Répondre à l'homophobie: Un jour par la violence ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Hey! Je ne pense pas qu'une réponse violente soit la solution, au contraire, la sensibilisation des gens pouvant avoir des propos ou faire des actes "homophobes" serait plus appropriée. Ils ont ce genre de propos surtout parce qu'ils ne comprennent pas vraiment ce qu'on peut vivre ou ressentir. Ils ne sont pas forcément assez renseignés, et ils ne veulent surement pas en entendre parler. Pour beaucoup la cause LGBT, on en parle trop, on en fait des tonnes.
Là où je suis d'accord c'est qu'on a réellement tendance à tout prendre mal, parfois c'est simplement une maladresse, un propo irréfléchis (je ne parle pas des violences volontaires hein!). Mais c'est vrai qu'on est bien trop susceptibles.. (Et c'est pareil pour tout le monde, il ne faut pas parler d'homos.exualité, ni de judaïsme, ni d'Islam, ni d'handicapés etc).

Bref je pense donc que la meilleur solution c'est d'informer et non de répondre par la violence ce qui ne ferait qu'aggraver les choses et on entrerais dans un cercle vicieux de violences. Bref ce serait un désastre et si un jour les LGBT décidaient de "prendre les armes", ben je ne serait pas pour eux, pas plus que je ne suis pour les homophobes.

(Ce texte ne vise personne, n'a pas la prétention de vouloir intégrer l'avis de tout le monde ni d'englober qui que ce soit dans les idées exposées, ce sont simplement des observations que j'ai pus observer autour de moi, je ne connais pas non plus d'homophobes actifs donc mon point de vue peut clairement diverger du votre, bref bonne nuit! :))


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi je dis qu'on devrait tous se prendre par la mains et faire la paix !

Je sens que je vais avoir des réponses "hou qu'elle est mignonne..."
Bien que je sais que je porte en moi une certaine haine face au homophobe, j'évite de l'exprimer pour éviter que ça enfonce notre pauvre cas qui est déjà en amélioration (dans notre pays) tout doucement, mais on va y arriver !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Yubels59 a écrit :
Moi je dis qu'on devrait tous se prendre par la mains et faire la paix ! Je sens que je vais avoir des réponses "hou qu'elle est mignonne..."


hou qu'elle est mignonne !  (désolé, fallait bien que quelqu'un la fasse :p )

du coup ça me vise aussi un peu vu que je pense la même chose que toi. Je suis peut être naïf et rêveur (surtout à l'âge que j'ai, ça aurait dû déjà me passer lol), mais j'ai envie de croire à ça quand même, plutôt qu'à la lutte et aux conflits ! Vive les bisounours :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ouiiiii les bisounours !!!! J'ai souvent était dans la survis mais j'en ais marre, il faudrait prendre la vie coté Balou !

photo de l'auteur Kiirito
Kiirito
Homme de 24 ans
Lyon
Il faudrait commencer par comprendre la source de ces violences. Je pense que ça vient de plusieurs facteurs sociaux. Je vais établir les 10 commandements que je juge réel 

1- Le cloisonnement hétéro : nous évoluons dans une société à majorité hétéro, avoir des parents hétéros, des cousins hétéros, des familles composés de père et mère, la norme sociale du mariage entre un homme et une femme....
2- Etre confronté à l'inhabituel : voir deux hommes ou deux femmes ensemble semble paraitre du contre-nature puisque les sociétés cloisonnées ne veulent pas être dérangées dans leurs habitudes et fréquentations. 
3- Incompréhension des sentiments : un individus évolue avec ses propres sentiments et juge le monde par rapport à cela. La norme du monde est établie par SA norme. Un hétéro qui éprouve de l'amour pour une fille ne comprend pas comment une personne ne peut pas aimer les filles. Cela semble provenir du naturel, de l'inné, tout comme il en a été doté. Le concept de la sexualité innée et naturelle est profond. Dans l'inconscient collectif, la sexualité hétéro est innée puisqu'elle est majoritaire. Ce qui n'est pas majoritaire n'est pas inné selon un raisonnement inverse éronné.
4- La masculinisation de la société : un homme, un vrai, doit être un père, un mari, un époux, un tombeur de ces dames; répondant aux normes de masculinisation de la société
5- Préjugés véhiculés par la minorité de la minorité gay : Un homme effémine n'est juste pas bien vu. Or, ce sont ceux qui se font voir et de façon vulgaire qui font croire que l'ensemble de la société gay est tout aussi vulgaire. 
6- Un devoir de correction des normes:  La société peut juger bon de punir ou de corriger les déviances par rapport à ses normes. Reste à ce qu'elle décide de la manière à adopter : par la justice (peine d'emprisonnement ou de mort dans certains pays encore aujourd'hui) ou par la non-justice (violence, maltraitance, homophobie...)
7-  Absence d'altérité : Face à l'incompréhension, on ne cherche pas à connaitre l'autre. On décide juste de le juger par l'apparence.  si un gay est vulgaire, donc tous les gays le sont. C'est comme tous les clichés ; un arabe vole, donc tous les arabes le sont. Par exemple. Ce concept de catégorisation et de cliché est instinctif et relatif à une sélection naturelle. (Voir vidéo de Dirty Biology qui l'explique mieux que moi)
8- Soucis intellectuel réduit : On remarque souvent un rejet majoritaire par les personnes peu instruites, ou appartenant à des mouvements politiques et modes de pensées particulières. Ceux qui suivent la foule. Contrairement aux gens un peu plus instruit qui veulent essayer de comprendre, de connaitre, ceux qui ont soif de connaissance. Ou aussi celles qui sont sociables avec tout le monde sans exceptions. Juste humaines. 
9- S'apitoyer sur notre sort : On est toujours à se dire qu'on est maltraités, minoritaires, que nous n'avons pas nos droits. Il faut savoir que chacun vit sa vie sans besoin de reconnaissance sociale. De par notre minorité, on ne peut qu'essayer de se faire comprendre par les personnes les plus proches et au diable les autres pardi! 
10- En conclusion : Aimez vous les uns les autres : L'humanité a pour but d'être à l'écoute, et que chacun aime autrui comme il s'aime lui même ou comme il voudrait être aimé. Dès qu'on se déroge à ce point, on n'est qu'un être humain réduit par sa haine. 

photo de l'auteur Tristanus
Tristanus
Homme de 24 ans
Avignon
Répondre à la violence par la violence est stupide : 1- le français est con et met tout le monde dans le même panier, si tu frappes un mec parce qu'il t'a agressé (peu importe l'élément matériel) tu te discrédites (et le reste de la communauté par la même) d'un point de vu global, 2- c'est pas parce que tu es face à un abrutis fini que tu dois li rentrer dedans ou le flinguer (sinon je passerais mes journée de boulot à tirer sur tout le monde !).....3- même si tu n'y crois pas, y a une justice en France, c'est à elle de décider de ce qui doit être fait contre ces personnes !

photo de l'auteur Tristanus
Tristanus
Homme de 24 ans
Avignon
Ce serait n'importe quoi, mais Est-ce que ça changerait de d'habitude?!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Klasu a écrit :
J'ai l'impression que la question posée par le sujet n'a pas été comprise. Je demande à savoir quelle serait votre réaction si une personne du milieu LGBT finissait par user de la violence contre des homophobes ou des représentations homophobes (partis, collectifs) en réponse à ces agressions régulières, parfois publiques et assumées, parfois insidieuses et discrètes. Je vais toutefois rectifier le titre pour mieux résumer le sujet.


autant je comprends que dans des pays où il y a une répression d'état on puisse répondre à ça par une résistance éventuellement violente, autant en France c'est quelque chose que je ne pourrais pas cautionner, et à mon sens un mauvais message. Pour moi la réponse doit passer par la justice et l'éducation. Mais c'est peut-être quand même mon côté bisounours ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alors je dis que c'est pas une bonne idée, parce que l'homme en général à peur de se qu'il est différent de lui.
Donc si il a matière pour se donner raison.... ben ça va lui donner encore plus envie de taper et de diminuer les liberté de se qui lui fait peur. Sauf qu'on va rentrer dans le système du serpent qui se mange la queue...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On peut réagir sans honte ni "soumission" face à la connerie humaine sans forcément être violent physiquement, comme dit plus haut: l'Homme est stupide et met tout le monde dans le même panier, ne pas répondre par la violence ne fait pas forcément de "nous" des "lâches", "faibles" ou autre. Donc si quelqu'un répond à un acte homophobe par la violence il discrédite tout le monde et en plus d'être "dérangeants" pour les homophobes "on" sera aussi considérés comme "violents" (et en plus "l'homophobie" c'est un mot très mal employé, ceux et celles qui ont des propos violents envers les LGBT ou n'importe qui d'autre d'ailleurs sont juste abrutis par l'ignorance, la fermeture d'esprit, la haine ou pleins d'autres choses).
En plus les mots peuvent être très durs et nous avons la chance d'avoir un vocabulaire très riche en France pour pouvoir envoyer chier les gens cordialement ;)

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Tu poses une bonne question Klasu. 

Tu veux dire des anti-homoph comme il existe aujourd'hui des anti-fa type brigades rouges ? 

Toute cause à défendre devrait avoir sa déclinaison extrémiste et violente. C'est du moins ce que voudrait la logique. Pourtant, si on regarde ce n'est pas exactement le cas dans les faits et non il n'y a pas de groupes LGBT qui font la chasse aux homophobes ou même de terrorisme gay. J'ai un peu cherché du côté des Etats-Unis où ce genre de mouvement pourrait exister mais même la bas je n'ai rien trouvé de semblable. 

Ce que je remarque c'est que la violence volontaire et organisée autour de certaines causes est souvent au caractère de ces causes. Il d'abord les causes à caractère messianique dont les militants sont convaincus que si ils n'agissent pas, une menace grave pèse sur nous. Ça peut être le cas des violences religieuses mais c'est aussi valable pour ce que le FBI appelle l'écolo terrorisme. Encore que ce genre d'actions violentes est rarement tournée contre l'homme, il s'agit plus de destructions de matériel et donc de terrorisme économique. Ça peut aussi être valable pour les luttes politique. La peur de perdre son identité, sa nation etc. 

Niveau politique, je pense qu'il n'y a pas de mouvement uniquement gay qui cherche à mener une bataille culturelle par la voie de la violence mais c'est l'homophobie est une raison souvent évoqués par les mouvements anti-fas violents quand ils vont "casser du facho". Si des LGBT veulent en découdre avec les mains, je pense qu'ils sont dans une logique de convergence des luttes et donc qu'ils se retrouve dans ce genre d'orga. Il n'y a pas besoin de faire un groupe spécifique à l'homophobie, déjà parce qu'ils serait vraiment peu nombreux et aussi parce que c'est pas évident à organiser. Généralement ce sont des sections locales non officielles qui recrutent dans une frange très étroite de militants donc si en plus ils doivent exclure 90% d'un réservoir qui est déjà bien maigre il ne reste plus grand monde, même dans une grande ville. 

A mon avis c'est principalement pour cette raison qu'il n'y a pas de groupuscules violents LGBT. Mais ça pourrait tout à fait exister. 

Par contre, si il n'y a jamais eu de groupe violent, il y a eu des groupes de lutte assez structurés aux Etat-Unis qui ont pu être en confrontation (pas forcément responsables) avec les forces de l'ordre. Je pense notamment au GLF (GAY LIBERATION FRONT) qui menait la lutte des droit civique à côté des blacks panthers et des mouvements féministes du même type. Cette organisation a été créée après de violentes rixes qui avaient opposés police et manifestants LGBT. On est donc dans le schéma de violences institutionnelles à l'encontre d'une minorité qui vont conduire à la création du mouvement. Il s'agissait bien de faire face à une répression et de continuer à défendre ses revendication dans une lutte frontale qui pouvait parfois aller jusqu'à la force. 

Donc dans certaines situation, la violence n'est pas forcément illégitime. Mais dans la France ou les USA de 2015, ça n'aurait aucun sens. 

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Les redskins sont des gens assez cheloux et plein de contradictions. Ils ont souvent une analyse politique assez light et manichéenne. Mais si, dans le paquets de légitimations de leurs actions il y a la lutte contre l'homophobie. Et il pourrait très bien y avoir des LGBTs avec ce profil militant. Ça doit bien exister. 

Mais à partir du moment où on ne combat pas une répression institutionnalisée (la plupart du temps l'Etat), on tombe quasiment toujours sur des groupes de ce genre. C'est pas possible de rassembler large avec ce genre de revendications et de méthodes. 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Klasu
Il y a deux cas de figures distincts dans ce que tu dis: La défense d'une cause d'un côté, et la défense d'un individu de l'autre.

Dans le cas de la défense d'une cause, le recours à la violence me pose problème.
D'abord parce que la batte de base-ball ou le 357 magnum n'ont jamais été des arguments qui ont fait avancer un débat. On dit que la violence est le dernier argument des simples d'esprit. C'est vrai car la violence ne peut appeler que la violence en retour. Ou la répression, ou l’opprobre généralisée. En tout cas rien de constructif pour la cause défendue.
Jamais on a entendu dire un truc du genre "Ah oué, maintenant que vous avez descendu notre représentant de trois balles dans la tête, je me rends compte que vous aviez raison. Merci pour cette petite mise au point. On fait un brunch chez moi pour fêter ça?". 

La violence, c'est la fin de l'argumentation. Donc on renonce à faire comprendre pourquoi on estime que notre cause est légitime. Et je cois que c'est ça le plus grave.

Imaginons qu'un groupe d'homos prenne les armes pour aller bousiller de la rotule d'homophobe ou faire des trous dans les bois et fertiliser la nature avec ces cons. En ce qui concerne l'homophobie, il me semble qu'il n'y a qu'une infime petite partie de la population qui éprouve vraiment de la haine envers les LGTB. En tout cas assez de haine pour aller "casser du pd". L'immense majorité des autres qui pourraient poser problème sont victime de préjugés stupides. Dans le meilleur des cas on les braque définitivement. Dans le pire, ça conforte leur sentiment, et ils deviennent des homophobes actifs et/ou physiquement violents pour se venger et parce que du coup ils se sentent en danger à leur tour. C'est un cercle vicieux. On s'aliène 95% de la population pour empêcher 5% de nuire. C'est contre-productif. Il faut faire en sorte que ce soit les 95% qui nous protègent des 5% qui existeront toujours. Et pour ce faire, il faut qu'ils soient pleinement conscient du pourquoi que c'est pas bien de maltraiter les gentils homos qui n'ont rien demandé à personne. Ils faut qu'ils adhèrent eux même à notre point de vue. Pas qu'on les y menotte de force.

Concernant la défense de l'individu, pour moi, il n'y a pas photo. Dès lors qu'il n'y a pas préméditation mais bien réponse physique à une agression physique, (pour moi encore une fois) la violence est pleinement justifiée. Ça ne me pose aucun problème moral.
Si il y a des propos désobligeants - suivant le contexte bien sur - on peut parler, argumenter, tenter de raisonner.
Si on ne peut pas raisonner, on s'en va.
Si on ne peut pas s'en aller, on sort le poing américain, on vérifie si notre mutuelle dentaire est à jour, et on pratique la chirurgie esthétique en free-lance à coup de phalanges sur les tarés qui veulent vous démolir.

Alors on va me répondre "Et oui mais si ils sont 12 et que moi je suis tout seul et que je pèse 40 kilos tout mouillé?"
C'est un problème de moyen, pas un problème de contexte.
Ce monde est cruel et violent. Alors mets toi à la musculation et au krav maga. Audiard disait "Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent" Il faut parfois se donner les moyen de se faire écouter.
Et puis ce n'est pas parce qu'ils sentent bon le sable chaud qu'il fallait aller draguer ces légionnaires tchétchènes avinés de retour de mission.

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Pour faire une réponse courte, je pense que la colère pourrait se concentre de manière suffisante pour devenir violence mais qu'elle ne saurait être déversé dans une violence anti-homophobie puisqu'elle ne trouverait pas de cible - je veux dire par là qu'il n'y a pas un groupe ou une personne homophobe à viser en particulier pour faire "tomber" l'homophobie. Cette violence peut se retourner contre un bourreau dans un esprit de vengeance mais pas dans un esprit d'éradication de l'homophobie. (oui j'ai dévié de ce que tu appelais à la base violence mais... bon hein ^^)

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
ChatdeMars a écrit :
Pour faire une réponse courte, je pense que la colère pourrait se concentre de manière suffisante pour devenir violence mais qu'elle ne saurait être déversé dans une violence anti-homophobie puisqu'elle ne trouverait pas de cible - je veux dire par là qu'il n'y a pas un groupe ou une personne homophobe à viser en particulier pour faire "tomber" l'homophobie. Cette violence peut se retourner contre un bourreau dans un esprit de vengeance mais pas dans un esprit d'éradication de l'homophobie. (oui j'ai dévié de ce que tu appelais à la base violence mais... bon hein ^^)


Il suffit de prendre la très longue liste  des différents mouvements qui se sont réclamés de la Manif' pour tous. C'est un bon commencement.

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Je suis pas foncièrement d'accord avec ça, le but de la Manif pour tous c'était de surtout soutenir un projet de loi pas éradiquer l'homophobie. (à moins que tu parles des mouvements de l'autre côté)

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
La manif pour tous ne soutenait pas vraiment le projet ^^. 

Je crois que l'idée c'était plutôt que pour trouver des cibles il suffirait de lister toutes les assos et orgas qui ont participé à la manif pour tous pour aller leur casser les dents. 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
ChatdeMars a écrit :
Je suis pas foncièrement d'accord avec ça, le but de la Manif pour tous c'était de surtout soutenir un projet de loi pas éradiquer l'homophobie. (à moins que tu parles des mouvements de l'autre côté)


Je crois que tu confonds les gens qui soutenaient le mariage pour tous, et ceux qui ont organisé le mouvement de "La manif pour tous". Parmi ces derniers, on a pu voir quantité de débiles mentaux assumer des slogans tels que "les homos sont des pédophiles", "La France à besoin d'enfants, pas d'homosexuels", "Mariage, adoption, pas question. Non aux enculés" (oui oui, sur la même affiche...).

Gaeyeregard a écrit :
 La manif pour tous ne soutenait pas vraiment le projet ^^.   Je crois que l'idée c'était plutôt que pour trouver des cibles il suffirait de lister toutes les assos et orgas qui ont participé à la manif pour tous pour aller leur casser les dents. 
.

C'est ça. Des dents, des fémurs, des cotes, des crânes. Je ne suis pas sectaire lorsqu'il s'agit de démembrer des cons. Et effectivement, des cibles il y en a potentiellement un paquet.

Pour en revenir à l'interrogation de départ, je me suis moi même plus ou moins posé la question lorsque j'ai vu ce déferlement de haine. Parce que dans leurs têtes de butors décérébrés, les homos sont de petites choses fragiles et sans défense qu'on peut insulter et maltraiter sans problème. Je me suis demandé ce qui se serait passé si un groupe d'homos motivés et remontés avaient aplati la tronche de ces imbéciles durant leur manif.
Pour toutes les raisons que j'ai exprimé avant, ça ne serait pas faire avancer nos intérêts.

N'empêche, lorsque j'entends "Quelle valeur peut avoir mon mariage si des gouines et des pédés ont le même ?" ou "Pas question que je loue mon appartement à des paires de gay (Ôo), je tiens à la tranquillité des voisins", j'ai envie de sortir le fusil à pompe.

photo de l'auteur Tristanus
Tristanus
Homme de 24 ans
Avignon
Bah, je pense qu'il faut passer outre, même si c'est agaçant, je le reconnais, mais le fait est que si l'un des deux partis en cause ne reste pas calme et réfléchie, ça devient n'importe quoi l'anarchie, un peu comme les manif' contre le racisme : ça commence toujours bien, mais ça fini toujours très mal et ça part au fight avec des personnes extérieures mais qui n'ont d'autre but que de tout péter et agresser un maximum de personnes.
Après, effectivement, entendre continuellement des petits "maux" doux de la part de tout le monde n'es pas forcément agréable, réagir au mal par le mal, n'a jamais été une solution adéquat !

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Greg686ws et Gaeyeregard : Désolé pour la confusion

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit