Comment "booster" ma vie ( sentimentale + perso)?

avatar contributeur anonyme
Anonyme
06/05/2022 à 19:11

Bonjour à toutes et à tous

Excusez moi, je n'ai pas l'habitude de poster sur le forum, mais comme j'effectue actuellement un travail sur moi, je me suis dit qu'écrire ici pouvait m'apporter des éclairages complémentaires.

Pour résumer un peu ma situation, j'ai 43 ans , un travail qui "fait bouillir la marmite", pas désagréable, mais mais qui n'est pas forcément " passionnant" ( c'est le cas de beaucoup de gens me direz vous...).

J'ai aussi quelques amis mais que je vois moins souvent parce que l'âge avançant, les couples se forment même pour ceux qui ont longtemps "ramé". Et du coup, chacun est dans sa vie et a ses priorités, c'est logique.

Pendant ce temps, sentimentalement , c'est pour ainsi dire le désert depuis le départ pour moi et j'ai beaucoup de mal à faire des rencontres (timidité surtout dans l'approche physique, et de façon générale pas de grosse confiance en moi ). D'après ce que j'ai pu lire ici, je ne suis pas le seul à me confronter à ces difficultés. Et comme je n'aime pas les plans , je me sens un peu dans la situation du gay atypique amateur de foot, de voitures et de politique (entre autres) qu'on peut trouver sympathique dans des échanges écrits sur internet , mais au delà....

Du coup, j'ai l'impression de "tourner un peu en rond" et j'ai quelques questions :

-Comment avez vous rencontré vos conjoints actuels et anciens? par quel biais?

  • Comment avez vous développé votre réseau amical et relationnel?

-Quel sens à la vie trouvez vous? Qu'est ce qui vous anime le matin en vous levant?

-Avez vous une passion?

  • Avez vous des conseils sur ces points?

Un grand merci d'avance pour votre attention et votre aide ;-)

avatar contributeur de EzekielShock
EzekielShock
06/05/2022 à 20:55 - 06/05/2022 à 20:58

Les relations sociales sont tellement complexes... J'ai mis des années à établir une méthode pour me sentir intégré... Mais une méthode consciente, volontaire loin de la spontanéité et de l'authenticité des amitiés des gens correspondant à la norme.

Moi je fonctionne en "bulle"

Bulle professionnelle

Bulle amicale

Bulle familiale

Bulle amoureuse

Bulle sportive.....

.....

Je connais les codes, les us et les coutumes de chaque bulles, les langages, les signes, les limites et potentialités... Et finalement j'ai appris à endosser le bon costume en fonction de la situation.

La clef de voûte de ce système réside en une seule règle, les bulles ne doivent jamais se rencontrer, sans quoi je pourrais être démasquer... Démasquer de quoi je ne sais pas... Mais c'est ma crainte.

Je comprend tellement ce que tu ressens, je me sens souvent seul même lorsque je suis entouré....

Et comble du comble de l'ironie du sort, j'ai rencontré mon épouse il y a 17 ans alors que je jouais le rôle de l'hetero playboy populaire... Tout ça pour découvrir que je suis gay a 36 ans...

Par contre ce qui m'anime, c' est la stimulation que me procure la sensation d'apprendre et de progresser, le sport, la musique , l'écriture tout ce qui me permet de gagner en estime de moi même et c'est ce qui maintient mes bulles en vie finalement...

avatar contributeur de Romangel
Romangel
07/05/2022 à 06:23

Bonjour,

Je me retrouve dans tes écrits. Quand une amie, célibataire depuis toujours rencontre quelqu'un, le premier sentiment qui vient c'est d'être content mais l'univers se réduit et l'isolement augmente.

Pour répondre à tes questions :

Comment avez vous rencontré vos conjoints actuels et anciens? par quel biais ?

Hélas je n'ai pas eu cette chance. Une très grande timidité, une facilité des autres à ne plus communiquer avec moi sans raison apparente. Bref je suis facilement jetable pour l'entourage relationnel (autre qu’amical)

Comment avez vous développé votre réseau amical et relationnel ?

Les miens se sont constitués de deux façons, la première a été de tomber sur une belle personne qui m'a intégré à son groupe et qui depuis perdure. La deuxième a été dans mes sphères professionnelles ou associatives. Néanmoins, jamais je ne fais se rencontrer mes amis du théâtre avec mon amie d'enfance ou mes amies, anciennes collègues, avec mon groupe d'amis Varois par exemple. Chaque groupe a son fonctionnement, j'ai aussi avec chaque groupe un relâchement plus ou moins différent. Certains groupes savent que je suis gay d'autres pas du tout. Mon attitude et ma vigilance n'est donc pas la même. Ceci explique certainement pourquoi, je ne me vois pas mélanger les groupes.

Quel sens à la vie trouvez vous? Qu'est ce qui vous anime le matin en vous levant?

Aucun, je finis d'accepter que je vais finir seul. J'accompagnerai ma mère jusqu'à la fin et après je pense que je ne tarderai pas à partir aussi.

Néanmoins, le matin, j'ai le plaisir de me dire que je vais retrouver mes collègues de travail avec qui je rigole beaucoup, je déconne. Je m'achète plein de conneries qui comme si Noël arrivait plusieurs fois dans l'année me donnent le sourire quand j'ouvre la boîte aux lettres et que j'y trouve un paquet.

Avez vous une passion?

Écrire et la musique, les deux allant de paire puisqu'il me fallait trouver le morceau écouter pour écrire un passage. J'ai depuis arrêter de produire mais pas de penser ou d'imaginer une suite et d'écouter de la musique.

Avez vous des conseils sur ces points?

Je pense qu'il faut continuer d'aller au devant des gens, d'oser même si c'est difficile pour les timides (ça l'est aussi pour ceux qui sont confiants).

avatar contributeur de Socrate
Socrate
14/05/2022 à 00:53 - 14/05/2022 à 01:08

C'est de plus en plus difficile de trouver quelqu'un surtout lorsqu'on prend de l'âge malheureusement. C'est le contraire pour les hétéros. Si j'avais voulu me mettre en couple avec une femme, j'aurais eu moult possibilités. Même maintenant, lorsque j'ai annoncé que mon ex m'avait quitté (personne ne sait que je suis gay sur mon lieu de travail), j'ai eu droit à une belle déclaration d'amour d'une collègue qui craquait sur moi depuis 12 ans, et deux autres collègues femmes qui m'ont fait des avances appuyées. Pour le "monde gay" c'est très différent. Souvent je vois : 40 ans, recherche quelqu'un entre 20 et 30 ans, 30 ans recherche quelqu'un de moins de 28 ans. Donc forcément, certains profils ne regardent pas d'autres profils selon l'âge. C'est le premier critère pour de nombreux gays. J'espère ne choquer personne.

-Comment avez vous rencontré vos conjoints actuels et anciens? par quel biais?

Les premiers, je sortais dans le milieu gay bordelais. Je suis timide, mais je sais aussi faire comprendre à quelqu'un lorsqu'il me plaît. Puis, il y avait certains mecs qui m'approchaient pour une nuit - le monde de la nuit, le monde gay - à l'époque j'étais bien foutu - j'espère qu'il en reste quelque chose - puis cela ne me dérangeait pas forcément. A 20 ans, j'ai préféré en profiter. Je ne le regrette pas.

Ma première très longue relation (8 ans), c'était sur un site particulier qui existait en Aquitaine, sur une chaîne locale où on pouvait envoyer des messages par SMS. On s'est contacté sans voir à quoi on ressemblait, on a discuté et on a décidé de se voir. Cela a commencé comme un PLAN C ou pas, puisqu'on avait discuté plusieurs heures au téléphone (j'avais 25 ans à l'époque), puis on s'est revu, encore revu, et on est resté ensemble pendant 8 ans. Le deuxième, ce fut sur un site de rencontres. On a discuté. On s'est perdu de vue. On s'est recroisé sur SKYPE (oui les jeunes ne connaissent pas) trois mois plus tard et on a décidé de se rencontrer. On a dîné chez moi. J'avais 35 ans. Il a dormir chez moi. Seulement dormi. Puis on s'est revu et nous sommes restés plus de 7 années ensemble. Il faut dire qu'à l'époque les sites de rencontres n'étaient pas tous payants, et qu'il y avait quand même énormément de monde. Je ne sais vraiment pas comment les gays font pour se rencontrer aujourd'hui. C'est un mystère ou alors c'est le fait de ne pas être venu sur internet pour rencontrer des gays depuis plus de 7 ans.

-Comment avez vous développé votre réseau amical et relationnel?

Les amis d'enfance, les collègues, des rencontres parfois par hasard. En fait, je n'ai pas cherché à développer mon réseau, cela s'est fait naturellement. J'ai un humour parfois sarcastique et je parle facilement aux gens, même ceux qui je ne connais pas.

-Quel sens à la vie trouvez vous? Qu'est ce qui vous anime le matin en vous levant?

Tout dépend du moment de ta vie. Il y a quelques mois, ma vie, c'était mon homme. Nos projets. Tout ce que nous faisions ensemble. Aujourd'hui, c'est plus compliqué. Je crois n'avoir que très peu vécu seul. Donc, ce qui m'amine chaque matin en me levant, déjà mon travail, et ce qui a toujours permis à l'humanité d'avancer malgré les catastrophes, la tristesse, le doute, les guerres, les famines, les pandémies : l'espoir. L'espoir de trouver quelqu'un, l'espoir de passer une bonne journée, l'espoir de rire avec des amis, l'espoir de trouver un bon livre que je n'ai pas encore lu, l'espoir d'être un jour édité ... Puis j'aime découvrir mille choses. Je peux m'enthousiasmer devant un documentaire historique ou scientifique. Ma curiosité intellectuelle n'a pas de limite. Ce qui m'amène à discuter avec énormément de gens d'horizons très différents (aucune référence politique, non merci).

-Avez vous une passion?,

La lecture, l'écriture, le ciné, la marche à pied, les voyages, me balader, découvrir des lieux insolites, discuter des heures avec ma famille, notamment ma grand-mère de 90 ans qui a toujours l'esprit aussi vif et qui est toujours de bon conseil.

-Avez vous des conseils sur ces points?

Ce n'est pas toujours facile mais la timidité ne doit pas être un frein à une rencontre. Il faut prendre tout le positif que chaque journée peut t'apporter, et lorsqu'il y a du négatif se dire "Qu'après la pluie viendra toujours le soleil". Ne pas s'enfermer dans sa bulle, ne pas se replier sur soi, aller vers les autres sans forcément être quelqu'un d'autre, sans forcément aller à l'encontre de sa nature, juste se dire "Et pourquoi pas".

Pour les rencontres amoureuses je n'ai pas de conseils. J'avoue que je tâtonne moi aussi. Je ne sais plus comment tout cela fonctionne. Puis je ne suis pas dans la tranche d'âge qui a le plus de succès. Donc, je prends tous les bons conseils avec joie, les oreilles grandes ouvertes.

avatar contributeur de Stefrem
Stefrem
15/05/2022 à 14:15

Cher Anonyme

J'ai deux bonne nouvelles à partager avec toi

1) D'abord étant plus âgé que toi je peux te dire que l'âge n'est pas un problème:

  • je suis en couple avec mon mari depuis 6 ans: donc on s'est rencontré à l'issue de séparations précédentes à un âge plus avancé que le tien)

  • j'ai plein d'amis gays plus jeunes que moi (et je qui viennent me demander non pas des plans culs mais des conseils)

2) Tu dis que tu as commencé un travail sur toi: c'est la clé

Car s'accepter est le seul moyen d'être heureux, et s'accepter ne dépend pas des autres

Si je ne m'aime pas ? Qui m'aimera !

En vérité c'est le propre de l'humain. de ne pas s'aimer

La chance d'être gay c'est de pouvoir nommer ce que l'on n'aime pas en soi : sa propre homophobie (car essayez l'hétéro ne peut pas dire qu'il ne s'aime pas hétéro c'est beaucoup trop général !)

D'où je peux dire cela ? Ben de ma propre expérience

J'ai toujours su que j'étais gay mais à la fin de l'adolescence, sans aucune pression extérieure car je n'avais rien dit à personne j'ai décide de m'infliger une "autothérapie de conversion" car je ne VOULAIS pas être gay

Donc je démarre une vie hétéro avec mariage et enfant jusqu'à ce que tout craque

Donc je fais mon coming out mais en fait cela ne suffit pas pour s'aimer soi même

Quand plusieurs années plus tard je me remarie (avec un mec) ma mère me dit "j'aurai préféré que ti sois condamné à mort en en prison à vie plutôt que gat" (eh oui!)

Mais comme j'avais moi aussi commencé un travail sur moi entre temps j'ai pu lui répondre : maman ne t'inquiétes pas je t'aime et j'ai appris à m'aimer

Depuis j'ai aidé plusieurs gays à faire leur propre coming out ... et c'est ce qui fait que j'ai plein de potes de tous âges en permanence

Donc je te dirai, persévère dans le travail sur toi, en veillant bien à une chose: il n'y a pas de coupables à chercher chez les autres, cela c'est de la victimisation et cela ne fait pas avancer l'estime de soi !

One ne choisit pas d'être gay mais on décide d'accepter de l'être !

Gay c'est comme gaucher

On repère le gaucher par l'usage de sa main gauche mais en fait il y a toute une latéralisation des organes des sens à la naissance

Eh bien gay on repère l'orientation sexuelle mais c'est beaucoup plus profond

Refuser cela, trouver des causes extérieures à l'homosexualité, c'est s'enfermer dans une impasse

La seule vraie réponse autonome c'est de s'aimer et c'est un travail de fond

Alors, "autour de toi fleurirons milles fleurs" parce que oui de nombreux gays ne s'aiment pas (les hétéros aussi mais disons que les normes sociales leurs permettent de mieux camoufler)

Etre heureux d'être qui l'on est va faire que plein de mecs vont venir se coller à toi

Et la tu n'auras que l'embarras du choix !

avatar contributeur de Cinetique
Cinetique
25/05/2022 à 15:14

Bonjour

Je partage l'avis de "Stefrem" et suis donc en désaccord avec "Socrate" : l'âge n'est pas un problème.

Tout d'abord, cela revient à se limiter sur des critères totalement subjectifs et totalement abstraits. SI j'ai 30 ans et que je dis chercher quelqu'un de moins de 30 ans, que se passe-t-il sir je rencontre quelqu'un qui a 30 ans, 30 ans 1/2 ou 31 ? Je le jette juste parce qu'il ne coche pas la cas "moins de 30 ans" ? Sans tenir compte de sa personnalité, sa qualité d'âme, ses qualités et ses défauts ?

Ensuite, ceux qui cherchent un(e) partenaire de moins de X ans ou entre X et X ans me semblent relativement superficiels ... D'ailleurs, ces personnes cherchent souvent quelqu'un de plus jeune qu'eux. Qu'en déduire de leur fonctionnement intérieur ? C'est une manière de se rassurer, la peur de vieillir, se persuader que l'on peut toujours séduire quelque de plus jeune ? Ou un syndrome de Peter Pan ?

Je suis convaincu que lorsque l'on cherche un(e) partenaire pour la vie, ou tout au moins un long bout de chemin, c'est loin d'être le critère prioritaire. Être en couple, c'est toujours faire des concessions, compromis. Car le partenaire idéal n'existe pas. Donc, il faut déjà se connaître un peu soi-même, savoir qui l'on est, ce que l'on aime, n'aime pas, tolère chez soi et chez l'autre et ce qu'on ne tolère pas. C'est valable physiquement, moralement, éthiquement, socialement ...

On choisit donc plutôt un partenaire en fonction de ses valeurs, de celles que l'on attend chez l'autre, des centres d'intérêt partagés, d'un mode de pensée, de convictions politiques à la rigueur, d'une vision de ce qu'est la vie, etc. Mais certainement pas en fonction de l'âge.

Pour le reste, je partage amplement le post de "Stefem" et ne vais donc pas faire de la redite.

Pour apporter quelques éléments à la réflexion de l'initiateur du sujet :

  • Comment avez vous rencontré vos conjoints actuels et anciens? par quel biais?

En 31 ans, je n'ai eu que 2 conjoints. J'ai rencontré le 1er chez une connaissance. Pour être transparent, j'avais 20 ans et les rares outils qui existaient pour faire des rencontres à l'époque étaient les lieux de drague, quelques bars et le minitel (oui, je sais, je suis un dinosaure :-) ), mais j'assume. Bref, j'avais discuté avec un mec via le minitel et il m'avait invité à une soirée. J'y ai rencontré des gens, dont un homme (9 ans de plus que moi) avec qui j'avais beaucoup d'atomes crochus. Nous nous sommes revus, puis sommes sortis ensemble et avons mené 15 ans de vie commune enrichissante et satisfaisante. Mais nos visions et objectifs ont divergé et nous nous sommes séparés. J'ai rencontré mon copain (mon mari maintenant) sur un site internet. Comme quoi, les applis et sites de rencontres ne mènent pas qu'aux plans c*l ! Cela fait 16 ans que nous sommes ensemble. Nous avons de nombreux points commun, une communauté de points de vue (politique, éthique, idéalisme, centres d'intérêts, etc.) et souhaitons suivre un chemin similaire (nos objectifs de vie sont très proches). 2 clés de solidité du couple : le dialogue permanent + les compromis. Le compromis est ce que l'on est prêt à céder pour garder l'autre près de soi, parce que ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous sépare.

  • Comment avez vous développé votre réseau amical et relationnel ?

Là, joker pour moi 😀 . Je ne sais pas faire. Non pas que je ne veuille pas, mais je ne sais pas. J'ai essayé de garder des contacts au fur et à mesure des mes (longues) études et (nombreuses) expériences professionnelles. Mais ma neuroatypicité ne m'aide pas. Dans la lune, semblant distant parce que toujours dans la lune ou plutôt dans mes pensées, je perds le contact facilement. Comme je suis également timide et que j'ai très peu confiance en moi, je ne vais pas au devant des gens et peut paraître froid et/ou distant.

  • Quel sens à la vie trouvez vous? Qu'est ce qui vous anime le matin en vous levant?

Là, je vais sembler très cynique : je pense qu'il n'y a aucun sens à la vie. La vie est là, point. C'est à nous de lui donner le sens que l'on souhaite. Ce sens donné crée un chemin à suivre, des objectifs, etc. Et l'on en a besoin pour s'animer, sinon on ne supporterait pas la vie. Oui, je sais, je vais me faire huer 😀 , mais c'est comme ça que je vois la chose.

Il faut donc se fixer des objectifs, partir des ses désirs et de sa curiosité pour avancer. Alors, qu'est-ce qui m'anime le matin pour me tirer du lit ? Comment fait-on quand on n'a pas l'ambition d'être président de la république, spationaute, prix Nobel, sauveur du monde ou qu'on se fiche d'être méga populaire sur un quelconque réseau social à la mode ?

Ben, on cherche quels sont ses centres d'intérêt et ses envies, ses ambitions face au monde. Pour ma part, c'est apprendre qui me motive. pour citer EzekielShock ci-dessus : "la stimulation que me procure la sensation d'apprendre et de progresser," Je dirai apprendre pour progresser dans ma connaissance du monde qui nous entoure, mais aussi faire passer de la connaissance.

  • Avez vous une passion ?

Plusieurs :

les arts surtout visuels et plastiques, parce qu'ils sont l'expression du meilleur de l'humanité (ça se discute)

le cinéma

la philatélie : ça, c'est mon C.I.R., donc du genre passion dévorante et même enfiévrant quand je m'y plonge => si je suis objectif, ça peut paraître idiot et désuet, mais c'est un Centre d'Intérêt Restreint (mais c'est un autre sujet)

l'observation de la nature pour essayer de mieux la comprendre, tant qu'elle existe encore et qu'elle est suffisamment diversifiée

la musique (en tant qu'auditeur), je suis d'une curiosité sans limite sur ce sujet.

  • Avez vous des conseils sur ces points ?

Je dirais, et ce sera volontairement un peu direct et "pushy" (mais mon post est déjà long et je vais fatiguer tout le monde) :

1- Arrêter de se torturer tout seul, il y a suffisamment d'occasions dans le vie de l'être par les autres (familles, collègues, état, banquier, voisin, ...)

2- Se définir : qu'est-ce que j'aime, qui j'aime, qu'est-ce que j'ai envie de faire/ne pas faire, quelles sont mes valeurs, mes limites, mes attentes, mes objectifs, ce qui sera pour moi un accomplissement ou une réussite

3- En déduire des objectifs pour tendre vers son but

4- Voir, en fonction de ce à quoi on veut parvenir, d'où l'on part et quel est le chemin à parcourir

5- Chercher les pistes et opportunités pour y parvenir

6- Ne pas baisser les bras au 1er obstacle (ne pas se laisser abattre)

7- si ça ne marche pas du 1er coup, reprendre à partir du point 1 (ne pas renoncer à ses rêves et ses envies, un échec permet toujours d'apprendre de ses erreurs, j'ai des exemples personnels donc une certaine expérience du sujet)

avatar contributeur de François76
François76
25/05/2022 à 21:32

Au 7 points de Cinétique...

perso, j'ajouterai un 8ème, le "lever tôt"

Bien sûr, on n'évitera pas qlq journées de m*****, mais en attendant ça te laisse du temps pour faire pleins de choses, à commencer par prendre son temps, se poser...et ça te laisse une longue journée pour faire pleins de (bonnes) choses !

et puis, en cas de coup de barre, il te reste la sieste (20mn chrono) pour repartir pour une "nouvelle" journée, y compris un surf sur "Beto" !

Belle journée

avatar contributeur de Romangel
Romangel
26/05/2022 à 07:38

Citation de François76 #400692

C'est vrai que se lever tôt reste une base pour avoir du temps dans la journée. Cependant la nuit, moment de drague par excellence, devient un moment où il est complexe de rester éveillé. 😴

Citation de Cinetique #400655

Correct, il faut arrêter de se torturer... Pas toujours simple mais vrai

Salon de chat Gay

Découvrez notre salon chat gay pour dialoguez avec des centaines de mecs célibataires connectés. Chat réservé exclusivement à la communauté gay.

Communauté Gay

betolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontre gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr