Je me questionne sur l'asexualité.

avatar contributeur Kev_kev
Kev_kev
20/06/2022 à 00:15

Bonsoir à tous.

Je vais faire une petite présentation, je m'appelle Kevin, j'ai 28 ans.

Je m'interroge ce soir sur moi et ma potentielle asexualité.

En fait, depuis toujours, je suis attiré par les garçons, j'ai fait mon coming out à l'âge de 20 ans, je n'ai jamais été en couple ou petite relation. J'ai malheureusement vécu un acte indescriptible quelques années après... J'ai été violé en 2019 (je vous le dis parce que je ne sais pas si cela peut avoir du lien ou non..)

Depuis mes 18 ans, j'ai enchaîné les plans d'un soir mais je me suis calmé sur ça à la fin de mes études. Je n'ai jamais eu de grandes relations, depuis que j'ai commencé mon métier je n'arrive pas à rencontrer ou je tombe que sur des connards. Et en début d'année 2022, j'ai rencontré un garçon plus âgé que moi, et lorsque nous avons couché ensemble, j'avais plus l'impression de lui faire plaisir à lui que moi. Et j'ai fait des plans aussi avant le confinement mais avec le recul, je me dis que je l'ai fait pour le plaisir de l'autre et pas pour le mien. C'est une situation très complexe que je vis actuellement, je trouve les mecs super jolis, je suis attiré par eux, leur personne. J'ai peut être envie de rencontrer quelqu'un pour passer du temps avec la personne, avoir de l'attention, des câlins, mais absolument pas de sexe avec lui.

Côté masturbation, je le fais de temps en temps, mais c'est plus un réflexe de détente et non d'envie en fait.

En discutant avec des amis, le mot asexuel est revenu, et j'ai l'impression de me sentir perdu sur ma personnalité, c'est très compliqué dans ma tête tout ça.

Qu'en pensez-vous ?

Désolé pour le pavé.

Merci de vos réponses 😘

avatar ancien membre
Ancien membre
20/06/2022 à 12:17

Salut Kevin,

Ton témoignage est touchant et je vais pour une fois être délicate et gentille :-).

Tu as vécu un traumatisme et sans aide de professionnel : il me parait difficile d'envisager une vie sentimentale et sexuelle épanouie : c'est la même chose pour les femmes -qu'importe l'âge d'ailleurs- qui ont subit une agression (viol)

Il y a beaucoup de psychologues- tu peux aller aussi dans des CMP (centre médico-psychologiques) si tu n'as pas trop de moyens financiers- qui sont de bons professionnels et qui ne sont pas là pour juger ton orientation sexuelle;

Donc ne pas hésiter à parler, à cherches des soutiens, à prendre le temps pour te "reconstruire", le temps pour la résilience .

Et après je peux t'assurer : que tu sauras dans de meilleurs conditions pour trouver "chaussure à ton pied" pour savoir ce qui est bon pour toi, pour distinguer les bonnes personnes (les bons gars en l'occurrence ) qui t'apporteront du positif dans ta vie, et celui avec qui tu pourras envisager une histoire sérieuse sur le long terme.

Je te le souhaite de tout coeur, bon courage à toi.

avatar contributeur de Aigle2Terre
Aigle2Terre
20/06/2022 à 12:47

Salut Kev_kev,

A la lecture de ton écrit il est possible que tu sois assexuel mais personne d'autre que toi ne pourrait le ressentir et l'affirmer vraiment.

Quoiqu'il en soit le sexe n'est absolument pas obligatoire dans une relation et chacun.e est libre de ses désirs et envies, même si la société nous renvoie d'autres injonctions. Donc si tu es asexuel ce n'est pas un problème en soi. Je t'invite à lire les témoignages sur le forum asexualité pour voir si cela peut raisonner en toi ou à discuter avec d'autres asexuel.le.s pour faire évoluer tes réflexions.

PS : Il n'y pas forcément de rapport entre le traumatisme que tu décris et l'asexualité. Donc pour la démarche d'accompagnement, il n'y a que toi qui peut savoir et décider si cela est nécessaire ou non.

avatar contributeur Kev_kev
Kev_kev
20/06/2022 à 15:13

Merci pour vous message.

Je suis suivi psychologiquement et j'ai remonté la pente suite au traumatisme que j'ai vécu. Mais je m'interrogeais sur le lien possible ... J'en parlerai à ma psy, mais je suis content d'avoir eu vos avis.

Merci ☺️

avatar ancien membre
Ancien membre
25/06/2022 à 19:34

bonjour kevin!

le faite de ne pas trouver du plaisir sexuel avec un ou une autre partenaire est bien le liens avec le viol que tu as vécu, tu test sentis sali et sale après , le fait d'accepter le faite que ne soit pas de ta faute n'empeche pas de rejeter le sexe qui te rapelle l'acte que tu as vecu.

Tu pourras reprendre une activité et du plasir surtout a le faire mutuel quand le partenaire sears a même de patienter et te refaire découvrir ton corps et tes envie de palisir .

je sais que c'est long et compliqué mais tu n'est pas pour celas asexué, juste bloqué a ce sujet. celas peut aussi arrivé a une personne qui a perdu son âme soeur et ce refuse d'avoir du plaisir avec un autre et comme tu le dit même avec lui même. ( masturbation, jouets....).

je te souhaite de trouve le partenaire patient et qui te referas aimer les plaisir de la chaire.

avatar contributeur Audrey Terre
Audrey Terre
06/07/2022 à 17:07

Bonjour Kevin,

Peut-être le terme Caedsexuel serait plus exact? Voici quelques termes qui sont dans le spectre de l'asexualité:

Caedsexuel: Individu qui a perdu la capacité de ressentir de l'attirance sexuelle à cause d'un traumatisme. La caedosexualité est une Neurosexualité.

Acosexuel : Personne dont les mauvaises expériences avec le sexe l’ont écartée de son allosexualité.

Aegosexuel / Autochrissexuel / Autochorissexuel : Personne qui apprécie des choses telles que la pornographie ou l’érotisme et peut avoir des fantasmes sexuels, mais ne se visualise pas comme faisant partie de la situation et ne désire pas en faire partie. Apprécie le sexe, mais seulement « en théorie » (dans la fiction ou dans son entourage, par exemple).

Akoinesexuel / Akoisexuel / Aposexuel / Lithosexuel ou Lithsexuel : Personne qui ressent de l’attirance sexuelle envers les autres mais ne s’intéresse pas au fait que ce sentiment soit réciproque ou ne le désire pas. Son attirance s'efface si elle est réciproque ou lorsque l'on est en relation avec l'individu en question.

Autosexuel : Personne qui est attirée sexuellement par elle-même, ou qui ne ressent de la satisfaction sexuelle que par la masturbation.

Cupiosexuel / sex-favorable : Personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle mais désire être dans une relation sexuée.

Demisexuel ; Personne qui ne devient sexuellement attirée par quelqu’un qu’après avoir tissé un lien émotionnel fort avec cette personne (opposé de Fraysexuel). La Demisexualité se situe à "mi-chemin" entre la Sexualité et l’Asexualité.

Dysphorasexuel : Personnes ressentant une dysphorie à cause de l'acte sexuel. La personne est capable de ressentir une attirance sexuelle (de façon constante ou non), mais est opposée ou repoussée par le sexe.

Fantasexuel : Personne qui a généralement des fantasmes sexuels ou dont le besoin sexuel est couvert à un niveau imaginaire mais qui n'a pas besoin de l'emmener à un niveau physique.

Fraysexuel / Ignatosexuel : Personne dont l’attirance sexuelle est liée à la relation avec la personne visée : plus le lien émotionnel est fort, plus l’attirance sexuelle diminue (opposé de demisexuel.)

Gray-asexuel : Personne qui est quelque part entre l’asexualité et l’allosexualité.( = Hyposexuel, Semisexuel, asexualish). Peut être défini par le fait de ressentir une attirance de façon rare, vague, ou faible.

Hyposexuel Personne qui ressent très peu d’attirances sexuelles.

Lamvanosexuel : Personne qui veut avoir des actes sexuels faits sur elle, mais qui ne veut pas les faire sur les autres (Opposé de placiosexuel).

Lithosexuel / Lithsexuel / Akoinesexuel / Akoisexuel : Personne qui ressent une attirance sexuelle envers un individu, mais ne veut pas que cette attirance soit réciproque. Cette attirance s'efface si elle est réciproque ou lorsque l'on est en relation avec l'individu en question.

Placiosexuel : Personne qui désire réaliser des actes sexuels sur les autres mais ne désire pas en recevoir soi-même (Opposé de Lamvanosexuel).

avatar ancien membre
Ancien membre
13/08/2022 à 11:36

Et si on arrêtait de mettre des étiquettes sur tout comme on met des mots sur une maladie pour mieux l'accepter. Peut-être que tu n'as tout simplement pas trouver la personne qui te laissera le temps d'avoir envie de lui ou d'elle. Tu sembles homo, mais ce n'est pas gravé dans le marbre. Tu peux toujours te présenter comme asexuel et aller plus loin le jour où tu en as envie. Ne t'enferme pas dans une catégorie.

avatar contributeur de NujielJulien
NujielJulien
13/08/2022 à 14:09

Citation de Hirondelle #414197

A choisir, il est préférable que les mots existent. Après, à chacun d'exprimer en quoi ils nous correspondent ou pas, que ce soit pour un moment de notre vie ou toute notre existence.

avatar ancien membre
Ancien membre
13/08/2022 à 14:23

Oui, ça aide à se situer soi-même pour se comprendre (c'est un peu aussi pour cela que je suis venue ici) et ca permet de pouvoir répondre aux questions que pourraient se poser d'autres personnes sur nous.

Je ne suis pas contre les mots mais je dis juste qu'il ne faut pas s'arrêter à ces mots en se disant " je suis comme ça donc je ne peux pas être autrement".

Un homo peut tomber amoureux d'une personne de l'autre sexe par exemple.

Aussi, on peut se dire asexuel.le par expériences et aimé le sexe avec une personne qui sortira du lot.

Enfin c'est mon avis.

avatar contributeur de NujielJulien
NujielJulien
13/08/2022 à 14:30

Je te rejoins sur le fait que chacun a sa propre route à faire pour réussir à comprendre ce qu'il est, et que la difficulté n'est pas la même pour tous. Il y a des gens qui pensent se définir en toute sincérité d'une certaine façon et qui se rendent compte plus tard que ce n'est pas aussi simple. A côté de cela, il y a les gens qui réussissent à savoir ce qu'ils sont plus ou moins tôt dans leur vie et n'ont alors plus aucun doute là-dessus. Cela peut être mal perçu par ces derniers de laisser sous-entendre qu'ils vont ou peuvent changer.

avatar contributeur de Adonisblue
Adonisblue
18/11/2022 à 22:00

Je suis moi aussi dans ton cas. J'ai une forte attirance romantique pour les garçons, dans la rue et dans le métro je regarde très peu les filles, mais les relations sexuelles me semblent très secondaires. Moi aussi, je l'ai fait un temps pour faire plaisir aux autres, ou pour me rassurer et me dire à moi-même que je ne suis pas un gros thon repoussant, mais les coups d'un soir ne m'intéressent plus du tout, je suis à la recherche d'une relation authentique fondée sur la complicité, le respect, la tendresse... Et de plus en plus, je me demande si cela existe vraiment dans le milieu " gay "... Il semblerait que les choses fonctionnent à l'envers de ma nature profonde dans ce milieu : d'abord, tu dois coucher, et ensuite éventuellement tu peux envisager une relation humaine avec tes partenaires sexuels. ça me désespère.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2023, betolerant.fr