Que pensez-vous des homos homophobes ?

avatar contributeur de Wiloooo
Modération Wiloooo
23/05/2014 à 16:59

Bonjour, Je suis extrêmement choqué ces derniers temps par des homosexuels qui insultent d'autres homos. Je peux comprendre qu'on ne puisse pas aimer les garçons efféminés ou les filles trop viriles, ceci dit pourquoi pas mal d'homos sont vraiment intolérants envers ces personnes différentes ? on dit que les hétérosexuels ne sont pas tolérants, mais parfois certains homo font preuve aussi d'intolérance, qu'en pensez-vous ?

Webmestre, gourgandine et créateur de cette communauté

avatar ancien membre
Ancien membre
23/05/2014 à 17:11

Qu'on soit homo ou hétéro, et qu'on ait une aversion pour une préférence sexuelle, ça m'agace. Je veux bien croire qu'on puisse ne pas aimer un genre, une sexualité etc... mais de là à être haineux, ça m'échappe vraiment. Toute haine pour des choses au final aussi futiles me semble complètement infondée. la vie est déjà difficile par certains aspects quand on est homo, alors si les homos eux aussi se mettent à ne plus supporter les autres homos, on est pas sorti de l'auberge :-/
avatar ancien membre
Ancien membre
23/05/2014 à 17:58

je pense que le monde "homo" est "noyauté" par des hétéros homophobes. c'est une bonne méthode pour semer la zizanie et pointer du doigt un groupe de personnes en disant que " même entre eux, ils ne se supportent pas !" 🇬🇷 Boutade mise de côté, ;) , il n'y a pas de raison pour que les hétéros aient l'exclusivité de la connerie. je doute que l'orientation sexuelle de celui qui jette la première pierre entre en ligne de compte; homo ou hétéro, un intolérant ( pour ne pas dire un con) reste un intolérant !
avatar ancien membre
Ancien membre
23/05/2014 à 18:34

Ce ne sont pas des vrais homos dans ce cas ... C'est comme si des personnes de couleurs noires insultent d'autres noirs ? Je comprends pas et je trouve ça vraiment désolant :$
avatar ancien membre
Ancien membre
23/05/2014 à 20:19

Je pars du principe que si on est gay on est tolerant après je peux vous avouer que moi par exemple je n'aime pas trop les trans' car je trouve ça contre humain fin.. bref... Ce n'est pas pour cette raison que je les insulte ou que je leurs manques de respect bien au contraire je respecte leurs choix :)
avatar ancien membre
Ancien membre
23/05/2014 à 21:00

Homos homophobes n'est pas le sujet. "homosexuels Gayophobes" par contre... On peut très bien être homosexuel, ne pas avoir de problème avec sa sexualité et refuser ce moule communautariste et grégaire qu'est la "Gayattitude", avec ces règles formatrices, sa façon de penser souvent unique, ces stéréotypes et sa stigmatisation. Prétendre qu'être Gay c'est forcément être tolérant c'est dénier toute forme d'individualité. Il faut accepter que chaque individu soit une entité propre et libre, avec ses idées, sa vision des choses et son positionnement dans le micro et macrocosme, c'est ce qu'on appelle la liberté des consciences. Ne pas penser comme l'autre, ne pas se reconnaître dans le moule Gay (ou n'importe quel moule, communautaire par exemple) partant du principe fallacieux (si pas fascisant) qui tenterait de faire croire que "Sexualité commune = Identité commune" c'est le summum de la bêtise et surtout de la manipulation. A méditer...
avatar ancien membre
Ancien membre
23/05/2014 à 22:00

Pour développer mon point de vue, je vais définir ma vision de l'homosexualité et la vision qu'ont les autres (aka. hétérosexuels) de l'homosexualité. Dans mon cas, je suis homosexuel et je m'assure parfaitement. Je m'assume parfaitement car ma sexualité n'a aucun impact sur mon comportement, mes manières, mes habitudes, mes fréquentations, mon langage... Pour résumer ça simplement, ma sexualité est privée et elle n'influence en aucun cas mon comportement. Je ne suis ni efféminé, ni masculin à l'excès. Je suis moi, avec ma singularité et mes différences. Je suis tolérant vis-à-vis d'autres sexualités (asexualité, hétérosexualité, bisexualité) car je pars du principe qu'il s'agit d'un élément privé qui n'influence pas le comportement d'une personne. Maintenant, venons-en au regard que portent les autres sur l'homosexualité. Il y a encore quelques heures, je traînais sur un site plutôt connu de partage de meme (9GAG). Il y avait cette photo d'un garçon de 2, 3 ans et de son père, ils portaient tous les deux une jupe. La légende de l'image disait, en anglais, « Ce jeune garçon adore porter des jupes, alors son père fait la même chose pour ne pas qu'on se moque de son fils ». J'ai trouvé ça mignon, au premier abord. Puis j'ai lu les commentaires. La plupart disaient des choses comme « Sérieusement, c'est un gamin, s'il devient gay plus tard, ok acceptez-le et soutenez-le, mais ne le transformez pas en tapette dès son plus jeune âge... ». Ça m'a dérangé pour plusieurs raisons. La première, c'est qu'on part du principe qu'avoir un problème d'identité sexuelle peut être assimilé à une forme d'homosexualité. Comme si porter des jupes, c'était forcément ne pas s'accepter en tant qu'homme et par conséquence être gay, même à 3 ans. La seconde chose qui m'a dérangé, c'est qu'on range tous les homosexuels dans une même case, celle des gens qui ont un grave problème d'identité et qui sont très borderline avec le sexe opposé. Je ne pense pas que s'habiller comme une femme soit une preuve formelle d'homosexualité. C'est sans-doute un élément qui met en évidence un problème identitaire, mais certainement pas une sexualité déviante. De plus, je ne pense pas que tous les homosexuels soient à classer dans la même catégorie, pour autant qu'il y ait des catégories où les classer. Tous les homosexuels ne sont pas efféminés, tous les homosexuels n'ont pas un problème identitaire, tous les homosexuels ne se travestissent pas le dimanche, tous les homosexuels ne sont pas pour la théorie des genres. C'est malheureusement le contraire que la communauté homosexuelle véhicule au travers de ses parutions dans les médias ou de ses rassemblements. Lorsque le travesti (désolé, j'ai oublié son nom) a gagné l'EuroVision, bon nombre d'homosexuels ayant un impact dans les médias ont commenté ça comme étant « une victoire pour la communauté homosexuelle ». Beh non, c'est une victoire pour la communauté travestie, pas pour la communauté homosexuelle. De même, lorsque les différentes GayPride entrent en scène, c'est une image totalement déformée et faussée de l'homosexualité qu'on véhicule. Non, tous les homosexuels n'attendent pas le mois de Mai pour danser à poil sur des camions (je prends l'exemple de la GayPride de Londres, celle que je connais le mieux). Maintenant, peut-on dire de moi que je suis homophobe ? Dans une certaine forme, oui, je le suis et je l'assume. Parce que je considère que « le combat contre les discriminations » ne peut pas se résoudre par l'action de groupes qui véhiculent plus de préjugés qu'ils n'en chassent. On ne peut pas lutter contre l'homophobie en lançant des capotes à la foule, à poil sur un camion (encore une fois, je prends l'exemple de la GayPride de Londres, celle que je connais le mieux). De même, on ne peut pas s'étonner des préjugés circulant autour des homosexuels si, dès qu'un travesti gagne une compétition, on s'exclame joyeusement qu'il s'agit là d'une victoire pour toutes les sexualités déviantes. Le combat contre l'homophobie, ce n'est pas un combat à mener en groupe. C'est un combat à mener seul, face à ses proches et à ses amis. C'est peut-être difficile et effrayant de se dire qu'on est seul là-dedans, mais c'est la stricte vérité. Ce n'est pas en se reposant sur des actions collectives qu'on change des mentalités. Ce n'est pas en votant des lois qui repoussent les frontières de nos droits qu'on change une société. C'est par l'action de chacun, individuellement, qu'on change une société. Parfois, lorsque je me renseigne sur des actions opérées par des groupes (lobbies ?) homosexuels, j'ai l'impression d'être un roumain honnête en pleine gare de Lille. Tout le monde autour de moi détériore l'image de mon « groupe social », et je suis là comme un con à passer derrière pour dire aux gens « désolé pour leurs actions, vous savez, on est pas tous comme ça ». Ce qu'il faut que vous gardiez en tête, c'est qu'en agissant comme si vous représentiez tout le groupe, vous mettez dans une sacrée merde (pardonnez-moi l'expression) ceux qui font partie de ce groupe malgré eux et qui ne partagent pas vos avis. Vous êtes aussi fautifs que les talibans qui détériorent l'image des musulmans, que les roms qui font la manche à côté des gares en faisant passer tous les autres roms pour des mendiants, que les chômeurs qui profitent du système et qui laissent à penser que tous les chômeurs sont fénéants, et j'en passe. Ne venez pas, par la suite, pleurer parce que ces minorités qui composent votre groupe se détachent de ce dernier et vous montrent du doigt en vous en voulant. Soyez efféminés si ça vous chante, c'est votre droit, mais ne laissez pas penser que vous représentez toute une cause. Si vous bafouez les individualités, ne vous étonnez pas que les vôtres le soient également. Désolé pour ce long message, qui part sans-doute en hors-sujet sur les bords.
avatar ancien membre
Ancien membre
24/05/2014 à 13:49

Certains homo' font preuve d'intolérance envers d'autres homo' comme certains hétéro' font preuve d'intolérance envers d'autres hétéro'. Faire partie d'une "communauté" ne justifie pas le fait de ne pas avoir des idées et des façons de penser propre à chacun, c'est pas comme si on arborait fièrement un p'tit badge en chantant à tue-tête "Attention, on a la même orientation sexuelle, on fait partis du même paquet alors tu peux pas m'critiquer". Historie d'être claire, je ne défends pas le fond, juste la forme. Pour moi, le fait d'insulter quelqu'un, homosexuel ou non, c'est déjà pousser trop loin les limites du raisonnable, surtout quand ces actes de violences sont uniquement dûs à l'aspect visuel de la personne et de son intégration dans la société. Je pars du principe que blesser gratuitement une personne pour ce qu'elle est, c'est caca. Comme l'ont si bien dit les deux intervenants du dessus (qu'ont d'ailleurs eu une argumentation vachement intéressante à lire ^-^) : ""Sexualité commune = Identité commune" c'est le summum de la bêtise et surtout de la manipulation." "C'est par l'action de chacun, individuellement, qu'on change une société."
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
24/05/2014 à 16:30

Mise au point : "(...) je peux vous avouer que moi par exemple je n'aime pas trop les trans' car je trouve ça contre humain (...)" : :o Voilà, un amalgame typique, que la majorité des gens font ! :red: La transsexualité n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle !!! Pour résumer : "La transidentité est le sentiment d'être né dans le mauvais corps à la naissance en général dès l'enfance. Elle n'est pas un choix et elle peut s’affirmer à tout âge et génère le plus souvent un conflit intérieur, un mal profond, mais surtout un malaise social. La personne concernée ne pouvant se reconnaître dans les rôles et apparences traditionnellement attribués aux hommes et aux femmes." A lire : [url]]
avatar ancien membre
Ancien membre
24/05/2014 à 17:46

Perso, les mecs efféminés ne m'attirent pas du tout, mais c'est pas une raison pour ne pas les tolérer. Nous sommes tous différent, et ont dois respecter l'autre. ;)
avatar ancien membre
Ancien membre
24/05/2014 à 18:46

Je pense aussi que je vais prendre des Pouces Rouges mais je ne me cache de rien, chacun a, je pense, le droit de dire ce qu'il pense alors.. Pour ma part, j'ai juste du mal avec les garçons trop effémines pour une raison bien simple.. ils donnent une image de l'homosexualité qui n'est pas celle de tout les homos, et 90% des gens retiennent l'image de la folle qui se prend pour une fille quand tu leur parles de " gay ". Et moi, comme beaucoup d'autres personnes, j'ai, je pense, souffert à cause de cette image que les gens ont de l'homosexualité. Voilà pourquoi je ne peux pas supporter ces personnes là.. je ne leur reproche en aucun cas leur sexualité, parce que j'suis aussi gay que eux.. par contre je reproche le fait qu'indirectement et sans s'en rendre compte, cette image est à la base de beaucoup de problèmes pour les homosexuels en général. Voilà voilà..
avatar ancien membre
Ancien membre
24/05/2014 à 19:50

Je pense pas qu'on puisse appeler cela de l'homophobie. Je dirais que c'est plutôt le fait qu'un gay n'accepte pas la personnalité d'un autre gay, sa façon de montrer son orientation en provoquant volontairement à sa façon de s'habiller, de parler... Après pourquoi, très bonne question... Un gène? Une difficile acceptation de sa sexualité? Un refoulement de la personnalité (en se disant "jamais je sortirais avec une personne comme ça")? Bref je pense que c'est plus une critique du caractère, après chacun ses goûts mais d'afficher haut et fort qu'on se moque d'un gay plus qu'un autre c'est juste de l'irrespect. Si une personne n'est pas ouverte d'esprit c'est à se demander comment cette personne fait pour rester attacher à des principes auxquels les hétéros tiennent plus que quiconque!
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur
24/05/2014 à 23:38

L'homophobie chez les homos n'existent pas, car c'est en général la peur de l'autre, de ce qu'on ne connait pas (cette différence soit le rejet de cette sexualité) : alors comment un homo peut être homophobe, en sachant qu'il vit la même différence sexuelle, aux yeux de la société. C'est plus un dégoût, "un rejet de cette mauvaise image" que certains gays donnent en étant dans la provocation "vulgaire" ; le rejet du communautarisme ; le fait que certains soient efféminés, les clichés etc... Ces personnes différentes : Eurovision : Conchita Wurst, le travesti barbu "homosexuel", c'est un artiste donc un Drag Queen, c'est du folklore. À la remise du trophée, il a déclaré : "Cette soirée est dédiée à tous ceux croyant à un futur de paix et de liberté. Nous sommes unis, et nous ne pouvons pas être arrêtés.". C'est juste de la solidarité à "la tolérance" & à la soi-disante "communauté homosexuelle" qui rassemble au delà des gays... A mon avis, c'est justement ça le point intéressant & commun : c'est LA DIVERSITE, peu importe l'orientation sexuelle. Il y a beaucoup moins de différences avec les hétéros qu'on le pense. L'hétérosexualité n'est pas uniforme : il y a aussi une diversité autant que chez les homosexuels(elles). Il y a des hétéros qui sont des hommes efféminés, des femmes masculines. Tout comme le "travestissement" est un acte assez répandu chez certains hétéros, aussi bien chez les femmes & plus chez les hommes, sans oublier "l'homosensualité" chez les hétéros, ou encore la pratique de la sodomie dans le couple hétérosexuel, par la femme (gode ceinture) à l'homme & j'en passe... Sujets en lien : [url]] [url]] & je pense que c'est beaucoup plus pertinent d'argumenter ainsi contre l'intolérance : en démontrant que " l'homosensualité ", " le travestissement " chez les hétéros tout comme l'homosexualité & la bisexualité sont une vérité historique, culturelle... remontant à la nuit des temps ! C'est pourquoi, je suis favorable qu'on enseigne à l'école/collège des faits historiques remontant à la nuit des temps jusqu'à nos jours, sans tabou, ainsi qu'éduquer des notions de base "du savoir-vivre en société" : connaitre "l'autre & sa différence", l'acceptation de "l'autre & sa différence" pour une ouverture d'esprit & une transmission de ces faits ; de ces valeurs, vers "une réaction en chaîne ", pour faire évoluer la société par le biais des enfants !
avatar ancien membre
Ancien membre
20/06/2014 à 18:32

Sur ce sujet, et pour être intervenu en public, il y a plus de 10 ans déjà, je suis en grande partie d'accord avec ArchB. Tout d'abord l'homophobie née de la peur. Une peur rejet, mais une peur. Je vous renvoie vers [url=, toi qui préfères les hommes[/url] de Caroline GRECO qui se lit en ligne gratuitement. Vous verrez ce qu'était être gay dans les années 80 à Marseille. Les actions du FHAR dans les années 1970 sont des actions qui ont pour rôle de faire sortir l'homo du placard. On peut rapprocher ces luttes de celles de 1936 pour les droits du travail. Le seul souci est que toute action doit une jour savoir s'arrêter. Et, certaines personnes ne savent pas s'arrêter (je vous renvoi vers le conflit social actuel à la SNCF). Sur le militantisme gay, c'est pareil. Si, dans les années 1970, le combat était juste (même si parfois violent - à tout point de vue), il doit, aujourd'hui, comme le dit ArchB être individuel. Il ne s'agit pas de se retrouver seul, il s'agit, pour celui, qui ne s'assume pas de se faire aider; et, de ce point de vue les sites communautaires Internet ont joué et jouent encore un rôle de soupape pour se décharger. Revenez en arrière et imaginez l'époque: pas de GSM, pas de Minitel, pas d'ordinateur, pas de réseaux interconnectés (Arpanet est encore l'apanage de l'Armée US et des universités US). Dans les années 80, la communauté gay a été utilisée par le PS pour accéder au pouvoir. Elle l'a, à nouveau, été en 2012. De là est née l'idéologie gay, communautaire, solidaire, avec le coeur sur la main. Le coeur sur la main... réfléchissez, combien de gay sont jetés de chez eux d'après vous tous les jours? Et que fait la communauté.. pas grand chose.. si, je crois qu'elle profite de ces malheureux dans les pires sens du terme. Pour imposer cette idéologie, on n'a pas hésité (1998) à faire taire un journal trop libertaire, trop tolérant et qui laissait détruire parfois l'idéologie bien pensante. Un homme aujourd'hui veuf, "fort respectable" et à la tête d'un empire du luxe est à l'origine de cette disparition. Ce même homme qui a fait, discrètement, mais fermement, imposer par la force le vote d'une loi décriée de tous, qui a fait monter en flèche les actes homophobes tant elle s'apparentait à une quasi-ordonnance, un quasi-dictat. Et qui a tout fait pour empêcher toute tentative de referendum. Le milieu associatif, qui jusque à la fin des années 1990, jouait son rôle de sas, est devenu politique et dangereux. En cela, je comprends que certains homos soient devenus homophobes. Non pas homophobes de leurs congénères, mais homophobes d'une idéologie, l'idéologie LGBT véhiculée par le PS et les partis de Gauche. Alors, oui, l'homosexualité doit être respectée, mais en tant que part de la vie privée. La transexualité, la bisexualité aussi. Une phrase qui pourrait résumer cette contre-idéologie serait :"Respectez nous, aidez nous, mais ne nous condamnez pas car nous avons nos forces et nos faiblesses, comme vous". Bien évidemment, c'est ma réfléxion... vous partagez ou pas.
avatar ancien membre
Ancien membre
20/06/2014 à 19:06

La haine, c'est souvent de la souffrance.Je suis désolé pour eux (et puis, il y'a les vrais cons, bien sûr)
avatar ancien membre
Ancien membre
20/06/2014 à 19:19

RHOOO LALA COMMENT VOUS VOUS PRENEZ GRAVE LA TêTE POUR MA PARS JE SUIS D'ACCORD AVEC ARCHB!
avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2014 à 14:03

en frequentant les boites de nuit gays, j'ai compris qu'il y'avait de la concurrence entre homo. on veut etre le plus beau et avoir le plus beau mec. en dehors de ca, j'ai compris que certains homos n'avaient pas fait leur "coming out" interieur; commencer a s'accepter tel qu'ils sont, aimer ce qu'ils sont. ou alors, ce sont des homos refoules, qui optent la discretion. ou alors, ce sont des homos qui veulent vivre dans la conformite avec les heteros. certains homos voient les quartiers gays comme une abomination, ils appelent ca un cirque, et les habitants d"etranges". soit, ils n'ont peut etre pas assez d'amour dans le coeur? leur generation ne leur a pas fait cadeau alors qu'ils avaient besoin d'aide dans les moments les plus durs de leur vie?


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr