[Story] mon histoire, ma transition

avatar ancien membre
Ancien membre
17/03/2022 à 00:23 - 13/06/2022 à 16:28

Ceci est mon histoire, ma vie, je vais vous raconter ce que j’ai vécu et comment j’en suis arrivée à entamer ma transition et comment elle se déroule… je me dévoile à vous alors soyez gentils avec moi.


Chapitre 1 :

Née en 82, j’ai grandi en tant que garçon, je me posais toujours plein de questions et était fascinée par les filles.

Je me demandais toujours ce qu’on pouvait bien ressentir en tant que fille.

À cette époque je ne me doutais pas encore de ce que tout cela signifiait. J’avais assimilé cela à de la curiosité.

A l’âge de 15 ans j’ai eu un accident. Celui ci m’a mutilé physiquement (intimement) et dès lors j’ai commencé à détester mon corps. Je ne le supportais plus. J’avais alors réalisé que ce corps n’était pas le mien. J’ai commencé à faire ressortir mon côté féminin et cela l’apaisais.

Je me suis mise en couple, les années passèrent. J’avais les cheveux très long. J’ai déménagé de mes parents et j’ai emménagé avec ma gf dans un appartement. J’avais trouvé un boulot et par peur que mon physique choque j’avais essayé de me fondre parmi mes collègues. Cheveux attachés.

Les mois passèrent, jamais l’on ne m’a critiqué sur mon apparence. Cela m’avais conforté et un jour j’ai décidé d’arrêter de m’attacher les cheveux.

Et la réaction fut inattendu… la secrétaire m’a glissé en a peine 6 min que je ferai mieux de me rattacher l’es cheveux car le patron me dévisageait et cela c’était pas à son goût…

Incroyable comme un simple élastique pouvait tout changer…

Soit… je me suis exécutée et ainsi plus jamais il m’a prit de recommencer…

Ce fut le seul incident dans la boîte où je travaillais.

A la fin de mon contrat je me suis mise en quête d’un être travail. Avec ma chérie nous nous promenions, il m’arrivais de lâcher mes cheveux, et les remarquent allaient bon train. Les filles étaient les plus durent. Je me rappel cette réplique un jour: je me demande bien qui fait la femme dans le couple.

Je m’avais pas répliqué. Les garçons, eux, me prenaient pour une fille et parfois m’abordaient, quand ils se rendaient compte que j’avais un physique de garçon ils rebroussaient chemin…

Moi? Je trouvais ça mignon qu’ils s’intéressaient à moi.

Puis vint un nouveau boulot, j’ai rencontré le patron 1 semaine après avoir intégré la boîte et sa première question fut: pour votre physique, que comptez vous faire? Vous avez prévu de vous couper les cheveux?

J’en ai parlé avec mon recruteur, celui ci s’en fichait pas mal et m’avait réconforté. Si cela devait choquer les clients il m’en aviserait et nous ferions le nécessaire mais dans l’immédiat il n’avait encouragé à être comme je voulais être. Forte de cela j’en ai avisé le grand patron. 3 jours plus tard je fut remerciée…

Cela m’a profondément bouleversé. J’ai compris que le monde dans lequel on vit n’avait pas de place pour quelqu’un comme moi… j’ai changé, je suis redevenu plus masculin et je me suis tondu les cheveux. J’ai mis au placard mes besoins et mes envies et j’ai vécu ainsi plusieurs années.

J’ai reporté mes besoins sur internet. Jeu en ligne, jeu de rôle, j’ai incarné la fille que j’ai toujours voulu être.

Je me suis mise au RP et j’ai enfin pu être moi même sans que cela ne choque les gens.

Ainsi, après 5 ans j’ai fini car craquer…

Cela n’était plus suffisant pour moi, ce n’était pas ce que je voulais, j’avais besoin de plus…

Et j’ai commencé à faire des recherches. Comprendre pourquoi j’avais autant d’envies si étranges, pourquoi je n’arrivais plus à me contenter de vivre virtuellement. Mais que pouvais je bien faire pour enfin vivre comme j’en avais envie? Je suis tombée sur la transition et se fut la révélation.

Depuis longtemps déjà je voulais vivre en tant que femme et je m’étais résignée. Je suis née garçon, qu’est ce que je pouvais faire contre ca? Rien! C’était la vie, la dure loi de la nature qui avait choisi pour moi le corps dans lequel je devrais vivre jusqu’à la fin. Je me disais toujours: dans ma prochaine vie je serai une fille!! Et quand j’ai lu l’article sur la transition tout a basculé. Ce n’était plus une fatalité!

Je pouvais donner un coup de pied à mère nature et rétablir l’ordre des choses. Être dans mon corps, le vrai, être moi.

J’en ai parlé à ma femme (oui je me suis mariée entre temps). Évidement la nouvelle ne fut pas accueillit en fanfares…

Mais elle ne l’empêcha pas d’entamer mes recherches et mes démarches.

Prise de doutes et de questions, je suis allée voir une psychologue.

Je lui ai raconté ma vie et mes envies. A l’issue de la consultation elle m’orienta vers l’assos LGBT de ma région. J’ai pris contact et rendez vous.

Et rebelote je me suis ouverte à eux.

J’ai été accueillit les bras ouverts. On me genrais au féminin avec mon prénom de fille. C’était une bouffée d’air frais. On me donna l’adresse d’un psy et d’un généraliste. Je suis allée voir le médecin en question pour y faire mon ALD. Le jour où je m’y suis rendue, la femme de l’assos était présente avec un ado, un garçon trans. Lors de leur consultation elle a glissé un mot me concernant au docteur, lui précisant l’objet de ma visite.

Il savait tout de suite le but de ma consultation et ne m’a pas fait perdre de temps. Je lui ai expliqué en résumé pourquoi je faisais cette démarche et il a rempli le formulaire d’ALD…

Wow… j’étais sur le cul… il est devenu mon médecin traitant.

2 semaines plus tard j’avais mon ALD. Trop contente! C’était pour moi comme le début de ma nouvelle vie.

J’ai eu besoin de changer mon physique, et j’ai laissé poussé mes cheveux. Je me suis rendue dans un centre d’épilation et j’ai commencé les séances d’épilation du visage. Aïe aïe… ça fait mal!!

J’ai vu le psy conseillé par l’assos…. Cela s’est très mal passé… il n’était pas du tout agréable… j’étais mal à l’aise, il me mégenrait souvent, laissant penser que pour le moment je n’étais pas une femme… c’était perturbant…

Après deux séances, il m’a dit qu’il n’était pas convaincu et qu’il allait me faire attendre 6 mois avant de me faire le certificat. Mais je n’avais pas du tout envie d’attendre 6 mois sans rien faire!?

Avant de le rencontré j’avais contacté un autre psy, mais il tomba gravement malade et je n’avais pas pu le voir. Cependant, après l’échec que fut le psy que j’avais rencontré j’ai décidé de recontacter ce dernier. Il était sorti de l’hôpital et avait reprit partiellement les consultations. J’ai pu avoir un rendez vous. Ohlala qu’elle différence! Il était doux, à l’écoute, compréhensif. C’était le jour et la nuit…

J’ai décidé de continuer avec lui. Sa maladie rendait les consultations parfois difficile. Mais on avançait bien.

5 mois plus tard, il m’annonçait qu’on allait faire le test. A l’issue duquel il me donnera ou non mon certificat.

Et… je l’ai passé avec succès. Je ne pourrais pas décrire le sentiment de joie que j’ai ressenti, il faut le vivre pour comprendre…

J’ai pu avoir une lettre de recommandation pour l’endo ainsi que le certificat. Et là le plus dur: attendre 5 mois pour voir l’endo…

Il m’envoya une ordonnance pour une prise de sang et IRM, histoire de ne pas attendre 5 mois pour rien.

Entre temps, histoire de ne pas attendre sans rien faire j’ai cherché une orthophoniste pour travailler ma voix.

Les jours passaient, puis les semaines, les mois…

Puis vint le grand jour…

Je suis allée à mon rendez vous avec ma meilleure amie… j’avais besoin de quelqu’un…

Il regarda mes résultats et me réconforta en me disant qu’il n’y avait dans mes résultats, rien qui n’empêchait de commencer mon TH! Awwww je ne pourrais pas vous décrire la joie que j’ai eu et le sourire immense sur mon visage pendant qu’il écrivait l’ordonnance…

Le lendemain je commençais mon THF… c’était véritablement le début de ma nouvelle vie…

Après le début de mon traitement, tout c’est enchaîné ensuite. J’ai pris rendez vous avec des chirurgiens pour mon physique etc….

Après un mois de TH j’ai repris contact avec mon psy pour reprendre mon suivi…

La nouvelle fut l’effet d’une bombe… mon psy était décédé suite à sa maladie…

Je me sentais abandonnée, livrée à moi-même…

Du côté de mon couple, ça se passait un peu mieux. Mon épouse voyait les évolutions. Elle a toujours du mal à digérer toutes les implications mais l’idée fait son chemin…

Jour après jour je prend mes hormones religieusement. Et un jour les premières douleurs a la poitrine surgirent. C’était douloureux et à la fois j’étais heureuse. A côté de ça, j’ai entamé mes démarches de changement de prénom… ohlala que s’est looooooong!! Les mairies sont d’une lenteur incroyable! Mais bon! 3 semaines plus tard j’avais tout ce qu’il me fallait! Hop je donnais le formulaire. J’ai dû fournir mon certificat psy.

Et 1 semaine plus tard c’était fait!! Aaaaaaaah qu’elle joie!!! Voir son nouveau prénom sur son courrier…

J’ai rencontré la chirurgienne pour mon visage…

Elle était super gentille. Elle m’a tout de suite demandé mon nouveau prénom, car à l’époque je devais prendre mes rendez-vous avec mon deadname.

Mais a aucun moment je fut mégenré.

Je suis ressortie avec une ordonnance pour un scan de mon visage et quelques jours plus tard les devis des opérations.

Tant de choses à faire…

Au boulot, j’ai profité d’une visite au bureau de ma boîte pour leur annoncer ma transition…

A l’époque où j’avais intégré cette entreprise je n’avais encore rien entamé…

J’étais très nerveuse… mais il fallait bien que je finisse par faire mon Coming out dans ma boîte aussi…

La nouvelle fut bien accueilli, c’était réconfortant. Cela m’a enlevé un grand poids des épaules.

Petit à petit, tout se place correctement.

Ma poitrine me fait toujours aussi mal. Mes aréoles me font souffrir à chaque faux mouvement de mes bras. Les habitudes que j’ai prise depuis des années sans poitrine me font la vie dure maintenant qu’elle se développe…

Descendre les escaliers…

Je suis obligée de tenir ma poitrine. Parfois ça va mieux certains jours.

Mes cheveux ont beaucoup poussés. Je me suis teint les cheveux couleur platine. Au boulot, on m’appelle: la blonde platine.

C’est pour me taquiner je le sais, mais ça ne me dérange pas.

Je me suis mise au maquillage. Mes sourcils, mes ongles ont été mes premières préoccupations.

Je ne parle même pas de l’épilation du reste de mon corps… l’épilation du visage est une chose, mais j’avais le corps aussi très poilu… les jambes, les bras… dieu merci c’était pas trop une catastrophe non plus. Je me suis achetée un épilateur électrique…

Savez-vous comme s’est douloureux? Ça fait un mal de chien… j’y suis allée par étape. Chaque jour un peu plus. Une demie jambe, une autre, puis le reste de la jambe, les bras. Petit à petit j’avançais sur mon corps. Jusqu’à finalement être venue à bout de mes poils. Quel soulagement.

Maintenant j’entretiens mon corps en passant mon épilateur régulièrement.

J’ai trouvé une dermato à un peu moins de 2h de route de chez moi, dans ma région c’est une ecatombe, nos praticiens sont débordés et il y en a de moins en moins. Ou alors trop chers…

La transition, ce n’est vraiment pas de tout repos…

Bon… maintenant un nouveau défi! Changer ma carte d’identité. Quel ne fut pas ma surprise quand j’ai vu un délai de 2 mois pour déposer mon dossier à la mairie!

Aller on prend son mal en patience…

Bon… dans 1 semaine je retourne voir la psychologue que j’avais rencontré la toute première fois. J’avais prit contact avec elle pour lui demander de faire mon suivi. Je me sentais en confiance avec elle et c’était important pour moi d’être suivie avec une personne de confiance.

Dans trois semaines j’aurais ma première consultation avec le chirurgien pour mon AM…

Mon agenda n’a jamais été aussi rempli…

Ma chérie m’accompagne parfois lors de mes rendez-nous… Elle voit les changements de plus en plus nombreux. Tout comme moi d’ailleurs. J’aime la fille que je devient. Je l’accepte plus facilement. J’arrive à me regarder sur mes photos, même si j’ai encore du mal.

Dehors, on me mégenre beaucoup, mais parfois j’ai un « madame » qui s’en vient et ça me fait l’effet d’un boost incroyable.

Ma meilleure amie me soutiens a 100% et ne se gêne pas de rectifier les gens lorsqu’ils me traite en homme, elle me donne le sourire… elle a été un moteur pour ma transition…


Chapitre 2 :

Nouvelle péripétie.

J'ai eu mon premier rendez-vous avec le chir pour mon AM. résultat, perte de temps. Trop bien, 3h de route allez retour pour m'entendre dire: on va refaire le point d'ici fin d'année pour voir si vous souhaitez toujours continuer dans cette voie. Alors ok, je savais que je m'y prenais un peu trop tot, je n'ai que 2 mois d'hormone, mais je pensais quand même qu'on parlerai un peu de la procédure, de l'opération, des risques, etc, bref, un vrai rendez vous, pas simplement d'un: alors il vous faudra attendre 1 an environ de traitement hormonal, il faut atteindre le poids idéal et on se revoit d'ici un peu plus de 6 mois pour faire le point.

Non mais franchement, ses détails là je les avais donné par mail, pourquoi m'avoir répondu de prendre rendez vous?? Bref, je suis repartie "un peu" contrariée.

Pour achever ma journée VDM, j'ai fait mon comming-out à ma plus vieille amie que je ne vois plus depuis quelques temps déjà. Elle est évangéliste protestante. Mais à quoi je m'attendais...?? pfff la blague... On sait tous comment la plupart réagissent... Moi-même je suis évangéliste protestante. Mais nous n'avons pas la même approche. Pour elle s'est sans appel, je me suis égarée et blablabla.

Dieu m'a créé homme, s'est ainsi, je dois l'accepter, il ne se trompe JAMAIS. Donc je suis dans l'erreur.

Aucun dialogue possible. Si j’essaie de lui montrer que s'est controversé et que s'est accepté, compris etc par d'autres pasteurs/religions, sa réponse est toute faite... Il y a des spires du démon partout pour essayer de nous égarer...

En gros, quoi que je dise pour lui faire entendre raison, je serai dans le mensonge. Super, merci !

Bref, voila, une belle grosse journée bien nulle !! Hop, c'est fait, NEXT !! Normalement, aujourd'hui ça ne pourra pas être pire (Difficilement, mais va savoir hein? Maintenant je doute de tout). Des mois à se construire, des mois à se redéfinir, à s'identifier, à travailler sur soit, sur son soit intérieur. A se trouver, trouver des réponses, à effacer ses doutes, à se dire que ce qu'on fait est la chose à faire, que s'est ce qu'on veut, ce qu'on est. Et une personne vient mettre un coup de pied dans tout ça, l'air de dire, tu te mens, ce n'est pas ce que tu es, ce que dieu veux pour toi, à t'appeler par ton deadname.

On a beau s'être fait une carapace, et ne pas avoir de doute sur qui on est, ça fait mal quand même.

Vous voyez, quand dans la rue l'on me dit, Monsieur, ça m’énerve bcp, je me contente d'un sourire et je trace ma route. A quoi bon perdre son temps en explication envers une personne que l'on ne croisera qu'une seule fois dans sa vie? Perte de temps !

Mais quand s'est une amie de 20 ans?

J'espère que vous validerez ma VDM...

TROP hâte du prochain chapitre ! d'ailleurs le mois prochain j'ai mon deuxième rendez-vous avec ma chir du visage, et le renouvellement de ma carte d'identité pour changer mes prénoms. Je ne manquerai pas d'écrire mes nouvelles aventures...


Chapitre 3 :

Voila quelques mois de plus, ma chir a vu une anomalie sur le scan de mon nez, du coup rendez-vous pré-op avec l'ORL pour un bilan puis seulement après je pourrais envisager les opé du visage. J'ai rendez-vous en aout. J'attends toujours ma carte d'identité, elle est en impression depuis 1 mois, pffff c'est tellement long !!

A coté de ça, les choses vont un peu mieux dans mon couple, ma femme me refait des calins de temps en temps, c'est un grand changement dans mon couple.

J'ai acheté des fringues, ça y est, je me suis fait plaisir. Deux robes, des hauts, des jupes, bref ^^ je me sens tellement mieux depuis que je peux m'habiller comme j'en ai envie.

Du coup, quand je sors, pour le boulot ou meme pour me promener en couple, je ne me prive plus. Je vois parfois les regards se tourner vers moi, mais franchement je m'en fiche totalement.

J'ai eu mon deuxieme rendez-vous avec mon endo. A la base j'avais de l'estradiol en gel et du finasteride. Après discussion avec lui, on a décidé de passer sur un traitement un peu plus musclé, comprenant entre autre de la progesterone.

En parallèle de ma carte d'identité, j'ai décidé de faire ma requête pour le tribunal afin de demander mon changement de sexe par l'état civil. J'ai cumulé plein de documents. Témoignages, factures avec mon prénom d'usage, mes rendez-vous médicaux qui prouvent mes engagements dans ma transition, bref, j'ai cumulé vraiment tout ce qui pouvait jouer en ma faveur. Et devinez quoi, mon dossier est terminé ! Je stress beaucoup, et la semaine prochaine je vais déposer ma requête.

c'est vraiment humiliant pour moi tout ça, mon patron m'a demandé de justifier mon nouveau prénom d'usage et bien sur, je ne peux pas encore justifier qu'on m'appelle madame... Du coup sur mes fiches de paie, j'ai mon prénom d'usage avec "monsieur" devant... je m'efforce de ne pas y penser, mais ça me saoule tellement...

J'espère que j'en aurais vite fini avec toutes ses tâches administratives...


Voilà… pour le moment je vais m’arrêter la… je tacherai de compléter cela à l’avenir…

Tout le monde s’est probablement endormi depuis très longtemps 😊

J’espère que ce témoignage aura été utile pour certains, sur comment j’ai vécu ma transition. Je n’ai pas parlé de mon coming out à proprement parlé. Mais en résumé, globalement tout s’est bien passé 😊

Bisous à tout le monde…

Et comme bcp d’entre vous se sont endormi… je m’enfuie sur la pointe des pieds !

Bisous!

avatar contributeur de Fraiseblanch
Fraiseblanch
17/03/2022 à 00:44

👏🏻👏🏻👏🏻

Je ne vous connais pas mais je vous trouve très courageuse ! J’ai beaucoup aimé lire votre récit (voyez-vous, je ne me suis pas endormie 😁). Ça m’a rappelé la série/docu « Océan ».

avatar ancien membre
Ancien membre
17/03/2022 à 01:02

Citation de Talullalune #393978

Merci ☺️ c’est vrai qu’on dirait un documentaire sur Arte lol j’ai écris sur mon téléphone, j’ai vu que mon correcteur a fait des siennes :P dsl pour les fautes, j’avoue que je n’ai pas relu après avoir écrit ce gros pavé :D

avatar ancien membre
Ancien membre
17/03/2022 à 10:11

Citation de Adeline. #393970

Bonjour Adeline,

Votre récit est très touchant, et vous avez de l'indulgence pour les personnes qui vous ont faite souffrir, votre témoignage sans agressivité, mais avec beaucoup de "blessures", me fait enfin comprendre les nombreuses difficultés que vous devez endurer toutes et tous, dans ce parcours pour arriver au but final la réappropriation de votre corps, identité, genre, que vous vous êtes fixé,e,s.

Merci pour votre témoignage.

J'espère ne pas avoir été maladroite avec les mots utilisés.

Bonne journée à vous et pleins de soleil ☀️☀️.

avatar contributeur de Betty Bee
Betty Bee
17/03/2022 à 10:45

Merci Adeline pour ton témoignage simple et digne. Je te souhaites du fond du coeur de connaître le bonheur de te sentir enfin pleinement toi-même 🙏 ❤️


Yes I know I'm queer...

avatar contributeur de Chiara
Chiara
18/03/2022 à 16:55

Superbe, je suis très heureuse pour toi et te souhaite le meilleur pour la suite j’ai mon premier rendez vous chez la psy en mai. Je m’apprête donc à faire ce voyage comme toi. C’est encourageant rassurant et inspirant. Alors merci !

avatar contributeur Denoal
Denoal
18/03/2022 à 18:12

Bonjour Adeline,

C est vrai que tu t es lâchée là ! C est pu un pavé c est un parpaing ahah. Tu es tellement courageuse...

Ce matin je suis allée voir une copine médecin généraliste pour faire la demande d ALD 31. Chose faite. Elle m a aussi fait l'ordonnance de bilan sanguin indispensable avant la prise d hormones.

Par contre je n ai eu un rdv avec la psy spécialiste de la transition que mi août... Du coup ma copine m a demandé ce qu elle pouvait faire pour ne pas perdre trop de temps.... Je crois que je vais déjà prendre rdv avec une gynécologue...vu que j en ai jamais vu...

Je suis en haute Saône, donc le centre de référence le plus proche est Nancy .

J ai une patiente qui était allée là bas et elle avait été très déçue car ils l ont fait poireauter super longtemps avant de lui faire l ordonnance pour les hormones... J espère que ça ira pour moi....

Et hier...j ai dit à ma petite dernière ( de six semaines) : papa est là... Ça m a fait tellement de bien

... Mais ça reste entre elle et moi pour le moment...

Bonne soirée à vous!

avatar ancien membre
Ancien membre
19/03/2022 à 00:09

Citation de Chiara #394149

Courage à toi 😊 c’est un parcours long et semé d’embauche mais la récompense est à la hauteur!

Citation de Denoal #394152

Le psy c’est pas une obligation en soit, le sésame qu’il délivre permet de voir l’endo, mais ton médecin traitant peu tout à fait faire une ordonnance pour le TH et faire le suivi.

Cependant pour les opérations dans le publique, un document signé par le médecin, le psy et l’endo sont demandés. Mais pas dans le privé nécessairement. Donc c’est un choix à faire. Courage!

En tout cas je vous remercie pour vos gentils mots, j’étais un peu anxieuse de comment mon histoire serait reçu. Ça me fait plaisir d’en avoir inspiré certains, appris des choses sur ce que l’on ressent et orienté peut être d’autres sur quoi faire.

Les choses a mon sens qu’il faut commencer le plus tôt possible dans une transition sont:

Le traitement laser pour les femmes trans, l’orthophoniste (pour les femmes trans encore). Se sont 2 choses qui prennent entre 1 à 2 ans donc plus tôt c’est commencé mieux sa sera et surtout ça vous permettra de passer plus rapidement vers la fin de votre transition.

Plein de courage à tous ceux qui commencent ou font dans leur transition

avatar contributeur de Judeline
Judeline
11/05/2022 à 12:47

Et bien !

Quel parcours !

La transition n'est jamais simple, que ce soit avec la famille, les amis ou le milieu professionnel !

Je n'ai pas osé la chirurgie du visage et il m'arrive encore de me poser la question, si malgré le fait que les hormones l'aient affiné, il est vraiment féminin ?

Ma soeur et mon Chéri me disent que oui, mais sont ils objectifs ?

Quoi qu'il en soit, je l'ai toujours dit, les "religions" ont toujours foutu la merde et c'est pas aujourd'hui que ça va changer... on le voit aux Etats Unis avec la remise en cause de l'avortement, et en Afghanistan avec la remise en cause de la simple liberté des femmes !?

Non mais merde on est en 2022 quoi !?

Niveau Amitiés Adeline, tu rencontreras des personnes qui t'aimeront pour qui tu es, pas pour qui tu as été ou aurait pu être.

Laisse tomber les gens toxiques et ouvre toi aux belles personnes.

Il y en a, et j'en ai vraiment fait l'expérience.

Je te souhaite les mêmes magnifiques rencontres que j'ai faites.

avatar ancien membre
Ancien membre
13/06/2022 à 00:02

voila, une petite mise à jour avec le chapitre 3 ^^

des bisous à tout le monde et courage à toutes et tous qui débutent ou sont en pleine transition

avatar contributeur de Musicislife
Musicislife
13/06/2022 à 15:02

Bonjour Adeline,

C'est un plaisir de lire ton récit, je ne me suis pas endormie et j'ai hâte de lire la.suite 😊

Plein de belles choses à toi pour la suite 🍀

avatar ancien membre
Ancien membre
05/07/2022 à 04:47 - 13/07/2022 à 14:21

Je te souhaite d'être heureuse dans ta peau, tu vas y arriver, je croise les doigts 😘😘

Je te trouve très très très courageuse car oui il faut du cran et du courage pour faire tout ça.

Quand à ta femme même si elle est hétéro... Elle est gentille de t'accompagner et de te soutenir.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr