Enemy de Denis Villeneuve (SPOILER)

Cinéma Théâtre Opéra - Créé le - 18 Participations

Enemy de Denis Villeneuve (SPOILER)

Salut ! ^^

Très récemment je suis allé voir le film Enemy de Denis Villeneuve et je dois dire que j'été très... confus en sortant de la salle. Ça va faire maintenant une semaine et je ne suis toujours pas sûr d'avoir compris ou le film voulait m'emmener. 

En fait j'aurais presque pu mettre ce sujet dans "demande d'aide" juste pour essayer de comprendre la fin de ce truc !

Alors je me demande qu'en avez vous pensé et surtout quelle est votre interprétation de la fin du film ? 

Pour ma part, je dois dire que les araignées m'ont posé énormément problème. Je ne dis pas que faire une métaphore en passant par cet animale n'est pas une bonne idée mais la faire en passant par une araignée géante qui vole dans le ciel de la ville (Toronto si je me rappelle bien) me dérange un peu. D'ailleurs je dois dire que cette image m'a tellement perturbé que c'est vraiment à partir de là que je n'ai plus trop compris où voulez en venir le film !

En tout cas j'attends votre avis avec impatience ! Aidez-moi à faire  taire toutes  ces  interrogations  en moi s'il vous plait je deviens fou !!!! :p
0 vote

Salut :) 
J'ai regardé ce film au cinéma cette semaine et je dois avoué que j'ai pas tout compris sur le coup ...
Ce que j'en pense c'est que le gars est schizophrène (sa femme à l'air de savoir qu'il est malade car elle lui demande si la journée à l'école s'est bien passée alors qu'il est censé être acteur... puis il y a aussi les fruits dans son frigos, en acteur il aime ça mais en prof il dit à sa mère ne pas aimer et ça l'étonne, on peut donc penser que c'est nouveau et que donc se trait de personnalité n'est pas toujours présent chez son fils) et qu'il est un acteur raté qui donne des cours pour gagner sa vie. Sa femme est donc la femme enceinte et Mélanie Laurent serait la maîtresse à laquelle elle ferait référence lors d'une dispute. 
Pour ce qui est de l’araignée et de cette genre de secte bizarre avec le défilé de fille nue qui passe c'est peut être une représentation de son infidélité dans le sens où: les filles défilent dans sa vie et il se cache pour les voir (salle avec clefs qui changent ...). De plus, les autres hommes sont là comme pour montrer qu'il est pas le seul dans ce vice. Le symbole de l'araignée par contre je sais pas trop ... c'est peut être pour montré que la femme est pour lui un danger, la maîtresse (les femmes dans la salle assez sombre) en ont sous des cloches comme si elles les avaient en elles et qu'elle les lâchaient sur les hommes, un plan d'une femme à tête d'araignée peut aussi rejoindre cette hypothèse. Celle qui règne sur la ville pourrait faire penser qu'il se sent emprisonner, non libre entre sa femme, sa maîtresse (qui ne sais pas qu'il est marié vu qu'elle voit la trace de la bague à son doigt à la fin découvrant la vérité(d'ailleurs cette scène de l'accident est peut être imaginaire, comme si cette dernière escapade était une façon de mettre fin à l'infidélité dans sa tête, la croire morte mais bon je conçois que c'est tiré par les cheveux étant donné que l'accident est relaté aux infos à la radio le lendemain)) et sa mère.

Enfin je sais pas si le raisonnement est clair car il est très brouillon ... puis parler de ce film de manière compréhensible est assez compliqué à faire je dois l'avouer...
En ce qui me concerne je compte pas le revoir ahah
0 vote

Ah mince j'ai pas dit ce que je pensait de la fin, je pense que l'accident mettant fin à son infidélité il se retrouve dans cette seule relation avec sa femme, bien décidé à n'être plus que le professeur père de famille il fait l'erreur d'ouvrir le courrier de l'agence dans lequel il vois la clef (symbole de l'ouverture sur le monde de l'infidélité) et du coup il craque et décide d'aller voir ailleurs (ahah c'est bien le cas vu qu'il veux aller dans cette autre pièce qu'ouvre la clef). Au moment où il dit à sa femme qu'il sort, elle ne répond pas surement parce qu'elle sait ce que ça signifie et donc au moment où il veux aller dans la chambre elle est géante et bloque l'accès (peut être signe d'une rébellion de sa part, montrer qu'elle ne le laissera pas faire qu'elle l'empêche de passer ...)

Enfin perso' quand j'ai vu que c'était la dernière séquence du film je me suis sentie frustrée de ne pas avoir plus de réponses ... incompréhension c'est bien le mot ...
0 vote


8 remerciements
"Avoir une araignée au plafond !"

Avoir une araignée au plafond !

Très bon réalisateur canadien, beaucoup aimé son autre thriller : "Prisoners" !
J'aime les thrillers qui font réfléchir, complexes... mais là lol, il nous a gâté.
Il faut vraiment être attentif à chaque scène, même celles qui semblent insignifiantes. Ce sont des pièces d'un puzzle à assembler. C'est tiré par les cheveux, mais c'est voulu : observer, observer...



"Qui cherche trouve" *

Pour moi le sujet du film, c'est "l'infidélité" (la clé, dans l'enveloppe). Son combat entre ses désirs sexuels, ses pulsions (sa maitresse, "le Club privé") & le fait d'avoir une relation stable, saine... avec sa femme enceinte de 6 mois. Qu'au final, il n'arrive pas à se défaire de ses désirs, d'où "son dédoublement (son trouble) de (la) personnalité"(ses conflits : prof/acteur, les bleuets...). Son trouble mental, sa folie... ont créé 2 vies, afin de tuer ses désirs (son obsession de sa maitresse & la partie mauvaise de lui par l'accident de voiture) ! La cause de tout ça, c'est son futur enfant : "sa femme enceinte" ! Une peur immense de l'engagement, la perte de sa liberté...
Sa femme sait pour la liaison, sa maitresse (elle découvre l'adresse de leurs escapades) & il sait aussi qu'elle sait... & le pourquoi de la fin du film : "la clé du Club" & sa femme en araignée géante pour l'empêcher d'y retourner.

En fait, dans sa tête : Toronto est "une toile d'araignées" ! Les femmes représentent des araignées (sa femme enceinte ; sa mère ; sa maitresse ; les filles du Club dont un talon aiguille qui s'apprête à écraser une araignée).
Observez bien "les scènes" dans la ville :  les câbles urbains en forme de toile d'araignée, ou encore le pare-brise fracassé à la manière d'une toile d'araignée, & encore la gigantesque araignée qui apparait en pleine ville entre les buildings & la CN Tower, après la discussion avec sa mère.
Sa vie est suspendue...



C'est une main à huit doigts* qui l'étrangle, comme une araignée qui est dotée de huit pattes : le piégeant complètement dans sa vie avec sa femme enceinte, telle une proie dans la toile d'une araignée, cette incapacité à s'engager dans une relation normale...
Dans sa tête, ça tourne en boucle & finalement : il répète les mêmes erreurs à cause de sa tentation, il reproduit le même schéma...*

L'ennemi : c'est lui-même !



*Edit :

Indices au début du film :

"Qui cherche trouve" : c'est le titre du film, que l'un de ses collègues, lui propose de regarder. Ça signifie que le film est une énigme à déchiffrer...

"une main à huit doigts" : au début du film, il se tient son visage avec ses mains, faisant apparaitre seulement 8 doigts.

"il répète les mêmes erreurs à cause de sa tentation, il reproduit le même schéma..." : ses discours dans ses cours à la fac : le contrôle des idées par les dictatures, une même obsession ; un schéma qui se répète continuellement à travers l'histoire, le mot "chaos" ("est un ordre à déchiffrer") sur le tableau etc...

0 vote



8 remerciements
& de plus : "ça tourne en boucle"

Le film débute par la lecture du répondeur, un message de sa mère & par sa femme nue sur le lit.
& le film se termine par un coup de téléphone manqué de sa mère & par sa femme enceinte transformée en araignée géante, dans leur chambre.

Le tout, de ces indices confirment que c'est un schéma qui se répète... 
0 vote


8 remerciements
& pour "le Club privé" avec la clé, les filles, les autres hommes : c'est révélé en fait, quand "Adam" en la personne "d'Anthony", se fait interpeller par le concierge, l'échange dans l'ascenseur. Je crois que tout ce qui se dit dans l'ascenseur, c'est juste dans la tête de "Adam" : il fait comme si, cet homme lui parle... du club, qu'il aimerait y retourner, du changement des serrures, s'il peut faire de quoi, la liste...
Tout ça indique que c'est dans sa tête, qu'il pense que d'autres hommes sont dans le même cas que lui, des infidèles... donc sa tentation refait surface.
0 vote

Merci pour ton analyse Boum , parfaitement argumentée et qui m a bien aidée ;)

J'ai vu ce film hier soir et j'avoue que j ai eu du mal à en sasir immediatement le sens. On comprends assez rapidement l analogie entre les araignées et les femmes. On ressent aussi sans difficulté, l'Homme pris au piege. 

La ville est filmé en contre plongé, les travelings sont tres lents et la couleur est quasi monochrome. Cette façon de filmer, tres utilisée dans les années 80, exprime la superioté de la ville, son immensité et sa densité, ici, un labyrinthe du quel on ne sait plus sortir.

Plus j y pense et plus j ai l impression que tout le film n'est qu'un reve. Un reve introspectif pour Adam. Quand on y reflechis, la plupart des scenes sont irrealistes, segmentées ou contradictoires, exactement comme dans un reve.

Effectivement l'idée du controle par le divertissement est tres forte. Elle est d'ailleurs citée à deux reprises dans les cours qu'enseigne Adam. Comme ci il avait besoin de l'entendre ou de le dire.

Sur la premiere heure du film, si l'on se place du point de vu d'Adam ou d'Anthony sans distinction de personnage, on se retrouve face à un individu prisonnier. Prisonnier des femmes, victime de leurs jeux, un pantin que l'on utilise. Il se considere comme un esclave, Adam doit satisfaire sexuellement Mary et Anthony doit etre le pere de l'enfant de sa femme Helen. 
  
Puis il y a comme un declic, c'est le moment ou tout bascule: Mary se rend compte de la trace de son alliance. Helen fait la connaissance d'un homme qu'elle sait ne plus etre son mari meme si il en a la meme apparence. C'est a partir de ce moment la que le regard d'Adam et d'Anthony sur sa propre personne change. Il se voit a travers le regard d'Helen et de Mary. Pour Mary il est un homme qui trompe les femmes. Pour Helen il est un enseignant qui manque un peu d'assurance mais attentionné. Il choisi donc de garder Adam et detruit virtuellement Anthony et Mary.

Mais au bout du compte, il n pas changé. Et lorsqu il trouve la clé, il se rappelle de ce que lui a dit le gardien. Il comprends a ce moment la qu'il ne changera pas et se laisse devorer par Helen devenue une Araignée. 


Jcrois que tout le film ou reve, est un long schema introspectif à travers lequel la victime prend conscience peu à peu de sa responsabilité et son implication à sa propre douleur.
0 vote


8 remerciements
Ahahah Nico ! Tu l'as vu :o ^^


L'araignée représente les femmes, la sexualité & la folie...


"La ville est filmé en contre plongé, les travelings sont tres lents et la couleur est quasi monochrome. Cette façon de filmer, tres utilisée dans les années 80, exprime la superioté de la ville, son immensité et sa densité, ici, un labyrinthe du quel on ne sait plus sortir."

La couleur avec la musique donnent aussi un côté sombre, angoissant... de l'histoire, du personnage & de la ville. La ville comme un labyrinthe, oui : "Toronto est "une toile d'araignées"".

"Plus j y pense et plus j ai l impression que tout le film n'est qu'un reve." : oui, ça se peut car un moment donné, il se réveille subitement dans son lit, après la scène de la femme à la tête d'araignée qui se déplace au plafond...

Je crois que le 2/3 du film se passe dans sa tête, à cause du symbole de l'araignée, toutes les scènes qui se rapportent à elle.

D'ailleurs, en re-visionnant le film ^^, j'ai repéré une scène qui m'a posé une interrogation :-/ : la scène entre Adam & sa mère : il n'aime pas les bleuets & le fait que sa mère a l'air de savoir aussi, tout comme sa femme qu'il est infidèle ("(...) de rencontrer des étrangers dans des chambres d'hôtel ! C'est déjà assez difficile pour toi d'être fidèle à une femme, tu trouves pas !?!"", & "qui rêve" d'être un acteur de cinéma "de troisième zone", comme dit sa mère ^^ !?! C'est l'emprise de "la mère araignée"...

Niveau déco lol je me suis posé la question : Pourquoi 3 lustres ??? Que c'est laid !
Ahahah Nico ! Tu l'as vu

En fait, ce sont "3 lustres araignées" : il en existe plusieurs styles, dont ceux du film.

Pour la trace de l'alliance, je pense que c'est juste un moyen pour provoquer une dispute afin que l'accident de voiture arrive, comme j'ai dit dans mon premier post : tuer ses désirs, son infidélité... & je me demande même si Mary sait qu'il est marié. Mais, ça donne dans l'ensemble que Mary est juste fictive, ça peut être elle comme une autre femme, ou les filles du club avec ses hommes infidèles (dont le concierge qu'on voit au début du film & à la fin). Bref, je crois plus que tout ça représente l'infidélité dans son ensemble.

Helen, sa femme enceinte comme j'ai dit, elle sait qu'il a une maitresse : c'est la scène quand elle découvre le papier dans sa poche de son vêtement, la recherche de l'adresse sur le net & cette adresse où elle se rend pour découvrir l'endroit de leur liaison. Ainsi, leur rencontre sur les bancs qui n'est que dans sa tête (d'Adam) pour dire que tous les 2 savent... D'où après son comportement complètement sous le choc, chez eux, quand il revient de la course, les bleuets etc...

Finalement, il se sent prisonnier de sa femme, car elle sait pour son infidélité & il le sait qu'elle sait. & de plus il se sent piégé par le fait qu'elle soit enceinte. D'ailleurs, à la fin du film, quand il pleure (il n'arrive pas à dormir, il est désolé) : sa femme (Helen) veut qu'il reste, car il est sous l'emprise de sa tentation : son infidélité... Le pourquoi, Helen & "Adam" font l'amour... & encore une fois, il est tenté d'aller voir ailleurs avec l'apparition de la clé. D'où la transformation de sa femme en araignée géante pour l'empêcher de partir !

Avant l'accident de voiture, Mary lui dit par 2 fois, qu'il n'est pas un homme, c'est donc le côté "infidèle" qu'elle parle, & d'aller voir un psy, probablement le côté de sa folie, car la scène n'est pas réelle, c'est dans sa tête : il veut tuer son infidélité... son ennemi qui est lui même, l'infidèle !
0 vote

Belle analyse Boom ! :) 

J'ai vu ce film le jour de sa sortie étant une fan inconditionnelle des films "mindfuck" de Denis Villeneuve, et pour ceux qui veulent une explications dans les moindres détails saugrenu que Denis Villeneuve a placé malicieusement dans son film, le fossoyeur de film l'a bien analysé dans une de ses vidéos (qui m'ont permis de voir des choses que j'avais zappé ! ;) ) 


https://www.youtube.com/watch?v=CdNr61_lROE
0 vote


8 remerciements
Merci Bella & Nico ^^

"Mindfuck" :p

Merci pour la vidéo, l'analyse après-séance. J'en ai vu qu'une, celle de Vlog mais il ne disait pas grand chose ^^ car il n'a pas saisi le tout en une seule vue, donc aucun intérêt. J'ai donc décidé de le revoir, en début de semaine, une 3ème fois avec arrêts sur images.

Oui pour le coté visuel jaunâtre etc... l'influence sur Lynch, & j'ai fait le même lien avec "Under The Skin" ^^

Oui, pour le fruit de l'imagination du personnage principal, l'esprit d'Adam, avec son prolongement, Anthony... & sa part sombre...

J'ai loupé chez le disquaire, même si je me suis posé des questions sur cette scène. J'ai zappé le mur fasciste & la même photo déchirée & non déchirée ^^

Pour Helen : c'est une question d'interprétation ^^


En tout cas, excellent film qui m'a fait chercher pas mal lol & pour ma part : c'est le film le plus "mindfuck" que j'ai vu :p
0 vote


Bé c'est un film bourré de détails. De quoi devenir chevre.

Y a aussi le fait que l Araignée, celle du debut est servie sur un plateau, comme un repas. En fait c'est une execution, elle se fait ecraser par un talon aiguille, autrement dit probablement une femme. 

Les araignées sont l'une des rares especes qui se mangent entres elles.
Jme demande aussi si le message du Rea n est pas plutot: l"Enemy" ce sont les femmes ^^

Boum, la prochaine fois on s'fait une toile ;)
0 vote


8 remerciements
Alors là Nico ^^ : tu te fais ta toile... tout seul lol Je suis arachnophobe : raciste ^^, peur des araignées ! Si, je dois déjà en toucher une, juste du regard : ça me fout des frissons ! Alors, si je dois la toucher pour la manger : c'est même pas la peine quoi, dans tes rêves mdr :p
0 vote

Han nan pas ca *_*
Jparlais plutot de sfaire un ciné ^^
0 vote


8 remerciements
Ah ok ^^ je pense toujours à bouffer moi lol

Alors oui, une toile de ce genre là : un "mindfuck" :p
0 vote

Ah un Disney c'est pas trop ton truc :(

Sinon y a des cinés en face de la gare ? 30mn pour 2 euros ^^
0 vote


8 remerciements
Les Disney's, c'est moins... ça dépend les animations, j'aime bien le genre "L'âge de glace" avec Scrat l'écureuil...«Esprit à gland» ^^
Sinon, à voir...

Non lol pas de cinés en face de la gare, des hôtels oui mdr Ça me rappelle des films d'horreur tiens lol
0 vote

Bon revenons en à nos moutons. Nos discussions permettent de bien avancer je crois, Merci Boum ;).

On s'est placé du point de vu du personnage, mais quel est le point de vu du réalisateur ? J ai souvent du mal a penser qu'un realisateur fait un film sans raison. Que meme si ce film est posé comme une photographie il contient un message.  Le cinema, la musique, l'ecriture sont des arts qui transmettent l'Histoire. Ils expriment un vecu, une experience, une idée, mais ils permettent aussi a celui qui l'entend de comprendre les mecanismes de cause a effet. 

Et c'est exactement ce que fait Adam lorsqu'il enseigne l'Histoire. Si Adam est professeur d'Histoire, ce n'est pas un hasard. La connaissance de l'Histoire nous permet d'apprendre de nos erreurs, de ne pas les reproduire pour avancer.  

Quelques elements.
Adam enseigne: 
Les peuples se font manipuler par le divertissement.
Cela menne au Chaos.
L'Histoire est un cycle qui se repete.

Sur le tableau on voit une pieuvre avec le mot Verité barré et le mot Chaos entouré.

Adam et Anthony ont deux personnalités differentes, pourtant ces deux personnalités font partie du meme individu. Adam est un enseignant a l'ecoute des autres, sensible et attentioné. Il connait parfaitement l'Histoire et a choisi d'etre enseignant. Anthony est un homme porté par ses desirs et ses pulsions, il est acteur et trompe sa femme.  

Comme tu l'as parfaitement demontré Boum, l'analogie entre les araignées et les femmes est evidente.

Adam comme Anthony sont dans cette premiere partie du film, pris au piege. Pris au piege dans cette toile immense, uniforme et monochrome, qui est la ville de Toronto. 
Adam est pris au piege par Mary qui a mon avis ne demande d'Adam qu'une satifaction sexuelle. Anthony par Helen qui attend un enfant et exige surtout de son mari la fidelité.
Il y a trois femmes dans ce film et ces trois femmes sont pour Adam et Anthony trois araignées. Du point de vu d'Adam et d'Anthony, il est une victime, une proie capturé dans une toile de laquelle il ne peut plus sortir. Comme tu l'as souligné Boum, on voit chez la mere d Adam et d Anthony trois lustres araignées. Ces trois lustres mettent en evidence l'analogie entre les femmes de la vie du personnage et les araigneés.

Quelle conclusion ?
Le personnage principal du film semble faire un flash back, une sorte de reve qui reprend son histoire de facon totalement segmentée. En fait ce n'est pas la chronologie des evenements qui cadence le reve mais leurs l'intensités.

L'homme se voit d'abord comme deux personnes distinctes, Adam et Anthony. Il distingue ces deux personnalités par deux individus. L'un espere de l Amour de sa relation quand l'autre trompe celle qui l'Aime. Les deux individus se rencontrent et fusionnent leur vie. C'est un moyen simple pour la personnalité conjuguée de faire d'Adam Anthony et Anthony Adam. Ils se rejoignent et peu a peu l'homme comprend sa double personnalité. Vecu comme un observateur de son propre reve, il choisi la personnalité d'Adam et met fin a celle d'Anthony, l'infidelité et son desir. Ce que montre l'accident de voiture. 

Adam a regagné la confiance d'Helen et tout redevient enfin vivable et sain. Il a su prendre de la distance pour reflechir son Histoire et decide a ce moment la de ne plus reproduire ses erreurs. Mais lorsqu'il ouvre l enveloppe, il decouvre la clef du club pour adultes. Le desir est trop fort, plus maitre de lui meme Anthony refait surface.

Quel message ?
L'image de l'araignée au plafond est assez explicite je crois. Lorsque l'homme retrouve Helen dans sa chambre et que celle ci est devenue une enorme araignée, le plan choisi par le realisateur est la tete de l araignée contre le plafond.  

C'est un constat. Un constat envers l'Homme qui apres reflection sur sa propre histoire, en toute conscience, reproduit la meme erreur.


Un film, une démonstration:
L'Homme est un fou conscient poussé par ses desirs et ses besoins.
Il se cache la verité au profit de son divertissement.

L'Histoire de l'Homme est un cycle qui se repete pour l'Homme qui ne sait pas apprendre de son Histoire.
0 vote


8 remerciements
Belle conclusion Nico :)

Le message du film par le réalisateur tient la route, ça du sens ton développement, pour en arriver à ce constat !

En tout cas, on l'aura bien "spoiler", en large & en travers :D 

Il m'a rendu chèvre ^^ pendant plusieurs jours, presque "dingo" lol J'ai dépensé pas mal d'énergie avec son "mindfuck" :p
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit