Inceste/ blocages émotionnels : recherche de témoignages

avatar ancien membre
Ancien membre
13/07/2023 à 10:39

Je viens de terminer le livre de Sandrine Rochel "Survivre à l'enfer, se reconstruire après l'inceste". C'est un livre poignant dans lequel l'auteure raconte son vécu et l'inceste subi causé par son père pendant une dizaine d'années. Cette relation écrasante, cette emprise ont eu un impact sur la vie de l'auteure, son ressenti et l'expression de ses émotions/ sentiments et son rapport aux autres, à l'amour, à la sexualité...

En faisant quelques recherches, on s'aperçoit que les cas d'incestes sont nombreux, même encore aujourd'hui en 2023.

L'inceste, à chaque fois, détruit des enfants, des ados et le cerveau s'anesthésie, se paralyse et la personne se fige dans un état où elle ne se connecte plus à ses émotions, son ressenti et même son corps, vivant dans une sorte de froideur, un regard vide. Des problèmes divers, un mal-être surviennent jusqu'à ce que la personne se rémémore et évacue ses problèmes.

Avez-vous connaissance de vécus incestueux dans vos amis/ familles? Avez-vous, vous-mêmes, soufferts de cela? Comment avez-vous réussi à devenir résilients et à retourner vers une vie nouvelle et harmonieuse?

avatar ancien membre
Ancien membre
13/07/2023 à 10:50 - 13/07/2023 à 10:55

Citation de Dallas20 #465780Avez-vous connaissance de vécus incestueux dans vos amis/ familles? Avez-vous, vous-mêmes, soufferts de cela? Comment avez-vous réussi à devenir résilients et à retourner vers une vie nouvelle et harmonieuse?

Mes tantes avec leur géniteur. Avec l'un de leur frère également... Ma mère a pu y échapper.

Moi avec mon géniteur.

Pour tes autres interrogations je ne peux même pas y répondre.

Je porte un regard trop glacial et dégoûté sur tout ça.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
13/07/2023 à 11:11

Citation de Dallas20 #465780

j'ai une pote qui a vécu ça de ses 4 à 6 ans (en plus de violences physiques), sa mère savait mais n'a jamais rien dit...

ça a bien impacté sa sexualité, elle est en couple mais ne peut pas avoir de rapports car ça la dégoute profondément (ce qui est tout à fait compréhensible).

Je suis révoltée et dégoutée de toutes violences qui concernent les enfants (les violences sexuelles et l'inceste encore pire), donc en général si je vois qu'un livre en parle ou aborde le sujet, je ne le lis pas.

avatar ancien membre
Ancien membre
13/07/2023 à 11:46 - 13/07/2023 à 11:47

Citation de Marquise_femJe suis révoltée et dégoutée de toutes violences qui concernent les enfants (les violences sexuelles et l'inceste encore pire), donc en général si je vois qu'un livre en parle ou aborde le sujet, je ne le lis pas.

Et ça se comprend.

Le truc c’est que parvenir à poser des mots là-dessus est une épreuve incroyablement périlleuse. Surtout si cela se produit lorsqu'on est gosse. Je sais aujourd’hui que je voyais ces abus comme un machin abstrait. Ce genre de saloperie vous fout en l’air. En prenant de l’âge on refoule ou on essaie d’atténuer au max.

Ensuite d’une personne à l’autre le ressenti peut varier. Même si dans le fond la cassure est la même. Se dépatouiller avec ça est une expérience personnelle qui prend son temps.

Me concernant je sais juste que j’ai une sensation poisseuse qui me colle à la peau quand j’y repense. Un peu comme si on me jetait dans la fange. J’ai aussi toujours l’impression d’être un peu en manque d’air si je laisse remonter ce genre de souvenir. C’est dégueu. Rien d’autre à dire.

Le jour où j’ai eu le "courage" de me confier à ma mère, j’avais 18 ans. C’est le pire souvenir de ma vie. J’ai dû physiquement lutter avec qu’elle pour l’empêcher d’aller charcuter ce qui me sert de géniteur avec le couteau qu’elle avait à la main.

J’avais même pas deux ans quand elle et cet enfoiré ont divorcé. Du coup la garde des week-end obligatoire à fait que je me suis retrouvée prise au piège là-dedans.

Imaginez l’horreur de ma mère. Je crois que c'est ça ma pire souffrance. Pas tant ce que j’ai enduré, mais les répercussions sur ma maman...

Ce qui est "marrant" en plus est qu’il m’accueillait le week-end uniquement par dépit et non pas parce qu’il voulait de moi. Avant même ma naissance il ne me désirait pas. Quand il a su que ma mère était enceinte il lui a demandé de faire le nécessaire vous voyez. Évidemment même si elle ne m’attendait pas, elle l’a juste envoyé chié et a attendu ma venue.

Bref si je dis tout ça ce n’est pas par besoin. Je m’en serais passer. En revanche si ça peut montrer à d’autres qu’elles-il ne sont pas seuls-es. Voilà.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
13/07/2023 à 12:17

Citation de Deelinph #465795

❤️ ❤️ ❤️

merci pour ton témoignage, il est précieux.

Moi quand je pense à ce genre d'actes, abominable je crois que je suis un peu dans les vapes, je flotte et j'ai l'impression de m'éloigner de la réalité.

oui je comprends ce que tu veux dire, ta maman devait se sentir impuissante, elle était de ton côté.

pour d'autres victimes, ce n'est malheureusement pas le cas, soit elles savent et ne font rien (non-assistance à personne en danger), soit elle ne croit pas leur enfant et les rejette.

Déjà vivre une violence sexuelle, c'est terrible, mais alors pour un enfant.... Bienvenue en enfer.

Citation de *DeelinphEn revanche si ça peut montrer à d’autres qu’elles-il ne sont pas seuls-es. Voilà.

oui les violences faites aux enfants sont les plus invisibilisés de toutes

😔

avatar ancien membre
Ancien membre
13/07/2023 à 13:35

Citation de Marquise_femMoi quand je pense à ce genre d'actes, abominable je crois que je suis un peu dans les vapes, je flotte et j'ai l'impression de m'éloigner de la réalité.

C'est un mécanisme d'auto-défense tellement normal j'ai envie de dire. Envisager ce genre de monstruosité est du domaine de l'insoutenable.

Merci à toi ! 💖

avatar ancien membre
Ancien membre
13/07/2023 à 13:52 - 13/07/2023 à 13:52

Mon neveu m'a raconté qu'une amie à lui c'était faite violé par son père... Car n'ayant pas eu asser de relation sexuelle avec sa mère il s'en prenait à sa fille car elle ressemblait à sa mère jeune et que ça l'excitait. C'est horrible de 14 jusqu'à 16 ans.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
13/07/2023 à 16:14

Citation de Deelinph Envisager ce genre de monstruosité est du domaine de l'insoutenable.

Moui

❤️ ❤️ ❤️ 🙏

avatar ancien membre
Ancien membre
14/07/2023 à 19:59

Il y a des centres specifiques pour les victimes et je connais des personnes qui ont passé par la et les thérapies l'ont fait du bien.

C'est important d'aller chercher l'origine des phobies, des fois c'est la sonnette d'alerte car Pas mal des fois les victimes oublient ce qui ont vécu. Le cerveau réagit de cette façon pour se proteger.

Mais si la phobie est gérable, je ne dirai à personne d'aller chercher plus loins, sauf si il y a un malêtre important. Car c'est extremement difficil de se confronter à des vécus de ce genre

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
14/07/2023 à 20:49 - 18/07/2023 à 08:06

.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
14/07/2023 à 23:03

Citation de Alma08 #466132

oui c'est l'amnésie traumatique. 😔 (et y aussi la dissociation voire parfois apparition d'un trouble dissociatif quand les traumas sont ingérables pour le cerveau de l'enfant, il va diviser sa conscience en plusieurs fragments pour répartir les traumas, c'est assez complexe à résumer).

Citation de Némésis Inu #466146

❤️ ❤️ ❤️

avatar ancien membre
Ancien membre
18/07/2023 à 07:41

Merci pour ces témoignages et retours sur ce sujet difficile.

Ce que je constate après vos lectures et aussi parce que j'ai connu une personne victime de cette horreur, c'est que cela génère une souffrance émotionnelle, une paralysie, un gel de la joie de vivre.

La personne vit indépendamment de ses émotions, de son ressenti et crée une sorte d'anesthésie avec son corps.

Sandrine Rochel a trouvé la résilience et a même fondé une famille et créé une association. Mais on constate les dégâts et les difficultés relationnelles qui émergent ensuite.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
18/07/2023 à 12:50

Citation de Dallas20 #466878

oui et puis c'est une des pires violences sex--- à mon sens car s'opère la trahison, déjà t'es un enfant, mais l'auteur de ces crimes est censé être une personne qui doit t'aimer et te protéger, donc non seulement l'enfant n'a plus de repères mais en plus il est traumatisé par une personne en qui il avait confiance. Elle est là la trahison.

oui il y a des survivants qui arrivent à se construire une vie quotidienne comme n'importe qui et pour moi, ce sont des héros

❤️ (même si bien sûr, un trauma ne disparaît pas, on vit avec).

avatar ancien membre
Ancien membre
19/07/2023 à 14:13

Je n'ose même pas imaginer l'horreur des personnes ayant subi ce genre d'abus, les dégâts que cela peut engendrer autant sur le plan psychologique mais aussi sexuel.

J'espère que la justice française punit sévèrement cet acte 🙏

avatar ancien membre
Ancien membre
19/07/2023 à 14:17

Citation de Emil-nierJ'espère que la justice française punit sévèrement cet acte 🙏

Faut pas compter là-dessus...

avatar ancien membre
Ancien membre
19/07/2023 à 14:27

Citation de Deelinph #467216

Oui en effet: En France, l'inceste, c'est-à-dire le rapport sexuel entre deux personnes qui sont parents à un degré où le mariage est interdit, ne constitue pas une infraction spécifique (www.senat.fr)

Seuls les viols et tout ce qui concerne les abus sur mineurs le sont.

avatar ancien membre
Ancien membre
19/07/2023 à 14:36

Citation de Deelinph #467216

Je suis d'accord... En prenant l'exemple, comme évoqué dans le premier post, de Sandrine Rochel, ces """parents""" ont été condamnés, sauf erreur de ma part à 15 ans fermes pour le père (avec potentiellement des réductions de peines) et 3 ans avec sursis pour la mère.

Ce sont vraiment des condamnations dérisoires...

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
19/07/2023 à 15:01

Citation de Emil-nier #467223

C’est vrai que ces peines peuvent paraître dérisoire, mais de base déjà les peines pour attouchements sexuels, violence, sexuelle et viol, sont de base pas très haut, et c’était encore pire quand c’est ses crimes envieux dans une famille.

Ce qui est important ici, c’est surtout, que c’est contestation, permet aux victimes de ces abus d’avoir le statut de victime, car c’est très dur à prouver que l’on est une victime dans une famille

avatar ancien membre
Ancien membre
20/07/2023 à 04:17

Citation de Némésis Inu #467230

En permettant aux victimes d'obtenir le statut de victime, l'Etat pourra mieux les soutenir et leur offrir l'aide ainsi que l'assistance nécessaires pour se reconstruire.

Difficile de prouver et aussi de parler pour les victimes entre la peur des représailles, la honte, le déni de la part des auteurs ou des membres de la famille, et le manque de preuves tangibles, etc.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/07/2023 à 17:00 - 23/07/2023 à 16:45

Je pense qu'avec un passé lourd il faut accepter de passé sa vie à rester un peu boiteux face à nos traumatise, ont les oublis jamais mais on apprend à vivre avec, du coup ça reste normal même quand on va mieux que certaine situation nous renvois à tout ça, mais en acceptant que ma vie sera moins stable émotionnellement j'arrive à relativiser plus facilement .

avatar ancien membre
Ancien membre
08/09/2023 à 10:05

Bonjour,

J'ai plus de 50 ans, marié, des enfants et j'ai été abusé, soumis par ma mère.

Jusqu'à un âge de 20 ans. Oui 20 ans.

Je ne vais pas détailler ici ce qui a pu se passer mais cela a eu un impact sur ma sexualité bien évidemment.

J'avais en partis des souvenirs et d'autres oublié et tous a été remonté a la surface il y a quelques années.

Je suis bisexuel mais je ne peux pas le vivre pleinement puisque ma femme, que j'aime beaucoup, ne conçoit pas cela.

Elle sais un peu vis a vis de ma mère mais pas tout.

Je peux en parler en privé mais je ne veux pas développer ici.

avatar ancien membre
Ancien membre
08/09/2023 à 12:04

sujet compliqué, trop de choses a dire, ce sera pareil pour moi , disponible en pv pour en parler si vous voulez.

Mes expériences a ce sujet sont plurielles, déjà enfant, violé par mon frere de 7 ans mon ainé, ado/pré-ado, après la séparation de mes parents, il y a eu des trucs pas net avec ma mère. Sans rapport proprement dit, mais des massages a l'huile bien équivoque avec le recul. Et enfin, il y a 10 ans ma grande c'est fait violé par son oncle (sa mere et la belle famille me l'ont caché pendant 6mois, , je l'ai appris par les gendarmes).

résultat Ado et jeune adulte:

Comportement a risques, fugues, obsession pour le sexe, tentatives de suicides, bouffées délirantes, alcool, drogues, marginalité et effectivement ca a été compliqué de me reconnecter a mes émotions

Aujourd'hui, ca va, ca fait parti de mon histoire c'est tout



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr