Faire face à un amour qui n'est pas réciproque..

Ancien membre   - Modification par Fredreamer le 11/06/2015 - 09:48:37
Salut je voulais savoir si vous avez déjà aimez un/une hétéro.. et comment vous avez réussi à y faire face.. surtout pour garder cet amour pour soi , essayer de passer à autre chose.. Moi j'ai une très forte attirance pour une amie avec qui je suis très proche et c'est horrible d'être au quotidien avec elle sans lui dire..de peur qu'elle me rejette . J'attends vos expériences ou Conseils :) 
Brice69  
ça m'est arrivé d'avoir un ami dont j'étais amoureux, même plusieurs fois. Y'en a même un dont j'étais très proche (je ne ferais pas un dessin vous avez compris :)) et vraiment amoureux. Mais d'une année à une autre, il a complètement changé et on s'est un peu éloigné (sur le plan physique mais on reste de très bons amis). Bien sûr c'est frustrant au début mais au final je m'y suis fait et j'ai compris que ça n'irait pas plus loin. L'important dans l'histoire est de comprendre que l'on peut y faire face, même si c'est difficile. Je ne sais pas si ça t'aide :D
Ancien membre  
Quand on et dans ta situation, TiteMay, deux choix apparaissent: 1) Tu gardes ton attirance secrète, mais attention, la frustration ne fait qu'augmenter le désir... Faut s'accrocher, quoi, si tu veux passer à autre chose, parce que tu as l'air de vraiment bien l'aimer, c'est le problème des amies. 2) T'en as marre d'avoir ça sur le coeur, et tu lui dis.  a) elle le prend bien, mais une distance s'instaurera, à part si elle a une illumination lesbienne et que vous devenez des amoureuses b) elle le prend mal, et là... F*cking sh*t. En gros, soit tu vis dans l'infime espoir qu'elle se rende compte que t'es la femme de sa vie, soit tu passes à autre chose, soit tu décides d'être fixée, mais ça passe ou ça casse. Ce message était absolument réconfortant, merci moi. :B
Ancien membre  
J'ai pas été amoureuse d'une amie hétéro... Mais de DEUX ! Ouais vive moi !! Je ne sais pas si ce que je m'apprête à te dire t'aidera, mais je me lance... C'est parti pour les deux histoires de ma vie ! D'abord, ma meilleure amie : on "trainait" ensemble au lycée, ensuite on est entrés à la fac. Je savais pas qu'elle était à Grenoble elle aussi. On s'est rapprochées, on se voyait de plus en plus, on sortait de plus en plus. Un été un ami en commun lui a fait sa demande, il me demandait conseil en parallèle, me parlait d'elle, j'ai été HYPER jalouse. Je l'ai dit à ma meilleure amie, mais j'ai laissé planer une ambiguïté et non des moindres : elle a pensé que je l'aimais lui. Elle ne savait pas encore que j'étais homo. Au mieux, elle avait un léger doute qu'elle n'a pas osé vérifier. Retour à l'histoire. Elle lui a dit non, j'ai sauté de joie (même si c'est méchant pour lui, mais franchement, j'étais HAPPY). Il est passé à autre chose, et ma vie à continué, avec elle à mes côtés... Finalement, n'y tenant plus (c'est une situation absolument insupportable !!!), je lui ai avoué mes sentiments. Comme j'avais vraiment peur de sa réaction j'y suis allé par étape : "Hey salut, je suis bi" (j'avais vraiment la trouille, je lui ai dit ça en face, en préférant bi parce que si elle acceptait ça, c'était déjà ENORME pour moi. D'ailleurs j'me suis écroulé une fois qu'elle est rentrée en cours, le soulagement, tu vois?). Elle m'a dit qu'elle était blessée, parce que je ne lui avais pas fait confiance et que j'avais eu peur de sa réaction alors qu'on est amies. Compréhensible. Le lendemain, j'ai fait le reste : "Je t'aime, mais je savais pas comment te le dire" (par SMS, c'est con, oui, mais franchement j'avais trop peur). Elle a cru que c'était un élan d'affection amicale, à cause de ce qu'elle m'avait dit la veille... Alors dis toi que j'étais au bord de l'évanouissement en lui disant "Je t'aime", en plus je devais lui faire comprendre que "non vraiment, je t'aime". "Elle m'a répondu "Moi aussi, mais pas de la même manière. Je suis désolée. J'aimerais seulement qu'on reste amies, je tiens à toi." Là j'ai eu deux choix : - continuer à espérer quelque chose qui n'arriverait jamais ; - l'accepter et me dire que j'ai l'amie la plus FORMIDABLE au monde !!! J'ai opté pour la deuxième option. Cet épisode nous a réellement rapprochées. On en rit, je lui dis qu'elle m'a brisé le coeur, elle fait la moue et me frappe, je lui fais la tête du Chat Potté et on passe à sa vie amoureuse en long, en large et en travers. Je chéris ces moments-là. Ensuite j'ai rencontré ma voisine de pallier, qui m'a abordé en classe (dans la même promo, comme de par hasard!), j'en suis tombé raide dingue. Sauf que je la connaissais pas, elle non plus. Alors j'ai voulu apprendre à la connaître. On est devenues amies, parfois j'en ai oublié mes sentiments, parce qu'elle était mon amie, j'ai vécu des moments durs, elle était à mes côtés, honnêtement je la voyais plus comme la fille que j'aime secrètement, juste comme une amie. Et puis, va savoir pourquoi (façon de parler, je sais pourquoi : cette fille est géniale), les sentiments amoureux m'ont de nouveau envahi... J'ai attendu un an et demi avant de lui dire dans une lettre que je lui ai donnée en main propre ce que je ressentais pour elle... Pareil, je n'ai pas supporter de le lui cacher, de devoir faire semblant parce que j'avais trop attendu. Au fond je connaissais déjà sa réponse, mais on a toujours ce 1% de chances dans ses cas-là, auxquels on s'accroche coûte que coûte. Et puis lui mentir de la sorte, ça me rendait malade, je lui devais la vérité! Ensuite je te passe les détails sur ce qui s'est passé ensuite (j'avais de gros problèmes, que je n'étalerai pas ici, j'ai fait n'importe quoi)... Je vais juste donner la conclusion : elle m'a dit, en face, que ça ne se ferait jamais, qu'elle n'était pas homo ni même bi... Je voyais à quel point c'était dur pour elle, elle ne voulait pas me blesser, je le sentais (elle est géniale, cette fille). Je pense qu'elle m'en veut parce que j'ai attendu tout ce temps, parce que j'lui ai caché ça, je comprends qu'elle se pose des questions sur mes réelles intentions depuis le début. On n'en a jamais reparlé, je sais pas ce qu'elle pense. Je sais juste qu'on s'envoie des messages, comme avant. Qu'on déconne un peu, que ça revient doucement. Mais voilà c'est plus tendu (à cause des conneries que j'ai faites...) mais elle me parle comme si de rien n'était, dans un sens c'est cool, ça veut dire qu'elle l'accepte ! Tout ça pour dire : qu'il y a des points communs entre ces deux histoires : - la proximité entre chacune d'elles et moi - le sentiment de blessure qu'elles ont ressenti au moment où j'ai avoué mes sentiments - les efforts qu'elles ont faits, toutes les deux, chacune leur tour, pour ne pas me blesser malgré tout - LEUR ACCEPTATION de la situation !!! Si toi et ton amie êtes très proches, c'est que des sentiments vous lient l'une à l'autre. Je pense qu'elle passera par les mêmes émotions que ce qui s'est passé pour moi, mais au final, elle l'acceptera. C'est un processus. Après, tu peux très bien être plus sage et courageuse que moi et passer à autre chose sans rien lui dire... Mais je parie que tu t'accroches toi aussi au 1%, à cette idée tenace que ça pourrait tout changer si elle savait. C'est pas une honte, c'est normal (j'ai appris ça récemment). La peur est irrationnelle, je suis bien placé pour le savoir. Je pense que tu devrais lui en parler ouvertement, lui montrer que tu as peur parce que tu tiens à elle... Ce n'est que mon avis, hein... T'es pas obligée de le suivre après tout. En tout cas j'espère que tu pourras tourner la page, permettre à d'autres personnes d'entrer dans ta vie, parce qu'on y croise des tas de gens et que certains pourraient répondre réciproquement à nos sentiments. On ne sait jamais ;)
Ancien membre  
Jawax : J'aimerais vraiment trouver des mots aussi simples que les tiens qui résument toujours les gros pâtés de lettres que j'écris... *o*
Ancien membre  
Merci beaucoup les filles :) à moi de voir maintenant c'est j'ai l'audace de lui dire..en sachant que je risque de perdre beaucoup en lui disant..( elle est très croyante a bcp de valeurs ect...) 
Ancien membre  
Salut ! :) Bon si je me permets de répondre ce que je vis un truc comme ça. Je m'explique, j'ai des sentiments pour un ami très proche qui se dit hétéro, bien qu'il n'est jamais fait quelque chose ni avec une fille, ni avec un garçon. On a une relation vraiment très intime, genre a chaque fois qu'on se voit on se fait des câlins qui durent 10 vraies secondes sans rien dire, on s'envoi des piques pour se taquiner, dès fois on se regarde et on sourit sans rien dire, ça ressemble vraiment a du flirt d'ado quoi.  Bref y'a environ deux semaines j'ai pris mon courage a deux mains et je lui ai avoué que j'étais bi (ca se voit pas vraiment, a part quand j'écoute du Britney Spears) j'avais très peur de sa réaction étant donné les échos que j'avais eu de ce qu'il disait sur les homos au lycée y'a quelque années, surtout qu'on est très proche et que je voulais pas que ça change. A mon grand étonnement il l'a super bien prit, je m'attendais a ce qu'il s'éloigne un peu, mais pas du tout, je l'ai revu, il m'a refait des câlins, il me parle tous les jours, la dernière fois je lui ai envoyé une photo, il m'a dit "t'es beau" (chose qu'il m'a jamais dit) il nous arrive de sortir que tous les deux, bref je suis confus. Et moi aussi il a mal pris que je ne lui ai pas dit plus tôt, et encore plus quand je lui ai dit que tous nos amis le savent.  J'ai également constaté qu'il n'agit pas du tout de la même manière avec ses autres amis mecs qu'avec moi. Cependant il continu de dire qu'il est hétéro, donc je veux pas forcer, et pour le moment j'ai déjà fais un grand pas niveau révélation alors je me focalise sur trouver quelqu'un d'autre en espérant que peut être il se rendra compte qu'il éprouve quelque chose pour moi, ou du moins qu'il l'assume (L’infime chance évoquée plus haut ) Pour l'instant je peux gérer mes sentiments et j'ai pas envie de gâcher notre amitié alors je vais jouer la technique de l'autruche (bien sur ça ne marchera pas éternellement) Enfin voilà c'est mon histoire, je pense pas t'avoir beaucoup aidée mais j'aurais témoigné ^^ 
Ancien membre  
Si tu veux mon avis, je trouve ça complètement ridicule de pouvoir prétendre aimer quelqu'un qui ne vous aimes pas de la même façon, ça devrait mettre instantanément fin aux sentiments. Si ce n'est pas le cas, fait toi une raison c'est la vie! 
Ancien membre  
Les sentiments ne se contrôlent pas aussi simplement malheureusement... Si on pouvait dire "stop, ce n'est pas la bonne personne, ce n'est pas raisonnable, arrête tout de suite d'aimer cette personne" ce serait merveilleux. Je rejoins l'avis de Jawax et celui de Red. Le mieux même si c'est risqué, c'est quand même d'en parler avec elle...
Ancien membre  
Je suis d'accord avec Rimbaud, je ne comprend pas pourquoi tu as des sentiments envers ton amie qui est hétéro, c'est comme essayer de cuire un oeuf avec de la glace... Et tu n'es pas la seule il y a au moins cent posts du style "je suis amoureux(se) mon(a) meilleur(e) pote hétéro" c'est d'un masochisme... Je comprend que l'amour ne se controle pas mais quand on sait qu'il n'ya aucun espoir ça bloque quoi enfin pour moi c'est le cas. Perso je te conseille de pas lui dire tu risques de la perdre, et puis un ami ca dure plus longtemps que l'amour et t'en trouveras d'autres filles (ceci dit tu pourrais aussi perdre ton amie vu qu'une vraie amie te comprendrait et te rejetterai pas mais tu continuerais de t'attacher en ayant un espoir encore plus grand) bref tu choisis..
Ancien membre  
J'ai été dans le même cas, il y a deux ans je suis tombée amoureuse d'une fille (100% hétéro évidemment..) dont j'étais très proche. Manque de chance elle était intéressé par l'un de mes amis, ce qui fait qu'en plus de contenir mes sentiments pour elle, je devais l'écouter parler de lui toute la journée et entendre à quel point il était parfait. Ils ont fini par se mettre ensemble (et sont toujours ensemble actuellement d'ailleurs) et je l'ai plutôt mal vécu, Je ne lui ai pas adressé la parole pendant quelques temps, j'étais trop blessée. J'ai fini par revenir vers elle en m'excusant car elle ne comprenait pas trop pourquoi je l'évitais, n'ayant pas fait le lien, elle m'a pardonnée. J'ai enchaîné les gars pour l'oublier, jusqu'à ce que je rencontre ma copine actuelle. Ce qui a définitivement "enterré" mes sentiments pour mon amie (l'hétéro) c'est quand je lui ai avoué que j'avais eu des sentiments pour elle avant. J'en éprouvais le besoin, j'avais besoin que ce soit clair dans ma tête, d'accepter de la "laisser partir" et de tourner la page.  Elle a très bien réagi (tout en insistant bien sur "Mais maintenant c'est fini hein?") et nous sommes toujours bonnes amies. :) Si elle est vraiment ton amie elle ne te rejettera pas, par contre c'est possible qu'elle soit un peu "gênée" au début et qu'il y ait une sorte de "temps d'adaptation". A toi de juger ce qui te fera te sentir le mieux, ça peut te libérer d'un poids. Et il y a d'autres poissons dans la mer comme on dit ! :)
Ancien membre  
Alors ça mets déjà eu affaire à ce cas là. J'ai eu un coup de foudre pour une amie de ma sœur. La galère chaque fois qu'elle l'invitée je devais faire comme si de rien était. Puis un jour le lui dis (par sms trop romantique... Tout ça parce que je n'ai pas la force d'avouer mes sentiments en face) Elle a crut a une blague, alors j'ai fais un petite dépression, depuis j'ai peur du rejet. J'ai une facilité à m'accrocher sentimentalement à quelqu'un. Mais grâce à ma sœur, ma mère à qui je tiens beaucoup, le soutient de ma meilleure amie. A quelque séance chez une hypnothérapeute. Et en écrivant des histoires sur mes malheurs, et en écoutant de la musique (In Extremo, Cradle Of Filth, Cavalera, sont des groupes qui marche très bien...) Voilà le tout c'est de trouver une ancre et de si accrocher. De ne pas oublier, mais d'atténuer doucement pour ne pas sombrer. C'est ma façon d'avancer trouve la tienne. Bon courage !

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.