fonder une famille, est-ce important ? - Page n°2

avatar ancien membre
Ancien membre
04/02/2024 à 13:29

Citation de Phèdre #495985

Quand je vois ma sœur qui en chie avec un seul alors qu'elle en a 3. Bin oui un enfant peut vous pourrir la vie.

avatar contributeur de Vavavi
Vavavi
04/02/2024 à 18:29

Citation de Sassafras #495989

Une histoire de famille recomposée je pense.

Pour ce qui et de moi, et bien j'ai toujours 10 ans de retard pour tout par rapport à tout le monde mais je voudrais avoir des enfants parce que j'ai ça dans le sang.

Je dois me trouve run partenaire stable (j'ai fait le con aussi) puis je dois avoir les fonds et j'en ai plus. Faudra attendre...

avatar contributeur de Sassafras
Sassafras
04/02/2024 à 23:19

Citation de Vavavi #496065

Alors comment on s'y prend pour faire un enfant quand on est homo ?

avatar contributeur de Vavavi
Vavavi
05/02/2024 à 01:45

Citation de Sassafras #496115

ça se paie très très très cher.

avatar contributeur de Sassafras
Sassafras
13/02/2024 à 15:02

Tout le monde convient qu'avoir une descendance c'est important pour ceux qui souhaitent avoir une descendance... C'est une conclusion à laquelle aboutissent nos échanges ! On s'acorde à dire que c'est du domaine de la préférence individuelle. Mais personne n'élargit le champs... n'est ce pas important pour la société que se produise une génération suivante ?

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
13/02/2024 à 15:08

Citation de Sassafras #497499

On ne fait pas des enfants pour la nation ( ce n’est pas celle-ci qui en aura la responsabilité à vie).

De plus, vu comment va la société actuelle ( voir le monde d’aujourd’hui) il est même salutaire d’en faire moins !

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
13/02/2024 à 20:23

Citation de Sassafras #497499

La motivation me laisse perplexe j'avoue. "Avoir une descendance" alors ca ne dit pas comment tu vois ça, mais ca m'evoque un truc un peu comme un peu rentrer dans l'immortalité. Ca me pose question parce qu'un enfant c'est pas que des gènes sur pattes. C'est un individu à part entière qui ne t'appartient pas, qui n'appartient qu'à lui même à mon sens , nous parents on est qu'une piste de decollage pour qu'il vole de ses propres ailes.

avatar contributeur de Sassafras
Sassafras
14/02/2024 à 16:46

Citation de Phoenix73 #497528

C'est-à-dire que j'ai dû reformuler ; je demandais au début, est-il bon de fonder une famille, et beaucoup ici estiment qu'on peut fonder une famille en se choisissant un entourage : amant, une amantes, amis qui feront comme une famille. Alors reformulons, "avoir/faire des enfants, est-ce important" ?

avatar contributeur de Fabienne H
Fabienne H
15/02/2024 à 08:18 - 15/02/2024 à 08:22

Ma mini famille a fait mon bonheur.

Mon fils a 23 ans actuellement.

Avec mon mari, nous ne l'avons pas engendré tout de suite. Nous avons vécu plusieurs années en couple, seuls, sans enfant, sans jamais en parler, cela ne faisait pas partie de nos aspirations. Nous avions un lapin qui avait été déjà un premier enfant, comme tous ceux qui ont suivi.

C'est venu un jour, alors que notre relation était à son apogée. Je ne l'ai pas du tout conçu comme l'idée de créer une descendance et / ou d'assurer mes vieux jours. Un peu comme une nouvelle fête de notre amour. Partager cela avec un nouvel être.

L'arrivée de ce nouvel être n'a pas été du tout comme dans la chanson de Stromae. Sauf les deux premiers mois qui ont été difficiles, il pleurait beaucoup , je dormais peu. J'ai eu du regret de la décision. Et puis tout s'est calmé d'un coup , et oui c'était du bonheur, nous 3, nous 5 avec les lapins.

Je travaille, Je suis énormément active, Je n'ai rien laissé de mes activités, et pourtant je me suis bien occupé de mon fils. Un enfant peut donner de l'énergie plutôt qu'en pomper.

Depuis 2 ans le papa n'est plus là.

Par contre le fiston de 23 ans, de façon inattendue, est toujours là car il gagne peu d'argent. C'est encore du bonheur, il amène sa joie, son énergie, me fait faire des découvertes. Nous partageons encore beaucoup de choses.

Très probablement, cela ne durera pas encore longtemps. Rien ne dure toujours. Les enfants ne font que passer dans nos vies, plus ou moins longtemps. Comme tous ceux que l'on croise ou avec lesquels on fait un bout de chemin ensemble.

C'est la meilleure idée que j'ai eue dans la vie de donner naissance à mon fils.

Maintenant, c'était en 2000. Le monde était légèrement moins plombé dans ses perspectives qu'aujourd'hui. Ce serait aujourd'hui, même âge, je crois vraiment que je m'abstiendrais

avatar contributeur de Ladybird
Ladybird
14/03/2024 à 02:38 - 24/03/2024 à 02:30

Fonder une famille, c'est bien mais c'est pas une obligation. Donc important, non je ne dirais pas ça. Après tout dépend des gens, il y en a pour qui ça va être important, et pour d'autres non.

Moi, plus jeune, je voulais absolument réussir à avoir des enfants malgré mon homosexualité, et puis avec le temps, j'ai totalement changé d'avis et là, depuis deux ans environ je suis à peu près sûre de ne plus en vouloir du tout. Par certains côtés pourtant ça m'aurait bien plu. Mais je ne me vois pas gérer un enfant au quotidien.

avatar contributeur de Kris74
Kris74
14/03/2024 à 05:39

Citation de Sassafras

Tu dis vouloir fonder une famille.

Mais qu'est ce qu'une famille au juste ? Quelle définition et image t'en fais tu ?

Si l'on reprend la définition de la famille établie par l'INSEE, "une famille est la partie d'un ménage comprenant au moins deux personnes et constituée : soit d'un couple vivant au sein du ménage, avec le cas échéant son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage ; soit d'un adulte avec son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage (famille monoparentale)".

Une famille c'est également un ensemble des personnes unies par un lien de parenté ou d'alliance ou encore un ensemble des générations successives descendant des mêmes ancêtres.

Reste à savoir ce que tu entends par la notion de "famille" et de "fonder une famille". Est ce trouver conjoint et accéder à la parentalité, seulement trouver conjoint ou être juste parent ?

A défaut de trouver conjoint dans l'immédiat et si tu souhaites accéder à la parentalité, as tu pensé à regarder du coté de l'adoption ? Les démarches sont très longues, fastidieuses et peuvent ne pas aboutir mais elles peuvent tout à fait être couronnées par l'arrivée d'un enfant ou d'une fratrie.

Bien que ce soit un des grands regrets de ma vie, je relative beaucoup sur mon absence de parentalité en songeant aux 6 dernières années de ma vie qui viennent de s'écouler. Vu le comportement de mon ex qui, sans aucune ménagement et après avoir abandonné le domicile et la famille que nous composions, voulait se débarrasser de nos deux chiens (qui étaient un peu ses "enfants" de substitution), je me dis que fort heureusement nous n'avons pas eu d'enfant.

La 50aine naissante, j'ai fais une croix sur une parentalité mais pas sur une famille... Aujourd'hui, ma famille c'est parent, fratrie et neveu... Et peu être qu'un jour ma famille s'agrandira à nouveau.

avatar contributeur de Nymeo
Nymeo
14/03/2024 à 09:43

Bonjour,

A l'heure actuelle, dans le monde délétère dans lequel nous vivons (d'un point de vue sociétal et de la non remise en cause du système capitaliste qui est en train de totalement anéantir la planète sur laquelle nous vivons), je vois l'envie d 'avoir une descendance soit comme un caprice égoïste, soit comme de l'inconscience. La question que je me pose est comment sera le monde dans 20 ans au vu des choix gouvernementaux et sociétaux actuels. Et donc, est ce un cadeau qu'on fait à nos (futurs) enfants de décider de les balancer dans ce monde?

En plus je ne vois pas à quoi rime ce besoin de vouloir perpétrer une lignée. Est ce par convention sociale (le sacro saint se marier et avoir des gosses sinon tu es un.e raté.e ), par devoir de loyauté envers sa famille (alors qu'au final on nait dans une famille et un pays donné, par le fruit du hasard, par un choix karmique, ou à cause du destin, selon les croyances), par l'impression de survivre à notre mort en laissant une trace de notre passage terrestre par le biais de notre progéniture, pour faire une consécration du couple en faisant un mélange des deux êtres en espérant en faire un mini nous (alors qu'il a beau être issus du sperme et de l'ovule de deux êtres distincts, il sera lui aussi un être distinct et ne grandira pas forcement dans la direction que ses parents voudraient pour lui), une deuxième chance sur lequel on fonde nos espoirs de réaliser à notre place les rêves qu'on a pas pu concrétiser ( vive le poids sur les épaules du pauvre gosse)?

Et on ne dirais pas comme cela, mais j'adore les enfants. D'ailleurs un de mes boulots consiste à m'occuper d'eux. Ils sont d'une telle beauté, d'une telle curiosité, d' une soif de vie et d'apprendre qui est fascinante, d'une empathie naturelle qui ne demande qu'à être nourrie. Mais est ce que la société actuelle permet de leur offrir tout ce dont ils ont besoin pour leur plein épanouissement? (et je ne parles pas d'une minorité d'enfants qui naissent dans des familles privilégiées, mais de la majorité de la masse grouillante, dont je fais partie, qui naissent dans des familles lutant quotidiennement pour leur survie.)

Déjà, la plupart des enfants passent plus de temps, dés leur plus jeune âge, avec des personnes qui seront des inconnus pour eux au bout de quelques mois ou quelques années, plutôt qu'avec leur famille et autres "figures parentales ".Et je ne remets pas en question le professionnalisme des personnes qui s'occupent des enfants (car oui, quand on passe nos semaines avec des petits bouts qu'on a connu à 3 mois, qu'on a vu évoluer avec émerveillement, dans leurs premiers mouvements, leurs premières paroles et réflexions philosophiques, ça fait un gros pincement au cœur de les voir partir à leurs 3 ans). Ensuite ils sont exposés de plus en plus tôt et de plus en plus aux écrans, ce qui est catastrophique pour leur développement et bien être (oui, on voit une très très grosse différence au point de vue de l'attention, de l'imagination, de la capacité à gérer les frustrations entre les tout petits qui sont pas ou peu exposés aux écrans et ceux qui arrivent à la crèche dans la poussette les yeux rivés sur un téléphone, et qui n'a même pas pu profiter d'observer le paysage sur la route et de réaliser qu'il a effectué un trajet.) Et le pire c'est qu'ils vont grandir avec tous les réseaux sociaux qui mettent une pression de dingue sur le paraitre ( c'est simple, il faut savoir se vendre le plus rapidement possible pour être "apprécié". Et plus on est exposé jeune à ce mode de fonctionnement, plus c'est difficile de se construire une belle image de soit et plus c'est facile de se faire dénigrer et de se dénigrer soit même). Il faudrait donc que les parents fassent preuves d'une sacrée ténacité (ou alors vivre dans un environnement assez préservé) pour que leurs enfants, pré ado, et ado puissent bénéficier d'une utilisation du numérique qui leur soit bénéfique et non pas destructrice.

Ensuite, est ce que dans la société actuelle la plupart des parents ont le temps et l'énergie nécessaire pour éduquer et donner toute l'attention, le cadre et l'amour dont les enfants ont besoin pour grandir. Dans la majeur partie des cas, soit les deux parents travaillent, soit ce sont des familles mono parentales. Et il s'avère que depuis une bonne vingtaine (voir trentaine d'années), les conditions de travails se dégradent dans moults secteurs ( il n'y a qu'à voir le nombre de maladies professionnelles, accidents du travail, burn out et mal être au travail, qui ne fait que s'accroitre), beaucoup de personnes ne peuvent plus exercer leur profession aussi bien qu'elles le souhaiterait (par manque de moyen humain ou financier, pratiques managériales infantilisantes, décentralisées ou qui changent constamment...), ce qui crée de la frustration, qu'on ramène chez soit après la journée de taf. De plus la part du salaire qui est alloué aux charges fixes (loyer, facture, nourriture) ne fait elle aussi qu'augmenter, ce qui signifie que la part dédié aux loisirs et culturel, diminue. Il est donc normal que dans ces conditions, il est plus difficile de partager des moments de qualité avec ses enfants ( et souvent, on passe le relais ... aux écrans). Surtout qu'on se retrouve souvent isolés dans la tache éducative, ce qui n'était pas le cas avant, car les familles étaient plus proches et comme les personnes étaient plus sédentaires, le voisinage était une extension de la famille sur laquelle on pouvait compter en cas de besoin (non, je ne suis pas nostalgique du "bon vieux temps" ou bobone était préposée à la cuisine et au torchage du cul des mômes, pendant que monsieur décompressait en jouant aux cartes avec ses amis. Il faut savoir prendre ce qu'il y a de bon dans chaque époque).

En conclusion: Procréer, en théorie, pourquoi pas, mais en pratique..... bonne chance.

avatar contributeur de Snark
Snark
14/03/2024 à 10:52 - 14/03/2024 à 10:54

Citation de Sassafras #495733

Personnellement, j'ai beaucoup aimé avoir mes deux enfants, les élever, les éduquer, et tout simplement les aimer est vraiment formidable et enrichissant. Quand on les a eus avec ma femme, on ne s'est pas posé de questions, comme avoir une descendance, en avoir pour qu'ils s'occupent de nous quand on vieillit, ou avoir des héritiers, on en en eus juste parce qu'on était heureux d'avoir un petit être avec nous et de l'aimer.

La plupart de mes amis ont des enfants. Mais j'ai un couple d'amis hétéros dont la femme n'a jamais voulu d'enfants car elle ne se voyait pas du tout avec des enfants. J'ai aussi un autre couple d'amis comme ça.

Cela dépend de chacun, il n'y a pas de règles. Certains ne veulent pas d'enfants, d'autres juste un ou deux, d'autres une flopée, certains en veulent mais ne peuvent pas en avoir, c'est très varié.

Citation de Sassafras #495989

D'après ce que je vois autour de moi, il ne faut pas trop compter sur les enfants pour s'occuper des parents dans leur vieillesse. Les enfants ont leur vie, ils sont en couple ou mariés, ont eux-mêmes des enfants, un boulot, des activités, une vie sociale, ils ont fait leur vie souvent loin des parents, voire ils sont carrément brouillé avec eux. Malheureusement, la solitude est souvent le lot de beaucoup de personnes âgées. Dans la grande vieillesse, la plupart finissent en ehpad, seuls, même s'ils ont des visites régulières de leur famille. Je crois que ça sera notre lot à tous, tout ce qu'il faut souhaiter, c'est vivre en bonne santé le plus tard possible.

Citation de Vavavi #496125

ça se paie très très très cher.

Oui, je crois que ça peut coûter très cher pour un couple gay d'avoir un enfant, peut-être des dizaines de milliers d'euros aux US par exemple.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
01/06/2024 à 11:29

je vais apporter une très modeste contribution à ce forum:

D'abord; distingo entre "engendrer un enfant", et "avoir un enfant".... Ce qui n'est pas du tout la même chose, surtout quand on est homme.

Et, si l'on a se désir de "paternité" qui de mon point de vue effectivement ne rejoint en rien le "désir de descendance".... L'adoption est aussi un bon système, non?

Evidemment: je raisonne par rapport aux Lois Belges, et non Françaises...


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Ami Cal 16
Ami Cal 16
01/06/2024 à 21:30

Fonder une famille peut en effet sembler important pour une majorité de personnes.

C'est un espace où normalement devrait se vivre des relations affectives stables, durables.

ça correspond à un besoin de sécurité et d'amour et aussi peut-être à une norme sociale car il peut y avoir diverses formes de familles dans le monde. Je pense à la famille africaine qui est plus élargie que la nôtre, les enfants étant davantage ceux de la communauté villageoise.

Personnellement, ne pas avoir pu fonder une famille est un manque, une souffrance qui se rajoute à ma solitude affective. Et être homo ne facilite pas les choses pour fonder une famille !

A mon âge j'en ai fait mon deuil, mais reste le besoin d'aimer et d'être aimé. Et ça c'est un autre problème quand on a le sentiment d'être seul au monde !


La main de l'amitié.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
02/06/2024 à 14:53 - 02/06/2024 à 14:56

Citation de Ami Cal 16 #511171

Mais cela est un autre débat. Car, dans notre société occidentale, les enfants (à moins de devenir "Tanguy".. et alors de multiples problèmes, et notamment psychologiques, se posent..) Doivent faire "leur propre vie", et cela, "en toute indépendance".

C'est à dire que, même si ce sont vos enfants, une fois adultes, évidemment vous êtes heureux de les voirs (si encore il prennent le temps de venir vous voir), et vous ne pouvez que "très prudemment" avancer un conseil, ou donner votre opinion quand ils vous posent une question.... Si encore il ou elle n'a pas décidé de rejoindre son amoureux.se à l'autre bout de la France (ou même ailleurs).

Donc: attention: les enfants NE DOIVENT EN AUCUN CAS pallier à votre DEFICIENCE AFFECTIVE ! et mélanger les deux serait littéralement les "prendre en otage" ! Ce qui confine à la pathologie...

NON, et je le dis très fortement et avec conviction: NON les enfants ne doivent être en aucun cas des "supports de nos vieux jours" !!!


l'apologie de la différence est requise.

avatar contributeur de Ami Cal 16
Ami Cal 16
02/06/2024 à 18:36

Citation de DamienLge #511282

Mauvaise interprétation de ce que j'ai dit: Je n'ai jamais dit que les enfants doivent être les " supports de nos vieux jours" !

Ce que je veux dire c'est que si on a des enfants c'est pour les aimer. Sinon il faut mieux ne pas en avoir !

Et ils font donc bien partie du cercle affectif que peut avoir un humain !!!

Il n'y a aucune "prise en otage" dans mon esprit !

Mais rassure toi ma " déficience affective " ne fait de tort à personne : Plus de parents, pas de frère et soeur , pas d'enfant, pas de petit ami , pas de conjoint...

Te voila rassuré , j'espère !...

Je n'en dirai pas plus sur ce forum.


La main de l'amitié.

avatar contributeur de DamienLge
DamienLge
02/06/2024 à 20:28

Citation de Ami Cal 16 #511358

Et sache que je suis peut être bien plus proche de ta détresse que tu ne penses...


l'apologie de la différence est requise.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr