusqu'au bout de mon raisonnement. Je viens juste de finir de voir "Imitation Game" et c'est ce qui m'y fait penser. Je vois un parallèle entre la façon dont on traite des sujets des orientation s3xuelles et des maladies mentales.
Au début, il n'y avait que deux "cases": Hétéros et détraqués sexuels.
Avant il y avait les gens saints d'esprit d'un côté, et les fous de l'autre.
Tous ceux qui n'étaient pas hétéros étaient ostracisés ou emprisonnés, tous ceux qui n'étaient pas saints d'esprits étaient internés ou isolés.
Aujourd'hui beaucoup de spécificités s3xuelles sont recconues (pas encore acceptées, soit, mais recconues). Les différentes maladies mentales ne sont pas prise en comptes de la même façon selon si vous êtes dépressif, schisophrène ou clostrophobe.
C'est en compartimentant les choses qu'on a put mieux les comprendre, et mieux les expliquer. Pour finir par progressivement mieux intégrer chaque spécificité dans la société.

On dit que la normalité est la tyranie du nombre. C'est vrai. Si on ne veut pas faire de case, le plus grand nombre en fera deux pour nous: Normal/Pas normal.

Catégoriser permet non seulement de se positionner soi même, mais aussi d'expliquer aux autres. C'est finalement plus facile de se faire accepter quant on peut expliquer. Et plus les choses avancent, plus les cases sont réduites et spécifiques. Je me dis que si mon interlocuteur peut constater que finalement la plupart de nos cases respectives se ressemblent plus ou moins, il n'y a pas de raison que l'on s'embrouille pour quelques petites cases de différence.

Et en creusant bien, on a tous au moins une petite case qui ne colle pas tout à fait avec la normalité admise.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
^
C'est exactement ce que je voulais expliquer dans mon message précédent. 


Par ailleurs, je viens relancer avec mon exemple du demisexuel. 
C'est une case, mais elle, est très peu (pas du tout même)  connu. 
Ce qui vaut que dans la société, j'ai fais l'objet de nombreuses remarques du genre "Non c'est pas possible d'être ainsi", ou "Ce n'est qu'une passade, tu vas changer",  ou tout autre remarques niant mon identité. 


Si ma "case" était plus connu, je n'aurais probablement eu très peu voir jamais à faire à ces remarques. 


Et c'est la même chose avec "Homosexuel"  ou "Lesbienne"  ou autre. 
Sans ces mots, vas faire comprendre à ton voisin que tu es ainsi sans être un détraqué mental ou que ce soit "juste un style ou une passade". 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Aware a écrit :
Ce qui vaut que dans la société, j'ai fais l'objet de nombreuses remarques du genre "Non c'est pas possible d'être ainsi", ou "Ce n'est
qu'une passade, tu vas changer",  ou tout autre remarques niant mon identité.
Si ma "case" était plus connu, je n'aurais probablement eu très peu voir jamais à faire à ces remarques.  Et c'est la même chose avec "Homosexuel"  ou " lesbienne "  ou autre.  Sans ces mots, vas faire comprendre à ton voisin que tu es ainsi sans être un détraqué mental ou que ce soit "juste un style ou une passade". 



Comme tu le dis, les gens ont tout bonnement nier ce que tu ES :) même quand tu le leur expliquai ce que tu ressentais.
C'est eux qui sont en tort, pas toi, pas ce que tu ressends.


Si ton voisin te voit comme un détraqué mental, avec ou sans case associé, c'est son interprétation,
la encore ça lui appartient à lui, mais pas à toi.
Ce que tu dis est tout à fait juste, les personnes dans les cases Homosexuel, Bisexuel, peuvent être vu
par des individus comme étant détraqué mental, mais ça ne devrai avoir de sens que pour les personnes employant
ces termes en ce sens, si toi tu vois ces termes differemment, cela ne devrai pas avoir d'emprise sur toi.

Alors je te rejoins sur le fait que certains Hommes, ont besoin d'avoir des mots,
pour comprendre ou appréhender mieux certains phénomènes, et donc à ce titre
c'est nécessaire pour eux de voir le terme demisexuel apparaitre dans le vocabulaire,
mais ça ne changera en toi rien, en ce que tu ressends depuis toujours, sauf si comme je le disais
tu accordes de l'importance toi aussi à ce mot et que tu penses y correspondre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est en ça que je dois te contredire. 

Même s'ils ne sont pas associés à des détraqués sexuels, il n'empêche pas pour autant qu'ils sont incomprit. 


L'incompréhension ne vient pas toujours d'un inconnu, bien au contraire. 

Je prend le cas de l'assexuel qui est en relation avec un sexuel. 
Ce dernier ne PEUT PAS comprendre sans une définition clair nette et précise pourquoi l'assexuel ne ressent aucune envie à son égard malgré la relation qu'ils entretiennent. 

Car même s'il vient à l'expliquer de ses propres mots, sans définition le sexuel ne pourra s'empêcher de penser qu'il n'accorde pas d'importance à leur relation (voir même qu'il y a tromperie). 
Si le cas n'a pas de définition précise,  il devient très difficile pour l'autre d'y croire. Et ça peut être fort gênant. 


Ce que vous appelez cases permet donc de définir un comportement comme normal. Et donc de pouvoir l'expliquer de manière fiable et précise à autrui.

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Mouais, si tu couches avec des hommes et des femmes, tu es bisexuelle ...
Je vois pas pourquoi vous vous compliquez la vie alors que c'est simple xD

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui c'est simple en somme, je suis pour ma part bisexuel et homosentimental. Je peux éprouver du plaisir à faire l'amour à une femme mais je ne peux éprouver de sentiments que pour un homme. Après c'est plus difficile à comprendre et à accepter pour le partenaire, mais bon pour ma part c'est clair dans ma tête, je n'ai jamais fait de coups d'un soir même en tant que célib, j'aspire trop à la stabilité, j'en ai besoin pour me sentir bien, la bisexualité ne fait naître aucun besoin particulier si je suis avec quelqu'un que j'aime alors bon... De mon point de vue il n'y a rien de gênant, mais je comprend que les gens puissent se poser des questions. Des fois j'aimerais bien qu'ils soient dans ma tête pour comprendre parce que j'ai beau expliquer, ils n'arrivent pas à concevoir la chose

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Chapi a écrit :
Alors je te rejoins sur le fait que certains Hommes, ont besoin d'avoir des mots, pour comprendre ou appréhender mieux certains phénomènes, et donc à ce titre c'est nécessaire pour eux de voir le terme demisexuel apparaitre dans le vocabulaire, mais ça ne changera en toi rien, en ce que tu ressends depuis toujours, sauf si comme je le disais tu accordes de l'importance toi aussi à ce mot et que tu penses y correspondre.


Il n'est pas question d'accorder de l'importance à un mot, mais d'accorder de l'importance à la réalité de ce qu'il est.
Sans ce mot spécifique, tu ne peux pas décrire et comprendre ce que ça veut dire.
Refuser d'appeler un chat un chat, c'est nier la réalité.
Résultat on se retrouve avec des approximations ou des erreurs sémantiques qui n'arrangent que ceux qui veulent discriminer, moquer ou minimiser.
Que vous ne vouliez pas vous retrouver dans une case ou que vous refusiez d'appartenir à une catégorie donnée parce que vous pensez être " un beau flocon de neige merveilleux et unique" c'est votre problème. Si vous couchez exclusivement avec des hommes et que vous n'êtes attiré que par des hommes, vous êtes homosexuel. Ce terme désigne la réalité. Si vous faites 1m12 à 43 ans, vous êtes un nain. Si vous avez fait "Les Cht'is à Miami", vous êtes un blaireau. (Et si vous êtes les 3 à la fois, votre psy doit se frotter les mains) Appelez ça autrement, ou pire, ne pas le nommer clairement, c'est de l'acrobatie verbale qui n'a pour seul but que de se voiler la face.
Les mots ont un sens. Nier le mot, c'est nier le sens.
On peut discuter de la connotation plus ou moins pertinante ou plus ou moins péjorative d'un terme, mais il représente une réalité.
En sous-entendant que le terme demisexuel n'a pas d'importance, tu sous entends de fait que ce qui fait sa particularité n'a pas d'importance, qu'il ny a pas de différence avec une autre orientation. Ce qui encore une fois est faux, ne serait-ce que dans la façon dont c'est perçu par les autres.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Nous ne sommes pas d'accord. Et nous ne tomberons pas d'accord, mais y'a pas de mal.


Que vous ne vouliez pas vous retrouver dans une case ou que vous refusiez d'appartenir à une catégorie donnée parce que vous pensez être " un beau flocon de neige merveilleux et unique" c'est votre problème.


Je dirais que je suis plus proche de ce style de définition que de "mettrecequevousvoulez"sexuel, clairement.
Et ce n'est absolument pas un problème, bien au contraire :)

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
- Vous en pensez quoi Monsieur Durden?
- Je pense qu'un Beau flocon de neige merveilleux et unique est forcément un agent rampant du capitalisme qui asservit les masse et parque les gens dans une image impossible à atteindre de mannequin Calvin Klein.
- Merci Tyler, maintenant sortez de ma tête voulez vous.
- Mangez du savon!

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit