Transidentité: discussion sur parcours de transition

avatar contributeur de Lizzie93
Lizzie93
14/08/2022 à 02:10

Hello à tous.tes. !

J'ouvre ce topic parmi tant d'autres au sujet du parcours de la transidentité ! (ENCORE UN OMG QUELLE ORIGINALITE)

Je ne sais pas si je devrais raconter ma vie ici mais peut-être qu'il y a des personnes qui ont un parcours similaire. J'avoue ne pas m'être plongée dans le grand bain de la SOFECT ou de toutes les précisions médicales (psychologue =/= psychiatre). Mon parcours est "libéral", je le qualifierais plutôt d'atypique. Je suis suivie depuis 1 an presque par un psychologue (!) pour régler de nombreuses problématiques hors transition (pour consolider ma réflexion notamment sur la transition) mais également la transidentité en elle-même. J'ai fait mes propres expériences pour voir ce que cela cachait. Cela a fini par une tentative de mutilation et une TS tellement je rejetais ma découverte d'une potentielle dysphorie de genre. Dysphorie qui, à ce jour, n'a pas encore été attestée médicalement puisque je ne suis que mon chemin.

Je précise avant toute chose que mon sentiment de différence s'est manifesté à l'adolescence (14 ans, je peux même dater le jour, le mois, le temps qu'il faisait, ce que je portais, ce que je faisais...tout ça tout ça ; Que faisiez-vous un lundi en fin d'après-midi de début de mois de janvier en 2008 ?) et non pas à l'enfance. Cela me discrédite t-il pour autant ? J'ai cru lire sur un autre topic que, oui, en quelque sorte.

Je sais que je n'ai jamais aimé mon corps et que le seul moment où je me sentais moi-même c'est quand j'apparaissais le moins masculin possible.

Cela va faire HYPER MEGA CLICHE mais je ne me sentais bien qu'en me travestissant (première fois à 19 ans) et que mes envies d'appartenir au même sexe étaient là depuis bien longtemps. Cela n'a pas plu à mes parents. Evidemment, on nie, on se cache, on croit que c'est juste pour s'amuser, vous connaissez la chanson.

Je pensais que c'était mon orientation sexuelle le souci (j'ai été avec les deux sexes, oui j'ai eu des relations sexuelles, j'ai cru comprendre que cela me discréditait également) et que, c'est en se retravestissant à presque 30 ans, j'ai fait la corrélation entre baisse des états dépressifs et désir profond de changer d'apparence.

Je ne suis pas médecin hein (je vous vois venir, c'est pour ça que je suis suivie par un psy et généraliste qui jusqu'ici contrôle mes bilans sanguins), par contre j'ai entamé mon parcours de transition en avril. Tout va pour le mieux. Cela fait des mois que je n'ai pas eu d'épisode dépressif. Un regain d'énergie, d'envie de vivre lorsque je me vois avancer dans le parcours. Etrange cette sensation de paix que cela m'apporte.

Y a t-il des gens dans un cas similaire ou suis-je une alien ? A en lire certains topics ici, on a pas de "crédibilité" si le parcours n'est pas "typique" depuis les 5-6 ans pour un.e personne souhaitant entamer une transition.

La bise.

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
Pour des rencontres sans lendemain
avatar contributeur de Lilouoz
Lilouoz
16/08/2022 à 08:22

Bonjour Lizzie,

Heureuse de lire que cela fait quelques mois que tu te sens mieux / pas d’épisode dépressif , pourvu que ça dure !

Je pense qu’il n’y a pas d’âge « légal » pour être légitime dans ta démarche !

À te lire j’ai repensé à une anecdote, j’étais chez mon osteo, il me parle de son frère puis de sa sœur et j’étais un peu paumee dans son histoire et c’est là qu’il voit mon regard et me dit « ça fait peur de temps que ma sœur est ma sœur , elle a transitionné à l’âge de 50 ans (elle a eu 2 enfants Avec son ex femme), elle se sent enfin heureuse épanouie et elle revit son adolescence à l’âge de 50 ans. Mon osteo (son frère donc) était heureux pour sa sœur et il dit que c’est chouette d’avoir pu avoir un frère et une sœur dans une même vie ^^

Bonne continuation à toi et n’écoutes pas les autres avec leurs idées et cases préconçues, y’a pas de règles établies ;)

avatar contributeur de Betty Bee
Betty Bee
16/08/2022 à 11:36

Bonjour Lizzie.

Avant tout et n'en déplaise aux "gardiens de la doctrine" (alias les gatekeepers / transmeds etc), le stéréotype de la personne trans qui "sait depuis le tout jeune âge qu'iel appartient à l'autre genre" et a toujours adopté les comportements et la présentation tout aussi stéréotypique de l'autre genre est une complète fumisterie (en plus d'être sexiste au dernier degré). Il est manifeste que beaucoup de personnes se découvrent trans à la puberté et il y a de bonnes raisons pour ça. Il faut également tenir compte du manque d'information sur le sujet (on ne peut que difficilement se penser quand nous n'avons pas les mots - donc les outils et concepts - pour nous décrire), et bien sûr de la transphobie - externe et intériorisée - qui tends à nous maintenir dans le déni. J'ai moi-même longtemps lutté contre l'idée que je puisse être trans au prétexte que je ne correspondait pas à ce "tableau clinique" très idéologique et parfaitement erroné. Ce n'est que quand j'ai eu accepté le fait que me sont revenus les souvenirs d'enfance liés à cette dissonance profonde, et enfin le souvenir - jusque là profondément enfoui et refoulé - du moment "fondateur" où j'ai pris conscience non pas que "j'étais une fille" - j'avais bien conscience d'être au moins biologiquement un garçon - mais que je "voulais" (que tout en moi réclamait) être une fille, indépendamment de mes centres d'intérêts ou autre.

Donc non, le fait que tu n'ai pris conscience de ta dysphorie qu'à l'adolescence ne te "discrédite" en rien, sauf dans le regard biaisé de personnes cis (et majoritairement mâles et hétéros, quelle surprise) qui se posent en "experts" d'un domaine qui est totalement étranger à leur propre expérience. Si tu ressens une discordance douloureuse entre tes caractéristiques sexuelles (primaires et secondaire) et l'image que tu a au plus profond de toi de ce que devrait être ton corps alors tu souffres de dysphorie, point barre. Et même si tu ne ressentait pas cela comme une souffrance profonde, le simple faire de te sentir "mieux" (plus toi-même, plus authentique) dans l'autre genre est suffisant et valide (cela s'appelle "euphorie de genre", et c'est en fait l'autre aspect de la dysphorie).

Il y a pas mal de débats autour de la SOFECT / FPATH / "trans-identité" (il s'agit bien des mêmes, sous leurs appelations historiques) et de l'attitude extrêmement doctrinaire d'au moins certains de ses membres. Autant je souscrit à l'idée qu'il est préférable de faire un travail psychologique et éventuellement psychiatrique avant de commencer une transition, ne serait-ce que pour s'assurer qu'il n'y a pas d'autre condition pouvant poser problème (schizophrénie et dysmorphie entre autres), autant disqualifier un vécu intime et profond qu'on ne peut soi-même se représenter au motif que la personne faisant état de ce vécu n'est pas caricaturalement "femme" (et bien sûr hétéro !) n'est qu'un révélateur de la transphobie et du sexisme profond de ces soit-disant "experts". Quant au principe de "test de vie réelle" par lequel on veut forcer une personne à "vivre dans l'autre genre" à 100% pendant plusieurs mois avant de lui "accorder" le droit d'accéder à une transition médicale, c'est purement et simplement criminel - d'une part c'est comme imposer à quelqu'un qui s'est cassé la jambe de courir un marathon avant de lui reconnaître le droit à une réduction de la fracture, un plâtre et des anti-douleurs, et d'autre part c'est exposer inutilement cette personne à la violence psychique et occasionnellement physique de la transphobie ordinaire.

Je me permets de te recommander cette ressource https://genderdysphoria.fyi/fr/ qui est à mon avis le meilleurs "état des lieux" actuellement disponible sur la question. La traduction française vaut ce qu'elle vaut (si tu lis l'anglais, la VO est préférable) mais elle a au moins le mérite d'exister ;-)

avatar contributeur de Hélèna <3
Hélèna <3
16/08/2022 à 14:50 - 16/08/2022 à 19:26

Coucou Lizzie93 et bienvenue!!

Non tu n'es pas une Alien...😉 tu es une personne avec la force et le courage de te questionner au plus profond de toi, pour enfin te trouver et aller vers toi même !!🤗

L'âge d'une "prise de conscience", les diverses dysphories avec leurs intensités, les passions, l'orientation sexuelle, les envies, les besoins d'une possible transition médicale et hormonale..... tout ça n'a rien à voir avec la validité de ce que tu ressens...!!!😌🤗

Au fond de toi, tu sais et tu ressens qui tu es!!!😌😌 et donc valide et légitime !!!🤗😊😃😉

On a aussi le droit de "tester", quitte à aller plus loin, pour revenir là où l'on se sent "confortable"...😉😌

De toutes ces expériences, tu apprends, au moins, à mieux te connaître, t'assumer et t'aimer !!?😃🤗

Les personnes cis, même bienveillantes, et avec la meilleure volonté du monde, ne pourront jamais ressentir le vécu d'une personne trans...

Et pour les personnes trans un peu trop "radicales", qui par transphobie intériorisée, jouent dans la binarité +++, cherchent juste à se faire accepter de cette société cis-hetero-patriarcale en dénigrant et en classant les autres trans par ordre de validité....😣😖 (tout ça en se basant sur des critères complètement subjectifs, personnels et souvent sexistes.....)

...n'écoute pas ces discours très réducteurs et toxiques....

TU ES LÉGITIME !!!!!!🤗🤗🤗

Personnellement, je pense que c'est un bon choix d'avoir ce "parcours libéral", où toi seule choisit ce qui est bon pour toi!!😁

Car nous ne sommes ni malades, ni malades psy, et n'avons pas besoin d'être "réparé.e.s".... la transidentité et plus subtile et plus profonde que ça...😌?

Je me reconnais dans plusieurs aspects de ton parcours !! Et comme d'autres personnes trans avec qui j'ai pu échanger, c'est aussi ce déni, cette transphobie intériorisée qui nous bloquent si longtemps......

.....je me pensais folle .... mais pas trans... pas ça... jamais... 😱😔...

J'espère ne pas avoir été trop hors sujet ? Car peut-être (sûrement) tout ça, tu le sais déjà ??🤔

En tout cas, je te souhaite plein de courage et de forces pour t'accompagner dans ce merveilleux parcours de vie, où tu vas vers toi même !!!🤗🤗🤗😘

Hélèna 🌸

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
16/08/2022 à 14:53

Je met juste un mot pour suivre le topic 😘


JE SUIS TOUJOURS PAS UNE NANA, ARRETEZ D'ETRE DES GROS CONS

avatar ancien membre
Ancien membre
17/08/2022 à 20:48

Tout à était dit, tu es légitime, chaque personne trans transitionne de la manière et au moment où elle le souhaite.

Y a pas de règles précise, si ce n'est fait à ton rythme, ne brûle pas les étapes, et n'hésite pas à poser des questions, toujours :)

avatar ancien membre
Ancien membre
18/08/2022 à 08:55 - 24/03/2023 à 10:12

.

avatar ancien membre
Ancien membre
18/08/2022 à 18:48

Citation de Betty Bee #414803

"Avant tout et n'en déplaise aux "gardiens de la doctrine" (alias les gatekeepers / transmeds etc), le stéréotype de la personne trans qui "sait depuis le tout jeune âge qu'iel appartient à l'autre genre" et a toujours adopté les comportements et la présentation tout aussi stéréotypique de l'autre genre est une complète fumisterie"

tout-à-fait d'accord avec ça, malheureusement dans la commu, si on fait la transition "tard" on peut vous considérer comme "pas légitime"

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
19/02/2023 à 12:18

Citation de Maëlle9385 #440851

Bienvenue Maëlle ! N’hésites pas à participer d’avantage et de nous permettre de faire ta connaissance 😊

avatar contributeur Maëlle9385
Maëlle9385
19/02/2023 à 14:03

Ça sera avec plaisir 😊

avatar contributeur de Occamj
Occamj
23/02/2023 à 09:39

Bonjour Maëlle,

As-tu des interrogations particulières ?

J'aurai pu écrire ton message il y a quelques années. Puis les choses ont (pour un certain nombre de raisons) évoluées assez brutalement, ce qui m'a conduit à changer radicalement de vie.

Pour ta part, où en es-tu (si je peux me permettre, aucune obligation) ? Simple interrogation ? Ou bien des sensations que tu aimerais expliciter ?

avatar contributeur Maëlle9385
Maëlle9385
26/02/2023 à 08:17

Bonjour Occamj.

Oui j'ai en effet plusieurs interrogations.

Encore une fois je m'excuse par avance si mes propos sont maladroits.

Je sais que chacun a un parcours différent à ce sujet mais comment être sûr que je suis bien ce que je suis ( homme, femme?)?

Comment avez Vous pu faire une distinction sur Votre genre?

Est-ce "simplement " un profond mal-être intérieur qui peut-être "amoindri" par une thérapie?

avatar contributeur de Occamj
Occamj
26/02/2023 à 10:18 - 26/02/2023 à 11:42

Bonjour,

Bon d'abord mettons les choses au point: tu fais preuve de beaucoup de prévenance, tu t'excuses par avance, c'est très gentil, mais nous ne sommes pas en sucre: vas-y, parle en toute liberté, je pense avoir compris que tu ne veux de mal à personne ici :)

Comment sais-je que je suis une femme ? Comment "être sûr" ?

Comment es-tu sûr.e que le soleil est une masse d'hydrogène en fusion, que le printemps arrivera bientôt, que tes proches t'aiment ?

Chacun se forge, en cours de vie, des convictions, peu à peu, suivant le principe: perception-action-perception-action...

Tu ressens des choses autour de toi, elles te changent, et tu agis en conséquence, et ainsi de suite. Pardonne-moi ce discours abstrait, ça va devenir clair.

La vie, ta personnalité, ne sont pas des choses, ce sont des PROCESSUS. Tu n'es donc pas, tu deviens. Sans cesse. ça n'a rien de magique, c'est très concret.

Tu n'es pas un homme ou une femme, tu te construis sans cesse. L'étiquette, c'est juste un moyen commode de nommer les choses pour les saisir à cet instant précis, pour te permettre de "faire le point".

Donc, moi, pendant longtemps, je me suis construite avec l'étiquette "homme", et tout ce que ça implique. Mais ça ne collait pas toujours avec ma réalité profonde. J'agissais dans la société en tant qu'homme, et parfois, ça n'allait pas, ma perception me disait une discordance, et mes actions semblaient artificielles. Cependant cette discordance était supportable. Souvent la vie est un compromis, il y a tellement de choses qui nous tombent dessus...

Et puis un jour, je me suis brisée. La petite fille qui attendait sagement dans sa chambre a pris une hache et a tout cassé dans ma maison intérieure. Il était temps d'AGIR.

Donc, dans mon cas, oui, tout est né d'un sourd mal-être intérieur qui s'amplifiait. J'ai perçu. J'ai agi. Je suis allé voir une psychothérapeute. Au bout de 3 séances, elle m'a dit: "c'est évident que vous êtes une femme, Jeanne (ici en pleine séance, j'éclate en sanglot, parce qu'enfin quelqu'un pour la première fois de ma vie, me NOMME, m'appelle à l'existence), vous vous percevez comme telle. Vous êtes très équilibrée, sensée, rationnelle. Mais vous avez gardé en vous un énorme pan de votre personnalité, sans jamais l'exprimer, cela vous fait souffrir. Il ne vous reste qu'à tirer la conclusion de cet état de fait".

Donc tout est là: percevoir, en tout cas tenter de percevoir ce qui "ne va pas" ne sert à rien si cela ne conduit pas à en tirer des conséquences. Une thérapie peut être très utile (elle m'a sauvé la vie). Mais d'autres moyens sont possibles pour découvrir qui on est, et ce que l'on doit faire. Et ce que l'on est, en tant que processus.

Donc, enfin je réponds à ta question: savoir, c'est percevoir, et agir. J'ai su que j'étais une femme lorsque j'ai perçu comme tels les signes de ma féminité intérieure, et que j'ai en retour agi (dans mon cas, j'ai commencé ma transition). Je te conseille de faire de même. Tu trouveras ton chemin (je l'espère).

Amitiés.

avatar contributeur Maëlle9385
Maëlle9385
26/02/2023 à 10:41

🙏

avatar contributeur de Talisa
Talisa
26/02/2023 à 14:40

Citation de Occamj #442248

tout est dit

avatar contributeur de LaetiParis
LaetiParis
11/05/2023 à 12:49

Citation de Lizzie93 #414337

Je suis passé à Trans " officielle " il y a un peu plus d' un an , la quarantaine quand même ça change pas mal de choses 😁 , mais en faisant retour arrière sur ma vie , jeunesse etc , relations amoureuses , amour des bottes et cuissardes placardé dans des raisons assez obscures , fuyant la sexualité avec les copines voir pire femme off , je me dis que j'ai quand même mit du temps à comprendre ...

Alors j'ai rendu ça officiel de manière vraiment simple , je suis femme , j'adore me faire sauter par un mec , je vis ce que j'ai toujours eu envie de vivre mais au grand jour et basta , alors j'ai cette chance oui , vivre sa sexualité gay , être trans et heureux( se ) comme si je prenais la décision de changer de supermarché , c est plutôt une chance ou peut être était ce inéluctable

avatar contributeur de Narikya
Narikya
14/05/2023 à 11:15

Citation de Betty Bee #414803 Je me permets de te recommander cette ressource https://genderdysphoria.fyi/fr/ qui est à mon avis le meilleurs "état des lieux" actuellement disponible sur la question. La traduction française vaut ce qu'elle vaut (si tu lis l'anglais, la VO est préférable) mais elle a au moins le mérite d'exister ;-)

Merci, merci, merci, merci, merci pour ce lien qui m'a fait vraiment beaucoup de bien !!!

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé. Ne pas confondre travesti et personne trans.

Actualités Transgenres

Les actualités transgenres sont des informations liées à la communauté trans. De la transphobie, au coming-out, on vous offre un large choix d'articles sur la transidentité.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr