Quelques propos sur la culpabilité.

avatar contributeur Ajja
Ajja
01/09/2023 à 21:59 - 01/09/2023 à 22:02

Rapports entre présent et passé ?

Pourquoi se sentir coupable ? Et de quoi d'ailleurs ?

N'est-ce-pas ancrés en nous durablement ?

Il y a beaucoup à dire. Je vous laisse la main.

Sujet libre...

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
02/09/2023 à 00:11 - 02/09/2023 à 06:49

La culpabilité peut être un réel poison lorsqu elle s invite en nous , sans qu il y ait de réelles raisons majeures pour qu elle existe......Alors, que certaines personnes ne s embarrasseront pas autant , de ce sentiment tortureux et douloureux pour l esprit....

Est-ce seulement la conscience de nos actes qui rend davantage possible le sentiment de culpabilité ? Ou est ce la conséquence d une éducation qui inflige une culpabilisation permanente ?

La culpabilité fait partie de nos fonctionnements humains et peut naître d actions ou de paroles que nous avons posés et que nous pouvons regretter amèrement .... Je pense que nous l a côtoyons tous et toutes à un moment donné dans nos vies et parfois, elle demeure présente pour toujours, parceque, nous ne nous pardonnerons jamais d une chose ou d une autre

Ma question est : est ce que notre culpabilité ne serait pas plus forte que nos actes parfois ?

Ou devrions nous ressentir davantage de culpabilité ?

Vous me direz que tout dépend de nos fautes et des situations qui nous l a font ressentir intensément ou que trop peu...

Votre sujet me conduit à me demander si nous pouvons véritablement évaluer notre niveau de culpabilité de manière fiable ?

Car on peut avoir une personnalité à se culpabiliser facilement ou une personnalité à très rarement se culpabiliser

J ai beaucoup plus de doutes sur ce sujet, que de réponses finalement 😂😂😂

Rien que d en parler, je culpabilise au sujet de la bonne dose de culpabilité que je devrais avoir ou pas , en vous répondant avec si peu d arguments 😂😂😂😂

Il est tard donc mes neurones sont raplaplas... Mais ce sujet mérite d être débattue sur toutes les coutures

avatar contributeur de Visitoramus
Visitoramus
02/09/2023 à 00:41

"Pourquoi se sentir coupable ?"

Parce que l'on n'est pas toujours irreprochable et que notre conscience nous rattrape à un moment donné...

Mais ce qui est fait est fait donc se sentir coupable ne changera rien à la situation. Cela peut, cependant, t'aider à t'améliorer si la dynamique est bonne. Tu peux éviter de commettre à nouveau la même erreur dans le futur

avatar contributeur de RedRose
RedRose
02/09/2023 à 09:52

Citation de Ajja #475103

Et toi Ajja, quel est ton avis sur la question ?

Tu en penses bien quelque chose, non ?


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
02/09/2023 à 10:06 - 02/09/2023 à 10:08

Citation de ReveuseParis #475113 La culpabilité fait partie de nos fonctionnements humains et peut naître d actions ou de paroles que nous avons posés et que nous pouvons regretter amèrement .... Je pense que nous l a côtoyons tous et toutes à un moment donné dans nos vies et parfois, elle demeure présente pour toujours, parceque, nous ne nous pardonnerons jamais d une chose ou d une autre.

Tout est dit. Et je rajouterai qu'une personne qui ne culpabilise jamais , qui préfère ne pas voir que ses actions ont une incidence sur l'autre, je m'en mefie.

Je crois que la culpabilité née du taux d'empathie en nous.

avatar contributeur Ajja
Ajja
02/09/2023 à 10:28

Citation de RedRose #475133

J'avoue que c'est un sujet difficile. Je sais qu'il y a des gens qui en souffre beaucoup, par éducation ou excès de délicatesse. Il y a aussi des gens qui ont l'art de faire culpabiliser les autres.

Moi je pense que je me suis détaché de la culpabilité, et que je n'en souffre quasiment plus.

avatar contributeur de Alma08
Alma08
03/09/2023 à 19:25 - 03/09/2023 à 19:28

Citation de Ajja #475136

J'aime ce sujet, merci! 🌸

Citation de Phoenix73 #475134

"Je crois que la culpabilité née du taux d'empathie en nous"

Alors la.....

Je ne ressens Pas de la culpabilité des événements passés. J'arrive à comprendre le pourquoi du comment et à accepter.

La culpabilité naisse en moi quand je ne peux Pas donner ce que les autres (personnes proches évidemment) attendent de moi. Dans le présent.

avatar contributeur de Sharkie26
Sharkie26
03/09/2023 à 20:49

personne n'est parfait et il faut apprendre de ses erreurs

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
03/09/2023 à 20:51

Citation de Alma08 #475411

Je parlais aussi du present.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
03/09/2023 à 21:16

Il faut faire la différence entre la culpabilité qui nous permet l’acceptation de notre imperfection, de nos erreurs et qui nous permet de changer d’évoluer.Puis culpabiliser c’est avoir une conscience c’est savoir le bien et le mal.

Et l’auto flagélation ou l’on s’obstine à porter seul tous les maux du monde comme si nous avions ouvert nous mêmes la boite de Pandore

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
04/09/2023 à 06:39 - 04/09/2023 à 07:11

Citation de Ajja #475136

Bonjour Ajja 😍

Je pense qu il est plus facile d éteindre, d estomper ou de ne plus ressentir de culpabilité lorsque nous écrasons une petite fourmis , que lorsque, nous commettons un acte qui aura une grande portée sur le présent et l avenir

Et à Acte égal, nous ne culpabiliserons jamais de la même manière, parceque, nous sommes tous et toutes différent(es) devant certains événements .... Certains événements qui vont venir nourrir notre passagère ou durable culpabilité

Il est tendance de lire ou d entendre ces phrases : Il ne faut pas vivre au passé, il faut vivre le présent, ça ne sert à rien de culpabiliser si on ne peut rien changer aux choses, on évolue grâce à nos erreurs pour ne pas les répéter etc etc etc

Je dirais que ce n est pas parceque nous avons conscience de nos erreurs que nous ne les répéterons pas ... La théorie voudrait que nous ne soyons pas dans la répétition de nos erreurs, mais, il y a des cas, où la répétition de certaines situations vont fatalement se répéter, par dépit ou par inconscience...La théorie est toujours très belle, la réalité est souvent tout autre...

Pour changer et évoluer, il faut plein de circonstances plus favorables pour une amélioration de soi ou de sa situation....

Perso, mentalement, je peux évoluer dans mes pensées et réflexions, sans avoir toujours le Pouvoir de faire changer les choses autour de Mouah.... tout ne dépends pas que de nos pensées ni de notre conscience ni de notre évolution théorique dans nos pensées... parceque parfois, la mise en pratique de nos théories est impossible dans nos réalités respectives...

L impact de ces petites phrases seront plus facile à adapter, selon , qui nous sommes, selon ce que nous vivons et selon ce que nous avons fait ou pas....

Il est normal de culpabiliser, lorsque, nous sommes face à notre conscience par rapport à certaines choses que nous avons actées.... Et la Déculpabilisation a aussi toute sa place, lorsque, la situation ne se prête pas ou plus à ce sentiment ...

Citation de Phoenix73 #475134

Ma Phoenixxxxx 😍

Merci pour votre rajout de pensées sur le sujet.... Je pense que vous avez raison, notre niveau d empathie sera à la hauteur de notre culpabilité

Je crois qu il est impossible de ne pas avoir de culpabilité dans nos vies, à moins, d avoir peu de conscience de soi ou de ses actes

Tous mes baisers de branleuse à vous et votre belle RedRose 😍😍

avatar contributeur de Alma08
Alma08
04/09/2023 à 08:54

Citation de ReveuseParis #475465

"Je dirais que ce n est pas parceque nous avons conscience de nos erreurs que nous ne les répéterons pas"

Des fois ces ne sont même Pas des erreurs... Des fois ce qui nos fait du bien ne convient Pas a nos proches simplement. Et la, malgrè l'amour qu'on peut avoir pour eux, il n'y a pas le choix, car si on n'est Pas bien nous avec nous même on ne pourra Pas non plus être à l'hauteur pour nos proches

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
04/09/2023 à 12:10

Citation de Alma08 #475469

Mon Alma 😍😍

Oui, je suis entièrement d accord avec vous sur ce que vous venez d expliquer..... Ce que je dis ne s applique pas à toutes situations et ce que vous exposez en est un exemple parmis d autres

C est vrai que lorsque nous écrivons, nous avons des choses en tête et parfois, on ne se rends pas compte que ce que l on dit peut cibler certaines choses et pas d autres 😂

avatar contributeur de Alma08
Alma08
04/09/2023 à 13:37

Citation de ReveuseParis #475483

🌸

Citation de Ajja #475103

"N'est-ce-pas ancrés en nous durablement ?"

Cela dependera de notre capacité au changement, surement.

Je pense aux religions, à tout ce qui est dicté comme bien ou mal.

Récemment j'ai discuté avec un groupe des personnes musulmaines. La famille est sacrée, on ne divorce Pas, mais on peut Aller voir ailleurs si ça ne marche Pas à la maison.

Je ne sais Pas si c'est à cela que vous faites référence Ajja, mais je pense que c'est un facteur important qui peut etre bien encré en nous. Le bien et le mal.

Le changement se fera dans ce cas en arrivant de se défaire des appretissages que ne nous font Pas du bien

avatar contributeur de Tashunka3105
Tashunka3105
04/09/2023 à 14:50 - 04/09/2023 à 15:29

La culpabilité :

Rapports entre présent et passé ?

Alors pour moi il y a une différence entre mes actions du passé et celles du présent, il y a le fait que je pense que mon manque de maturité a provoqué des réactions, des actes qui ont induits une certaine culpabilité par rapport à ceux-ci.

Pour moi il est important que je ressente cette émotion afin de pouvoir faire un examen de conscience, une reconnaissance de mon manque envers telle et telle personne et de faire mon méa culpa, afin de montrer à cet être que là je n'ai pas été à la hauteur de l'action requise pour un certain évènement, un aveu de mon erreur, ce qui va induire une certaine dose d'humilité et qui va me permettre un avancement dans le futur, et de modifier mon comportement, j'apprends ainsi de mes erreurs du passé.

Pourquoi se sentir coupable ? Et de quoi d'ailleurs ?

Parce-que, j'ai un certain idéal de moi, un égo un peu haut de temps en temps, que j'ai des valeurs, que j'essaye de les appliquer le plus possible et que je me rends compte que je suis faillible et qu'un rien peut m'écarter du chemin que je me suis fixée, qu'il peut y avoir un écart entre ce que je veux veritablement faire et mon action directe, cela me remets face à moi-même, que j'ai des bons et des mauvais côtés, donc je ne suis pas meilleure qu'un,e autre.

N'est-ce-pas ancrés en nous durablement ?"

De temps en temps la culpabilité peut être énergivore au niveau émotionnel, c'est pourquoi je fais un examen de conscience régulierement afin de canaliser cette émotion qui parfois prend énormement de place en moi.

Peut-être mon éducation, ma manière d'avoir vécue enfant, adolescente ont aussi insufflées cette culpabilité....,eu une incidence.

J'essaye de relativiser les évènements mais pas facile.

Le jugement est tellement facile mais de reconnaître ses tords et éventuellement de se sentir coupable afin de redonner la vraie place à "la victime" de mes mauvaises actions, interprétations, dires, ecrits.

Là c'est une reconnaissance, un aveu de ses failles et cela me semble très important, d'analyser périodiquement le bien et le mal qui est en nous.

Actuellement mes failles du passé me permettent de un peu mieux appréhender, comprendre, agir sur l'ensemble des évenements,problèmes, de prendre un certain recul, d'analyser ce qui pour moi pourrait me bloquer ou me faire agir de façon négative par rapport à mes valeurs et de faire au mieux de mes capacités avec les éléments, facteurs, paramètres que j'ai a disposition à ce moment T et parfois de différer les actions afin d'être le plus fiable avec ma manière d'être, de vouloir être.

Cet écrit part d'une analyse directe de certains de mes comportements qui ont conduit à ce sentiment de culpabilité, il n'est en rien un jugement par rapport à l'attitude, écrits de qui que ce soit sur les forums de ce site.

avatar contributeur de Alma08
Alma08
04/09/2023 à 15:23

Citation de Tashunka3105 #475494

C'est une Jolie démarche pour l'equilibre avec les autres mais surtout de soi même

avatar contributeur de Prométée
Prométée
04/09/2023 à 18:25

je vois trainer ce file depuis son ouverture, je le lis, mais je ni participe pas pourtant j'ai envie d'y exprimer ce qu'il m' évoque , c'est la peur d'etre incomplet, d'oublier des points important qui me glace. (foutu perfectionnisme ^^)

en gros, voici les points (interdépendants) que ca m'évoque

  • lien entre culpabilité interne et externe

-la différence subtile entre honte et culpabilité

-la culpabilité mortifère, et la culpabilité moteur d'évolution (celle qui nous rabaisse et nous fait sentir minable et irrécupérable VS celle qui nous permet de grandir )

  • la culpabilité et le pardon/bienveillance envers soi (se pardonner , s'autoriser l'erreur et accepter son imperfection, l’auto-dérision)

-la culpabilité interne="sur-moi"/la voie de notre conscience?

-la culpabilisation outils de manipulation psychologique/comment s'en protéger/ repérer qd on l'utilise (chacun est responsable de ses ressentis)

-la société judéo-chretienne est basé sur la culpabilité (les pêchés)

je me connais, je vais encore me paumer dans des digressions interminables, aussi si de bonnes âmes veulent m'aider a développer et échanger sur un ou plusieurs points, ce serait cool ^^. bon j'essaie de développer un minimum:

-lien entre culpabilité interne et externe:

bon, c'est la base, mais, si, il faut le noter: on peut différencier 2 types de culpabilité, celle que l'on ressent en son for intérieur et ce que l'exterieur (conventions sociales, les lois , un proche etc... que je nommerais "l'autre" pour plus de simplicité) nous reproche. Dans les deux cas, il y a un juge( soi ou un "autre") et un prévenu devenu coupable (soi).

ce qui peut être intéressant ici, c'est la remise en cause du juge, mais passons et étudions les é 2 possibilités

_ soi et l'autre sont d'accord , cad coupable/coupable ou innocent/innocent. Pas grand-chose à dire sinon que c’est signe de bonne intégration ( à titre personnel, j’aime la paix, mais je me méfie des consensus, du genre « être bien adapté à une société malade n’est pas un signe de bonne santé mentale » J. Krishnamurty). La validation extérieur peut être dangereuse je pense, soit en nous enfonçant soit en nous dédouanant de nos responsabilités

_soi et l’autre ne sont pas d’accord, cad innocent/coupable, mais aussi coupable/innocent. Bien que cette situation peut être source de stress ( colère, sentiment d’injustice, d’inadaptation sociale etc..) je la trouve fertile et propice a l’affirmation et le développement de soi

Ma conclusion a deux balles, faisons de l’autre un avocat qui exprime un point de vue, mais pas un juge de ce que nous sommes ou de nos actions , l’important, en prenant note des avis exterieur, c’est ce que l’on ressent réellement.

-la différence subtile entre honte et culpabilité:

Ca peut sembler bête, mais je trouvais important (bien que voisine) de différencier les deux, autant la honte serait pour moi un lame de fond/un malaise/une gène indicible, la culpabilité quand à elle, serait plus « ponctuelle » et définissable. Même ce qu’elles induisent est différent : la honte aura tendance à nous faire la cacher, le sentiment de culpabilité sera plus tourner vers l’action : comment réparer ou comment ne pas reproduire l’erreur.

-la culpabilité mortifère, et la culpabilité moteur d'évolution (celle qui nous rabaisse et nous fait sentir minable et irrécupérable VS celle qui nous permet de grandir )

Je trouve ce sentiment hyper ambivalent, autant il peut défoncer l’estime et l’image qu’on a de soi et nous plonger dans un marasme culpabilisant et paralysant du genre je suis une merde, je fais de la merde, je suis irrécupérable etc… autant, si on culpabilise, c’est aussi une conscience de notre imperfection et la conscience qu’on aurait pu être ou faire mieux, et qu’apriori c’est ce que l’on essaiera de faire la prochaine fois, c’est donc un moteur et une promesse d’un moi futur meilleur (je ne sais pas si je suis clair ^^)

  • la culpabilité et le pardon/la bienveillance envers soi (se pardonner , s'autoriser l'erreur, accepter son imperfection, l’auto-dérision)

Comme je l’ai dit plus haut, la culpabilité peut nous amener vers une auto-flagelation stérile, une inertie, une sale image de soi etc… Je penses que c’est d’autant plus vrai qu’on a un idéal de soi élevé, ce qui est une bonne chose si on accepte que cet idéal est ce que vers quoi on tend plutôt que ce que l’on croit être . Il y a pire, comme se dire que l’on arrivera jamais a être ce « moi idéal » ou pendre « l’autre » comme idéal.

Le fond de ma pensée, c’est soit qu’il faut un sacré manque d’humilité pour s’être cru parfait (oui, oui je fais culpabiliser ^^), qu’on ne ferait jamais d’erreur ou encore se rendre responsable de tout, soit manqué sacrément de confiance en soit pour se servir de l’autre pour définir la perfection et de la bêtise de s’en vouloir de ne pas être comme lui (ne le prenez pas forcement pour vous, je parle d’autres moi passés ^^)

Alors quoi ? je ne sais pas pour vous, mais j’ai tendance a être compréhensif et bienveillant avec les autres, j’accorde assez facilement mon pardon (je crois que la majorité des gens fonctionne pareil), étrangement, je suis beaucoup plus exigent avec moi-même aussi, Je crois que le truc compliqué a faire c’est d’être aussi indulgent envers soi qu’on l’est avec les autres.

Si je devais vous proposer qq outils (non exhaustif) pour y arriver, bon allez voir un psy, sinon la pleine conscience (se poser au calme et laisser défiler ses idéees sans intervenir : sans jugement et sans vouloir les approfondir, faire de « soi » et de ses ressentis un objet observer de l’exterieur), apprendre a se moquer de soi (gentiment, hein ^^), réaliser que les autres sont tout autant perfectible que soi-même etc…

-la culpabilité ="sur-moi"/la voie de notre conscience?

Je ne suis pas hyper fan de la la psychiatrie/psychanalyse, mais il m’a semblé comprendre qu’on y serait shématisé comme « ca/moi/sur-moi », le ca étant les pulsions, les envies, l’égoïste (aucune résistance à la frustration), le moi étant notre moi conscient et enfin le sur-moi qui contrebalance le ca (à la manière de Jiminy criquet pour Pinocchio) le reférentiel du surmoi devant probablement venir de notre éducation, histoire personnel etc… . Comme dis, j’y connais pas grand-chose et reste prudent, mais si on y accorde un peu de credit, que la culpabilité serait bien du domaine de ce surmoi…..

-la culpabilisation outils de manipulation psychologique/comment s'en protéger/ repérer qd on l'utilise (chacun est responsable de ses ressentis)

Vous aurez compris que ce sujet de la culpabilité est assez prégnant chez moi. Avec l’age, je crois que je ne m’en sort pas si mal au final, j’ai croisé pas mal de personne toxique dans ma vie (mére bipolaire et co-dépendante, 6ans en couple avec une personne borderline, plus toutes les rencontres de personnes plus ou moins PN) et il m’a fallu du temps a identifier les ressorts, mais la culpabilisation est un outil majeur, voir la pierre angulaire des manipulateurs (que ce soit fait consciemment ou non)ex : le chantage affectif est une forme de culpabilisation, les reproches incessants, aussi …

Resultat, on se sent comme une merde (et l’autre s’en sent grandit) , on en arrive a faire ce que l’on ne veut pas : donner, toujours donner (parce qu’on s’en sent obliger, pas par don/gentillesse/cadeau) ou ce conformer a des shémas qui ne sont pas les notres etc, bref ca épuise, ca détruit… Pire, a force de vivre sous ce joug, on va finir par utiliser les mêmes ressorts…

Franchement, je n’ai pas de solution miracle, mais aujourd’hui, j’essais de faire les choses en conscience, c’est-à-dire, ce que je donne, c’est un veritable don et j’explore interieurement de ne rien attendre en retour, ni qu’il y ai un levier qui me permettrai de reprocher à l’autre ce don, c’est juste gratuit, j’étudie aussi la réciproque, que ce que l’on m’offre, n’est pas soumis à un conditionnel. J’étudie aussi particulierement les reproches que l’on peut me faire : sont t’il justifié ? alambiqué ? moitié vrai (donc faux), est ce bien de moi dont on parle ou ce qu’on voudrait me faire croire que je suis etc… j’essaie de ne pas faire de reporche brut, mais etant conscient d’avoir été blessé, je peux en faire part : ex « quand tu agis comme ca, voila ce que ca me fait » et non « tu m’as fait ca », et je demande la pareil. C’est moi qui est blessé, un autre que moi n’aurait peut etre pas été blessé : je suis responsable de ce que je ressent, bref, je m’égare et je ne suis pas sur d’être bien compréhensible.

-la société judéo-chretienne est basé sur la culpabilité (les pêchés)

Que l’on croit en dieu ou non, nos société on été construite sur le modèle judéo chretien avec pour ressort le peché originel : de base l’homme est coupable, d’Adam et Eve en passant par un messie crucifié par les hommes etc, dans l’inconscent collectif, dans la « bien-pensace » les 7 pechés sont coupables.

Sans déconner, c’est hyper castrateur comme truc…. Alors, oui, poussé a l’excès c’est pas franchement épanouissement, simplement

La colère ? mal ?…. Je suis désolé, mais s’insurger, se rebeller peut être légitime et même nécéssaire… L’avarice ? mal ? bon je suis + fan du verbe être qu’avoir…. Vas savoir si ca ne vient pas de mon éducation … L’envie ? mal ? etre envieux peut etre un moteur, tout comme nos envies…. L’orgueil ? mal ? serait ce dire que l’égo et la confiance en soi soit malsaine ?!!!... La Gourmandise ?.... mal ? pourquoi ???? La paresse ? mal ? ... la luxure ?….

Bref, je fatigue, mais que d’absurdité dans l’inconscient de nos sociétés, limite a l’opposé d’un developpement sain de l’humain

Maintenant que j’ai apporter quelques précisions 😅 sur le fond de ma pensée, je peux enfin répondre !

Citation de Ajja #475103 Rapports entre présent et passé ?

Le passé a construit le présent qui lui-même est une télécommande pour l’avenir. Ainsi, la consciences de nos remords passés nous empêcherons de reproduire les mêmes erreurs a l’avenir

Citation de Ajja #475103Pourquoi se sentir coupable ? Et de quoi d'ailleurs ?

Je pense que se sentir coupable nous aide a « grandir », à devenir meilleur.

après de quoi ? (tiens… je m’étais pas posé la question ^^).... de choses que l’on n’aurait pas dut faire, ou qu’il aurait été préférable de faire autrement (pour soi ou les autres)

Citation de Ajja #475103N'est-ce-pas ancrés en nous durablement ?

Je penses que les leçons que l’on en tire sont pérenne en nous, en ce sens, oui c’est durable, après, je penses que l’autoflagellation perpétuelle est stérile et que savoir se pardonner est indispensable.

Voila, j’espère ne pas avoir été trop brouillon ou vulgaire (bon trop long, c'et sûr ^^), et j’espère vous lire pour enrichir ces réflexions et rebondir sur mes incomplétudes ^^

avatar contributeur Ajja
Ajja
04/09/2023 à 18:48 - 04/09/2023 à 19:11

Citation de Prométée #475506

Voilà qui relance clairement le sujet. Merci pour le temps passé à rédiger cette analyse très exhaustive et approfondie du sujet.

Pas grand chose à y ajouter ni critique à y apporter pour ma part.

Je dirais que la culpabilité qui consiste à regretter une action commise est naturelle et plutot constructive sociétalement. Celle qui est toxique provient généralement d'un tiers (éducation toxique ou conjoint manipulateur, voire société ou religion si elles sont trop appuyées ou intrusives).

Je me doute que certains homos ou bi ont vécus leurs attirances avec beaucoup de culpabilité voire de honte.

avatar contributeur de Alma08
Alma08
05/09/2023 à 10:55 - 05/09/2023 à 10:59

Citation de Prométée #475506

Waouh, merci pour ce partage! 🌺

Il y a beaucoup d'éléments de réflexion. Je me suis arrêtée particulièrement sur la relation honte-culpabilité, car je n'avais jamais fait le rapprochement.

J'essaie de rassembler les idées, si j'ai bien compris-réfléchi...:

La honte serait plus statique, ce sont les choses inhérentes à l'individu qui la provoquent? = Le moi?

La culpabilité s'acquiert avec le temps, évolutive, en mouvement. Le résultat d'un acte = A cause du surmoi?

Le ça, c'est les autres, l'objet de nos échanges??

J'ai du mal à canaliser mes pensées, car... , est-ce qu'il y a une réflexion possible sans les autres? Est-ce qu'on éprouverait de la honte sans l'élément comparatif que nous apporte l'autre? Difficile à savoir.

De là surgit aussi la même interrogation entre la culpabilité interne et externe, car sans élément comparatif ( dans la relation avec l'autre), pas d'existence de culpabilité interne.

Il faut dire aussi que ce n'est qu'un acte qui nos amène à ressentir la culpabilité. Et de la on peut revenir à la religion, car certaines pensées sont aussi considérées comme péché.

J'arrête les notions que j'aime autant et je mets les pieds sur terre.

"Rapports entre présent et passé ?"

Cela va dépendre de la personne, sa capacité d'acceptation de soi et à se défaire de ce qui ne fait pas du bien, et à corriger si nécessaire.

"Pourquoi se sentir coupable ? Et de quoi d'ailleurs ?"

Ce sont toujours les attentes à mon avis. Si on fait du mal a quelqu'un, c'est que l'autre attendait une autre réponse ou réaction. Dans ce cas, on peut se sentir en accord avec notre réponse, et la culpabilité c'est statique car on ne peut pas changer la souffrance de l'autre, malgré cela, on se sent mal nous aussi, une certaine culpabilité sûrement.

Si on regrette notre réaction, la culpabilité va nous aider, peut-être, à agir autrement une prochaine fois, à accepter nos erreurs ou maladresses.

Si on n'a pas réussi notre vie comme on le voulait, ces sont nos attentes qui n'ont pas été atteintes et sûrement il y a une relation avec ce qui est attendu socialement.

"N'est-ce-pas ancré en nous durablement ?"

La réponse à cette question sera un mélange de deux autres réponses. Cela va dépendre de nos capacités à surmonter le sentiment qui nous fait du mal, avec nous même et en relation avec les autres.

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
05/09/2023 à 13:19 - 05/09/2023 à 13:21

Citation de Tashunka3105 #475494

Citation de Prométée #475506

Je vous Pardonne le péché d avoir su super bien vous exprimer sur le sujet...😍😂

Je vous pardonne de me faire Culpabiliser en lisant L Excellence de vos réflexions respectives 😍😂

C est vraiment une bonne avancée sur le sujet , merci Ma Beauté et Prometee 😍😍👍

avatar contributeur de 6rano
6rano
07/09/2023 à 01:13

Quel beau sujet!

C'est beau d'examiner à plusieurs ce ressort psychologique aussi heureux que malheureux.

Je dirais qu'il y a une culpabilité lucide et bonne: mon comportement m'a fait honte et jai de BONNES RAISONS de penser qu'il a nuit à autrui --> je m'excuse et change ma maniere d'agir/reagir.

Et une culpabilité maladive: je me vois comme une cause disproportionné de maux eventuels pour mes semblables, une genre de catastrophe ambulante, je fantasme ma propre empreinte dans les malheurs des autres en oubliant qu'ils sont eux aussi des agents libres responsables d'eux mêmes.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2023, betolerant.fr