La différence d'âges... vos avis - Page n°3

Ancien membre  
JhoMm a écrit : un mec de 16 ans avec un mec de 25 ans. C'est illégal et puni par la loi, car cela relève de la pédophilie ! Et que ce soit dit, un mineur avec un majeur, qu'il ait 20, 30, 35, 40 ou plus, n'a aucune importance, c'est la même chose aux yeux de la loi.
Outre ce qui a déjà été dit prouvant que tes propos sont erronés, je voulais revenir sur le terme de pédophilie. La pédophilie est une attirance pour des enfants pré-pubères, ce n'est généralement pas le cas avec quelqu'un de 16 ans. Aussi, ce n'est pas la pédophilie qui est condamnée, mais le détournement de mineur.
avatar contributeur de Gaeyeregard
Gaeyeregard  
P'tite précision quand même, Pénalement, si un mineur de 15 à 18 ans a une relation sexuelle avec un majeur, il ne peut y avoir de poursuite. Tout dépôt de plainte sera rejeté. Mais ce serait simple si c'était aussi facile :p. Par contre, dans certains cas litigieux entre les parents et le mineur, il leur est très facile de faire passer ça pour un détournement de mineur. Par exemple, si le mineur va dormir (ne serait-ce qu'une nuit) chez son copain contre la volonté de ses parents. Dans le cas du détournement de mineur c'est la majorité civile qui s'applique. Attention, pas besoin de relation sexuelle pour qu'il y ait détournement de mineur. Mais c'est la voie royale pour tout parent qui ont envie d'en découdre avec le partenaire majeur de leur cher progéniture.  Voilà pourquoi, si vous avez une relation avec un mineur, il vaut mieux s'assurer que les parents sont bien ok pour éviter les mauvaises surprises. Après, la justice fait le trie hein, mais face à des parents bien déterminés et qui connaissent un peu le droit, ils peuvent monter un dossier solide de détournement de mineur qui peut passer et faire mal :). 
JhoMm  
Je me réjouis que mes modestes interventions ait suscité de si nombreuses réactions et vous en remercie. Il est normal que les remarques semblent contradictoires ou critiques, mais en fait, elles se complètent. Il y a une lacune qui laisse au final à la justice le soin de l'interprétation. Oyodoo, il y a plusieurs sens au mot, que l'on se place sur un plan lexical ou juridique. La pédophilie est une attirance pour les enfants. On voit bien que la frontière reste floue : un pré-ado ou un ado peut-il être considéré comme un enfant ? Car ce n'est pas sur le plan biologique que cela se situe, sinon la "majorité sexuelle" serait fluctuante d'un individu à un autre selon sa puberté. De même, le terme "pédérastie" signifie au sens large "homosexualité masculine", mais stricto sensu, il s'agit d'une relation entre un adolescent (quel que soit son âge) avec un homme plus âgé. Cela découle de pratiques en cours dans la Grèce antique et en particulier de l'agogè spartiate, qui est un mode d'éducation (en principe, il s'agissait de relations chastes qui se limitaient aux caresses et en pratique, de vraies relations sexuelles). D'ailleurs en Grèce, sans doute sous l'influence dorienne, les relations entre hommes étaient le plus souvent entretenus entre un adolescent (ou un jeune adulte) et un homme plus âgé et dans ce cas, toujours en lien avec la paideia (l'éducation). C'est pourquoi, par exemple, le jeune Alcibiade est l'amant du vieux Socrate (dans la tradition athénienne, cette relation est perçue comme celle du maître et du disciple). L’homosexualité masculine peut aussi être gage de cohésion sociale intergénérationnelle et de dépassement de soi (armée thébaine au IVe siècle av. J.-C. formée de pairs d'amants). Il est évident que le rapport de la différence d'âge est avant tout aussi une question de culture mais également d'époque. Dans la bourgeoisie du XIXe siècle si conservatrice, une jeune femme épousait un homme bien plus âgé. Ce n'était que le prolongement de mœurs déjà en cours sous l'Ancien Régime (le vieux La Fontaine avait une maîtresse de 16 ans) - on remarque que cela n'allait que dans un seul sens en revanche. Sur les questions juridiques concernant les relations entre majeurs et mineurs, je vous remercie pour les précisions apportées. Évidemment, le législateur fait une différence d'où la notion de "détournement de mineurs", mais il est aussi très protecteur, y compris contre la position dudit mineur. Autant il peut être laxiste envers des personnes suspectes dont la profession même les conduit à côtoyer des mineurs, autant il est sévère pour toutes les plaintes des parents. Comme le dit Gaeyeregard, c'est le juge qui apprécie et donc fait le tri. Il faudrait être stupide pour punir un mec de 18 ans parce qu'il sort avec un autre de 17 ans, je crois que nous serons tous d'accord sur ce point. Dans une classe de Terminale, c'est une chose courante que de trouver des élèves de 17 et 18 ans ! Sur un plan arithmétique, un garçon de 16 ans avec un homme de 25 ans, c'est la même chose qu'un homme de 20 ans avec un autre de 29 ans. 9 ans d'écart. Pourquoi le second serait-il condamnable et le premier serait acceptable ? C'est sur cela que je voulais insister. Lulyth, ton point de vue est très beau, mais il faut tout de même faire un minimum attention au cadre législatif  sinon cela retombe sur les amoureux. Après ces multiples digressions, dont je suis la cause, j'aimerais donc revenir à la question de départ qui évoquait la différence d'âge (sans que cela ne concerne les mineurs). Quel est donc votre avis sur ce point très précis pour ceux qui ne l'ont pas encore exprimé ?
Ancien membre  
JhoMm a écrit :  Oyodoo, il y a plusieurs sens au mot, que l'on se place sur un plan lexical ou juridique. La pédophilie est une attirance pour les enfants. On voit bien que la frontière reste floue : un pré-ado ou un ado peut-il être considéré comme un enfant ? Car ce n'est pas sur le plan biologique que cela se situe, sinon la "majorité sexuelle" serait fluctuante d'un individu à un autre selon sa puberté.
Mon point portait justement sur le fait que la définition de la pédophilie était floue, et qu'elle n'était pas condamnée en tant que tel. La pédophilie, l'attirance envers les enfants pré-pubères donc, est probablement une maladie, mais n'est pas répréhensible. Les actes sexuels avec des enfants ou la pédopornographie le sont.
JhoMm a écrit : Sur un plan arithmétique, un garçon de 16 ans avec un homme de 25 ans, c'est la même chose qu'un homme de 20 ans avec un autre de 29 ans. 9 ans d'écart. Pourquoi le second serait-il condamnable et le premier serait acceptable ? C'est sur cela que je voulais insister.
Ce raisonnement ne tient pas. Sinon on pourrait dire qu'entre un homme de 20 ans et un autre de 10, il n'y a que 10 ans d'écart, et qu'on ne s'en préoccupe pas quand ces 10 ans sont entre deux personnes plus âgées.
JhoMm  
Charmant Oyodoo, lorsque je parlais d'arithmétique, je comparais ce qui est comparable, cela va sans dire. Je me dis que celui qui s'insurge contre un couple formé d'un homme de 20 ans et un autre de 29, mais donne sa bénédiction pour un couple dont l'un a 16 ans et l'autre 25 s'imagine que ces derniers ont les mêmes centres d'intérêt et que les autres non. Et c'est loin d'être une vérité ! De plus cela ne tient pas compte d'un phénomène courant pour lequel on a même formé un nouveau terme : l'adulescence. C'est le propre de beaucoup de trentenaires mais aussi de quadragénaires. Cela se vérifie dans le comportement, les réactions et aussi dans les goûts (mangas, jeux vidéos, etc.). Dans le même temps, on a des étudiants d'une vingtaine d'années qui restent imperméables à tout cela et ont d'autres passions. Le problème est que l'on veut tout étiqueter et enfermer dans des cases prédéfinies sans possibles retour en arrière ni passerelles intergénérationnelles. Pourtant, c'est au niveau des affinités que peuvent se créer des liens, peu importe l'âge, la taille ou autre. Par exemple, si deux personnes sont passionnés par le jeu The Witcher 3 : Wild Hunt, quelle importance si l'une mesure 1m98 et l'autre 1m72, si l'une a 21 ans et l'autre 32, etc.  ; elles peuvent créer des liens d'amitiés voire plus ou pas du tout. Car partager des centres d'intérêt n'est pas non plus nécessaire pour tomber amoureux. :p
Ancien membre  
Tant qu il y a des poils c est légal :p La différence d âge importe peu, c est surtout une question d être mature ou immature tout les 2.
JhoMm  
Ce qui est sûr, Shadd38, c'est que la bonne entente est essentiel.:D
Ancien membre   - Modification par Ajabtar le 15/12/2015 - 01:58:07
Je ne peux répondre que pour moi (et je ne veux pas juger le choix des autres) : j'ai aimé beaucoup plus vieux (+ 23 ans) et beaucoup plus jeune (- 21 ans) que moi, si j'avais des préjugés sur l'âge je crois que je les ai perdus depuis un moment. :p Par contre je n'aime pas les rapports qui ne sont pas sur un pied d'égalité : je ne voudrais ni d'un père ni d'un fils. Le critère est probablement plus la maturité que l'âge.
Ancien membre  
la maturité est un bon critère pour justifier l'amour entre deux personnes d'âge éloigné! mais le côté sain dans la relation, le respect du rythme de chacun par l'autre est une preuve d'amour, et ça permet de se passer de critères :)