Avoir du répondant et affirmation de soi

avatar contributeur de Save-animals
Save-animals
04/11/2022 à 01:30

Bonjour,

Je voudrais savoir ce que vous pensez du fait d'avoir du répondant dans la vie de tous les jours ?

Est-ce que vous trouvez ça important, est-ce que vous arrivez à en avoir ? Comment vous faites ?

Finalement, c'est un moyen pour arriver ... à l'affirmation de soi.

Ou alors est-ce que vous passez par l'expression de vos sentiments et besoins avec une demande ?

Ou est-ce que vous vous éloignez des personnes avec qui ça vous demande de trouver de l'énergie pour vous affirmer ?

De mon côté, j'ai toujours trouvé que je n'avais pas assez de répondant. Cela était déjà le cas à l'école et je n'avais pas le pouvoir de me changer d'école moi-même.

Quand une personne sort des choses que j'aurais eu du mal à imaginer que ça puisse sortir, je sidère et je perds mes moyens.

Je finis pas dire "oui" à des échanges qui m'emmènent dans des coins où l'autre en face se trouvait en position très confortable, prenait toute la place, jouait à "j'ai raison".

J'ai une connaissance qui arrive bien à en avoir, mais je ne sais pas comment il fait, il a même pas à chercher, il arrive à trouver un truc à dire du niveau de l'autre. Et l'autre s'arrête, et passe à autre chose.

Merci. :)

avatar ancien membre
Ancien membre
04/11/2022 à 02:36

Citation de Save-animals #428041

Tout dépend de ta définition d avoir du répondant , trouver le bon mot pour clouer le bec de la personne en face ? Voir ça comme un rapport de force ou le dernier qui parle a raison ? Avoir toujours réponse à tout ?

Personnellement j ai tendance à beaucoup ouvrir ma gueule (généralement pour rien) parceque c est ma façon de m exprimer , essayer d en imposer en étalant une science que je n ai pas (c est pour ça que j invente beaucoup)

Est ce que ça m aide à m affirmer je ne sais pas , ça sert surtout à tenter d écraser les autres , les déstabiliser , les étonner ... ça me permet de me donner l illusion (brièvement) d avoir de l importance , de mener la danse ...

oui je sais dans mon cas c est pathétique ... mais bon je fait avec

Mais attention ça demande des efforts , il faut en permanence enregistrer ce que disent les autres , chercher les failles , retenir les eventuelles contradictions ou hésitation de l autre et instantanément s infiltrer dans la brèche ... c est du boulot

avatar contributeur de Cinkey528
Cinkey528
04/11/2022 à 04:19 - 04/11/2022 à 04:27

Perso, malgré mon franc-parler (j'ai tendance à être grossier mais sans Jamais lever la voix), je suis du genre à encaisser. Je tiens beaucoup de ma mère pour ça qui a tendance à s'écraser face aux autres, car elle déteste les disputes. Toute ma vie, je l'ai vu encaissée, y compris face à moi qui a un caractère plus fort que le sien. Mais toute fois, je suis une personne sensible qui canalise ses émotions, ma mère elle-même m'as dit que j'ai une "colère rentrée", et tout comme elle, je fais en sorte de ne jamais me disputer avec les gens. En tout cas pas avec mes amis, ou des étrangers (dans l'administration par exemple). Car en famille, c'est un fait, je trouve qu'on peut se permettre d'être plus punchy.

Dans la réalité, moi qui suis très exigeant avec les autres, j'ai tendance à retenir mes remarques ou les placer, comme ça mine de rien, ce qui demande beaucoup de retenu d'autant plus que je suis très rancunier. Mais sur Internet, je ne me retiens pas, car je suis "protégé" par l'écran, j'ai rendu la vie impossible à des tas de contacts, y compris à ma meilleure amie, ce que je me permettrais jamais en vrai. Mais l'âge, de ce côté là, je me suis assagi, si on tient vraiment à l'autre personne, on fait tout pour conserver cette relation, parce que c'est pas compliqué de ne pas se disputer : on peut avoir des opinions différentes mais suffit d'écouter simplement l'autre.

Si j'ai du répondant, c'est pour placer une remarque humoristique, il faut trouver le bon moment pour que ça marche.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
04/11/2022 à 09:27 - 04/11/2022 à 09:30

Citation de Save-animals #428041

Bonjour!

Je me défini comme quelqu’un ayant du répondant dans la vie quotidienne.

C’est assez apprécié par mes amis qui du coup savent que qd je dis quelque chose il n’y a aucun jeu derrière, que ce soit positif ou négatif et surtout le suis ainsi avec tout le monde : je n’ai pas hésité lors de la visite du directeur de l’hôpital dans notre service de lui dire de sonner et de se présenter à l’accueil, il s’est excusé et à recommencer son entrée sous les yeux médusés des collègues !

Au boulot, mes collègues aussi apprécie ce trait de caractère à part ma chef🤣 mais qu’importe, si quelque chose ne va pas je ne vois pas pourquoi je devrais faire semblant avec qqn de plus haut gradée que moi, ça pour le coup je trouverais cette attitude irrespectueuse.

Biensur avec tous j’y mets les formes avoir du répondant ne veut pas dire être impolie.

Là où ça pêche c’est en couple : je tombe sur des personnes qui soit sentent écraser par mon caractère soit ceux qui veulent le dompter et par des moyens inacceptables.

Il faut un juste équilibre et c’est difficile à trouver.

De base je déteste l’hypocrisie et le mensonge et j’ai du me construire en grande partie seule je pense que ces 2 facteurs explique cela.

Par contre je tiens à souligner que les personnes comme moi avec cette personnalité, sont sensible voir hypersensible, avoir du répondant, être une personne affirmée ne veux pas signifier que l’on a un cœur de Pierre, c’est exactement le contraire !

avatar contributeur de Save-animals
Save-animals
04/11/2022 à 17:25

@Mad Rosso Plutôt avoir du répondant seulement pour répondre à une personne qui veut instaurer un rapport de force, à cette personne qui veut prendre le pouvoir, avoir raison, en imposer ou provoquer l'autre. Avoir du répondant pour calmer ce que j'appelle son jeu et passer à autre chose de plus constructif.

Pas du tout pour se donner de l'importance. Ni faire couler sa science. Avoir de la répartie quoi.

Mais avoir du répondant pour montrer que quand je trouve que l'autre dépasse les bornes, qu'il y a une personne en face qui est là et qui va lui montrer que ce n'est pas un tapis sur lequel marcher mais une personne.

Je vais prendre un exemple.

J'ai une connaissance à qui on a dit qu'il était un déchet. Il a répondu à son prof de l'époque "vous êtes éboueur ?"

Perso, la seule fois où j'arrive à avoir du répondant, c'est quand mon père me provoque du genre "toi qui cherchait à avoir [gros truc provocateur que j'ai oublié]...", je lui réponds du même niveau mais ça l'énerve après.

@Cinkey528

Tu as retrouvé le bon mot, encaisser.

J'ai sinon eu un ami qui était très coléreux (pas après moi mais après la vie) et qui trouvait que j'encaissais beaucoup. Et en fait, je trouve que oui, j'encaisse pas mal.

Un jour, il m'a crié et engueulé au téléphone que je ne faisais rien contre les compteurs Linky. J'ai raccroché au nez. Quand je l'ai eu de nouveau plus tard au tél, il a pêté une durite que je lui ai raccroché au nez. Peu de temps après, ça a en quelque sorte clos notre amitié car je supportais mal que sa colère se fasse contre moi désormais et il avait aucun regret sur ce qu'il avait fait.

Je sais que je suis du genre à imploser plutôt que exploser. Et comme toi, en famille, c'est plus punchy, j'arrive toujours à canaliser mes émotions mais j'encaisse rien du tout.

C'est une question intéressante à se poser de pourquoi on encaisse. J'encaisse depuis petite, j'ai des traumas qui jouent aussi sur le fil. Et je pense que j'ai peur quelque part que si je réponds à ça, que la personne surenchérisse puis atteigne mes limites et que j'ai envie de couper avec la personne.

Je n'ai pas compris "j'ai tendance à retenir mes remarques ou les placer" surtout "ou les placer" vu que tu les retiens.

Quand tu parles de répondant humoristique, c'est plutôt ce type de répondant que je dégaine le peu de fois où je réussis à en avoir.

@Nemesis pour ton exemple, je ne savais pas que c'était aussi du répondant ça, j'entends répartie.

J'ai souvenir d'avoir fait valoir le fait que tout le monde devait faire pareil, gradé ou pas mais j'avais pas vu ça comme du répondant.

avatar contributeur Amalia
Amalia
04/11/2022 à 21:19

Oui, je pense que c'est important. Il faut se défendre, et ne pas laisser qqn te manquer de respect, surtout si c'est une personne proche, et qui prétend donc t'aimer.

Si au moment où tu t'affirmes, la personne met fin à votre relation, c'est quelle naccepte pas d'etre en relation (amitié,amour, ...) avec toi sur un pied d'égalité. C'est donc de toute façon plus sain d'arrêter.

Avec la famille, cest particulièrement compliqué quand on les voit tout le temps, surtout si on vit avec. Donc je comprends que ce soit dur avec ton père.

Je n'ai pas eu la "défense" dans mon éducation, donc c'est loin d'être un réflexe pour moi aussi.

Ma solution est de mettre une certaine distance avec ceux qui t'importunent bcp, mm la famille. (Les voir moins, leur parler moins, observer leur

omportemebt avec les autres/toi...) comme ça, tu n'as pas à les affronter tous les jours, et tu croises des gens qui te respectent + (et t'écoutent, te comprennent, t'acceptent tel que tu es) entre temps -> ça repose et ça encourage ! :)

avatar contributeur de Save-animals
Save-animals
13/11/2022 à 23:32

Citation de Amalia #428149

Personne a jamais clos une relation au moment où je m'affirme. C'est plutôt moi des fois qui clot une relation quand ça va trop loin.

Mais c'est intéressant ce que tu dis si une personne venait à mettre fin à une relation au moment où je m'affirme.

Je n'aime pas mettre de la distance avec les personnes. C'est que quelque part, je n'ai plus envie d'être avec elle. Soit je reste, soit je pars en général.

Les personnes avec qui j'ai du manifester du répondant, je n'ai jamais pu observer leur comportement avec les autres. Je ne croisais pas leurs proches.

Le gars qui avait souvent de la colère dont je parle plus haut, j'ai fait connaissance dans un écolieu puis on s'est vu en dehors après. Il était apprécié de beaucoup de monde là-bas mais il sympathisait très en surface avec les autres et les voyait peu.

Sinon, je ne croise pas grand monde de dispo aux rencontres dans la vie de tous les jours, soit des personnes qui ont déjà leur cercle amical, soit des personnes qui me respectent encore moins (là, bye bye direct).

avatar ancien membre
Ancien membre
14/11/2022 à 00:48

Bonsoir,

je suis confronté tous les jours à ce problème dans mon travail, mais pas que... le fait c est de ne pas avoir toujours du répondant Les plus jeunes savent le faire, on n'a toujours l'impression qu'ils n'écoutent pas. Il y a une tactique de faire répéter les gens on utilise un appel et on lui redemande de recommencer, car bien évidemment on n'a pas tout entendu... cela a tendance à les fatiguer. Faites-le, autant de fois que possible... Ou alors ce comportement on l'a déjà vu ailleurs et on tape au point faible.... Mais cela reste risqué suivant l'agressivité que vous avez devant vous. Aussi le fait de faire le sourd, c'est très éreintant pour la personne qui est devant vous. Pour les personnes agressives, vous pouvez tourner les talons et le laissez seul crier seule dans sa pièce, c'est terrible pour eux de savoir que personne les écoute. Les gens qui crient plus fort que vous, parler très doucement le fait qu'ils ne vous entendent pas généralement ils s'arrêtent pour entendre ce que vous avez à dire. Pour le reste, je le garde pour moi.

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
14/11/2022 à 08:37 - 14/11/2022 à 08:44

Le "répondant" c'est tout un "systeme" et un état d'esprit

Il faut d'abord aimer communiquer, échanger . . .

Aimer les autres, aussi, car c'est avec eux qu'on échange, si on ne s'intéresse pas à eux on n'ira pas loin . . . savoir parler d'eux plutôt que de soi même . . .

AImer aussi le positif, amener des idées constructives et non destructrices savoir s'affranchir des idées nauséabondes ou savoir réagir autrement qu'avec son petit ego qui se sent agressé des qu'un mot peut etre interprété de façon négative (ou ce que d'autres appelleront se sentir blessé, ce n'est pas de la sensibilité mais de l'ego, pensez y . . . )

Beaucoup de pratique aussi, c'est en forgeant qu'on devient forgeron

Et puis (surtout et de loin le plus important . . . ) ne pas avoir peur . . . ne pas avoir peur non plus de se dévoiler . . .

Le meilleur test que je peux vous conseiller est de vous interroger quand vous entrez dans une discussion, avez vous peur de ce qui vous attend ou bien etes vous curieux de savoir ou cet échange pourra vous conduire ? . . .

avatar contributeur de Dime
Dime
14/11/2022 à 12:02 - 14/11/2022 à 12:06

Comment se positionnons-nous au sein d'un groupe, d'une société ? Quels critères déterminent ce positionnement ?

Un des paramètres qui me semble assez essentiel est l'éducation, selon que l'on a été aimé, admiré ou au contraire enfoncé. ça détermine en partie la confiance en soi en tant que jeune adulte (bien que l'on puisse tout à fait compenser si l'on est aimé par la suite par un conjoint).

Ensuite il y a la partie innée, le caractère que l'on a naturellement, plutot doux ou agressif, interiorisé ou exteriorisé, bavard ou pas, etc...

Il y a aussi la notion de pouvoir que l'on a au sein d'une société, selon que l'on est au chomage, employé, cadre, dirrigeant, etc....; selon que l'on fait partie de différents groupes sociaux ou non (sport, culture, assos ou autre).

Enfin l'assise affective est aussi très importante, selon que l'on est célibataire ou en couple, parents ou non.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
14/11/2022 à 12:31

Citation de Dime #429682

Bonjour,

Le positionnement varie déjà entre le groupe ( les groupes) et la société.

Dans le groupe effectivement le caractère jouera, l’âge peut-être, l’ancienneté dans les dits groupes…

En société c’est plus radical :

Le genre

L’âge

La ville d’habitation

Situation professionnelle ( et la ajout de sous critères)

Situation familiale

La santé

La couleur de peau

L’origine

Curieusement le caractère dans ce cas passe à la trappe 🤣

avatar ancien membre
Ancien membre
14/11/2022 à 13:35

J'ai très souvent manqué de répondant dans des situations où je me dis maintenant à posteriori que j'aurais dû dire ceci faire cela.

ça peut sembler très simple avec du recul mais, mise à mal par la situation et confrontée à des rapports conflictuels, je n'ai pas toujours su me défendre

Je ressens une certaine culpabilité.

Voire une certaine colère...envers moi même.

avatar contributeur de Save-animals
Save-animals
14/11/2022 à 21:58

Citation de Breizhgo #429659

Tu dis que les jeunes n'écoutent pas notre répondant ? Ou qu'ils n'écoutent pas en général ?

Pour le fait de faire répéter, je pense en effet que ça fatiguerait certaines personnes que j'ai connu, surtout mon père.

Pour le fait de faire le.a sourde, ça doit dépendre de la personne, de l'âge. Quand j'étais au collège, j'ai eu les même insultes tous les jours pendant 4 ans d'un gars de mon quartier. J'ai vite ignoré, fait la sourde mais il ne s'est jamais arrêté.

Pour les personnes qui crient, ce n'est pas facile quand c'est au téléphone. Cela m'est arrivé dernièrement en pire, je n'allais plus revoir la personne. Mais c'était compliqué de réagir comme j'aurais voulu au téléphone et lui dire mes limites, que non, ça j'en voulais pas.

@Stephanie 38 Pour le fait de se sentir blessé.e, c'est un sentiment pour moi. Je ne le rattache pas du tout à l'ego surtout quand ce n'est pas une interprétation de ce que l'autre a dit.

Perso, j'ai toujours été curieuse de l'autre, aimer échanger, pas dans la peur ... mais ça m'a pas amené à avoir du répondant.

@Demoiselle, je me sens comme ça aussi. Mais colère tout court, pas envers moi surtout que j'avais rien demandé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2023, betolerant.fr