Le regard des autres

avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 00:31

Bonsoir !  Le regard des autres a-t-il déjà été pesant pour vous? Tant en étant en couple, que seul?  Je n'avais jamais eu cette impression, jusqu'à la rentrée, assumer pleinement qui j'étais cet-à-dire une lesbienne. Puis voir que les gens finissaient par seulement t'étiqueter par ce mot si laid, et à la fois vide de sens.  Le choc, ça a été de voir le changement de regard entre le avant/après.  Quand tu passes de intel à bim, un homo.  Et vous? 
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 00:47

AHHHH MON DIEU UNE LESBIEEEEENNE ! Non, en fait... Le regard des autres, je m'en fiche assez. Ils peuvent bien penser et dire ce qu'ils veulent, ils ne te connaissent pas au fond. S'ils te définissent par ton orientation sexuelle, alors ne le définis pas autrement que par des cons. C'est simple! Ne perds pas trop de temps avec les gens qui n'en valent pas la peine. Vraiment. Si des gens s'intéressent à toi pour toi, ils viendront vers toi, et ça ne sera pas constamment l'inverse.
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 00:50

Ahaha ta réponse m'a fait sourire! C'est sûr, mais sur le coup ça fait un peu mal, surtout que mes autres amis n'étaient pas comme ça! Mais bon, c'est la vie!  J'espère bien ! :)
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 00:54

Oui, mais pour le coup eux c'était vraiment des amis. Alors que ceux-là bah... ils sont bon à être recyclés !
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 00:57

Le regard des autres m'a toujours pesé ! Tout d'abord, pas en tant que lesbienne, mais en tant qu'être humain doté de défauts et en manque total de confiance en soi. J'avais peur de pas faire comme il fallait, de pas être comme il fallait. Je me gâchais la vie ! Après depuis que mes potes le savent ... Ils l'ont plutôt bien prit, mais ils ont changé avec comme si j'étais différente. Je suis plus Marie, je suis "la pote lesbienne qu'il faut caser absolument avec une fille" ! Ca me rend folle; J'ai passé 1 semaine cet été avec elles, ils ont passé toute nos soirée à me chercher une fille, lesbienne ne veut pas dire : cas désespéré qu'il faut sortir de sa merde ! J'aime pas non plus les questions : si tu devais en choisir une d'entre nous tu prendrais laquelle ?! Heu ... mais comment vous dire que tu verra jamais tes potes mec te demander : hey meuf, si tu devais en choisir un d'entre nous tu prendrais lequel? Puis sinon je suis la bête de foire --' Puis ce qui m'énerve aussi c'est les "non mais c'est pas possible ! T'as pas une tête de lesbienne ! Mais après c'est jamais méchant ... on est plus une pote lambda on est "ma pote lesbienne" ! On s'y habitue ! Sinon les petites réflexion d'inconnus dans le métro du genre  : "les bébé ça se fait pas avec des quéquettes en plastiques" on s'en passerait x) 
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:01

Oh je l'ai eu moi aussi le " t'as pas une tête de lesbienne pourtant". Mais tu n'as pas remarqué pendant les vacances avec elles, qu'elles avaient peur que tu les mattes? enfin si c'est comme certaines dans mon lycée,  c'est assez chiant, t'as envie de leur dire BORDEL T'es ma pote, POTE, je te veux pas... et je suis pas en chaleur non plus. Je te souhaite bon courage d'ailleurs, c'est assez dur..?
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:11

Oh si, enfin pas celle là, mais j'ai une pote qu'il la appris par une autre de mes potes et qui lui a sortit :"et elle me touchait le cul ? :o" ouai bah désolé je kiff taper le cul des gens x) Mais je fais ça à tout le monde, même à mes potes mec hein ^^ Et sinon non franchement ça va, elle continuaient à se changer devant moi sans soucis celle des vacs ! Elles savaient qu'elles ne m’intéressaient pas ;)
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:14

Pingouin: Le fait de vouloir te caser, c'est plus un jeu qui se fait entre potes. Et c'est d'autant plus amusant pour elle si t'es lesbienne, puisqu'elle découvre ça. Et moi je trouve que c'est une chose sympa. Faut juste leur dire au bout d'un moment que ça devient lourd. Dream99: "t'as pas une tête de lesbienne pourtant" J'ai.
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:17

Mais Peachette, c'est sympa quand ça se fait entre potes , discrètement, en mode : "et elle tu l'a trouve pas mignonne ?" " va lui parler?" "Elle, elle est lesbienne faites connaissances" ! Moi c'étais sur la plage, le soir,( un chtit peu saoul ) à demander à tout les gens si ils connaissaient pas une meuf lesbienne, et à gueuler sur la plage à la recherche d'une lesbienne ! C'était meetic plage ! x)
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:20

Moi aussi, ça m'a déjà lourdement pesé un temps... Quand j'étais ado mes parents ont découvert mon homosexualité en fouillant dans mon téléphone. Ca s'est traduit par une destruction de ma vie sociale ( plus de telephone, plus de pc, plus de tele, plus de sorties). Et dés lors, le mot "gay" est devenu tabou à la maison, quand ce mot était prononcé par quelqu'un ca mettait un énorme froid. Mon père était violent avec moi et me disait qu'il allait se suicider, partait de la maison toute la journée, et ma mère pleurait. En plus j'ai été adopté, et à l'école primaire, des élèves me crachait dessus parce que j'étais "chinois" donc j'ai jamais eu une bonne image de moi même, ca a rien arrangé le fait d'etre homo. Au final, ma famille m'a accablé, parce que je voulais pas leur dire pourquoi mes parents déprimaient, et c'est pas mes parents qui leur aurait dit, ils avaient trop honte de leur fils. Donc on me disait toujours que j'en faisais baver à mes parents, alors qu'ils étaient gentils avec moi. Bref j'ai hais mes parents, et ma famille pendant longtemps. Déjà parce que j'avais honte de moi, de leur réaction, j'avais peur qu'ils me rejettent tous comme mes parents.  Côté collège/lycée, mes amis mecs m'ont tous abandonné les uns après les autres dés qu'ils ont su pour mon orientation , de peur que je les viole surement... Certains avaient de nouveaux amis, qui me disaient des trucs genre " suce... ma bite" quand je passais à côté d'eux. Ca me faisait bien sur plaisir. Et puis j'ai décidé de me rapprocher d'un garçon efféminé qui était le souffre douleur de la classe, et ce débile s'est servi de mes sms coming out pour lancer une rumeur dans tout le lycée et se faire des amis pour se moquer de moi, pour changer. Au final, même au lycée, des collégiens m'attendaient à la sortie avec des chaines pour chiens, j'ose même pas imaginer ce qu'ils voulaient me faire, je devais quitter le lycée par derrière en courant. J'ai décidé de plus jamais faire mon coming out, de rester dans mon coin, de parler qu'à quelques personnes exclusivement féminines qui étaient gentilles avec moi, mais je me disais qu'elles finiraient par me lacher tôt ou tard comme tout le monde. Au final, le regard des autres m'a dégoûté de moi même, déjà qu'en plus j'avais honte d'être asiatique, pcq pas mal de monde me disait que on était moche dans mon pays... Et un symptôme étrange, c'est que à cette époque, j'ai oublié comment on souriait. J'ai eu un appareil dentaire, et l'ortho pouvait pas me prendre les dents en photos parce que j'arrivais pas à sourire même en me forçant, j'avais trop trop honte. Donc je pense que oui, l'image est quand même super importante, et le regard des autres que ce soit à cause d'une origine ou d'une orientation est important, parce qu'il peut blesser, et ce sont généralement des choses qui marquent à vie. (Depuis 2 ans se sont écoulées après 5 ans d'adolescence désastreuses, et mes parents m'ont accepté depuis cet été, ils ont énormément évolué, j'ai même l'impression qu'ils en sont fier maintenant... Et puis j'ai réussi à m'accepter moi même grâce à des amis qui m'ont soutenu jusqu'à maintenant. Du coup tout va mieux) Mais ca me fera quand même chier, si c'est quelqu'un dont je ne suis pas proche qui fait une réflexion sur mon physique, ou sur mon orientation... Après, certains supporteront mieux les réflexions que d'autres 
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:24

Tu m'a donné les larmes aux yeux ... Continues à te battre et à fier de qui tu es ! Les gens sont cruels ... Mais tu ne dois jamais arrêter de croire en toi ! Ca serait les faire gagner !
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:30

Oh.. Ton histoire me touche aussi, Gintoki. Mes parents aussi ont appris pour moi involontairement enfin toi du coup ça l'était un peu moins.. Quand je n'étais pas prête à leur dire, je trouve ça vraiment dur. J'espère de tout coeur que tes rapports avec eux, surtout ton père vont s'améliorer. L'importnt c'est que tu ailles mieux.  Plein de bisous, et de courage à toi.
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:31

On se réalise souvent à travers le regards des autres. Ce fameux jugements . Les regards qui nous marquent le plus sont souvent les premiers, au début , ceux qui nous ramènent à notre propre réalité .  Ils nous marquent simplement parce-que nous pouvons être perçue , suite à un choix , différemment par rapport à nos vies d'avant. Quelque chose de nouveau sur laquelle on se découvre vraiment.  J'ai des regards qui hantent mes souvenirs, qui me rappellent que sur cette bonne planète, il y aura toujours de l’incompréhension. On n'a pas d'autres choix que de faire avec , et au bout d'un moment.... ET bah on s'en fou...lol ^^ Quand on me regarde pour me juger, j'aime tenir le regard et sourire simplement ... Mais à aucun moments , il faut se sentir mal à l'aise, c'est donner raison à cette personne qui peut te juger. A réfléchir ^^  Ce n'est pas pour rien qu'on dit d'un regard qu'il reflète l'âme non ?  Alors montrer le meilleur de vous même ! ^^
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:36

Oh j'ai un bracelet rainbow aussi! Beaucoup de gens que je rencontre à peine le regarde fixement avec intention alors que je suis train de leur parler ! Je trouve ça terriblement mal poli alors je leur dis tout simplement : Tu veux que je t'en fasse un ?" Ça les déstabilise ^^
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:38

Nous sommes 3 alors à en avoir un! Mais la plupart ne savent pas ce qu'ils signifient, c'est juste un "arc en ciel banal" ou "le bracelet des pédés" ......
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:40

Heu 2 .. mon aussi signifiait pas que qqn d'autre en avait un, juste que je rajoutait ça à mes précédant discours ^^
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:41

Oui, la meilleure chose à faire je trouve, c'est d'être avec les gens qui nous ont acceptés tel qu'on est, et qui nous aiment comme ca, surtout quand on ne va pas bien, il faut trouver du réconfort chez eux. Je me sens beaucoup mieux avec ma famille et mes nouveaux amis, maintenant qu'ils savent et qu'ils respectent. Et aussi lorsqu'ils en parlent d'eux même, qu'ils sont pas bloqués ou gênés. J'ai l'impression d'être devenu " normal " ( pour la société) même si c'est pas vraiment un terme intelligent. 
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 01:42

Je me disais aussi pourquoi ce "aussi"... hmmmmmmmmmmmmm pas grave x).  J'ai envie d'avoir le drapeau bientôt aussi 
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 13:38

Ah le regard des autres, c'est drôle de voir qu'il peut grandement varier d'un endroit à un autre! J'ai eu le "sale gouine" comme le "t'es sure que t'es lesbienne" "t'as pas la gueule d'un pd" et même certains qui oublient que je ne suis pas attirée par eux et qui (re)commencent à me draguer. C'est triste a dire mais dans la rue c'est une habitude a prendre de se recevoir des regards de travers et chuchotements par ci par là, après au lycée comme Ca a été dit au dessus c'est "le temps d'adaptation", c'est nouveau c'est rigolo/Ca fait peur (évidement souvenons nous que les homos sautent sur toute personne du même sexe lui qu'il voit et surtout ses amis! Oui évidement!) mais ça passe sûrement avec le temps, surtout si a force tu montres que t'en a plus rien a foutre, ce seront ceux qui voudront eux se faire remarquer qui te briseront surtout les ovaires je pense, de mon côté l'éthiquette est "partie" quand les gens se sont rendus compte que ça ne changeait en rien la personne qu'ils connaissent, et que c'était plutôt marrant d'avoir une pote homo, "tu peux nous dire si vraiment on peut plaire à notre crush ou pas!" m'ont-elles dit. Le regard prends son importance que si tu lui en donne, si tu en joue et tu t'en fous ça change la vie crois moi!
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 13:53

Oui à un moment dans ma vie j'ai senti ce regard pesant sur mes épaules, ce petit regard désapprobateur de la caissière car tu tiens la main à ton copain , le regard du bande de jeunes qui te fixe car ils te savent gay ou encore les petites vielles qui te lance des coups d'oeil rapide avant de parler doucement entre elle. J'avoue que c'est dérangeant tout ne sait jamais quoi en pensé , jusqu'au jours ou tu comprends qu'il faut lors faire une gueule chelou puis les oublié à partir de ce moment tout s'envol. Pour réaliser ça j'ai eu besoin des mes amis (si vous voyer trois mongoles vous faire coucou dans le tram à Lyon alors que vous êtes dehors c'est nous ), et d'une sacré remise en question mais maintenant tout vas bien ! :D Le Bonheur est simple comme un sourire (ouai bon dans shrek c'est une larme mais il ne faut pas pleurer ! )
avatar ancien membre
Ancien membre
03/01/2015 à 16:01

Pour ma part le regard des gens est difficile à surmonter quand je suis seule. Alors qu'avec ma copine (je parle non là dans l'absolu) dans la rue,  je ne sais pas, je m'en bat les noisettes. Ca peut paraître assez étrange effectivement.  Je pense que le psychologique joue enormément sur ce que l'on ressent. Beaucoup de paranoia d'aprés moi. Puis la timidité, ola, la timidité! Je crois bien que ça peut détruire des gens, tout comme ce sentiment de honte constant, qui ne part jamais (vive les complexes mesdemoiselles/messieurs). En dehors de cela je ne pense pas avoir déjà étais touchée par des propos injurieux homophobes. Bien que la jalousie ce fait parfois ressentir ( surtout les petites racailles de genre masculin qui badent sur nous, pauvres et sages petites homos/bi accompagnées d'une autre); leur regard en disent long. On a toutes eu un jour le droit au questionnaire "pourquoi tu es homo? tu sais si tu as été déçue par un mec je peu te montrer ce qu'en ai un vrai" ect paix à leurs âmes ma foi. En bref, je crois que notre auto critique physique joue bien plus au niveau du regard des gens plutôt que l'acceptation de notre homosexualité face au monde public justement, du moins, je parle en mon nom. Je travaille sur ça, jusqu'à en arriver à l'extrême. (pour plus d'infos me contacter)  Bien à vous!


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr