Bromance impossible?

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous et à toutes !

Je viens ici vous raconter l'histoire d'une relation que j'entretiens avec un pote qui est si compliquée que j'aimerais avoir votre avis, car j'ai peur de manquer d'objectivité.

Préparez le pop-corn, j'arrive.

Il était donc une fois dans ma vie insipide un moment fort attendu qui arriva : la fin de mes études. Ce moment tant attendu relança ma vie sociale qui était jusqu'alors inexistante. Ce petit ralentissement de travail me permit de me divertir un peu plus, et des amis m'invitèrent sur un groupe gay sur facebook (et le genre soft je préviens, juste rencontres-délires). Rapidement, je devins une sorte de mascotte parce que j'aime bien plaisanter et sortir des images débiles. A partir de là, un certains nombre de membres me montèrent de plus en plus de signes d'amitié, et ce fut le cas de celui qui nous intéresse, et que nous nommerons simplement E. Il m'envoya donc un jour une invitation en ami, et on ne se parla pas ou peu pendant des mois. Puis un jour, je ne sais plus trop pourquoi ni comment, il vint taper la discussion, et on se parla pendant des heures car il n'allait pas bien. Les jours suivirent et la situation s'intensifia, il entra dans ma vie comme une bombe largué d'un bombardier et fit tout sauter pour faire sa place. On monta très rapidement à 10h de discussion par jour, car il était dépressif et moi un peu paternaliste et protecteur, du coup je m'investis d'un genre de mission de l'aider parce que c'était un jeune de 18ans à l'époque (moi 24 à ce moment-là) qui était un peu perdu et dépressif-suicidaire. On noua très rapidement une très forte amitié, on passait notre temps à jouer ensemble, rire, délirer sur tout, je n'avais jamais eu une si forte affinité avec quelqu'un, le genre à finir les phrases de l'autre en moins d'un mois. Je précise à ce stade que je ne voulais rien d'autre de lui qu'une forte amitié, comme un genre de meilleur ami. Au bout d'un moment, je l'invita sur un groupe dont j'étais admin et que j'avais en partie crée pour lui, pour lui changer les idées, partager des publis marrantes, lui faire rencontrer des gens, etc. Il fit donc connaissance avec une grosse partie de mes amis, et d'autres que je connaissais plus ou moins. A partir de là, il commença à devenir très très jaloux et les ennuis commencèrent. Car de mon statut de "mascotte" et d'admin de mon groupe, beaucoup de gens me parlaient et me dragouillaient pour rigoler. Mais E. ne le vit pas d'un très bon oeil. Aussi, il pouvait se prendre la tête jusqu'à l'insulte sur mes publis si quelqu'un me draguait, et pour les autres, il essaya (et réussit parfois) de détourner les personnes qui s'intéressaient à moi. Exemple concret : en juin 2014, je rencontrais plusieurs membres qui me plaisaient. Il a commencé à tous les draguer, les tripoter en soirée, les embrasser devant moi pour me rendre jaloux, et si je détournais le regard, il venait me parler pour m'obliger à le regarder, et là il retournait embrasser le mec qui m'intéressait etc. Je précise (parce que là on pourrait le croire) que E. n'est pas mauvais de base. Quand je l'ai rencontré, hormis son côté dépressif, je le voyais comme une peluche qui a besoin de câlin. Il a besoin d'énormément d'attention et vit très mal si quelqu'un le délaisse ou lui accorde moins d'attention.

Le fait est que je tomba malade assez sévèrement, et avec mon mémoire de fin d'année je ne pus plus m'occuper de lui 10h/jour, du coup je lui présenta un de mes amis de Paris pour qu'il lui parle et qu'on fasse un genre de trio et qu'on se relaie pour s'occuper de lui. Je me dit qu'ils devraient bien s'entendre, et ce fut le cas. Tant et si bien que mon ami tomba assez rapidement sous le charme de E. Un jour, E. apprit qu'un de mes amis de paris devait venir me voir, du coup il exiga de venir aussi, que je ne devais pas le voir seul (son excuse : "il a pas le droit de te toucher de toute manière t'es à moi). Du coup, vu qu'il me forçait la main, je l'invitais à venir, ainsi que mon ami de paris et une amie à lui pour que personne ne se sente seul. Résultat des courses, E. se tapa en partie l'ami qui venait me voir pour le détourner de moi, puis jouèrent les amoureux sous mon nez tout le séjour ce qui me fit beaucoup souffrir. A ce moment-là je me rendis compte que la relation avec E. était beaucoup plus ambigue que je ne l'avais pensée, et E. avait partiellement réussi à me rendre jaloux, chose qu'il essayait de faire depuis très longtemps en m'envoyant des snaps quand il était avec d'autres mecs, ou quand il embrassait son copain, en me narguant du style "t'es jaloux heiiin", enfin ce genre d'enfantillage. Après ça, il y eut une petite période de froid car (évidemment), je ne l'avais pas super bien pris. Après ça, un autre ami, appellons-le L., me parlait beaucoup. E. s'en rendit compte, et avant que L. continue à s'approcher de moi, car nous nous intéressions, E. exigea que je lui présente, ce que je fis. (Oui je suis faible je sais, mais j'avais du mal à lui dire non). Et résultat des courses, E. et L. se mirent ensemble suite au stratagème de E. Il finit par coucher avec L. et chercha un moyen pour le jeter. J'intervins car je ne trouvais pas ça très loyal (oui car y'a une grosse embrouille derrière mais je ne vais pas tout compliquer avec des détails). Résultat, je me retrouvais avec L contre E. et mon ex ami de Paris que je lui avais présenté. E. ne me parla pas pendant des mois. Il promit de venir me voir pendant les vacances, mais préféra aller voir mon ex-ami de Paris, arguant qu'il n'avait ni le temps ni l'argent de venir me voir (ce qui lui aurait coûté 50€, contre allez, 300€ au moins pour aller voir l'autre). A partir de là, je commença à très très mal le vivre, il y eut plusieurs clashs qui me firent beaucoup de mal, il me fit beaucoup souffrir, mais je ne lui fit rien car je ne voulais pas lui faire de mal, je le voyais vraiment comme une sorte de petit frère turbulent, sauf qu'en plus, à cause de son jeu de séduction à mon égard (car oui il me draguait sévère depuis le départ si je ne l'ai pas précisé), je commença à l'aimer. Il me fit faire une dépression (assez sévère), qui alla jusqu'au dérèglement de mes organes internes par abus de stress émotionnel (ouais je suis faible, je sais mdr).

A la fin de l'année, ma santé s'étant beaucoup dégradée et ne le voyant faire aucun effort, je décida de couper les ponts. Au début de l'année 2015, il passa 1 mois et demi à me supplier de le reprendre (oui il me reparlait enfin cette fois). Je lui laissa encore une chance (car il y avait déjà eu plus d'une dizaine de grosses embrouilles à ce stade). Il finit par me décevoir à nouveau et je le vira une fois de plus. En juin, il revint, je finis par le ré-accepter, au grand désespoir de tous mes amis. On se vit à paris, et je passa vraiment un des meilleurs moments de mon existence (car E. et moi, comme je l'ai dit, avons une relation très fusionnelle, d'une puissance que je n'ai jamais pu égaler avec quiconque). Un soir où il était bourré, il essaya de coucher avec moi, même si je savais qu'il en avait envie sobre, je refusa car je voulais quelque chose de beau si on devait le faire. Je lui fit donc un câlin pour qu'il s'endorme et voilà, ça en resta à un bisou. Durant ce fameux séjour, il me dit qu'il y avait toujours eu plus que de l'amitié entre nous, ce qui était vrai, autant pour lui que pour moi. Je pensais à lui sans arrêt, lui pareil, si on ne se parlait pas régulièrement, on souffrait tous les deux, c'est comme une drogue, on ressent la même chose, c'est assez effrayant. Et si on est dans une période où on ne se parle pas, on se surveille sur fb, et on peut mettre des likes ou des signaux indirects pour montrer qu'on pense à l'autre, et s'ensuit un jeu de fierté assez malsain. A la fin de ce séjour, il me dit qu'on devait découvrir ce qu'il y avait véritablement entre nous, amour ou amitié (ce que je voulais depuis longtemps, qu'il refusait, puisqu'il avançait et reculait sans arrêt). J'acceptais donc.Durant l'été, il devait m'inviter à la mer dans une résidence secondaire de ses parents, juste lui et moi  pendant une semaine. Comme la date était un mois après, il me demanda s'il pouvait venir dans ma ville pour qu'on se voit avant, je dis oui. Quelques jours avant qu'il arrive, j'appris qu'en fait il arrivait dans ma ville avant la date qu'il m'avait dite, puisqu'il allait voir un autre mec rencontré sur grindr (le genre super bg prédateur à minets). Il m'expliqua qu'en fait il allait dormir chez le mec, et qu'il me verrait pendant les heures de travail du mec puisqu'il était coincé à l'appart du mec si je ne venais pas. Me sentant comme un bouche-trou, je refusa de le voir ce qui occasionna un nouveau clash. Il m'envoya des photos de ma ville pour me montrer qu'il était venu, des photos de mon restaurant préféré pour me narguer, etc. A la fin, on s'expliqua violemment par sms, et il me dit que si je l'abandonnais qu'il se suiciderait. Il faut comprendre que E. est quelqu'un de très très impulsif et qu'il en serait tout à fait capable sur un coup de tête car il aime avoir raison et attirer mon attention. Devant la peur de le perdre, je recula (oui, encore faible, je sais), et finalement il vint passer plusieurs jours à mes frais quelques semaines après, mais que nous deux cette fois. 

De ce séjour ne résultat pas grand chose, lorsque je l'emmena pique-niquer un soir devant un magnifique coucher de soleil sur une colline, il passa 1h à checker son grindr et m'expliquer à quel point il plaisait aux mecs de ma ville, ce qui m'agaça un poil mais je ne dis rien. Je l'emmena manger dans les restaurants qu'il voulait, voir les films qu'il voulait, et je fus déçu par son départ où il m'expliqua que je devais partir 20min avant l'arrivée de son covoiturage, ce que je refusa car je ne voyais pas pk. J'attendis donc avec lui qu'il parte et il me sortit un truc du style "c'était sympa, on refera ça à l'occasion" et il partit sans se retourner. Je sais qu'il le fit pour faire le dur car la fois d'avant il avait beaucoup pleuré en partant, mais ça me choqua. Depuis, il fit sa rentrée, il ne me parla pas ou peu, car il a beaucoup de travail, et sûrement d'autres occupations. Il revint il y a 2 semaines parce qu'il avait un problème et qu'il attendait de moi que je le résolve vite. Je refusa, et je lui expliqua que je n'étais pas son chien, que j'attendais un "bonjour, merci, s'il te plaît à bientôt", et la conversation s'envenima car je me suis un peu énervé suite à ses agissements. Je lui expliqua qu'il ne m'apportait rien de bon et que je ne souhaitais plus entretenir de lien avec lui, et je le kicka donc de mon fb. Aujourd'hui, il like souvent les photos de nos amis en commun où je suis pour me montrer qu'il pense à moi et s'est plaint de ça à mon meilleur ami. 

En conclusion, je suis coincé dans une relation ENTRE amour et amitié avec un mec qui sait pas DU TOUT ce qu'il ressent pour moi ni ce qu'il veut. Personnellement, je sais qu'il m'aime, il suffit de voir comment il me saute dessus dès qu'il me voit, les yeux plein d'étoiles comme si j'étais la 7e merveille du monde quand il me regarde, et pire que tout, pendant ses ébats, il ne fait que de parler de moi à ses partenaires. Je reconnais également que j'ai des sentiments pour lui, ce qui me choque beaucoup car en fait je ne voudrais pas, moi je ne le voulais que comme ami, et il est trop jeune, instable et dangereux pour que je puisse avoir une relation avec lui. Il adore séduire pour compenser un gros manque de confiance en lui, et du coup il ne peut garder aucune relation car il n'est jamais satisfait. J'aimerais savoir ce que vous en pensez, si vous avez déjà vécu des situations similaires, ce que vous feriez, si vous avez des solutions, des idées, voilà.

Merci à ceux qui auront l'audace, le courage, la folie de lire ce pavé massif (et dites-vous bien que ce n'est que les 10% principaux de l'histoire), excusez mes fautes (il est 4h15 et j'ai écris une nouvelle juste avant, ayez pitié!). 

Bises et bonne nuit !


photo de l'auteur Gabiblue
Gabiblue
Homme de 21 ans
Paris
Bonjour, cette histoire est vraiment folle sans aucune méchanceté de ma part... Personnellement je ne pense pas qu'il y ait de nombreuses solutions parce que dans ton histoire tu as essayé des choses, quand tu énonces que tu es faible c'est assez faux je trouve. Tu as fait des choses que même moi je n'arriverai pas à faire en tout cas pas avec un ami même si dans votre histoire le mot ami est assez faible...
Personnellement je prendrai encore de la distance, j'ai eu un grand conflit silencieux  avec un ami qui a un peu joué avec mes sentiments sans forcément comprendre bref je passerai les détails c'est pas le sujet, j'ai donc prit de la distance avec lui les études aidant, finalement je dirai 8 mois après il est venu me parlé et on a retrouvé notre bonne amitié, mais avec ces 8 mois j'ai pu me refaire on va dire... 
Pour finir je pense aussi que tu restructure la place que tu lui porte, ce que je veux dire c'est que durant ton histoire je n'ai senti une dualité entre très bonne amitié et même plus.
Je ne sais pas si je t'aide avec mon message mais j'ai quand même voulu répondre au courage que tu as eu de livré une part de toi :) 

photo de l'auteur Alfar
Alfar
Homme de 33 ans
Ardres

5 remerciements
Salut,  alors je dirais un mot : vampire . . .
C'est le genre de personne qui va tout foire pour capter ton attention, tout ce qui te fera réagir ( en bon, ou en mal), qui va profiter de tout ( une semaine à tes frais, . . . . ), qui va montrer qu'il plait à d'autres aussi, et que donc tu as de la chance qu'il soit resté à tes coté pendant qu'il drague, . . . .

Pas méchant d'apparence, mais qui, dans les faits, va  littéralement pomper toute ton énergie, toutes tes émotions . . .  Non, tu n'es pas faible, c'est juste qu'il fini à la longue, via toutes ces péripéties par te fragiliser, et t'épuiser, il joue à l'occasion des violons et du mouchoir pour te ramener à lui . . .   J'ai vu quelqu'un faire çà à un de mes amis . . . . je me suis chargé de lui ( il est encore en vie hein xD )  et il est allé ailleurs, chercher d'autres personnes à parasiter, et l’ami en question ne s'en porte que mieux . . .

Donc, comme l'a si bien dit Gabiblue, prendre de la distance . . . revoir le " statut" que tu lui octroie, et je rajouterai . . . fortifier ta position ^^ Histoire qu'il ne puisse pas à nouveau te porter préjudice . . .

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
J'approuve Alfar. C'est un manipulateur puissant. 

Un vrai dépressif se morfond sur lui même, il implose en silence, perd toute confiance en lui, se détache du monde, sombre progressivement dans la mélancolie. Il est peut être instable, il a peu être traversée une phase de dépression quand tu l'as rencontré mais il n'est plus là dedans. Là il me semble s'agit plus de chantage affectif. C'est vieux comme le monde mais c'est toujours aussi efficace.

Il puise son énergie en vous. Il te fait du mal, et je suppose qu'il fait aussi du mal dans une moindre mesure à tous les gens qu'il a dragué sous ton nez. Parce que c'est mine de rien assez rude de coucher avec quelqu'un qui te parle d'un autre... 

Quel est la relation qu'il entretient avec toi... 

Je pense a quelque chose là. Avec ces phases de triangulation, de retour, il te rejette, te supplie, il t'aspire vers lui. Est-ce qu'il s'est déjà montré violent, avec toi ou un autre ? Est-ce qu'il ne supporte pas qu'on se mette en travers de ton chemin, que quelque chose n'aille pas dans son sens ? Est-ce que ça t'arrive qu'il te dévalorise ou qu'il dit des choses de complètement étrange, comme "je suis fou" "je vais mourir" etc ? Si non alors no stress, si oui alors prend tes distances. Attention, c'est facile de trouver quelque chose qui s'apparente à ça mais il faut que ce soit récurent pour que ce soit inquiétant.

Et sans te choquer, oui tu es faible. Comme n'importe qui. Il a juste trouver toutes tes failles et les exploitent. En te plaçant sur un piédestal altruiste, il a bien vu que tu avais fait de lui une mission majeure. Il suffit qu'il montre un signe de rechute, vrai ou simulé et c'est bon, tu vas suivre. Tu en es toi même conscient. Tu apprécies aussi qu'il te flattent, qu'il te regarde amoureusement. Attention, les meilleurs manipulateurs savent aussi rendre des émotions. Il faut que tu te sorte de cette enveloppe du père protecteur. Tu l'as aidé à un moment mais cette situation est terminée. Maintenant il faut que vous ayez une relation normale, sinon tu t'exposes à tous ses caprices. C'est une relation asymétrique. Il exige, tu exécutes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je crois aussi qu'il ne faut vraiment pas se donner pour MISSION d'aider quelqu'un qui est dans une détresse psychologique. On peut rendre un service, être présent amicalement, mais se donner pour objectif de soigner la personne est dangereux à mon avis... c'est le meilleur moyen de se sentir impuissant dans le meilleur des cas, voir soumis si la personne s'avère jouer de tout ça (consciemment ou non). Ton «ami» n'est peut-être pas mauvais de base, mais ce qu'il fait l'est. Avoir toutes les excuses du monde (soit disant) n'y change rien.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salutations,

Quelle histoire !

Je ne sais pas ce que tu souhaites par la suite entre garder cette amitié, espérer être en couple avec lui mais il est clair que cet amour se révélerait bien difficile à être maintenu sur le long-terme.

Dans tes dires, vous n'êtes qu'amis et pourtant il se montre d'une possessivité assez extrême, c'est vraiment inquiétant, de plus il adopte une attitude déplacée envers toi ou tes amis.

Sinon, je suis étonné de sa conduite notamment au niveau de ses vengeances, peut-être comme tu le dis qu'à la base, il n'est pas comme ça mais force est de constater qu'il se conduit ainsi.

Mais es-tu sûr d'être objectif par rapport à lui ? Il a une réelle emprise sur toi, d'ailleurs, tu te comportes de manière admirable envers lui, c'est assez impressionnant.

N'oublie pas qu'il a réussi à te mettre dans un état de dépression et ça, ce n'est pas rien, ta santé passe avant tout car elle conditionne le reste et je pense qu'à partir de là, tu peux trouver la réponse à certaines de tes questions.

Je pense qu'il est vraiment nécessaire que tu prennes du recul pour le cerner davantage, moins tu le verras et mieux tu le cerneras je pense car je trouve que son emprise t'empêche d'arriver à le percevoir réellement.

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
Bonjour inconnu :-) je pense que tu viens de répondre à tes questionnement par toi-même, avec ton avant dernier paragraphe, je te cite "Je reconnais également que j'ai des sentiments pour lui, ce qui me choque beaucoup car en fait je ne voudrais pas, moi je ne le voulais que comme ami, et il est trop jeune, instable et dangereux pour que je puisse avoir une relation avec lui. Il adore séduire pour compenser un gros manque de confiance en lui, et du coup il ne peut garder aucune relation car il n'est jamais satisfait. J'aimerais savoir ce que vous en pensez, si vous avez déjà vécu des situations similaires, ce que vous feriez, si vous avez des solutions, des idées, voilà."

Au risque de te paraître "brutal" coupe les ponts  avec lui, j'ai vécu une situation plus ou moins similaire à la tienne durant 5 ans avec chantages, jouer avec les sentiment de l'autre, menace de suicide, dépression et j'en passe, les derniers temps j'ai failli sombrer dans une grave dépression à cause de cette personne, qui au passage est super gentil lorsque tu vas dans son sens, mais qui devient super manipulatrice et "sadique" dès que tu remets certaines choses en question, ou qu'elle sent qu'elle commande à te perdre (bon là il n'ai pas question d'amour, quoi que j'ai des doutes sur son compte) tout cela m'a amener à couper les ponts avec elle, car et sur le plan physique et psychique, je ne pouvais plus supporter cette situation, et je suis convaincu que ça a eu du bon pour nous deux, en plus tu le dis toi même tu es affecté physiquement et psychologiquement par cette histoire, donc le mieux à faire pour vous deux est de l'oublier.

Désolé d'avoir été aussi direct mais c'est ce qu'il me semble être le mieux à faire.

Bon courage pour la suite :-)

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
Bonjour inconnu :-) je pense que tu viens de répondre à tes questionnement par toi-même, avec ton avant dernier paragraphe, je te cite "Je reconnais également que j'ai des sentiments pour lui, ce qui me choque beaucoup car en fait je ne voudrais pas, moi je ne le voulais que comme ami, et il est trop jeune, instable et dangereux pour que je puisse avoir une relation avec lui. Il adore séduire pour compenser un gros manque de confiance en lui, et du coup il ne peut garder aucune relation car il n'est jamais satisfait. J'aimerais savoir ce que vous en pensez, si vous avez déjà vécu des situations similaires, ce que vous feriez, si vous avez des solutions, des idées, voilà."

Au risque de te paraître "brutal" coupe les ponts  avec lui, j'ai vécu une situation plus ou moins similaire à la tienne durant 5 ans avec chantages, jouer avec les sentiment de l'autre, menace de suicide, dépression et j'en passe, les derniers temps j'ai failli sombrer dans une grave dépression à cause de cette personne, qui au passage est super gentil lorsque tu vas dans son sens, mais qui devient super manipulatrice et "sadique" dès que tu remets certaines choses en question, ou qu'elle sent qu'elle commande à te perdre (bon là il n'ai pas question d'amour, quoi que j'ai des doutes sur son compte) tout cela m'a amener à couper les ponts avec elle, car et sur le plan physique et psychique, je ne pouvais plus supporter cette situation, et je suis convaincu que ça a eu du bon pour nous deux, en plus tu le dis toi même tu es affecté physiquement et psychologiquement par cette histoire, donc le mieux à faire pour vous deux est de l'oublier.

Désolé d'avoir été aussi direct mais c'est ce qu'il me semble être le mieux à faire.

Bon courage pour la suite :-)

photo de l'auteur Delusion
Delusion
Homme de 22 ans
Auxerre

4 remerciements
Ton histoire ressemble énormément à ce que j'ai vécu récemment, bien que légèrement différente.
J'aimerais beaucoup en parler avec toi par mp, si tu es d'accord. Donc n'hésites pas :)

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Je me rends compte d'un truc. Tu lui a présenté tes amis, mais tu ne parles pas du tout de ses ami ou de sa famille. As tu une idée objective de comment il est perçu par ses proches? As tu rencontré des amis a lui ou des connaissances?

Bref, peu importe. Tu décris un comportement de pervers narcissique: manipulateur, jalousie délirante, victimisation, double personnalité, carrément sadique dans ses réactions pour te rendre jaloux, parano, ultra possessif, chantage affectif au suicide.

Soit il est vraiment suicidaire dépressif, et c'est à un professionnel et à son entourage de l'aider. Tu n'as sans doute ni les compétences ni les moyens d'être efficace pour lui venir en aide. Et tu risque de plonger avec lui si tu persiste comme ce que Golphy relate (Golphy qui bégaye d'ailleurs ;) ).

Soit c'est un malade mental, et il est urgent que tu coupes les ponts. Cette façon qu'il a de chercher à t'humilier à chaque fois qu'il n’obtient pas ce qu'il veut est totalement malsaine, perverse et inadmissible. Avec même pas le dixième de ce que tu racontes, je crois que je faisais un carnage. Sans rire, le mec qui n'arrête pas de vérifier Grindr alors qu'il est sensé être là pour moi, son portable finit direct dans son intestin-grêle. Et pas par voie orale. Je ne parle même pas du reste.
Ce type de personnalité a un radar pour choper les gens sensibles comme tu semble l'être. Gaeyeregard en parle: certaine personnes te placent sur un piédestal feint pour te donner l'illusion d'être une espèce de sauveur indispensable (Mais je ne sais pas si je suis clair là). Et c'est quand même tentant et valorisant d'être cette personne.

A un moment il faut te poser la question de savoir ce qui est bon pour toi. Crois tu qu'une personne avec une telle attitude va changer du jour au lendemain pour devenir l'amant idéal et attentionné dont tu as besoin? J'imagine que tout n'est pas tout blanc de ton côté non plus, mais vu le nombre incroyable de crasse qu'il t'a faite, je vois mal comment vous pourriez avoir une histoire saine ensemble. Quant à rester (devenir?) ami, il faudra sans doute qu'il demande aux autres personnes dans sa tête de faire leurs valises.

Dans l'immédiat, cette personne te fait du mal. Il réussi l'exploit de te faire céder pour avoir ce qu'il veut, de tout saboter quant il l'obtient, et de te rendre responsable, malheureux, et te faire culpabiliser. La question n'est pas de savoir si tu dois prendre tes distances, mais comment. Sinon ça risque de finir comme dans Liaison Fatale ton histoire.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Alors, c'est parti, tout d'abord, merci à toutes et à tous d'avoir répondu ^^

Je vais donc tenter de reprendre les réponses de tout le monde ^^

Gabiblue a écrit :
Tu as fait des choses que même moi je n'arriverai pas à faire en tout cas pas avec un ami même si dans votre histoire le mot ami est assez faible... Personnellement je prendrai encore de la distance, Je ne sais pas si je t'aide avec mon message mais j'ai quand même voulu répondre au courage que tu as eu de livré une part de toi   Merci !


Merci à toi pour ta réponse ^^ En effet, je crois qu'ami est une notion assez faible pour décrire ce que je ressens envers lui et vice-versa. On a jamais été amants, pourtant on est encore plus proches que ça (car il est plus proche de moi qu'aucun de mes exs ne l'a jamais été. Effectivement, j'essaie de mettre un maximum de distance entre nous, même si c'est vraiment difficile. Je l'ai kick de mon fb personnel, mais je l'ai toujours sur un autre où je passe plus rarement (un compte d'écriture), et je ne peux pas m'empêcher de jeter un oeil tous les soirs sur son mur voir s'il va bien et ce qu'il devient x) Broarf ce n'est pas vraiment du courage, je voulais avoir l'avis de personnes externes ^^' Mais merci à toi !

*

Alfar a écrit :
Alfar , garçon de 30 ans de Ardres Salut,  alors je dirais un mot : vampire . . . C'est le genre de personne qui va tout foire pour capter ton attention, tout ce qui te fera réagir ( en bon, ou en mal), qui va profiter de tout ( une semaine à tes frais, . . . . ), qui va montrer qu'il plait à d'autres aussi, et que donc tu as de la chance qu'il soit resté à tes coté pendant qu'il drague, . . . . Pas méchant d'apparence, mais qui, dans les faits, va  littéralement pomper toute ton énergie, toutes tes émotions . .


Effectivement, je lui ai souvent dit qu'il me vampirisait, au sens littéral. Force est de constater que j'allais très bien avant qu'il arrive, et que depuis, je me suis de plus en plus affaibli, et ce, à tous les niveaux. Il a drainé mon temps, mes sentiments, mon argent, un peu de tout, et effectivement il fait toujours tout pour me faire réagir et sait faire pitié afin que je ne le délaisse pas. Il n'est pas méchant de base, et je le maintiens, il est juste égoïste, égocentrique, et a de nombreuses tendances psychopathiques (il ressent peu d'empathie envers les autres, en fait il s'en fout, et adore faire des petites fiches sur les gens pour se venger d'eux le moment venu, oui ça fait peur, je sais XD Merci de m'avoir lu et répondu ^^

*

Gaeyeregard a écrit :
J'approuve Alfar. C'est un manipulateur puissant.  Un vrai dépressif se morfond sur lui même, il implose en silence, perd toute confiance en lui, se détache du monde, sombre progressivement dans la mélancolie. Il est peut être instable, il a peu être traversée une phase de dépression quand tu l'as rencontré mais il n'est plus là dedans. Là il me semble s'agit plus de chantage affectif. C'est vieux comme le monde mais c'est toujours aussi efficace. Il puise son énergie en vous. Il te fait du mal, et je suppose qu'il fait aussi du mal dans une moindre mesure à tous les gens qu'il a dragué sous ton nez. Parce que c'est mine de rien assez rude de coucher avec quelqu'un qui te parle d'un autre...  Quel est la relation qu'il entretient avec toi...  Je pense a quelque chose là. Avec ces phases de triangulation, de retour, il te rejette, te supplie, il t'aspire vers lui. Est-ce qu'il s'est déjà montré violent, avec toi ou un autre ? Est-ce qu'il ne supporte pas qu'on se mette en travers de ton chemin, que quelque chose n'aille pas dans son sens ? Est-ce que ça t'arrive qu'il te dévalorise ou qu'il dit des choses de complètement étrange, comme "je suis fou" "je vais mourir" etc ? Si non alors no stress, si oui alors prend tes distances. Attention, c'est facile de trouver quelque chose qui s'apparente à ça mais il faut que ce soit récurent pour que ce soit inquiétant. Et sans te choquer, oui tu es faible. Comme n'importe qui. Il a juste trouver toutes tes failles et les exploitent. En te plaçant sur un piédestal altruiste, il a bien vu que tu avais fait de lui une mission majeure. Il suffit qu'il montre un signe de rechute, vrai ou simulé et c'est bon, tu vas suivre. Tu en es toi même conscient. Tu apprécies aussi qu'il te flattent, qu'il te regarde amoureusement. Attention, les meilleurs manipulateurs savent aussi rendre des émotions. Il faut que tu te sorte de cette enveloppe du père protecteur. Tu l'as aidé à un moment mais cette situation est terminée. Maintenant il faut que vous ayez une relation normale, sinon tu t'exposes à tous ses caprices. C'est une relation asymétrique. Il exige, tu exécutes. Merci !


Il est tout à fait vrai que c'est un vrai manipulateur. Après, pour être tout à fait clair, je sais très exactement comment il est, il le dit lui-même, je le connais mieux que personne, mieux que ses parents, et sûrement mieux qu'il se connait. Je sais comment il réagit, ce qu'il ressent, tout ça, à force de passer du temps avec, j'ai développé une sorte de relation "empathique" avec lui. De fait, il ne peut me manipuler que si je me laisse faire, car pour être honnête, je suis nettement plus intelligent que lui et il le sait, donc il ne me manipule pas  de façon psychologique, en revanche il essaie souvent de manière détournée, c'est-à-dire sentimentale. C'est un vrai dépressif qui se morfond sur lui-même, il implose en silence en buvant tous les soirs seul dans sa chambre (et hop la bouteille de vodka), il n'a pas vraiment de confiance en lui, raison pour laquelle il séduit non-stop pour se redonner un peu de confiance justement, il est constamment mélancolique, triste et noir à la fois, ça il ne l'invente pas, il est comme ça. Je l'ai souvent assimilé à un bébé qui pleure et qui attend que tout le monde se précipite pour le cajoler. Je ne sais pas exactement pourquoi il est comme ça, mais j'ai une hypothèse : Plus jeune, il était le fils du nouveau mariage de son père, donc le fils unique de cette nouvelle union, de ce fait, il est devenu le centre de l'attention. En grandissant, on lui cédait tout, on faisait tout pour lui, mais il a évidemment commencé à devenir exigent et donc chiant. Ses parents se sont donc écartés de lui progressivement, pour se réfugier dans leur travail tandis qu'il demandait une attention croissante car il sentait bien qu'il perdait leur attention. Je crois très sincèrement que cette colère qu'il a en lui, et qui le rend à la fois triste et destructeur vient de là. C'est un traumatisme de l'enfance (minute psy bonjour!) qui ne s'est jamais résorbé et qui au contraire catalyse toutes les frustrations et les peurs qu'il a aujourd'hui. C'est d'ailleurs pour ça qu'il s'accroche autant à moi. Je suis la seule personne aujourd'hui à être resté aussi longtemps à ses côtés, la seule à l'avoir protégé contre tout le monde, même s'il était en faute, le seul à l'avoir repoussé quand il me draguait, le seul à avoir pris soin de loin, autant physiquement quand il était malade, que psychologiquement quand il déprimait. De fait, il me voit à la fois comme un papa, un grand-frère, un confident, un meilleur ami, un psy, un ange gardien, et.. un amant potentiel. MAIS, comme il ne peut s'empêcher de séduire, il sait qu'on ne pourrait pas être ensemble durablement, car je suis très attaché à la fidélité, et que donc on romprait et cela ferait imploser notre amitié. Il ne veut donc pas mettre en péril notre amitié au profit d'une relation très temporaire. MAIS il meurt d'envie d'être avec moi. Il est donc tiraillé entre deux côtés de lui qui ont des envies qui ne sont pas cumulables. Sinon, il peut être très violent verbalement, cruel, méchant, il déteste qu'on le contredise, qu'on le bloque ou qu'on le critique, et il dit souvent ce genre de chose. Il est clairement dangereux. C'est pour ça que je ne l'ai jamais invité chez moi, et que je lui paie l'hôtel quand il vient dans ma ville ^^ Je suis amoureux de lui, mais pas totalement inconscient xd

Il sait que je vais suivre oui, j'aime qu'il me flatte, qu'il me regarde amoureusement, et non, il ne le simule pas, il ne pourrait pas de toute manière. Je tente vraiment de sortir de mon enveloppe de père protecteur, mais c'est vraiment difficile, car c'est mon caractère de base. Je suis à la fois protecteur et paternaliste, et lui, je le vois comme le remplaçant du frère que j'ai perdu, du coup c'est vraiment compliqué, et il en joue effectivement. Aujourd'hui, je l'ai kick pour le mettre à distance, je l'ai bloqué sur snap, skype, et tout un tas de trucs, mais j'ai laissé un de mes fb car si je le bloque totalement, il se recréera des comptes pour m'envoyer des messages (il l'a déjà fait). Dès qu'il sent qu'il ne peut plus du tout me parler il se met toujours à me harceler x)

En tous cas, merci de ta réponse ^_^

*

Pistache a écrit :
Je crois aussi qu'il ne faut vraiment pas se donner pour MISSION d'aider quelqu'un qui est dans une détresse psychologique. On peut rendre un service, être présent amicalement, mais se donner pour objectif de soigner la personne est dangereux à mon avis... c'est le meilleur moyen de se sentir impuissant dans le meilleur des cas, voir soumis si la personne s'avère jouer de tout ça (consciemment ou non). Ton «ami» n'est peut-être pas mauvais de base, mais ce qu'il fait l'est. Avoir toutes les excuses du monde (soit disant) n'y change rien. Merci !


Bah de base, c'était une mission temporaire juste histoire de lui sortir la tête de l'eau quand il allait mal, mais il s'est tellement agrippé à moi que ça a duré x)
Sinon oui, il a deux faces, et je n'aime qu'une des deux. Il a un côté tendre, enfantin, adorable, qui adore les peluches qui rigole et tout, son côté "lumineux", que j'adore, et l'autre, un côté dépressif sombre manipulateur méchant cruel etc, que je déteste.

Merci de ta réponse ^^

*

Keiga a écrit :
Keiga , garçon de 28 ans de Dijon Salutations, Quelle histoire ! Je ne sais pas ce que tu souhaites par la suite entre garder cette amitié, espérer être en couple avec lui mais il est clair que cet amour se révélerait bien difficile à être maintenu sur le long-terme. Dans tes dires, vous n'êtes qu'amis et pourtant il se montre d'une possessivité assez extrême, c'est vraiment inquiétant, de plus il adopte une attitude déplacée envers toi ou tes amis. Sinon, je suis étonné de sa conduite notamment au niveau de ses vengeances, peut-être comme tu le dis qu'à la base, il n'est pas comme ça mais force est de constater qu'il se conduit ainsi. Mais es-tu sûr d'être objectif par rapport à lui ? Il a une réelle emprise sur toi, d'ailleurs, tu te comportes de manière admirable envers lui, c'est assez impressionnant. N'oublie pas qu'il a réussi à te mettre dans un état de dépression et ça, ce n'est pas rien, ta santé passe avant tout car elle conditionne le reste et je pense qu'à partir de là, tu peux trouver la réponse à certaines de tes questions. Je pense qu'il est vraiment nécessaire que tu prennes du recul pour le cerner davantage, moins tu le verras et mieux tu le cerneras je pense car je trouve que son emprise t'empêche d'arriver à le percevoir réellement. Merci !



Alors de base, je souhaite garder cette amitié ! MAIS, la nature de mes sentiments, qu'il a crée, je le précise, m'empêche aujourd'hui d'être simplement son ami, car si je le voix embrasser quelqu'un d'autre ça me tord l'estomac et ça me rend malade x) Du coup je ne vois absolument aucune issue dans cette relation, mais il a tellement d'importance que je ne me vois pas non plus le virer totalement. J'ai la sensation d'être un peu coincé. Il est vrai que je suis toujours assez "adorable" avec lui, le stéréotype du mec qui offre des peluches, qui envoie de jolies lettres et qui tire la couverture pour pas qu'on ait froid x) Mais je ne suis pas que comme ça, il excite aussi un genre de partie "sombre" en moi, du fait qu'on se prenne la tête souvent, parfois assez violemment, je me suis découvert avec lui uniquement des faces assez impulsives, jalouses, et parfois méchantes s'il me blesse juste avant. Sinon je n'ai pas besoin de recul pour le cerner, comme je l'ai dit plus haut, ça fait deux ans que je le côtoie, je le connais vraiment très bien, son emprise pour moi existe absolument, mais elle ne m'empêche pas de voir comme il est. C'est peut-être con mais... je l'aime comme il est. Pourtant je préfèrerais qu'il soit différent mais voilà.

TOUTEFOIS, j'apporte un petit brin d'espoir, j'ai rencontré quelqu'un de vraiment bien dernièrement, hélas très très loin, mais ça m'a donné l'espoir de rencontrer quelqu'un de bien qui me permettra de me focaliser sur autre chose que sur E. ^^

Merci pour ta réponse :)


*

Golphy a écrit :
Au risque de te paraître "brutal" coupe les ponts  avec lui, j'ai vécu une situation plus ou moins similaire à la tienne durant 5 ans avec chantages, jouer avec les sentiment de l'autre, menace de suicide, dépression et j'en passe, les derniers temps j'ai failli sombrer dans une grave dépression à cause de cette personne, qui au passage est super gentil lorsque tu vas dans son sens, mais qui devient super manipulatrice et "sadique" dès que tu remets certaines choses en question, ou qu'elle sent qu'elle commande à te perdre (bon là il n'ai pas question d'amour, quoi que j'ai des doutes sur son compte) tout cela m'a amener à couper les ponts avec elle, car et sur le plan physique et psychique, je ne pouvais plus supporter cette situation, et je suis convaincu que ça a eu du bon pour nous deux, en plus tu le dis toi même tu es affecté physiquement et psychologiquement par cette histoire, donc le mieux à faire pour vous deux est de l'oublier. Désolé d'avoir été aussi direct mais c'est ce qu'il me semble être le mieux à faire. Bon courage pour la suite Merci !


C'est clair qu'il est malsain et dangereux, mais il a vraiment marqué ma vie, en fait, ce fut vraiment la première personne qui s'est intéressée à moi de façon durable, avec qui j'ai échangé longtemps et tout, et de fait, j'ai une complicité avec lui qui n'existe avec personne d'autre, donc c'est réellement dur pour moi de faire une croix dessus, sans compter mes sentiments. Car en effet, avant lui j'étais tombé amoureux trois malheureuses fois, toutes un échec lamentable, mais c'était du genre coup de foudre. Lui c'est arrivé progressivement, et je pensais que ça n'existait pas avant lui, du coup il marque vraiment un tournant dans ma vie sentimentale, même s'il ne s'est rien passé, il a plus d'importance que tous les autres réunis avant lui ^^'

Je pense en effet que le plus simple (sinon le meilleur) à faire serait de l'oublier, et aujourd'hui je ne sais pas trop quoi faire. Déjà je l'ai kick, je le tiens donc à très bonne distance, et après on verra, on ne se parle plus, c'est déjà beaucoup, je vais essayer de faire ma vie de mon côté en espérant qu'il fasse la sienne de son côté en me laissant tranquille x)

Merci à toi aussi pour ta réponse !

Voilà, j'espère n'avoir oublié personne, merci à tous d'avoir eu le courage (sinon la folie) de lire mes pavés x)

Bises !

A.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Arf, des réponses se sont ajoutées, je vais donc tenter d'y répondre également ^^

Aelyos a écrit :
Aelyos , garçon de 19 ans de Auxerre Ton histoire ressemble énormément à ce que j'ai vécu récemment, bien que légèrement différente. J'aimerais beaucoup en parler avec toi par mp, si tu es d'accord. Donc n'hésites pas Merci !


Pas de soucis ! Ce sera avec plaisir ;) Je viens de te contacter par mp ^^

*

Greg686ws a écrit :
Je me rends compte d'un truc. Tu lui a présenté tes amis, mais tu ne parles pas du tout de ses ami ou de sa famille. As tu une idée objective de comment il est perçu par ses proches? As tu rencontré des amis a lui ou des connaissances? Bref, peu importe. Tu décris un comportement de pervers narcissique: manipulateur, jalousie délirante, victimisation, double personnalité, carrément sadique dans ses réactions pour te rendre jaloux, parano, ultra possessif, chantage affectif au suicide. Soit il est vraiment suicidaire dépressif, et c'est à un professionnel et à son entourage de l'aider. Tu n'as sans doute ni les compétences ni les moyens d'être efficace pour lui venir en aide. Et tu risque de plonger avec lui si tu persiste comme ce que Golphy relate (Golphy qui bégaye d'ailleurs ). Soit c'est un malade mental, et il est urgent que tu coupes les ponts. Cette façon qu'il a de chercher à t'humilier à chaque fois qu'il n’obtient pas ce qu'il veut est totalement malsaine, perverse et inadmissible. Avec même pas le dixième de ce que tu racontes, je crois que je faisais un carnage. Sans rire, le mec qui n'arrête pas de vérifier Grindr alors qu'il est sensé être là pour moi, son portable finit direct dans son intestin-grêle. Et pas par voie orale. Je ne parle même pas du reste. Ce type de personnalité a un radar pour choper les gens sensibles comme tu semble l'être. Gaeyeregard en parle: certaine personnes te placent sur un piédestal feint pour te donner l'illusion d'être une espèce de sauveur indispensable (Mais je ne sais pas si je suis clair là). Et c'est quand même tentant et valorisant d'être cette personne. A un moment il faut te poser la question de savoir ce qui est bon pour toi. Crois tu qu'une personne avec une telle attitude va changer du jour au lendemain pour devenir l'amant idéal et attentionné dont tu as besoin? J'imagine que tout n'est pas tout blanc de ton côté non plus, mais vu le nombre incroyable de crasse qu'il t'a faite, je vois mal comment vous pourriez avoir une histoire saine ensemble. Quant à rester (devenir?) ami, il faudra sans doute qu'il demande aux autres personnes dans sa tête de faire leurs valises. Dans l'immédiat, cette personne te fait du mal. Il réussi l'exploit de te faire céder pour avoir ce qu'il veut, de tout saboter quant il l'obtient, et de te rendre responsable, malheureux, et te faire culpabiliser. La question n'est pas de savoir si tu dois prendre tes distances, mais comment. Sinon ça risque de finir comme dans Liaison Fatale ton histoire. Merci !


Alors, concernant mes et ses amis c'est simple. Comme je l'ai dit, j'ai une personnalité "marrante" ce qui fait de moi quelqu'un qui attire les gens. De ce fait, j'ai vraiment, et ce depuis longtemps, beaucoup de gens autour de moi. Lui à contrario, n'a quasiment personne, sinon personne, et le peu qu'il y ait ne reste pas longtemps. Ses parents le supportent par obligation, même s'ils l'aiment, ils n'en peuvent plus, sa meilleure amie, la seule relation plus ou moins stable qu'il gardait à part moi vient de le jeter car elle n'en peut plus non plus, et moi je viens de partir aussi. Tout le monde, lui y compris, s'accorde à dire qu'il est malsain. Il le dit lui-même, il ne sait pas pourquoi il fait du mal aux gens, il aimerait arrêter mais il ne peut pas, il ne le fait même pas exprès, et ça je le crois. Je le compare souvent à un volcan qui entre en éruption, qu'il le veuille ou non, et du coup il tue, brûle, asphyxie toute personne qui se trouve près de lui. Sinon ce n'est pas un simple comportement de pervers narcissique que je décris : il en est un. Et je l'ai toujours su, je l'ai compris au bout de quelques heures. Le problème c'est que comme ces fameux pervers, il est charmant, très beau évidemment, drôle, charismatique, il a de l'esprit, bref il a beaucoup de qualités qui font de lui une compagnie agréable (sisi, malgré tout ce que j'ai pu dire, je le maintiens°. Car mis à part ses fausses notes récurrentes, les moments que j'ai partagé irl avec lui font parties des meilleurs souvenirs de ma vie (mais après mes sentiments influent sur mon jugement sur ce point). Après, je n'ai pas vraiment connu de belle relation suivie ni de super amitié à vie non plus donc dur de comparer. Il est suicidaire dépressif, j'ai vraiment tout fait pour l'envoyer voir un professionnel, mais il ne veut pas, il dit qu'il n'en a pas besoin, et je me vois mal l'emmener le voir pieds et poings liés lol Je n'ai pas les compétences requises, en fait, je ne pense pas qu'un psy fera plus que ce que j'ai fait avec lui, lui parler l'écouter, le conseiller, etc, c'est juste que le psy maintiendra une distance, ce que je n'ai pas pu faire, du coup tout a été sévèrement biaisé. Eh bien dis donc, si tu lui mets son téléphone dans les fesses, il pourrait apprécier, ça ferait un bon vibromasseur ;) MDR (désolé trop tentant mdr).

En fait c'est compliqué, je ne suis pas quelqu'un d'hyper-sensible, d'apparence, je ressemble plutôt au mur de glace dans Games Of Thrones. MAIS, lui il a brisé toutes mes barrières, ce qui est à la fois bien et pas bien, car ça m'a permis de changer et de me sociabiliser (avant je ne serais jamais venu ici en parler), mais de l'autre ça m'a rendu beaucoup plus fragile et facile à atteindre (même si à me voir irl, je n'ai pas l'air fragile du tout mdr). D'ailleurs je ne le suis pas, juste avec lui, j'ai cette envie constante de le prendre dans mes bras et de lui faire un câlin (hélas si c'est vrai), qu'on dorme l'un contre l'autre et tout, et cette part est contrebalancée par une envie constante de l'étriper pour toutes les conneries qu'il a faites. Objectivement, je crois que j'ai toujours été correct et sympa envers lui. Il le dit lui-même, il n'a rien à me reprocher, et je crois que c'est vrai. Mis à part deux trois pétages de câble pas toujours justifiés ou très amplifiés vis-à-vis de la faute commise, qui s'expliquent par notre passif commun, j'ai toujours été adorable, génial et bien trop patient avec lui. Je le sais, j'en ai conscience. Je ne pense pas qu'il puisse jamais être l'amant "idéal" que j'attends. Il peut s'améliorer, mais pas changer totalement le fond de sa personnalité restera le même. J'aimerais VRAIMENT rester ami avec lui, car j'adore délirer avec lui, mais mes sentiments m'empêcheront d'y arriver. Donc faudrait que je tombe amoureux de quelqu'un d'autre que j'aime plus que lui pour ça. MAIS, si je trouvais cette personne, j'ai peur que E. s'interpose comme il a toujours fait, tôt ou tard, pour écarter ce "concurrent" direct.

TOUTEFOIS, et c'est là essentiel, je pense qu'il faut que je précise une chose vraiment importante. Si E. a séduit les autres, m'a rendu jaloux, etc, c'est parce qu'il a véritablement des sentiments pour moi, et ça ce n'est pas une quelconque stratégie diabolique pour me manipuler, non, il en a vraiment, je l'ai senti, je l'ai vu, tous mes amis le savent, tout comme ils savent qu'il est malsain, mais je crois vraiment que la majorité des pb est arrivée parce qu'il me voulait et qu'on ne s'est jamais eu. On s'est toujours tournés autour, mais on a jamais avancé en même temps, du coup il y a une grosse frustration sexuelle réciproque je pense entre lui et moi qui est à l'origine de tous nos problèmes. Je pense que si l'on assouvissait cette envie, tout irait mieux pour quelques temps. MAIS, vu sa personnalité de base, ses défauts ressortiraient quand même, je ne suis qu'un frein à ceux-ci, avec moi il est toujours plus gentil qu'en temps normal, mais il ne peut pas changer totalement, donc à terme ce serait quand même voué à l'échec.

C'est un sacré casse-tête, je sais x)

En tous cas, merci à tous d'avoir répondu, c'est gentil :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
( Je n'ai pas lu toutes les réponses donc désolé je je dis quelque chose qui a déjà été dit).
Je suis sorti avec une fille à peu près comme ça, enfin c'était en beaucoup beaucoup plus modérée. Il s'avère qu'elle était bipolaire en fait, ce n'est pas une fatalité, il existe des traitements qui marchent pas mal, et elle s'est pas mal améliorée. Je ne sais pas si E. est bipolaire, mais une chose est sûr, c'est qu'il faut qu'il se fasse soigner, qu'il aille voir un psychologue ou un psychiatre, ça pourra lui faire que du bien .. 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit