Le cas Gérard Depardieu...vous en pensez quoi ?

avatar contributeur Denial
Denial
17/12/2023 à 12:32

Le cas Gérard Depardieu...vous en pensez quoi ?

Très grand acteur du cinéma français

Figure emblématique aussi à l'aise dans des comédies que dans des rôles dramatiques, il était jusqu'à présent incontournable .

Il y a une quinzaine d'années j'ai commencé à me ' détacher ' des prestations de l'acteur , saturé par sa présence plus qu'importante dans le cinéma français, on le voyait partout .

Concernant l'homme, je n'ai pas apprécié ses déclarations et positions ' politiques' à l'emporte-pièce, critiquant sans retenue le pays qui le nourrit, crachant sans cesse dans la soupe .

Depuis que de chemin parcouru, mises en examen pour viols, révélations de comportements salaces envers les femmes sur les plateaux de tournages, grossièreté de langage ect..

Cet homme est sans nul doute un grand malade sexuel et son cas relève de la psychiatrie, son comportement est hors contrôle .

Il était temps que la lumière soit faite .

avatar contributeur de Derrick528
Derrick528
17/12/2023 à 14:12 - 17/12/2023 à 14:14

Tout d'abord en tant que cinéphile, je l'ai vu dans "Bogus", "Green card" et les comédies de Francis Veber (avec qui il est fâché désormais depuis qu'il l'a taclé sur son perfectionnisme), "Buffet froid" donc je n'ai pas vu ses "grands" rôles.

Mais il tourne dix films ou séries par an, notamment des films avec K. Adams, c'est dire, si il est peu regardant sur le script pendant qu'il se fait un peu de pognon et que "Nanarland" devrait lui consacrer une section, en plus de faire parler de lui sur les tournages (son fidèle Bertrand Blier en as baver sur leur dernier film).

J'ai vu quelques interviews de lui notamment "La grande librairie" où il apparaît comme un grand nounours attachant et très cultivé.

Après, ce n'est pas un secret, que ça n'as jamais été un modèle de sainteté - son goût pour la boisson me rebute - et lorsque les histoires de viols ont commencé à sortir, je me suis dis : "Il fait n'importe quoi mais pas ça tout de même" qu'avec les dernières révélations, jusqu'à ce qu'une émission lui consacre 1 h 30 entière (et probablement Netflix dans leur goût pour le sensationnisme va probablement sortir un truc sur lui aussi :) ), je prends ça plus au sérieux.

Je pense qu'il va rejoindre les chaplin, Polanski, Weinstein, et autres... mais vu son âge (75 ans bientôt), je pense pas qu'il finira ses jours en prison, surtout en France, où le système est plus laxiste qu'aux Etats-Unis.

Certains pensent à censurer ses œuvres à la télévision : chose très compliquée, comme je l'ai dis plus haut, vu qu'il est très prolixe (sa fiche Imdb indique 247 titres !).

Son soucis : il n'a aucune limite, dit ce qu'il pense et fait ce qu'il veut et personne n'a jamais été là pour lui dire "stop", pour le recadrer. En tout cas, jusqu'à dernièrement.

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
17/12/2023 à 22:32

Le cas Gérard Depardieu...vous en pensez quoi ?

Rien. ...à part que ça fait longtemps qu'il a perdu la raison. Quant au reste la justice fera ce qu'elle a à faire, ce n'est pas à nous, en bout de chaîne, d'en faire le procès.

avatar contributeur de FéeArté
FéeArté
18/12/2023 à 00:16

Je trouve que c'est un grand acteur. Il joue bien. Bon après, il joue souvent des rôles de personnages dans le machisme, ce que je n'aime pas même si je reconnais qu'il a du talent.

Par contre je n'approuve pas les violences sexuelles qu'il a faites. Je trouve que c'est honteux qu'il n'est pas été remis à sa place dans le cinéma sous prétexte que c'est l'un des + grands acteurs français. A ce qui parait dans le cinéma personne ne disait rien. Ca c'est pas bien. Mais hélas c'est souvent comme ça : on ne remet jamais en question les gens qui ont du pouvoir.

Même s'il a commis des viols et violences sexuelles, je pense qu'il y a des femmes qui en rajoute. Dans le milieu du cinéma, à ce qui parait il faut souvent coucher pour avoir un rôle ou pour bien passer. Certaines femmes sont prêtes à tout pour avoir un rôle ou pour être célèbres. Donc qu'elles ne viennent pas se plaindre après.

Mais je n'approuve cependant pas les viols et les paroles à caractère obscènes qu'il a sorti. Il a même sorti des choses de ouf à un journaliste. Dans un ascenseur, entouré de deux personnes, il aurait mis sa main sur les parties intimes du journaliste. Le journaliste a riposté et Depardieu lui a sorti "Dans ce milieu tu te fais souvent enculé, autant que ce soit fait dès le début". Je trouve qu'il y a des limites. Je pense que c'est un malade tout simplement, un psychopathe.

avatar contributeur de Vavavi
Vavavi
18/12/2023 à 03:58 - 18/12/2023 à 04:10

Avec toutes les messes basses du monde médiatique, du cinéma, dans ce genre d'affaire j'ai tendance à ne croire personne. Il y a des salauds, des gens qui agissent par idéologie, des gens dont la psychologie est fragile, des gens qui se complaisent dans le rôle de faibles.

Il y a un truc qui m'a choqué quand j'ai lu l'histoire d'un humoriste québécois qui s'est fait accusé "d'inconduite sexuelle" et dont le nom a été trainé dans la boue, après tu te rends compte que en fait tout ça vient d'une autre humoriste femme, qui ne s'entendait pas avec celui-ci et qui était en conflit d'intérêt. Puis cette autre humoriste à l'aide de comparses va glaner des infos auprès de toutes les relations de l'autre humoriste, elles vont parler à sa femme et puis c'est un gros bordel. je vous laisse lire : https://www.lapresse.ca/actualites/2022-11-16/l-affaire-julien-lacroix-deux-ans-plus-tard/des-cicatrices-et-des-regrets.php

Pour ce qui est de Depardieu, c'est quelqu'un qui a toujours été dans l'outrance, c'est son moyen d'exister lui qui a eu une enfance et une adolescence très violente et c'est ce qui fait de lui quelqu'un d'hors-normes. Je pense que c'est bien moins une question de déviance sexuelle qu'une envie profondément inscrite en lui, en réaction à une époque plus pudibonde, de choquer le plus possible jusqu'à franchir les limites du raisonnable. Acceptable ou pas, c'est pas le type qui te mettrait une tape aux fesses parce qu'il a des désirs lubriques, mais juste le simple fait de choquer.

avatar contributeur Reloteb
Reloteb
18/12/2023 à 08:59

Que la justice pénale traite ce cas comme bon lui semble.

Je suis contre le tribunal médiatique disant qu'untel est coupable ou pas coupable bien que la justice Française a de sérieux défauts.

Quand à sa situation psychiatrique. Nous ne sommes pas psychiatre et nous ne l'avons pas vu en face à face.

Déjà,que des experts des tribunaux peuvent ne pas être d'accord sur la situation psy d'une personne. Alors nous ?

Je refuse de me prononcer à ce sujet.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
18/12/2023 à 13:02

Citation de Dayzelle #489395 Rien. ...à part que ça fait longtemps qu'il a perdu la raison. Quant au reste la justice fera ce qu'elle a à faire, ce n'est pas à nous, en bout de chaîne, d'en faire le procès.

Ca résume en gros ma pensée, je mettrais cependant un bémol sur la confiance aveugle à apporter à une Justice infaillible et impartiale.

Pour moi, alors que je l'appréciais comme l'une des "gueules" du cinéma Français (ni plus, ni moins), c'est son incarnation et le dédain avec lequel il a endossé le rôle de Béru dans une adaptation de San Antonio (j'avais vu une interview à l'époque,.. un choc...) qui me l'a finalement fait perdre toutes crédibilité à mes yeux.... Fredérick Dard étant a la littérature ce qu'Audiard était au cinéma...

Un peu plus loin, on peut constater certains paternes chez ceux qui détiennent une stature d'autorité ou sommité (politique, médiatique, pro, familiale etc), qu'ils ont une propension a en abuser quand elle n'est pas remise en question, voire confirmé et encouragé par les autres. Qu'un sentiment d'impunité et de solitude dans sa "fonction" tend a faire perdre les pédales a n'importe qui.... (rappelons que les adulés, les "confirmés, ne le sont que par leurs confirmateurs)

avatar contributeur de La Frite
La Frite
18/12/2023 à 13:19 - 18/12/2023 à 13:25

Citation de FéeArté #489407"Même s'il a commis des viols et violences sexuelles, je pense qu'il y a des femmes qui en rajoute. Dans le milieu du cinéma, à ce qui parait il faut souvent coucher pour avoir un rôle ou pour bien passer. Certaines femmes sont prêtes à tout pour avoir un rôle ou pour être célèbres. Donc qu'elles ne viennent pas se plaindre après."

j'ai envie de vomir

avec des "raisonnements" comme ça, c'est open bar pour les pervers 🤢

avatar contributeur de Crème2Cactus
Crème2Cactus
18/12/2023 à 13:34 - 18/12/2023 à 13:44

Citation de La Frite #489431

"Citation de FéeArté #489407"Même s'il a commis des viols et violences sexuelles, je pense qu'il y a des femmes qui en rajoute. Dans le milieu du cinéma, à ce qui parait il faut souvent coucher pour avoir un rôle ou pour bien passer. Certaines femmes sont prêtes à tout pour avoir un rôle ou pour être célèbres. Donc qu'elles ne viennent pas se plaindre après."

j'ai envie de vomir"

@lafrite 👍

@FéeArté, t'es sérieuse ? 😬. Tu te rends compte de ce que tu écris ? 🙄

J'entends souvent dire qu'il faut différencier l'homme de l'artiste (ou de son œuvre)... Je n'y arrive pas. J'adore la chanson "le vent l'emportera" de Noir Désir, et je fais un blocage à cause du chanteur et de ce qu'il a fait. En écoutant la chanson "bouquet de nerfs" sur le même album, j'ai le sentiment qu'il y a préméditation !


Le cerveau humain est une machine merveilleuse. Mais sa fonction première est de nous faire survivre dans la savane, pas d’inventer des systèmes politiques complexes.

avatar contributeur Denial
Denial
18/12/2023 à 13:51

Pour celles/ceux que l'actualité évoquée intéresse , il y a cette émission C dans l'air diffusée le 08 décembre .

https://www.youtube.com/watch?v=3WMJdE1oubw

avatar contributeur de PtiteVortex
PtiteVortex
18/12/2023 à 14:32 - 29/01/2024 à 16:53

...

avatar contributeur de Ecaille
Ecaille
18/12/2023 à 16:47

Je pensais pas participer mais il me semble qu'il est tout a fait possible d'un côté d'avoir un homme qui viole des femmes et de l'autre, d'autres femmes (pas ses victimes donc) qui utilisent leur physique et leurs charmes pour obtenir des rôles. A ce jour je mettrais un bémol a ces deux affirmations néanmoins:

  • pour Depardieu le temps du procès,

  • pour les femmes qui useraient de leur charme parce que je ne suis pas sûre que ce soit plus une réalité qu'un vieux cliché véhiculé

Perso je suis évidemment pour que ce genre de crimes soient punis. Mais je regrette également l'absence de nuances dans les débats quand on évoque le rôle des femmes. La encore, pas des victimes de viols...

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
18/12/2023 à 19:21 - 18/12/2023 à 19:23

Mais même si des femmes, grand Dieu, joueraient EVENTUELLEMENT de leurs charmes ou je ne sait quoi, mais ça ne justifie en rien, absolument en rien, le viol ! On parle de viol là !!! LE VIOL !!!!!!!

Citation de FéeArté #489407 Donc qu'elles ne viennent pas se plaindre après

Dis-moi que c'est du second degré, du millième degré, s'il te plait, parce que si ce n'est pas le cas c'est très grave ce que tu dis là

Ca suffit de pointer du doigt les victimes !

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
18/12/2023 à 19:23 - 18/12/2023 à 19:25

je vais faire plus cash: Gerard Depardieu dont il est sujet ici, semble bien, lors de ses déclarations publiques, graveleux et hors réalité quand il parle de politique, du metier d'acteur ou d'auteur, de femme et de consentement etc....

en bref c'est un sale con et ces débordements, déconnections, d'abus ne font quasiment aucun doute, reste a connaitre la gravité,..... entre mépris, attouchement et viol.... bof, .... ca reste un connard....,

là ou a justice blesse, ce sera part qu'a coup de €, d'avocats, de lois ecrites (et de silences) par des homme avec des alinéas ajusté par des humains....

Le drame là est pour les victimes, une forme de négations ("manque de preuves", prescriptions, discrédits, frappé du sceaux du délateur, etc...)...

un autres drame pour les victimes c'est l'instrumentalisations de leurs traumas. (c'est putain d'intime, MERDE!!)...

Dévoyer, ça, c'est un putain manque d'empathie, par exemple souligner que des femmes (et des hommes) peuvent se servir de leurs charmes pour des faveurs pro et le coréler avec des viols, c'est indécent,...

un autre truc malsain, que toutes les femmes ne sont pas des saintes et que certaines se servent du stéréotype de la femme victime et homme bourreau pour gagner ci, la garde des mômes, là une vengeance, pourquoi pas juste un Munchaousente/se faire mousser, ou justifier/cacher un truc voir des truc plus vénaux (bah, oui, ca éxiste... )..... et tout ca au mépris des vraies victimes.... donc , oui tout est possible... reste les victimes... (le pire dans l'histoire , c'est qu'un profiteur démasqué jette le discrédit sur les vraies victimes et servent les bourreaux.... )

Les femmes sont des hystériques et le hommes des cons/bêtes.... c'es bien, continuez avec ca dans votre tête, c'est plus faciles pour réfléchir...

ps: victime n'est pas une identité cad on n'est pas victime, ce n'est pas ontologique: on a été victime de...)

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
18/12/2023 à 20:41 - 18/12/2023 à 21:10

Je ne vais pas me faire que des ami(e)s en donnant mon avis sur cette affaire.

Il se trouve que j'ai rencontré Gérard Depardieu : lors de l'hiver 2007-2008, alors que j'étais journaliste débutant à "La Voix du Nord" lors d'un reportage sur les coulisses du tournage du film "A l'origine" (avec François Cluzet et Emmanuelle Devos). L'un de ses derniers beaux films selon moi. Je me souviens avoir demandé aux figurants et techniciens : "Alors ça fait quoi de jouer avec Depardieu ? Est-ce qu'il est sympa ?". J'avais également postulé comme figurant mais je n'avais pas été retenu. Depardieu n'a tourné que quelques scènes (et quelques jours) dans ce film, mais je suis formel : tous et TOUTES, sans exception, décrivaient un homme impressionnant, très professionnel et qui prenait le temps de saluer tout le monde. Bien sûr, son côté "ogre" m'a été raconté tout comme son attrait pour les blagues douteuses. Depardieu était absent le jour où j'ai fait mon reportage, mais il était présent lors d'une conférence de presse. Pour le peu que je l'ai vu, il a été cordial avec les journalistes et spectateurs présents, tout à fait respectueux, mais entier, dès lors où les gens étaient respecteux envers lui. Il avait confié ses bons souvenirs du tournage de "Germinal" dans la région en 1992, et avait livré quelques anecdotes sur son pote Jean Carmet, décédé en 1994 (à côté de qui il sera enterré au cimetière Montparnasse à Paris).

Comme je vous l'ai dit, le tournage de "A l'origine" a eu lieu entre décembre 2007 et mars 2008. A l'époque, son fils, Guillaume qui est mort quelques mois plus tard (octobre), était en très mauvais état de santé (consécutif à un accident de moto ayant nécessité l'amputation de sa jambe). Je déteste la presse people et les ragots qu'elle colporte, mais on ne peut pas parler de Gérard Depardieu sans évoquer le point de bascule qu'a été cet accident, en 1995, puis la lente agonie, puis le décès de son fils avec qui il entretenait des rapports affectueux à sens unique. Il y a eu un avant et un après, à coup sûr. Cela ne justifie et n'excuse en rien les débordements du père, mais cela peut les expliquer.

D'un point de vue carrière, l'année 2008 a été une sorte d'étape, comme une entrée brutale dans la vieillesse précoce. Avant cela, la belle carrière et une majorité de bons films qui ont fait sa réputation ; et après cela, une carrière marquée par de très nombreux nanars.

D'un point de vue fiscal et politique, c'est à cette période encore que les choses se sont compliquées. Il y a d'abord eu la fuite en Belgique en 2012, les relations conflictuelles avec Manuel Valls et François Hollande (qui l'avaient qualifié de "minable"), puis la période "russo-slave" (l'amitié avec Poutine, avec le tchétchène sanguinaire Kadyrov, avec le biélorusse Loukachenko, etc.), puis la rencontre avec le dictateur nord-coréen, entre autres. Les présidents et dictateurs décriés ont fait de Depardieu une sorte de pion, de caution intellectuelle visant à atteindre les autorités politiques françaises et/ou européennes.

Bien sûr, les propos entendus dans l'émission "Complément d'enquête" sont lourds et vulgaires. Mais ce ne sont que des propos comme on les entendait autrefois dans les casernes de l'armée, dans les facs de médecine, les écoles de flics, etc. Qui n'a jamais fait, ri ou entendu de blagues (ou supposées l'être) de mauvais goût sur les blondes, les arabes, les PD et j'en passe.

Autrefois, et il n'y a pas encore très longtemps, les mains aux fesses non désirées se terminaient généralement par de bonnes gifles ou par des coups de pieds dans les couilles, et cela en restait là. Désormais, tout doit passer en justice, et avant cela par les réseaux sociaux et plus généralement, par les médias.

La vindicte populaire et le lynchage médiatique ont remplacé le pouvoir judiciaire et nous ne pouvons que le déplorer. Depardieu n'a pas encore été jugé (judiciairement) que sa statue au musée Grévin a été retirée. C'est consternant.

En 2015, Gérard Depardieu a tourné un épisode de "Capitaine Marleau" avec l'actrice Corinne Masiero (qui a aussi tourné dans "A l'origine") et qui a elle-même subi un viol dans sa jeunesse. Cette dernière n'a rien dit de compromettant sur Depardieu et j'aurais tendance à croire une femme qui a réellement connu ce genre de traumatismes.

Comme chacun d'entre vous, j'ignore ce qui a pu se passer entre toutes ces femmes et Depardieu. Mais Depardieu est un homme fragile, qui détient un certain pouvoir, qui est une icône et qui est riche, très riche. Il n'est pas le dernier de son état à être accusé de viol ou d'agression sexuelle. Le pouvoir et l'argent, toujours. Comme Strauss-Kahn, comme PPDA (lui-aussi père meurtri), comme Cauet et Beigbeder actuellement et j'en passe. J'ai dernièrement entendu Patrick Sébastien dire qu'il installait systématiquement une caméra dans ses chambres d'hôtels afin de se prémunir contre ce genre d'accusations. Ce genre de chose dit bien quelque chose de notre société. Les propos tenus par certaines représentantes de l'extrême-gauche, visant à haïr les hommes, sont mortifères. Pourquoi donc les mains aux cul non désirées ne se terminent plus par de bonnes gifles ou par de bons coups de poings ? Pourquoi cette surenchère ? Pourquoi les gens ne font plus la différence entre les mains frotteuses (agressions) et les tapes purement "amicales" (de style chat-bites et chat-culs) ?

Tiens, j'ai une anecdote familiale et récente à vous confier. Dites-moi si vous considérez ça comme une agression : récemment, lors d'un repas de famille, une de mes cousines s'est éloignée de la table pour aller nourrir son bébé (au sein). Plusieurs hommes parmi les plus âgés, dont mon père, ont repéré la scène et ont proclamé : "oh qu'est-ce que j'aimerais être à la place du petit !". La maman a rigolé jaune, moi aussi, et le papa du bébé, pourtant jeune, a compris que c'était une question de génération.

Pardon d'avoir été long dans mon développement, mais je tenais à être le plus clair et le plus neutre possible sur ce que je ressens, même si ça ne va pas plaire à tout le monde.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
18/12/2023 à 21:16 - 18/12/2023 à 21:38

Citation de JulienD62 #489467

je ne suis en rien un journaliste,, limite un peu critique, je serais cependant heureux d'avoir la tienne sur un contradictoire de chacun des paragraphes et de leurs pertinences

amicalement

edith: on va parler claire, le type qui prend tout pour argent comptant quand on l'invite (ce n'est pas un journaliste), moi; il m'a couté des dizaine de milliers d'euro et des milliers d'heure de travail.... parce que convoquer par une sénatrice ou une figure d'autorité tu peux faire pencher la balance? ( bha , ouais trou duc , un article produit en presse est recevable en tribunal... pov' con) .... la gueule de la légitimité....

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
18/12/2023 à 23:27

Citation de Prométhé #489473

Je ne suis pas certain d'avoir compris ta demande, mais il faudrait que je connaisse le contexte lié à ce discours (qui est cette Édith ? De quel sujet parle t'elle ?).

Simplement, il existe bel et bien un désamour profond entre les journalistes et les citoyens. Tout le monde veut la démocratie, mais ses garants, en toute modestie, n'ont jamais été aussi critiqués. Qu'il existe une connivence entre les politiques et les patrons de presse, c'est un fait. Je n'ai été que journaliste local et j'ai surtout compris que mes supérieurs étaient des paillassons. Par exemple, j'ai un jour osé critiqué un homme politique du coin dans un article sur un truc banal. Le jour-même de la parution, mon patron m'appelle et me dit : "j'ai reçu un appel de monsieur x, j'ai dû lui présenter mes excuses alors que ton article est pourtant bien fait". J'étais consterné. Mais les médias ont le cul entre deux chaises : le pouvoir d'un côté (qui les subventionnent et les sollicitent) et les lecteurs qu'il faut savoir garder coûte que coûte, et l'actualité qui devrait théoriquement faire de nous des gens neutres (pour les médias sans orientation assumée).

avatar contributeur de Phèdre
Phèdre
18/12/2023 à 23:32 - 18/12/2023 à 23:41

Citation de JulienD62 #489467

Citation de JulienD62 #489467 : Pourquoi donc les mains aux cul non désirées ne se terminent plus par de bonnes gifles ou par de bons coups de poings ? Pourquoi cette surenchère ? Pourquoi les gens ne font plus la différence entre les mains frotteuses (agressions) et les tapes purement "amicales" (de style chat-bites et chat-culs) ?

Peut-être parce qu'une main au cul n'est pas une tape purement amicale mais une agression sexuelle, parce que les femmes dans l'espace public ne sont pas à la disposition physique des hommes qui passent, parce que la violence n'a jamais rien résolu et que seules la loi et la justice peuvent condamner... Parce que seule une condamnation légale peut réparer la femme dans l'atteinte de sa dignité...

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
18/12/2023 à 23:54 - 19/12/2023 à 00:10

Citation de Phèdre #489479

Merci 🙏

Citation de JulienD62 #489478

"Depardieu fragile" ?, "PPDA meurtri" ? Là, les bras m'en tombe...

Que des milliers de personnes, sur les lieux de tournages ou autre, à un moment donné on été en contact avec Depardieu et que ça se soit bien passé, qu'il y ai de bon retours etc., tant mieux c'est bien. Mais ça n'excuse en rien les propos, les gestes, ou plus encore qu'à pu avoir cet homme avec ne serait-ce qu'une femme.

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
19/12/2023 à 00:18

@Mozartracks ; @Phèdre :

Je ne défends en rien les bourreaux puisque personne ne sait clairement ce qui s'est produit dans le cas de Depardieu. Je dis simplement que Depardieu a énormément changé depuis la mort de son fils, ce qui encore une fois n'excuse rien dans le cas oû il y aurait culpabilité avérée. Simplement, je déplore que la vengeance soit rendue par le peuple, avant même que la justice judiciaire ait statuée. Et c'est un fait : à une époque pas si lointaine, les mains au cul non désirées et les tapes amicales étaient différenciées. J'ai moi-même reçu des chat-bites et des chat-culs et je n'ai jamais considéré ça comme des agressions. Si tel avait été le cas, la personne se serait pris une tarte dans la tronche sans que le besoin de faire appel à un média ou à la Justice se fasse sentir.

Donc je condamne les agressions dès lors qu'elles sont clairement intentionnées. Si une main est clairement baladeuse, que les victimes terminent cela par une gifle ou par un coup de poing, mais pas dans les médias sous prétexte que l'agresseur ait du pouvoir ou de l'argent.

Concernant les propos de Depardieu, je ne vous conseille jamais d'aller faire un tour dans les facs de médecine ou les écoles militaires. Les propos y sont parfois tout aussi fleuris (blagues de cul, sexistes, etc.).

avatar contributeur de RedRose
RedRose
19/12/2023 à 00:29

Citation de JulienD62 #489467>Bien sûr, les propos entendus dans l'émission "Complément d'enquête" sont lourds et vulgaires. Mais ce ne sont que des propos comme on les entendait autrefois dans les casernes de l'armée, dans les facs de médecine, les écoles de flics, etc. Qui n'a jamais fait, ri ou entendu de blagues (ou supposées l'être) de mauvais goût sur les blondes, les arabes, les PD et j'en passe.

Comment banaliser des horreurs et humiliations vécues par des femmes, bravo ! 🙏

C'est avec des commentaires à vomir comme celui-ci que des violeurs s'en sortent et que des victimes sont montrées du doigt et doublement humilitées..

Auras-tu la même réflexion si un homme comme lui te mettait la main au fesses, ou autre chose ?

Qui sait ? Ca peut faire rire...

Sale con....ca aussi onl'a déjà entendu dans les facs, ça ne devrait pas te choquer..


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
19/12/2023 à 00:46 - 19/12/2023 à 01:04

Citation de JulienD62 #489481 J'ai moi-même reçu des chat-bites et des chat-culs et je n'ai jamais considéré ça comme des agressions. Si tel avait été le cas, la personne se serait pris une tarte dans la tronche sans que le besoin de faire appel à un média ou à la Justice se fasse sentir.

Je sens la moutarde qui monte...

Bien... alors, TOI TU n'a pas considéré ce qui T'ES arrivé comme une agression, très bien j'en suis heureux pour toi, mais D'AUTRES personnes, QUI NE SONT PAS TOI, QUI NE REAGISSENT PAS COMME TOI, ont ressenti ce que tu appelles "chat-bites chat-culs" comme UNE AGRESSION ! Et j'ajouterai que si toi tu te sens de foutre une tarte à un gars, là encore c'est bien tant mieux pour toi tu sais te défendre. Mais d'autres personnes n'ont pas forcément les capacités à se défendre dans l'immédiat et cela créer des traumatismes. Et j'en sais quelque chose pour l'avoir vécu.

Citation de JulienD62 #489481 Si une main est clairement baladeuse, que les victimes terminent cela par une gifle ou par un coup de poing, mais pas dans les médias sous prétexte que l'agresseur ait du pouvoir ou de l'argent.

Mais tu n'as pas pensé justement que c'est peut-être le moyen pour les victimes de violences, de viols, de se faire entendre, et que les choses changent ? Et je redis ce que j'ai dis précédemment : tout le monde ne réagi pas de la même manière face à une agression ou/et un viol. Là en disant que les victimes auraient dû agir de telle manière, tu accuses le comportement des victimes.

Citation de JulienD62 #489481 Concernant les propos de Depardieu, je ne vous conseille jamais d'aller faire un tour dans les facs de médecine ou les écoles militaires. Les propos y sont parfois tout aussi fleuris (blagues de cul, sexistes, etc.).

Et alors quoi ? Parce que dans telles lieux, on trouve des propos similaires, les propos de Depardieu peuvent être tolérées, correspondraient à une "normalité" ? Parce que c'est la merde ailleurs, Depardieu peut en faire autant ? Nan mais j'hallucine là.

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
19/12/2023 à 01:18

@RedRose @Phèdre @Mozartracks : c'est mal me connaître. je ne défends absolument pas les agressions sexuelles dès lors qu'elles sont vécues comme telles par les victimes. Avec un ami, j'ai défendu un jour 2 jeunes femmes qui se faisaient agresser dans le métro lillois par 2 hommes. Après coup, ces deux femmes m'ont raconté ce qu'elles venaient de subir, et que je n'avais pas vu en totalité. La 1ère s'était faite "frotter" à deux reprises, ce que je n'ai pas vu. Au bout de la deuxième fois, l'agresseur s'est pris une gifle et s'est barré. La deuxième femme s'est faite caresser les fesses et s'est débattue et l'agresseur l'a violentée verbalement et physiquement. Mon ami et moi sommes intervenus et nous avons aidé ces jeunes femmes. Aucun autre passager n'a bougé. Le deuxième agresseur a été interpellé à la sortie de la rame par des agents du métro et ces jeunes femmes nous ont remercié. Me traiter de con est pour le moins malvenu. Mais oui et c'est un fait, les propos tenus par Depardieu sont assez courants, encore de nos jours, dans les facs de médecine, les commissariats et les casernes militaires. Ils étaient encore plus courants dans la génération de Depardieu et personne ne s'en offusquée. Je ne peux donner mon point de vue sur le Gérard Depardieu que j'ai croisé il y a 15 ans, qui a été parfaitement convenable avec moi, mes collègues et les spectateurs présents. Il parlait de tout, mais pas avec les mots crus qu'il a tenus récemment. Lors du tournage de ce film, les équipes m'ont certifié qu'il n'avait agressé personne. Il parlait de bouffe, de pinard, de bière, de cinéma, de foot et de filles sans propos horribles. Je doute aussi que Corinne Masiero, violée dans sa jeunesse, aurait accepté de tourner en 2015 avec Depardieu si elle avait eu un doute.

Je ne cautionne absolument ni les agresseurs mais il faut savoir prendre du recul et laisser faire la Justice. Je ne suis pas le juge de Depardieu, comme je ne suis pas le juge de PPDA, de Cauet, etc. Simplement, j'estime encore avoir le droit de rire à des blagues de cul, sur les blondes, les arabes et les PD dès lors que cela reste de l'humour, même douteux.

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
19/12/2023 à 01:37

Moi je ne peux plus là, je suis lessivé...

avatar contributeur de Phèdre
Phèdre
19/12/2023 à 02:02

Citation de Mozartracks #489487

Il y a des moments où il faut savoir laisser tomber...

🙄 😜

avatar contributeur de Bidule
Modération Bidule
19/12/2023 à 04:32

Le sujet prend aux tripes, je vais vous demander de vous ressaisir (je ne nome personnes mais je pense que les personnes qui sont sorties de leurs gongs, se reconnaitront.)

S'il y a récidive, je serais contraint de suspendre le sujet.

Ce serait domage car je crois qu'il y a beaucoup à dire et à partager.

Les choses peuvent changer quand on sort du non dit mais aussi quand les soignants et les divers personnes ayant été en situation brise l'omertat

Mais briser l'omertat ne veut pas dire se mettre sur la gueule.

Merci de votre compréhention


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur Denial
Denial
19/12/2023 à 05:29

Concernant toujours Gérard Depardieu et son ' actualité '.

J'entends ici et là ( presse ,média en général ) dire qu'il serait question de s'attaquer à l'acteur et aux films où il a joué .Ne plus rediffuser les films où il apparait ,effacer en quelque sorte son passé d'acteur , 'descendre à la cave' hors de portée les productions où il figure .Un genre de bannissement quoi !

Trouvez-vous cela juste ? Pour ma part je trouverai cela regrettable de pratiquer cette forme de censure .

J'ai regardé il y a quelques années ' Un jour de pluie à New York ' de W.Allen et ai trouvé triste que le public américain n'ait pas eu la possibilité de voir ce film , le réalisateur faisant l'objet d'accusations d'agression sexuelle .

avatar contributeur de JulienD62
JulienD62
19/12/2023 à 05:39

@Moderaptor ; @Phèdre ; @Mozartracks (que j'apprécie) ; @RedRose ; @Prométhé et aux autres...

Je me doutais bien qu'un sujet aussi épineux allait déraper mais je n'ai jamais défendu les agresseurs présumés ou averrés d'aucune manière que ce soit. Loin de moi l'idée de cracher sur les victimes, peu importe leurs auteurs.

Aucun d'entre nous ne connaît véritablement le dossier Depardieu au-delà de ses propos vulgaires et mysogines, et c'est à la Justice de faire son travail, pas à la rue, pas aux réseaux sociaux, pas aux médias dont je fais pourtant modestement partie, pas à France Télévisions qui supprime ses films, pas au Musée Grévin qui retire sa statue avant tout jugement.

Comme je l'ai dit précédemment, je me suis interposé une fois entre deux agresseurs et deux jeunes femmes et je n'hésiterais pas à le refaire si le cas se présente, comme je n'hésiterais pas une seconde à défendre chacun(e) d'entre vous si vous étiez agressé face à moi. Si mes propos ont pu blesser, je vous présente toutes mes excuses. Que les victimes puissent se défendre est un minimum, qu'elles soient reconnues dans leurs douleurs également.

Mais quand j'entends Patrick Sébastien dire qu'il installe des caméras dans ses chambres d'hôtel pour se protéger (sur conseil de son avocat), cela dit quelque chose de notre société que je n'aime pas et qui m'inquiète beaucoup. Quand j'entends les propos d'une députée de la Nation comme Mme Rousseau au sujet du rapport homme-femme, cela dit également quelque chose que je déteste.

Prenez soin de chacun d'entre vous et passez de joyeuses fêtes. Que ceux qui souhaitent poursuivre le débat le fassent en message privé.

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
19/12/2023 à 10:40 - 19/12/2023 à 10:41

Citation de Phèdre #489488 Il y a des moments où il faut savoir laisser tomber...

Tu as entièrement raison 😉 😘

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
19/12/2023 à 11:03

Citation de JulienD62 #489467 (...) je tenais à être le plus clair et le plus neutre possible sur ce que je ressens, (...)

Ma réaction première répondait à ce non-sens ; 'la neutralité de ton ressenti' (on est d'accord qu'un ressenti n'est jamais neutre?), en le drapant de l'autorité journalistique.

J'aurais souhaité que tu te relises avec un œil extérieur et d'observer comme le coté lisse de la bio que tu faisais était tout sauf neutre et éloigné du journalisme d'investigation. Etre consensuel n'est pas être neutre; mais s'approche de l'auto-censure et de l'omerta ( comme une déformation professionnelle d'une ligne éditoriale local que tu décriras dans un autre message) .

Alors; pourquoi pas, langue de bois pour langue de bois et ne pas ecrire dans la marge et rester dans une bio bien déshumanisé, simplement là ou le bas blesse, c'est quand tu sors de cette pseudo neutralité pour ici banaliser et là taper sur l'extreme gauche? nan, mais pourquoi en fait? ou est la logique dans tout ça?

Brandir en étendard une neutralité (que tu ne respectes pas finalement) pour nous mettre en garde des dangers de l'indignation ou de l'insurrection, toi le tenant de la démocratie... voila qui est bien dérangeant...

Pour le reste une main au cul par l'être aimé et par un exterieur , même si le geste est le même,, ni la légitimités ni la manière dont elle seront vécus, seront identiques. bref je m'egares....

En gros, si sous prétexte de ne pas lapider les gens sur les reseaux sociaux, on n'aurait pas le droit d'etre indigné, bah, c'est fort de café comme propos et bien qu'il faille raison garder et tenter d'être le plus objectif possible, cela ne veut pas dire qu'il faut se draper d'une neutralité banalisatrice (il est important de pouvoir dire : non, je ne suis pas d'accord, même si c'est communément accepté, ce n'est pas neutre )



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr