Comment vous savez que vous aimez?

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
03/09/2022 à 22:28

Ce soir, je parlais avec un aromantique, qui m'a demandé comment je sais qund je suis amoureux.

Je vous mets ma réponse, texto;

Je me rends compte que j'aime qqnn parce que cette personne prends beaucoup de place dans ma tête. Parce que je pense énormément a cette personne. Parce que quand je fais quelque chose, je m'imagine avec cette personne, que je me demande ce qu'elle dirait, ferait, penserait. Parce que quand je pense a elle, je me demande si cette personne pense a moi aussi. Je me demande a quoi elle pense. Ce qu'elle fait. Je le sait parce que j'ai envie de lui parler toute la journée, et toute la nuit. J'ai envie de partager mes pensées, mes rires, mes larmes. J'ai envie d'être à l'écoute de cette personne, j'espère qu'elle me parlera aussi, qu'elle partagera aussi. Je désire connaître cette personne, la voir vraiment, telle qu'elle est, pas telle qu'elle se montre, et je désire qu'elle me voie aussi, le vrai moi, celui au fond de moi. Je désire son contact, qu'il soit physique ou non. Mais assez souvent, quand j'aime beaucoup quelqu'un, je désire du contact physique, que ça soit romantique ou non. Parce que ça me fait du bien, ça me permet de me sentir connecté, ça me permet d'exprimer mes émotions, et si j'aime qqnn, c'est que c'est qqnn de safe. Et si la personne est safe, je peux m'autoriser a désirer certaines choses sans me mettre trop en danger. Je me rend compte que j'aime qqnn parce que je me rends compte que des barrières s'ouvrent d'elles même, naturellement. Que je désire la connaître avec mes sens, je désire toucher sa peau, ses cheveux, sentir son parfum, entendre sa voix, voir comment cette personne se tient, se déplace, découvrir le rythme de sa voix, ses silences, ses gestes, et toutes ces petites choses auxquelles les gens ne font pas attention en général. Je le sais parce que je désire cette personne toute entière, avec ses rires, ses larmes, ses espoirs, ses traumas. Je le sais parce que quand je suis avec cette personne, je n'ai pas envie de partir. Le temps file comme si il n'existait pas, et ça prend triste de partir, parce qu'à peine séparés je pense déjà a la prochaine fois. Parce que je peux lui pardonner bien plus qu'aux autres. Parce que je m'sens a l'aise avec cette personne. Parce que mon cœur bat un peu plus fort quand j'y pense. Parce que j'ai peur de perdre cette personne. Parce que son avis compte énormément. Plein de choses.

Et du coup, je me suis demandé, est ce que c'est pareil pour les autres ?

Comment savez vous que vous aimez qqnn ? (Je parle bien d'amour romantique)

(PS; évitez nous les commentaires du style '' moi l'amour j'y crois pas/plus, etc. C'est pas la question.)


JE SUIS TOUJOURS PAS UNE NANA, ARRETEZ D'ETRE DES GROS CONS

avatar contributeur de Pom2reinette
Pom2reinette
03/09/2022 à 23:27

Citation de Fierdre #418161

Beau descriptif Fiedre, ça me parle beaucoup ce que tu écris

Et c’est très beau

En plus de cette belle liste je rajouterais que penser à cette personne peut te donne des ailes, une envie qu’elle soit bien, une envie de la protéger aussi, entendre sa voix ou la voir te donne immédiatement le sourire, tu as envie de la connaitre entièrement, complètement, t’elle qu’elle est vraiment au fond d’elle, d’entendre ce que chante son coeur, de voir ses yeux briller, de la voir heureuse… on pourrait en faire quelques pages 🙂

Mais ces « symptômes » là doivent-ils forcément être présente et les mêmes à chaque personne aimée ?

Correspondent ils à la phase de séduction et de prémices de l’amour ou durent-ils dans le temps ?

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
03/09/2022 à 23:35

Citation de Pom2reinette #418170

Je pense que les réponses pourraient être différentes selon qui répond. Parce qu'on a peut être simplement différentes façons d'aimer, et donc de ressentir.

Question subsidiaire pour Occamj, l'amour est il un syndrome, au vu de ses symptômes ? 😂😂😂😂


JE SUIS TOUJOURS PAS UNE NANA, ARRETEZ D'ETRE DES GROS CONS

avatar contributeur de Camxxy
Camxxy
04/09/2022 à 08:35

Hello,

Quel beau sujet l'amour... 😍😍

Il m'est arrivé de crusher, ben oui je suis humaine hein ^^ et de penser que c'était de l'amour... Et puis, je me suis rendu compte que je savais être amoureuse quand la personne me manque, que je ressens une douleur intense et inexplicable en son absence, que la tristesse m'envahie de ne pas la sentir à mes côtés et qu être a ses côtés l'empli de bonheur, que son contact me fait des frissons... Roooh...

Savoir que je peux avoir une confiance aveugle...

Il m'est par exemple déjà arrivé de penser à de l'amour (crush inside...) Et de constater que je n'avais pas une confiance absolue en mon crush, a partir de la je savais que c'était un crush et pas de l'amour... Bon, un crush peut aussi devenir de l'amour évidemment...

Mais voilà Fierdre ta description de l'amour est très proche de ce que je crois être de l'amour aussi ^^

Beau sujet je trouve, l'amour est un magnifique carburant et une usine à émotions ;) j'aime aimer, et, bien sûr être aimé 😍

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
04/09/2022 à 09:44 - 04/09/2022 à 11:47

@fierdre comme je le disais sur le post de Pom2reinette sur l'amour. Je ne sais pas différencier le desir, l'amour et meme la passion , les sentiments sont egaux au début. Du coup, quand tu te connais, ca peut être à l'origine de bcp de questionnements : Est ce un feu de paille, ou non? Quel est ta responsabilité vis à vis de l'autre, si c'est un feu de paille? Etant une hypersensible, je ressens également des emotions tres tres intenses, tout est décuplé, et ca me drogue complètement. Je n'arrive plus à réfléchir correctement, je suis emantée à l'autre physiquement. Inconsciemment je me rapproche de la personne quand elle est presente, pour ressentir sa chaleur humaine (pas exactement ca, je ne peux pas expliquer avec des mots ce que je capte). C'est une veritable dose de shoot.

Il y a aussi l'etat de manque, je ne veux pas harceler la personne que je desire du coup, je lutte avec moi même pour ne pas l'appeler , lui écrire alors qu'elle est pleinement et entièrement dans ma tête. Puis si ca match avec la personne, on apprend à se connaître, les emotions intenses se posent, mes fonctions cérébrales redémarrent à la normal, je peux me concentrer. Puis petit à petit, je sais si c'est de l'amour ou non. Je me poses tout un tas de questions, pour ne pas mal aimer. Suis je dans la dependance amoureuse ? Est ce de la passion? (qui n'est pas bonne non plus). Et si je sens que j'aime de la plus belle manière qu'il soit , je vais commencer à m'engager dans la relation petit à petit. Les liens ne font que se renforcer avec le tps, et j'aime de plus en plus la personne mais d'une maniere différentes du début, plus consciente.

Je n'ai pas envie de mal aimé mais d'aimer de la plus belle manière qu'il soit. Sans posseder, sans vouloir changer l'autre, sans chercher à combler un manque, vouloir le meilleur pour l'autre en tte sincérité,  avec ou sans moi. Juste etre dans le partage, la complicité, l'échange, les rires.... et l'amour.

Petit rajout sur la perception du temps: quand je suis avec la personne aimée, le temps passe terriblement vite , trop , 1h reelle = 15 min et parfois inversement quand elle n'est pas là, le temps passe trop lentement.

avatar contributeur Thunderbird
Thunderbird
04/09/2022 à 17:57 - 04/09/2022 à 18:02

Je trouve la question très intéressante parce qu'elle touche à la subjectivité de chacun. Je suis persuadé que nous n'aimons pas tous de la même manière, ni avec la même intensité.

Moi, je me retrouve fort dans ta description, Fierdre. J'y rajouterai que quand on aime une personne vraiment très fort, on peut ressentir le besoin de faire des sacrifices pour elle. Cette envie viscérale que l'être aimé soit heureux, quel qu'en soit le prix, quitte à en oublier son propre bonheur. C'est une situation que j'ai vécu personnellement et à laquelle j'ai malheureusement du mettre fin. Se détruire soi-même par amour n'est pas du tout une bonne idée mais généralement on ne le fait pas exprès, c'est plus fort que nous...

Par contre, y-a-t-il une séparation si évidente entre l'amour que l'on ressent pour un conjoint et celui qu'on ressent pour un enfant, un ami ou un parent ? Je sais qu'en psychologie, les chercheurs ne parlent pas d'amour mais d'attachement. La théorie de l'attachement est probablement l'une des théories les plus solides et étudiées en sciences sociales. Pour ceux que ça intéresse, la chaîne "Psychocouac" a fait deux bonnes vidéos de vulgarisation sur le sujet. Vous pouvez les regarder ici :

https://www.youtube.com/watch?v=bEyj4ATWZyg

https://www.youtube.com/watch?v=mi6EZ1X_BE8

Et juste par curiosité, être aromantique, est-ce la même chose qu'être asexuel ?

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
04/09/2022 à 18:03 - 04/09/2022 à 18:04

Citation de Thunderbird #418242

D'un point de vue philosophique, oui

https://betolerant.fr/forum/18710/philosophie-de-l-amour

Non, l'aromantisme, c'est ne pas ressentir de sentiment amoureux pour autrui.

L'asexualité c'est ne pas ressentir de désir sexuel pour autrui.

Pour certains comme moi les deux sont liés, pour d'autres non.


JE SUIS TOUJOURS PAS UNE NANA, ARRETEZ D'ETRE DES GROS CONS

avatar contributeur Thunderbird
Thunderbird
04/09/2022 à 18:24

Citation de Fierdre #418244

Philosophie Grecque ? C'est une grille de lecture comme une autre mais j'avoue que ça ne me parle pas de trop. Les concepts me semblent un peu flous. Je préfère en général la philosophie moderne. Quand c'est fait par des gens sérieux, c'est plus carré que la philosophie ancienne. Mais j'avoue ne jamais m'être intéressé à ce que la philosophie produit aujourd'hui sur le sujet de l'amour. D'ailleurs, je vois que toi-même tu remets en question certains concepts dans ton premier post.

Mais finalement, je vois ce que tu veux dire. Si une personne utilise un nouveau mot pour définir ce qu'elle ressent, c'est probablement parce que les mots habituellement utilisés ne lui conviennent pas. Et puis on a parfois, pour des besoins de communication, trop tendance à vouloir tout mettre dans des cases. Au final, les mots échouent toujours à décrire parfaitement la subjectivité de chacun. Le langage est un outil qui ne pourra jamais rendre compte avec exactitude de la réalité. C'est d'ailleurs une limite que je trouve terriblement frustrante.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
04/09/2022 à 18:37

Citation de Thunderbird #418246

D'ailleurs, je vois que toi-même tu remets en question certains concepts dans ton premier post.

Well, c'était une autre époque, un autre moi ^^


JE SUIS TOUJOURS PAS UNE NANA, ARRETEZ D'ETRE DES GROS CONS

avatar contributeur Thunderbird
Thunderbird
04/09/2022 à 19:20

Citation de Fierdre #418248

Comme je te comprends ! J'avoue que parfois je me demande comment j'ai pu changer autant en à peine quelques années. 😅

Au moins ça veut dire qu'on se remet en question. Pas comme certaines personnes qui sont immuables et qui persistent dans la bêtise toute leur vie. (Oui, je pense à des membres de ma famille. Mais je suppose que tu vois très bien ce que je veux dire. Rares sont les familles dans lequelles ils n'y a pas au moins une ou deux personnes intolérantes.)

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
04/09/2022 à 19:29

Pour ma part j'aurais plutôt parler de blessures qui cicatrisent, mais l'idée est sensiblement pareille :)


JE SUIS TOUJOURS PAS UNE NANA, ARRETEZ D'ETRE DES GROS CONS

avatar contributeur BlackOrpheus
BlackOrpheus
04/09/2022 à 21:09 - 04/09/2022 à 21:14

Post intéressant.

Je me suis retrouvée dans une situation où une personne ressentait exactement ce que l'OP décrit mais qui était dans le déni car n'était pas du même "bord" que moi...

C'était surpuissant et évident. Une intimité profonde et nébuleuse nous liait. Elle m'a même offert le double de ses clés silencieusement. J'ai demandé pourquoi, elle a répondu "Parce que je le sens". J'ai refusé car n'étant pas sûre de ses intentions.

Amour d'un autre monde vécu mentalement.

Je crois qu'on est véritablement amoureux lorsqu'on on est transporté par la Grâce.

Quelque chose de plus fort que nous nous anime. Et on veut profondément le Bien de l'autre mais l'Autre nous permet surtout de rendre hommage à l'Amour. L'autre n'est qu'un prétexte pour se prosterner devant l'éternelle beauté et profondeur de l'Amour. Et cet état devient une occasion de croire pour les athées et de renforcer sa foi pour les croyants.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
06/09/2022 à 20:33

Citation de BlackOrpheus #418275

Et cet état devient une occasion de croire pour les athées et de renforcer sa foi pour les croyants.

j’aime bcp cette phrase ! Bcp de croyants définissent Dieu comme l’essence de l’amour donc, je valide entièrement. (Si on parle d’une relation saine évidemment, ne pas confondre désir et amour mais le désir accroît le sentiment amoureux dans un mélange) ;



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr