Questionnements sur la déconstruction du concept de couple

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
21/02/2023 à 14:28

Bonjour à tous.tes.

Depuis quelques temps je me questionne sur la validité du concept de couple, de recherche de relations amoureuses.

Je constate en trainant sur ce forum ou sur la partie rencontre, que cette quête de LA rencontre rend la plupart d'entre nous très malheureux.euses et frustré.es.

Et je me demande si, au-delà du besoin naturel que l'on ressent tous.tes, d'aimer, d'être aimé.e et d'avoir des relations physiques (qu'elles soient sexuelles ou juste de la tendresse), on serait pas tous simplement brainwashé.es par un concept hétéronormatif issu des religions qui voulaient à tout prix qu'on se reproduise...

Si on se positionne dans des relations non hétéro donc potentiellement sans recherche de reproduction, quel est le réel intérêt de vouloir à tout prix reproduire le modèle du couple marié pour la vie ?

J'ai personnellement vécu dans un couple hétéro pendant longtemps, on a eu des enfants puis on s'est séparé quand j'ai fait mon coming-out lesbien et non binaire.

Je vis mon célibat depuis 2 ans, ça m'a fait énormément de bien de me retrouver avec moi-même, mais aujourd'hui je sens qu'il me manque quelque chose.

Un besoin de partager mon lit, mon intimité, mais aussi une amitié forte, et dans l'idéal tout ça avec la même femme, mais pas forcément sur un modèle de couple où on se marie, on prend le prêt sur 20 ans pour acheter la baraque, etc...

Tout en acceptant les besoins que je ressens de connecter profondément avec quelqu'un, je n'ai pas non plus envie de rentrer dans ce modèle que j'ai déjà vécu et dont je sais qu'il ne me convient pas, mais j'ai l'impression que je manque de modèles inspirants pour imaginer ce que pourrait être une vie amoureuse et affective à la fois libre et épanouissante, sans chaines, sans jalousie...

J'aurais aimé en discuter avec ceux d'entre vous qui se sentent aussi à l'étroit dans ce modèle hétéronormatif archaïque qui cause tant de souffrances et de frustrations, et de jalousie et parfois de violences conjugales...

Avez-vous déjà expérimenté d'autres modèles de relations amoureuses, peut-être moins exclusifs, plus libres, sans pour autant parler de polyamour car personnellement en tant que grand.e solitaire, connecter avec une personne c'est déjà compliqué, alors plusieurs...

Merci à ceux que le sujet intéressera et qui souhaiteront partager sur cette thématique... :)

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
21/02/2023 à 17:33

Citation de Loïs #441375

Ce modèle de couple « jusqu’à ce que la mort nous séparer » est un parmi t’en d’autres mais on y est dedans depuis notre enfance avec les contes de prince et princesse.

Je conçois totalement que l’on veuille au XXIeme siècle être plus ouvert et voir d’autre forme de couple toute aussi profondément sincère mais avec des règles plus souple.

Au départ le mariage a été conçu comme le Baptême : à savoir, enregistrer la populace grandissante et surtout à ce que l’on soit( les hommes) responsable de sa famille. Bref: du quantifiable. Puis pour que ce soit pérène on a placé sous la direction de l’église.

Personnellement je sais que par mon tempérament je suis faite que pour une personne, je ne me voit pas géré plusieurs relations, rien que l’idée me fatigue !🤣. J’aime l’idée qu’elle soit mon unique, ma meilleure amie, ma confidentes.

Par contre le jusqu’à ce que la mort nous sépare, j’aimerai mais je ne jurerai plus dessus 😁 car on change, notre partenaire change, pas sûr qu’on soit sur la même longueur d’onde dand 1, 5 , 10 ans.

Je veux vivre ma future relation au jour le jour et tout faire pour être là pour elle le temps que ça durera je ne pourrai rien promettre de plus. N’est ce pas déjà suffisant ?

Pour moi la fidélité, c’est de respecter et respecter dans les règles du couple établies à 2… 3 …. 10 bref de 2 à Xxxx partenaires.

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
21/02/2023 à 18:47

Personnellement je ne sais pas si j'aimerais que ça dure toujours.

Plus ça va plus je me dis que chaque relation que l'on vit nous apprend des choses sur nous et que rester avec la même personne longtemps c'est presque refuser de découvrir d'autres aspects de nous-même.

Je suis assez exclusif.ve donc le polyA je pense pas que je pourrais, même en amitié je suis du genre à privilégier la qualité à la quantité, mais je me rends compte que j'ai une capacité à tomber très vite amoureux.se mais aussi, à passer à autre chose assez vite une fois que la relation est arrivée au bout de ce que l'on peut s'apporter mutuellement.

Du coup, je te rejoins complètement sur l'idée que c'est déjà bien de profiter au jour le jour sans faire de plans sur la comète.

Et je me demande si, séparer le besoin de tendresse du sentiment amoureux, et appréhender toutes les relations comme des amitiés avec plus ou moins de rapport physique et de degré d'intimité, ça ne pourrait pas être plus sain sur le long terme ?

C'est aussi un peu pour savoir si ce genre de vision est partagée par d'autres ici, et si certain.es l'ont déjà expérimenté...

avatar ancien membre
Ancien membre
21/02/2023 à 20:20

Citation de Loïs #441375 je manque de modèles inspirants pour imaginer ce que pourrait être une vie amoureuse et affective à la fois libre et épanouissante, sans chaines, sans jalousie...

La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Les relations à l'autre non plus.

Citation de Loïs #441375 J'aurais aimé en discuter avec ceux d'entre vous qui se sentent aussi à l'étroit dans ce modèle hétéronormatif archaïque qui cause tant de souffrances et de frustrations, et de jalousie et parfois de violences conjugales..

A mon avis, on peut retrouver ces mêmes travers dans n'importe quel schéma relationnel 😕

Je sais, ce n'est pas gai, j'en suis désolée mais c'est ma perception de la réalité.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
21/02/2023 à 20:35

Citation de Loïs #441375

coucou lois,

ton point de vue est intéressant.

Citation de ***Loïs Si on se positionne dans des relations non hétéro donc potentiellement sans recherche de reproduction, quel est le réel intérêt de vouloir à tout prix reproduire le modèle du couple marié pour la vie ?

alors par contre on peut tout à fait être homo et vouloir des enfants, c'est mon cas, et pour moi, ce serait l'idéal que de trouver LA Queen qui sera me satisfaire (sur le forum, on peut pas vraiment dire que les gens soit digne de mon intérêt 😉 c'est dur d'être une femme parfaite)

donc moi j'aimerais bien vivre cette expérience d'être mariée, de vivre à l'instant T ce semblant d'amour éternelle, après je sais qu'il faut aussi garder les pieds sur Terre, que le plus important c'est d'être bien avec son partenaire.

Pour moi, me marier ce serait aussi prouver que être homo c'est légitime, et c'est important pour moi de me valider, mon amour, aux yeux des autres, parce que ça prouve et je me prouve à moi-même que nous ne sommes pas une maladie ou quoi.

C'est aussi pour ça que le mariage a cette symbolique à mes yeux.

Et aussi parce que j'aimerais bien vivre cette expérience, surtout qu'en tant que croyante, y a vraiment un intérêt, faire valider mon union au regard de Dieu; ce serait chouette :)

mais je comprends ta position qui doit être celle qu'on a quand on divorce.

Je pense que le divorce c'est aussi une étape dans la vie, une rupture sur ces conventions aussi, et t'as envie de te libérer de ces contraintes pour vivre un amour paisible et simple, sans engagement sur le long terme et sur ce qu'on sera du lendemain.

pour les gens qui leur restent 20 ans à vivre (c'est un peu glauque dit comme ça mais vous m'avez comprise hein !) je trouve ça totalement normal comme vision du couple 😊

avatar contributeur de Alma08
Alma08
21/02/2023 à 20:42

On peut trouver des personnes qui acceptent une relation d'amitie et des fois un peu plus. Mais les attentes ne Sont jamais les mêmes. Et quand on ne souhaite Pas plus, on a l'impression qu'on doit toujours frener les autres, mettre des límites et cela peut fatiguer.

C'est posible si c'est ton souhaite, c'est mon choix aussi, mais Pas aussi facil à gerer

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
21/02/2023 à 21:00 - 21/02/2023 à 21:01

Citation de Marquise_fem #441436

alors par contre on peut tout à fait être homo et vouloir des enfants, c'est mon cas, et pour moi, ce serait l'idéal que de trouver LA Queen qui sera me satisfaire (sur le forum, on peut pas vraiment dire que les gens soit digne de mon intérêt 😉 c'est dur d'être une femme parfaite)

je trouve ça totalement équitable que les couplés LGBTQIA puisse bénéficier de l’énorme galère et dépenses qu’est le mariage, le stress et l’arrachage de cheveux que sont les enfants et la joie du divorce ! ( pour ce qui est de ta perfection on repassera!🤣

Pour moi, me marier ce serait aussi prouver que être homo c'est légitime, et c'est important pour moi de me valider, mon amour, aux yeux des autres, parce que ça prouve et je me prouve à moi-même que nous ne sommes pas une maladie ou quoi.

moui enfin ok pour la symbolique mais c’est dommage ce besoin de prouver que t’es pas malade A TOI MÊME et à ton entourage… sachant que des malade style psychopathes se marient tous les jours hein! Je trouve ces mots tristes du coup

C'est aussi pour ça que le mariage a cette symbolique à mes yeux.

Oui ça je le comprends déjà bien mieux

Et aussi parce que j'aimerais bien vivre cette expérience, surtout qu'en tant que croyante, y a vraiment un intérêt, faire valider mon union au regard de Dieu; ce serait chouette :)

alors c’est pas pour de suite sauf devant un pasteur

mais je comprends ta position qui doit être celle qu'on a quand on divorce.

pas forcément, les re-mariage et familles recomposées sont nombreux, justement pour les critères que tu cites plus haut. On peu être divorcé mais pas aigri, si je devais me remarier ça serait pas devant un maire mais une union civique en toute intimité, simple, avec ma lady, pas besoin de porter son nom ou un contrat de mariage

Je pense que le divorce c'est aussi une étape dans la vie, une rupture sur ces conventions aussi, et t'as envie de te libérer de ces contraintes pour vivre un amour paisible et simple, sans engagement sur le long terme et sur ce qu'on sera du lendemain.

C’est pas le divorce qui fait mal, c’est l’échec du rêve que tu espérais

pour les gens qui leur restent 20 ans à vivre (c'est un peu glauque dit comme ça mais vous m'avez comprise hein !) je trouve ça totalement normal comme vision du couple 😊

alors avec ta phrase, non seulement je me sens vieille mais en sursis !🤣🤣🤣

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
21/02/2023 à 21:13

Alors oui bien sur, il est normal de vouloir se marier et/ou avoir des enfants dans une relation homosexuelle.

Ce que je voulais dire c'est que c'est un modèle imposé au départ pour des raisons d'heteronormativité.

Et je comprends bien évidemment que ce modèle, qui est l'objet de lutte pour l'obtenir quand on est pas hetero soit un objectif.

Perso effectivement je l'ai déjà expérimenté donc c'est sûrement pour ça que je cherche un autre modèle, mais pas seulement en fait.

J'aime deconstruire les concepts du patriarcat, pas seulement avec des objectifs militants mais aussi pour le plaisir de l'exercice intellectuel de penser l'inexistant.

Et je trouve toujours intéressant de confronter les avis divergents.

Certes, toute relation peut induire de la violence, de la jalousie, de la trahison, mais les personnes comme ça ne m'attirent pas de toute façon.

Je suis sûre qu'il y a des tas de façons de vivre des relations riches, intenses, intimes voire physique, qui différent de ce qu'on pense vouloir...

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
21/02/2023 à 21:19

Citation de Loïs #441444 Je suis sûre qu'il y a des tas de façons de vivre des relations riches, intenses, intimes voire physique, qui différent de ce qu'on pense vouloir...

Absolument, par exemple je ne souhaite pas vivre sous le même toit que ma moitié, je suis trop indépendante et attachée à mon cocon. Ça demande donc d’avoir qqn en qui tu as confiance et qui a confiance en toi.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
21/02/2023 à 21:23

Citation de Némésis Inu #441441

Chère Inu,

vous ne pouvez pas vous comparer à moi voyons, c'est une vilaine erreur que voilà, très vilaine même.

Et Oui ! je suis parfaite, cela vous dérange t-il ? 😉

contrairement à vous et au reste du peuple, mes enfants et moi-même vivront bonheur et satisfaction éternelle, le fait simple d'être en vie et d'avoir conscience de notre génie suffit à nous rendre heureux.

Nous nous suffisons de notre immense extraordinaireté ! eh oui inu, le peuple ne peut comprendre ce genre de sentiment car le peuple est tragiquement basique. Vous allez manger, dormir, aller au travail, quelle terrible vie, un sacrilège pour mes pauvres yeux, je compatis grandement à votre banalité.

Je pose ma main sur le cœur, sur la gorge de la générosité.

tandis que nous ! Nous de majesté ! Nous sommes bien plus que cela ! le fait que cette phrase chevauche la votre est un immense honneur inu avec un i minuscule, sachez-le bien.

On ne fait pas que respirer l'air dans la noblesse, on le respire avec dignité, grâce et tempérance ! c'est un exercice très difficile que de se modérer de son génie quand le génie dépasse les attentes de l'humanité toute entière. J'en pose ma main sur mon front tellement cela est fatiguant de faire croire aux autres que nous sommes leur égal.... Vous l'entendez bien je suppose.

Je vous rappelle que mes enfants hériteront de toutes mes qualités, rien que pour ça, on devrait m'applaudir. Il n'existera donc plus qu'Un seul être sublime sur cette planète mais plusieurs !

quand le Sublime se reproduit, ça fait des étincelles !

Pas de stress et d'arrachage de cheveux quand on vit couvert de diamants et que la génétique suffira amplement pour transmettre la richesse d'esprit et de l'éternité de toutes les bonnes chose qu'il y a sur Terre.

Inu, je vais vous faire une confidence, l'humanité sera sauvée de ces malheurs quand je me serais reproduis

😉 amen

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
21/02/2023 à 21:28

Citation de Némésis Inu #441445

Entièrement d'accord avec toi. Ca me parait inconcevable aujourd'hui de partager le même toit.

Mais je me dis que finalement, tout est à construire en en discutant dès le début de la relation, en se disant clairement ce qu'on se sent prêt à vivre et ce qui nous semblerait trop restrictif.

Et je pense que cela implique d'être prêt à ne pas plaire, à décevoir les attentes de l'autre pour respecter les siennes propres.

Tout le monde dit qu'il faut faire des concessions dans un couple mais j'en doute de plus en plus.

Fait-on des concessions en amitié ? Je n'en ai pas l'impression.

Pourquoi faudrait-il en faire lorsqu'on couche avec ses amis ?

Parce qu'au final ça revient à ça une relation amoureuse, non ?

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
21/02/2023 à 21:29

Citation de Marquise_fem #441447

Marquisette,

Faut absolutly qu’on reste en contacte, moi je fais un copier coller de tes dires et quand dans 5 ans tu viendra chez moi en implorant tata Inu de prendre Gaston et Zezette pour le week-end car toi et ta douce êtes à la limite du burn out, je ressortirai triomphalement tes dires d’aujourd’hui ! 😁

avatar ancien membre
Ancien membre
21/02/2023 à 21:37 - 21/02/2023 à 21:44

Citation de Loïs #441444 Certes, toute relation peut induire de la violence, de la jalousie, de la trahison, mais les personnes comme ça ne m'attirent pas de toute façon.

Etre en relation avec une personne qui nous attire n'empêche pas de vivre tout ça, hélas. Rien n'est écrit à l'avance.

La violence peut prendre plusieurs formes et avoir plusieurs origines. L'entourage détruit plus d'un couple, aussi fort soit-il. Ce n'est qu'un exemple.

Citation de Loïs #441444Je suis sûre qu'il y a des tas de façons de vivre des relations riches, intenses, intimes voire physique, qui différent de ce qu'on pense vouloir...

Je ne suis pas sûre que ça repose sur un schéma (ou un modèle comme tu le dis) différent de celui véhiculé par l'hétéronormativité.

J'ai même envie d'ajouter qu'il faut absolument éviter de suivre un modèle ou de s'en inspirer, pour vivre sa meilleure vie.

Mais je peux me tromper.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
21/02/2023 à 21:50

Citation de Némésis Inu #441450

tu seras le personnage secondaire de Ma Grande histoire si tu veux !

burn out ? ah non j'espère pas ! en plus mon futur est un métier de passion, donc j'ai hâte de rentrer sur le marché du travail pour de bon 😆

"Gaston et *$frd" = alors non ce sera plutôt "Oscar et Andromaque ! (si j'assume de garder Andromaque) 😉

Citation de Loïs Ca me parait inconcevable aujourd'hui de partager le même toit.

moi je pense qu'on est juste le fruit d'une société et vu qu'on vit dans une société individualiste, on tend de plus en plus à être comme ça. Peu de couples arrive à passer ce cap.

si t'es dans une relation à distance, ce sera parfait pour toi du coup ! :)

Citation de On peu être divorcé mais pas aigri, si je devais me remarier ça serait pas devant un maire mais une union civique en toute intimité, simple, avec ma lady, pas besoin de porter son nom ou un contrat de mariage

ah oui j'ai pas dit que divorcé = aigri, c'est juste que le mariage pour parait emprisonnant après avoir vécu la pression et tout le tralala.

si moi je veux avoir son nom de famille :)

pour mon mariage, j'ai encore le temps d'y passer, ce sera pas pour demain non-plus :p

quand j'ai dis "malade" c'est à cause de mon homophobie intériorisé, il faut que je travaille dessus aussi mais c'est pas évident ☺️

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
21/02/2023 à 21:53

Citation de Dom75 #441453Je ne suis pas sûre que ça repose sur un schéma (ou un modèle comme tu le dis) différent de celui véhiculé par l'hétéronormativité.

J'essaie de déconstruire mentalement le modèle, ou schéma, c'est un très bon mot aussi pour dire ça, tel qu'il nous est vendu parce que je crois que je ne connais personne qui vive bien ce modèle sur le long terme. En tout cas de la façon dont moi j'aimerais vivre ma vie.

Et ce faisant, je me questionne sur la différence entre l'amitié et le sentiment amoureux. Je trouve la frontière entre les 2 pas si claire, si ce n'est la présence de désir sexuel et l'absence d'exclusivité.

Donc je me dis que finalement il y a des concepts à explorer par là...

Sans tomber dans le "coup d'un soir", pas mon délire perso, parce que j'ai besoin d'avoir une intimité émotionnelle pour avoir une intimité physique. Mais sans tomber non plus dans le conte de fées happily ever after...

Parce que tomber amoureux.se, faire une nouvelle rencontre, se découvrir physiquement avec une nouvelle personne, c'est juste génial et je suis pas sûre que j'aurais envie de renoncer à ça un jour, même dans 20 ou 40 ans...

M'imaginer en couple avec la même personne pendant 20 ans me donne la nausée et un sentiment d'emprisonnement anxiogène...

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
21/02/2023 à 21:58

Citation de Loïs je me questionne sur la différence entre l'amitié et le sentiment amoureux. Je trouve la frontière entre les 2 pas si claire, si ce n'est la présence de désir sexuel

moi non-plus je ne fais pas la différence, j'éprouve le même sentiment que l'amour sans le désir et l'attirance (je parle d'une amitié forte bien entendu pas juste bons potes)

en amitié, il peut y avoir aussi de l'exclusivité et de la jalousie !

Citation de LoïsM'imaginer en couple avec la même personne pendant 20 ans me donne la nausée et un sentiment d'emprisonnement anxiogène...

nan mais t'inquiète pas lois, y a peu de chances que ça arrive, même les gens qui le souhaitent peuvent avoir des relations qui "échouent" et les chemins se séparent, donc très honnêtement, si tu t'attend à rien, bah c'est mieux en faite :)

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
21/02/2023 à 22:06

Citation de Marquise_fem #441461en amitié, il peut y avoir aussi de l'exclusivité et de la jalousie !

oui totalement ! Disons que je parle de façon théorique, à la recherche d'un absolu à viser. Ce n'est pas forcément facile à mettre en oeuvre mais ça a le mérite de proposer une alternative au modèle dominant ;)

avatar ancien membre
Ancien membre
21/02/2023 à 23:01 - 21/02/2023 à 23:03

Citation de Loïs #441460 J'essaie de déconstruire mentalement le modèle, ou schéma

Oui mais tu n'y es pas encore parvenue d'après ce que tu dis, que tu veux déjà t'inspirer d'un autre modèle ? alors que c'est possiblement le fait de suivre un schéma (quel qu'il soit) qui pose souci, et pas forcément le schéma précédent qui ne serait pas ou plus le bon pour toi.

Citation de Loïs #441460 c'est un très bon mot aussi pour dire ça, tel qu'il nous est vendu parce que je crois que je ne connais personne qui vive bien ce modèle sur le long terme. En tout cas de la façon dont moi j'aimerais vivre ma vie.

Mon idée reste la meme ici : est-il possible d'être heureux sur le long terme, quand on suit un modèle ?

Je ne crois pas.

Citation de Loïs #441460 Et ce faisant, je me questionne sur la différence entre l'amitié et le sentiment amoureux. Je trouve la frontière entre les 2 pas si claire, si ce n'est la présence de désir sexuel et l'absence d'exclusivité.

Je ne suis pas sûre qu'il y ait une différence.

Le désir pour la personne avec qui l'on vit une histoire amoureuse peut disparaitre sans qu'on ne puisse le contrôler, il peut aussi se manifester pour un.e ami.e dont on avait juré ne jamais rien ressentir pour lui/elle.

A partir de là, je pense que tout est possible, en "amour-amitié".

On est pas obligé de penser le monde par les concepts proposés : l'amour d'un côté, l'amitié de l'autre et les moutons seront rassurés.

Citation de Loïs #441460 M'imaginer en couple avec la même personne pendant 20 ans me donne la nausée et un sentiment d'emprisonnement anxiogène...

C'est par souci d’honnêteté ou de transparence que tu te projettes si loin ? afin d'informer ta future partenaire sur tes envies ou besoins ?

Je t'avoue ne pas comprendre comment tu arrives à te projeter aussi loin dans une vie à deux, alors que tu es célib.

De manière générale, beaucoup de personnes fonctionnent comme toi, se projeter, pou se rassurer peut-être (ou rassurer l'autre, l'informer, à l'avance, de ce qui l'attend..)?

Définir à l'avance celui ou celle qu'on souhaite rencontrer, pour partir à se recherche ?

Pour ma part, je fais des rencontres et je reste à l'écoute de mes sentiments du moment. C'est tout.

Si ca matche avec une personne, tant mieux. Pour moi il s'agit à ce moment là de co-construire une relation, ENSEMBLE, je pourrais très bien vouloir des choses avec quelq'un que je ne voudrais pas du tout avec quelqu'un d'autre. Raison pour laquelle je n'ai jamais compris comment, célibataire, on pouvait fortement désirer des enfants, se marier,...

Pour moi, ca dépend vraiment de la personne et ne rien écrire à l'avance offre plus d'opportunités, je crois.

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
22/02/2023 à 00:31

Merci Dom pour tes réactions, vraiment très intéressantes :)

Citation de Dom75 #441469Oui mais tu n'y es pas encore parvenue d'après ce que tu dis, que tu veux déjà t'inspirer d'un autre modèle ? alors que c'est possiblement le fait de suivre un schéma (quel qu'il soit) qui pose souci, et pas forcément le schéma précédent qui ne serait pas ou plus le bon pour toi.

Je ne suis pas aussi persuadé.e que toi que c'est le fait de suivre un schéma qui pose problème. Je pense que s'inspirer d'un schéma théorique novateur peut nous amener à nous libérer d'un schéma théorique dominant. Un schéma pour moi n'est pas une procédure rigide, mais une idée, un concept, un pattern... Donc pas nécessairement restrictif.

Citation de Dom75 #441469A partir de là, je pense que tout est possible, en "amour-amitié".

On est pas obligé de penser le monde par les concepts proposés : l'amour d'un côté, l'amitié de l'autre et les moutons seront rassurés.

Là dessus je suis entièrement d'accord avec toi. C'est précisément l'objet de mon questionnement ici, comment être plus fluide dans la compréhension qu'on a de ces 2 concepts qui ne désignent pour moi qu'une seule réalité : aimer quelqu'un.

Citation de Dom75 #441469C'est par souci d’honnêteté ou de transparence que tu te projettes si loin ? afin d'informer ta future partenaire sur tes envies ou besoins ?

Je t'avoue ne pas comprendre comment tu arrives à te projeter aussi loin dans une vie à deux, alors que tu es célib.

De manière générale, beaucoup de personnes fonctionnent comme toi, se projeter, pou se rassurer peut-être (ou rassurer l'autre, l'informer, à l'avance, de ce qui l'attend..)?

Définir à l'avance celui ou celle qu'on souhaite rencontrer, pour partir à se recherche ?

Là par contre je pense que j'ai du mal m'exprimer car tu sembles avoir compris l'exact inverse de ce que j'essayais de dire. Je suis incapable de me projeter avec quelqu'un au-delà des jours qui viennent, voire du lendemain. Donc cette image qu'on nous vend qu'il faut chercher l'âme sœur et passer sa vie avec ne me correspond absolument pas. Du coup, je te rejoins complètement, je ne sais pas comment font les gens pour se projeter si loin. Et cette idée de chercher quelqu'un de précis est justement ce qui cause tant de frustrations sur ce site, constat que j'exprimais au début de ce topic.

En revanche, je pense, visiblement à l'inverse de toi, que, à défaut de chercher une personne précise, il faut savoir ce qu'on a envie de vivre maintenant pour le futur. Sachant que cette vision du futur est une vision présente, donc qu'elle va nécessairement changer. Mon futur d'aujourd'hui, n'est pas mon futur d'hier ni celui de mon futur lol...

Aujourd'hui je cherche quelque chose de libre et fluide mais qui sait, dans 10 ans ce sera peut-être différent, ou pas, je ne peux pas le savoir. Sauf que ce que je cherche aujourd'hui a un impact sur mon futur, et sur celui de la personne que je rencontre.

Donc s'ouvrir à l'autre dès le début sur la façon dont on voit son avenir c'est primordial pour construire une relation sur de bonnes bases pour moi...

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2023 à 06:40 - 22/02/2023 à 06:49

Dans ma relation à l'autre, je voudrais qu'il soit par exemple possible de penser plus loin que la somme de nos envies, pour co-construire quelque chose qui nous ressemble vraiment, qu'on aurait pas forcément imaginé ni pensé avant de se rencontrer.

Ca cadre mal avec l'idée d'un schéma référence (même si +/- souple) mais je peux comprendre qu'on ait besoin de ça même si j'avoue beaucoup douter de son utilité.

Je te rejoins s'il s'agit de dire qu'il est difficile de se projeter les 1ers temps de la relation. Ca me semble normal, on ne se connait pas encore, on a tout à découvrir.

Mais plus haut, tu disais "M'imaginer en couple avec la même personne pendant 20 ans me donne la nausée et un sentiment d'emprisonnement anxiogène...

Je suis incapable de penser une relation qui n'existe pas (je n'ai aucune images ni sons qui me viennent) au point de ressentir ce que tu ressens. Ca ne me parle vraiment pas.

Ca reste de l'imagination. Ca parle surtout de tes peurs à mon avis mais ça ne dit pas pour autant qu'aucune relation de 20 ans ne pourrait te satisfaire ou te convenir. Je vois cela comme ça en tout cas.

Citation de Loïs #441477 Sauf que ce que je cherche aujourd'hui a un impact sur mon futur, et sur celui de la personne que je rencontre.

Tout ce qu'on fait aujourd'hui ou ne fait pas aura un impact sur notre futur.

A mon humble avis, c'est surtout le fait de chercher qui peut orienter négativement tes relations si tu te laisses trop guidée par ton passé ou un schéma que tu crois bon pour toi alors que ça n'est peut-être pas le cas.

En ce qui me concerne, je préfère entrer en relation avec autrui sans rien provoquer de particulier, juste le plaisir de faire connaissance et me laisser guider par mes envies du moment.

De fait, je parle à des gens divers et variés, j'ai été en relation avec des personnes vraiment très différentes les unes des autres.

Toutes les fois où j'ai essayé de chercher pour chercher, je me suis beaucoup ennuyée, quand je ne me retrouve pas complètement bloquée. C'est vraiment quelque chose qui ne me correspond pas et en général, je n'aime pas non plus quand l'autre cherche quelque chose, ça se ressent et ça casse tout, je trouve.

Citation de Loïs #441477 Donc s'ouvrir à l'autre dès le début sur la façon dont on voit son avenir c'est primordial pour construire une relation sur de bonnes bases pour moi...

Juste avant tu disais "Je suis incapable de me projeter avec quelqu'un au-delà des jours qui viennent, voire du lendemain".

Si je te suis bien, dans la relation à l'autre :

-tu as des difficultés à te projeter au delà des 24h (ce que je trouve normal, au début du moins)

-il est primordial pour toi de décrire ton/votre avenir, dès le début

C'est bien ça ?

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
22/02/2023 à 08:58

Citation de Loïs #441448

Je pense que dans toutes relations, amoureuses, amicales, familiale et sexuelle tu fais des concessions.

Ça m’est arrivé d’accompagner mon meilleur ami pour faire un de ses kiffe qui n’était clairement pas le mien et inversement, les parents font des concessions pour l’avenir de leurs enfants, pour faire plaisirs à ton partenaire sexuelle tu t’aventure dans des choses auxquelles tu étais réfractaire, en amour tu prends sur toi sur des manies de ton partenaire…

Par contre, je ne négocierai jamais ma liberté, pour moi je ne suis plus libre dans la formation du couple classique qui vit sous le même toit, notamment parce que j’étais avec des partenaires qui au fond voulais soit être contrôlé par moi , soit être sous mon contrôle ( genre flicage). Bcp on profiter, abuser de ma confiance.

On m’a souvent reprochée ( les femmes ) d’être trop indépendante… ça me fait sourire ce genre de phrase, attendez d’être handicapée vous allez voir si il y a trop d’indépendance!

Je pense que chacun a besoin d’une bulle pour se retrouver , s’oxygéner, en dehors du couple. C’est cool d’être avec les amies de sa chéries et elle avec les nôtres mais le chacun de son côté aussi est important pour moi.

Mais ça reste une vision de vie encore peu partagé

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
22/02/2023 à 10:02 - 22/02/2023 à 10:08

Citation de Dom75 #441488Je suis incapable de penser une relation qui n'existe pas (je n'ai aucune images ni sons qui me viennent) au point de ressentir ce que tu ressens. Ca ne me parle vraiment pas.

Ca reste de l'imagination. Ca parle surtout de tes peurs à mon avis mais ça ne dit pas pour autant qu'aucune relation de 20 ans ne pourrait te satisfaire ou te convenir. Je vois cela comme ça en tout cas.

Je pense que tu as très bien résumé le propos ici. Effectivement on est dans le domaine de l'imaginaire, et le mien est particulièrement puissant, et oui, tout à fait, c'est une réponse à des peurs. Je suis autiste, donc entrer en relation avec des gens c'est compliqué pour moi. Et j'imagine que mes propos en sont la conséquence. Et oui, tout à fait, même si je ne peux pas imaginer que ça dure 20 ans, ça durera peut-être 20 ans et c'est cool si ça relève d'un jour après jour et non d'une projection enfermante initiale.

Citation de Dom75 #441488Toutes les fois où j'ai essayé de chercher pour chercher, je me suis beaucoup ennuyée, quand je ne me retrouve pas complètement bloquée. C'est vraiment quelque chose qui ne me correspond pas et en général, je n'aime pas non plus quand l'autre cherche quelque chose, ça se ressent et ça casse tout, je trouve.

Tout à fait, j'ai eu plusieurs fois cette sensation, sur le site, où on voit que l'autre a quelque chose en tête et tente d'évaluer si oui ou non on pourrait rentrer dans la case qu'il a pré-dessiné pour nous. Et je suis d'accord avec toi ça ne me convient pas du tout.

Et ça peut effectivement paraitre paradoxal avec mon propos.

Mais en fait j'essaie d'ouvrir la boite justement au lieu d'essayer d'y faire rentrer des gens. Ce que je souhaite c'est me libérer de mes pré-conceptions mentales, quitte, à la faveur d'une belle rencontre, à co-construire d'une façon traditionnelle au final. Mais je veux juste m'en libérer pour l'instant pour qu'elle n'entrave pas mes rencontres.

Au final, j'ai l'impression que toi et moi on a un peu la même définition, c'est juste que les mots pour l'exprimer sont réducteurs et peuvent donner l'impression qu'on ne dit pas la même chose...

Citation de Dom75 #441488Si je te suis bien, dans la relation à l'autre :

-tu as des difficultés à te projeter au delà des 24h (ce que je trouve normal, au début du moins)

-il est primordial pour toi de décrire ton/votre avenir, dès le début

C'est bien ça ?

Oui, c'est ça, même si je peux comprendre que ça paraisse antinomique. Pour moi, exprimer sa vision d'une relation c'est jouer carte sur table dès le début. Comme un jeu dont on expliquerait les règles avant de commencer à jouer.

Justement parce qu'il y a des gens qui ont des attentes très précises et que je ne souhaite pas qu'ils m'emprisonnent dedans car, même si je suis d'accord pour dire qu'une relation se co-construit au quotidien, ma liberté individuelle est beaucoup trop importante pour moi pour risquer de la perdre. Et ce besoin de liberté tel que je le conçois peut être un frein rédhibitoire pour certain.es. Quelqu'un.e qui souhaiterait avoir des enfants et acheter une maison avec sa future, et pour qui ce rêve passe avant tout, j'aurais la sensation de lui faire perdre du temps, car ça n'arrivera jamais avec moi. Donc par respect pour elle je préfère lui dire dès le départ.

Némésis je suis entièrement d'accord avec ta vision aussi, je suis d'un naturel indépendant.e, on a la chance de pouvoir l'être comme tu le souligne avec le parallèle au handicap, donc pour moi une relation saine ne doit pas entraver mon besoin d'indépendance même si, oui tu as raison certaines concessions peuvent être faites, mais c'est justement tout l'enjeu, savoir sur quoi on accepte de "négocier" et ce qui est à l'inverse nécessaire à notre bien-être fondamental...

Il s'agit pour moi de faire coïncider les besoins de 2 personnes (ou plus en polyA mais je ne pratique pas donc je n'en parlerai pas) pour que chacun se sente bien dans la relation.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
22/02/2023 à 10:50

Bonjour,

Je trouve que toutes vos constructions mentales sont... bien théoriques (vu d'ici).

J'ai vécu en couple, une fois 3 ans, une fois 20 ans. J'ai donc un (modeste) recul sur la question.

Une relation de cette durée ne se construit qu'à force de compromis de toute sorte, d'une bonne dose de résilience, de patience, et de renoncement (de sacrifices ?). Ce qui est important c'est le schéma directeur. Il est remis en cause régulièrement (pas tous les 3 jours...), selon les circonstances de vie (endogènes et exogènes au couple), et doit faire l'objet d'un consensus. Dans un couple, souvent la question des enfants est cruciale, par exemple. Avec mon ex, on savait très tôt qu'on voulait des enfants, et on s'est regardé dans les yeux et on a dit: "on y va". C'était très fort, mais aussi très naturel. C'est juste un exemple. Et il a toujours été de soi qu'on ferait passer les enfants avant nous. Et j'ai ainsi vécu des tas de choses merveilleuses que je ne regretterai jamais. Attention, ce n'est qu'un exemple, en rien un MODELE.

Maintenant je suis dans un couple dit libre, sur des bases totalement différentes. Les aspirations de personnes "seniors" (passé 50 ans je dirais) sont TRES différentes de celles de personnes plus jeunes. Je n'ai plus rien à prouver, ni à moi, ni aux autres. J'ai coché assez de cases pour ne plus avoir envie d'en cocher d'autres (à part celle de la transition, qui ne regarde que moi). J'ai envie que ma relation dure, mais cela dépend aussi de paramètres que je ne contrôle pas forcément (avoir des enfants vous contraint considérablement, la santé aussi devient fragile). Ma relation se base sur des principes de respect et de sincérité très profond. Je ne mens JAMAIS à ma compagne, par exemple. Si on veut coucher avec quelqu'un d'autre, on demande la permission. Si c'est non, c'est non (mais c'est en général oui). Nous ne vivons pas ensemble, partiellement par choix et partiellement par contrainte. Notre relation va évoluer, forcément, mais sans cette pression forte de "réussir" dont je suis (comme elle) désormais affranchie.

Avec le recul, je me dis que j'ai eu bien de la chance d'avoir connu l'amour, d'avoir eu des enfants, ce que je désirais le plus au monde (oui j'ai un instinct maternel débordant, c'est comme ça), d'avoir choisi et pratiqué mon métier, en restant en bonne santé. Mais cela s'est fait aussi avec des renoncements (rapport à ma transition tardive). N'attendez aucune justice de la vie. Juste... vivez.


Jeannette et sa faucille

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2023 à 11:13 - 22/02/2023 à 11:13

Citation de Occamj #441512

Notre relation va évoluer, forcément, mais sans cette pression forte de "réussir" dont je suis (comme elle) désormais affranchie.

Tu as bien fait de mettre des guillemets.

En effet, la "réussite" d'une relation ne tient pas qu'en sa durée. Une rupture n'est pas nécessairement un échec. Elle n'efface en rien l'édifice né de la relation....quelle que soit sa taille !

Et, pour l'ensemble de ton propos, je te reçois 5/5

avatar contributeur de *Loïs*
*Loïs*
22/02/2023 à 11:15

Merci beaucoup Occamj pour ton témoignage très inspirant.

C'est précisément à ce que tu décris, que je pense.

Comme si il "fallait" presque passer par une vie en couple plus classique pour ensuite s'en affranchir, car les autres objectifs de vie ont déjà été accomplis.

J'en suis là également et j'aimerais vivre une relation comme celle que tu décris.

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2023 à 11:26

Passer par plusieurs types de relations au cours d'une vie permet, cela dit, une connaissance relativement affinée de ce qui nous convient ou pas, de nos besoins (si toutefois on en a) etc...

🙂

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
22/02/2023 à 11:39

Citation de Farf #441517 la "réussite" d'une relation ne tient pas qu'en sa durée.

je dirai que tout dépends de ce que tu attendais de la dite relation en fait donc si tu attendais de vivre avec cette personne jusqu’à ta retraite et que la relation s’arrête bien avant tu peux le voir comme un échec.

Par contre on en tire quasiment toujours du positif, car on en apprends sur soi même, sur ce que l’on veut et ne veut plus, on affine nos désirs.

On a des attentes et des rêves de couples très differen Selon les âges, j’ai connu le mariage, le concubinage, la relation à distance, le sexfriend… je n’ai aucun regret, ça m’a permise de mieux me comprendre mais aussi savoir ce que j’étais capable de donner à l’autre. On a toujours tendance à se focaliser sur nos attendre de l’autre et moins sur ce qu’on peu lui apporter.

‘Je n’ai pas encore la sagesse de @Occamj mais je n’ai plus l’illusion de l’amour que l’on a à 20 ans.

Je ressens donc pleinement cette sensation de liberté de choix de vie, je ne me fige plus dans des concepts et garde un esprit plus ouvert, du moins j’essaie

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2023 à 11:44 - 22/02/2023 à 11:45

Citation de Némésis Inu #441522

Je dirai que tout dépends de ce que tu attendais de la dite relation en fait donc si tu attendais de vivre avec cette personne jusqu’à ta retraite et que la relation s’arrête bien avant tu peux le voir comme un échec.

Oui, bien sûr 🙂

Chacun a bien le droit de percevoir les choses comme il l'entend !

Je trouverais simplement triste, dans la vision de l'échec, qu'elle intègre toutes les belles choses qui ont constitué la relation, et de laquelle elles sont nées.

Mais après tout, bien évidemment, ça appartient effectivement à chacun d'entre nous !

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
22/02/2023 à 13:57

Citation de Némésis Inu Par contre on en tire quasiment toujours du positif, car on en apprends sur soi même, sur ce que l’on veut et ne veut plus, on affine nos désirs.

finalement, on peut en retenir que être âgée ça a dû bon ! 😉

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
22/02/2023 à 14:06

Citation de Farf #441523

👍

Après c’est le temps qui nous donne un recule et nous montre les points positifs à une fin de relation (de toute façon s’il y a fin c’est que ça ne fonctionne plus d’un côté ou des 2).

Citation de Marquise_fem #441541

Mais bien sûr et encore heureux, d’ailleurs je compte sur vous ô ma seigneurie , pour rester en forme et financer comme il se doit ma retraite 😁😉



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr