Je suis homo... AHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
?Salut chers êtres perdus sur la toile, insomniaques et  autres petits troll ^^

?Souvent sur ce site on voit des sujets sur le coming out, le comment dire aux autres sa différence mais rarement sur l'avant.

? D'où ma question d'aujourd'hui, comment vous êtes vous rendu compte de votre  orientation sexuelle ? (ou même encore de votre penchant pour les animaux et les enfants :p) Qu'est-ce qui a été le déclencheur, quelles ont été les signes avant coureur... Je veux tout savoir ! 

?Si certains se demandent pourquoi ce sujet, c'est parce que je sais que comme je l'ai fait, certains visitent ce genre de forum, sans forcément créer de compte, juste pour collecter les expériences d'autres et essayer de comprendre ce qui leur arrive. Des tas d'inconnus ont été là pour moi sans le savoir, je tiens à essayer de rendre l'appareil en aidant, de façon plus ou moins directes, d'autres ^^ 




?Personnellement, j'ai fait l'autruche pendant au moins trois/quatre bonnes années... Faut dire que j'étais pas si vieux que ça  alors ça a sûrement jouer un rôle. Alors de temps en temps je regardais des gars mais bon je me disais "c'est qu'un délire gay". parfois je faisais semblant de sortir avec des potes, encore dans la même idée du délire gay. Mais bon faut dire que ça arrivais souvent et que ça me déplaisait pas vraiment.
?Et puis un beau jour je suis tombé amoureux d'un hétéro et là... On peut pas dire que ça a été la meilleure période de ma vie mais bon, maintenant au moins je sais qui je suis. Positiver, toujours ! :p Au moins, avec tout ce temps passer à faire comme si de rien n'était, j'ai eu le temps de me préparer ! ;)

?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Personnellement, je faisais l'autruche aussi, jusqu'au jour où ce fut tellement flagrant que j'ai pas pu l'ignorer. xD
On m'a souvent posé la question de savoir pourquoi j'étais "devenu" gay ?
Peut être parce que ma prise de conscience a été tardive, et que je suis passé auparavant par une phase d'homophobie refoulée assez violente.
Après quoi, la seule justification que j'ai pu donner fut "C'est pas compliqué, ça a été comme le chocolat, j'ai goûté et j'ai aimé, cherchez pas plus loin". xD

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Heu... moi c'est simple et compliqué à la fois...

Commençons par le compliqué...

Je suis ambidextre. A une époque où gaucher était considéré comme une tare et sanctionnée à l'école : on tapait sur les mains des gauchers (avec une règle) pour les forcer à écrire de la main droite...
Certains devenaient des gauchers contrariés, d'autres "restaient" gauchers, c'était comme ça...

Moi, à la plume sergent major (pas facile du tout), il était impossible de savoir de quelle main j'écrivais, l'écriture était unique, quelle que soit la main.
Pour vous dire, la tranche de ma main gauche ne frottait même jamais le papier, contrairement au peu de camarades gauchers "restants"...
Mieux encore : 1 crayon dans chaque main, je pouvais écrire un mot en même temps des 2 mains ! La gauche commençait le mot "à l'endroit" tandis que la droite commençait par la fin et écrivait "à l'envers".
S'il n'y avait le point de jonction "central" du mot, visible surtout lorsque j'écrivais à l'encre, il n'était pas possible de savoir comment j'avais écrit.

Pour ceux qui penseraient que j'affabule, regardez comment Léonard de Vinci écrivait ses codex : à l'envers, c'est de notoriété publique.
Je n'ai pas son génie, rassurez-vous : la comparaison s'arrête là^^

Bref, l’œil directeur est gauche, la jambe directrice est la droite.
Quand je bricole, je ne réfléchi pas aux postures : j'inverse mes mouvements à l'envie, en fonction de l'accessibilité, en fonction de la prise "gaucher/droitier" d'un outils (vi, comme les ciseaux fisckars, des outils sont typés).
Tiens la souris de l'ordi : je m'emmerde pas à la paramétrer en gaucher : elle est en droitier mais je l'utilise indifféremment des 2 mains :)
Quand je jouais au tennis, ou à la pala (jeu basque avec une raquette en bois), je disposais de 2 coups droits, comme de 2 revers, au choix...
Ha ha ha, jouer contre un gaucher, peu de gens aiment ... mais jouer face à un mec qui change sa raquette de main en fonction du moment, ça inquiète aussi hihihi...

Alors maintenant le simple !
Avec une histoire comme ça, autant vous dire que j'ai compris bien vite que j'étais différent.
Plus généralement, à l'école, tant que j'écrivais de la main droite, on me foutait la paix et des fois, on me demandait même une démo, un comble, non ?

Bon, en primaire, je regardais les filles, je draguais, faisais le mariole comme on fait à cet âge quoi...
Puis en secondaire, oué enfin vers 12/13 ans, en sport, j'ai commencé à mater les mecs^^
Mais j'allais toujours avec les filles... sans me poser plus de questions ! J'avais compris que j'aimais les 2 sexes, bref encore un truc "partagé" quoi !
J'ai rien dit à personne, histoire qu'on me foute la paix, et surtout qu'on m'oblige pas à choisir.
Je crois que j'étais assez mature finalement^^
Je connaissais pas le terme "bi", Internet n'existait pas ; les associations d'aide aux ados n'existaient pas non plus, à moins d'être enfant battu d’alcoolique... Et quand les gens parlaient de "PD", fallait entendre les discours :-(
Donc, même si les mecs m'attiraient (aussi), bah j'évitais soigneusement le sujet et restait prudent : les gosses sont cruels !!

Conclusion :
Hasard des circonstances, ma 1ère fois a été avec une fille... et pi après, bah les choses se sont faites à peu près naturellement, sans me poser de questions... Ça tient plus je crois aux rencontres, aux gens, aux moments, aux envies... 
Je bossais dans un milieu d'hommes, j'ai un look hétéro, je ne suis pas maniéré donc je ne jouais pas de rôle. Simplement j'étais discret sur mes relations sexuelles et mes orientations...
Et de toutes façons, même avec une fille, je n'étale pas mes sentiments dans la rue. Ça me gêne de tenir la main, d'embrasser, alors je ne le fais pas ! Que ce soit garçon ou fille ;)
Mais dans l'intimité, là, j'vous raconte pas ... ... ... mouahahah :-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oxymore, c'est drôle, je me retrouve dans ta conclusion (sauf que j'ai jamais vraiment fait avec une fille haha). :(
Soit dit en passant, l'histoire sur la différence, je l'ai vécue tout petit aussi puisque je suis un vrai gaucher (on m'a également tapé sur les doigts, mais rien n'y faisait xD).
Bref, tout ça pour dire que j'ai aussi un look hétéro et sobre, de sorte que la prise de conscience a vraiment été longue.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai découvert que j'étais attiré par les garçons lorsque j'étais au collège. Au début je ne m'imaginais pas homo, mais je m'étais quand même dit que si j'étais une fille je sortirai bien avec mon meilleur ami... Et puis on s'était roulé des galoches quelques fois mais juste pour rigoler. Je suis sorti avec une fille aussi pour faire comme tout le monde, mais sans réel interêt. Et puis un jour je ne contenais plus trop mes pulsions et j'embêtais mes amis ahah, enfin jusqu'à ce qu'on me traite de "pédé". Et puis, internet a été quand même l'élement essentiel dans cette phase d'acceptation, j'avais discuté avec un mec qui était homo et qui un jour m'avait demandé si je l'étais aussi et j'avais répondu que non, mais il m'avait demandé à quoi je pensais quand je me masturbais. J'essaye de le dire de manière classe ahah, et là j'ai pas mal réfléchi et j'en ai conclu que j'aimais quand même un peu les mecs et que finalement avec du recul c'était évident.
Donc, je m'asumais en temps que bisexuel, car c'était pour moi impensable que je n'aime que les garçons, je ne me voyais pas plus tard en couple avec un mec... Puis je suis "sorti" avec des mecs sur internet, j'habitais dans la campagne la plus profonde et personne n'était homosexuel dans le coin.  Puis lorsque je suis arrivé au lycée je suis sorti avec un mec que j'avais rencontré via internet et que je voyais.
Ensuite je suis sorti avec une de mes amies avec qui je m'entendais très bien, donc c'était assez naturel de sortir ensemble, elle était bisexuelle aussi. Et au bou de 4 mois j'ai mis fin à la relation, car je n'avais aucune envie sexuelle avec elle et que j'étais attiré par les mecs. Donc je l'ai quitté avec pour motif "Je suis gay.". Elle l'a très bien prise et au final elle est lesbienne ; on est resté amie tout naturellement. 
Et depuis je m'assume sans aucun problèmes car c'est naturel pour moi.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tout est bien qui fini bien. :)
Au moins, tu peux répondre à la question "comment tu sais que t'es pédé ?", c'est pratique.

Et oui, je crois que notre génération a plus de chance pour la phase d'acceptation grâce à internet. Au moins ça a une autre utilité que le porno. xD

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dans mon cas, la différence était assez poussée : j'étais limite phénomène de foire... tant à l'écrit qu'en sport...
Quelque part aussi, je ne supporte pas les extrêmes, quels qu'ils soient...

De fait, je me demande si je ne suis pas un équilibriste : bisexuel, ambidextre, créatif et analyste à parité (2 métiers que j'ai exercé avec succès), croyances et convictions médianes, hormis la lingerie fine (oué hihihi enfin ce qui est mode) je peux acheter un article "dit" féminin (formes, couleurs, etc) sans états d'âme... Je devrais explorer le Tao : "la voie du milieu"^^ C'est vrai que je cherche l'harmonie en toutes choses :)

Mais mon look hétéro m'a jamais empêché de mater les mecs et ce look hétéro n'a jamais retardé ma prise de conscience ! Fred, es-tu sûr qu'il ne te reste pas encore 1 ou 2 p'tits pour cent à assumer looool ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oxymore > Euh, pas que je sache. ^^
Mais on a effectivement tendance à me prendre pour un hétéro, on m'a d'ailleurs déjà demandé de "prouver" mon homosexualité (sans déconner).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bé je te disais ça car je ne vois pas bien le lien entre le look que tu as, que tu renvoies... et ce que tu es;)
Le look, c'est l'extérieur, tes orientations sont intérieures ... alors voilà quoi.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Perso, moi j'ai l'impression que je l'ai toujours su, sans mettre forcement de mots (maux ??) dessus, je me sentais différent, mes relations avec mes potes étaient toujours un peu ambigues, puis vers 12 ans, j'ai eu un "coup de foudre", enfin comme on peut en avoir à 12 ans, et j'ai compris ...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oxymore > C'est effectivement ce que je dégage et on n'a généralement pas accès à mon "intérieur", du coup on se pose des questions. :)
Frikoun > Les choses les plus simples sont les meilleures, il paraît. :p

photo de l'auteur ChatdeMars
ChatdeMars
Homme de 20 ans
Lille

5 remerciements
Bon bah au passage merci pour toutes ces réponses ^^

AurelienJ : On le sait, gay + lesbienne c'est le couple idéal :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est assez drôle car quand j'était petit, je ne me souvient plus exactement dans quel contexte mais, je parlais d'homophobie avec ma mere et là je lui est dit "plus tard je serais homosexuel comme sa je pourrai plaider leur cause". 
Je n'aurai jamais pensé que je me souviendrais de cette phrase toute ma vie ni que je serai attirer par les mec.

Je n'ai jamais voulu l’être je ne l'ai pas choisi finalement j'ai refoulé mes pulsion 
quand es que j'ai su qu'ils m'attiraient: tous simplement, quand je voyer un mec dans la rue et que sa jolie paire de fesse me fais de l'effet au bout d'un moment on se résigne
Finalement je suis comme Frikoun je pense que des la découverte sexuel on sait ce qui nous attire

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Password a écrit :
 Finalement je suis comme Frikoun je pense que des la découverte sexuel on sait ce qui nous attire


Et moi je pense qu'on est tous différents, et qu'il y a d'autres "choses" qui entrent en jeu dans la découverte de son attirance. ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense l'avoir toujours eu un penchant pour les femmes, même si à 8 ans on peut peut-être pas parler d'homosexualité, cetait très probablement destiné à en devenir. Mes premiers coups de coeur se sont fait vers 7-8 ans et cetait toujours des filles (ou des femmes). Souvent je m'amusait a imaginer une histoire d'amour entre cette personne là et un homme (imaginaire, lui). Mais ce qui m'interessait dans ces petits feuilletons cetait clairement la femme... l'homme, il n'avait même pas de visage clairement défini, c'était juste un pretexte pour pouvoir faire une histoire. Ça a été comme ça jusqu'à mes 14 ans, à admirer, être fascinée, fantasmer sur différentes personnes... jusqu'au moment où j'étais assez grande pour comprendre que ça avait un rapport avec mon orientation sexuelle, et de m'avouer que dans mes histoires d'amour imaginaire, l'homme sans visage c'était surtout moi, et qu'aimer des femmes c'est exactement ce que font les lesbiennes ^^

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit