Genre non conforme/ Gender Fuck

avatar ancien membre
Ancien membre
29/03/2022 à 12:03 - 29/03/2022 à 12:04

Bonjour Bonsoir aujourd'hui j'aimerais parler avec vous de genre non conforme,de gender fuck.er. Partageons ensemble nos vécus, nos joies et nos peines sur notre différence au sein de cette société au cistème hétérosexuel omniprésent.

Qu'est ce que le genre non conforme ?

D'après infotransgenre.be :

"NON-CONFORMITÉ DU GENRE

Nous qualifions de non conformes à leur genre ou de genre variant les personnes dont le comportement, l’apparence et/ou la mentalité ne correspondent pas à ceux que nous attendons généralement d’une fille/femme ou d’un garçon/homme."

-> Et vous quel serait votre définition ?

Pour parler de moi :

Pour mon cas personnel je dirais que c'est la différence entre mon genre et mon expression de genre. En effet je suis un homme trans hormoné depuis 5mois avec une expression de genre de plus en plus stereotypée féminine (perruque longue, maquillage,vêtements rayon femme, vernis...). L'histoire de mon rapport à mon expression de genre est complexe, j'ai passé des phases de dysphorie intense à me masculiniser, d'autres à me féminiser à aimer ça mais en culpabilisant ou en me sentant travesti à cause de la pression social de ce que doit être un homme ou une femme, d'autres à jouer l'androgynie ou encore à ne plus savoir quoi faire mimaginer genre fluide ou neutre. Mais pour ce qui est de mon genre je me suis toujours senti homme au plus fond de moi, jetais juste perdu à cause de toutes ces lois de cis passing.

Aujourdhui Grâce à mon traitement hormonal je me sens serein, je sais où je vais et j'ai confiance en celui ci et tous les effets qu'il va m'apporter.

Alors je peux exprimer mes goûts comme je l'entends et il se trouve que je suis de plus en plus fem. Comme je n ai pas encore de pilosité faciale j'ai un passing féminin, à part ma voix qui est un peu plus grave que la moyenne des femmes cis j'ai vraiment un passing féminin. Et vous savez quoi ? JE M'EN TAPE !

Parce que comme je lai dis plus haut j'ai confiance, en moi,je sais qui je suis,et en mon traitement hormonal qui mapportera cette merveilleuse moustache dont je rêve tant et cette belle voix grave. En attendant les gens me perçoivent comme une femme et bah tant pis moi je sais.

Jai aussi trouvé un "modele" une personne qui minspire beaucoup sur les reseau sociaux ça m'aide à garder le cap dans ma tête. C est un homme qui a les cheveux longs, met du makeup, des bijoux à foison, des crops top, des jupes, des talons etc etc.

Pour ce qui est du terme gender fuck.er je l'aime bien il fait révolutionnaire, fier et assuré. Je suis un homme qui va peut être garder ses seins et son vagin et ca aucun problème avec ça, mais ça fait de moi quelqu un hors des clous de ce qu on attend d'être un homme ou d'être une femme et je m'en fou 😎

Sachez que vous êtes toutes et tous légitimes avec ou sans traitement hormonal à avoir le genre couplé à l'expression de genre que vous voulez ce n'est que mon exemple.

Au plaisir de lire vos témoignages.

avatar contributeur de Kitsune
Modération Kitsune
29/03/2022 à 12:17 - 29/03/2022 à 12:19

Je tiens à mon look masculin. Je me définit comme un homme trans mais j'avoue volontiers que mon esprit est plus nuancé.

Tout mâle que je suis, je n'ai ni les mêmes attentes, ni les mêmes ni les mêmes envies qu'un homme CIS lambda.

Dans le privé, je défini cette particularité nonbinaire de mes aspirations, comme faisant de moi un Fomme. (Quand je me sent en securité pour en parler de vive voix parce que c'est un endroit tout tendre et tout moue de moi)

Cette chrysalide que j'ai mis tant de temps à briser, c"est comme les cicatrices d'une guerre sans nom, dont je suis revenu vivant.

Cette femme au sein delaquelle j'ai tantôt sommeillé, tantôt, combatu, battu comme platre, humilier, souillé, foulé au pied, cette femme qui fut une part de moi mérite mon respect. En la respectant, je respecte les femmes et je fais mon devoir de memoir quotidien envers nos soeurs qui portent le monde en elle et sur leurs epaules

(Ps: pour porter le monde en soi, pas forcement besoin d'un uterus mais obligatoirement d'être femme)

Merci pour ce sujet


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar ancien membre
Ancien membre
29/03/2022 à 15:45

Citation de Kitsune #395373

Mais de rien merci à toi pour ton magnifique témoignage.

avatar ancien membre
Ancien membre
29/03/2022 à 17:02 - 29/03/2022 à 17:03

Bah oui je vois parfaitement ce que tu veux dire : on s'en tape des étiquettes. Le Genderfucking, je valide. J'aime bien mettre fuck après des trucs moi aussi, par exemple quand je joue à Doom je doorfucke et je switchfucke. Mais je digresse.

La légitimité est encore plus profonde que ça selon moi (je me définis comme purement androgyne, un 50/50, ou plutôt un 100/100 de chaque). En effet, nous sommes le produit de notre époque. Collectivement et individuellement il y a une perte des repères et des codes traditionnels. Ça c'est pour le mental, je ne vois pas ce qui nous empêche de nous interroger sur notre condition.

Physiquement, c'est aussi ultra-simple selon moi : je ne suis pas du tout scientifique, mais je suis physio, et je sais distinguer des caractéristiques féminines et masculines : quand je me prends en exemple, je vois les deux. Ça peut tout être : un regard, un mouvement, une partie du corps...

Qui décide ? A quel moment la distribution, la répartition des caractéristiques intervient et décide pour nous ? Mais surtout, à-t-on la preuve que cette répartition est toujours vraiment équitable et fait, concrètement, des hommes et des femmes ?

Je ne le crois pas, empiriquement. Pour la simple et bonne raison que ma souffrance est là et vient bien de quelque part. Et je ne parle même pas de sexualité.

Le fait est que le cerveau humain est encore un grand mystère et je ne vois pas pourquoi un troisième sexe ne pourrait pas exister.

Je me sens comme ça. J'ai toujours mis un point d'honneur à ne pas rattacher ma différence à une quelconque influence extérieure, et bien avant que ça devienne une mode de coller des mots à tout je me sentais Genderfuck ^^.

Pour conclure je dirai que nous serions bien prétentieux, nous la race humaine, de penser tout savoir. La transidentité, ou assimilé, ou que sais-je, c'est un sujet exploré par toutes les foutues civilisations depuis 10000 ans. Alors certes ils avaient peut-être autre chose à faire, comme inventer des armes, je sais pas. Mais au moins, on ne peut pas faire semblant en 2022 de ne pas savoir qu'un truc cloche à ce niveau et qu'il reste des progrès à faire dans la compréhension de nous-mêmes.

avatar contributeur Denoal
Denoal
29/03/2022 à 17:34

Merci pour ce sujet!

Je ne connaissais pas le terme de genderfuck mais ça me plaît bien. Je me suis toujours senti garçon, je me suis toujours habillé comme un garçon... La transition est venue comme une évidence. Les proches a qui j en ai parlé n ont pas du tout été surpris...

Mais voilà j ai 38ans, 38 ans que je vis avec le corps d une femme... Je ne me vois pas la faire totalement disparaître...

Non seulement parce que je tiens à ce que ma femme ne me quitte pas hein, je l aime ... Mais aussi parce que je crois que ça me ne conviendrait pas forcément...

Je crois qu il est plus difficile de transitionner à mon âge plutôt qu a 15...

Je n ai pas encore commencé le traitement hormonal. Je vois bientôt l endocrinologue !

Et je cherche un chirurgien pour la mammectomie.

J ai donc encore le temps de bien réfléchir...

Je fuck mon corps de femme... Et j en garde un bout pour le futur corps masculin...

avatar ancien membre
Ancien membre
29/03/2022 à 18:00 - 29/03/2022 à 19:31

Bonjour

Je suis un homme cisgenre gay.

Toutefois je me rappelle qu'adolescent je rêvais souvent d'être une fille pour pouvoir aimer les garçons qui m'attiraient tant, tout en étant un garçon car j'avais du mal à concevoir qu'un garçon puisse aimer des garçons !

Il m'arrive aussi de rêver de devenir un garçon féminin en étant un mélange des 2 genres et aussi les personnes androgynes m'ont toujours le plus attiré depuis que je suis préado alors que je ne suis pas du tout androgyne.

Est ce le fait quand j'étais un jeune enfant certains garçons m'identifaient comme fille par mes traits et ca me complexait beaucoup et me faisait poser beaucoup de questions sur mon identité sexuelle très jeune ?

Ce qui est étrange c'est que quelque part c'est une personne trans qui m'a aidé à admettre mon homosexualité.

Cette personne c'est l'acteur Elliot Page.

Quand il a fait son coming out trans, cela a étrangement résonné en moi, je ne pouvais pas dire pourquoi sur le moment . Probablement parce qu'il a eu le courage d'être lui-même publiquement, cependant je crois qu'il y avait autre chose quand-même. En tout cas lors de son coming out , moi à ce moment-là j'étais très honteux d'être gay et je faisais tout pour continuer à cacher mon homosexualité.

Et c'est encore une personne trans qui m'a aidé quelque part à faire mon coming out lors d'une discussion avec cette dernière.

Aujourd'hui j'ai admis mon homosexualité depuis 3 mois mais je n'arrive pas à encore l'accepter.

Je suis allé récemment à un groupe de soutien lgbt et j'ai croisé des personnes trans et leur courage pour être elle même m'ont beaucoup touché et ont beaucoup résonné en moi et résonne toujours en moi, moi qui aie encore du mal à accepter mon homosexualité et être qui je suis réellement.

Souvent je me pose la question pourquoi la transidentité est quelque chose qui résonne en moi et cette thématique genderfuck qui est assez transgressive à mes yeux me fait aussi cet effet alors que je m'identifie bien en homme cisgenre.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr